Pourquoi les pseudos opposants Munari, Bowao, Kolelas, Tsaty-Mabiala … ont lâché le Général Mokoko ! Par Lucien PAMBOU

Procès de Jean-Marie Michel Mokoko : explication du silence des pseudos opposants politiques congolais à la lumière de l’analyse réseautale.

Après deux ans d’incarcération à la prison de Brazzaville, le procès de Mokoko, militaire saint-cyrien Général et homme politique malgré lui, a débuté le 7 mai 2018. Les chefs d’accusations formels sont « atteinte à la sécurité d’état » et « détention illégale d’armes ». De manière informelle, le pouvoir reproche à Mokoko son outrecuidance liée à sa candidature à l’élection présidentielle de 2016. En se présentant à l’élection présidentielle, Mokoko a enfreint une règle non écrite à l’intérieur de tout réseau : on ne discute pas la place du chef, quelle que soit la proximité que l’on peut avoir vis-à-vis de celui-ci. Mokoko, pour l’avoir oublié, est en train d’en payer le prix fort, comme Okombi Salissa et comme d’autres opposants dont Sassou a favorisé l’enrichissement.

La théorie du réseau laisse en suspens les questions fondamentales de probité, d’honnêteté et s’attache au mécanisme fonctionnel de fidélité et d’adhésion. Mokoko l’a oublié, comme Okombi Salissa dont les fortunes et les privilèges matériels ont été réalisés grâce à leurs allégeances à la politique de Sassou, comme c’est le cas pour la plupart des hommes politiques de l’opposition et du pouvoir au Congo Brazzaville. Cela est vrai depuis l’accession de Sassou aux affaires en 1979 et même après sa traversée du désert dans les années 1990 et son retour aux affaires en 1997. Mokoko a été récupéré par Sassou qui en a fait son conseiller spécial pour les affaires en République Centrafricaine. Mokoko, en se présentant aux élections contre son mentor, a souhaité, au nom d’une fausse analyse de la démocratie apaisée, montrer que le Congo pouvait accepter l’alternance politique. Mal lui en a pris, car il a oublié que le réseau et Sassou détenaient contre lui des preuves avérées ou non, issues d’une cassette dans laquelle il fomentait une tentative de coup d’Etat. Le cynisme fonctionnel du réseau et l’intelligence machiavélique et politique de Sassou ont permis à Mokoko, malgré ces faits, de devenir le Conseiller spécial du Sassou.

Voici en accéléré quelques éléments de compréhension de la situation de Mokoko qui a refusé au cours de son emprisonnement d’accepter les offres financières et de statut contre libération de la part du pouvoir. Le contexte ainsi planté, comment expliquer le silence abyssal des pseudos opposants politiques congolais membres de la FROCAD, dont certains étaient compagnons de route de Mokoko dans la contestation du pouvoir politique de Sassou. Le réseau entraîne une division de la société en série de groupes opposés, entraînant des appartenances qui se regroupent et qui peuvent être, pour certaines d’entre elles, qualifiées de rébellions alors que, dans le fond, tous ces groupes contribuent au maintien de l’ordre du réseau. Il y a un discours officiel de la part des opposants congolais qui contestent le réseau quand ils en sont écartés, surtout en termes des privilèges, de postes, de rémunérations et d’influence.

Les opposants politiques congolais sont dans l’incantation de l’alternance politique. Ils contestent les modalités d’incarcération de Mokoko, mais ils sont incapables de se rassembler et d’organiser stratégiquement leur révolte contre ce qu’ils considèrent comme les palinodies de justice. La théorie du réseau fonctionne ici de façon efficace en montrant que sa structure et son fonctionnement sont dominés par un centre. Ce centre est géré par Sassou, dont on a longtemps raillé l’inintelligence académique (absence de diplômes). A la différence des pseudo-opposants politiques congolais qui ont tous peu ou prou travaillé avec Sassou, le peuple congolais finit par s’émanciper des turpitudes ethno-claniques dont ses opposants sont porteurs pour s’opposer au centre. L’émancipation est à mi-chemin mais elle demeure empêchée par l’absence de stratégie programmatique des opposants politiques congolais qui travaillent d’abord pour leurs propres intérêts en s’abritant derrière des faux combats d’alternance. En politique, et dans la théorie du réseau, l’ultima ratio c’est la domination. Cette domination permet aux leaders du réseau de dominer et de corrompre les membres du réseau et ceux qui veulent en faire partie. Le silence actuel des pseudo-opposants congolais est éloquent et normal, voire cynique. Ils attendent la condamnation de Mokoko pour se mettre en ordre de bataille en direction du réseau avec un concurrent en moins.

La théorie du réseau montre et enseigne le cynisme politique des opposants actuels. On le voit très bien au cours de ce procès de Mokoko. On attendrait de cette opposition qu’elle réaffirme la volonté d’un jugement impartial. Elle ne dit mot, en se contentant de considérations feutrées. Ce silence participe de la volonté de cette opposition d’intégrer le réseau quoiqu’elle dise, malgré ses invites permanentes pour une conférence internationale sur le Congo, voire pour des dialogues inclusifs. Il faut être sérieux. Messieurs de l’opposition, vous êtes cyniques, vous n’avez aucun plan d’alternance politique structuré en matière de programmation stratégique du développement économique et de la vie politique au Congo pour les nouvelles générations. J’ai le malheur d’avoir tort en disant ceci, je ne détiens pas la vérité, je mets sur la table des éléments de débat politique pour vous et non pour moi qui ne suis qu’un simple et modeste analyste observateur de la vie politique de mon pays. Vous savez tous que le pouvoir est, en son essence, coercition et tenu à l’intérieur des limites. Le réseau structure une partie de ces limites, vous l’avez compris et, cynisme oblige, vous préférez l’acquis à la nouveauté. Sassou va peut-être, sans être dans sa tête, créer un deus machina pour les congolais, pour vous Messieurs de la pseudo-opposition, afin de vous permettre de retravailler ensemble pour le Congo. Qui sait ? Mais avant tout, soyez courageux tout le long du procès et dites à la face du monde ce que vous pensez réellement au lieu de vous planquer, de chuchoter dans les alcôves en attendant la fin du procès Mokoko pour sortir au grand jour et déclarer votre fausse indignation contre un procès que vous considérez comme inéquitable. Courage, Mesdames et Messieurs de l’opposition politique au Congo.

Lucien PAMBOU

Diffusé le 9 mai 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

31 réponses à Pourquoi les pseudos opposants Munari, Bowao, Kolelas, Tsaty-Mabiala … ont lâché le Général Mokoko ! Par Lucien PAMBOU

  1. Anonyme dit :

    Lucien pambou encore une analyse a 2 bal Tu nous enmerde avec ta théorie des réseau. Mais tais toi tu fais vraiment chiez à la fin MERDE

  2. Nulle dit :

    Nulle de chez nulle !

  3. Lucien Pambou dit :

    a anonyme
    c est une analyse à deux balles qui t’emmerde pour etre aussi poli que toi
    cette analyse emmerde car elle à la modeste pretention de décrire ce qu il se passe au sein de l ‘opposition

    Tu refuses de l admettre comme d’autres et pourtant c’est la triste realité

    Tu es peut etre un de ses affidés de eminents membres de l opposition dont tu ne souhaites pas que l on dégrade l ‘opportunisme politique et desquels tu attends quelque chose apres le grand soir congolais qui tarde à venir

    ANONYME SORS DES SENTIMENTS ANTI PAMBOU ET COMBATS INTELLECTUELLEMENT
    MES ARGUMENTS .JE N AI PAS LA PRETENTION D AVOIR RAISON.OPPOSES MOI D AUTRES ARGUMENTS THEORIQUES BASES SUR DES FAITS COMME JE LE FAIS ICI ET MAINTENANT

    VOILA ET BONNE SOIREE

    EVITES DE TE FAIRE MAL ET RAISONNES EN DEBATTANT ET LAISSE DE COTE TES SENTIMENTS NATURALISTES FECONDES PAR L INSULTE ET LE DEFAUT DE RAISONNEMENT

  4. ANONYME DANS L’ANONYMAT TOUJOURS LÀ FIDÈLE AU POSTE TAPIS DANS L’OMBRE POUR CONTREDIRE CEUX QUI OSENT DIRE QUELQUES PROPOS QUE CE SOIT. LUI PAMBOU A DIT ET TOI TU NOUS PROPOSE LA THÉORIE À TROIS BALES . LES AUTRES T’EN MERDE, IL TE MANQUE UN VOCABLE APPROPRIÉ POUR DÉFENDRE TES IDÉES POURTANT SI TU VEUX LA PAIX ABSTIENS TOI DE LIRE PAMBOU. A CE QUE L’ON SACHE PERSONNE NE T’OBLIGE

  5. Anonyme dit :

    Il faut bien analyser le reseau pour bien comprendre les consequences. Les cas Mokoko, Okombi, Makaya nous interpellent. L analyse de Pambou ezt juste a son niveau

  6. Anonyme dit :

    réseau toujours réseau. Qu’allons nous devenir nous qui sommes hors des réseaux ?

  7. colonel benoit moundele ngollo dit :

    un ressortissant du pool repondant au nom de tony moudilou implique dans le proces contre le general j m mokoko

    https://www.journaldebrazza.com/proces-de-jean-mokoko-temoin-cle-toujours-absent-salle-daudience/

    pourquoi le pool est il toujours present dans toutes les sauces?

  8. Anonyme dit :

    Analyse à une balle d’un pseudo analyste Lucien Pambou qui faute de recevoir des  »nguiris » tente maladroitement avec des affirmations gratuites et utilisant une terminologie savante pour impressionner. Pauvre type ! Rapproche toi d’Antoinette Sassou tu seras servi.

  9. AVOUKOU dit :

    Que c’est triste! mais comme le disent certains, pourquoi ne pas une fois de plus règler cette affaire en famille au lieu de faire un procès bidon???

  10. GENERAL JEAN FRANÇOIS NDENGUET dit :

    Lorsqu’il préparait son coup d’état, il n’était pas avec les opposants cités.

  11. Anonyme dit :

    Mr Pambou je vous le dis à nouveau votre théorie des réseaux nous enmerde.
    Ce n’est pas de la PAMBOUPHOBIE rassurez Vous !!
    Je résume votre théorie puante de réseau : le silence coupable et abysal de l’opposition serait une stratégie de conserver leurs privilèges octroyé grassement par l’hydre SASSOU, et ces idiots (Mokoko et okombi) devraient plutôt remercier le chef du gang SASSOU pour les avoir permis d’être riche.
    C’est ce que vous et les stratèges de mpila essayer de faire passer comme message on les traitant comme étant des êtres indignes.
    Votre fumeuse théorie est vrai pour les cas tsaty et kolelas ( car honnêtement personne ne les prends au sérieux ) mais pas pour les autres reconaissez le, vous tirez à bras raccourcis sur bowao et mounari , votre travail de sape vise à les décrédibiliser C’est évident
    Et enfin vous avez l’air de beatifier l’immense intelligence de SASSOU le visionnaire le chef du réseau aux milions de tentacules une cuirasse que rien ne peut atteindre ET POURTANT son bilan économique est CATASTROPHIQUE ho!! Vous me diriez c’est pas de sa faute c’est celle du baril et de ces anciens ministres devenus OPPOSANT, si vous pensez comme ça Mr Pambou vous alors vous êtes un PIÈTRE et MINABLE analyste Politique pour ne pas un BÂTARD dans le langage de mon 93.
    Vos leçons de morales à l’égard de la diaspora et votre langue de bois sont vraiment INSUPPORTABLE
    De grâce epargnez moi votre logorrhée selon laquelle vous serrez le SACHANT et nous les IGNORANTS

  12. Lucien Pambou dit :

    A ANONYME
    La connaissance et l analyse des faits c ‘est tout
    la connaissance et encore la connaissance et les faits c ‘est tout

    bonne meditation matinale

  13. dieudonne bantsimba (pool) directeur de cabinet de jean jacques bouya: A MR LUCIEN PAMBOU dit :

    frocad n’est pas au feminin c’est un front …donc il est au masculin et il ne fallait pas parler en terme de « la frocad ».le general mokoko n4a aucun soutient derreire lui sauf d’appuis ethniques.si c’etait kolelas bon l’excitation dont vs auriez voulu voir aurait eu lieu.

    il sied de rappeler que le general mokoko est en prison suite a une video qui avait ete presentee a sassou ng par un repondant du nom de tony moudilou.il y va de soi que mr tony moudilou le jour opposant declare a sassou ng mais la nuit discute avec le meme sassou via sms skype ou whatsapp on comprend tout de suite que c’est le pool qui nuit a la bonne marche de ce pays.

    oui mr vs avez raison de vs poser des question sur le silence bruyant de l’opposition.en, voici les raisons.

    l’opposition congolaise s’est apercu de l’erreur commise en ayant classe guy b p kolelas en tete position adoree du pool.deja mr bowao n’est pas statisticien donc les resultats communiques etaient entaches de biais donc faux.ensuite il s’etait limite a la seule ville de brazzaville ou tout le monde piaule lari oubliant que le congo c’est 3242 000km2.

    charles n’avait pas la logistique et les ressources humaines requises pour faire une comptabilite ou une consolidation electorale nationale. charles n’etait pas ouesso impfondo ewo makoua makabana….fort de ce classement biaise guy avait donc fait le gros dos contre le frocad de paul marie mpouele et via sms paul marie mpouele clement mouamba avaient donc designe mme munari d’exclure du frocad guy b p kolelas. deja p lissouba en son temps avait deja renvoye b kolelas.

    du cote de denis sassou ng tout le monde est gene par les resultats flatteurs du general j m m mokoko lors des elections du 20 mars 2016 visiblement remportees par lui car ayant remporte la ville de dolisie et les villes voisines.cet etat de choses avait ete mis en lumiere par asie dominique de marseille ce qui lui avait valu sa mise a l’ecart du pct.il s’etait meme plaint.

    par analogie a la situation electorale de 1992 deja le general mokoko ne pouvait pas etre derriere guy b p kolelas car dolisie et plus peuplee que kinkala ensuite forcement il devrait etre aux portes de la presidence.comme du temps de p lissouba.

    voila la situation reelle qui embarrase tant le frocad que le cote de denis sassou ng

    certainement que mr moudilou avait vu venir le general mokoko et pour le nuire avait donc envoye des sms a denis sassou ng evidemment contre remuneration.

  14. Val de Nantes dit :

    L’analyse réseautale de la politique congolaise ,est difficilement saisissable .C’est vrai que le grand Lucien nous la sert à toutes les sauces au point qu’elle en devienne indigeste .
    L’overdose est un dépassement du réel ,,les réseaux, à la Lucien ,rejoignent le principe des rendements décroissants …
    Dommage, que ,le grand Pambou en abuse ….

  15. alessandro caroti dit :

    pourquoi tony moudilou avait il lache cette video a sassou ng pourtant son ennemi jure.deux ennemis jures communiquent ils?

    sur l’affaire mokoko ou la seconde victoire de p lissouba, le pool et oyo se sont apercus qu ils n’avaient pas remporte l’election presidentielle.ensuite le pool ne peut pas s’approprie de ce debat dans la mesure ou le general mokoko est de la cuvette donc « puant grave le mbochi » citation officielle du pool.oyo ne peut pas s’approprier de ce debat car pour eux c’est un crime contre le roi que d’avoir voulut renverser denis sassou ng.le pool et la cuvette sont das une position incomfortable.

    IL N YA AUCUN RESEAU LA DANS.

    il faut commencer par retrouver tony moudilou lauteur de cette video a moins qu il ne soit encore cache par les laris de france comme ils l’ont fait avec gustave nitou samba, roland nitou et claude ernest ndalla.

  16. Lucien Pambou dit :

    A VAL DE NANTES
    T U ES PERDU PARCE QUE LA NOTION DE RESEAU EST FONDEE SUR LA SIMPLICITE ET LA COMPLEXITE EN MEME TEMPS POUR PARODIER MACRON

    LA SIMPLICITE MONTRE LES DIFFERENTS ACTEURS VISIBLES CEUX QUI SONT AU POUVOIR

    LA COMPLEXITE EST LIEE A L PRISE DE DECISION.CEUX QUI SONT VISIBLES NE SONT PAS CEUX QUI PRENNENT LES REELLES DECISIONS

    AU CONTRAIRE LE RESEAU EST COMME LE PROGRES TECHNIQUE IL PERMET DE RENDRE LES RENDEMENTS ANALYTIQUES CROISSANTS A CONDITION DE FAIRE UN EFFORT DE THEORISATION ET DE METHODE DE COMPREHENSION

    A ANONYME

    JE T AIDE POUR LA COMPREHENSION DU RESEAU
    TU FAIS PARTI DU RESEAU PAYS CONGO SAUF QUE A L INTERIEUR DE CE VASTE RESEAU PAYS IL YA UN RESEAU OPERATIONNEL AUQUEL TU N APPARTIENS PAS

    A TOUS

    LE 10 MAI C EST LA COMMEMORATION DE L ABOLITION DE LESCLAVAGE AUCUN PAPIER DES DITS INTELLECTUELS CONGOLAIS EGOTISTES ET TOURNES VERS EUX MEMES

    DONC PERDUS AU LIEU DE PARLER AUSSI DE TEMPS EN TEMPS DE LEUR APPARTENANCE A L HUMANITE EN TANT QUE NOIR

    BONNE LECTURE ET BONNE MEDITATION

  17. anonyme21 dit :

    publiez donc les résultats qui prouvent que votre mokoko a remporté l’élection les paroles s’envolent et les ecrits restent

  18. Lucien Pambou dit :

    A Val de Nantes,

    L’analyse des réseaux est simple et complexe en même temps (pour parodier Macron). Simple parce que ceux qui font partie du réseau central sont au gouvernement. Complexe parce que le réseau Congo englobe tout le monde et dans le tout le monde, il y a quelques uns qui sont au coeur de la décision dans le réseau central.
    Les opposants congolais ont fait partie du réseau central et en ont été éjectés. Soit ils construisent un réseau central par l’alternance politique, soit ils essaient de grenouiller pour revenir au sein du réseau central en cas d’échec.
    Tu vois mon cher Val de Nantes, fais un effort d’abstraction, tu peux arriver à comprendre simplement ce que je dis. Il n’y a pas de rendement décroissant dans la compréhension du réseau car ceux qui veulent y rentrer, s’attendent à des rendements croissants pour leurs privilèges.
    Ce petit texte s’adresse aussi à Anonyme qui a du mal à comprendre qu’il n’appartient pas au réseau central, mais au réseau Congo global.

    A tous, c’est une honte pour nous Congolais, tournés sur nous-mêmes, incapables d’humanité envers notre phénotype racialisé par l’histoire de la traite. J’étais ce jour présent à Villers-Cotterêts (Aisne) pour la commémoration du 10 mai pour l’abolition de l’esclavage avec l’association de Claude Ribbe, les Amis du Général Dumas, ensuite place Catroux dans le 17ième arrondissement. J’ai vu plus d’Antillais que d’Africains. Mais vous vivez dans quel pays, au delà de la semoule et de la bière ? Vous attendez le grand soir au Congo qui ne viendra peut-être pas, ou peut-être pour certains seulement. Construisez, diable, votre trou ici par vos interventions dans la vie politique, intellectuelle et sur les sites en direction des Français, vos compatriotes blancs, et non de vous contentez de vous plaindre, de vous morfondre sur le racisme qui est une réalité et sur la vie politique congolaise qui est décadente, c’est aussi une réalité. Agissez en même temps sur les deux réalités.

  19. Val de Nantes dit :

    @carotti Assumez votre penchant criminel .Moudilou n’est pas le souci des congolais …Nos compatriotes nordistes doivent faire le bilan ,et, des faux procès politiques et des crimes, de toutes natures ,appliqués à notre pays …
    Moudilou ,quoi qu’il en ait dit ,ne pût être responsable de la dérive dictatoriale de notre pays …
    Moudilou a t il eu des responsabilités ministérielles ou administratives sous Sassou????.
    Moudilou avait il mis des mots guerriers sur la bouche de Mokoko ??????.
    Ayez le courage de vos actes criminels…

  20. Jb dit :

    L’opposition congolaise est d’une médiocrité pitoyable. Notre gangster national le sait. Lucien Pambou a raison lorsqu’il affirme qu’elle (l’opposition) n’a aucun plan d’alternance politique structuré pour le pays.

  21. Bulukutu dit :

    Lucien Pambou dit: « A tous, c’est une honte pour nous Congolais, tournés sur nous-mêmes, incapables d’humanité envers notre phénotype racialisé par l’histoire de la traite…  » sur ce point, M. Pambou marque des points. J’ajouterai que la commémoration de l’abolition de l’esclavage devrait être un moment de communion à l’échelle du continent africain. À M. Pambou je dirai ceci : Nous sommes incapables d’avoir de l’empathie pour nos compatriotes, comment pouvons-nous avoir la moindre sensibilité pour une histoire qui ne figure presque pas dans les programmes scolaires? Aucune commémoration n’a jamais été organisée au congo pour sensibiliser les Congolais sur cette question. Individualiste: C’est le mot qui sied parfaitement à nous Congolais. L’échelle des priorités des Congolais se décline comme suit: On appartient d’abord, à une famille, à un clan, à une ethnie, à un village, à un département, avant d’appartenir à un pays, à une sous région, à un continent, au monde,… Sur cette échelle des priorités, nous Congolais en sommes encore au stade ethnique. Je ferme la paranthese.

  22. Val de Nantes dit :

    @Lucien .La loi des rendements décroissants est synonyme du dépassement de l’entendement.Tout n’est pas jetable dans ce que vous dites .Mais ,à force de reseauter toute explication relative aux faits politiques congolais ,dénature le sens de cette analyse ,somme toute ,pertinente…
    La fin de votre post m’interpelle ,car ił y a eu conflit des sentiments entre ,la France ,pays d’adoption, et le Congo d’origine ,je n’ai pas choisi comme vous l’avez fait ….
    Mon regard condescendant sur mon pays est la dette sentimentale que j’éprouve à son égard ..Ceci !explique cela..

  23. Lucien Pambou dit :

    A Bulukutu

    D’accord avec vous à 1000 pour cent

    On comprend mieux malgre les beaux discours sur le developpement pourquoi nous sommes considéres comme des incapables par les occidentaux qui savent que notre preoccupation premiere ce n ‘est pas notre pays et sa population mais d ‘abord nous memes et notre famille

    C’est difficile à entendre pour des congolais nourris uniquement à l ideologie politique et non au vrai travail et à l effort rationnel pour reflechir reellement sur les mecanismes de sortie de complaintes permanentes et de travail reel sur le terrain

    on peut ne pas pôsseder les savoirs techniques et etre malin dans la negociation pour progressivement s installer dans des phenomenes d’apprentissage technique et technologique de nos partenaires du reste du monde

    MEME CA ON NE SAIT PAS FAIRE ON REFUSE DE LE FAIRE

    ORGUEILLEUX ET VANTARDS QUE NOUS SOMMES POUR RIEN SI POUR UNE CHOSE

    BAVARDER CE QUE JE FAIS ICI ET MAINTENANT

  24. le fils du pays dit :

    L’histoire en substance, ce n’est pas tout mais un point de depart.C’est la montre que les peuples utilisent pour parler de leur culture et de la politique de leur temps.C’est le compas qu’ils usent pour s’identifier sur la carte de l’humanité c’est la montre qui leur dit ou ils sont, qui ils sont et qui ils devraient être.
    Mr Bulukutu,vous avez totalement raison le peuple Congolais est un peuple qui a perdu ses repères.Un peuple c’est comme de l’eau il faut la canaliser pour qu’elle suive la direction.
    Le peuple Congolais malheureusement n’a pas ce guide pour l’orienter.Les fameux intellos et les fameux politiciens ne valent pas un clou car leurs intérêts son ailleurs dans les futilités,l’enchissement illicite et dans autoflagellation.Un grand frère du quartier nous disaient que c’étaient les diplômes qui détruisaient le Congo.Et il n’avait pas tort.

  25. Mr Pambou a toujours gardé son statu-quo, complaisant envers son maitre Sassou et farouchement très critique envers les opposants. Le problème pour vous c’est pas la dictature au Congo mais le soi-disant double-jeu joué par l’opposition cupide, ce que vous appelez jalousement ‘le réseau ». Vous voulez que cette opposition crie haut et fort que Sassou est injuste, ce qu’ils n’ont cessé de crier depuis les lustres; puis vous les enclaver dans le fameux réseau de votre maitre; vous ne vous rendez aucunement compte de votre interprétation paradoxale de la situation politique du Congo. Au lieu de gesticuler inutilement comme un pyromane, c’est mieux peut etre parfois de vous taire et faire des analyses économiques ou politiques de l’Afrique ou de la France où vous avez certainement la compétences. Quelques brillants journalistes ayant marqué leur passage sur africa-24 je les vois aujourd’hui sur autres chaines telles france-24 ou RT-france, qui ne sont pas des références pour moi; mais on voit qu’ils ont évolué contrairement à vous qui pronez encore des analyses des bas peuples; sincerement cela m’exaspère, essayez de changer de logiciel Mr Pambou. Si vous voulez vraiment être impartial dans vos analyses et critiques journalistiques, ne faites pas ce jeu sale jeu de ruse. Au fait, j’oubliais que vous étiez républicain de LR à l’image des Sarkozy, Juppé, Kouchner ou Vedrine!!! Où sont ils aujourd’hui avec des analyses biaisées qu’ils ont tenu à un certain moment? Attention à la chute libre, essayez parfois de vous accrocher à une branche avant de jeter à l’aveugle vos papiers dont vous même au fond savez les retombés ou les aboutissants.

  26. Lucien Pambou dit :

    A Troisieme Oeil et a TOUS

    Merci pour votre papier réponse
    Mais quand on me demande de me taire je fais le contraire comme ici et maintenant

    je l ouvre meme si je ne suis pas journaliste de formation comme le président Sassou a pu le penser quand je l ai interviewe sur AFRICA24 chaine qu e j ai contribué à porter tres haut par mes analyses et mon style specifique

    Son patron camerounais m ‘a éjecté parceque je devenais trop important et trop populaire pour un editoriliste non actionnaire et que j ‘ai des idees tres tranchées sans baisser ma culotte et que j ai denonce l ‘esclavage en MAURITANIE EN DIRECT SUR LE PLATEAU D AFRICA24

    Esclavage puni par la loi MAURITANIENNE mais qui continue d ‘etre pratiquée par les Maures dans la société mauritannienne sans que cela derande les autres dirigeants et pays africains

    j ‘ai ose porter la contradiction à un autre éditorialiste mauritanien dont je ne connais pas les relations avec le patron de la chaine mais qui en est tres proche.ce n ‘est pas de l amertume de ma part mais comme d habitude je dis les choses qui fachent

    je m ‘arrete la pour vos montrer troisieme oeil que je ne vends pas mon ame comme la plupart de mes compatroites dont peut etre vous

    j e fais de l économie et ,je souhaite que mon pays le congo s ‘en sorte recemment j ai publié un papier pour aider mon papier à sortir d ece marasme economico financier dans les depeches de brazza en avril 2018 FMI/CONGO COMMENT APURER LES DETTES INTERIEURE ET EXTERIEURE

    Bien sur vous allez dire que je suis naif.DONT ACTE JE SAIS QUE JE NE SERAI NI ENTENDU NI REPRIS par les autorites congolaises

    JE M ENFOUS CE QUI M INTERSSE C EST L INTELLiGENCE ET L ACTE GRATUIT POUR LA MEMOIRE HISTORIQUE POUR QUE L ON NE DISE PAS QUE CES FAUX INTELLECTUELS CONGOLAIS CASTE A LAQUELLE J APPARTIENS SAVAIENT ET NON RIEN DIT MEME DE FACON EPISTOLAIRE

    AU NOM DU CONGO JE REFUSE DE ME TAIRE MEME SI MA VIE POLITIQUE ET INTELLECTUELLE EST ICI EN FRANCE CE QUE VOUS AVEZ DEJA VERIFIE

    BONNE NUIT BONNE LECTURE ET BONNE MEDITATION JE CONTINUERAI DE L OUVRIR POUR MA TERRE NATALE LE CONGOBRAZZAVILLE

  27. Val de Nantes dit :

    @Grand Lucien ,je reconnais vous avoir dit combien ,j’ai été scotché à vos analyses sur cette chaîne .Aussi ,je remarque que ,depuis votre départ de la chaîne ,vos analyses se résument à une seule logique ,celle des réseaux .J’avoue ne plus me reconnaître en vous ,tant la différence entre le Lucien d’avant et celui de maintenant est énorme …
    J’aurais aimé que vous nous fassiez rêver ,en développant avec maestria, les problèmes politiques qui minent notre pays .Dieu sait ,s’il n’y en a pas …
    L’intellectuel ,est ce magicien qui adoucit l’angoisse quotidienne de l’apprenant..
    Déclarer appartenir à une catégorie ,supposée détenir un savoir exceptionnel ,exige des devoirs dont celui de la clarté dans votre communication …
    Je vous trouve très réticent ,sinon très réservé sur l’envie de lancer un assaut intellectuel contre Ce pouvoir de fait ,obtenu par effraction par Sassou …
    Comme ,on dit proverbialement , sur ce ,je ne jette pas le bébé ,et son eau de bain …

  28. anonyme21 dit :

    Lucien Pambou vos analyses et vos interventions même si elle sont dérangeantes sont les bienvenues bien sûr
    Notre pays a sombré par le manque de liberté de parole justement
    Il faut bien sûr l’ouvrir même si ça dérange en ce qui me concerne je n’hésite jamais à le faire

  29. Lucien Pambou dit :

    A VAL DE NANTES

    NON VAL DE NANTES je n ai pas changé dans mes analyses .je reste toujours à l équilibre dans mes analyses comme naguere sur AFRICA24 ou j ai introduis un style en s’exprimant sans les notes devant moi

    Ce qui a éte suivi par d’autres éditorialistes comme mon ami shango et d’autres apres qui m ont fait la guerre( pas shango) car je prenais trop de place a la fois sur le plateau lors des directs et au telehone en incrustation

    Voila ce que nous sommes les negres incapables d’efficacite et de reconnaissance de celle ci
    Je donne raison aux occidentaux de nous traiter de nazes car nous le sommes et incapables de bosser ensemble il n ya qu ‘avoir ce qu il se passe actuellement au CONGO

    ca me fait chier de raconter ceci mais troisieme oeil par ses remarques en amont m ‘y oblige

    tapes mon nom et prenom sur google et vas sur blastingsnews opinons en tapant mon nom et prenom et tu verras frangin que je n ‘ai pas changé dans l ‘élargissement de mes analyses

    le recours au réseau tu as raison est un point particulier concernant le CONGO car l analyse s’y prete

    Tu sais bien que sur ce site de congo liberty j ai fait de nombreux papiers sans me referer à l ‘analyse réseautale comme c ‘est le cas aussi sur le site blastingsnews

    Par ailleurs je reste assez etonné que peu de congolais interviennent sur les sites francais pour dire ce qu il se passe au CONGO

    bien a toi et bonne fin de smaine

  30. Warren dit :

    Merci Lucien Pambou… vous avez tout compris…et malheureusement vous etes le seul a le dire. Conseil: ne repondez pas aux critiques, prenez de la hauteur.

  31. Mr Pambou, personne ne peut nier vos compétences et surtout combien de fois vous étiez brillant sur africa-24, et je sais très bien que c’est par jalousie que vous aviez été éjecté ; d’ailleurs depuis que vous êtes parti ainsi que d’autres, cette chaine est devenue presque du n’importe quoi. Vous etes libres de poster vos papiers ou d’élucider les points de vue qui sont les votres. Ce que moi j’éssaie de casser dans votre approche, quand il s’agit du Congo-bvz, vous courtisez Sassou avec un langage qui est bien à vous et que vous métrisez bien, libre à vous car nous n’avons peut être pas les mêmes visions de la chose ou les mêmes objectifs. Parfois je vous comprends bien dans vos analyses, il me semble que vous ne subissez pas cette dictature ou un peu de façon indirecte. Mais pour ceux qui en sont directement victimes ; ils ont refusé cet état de chose comme l’a un jour dit Ahmadou Kourouma « Quand on refuse on dit non ». Et méditez bien ceci : « Le singe qui s’est échappé en abandonnant le bout de sa queue dans la gueule du chien n’a pas dans l’échappée la même allure que les autres de la bande ». Vous avez quitter le Congo depuis des lustres, vous n’avez certainement pas subies les terribles guerres civiles depuis 1993 et surtout pas l’oppression de cette dictature depuis octobre 1997, vous etes aussi je pense français avec des avantages que vous bénéficier de cette nationalité ; mais c’est pas le cas pour tout le monde. Du coup, quand vous faites l’apologie du réseau en montrant les prouesses et l’intelligence machiavélique de son mentor ; alors que vous devriez nous apporter des éléments convaincants et choquant pour pousser les africains ou les congolais à détruire ces instruments de torture et de régression. Vous voyez un peu le travail d’acharnement et d’information que font Rigobert Ossebi, qui nous dévoile les modes de fonctionnement du réseau Congo et ses ramifications partout dans le monde ? Avez-vous juger le travail brillant qu’a fait le journaliste Onana sur l’implication de l’extrême droite Tutsi incarnée par Kagamé et son implication dans le génocide rwandais et mêmes les troubles persistants à l’Est de la RDC ? Nous étions convaincus des éléments apportés par des chaines européennes sur la question. C’est pourquoi moi je souhaiterai que vous nous apportez des vrais éléments convaincants sur ton réseau ; mais à certain moment vous aimez vous amuser à nous prendre pour des adolescents en nous parlant de la théorie du réseau comme des contes imaginaires. L’Afrique veut avancer, le Congo aussi, donc le temps d’avancer en rang dispersé est révolu, soutenons nous, mettons de coté nos divisions et respectons nous dans nos opinions.

Laisser un commentaire