INTERVIEW DE ULRICH TOUTA : Le procès stalinien du Général Mokoko ; L’arnaque du Fonds Bleu du faux écologiste Sassou ; Le clan NGuesso et les Panana Papers…


Ulrich TOUTA est un activiste politique de la diaspora du Congo-Brazzaville. Son association « Le Nouveau Congo » milite pour la restauration de la Démocratie et l’Etat de droit dans son pays. Dans cet entretien, il dénonce la parodie de Justice qu’est le Procès Mokoko et appelle les Congolais à plus de pugnacité pour terrasser la dictature du régime de Brazzaville et de ne pas céder à la rée résignation…

Diffusé le 12 mai 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à INTERVIEW DE ULRICH TOUTA : Le procès stalinien du Général Mokoko ; L’arnaque du Fonds Bleu du faux écologiste Sassou ; Le clan NGuesso et les Panana Papers…

  1. Merci cher Frère Ulrich Touta , comme le dit toujours le professeur Alain Mabanckou , que la barbarie des Mbochis durera le temps de notre silence et de notre inaction . Le général Mokoko en paye le prix fort pour avoir démasquer le pacte diabolique entre parfait kolélas , Tsaty Mabiala et sassou lors de la dernière élection présidentielle truquée . D’ailleurs les deux escrocs observent un silence de mort depuis le procès ,comme par hasard le président de la cour et le procureur général sont tous Mbochis Oba Christian et Michel Oniangué .

  2. OKOMBI HERVE DEMINOS dit :

    Il n’est pas évident de se battre contre sassou lorsque le peuple a peur et préfère se taire, les opposants du congo ne servent pas à grand chose ils sont tous nuls, il fallait bien le dire cher TOUTA, ils sont nuls et c’est la diaspora qui fait le grand travail et vous participez bien à cela. Les enfants de sassou et la famille de sassou répondront un jour devant la justice qui sera établie au Congo en place et lieu de cette parodie de juste. Les enfants Kadhafi, Mobutu et les amis sont où aujourd’hui, le peuple ne va pas rester éternellement pacique.

  3. Val de Nantes dit :

    @samba ,Cette opposition congolaise agit par à coups ,ce qui annhile tous les efforts et la pression de leurs actions sur le pouvoir …
    Le manque de dynamisme oppositionnel donne l’impression que cette classe politique, au sein de laquelle ,plusieurs membres se sont des construits des amitiés qui contrastent avec le discours des uns et des autres ,au point qu’on ne sait plus exactement ,qui fait quoi ,est jugée Sassou compatible…
    L’opposition de la RDC est sur le point d’obtenir le départ de Kabila ,suite aux pressions diverses ..
    La compromission de l’opposition congolaise se lit ,au travers des rares actes spectaculaires contre Sassou ,au niveau national et international …

  4. Lucien Pambou dit :

    A propos de l ‘interview de Mr Ulric Touta

    Votre contribution est indispensable pour la comprehension en surface de ce qu il se passe au congo. Le fond de votre texte est difficilement decelable

    Si on retient avec intensité vos souhaits concernant l ‘unité indispensable des congolais la necessité de construire une société et un état démocratique au CONGO ainsi que la libération des congolais emprisonnés du mouvement citoyen pour avoir exprimer leur ral le bol quant a l incarceration de j 3M, on reste sur sa fin sur les questions posées en amont par congo liberty

    Vos réponses apparaissent vagues .Comme le dit congo liberty vous etes plus un professionnel de la politique soucieux d exister pour vous au moment de l alternance politique au congo liée au départ de Sassou

    Nous sommes ici au coeur du vers qui pourrit le fruit congolais car ses propres enfants pensent d abord à leurs privileges matériels plutot qu a une stragegie politique et surtout economique et financiere de sortie de crises et de de reconstruction du CONGO dans son integralité

    A quoi vont servir le bongui ou les conferences internationales 1 ou2
    il faut se battre sur les conditions de respect democratique de l application de la constiution( l actuelle ou une autre) en convoquant les communautes régionales africaines et internationales a etre presentes lors de son elaboration et des elections.Apparement nous ne savons pas construire les outils démocratiques de notre propre bonheur et de plus nous nous en servons tres mal

    Les diasporas congolaises s agitent beaucoup c ‘est bien mais une agitation ne fait pas l unite ni un programme politique stucture et financé et encore moins des hommes et des femmes capables de tenir la barque en cas de grosses vagues donc de gros grain

    A BON ENTENDEUR SALUT

    JE NE SUIS Q U UN MODESTE ANALYSTE ET OBSERVATEUR DE LA VIE POLITIQUE DE MON PAYS CONGO ET NON UN POLITIQUE CONGOLAIS

  5. Lucien Pambou dit :

    A Ulrich Touta

    comment vous au Nouveau CONGO et autres politiques de la diaspora et de l interieur compter vous aider le peuple congolais a ne plus etre resigne et a ne plus avoir peur comme certains le disent

    il faut construie au dela des discours des objets sociaux et politiques de mobilisation concrete

    Pour cela il faut avoir une stragegie pour des hommes et des femmes valeureux et des moyensfinanciers colossaux.quand on les a pas on reflechit on les cherche je m arrete la

    Allons dans la politique reelle et non hors sol et bavarde

    Ici sur ce site de congo liberty il est souvent dit que certains de nos comptriotes mbochis et de la cuvette seront toujours au nom du clan et de la famille du cote de SASSOU

    comment ferez vous pour les persuader du contraire?
    la politique cela participe de la capacite a denouerl et à résoudre les problemes concrets

    bonne fin de semaine

  6. Brioche dit :

    Bonjour SAMBA DIA MOUMPATA.
    Je crois que vous êtes au Congo, plus précisément à BZV en parlant ainsi. L’intervention de Pascal TSATY MABIALA et KOLELAS dans le faux procès du Général MOKOKO n’aurait pas, à mon avis, changé les choses car le pouvoir SASSOU avait tout arrêté; je veux dire 20 ans de prison ferme. Ne pensez surtout pas que les militants de TSATY MABIALA et KOLELAS sortiront encore pour subir un second martyr après celui qu’ils ont subi lors du référendum d’Octobre 2015. Une question: Où étaient les habitants de Ouénzé, Talangaï, Mikalou,… lorsque ceux de Diata, Mfilou, Bacongo, Makélékélé mouraient sous les balles de la police tribale de Ndénguet? Pour votre information, le jour du référendum, un collègue de travail avait à un autre collègue: BAKONGO BAZA MUTU MAKASI! SASSOU ASILISA BANGO. En d’autres termes, les Bakongos(les sudistes) sont têtus! Que Sassou les tue tous. Oh!! TATA SAMBA DIA MOUPATA, voudriez-vous que cette scène se reproduise devant vos yeux pendant que tous ces ressortissants nordistes peureux seront paisiblement assis devant leur poste téléviseur suivant une cohorte Bakongo qui va vers une boucherie humaine? Je vous en prie, s’il vous plaît n’incitez pas les gens à la violence pendant que vous vous trouvez dans les gradins paisibles de la diaspora.
    Merci et que Dieu vous bénisse richement.

Laisser un commentaire