ECLAIRAGE SUR LA POSTURE DU GÉNÉRAL MOKOKO : Défense personnelle ou défense de l’intérêt général ?

Le pseudo procès du Général Mokoko, vainqueur de l’élection présidentielle de mars 2016, a débuté ce lundi 07 mai à Brazzaville

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à ECLAIRAGE SUR LA POSTURE DU GÉNÉRAL MOKOKO : Défense personnelle ou défense de l’intérêt général ?

  1. Aloula dit :

    On se poumonera en vain à demontrer à ses barbares que la raison philosophique n’est pas avec eux; on aura beau écrire, réciter du droit comme savent le faire les experts en la matière se sera peine perdue; laisser le mensonge et la ruse triompher; c’est qu’ils veulent. La bêtise toujours la bêtise dans ce ciel du Congo Brazzaville hier haut lieu de l’intelligence et de la grandeur; aujourd’hui haut lieu des ténèbres.

  2. Dilon Matthew dit :

    PAYS DE MERDE, JUSTICE DE MERDE !!!

  3. Revelino dit :

    Ce pays est dans la merde. Pauvre Congo. Je me pose une question et je me la retourne dans tous les sens. Comment des personnalités telles que Mokoko, Bowao … ont pu travailler avec un individu tel que Sassou?

    Nicolas Boileau disait “ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.”Le raisonnement fait par ces personnalités montre une certaine forme d’intelligence. Des analyses faites par des gens réfléchis. Mais diable, comment ont-ils fait pour supporter Sassou pendant des décennies?

    Sassou symbolise la vacuité morale et intellectuelle. Pauvre Congo.

  4. Anonyme dit :

    La particularité du président Sassou, c’est que cela fait 40 ans que ses adversaires politique le sous-estiment et le traitent de « Femme » (quand on sait ce que la femme représente chez nous on comprend très vite pourquoi). Pire encore, ils (les opposants) continuent à le sous-estimer. On aime ou on n’aime pas, la réalité des choses tend à démontrer que, Sassou a toujours eu un coup d’avance sur ses adversaires politiques. En fait, et il sort toujours un joker de son chapeau, quand les autres ont épuisés leur carte maitresse. Et même Moukoko n’a pas été assez ingénieux pour anticiper Sassou (curieux pour un homme qui prétendait nous diriger et qui cri a tout ceux qui veulent l’entendre qu’il a fait saint-cyr… !!) Pour ton info gouverner c’est prévoir… !! Surtout quand on se dit General (le job d’un général c’est être un stratège. Visiblement Mokoko est tout, sauf un fin stratège, dommage). !! Par ailleurs, on se doit tous d’admettre que : vraisemblablement Sassou a du génie politique, même si on ne l’aime pas. En fait, cette tendance qu’a tout congolais de pendre Sassou de haut, fait que tous, nous glissons quand il faut l’affronter de face. A ce rythme, Sassou est là pour encore 40 ans. Pour illustrer mon propos, regarde attentivement l’attitude de Mokoko pendant ce process. En effet, Monsieur Mokoko, au lieu de profiter de la chance inouïe qu’il a, pour faire valoir son opinion, il est en train de s’enfermer dans une posture d’arrogance vis-à-vis des magistrats (pour l’instant c’est le procès de Mokoko et non de Sassou, et M. Mokoko semble l’oublier). Les magistrats de ce procès, représentent la justice congolaise. Même si on peut douter de leur niveau de compétence, cependant, c’est eux qui ont été mandaté pour superviser ce procès. Alors, long story short, Mokoko va se prendre 15 ans de prison (trois mandats présidentiels), simplement parce que, une fois de plus, il sous-estime Sassou.. En conclusion, ce n’est pas Sassou qui est nul, mais ce sont tous ces opposants, que vous avez cité plus haut, qui ne sont pas à la hauteur du génie politique de Sassou. Hélas, mais visiblement cela risquera durer aussi longtemps que le Congo ne produirait pas un autre individu du même calibre que Sassou (La RDC qui n’a pas eu le temps de produire un individu du même niveau que Mobutu, est un chaos indescriptible depuis plus de 20 ans). Alors, on peut maintenant comprendre, pourquoi les pays développés s’obstinent, à financer à cout de millions de dollars, des écoles d’élites pour former la classe dirigeante. En, un même pays, doit produire plusieurs individus d’un même niveau sur une même génération. Ce, afin d’éviter ce qui nous arrive. Car à mon humble avis, là est la clé, si on veut vous et moi voir Sassou quitter le pouvoir un jour.

  5. GENERAL JEAN FRANÇOIS NDENGUET dit :

    Anonyme, bien parlé. Même la justice française est aussi corrompue!!! Vous saviez combien avons-nous payé pour l’affaire des disparus du beach afin qu’elle se taise???

  6. Val de Nantes dit :

    @Anonyme.Admis en classe supérieure..Je partage ta sacrée analyse sur l’attitude de Mokoko au cours de ce procès..Ça manque du niak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.