La prison à vie pour des prisonniers politiques au Congo-Brazzaville

Pendant que la saison des procès politiques organisés par la justice aux ordres du régime dictatorial de Brazzaville, avec pour dessein d’écarter de la scène toute personne qui représentent les aspirations réelles de la majorité des populations congolaises continue de donner ses verdicts iniques, d’anciens hommes et des femmes arrêtés il y’a plus de deux ans maintenant, pour avoir simplement été des membres actifs des équipes de campagnes des candidats Jean-Marie Michel Mokoko et Andre Okombi Salissa, croupissent toujours dans des prisons insalubres sans attention médicale sérieuse. C’est le cas de Limbongo Ngoka, Jean Ngouabi, Jacques Banangazala, etc.

Monsieur Paulin Makaya, président du parti Unis Pour le Congo (UPC), le premier leader de l’opposition réelle à avoir conduit une protestation pacifique à Brazzaville contre le changement de la constitution n’a toujours pas été jugé, et ses partisans subissent le même sort.

Si le Général Mokoko a été condamné à 20 ans de prison, ses compagnons ont eu eux des sorts differents. Après des mois de prison sans jugement, monsieur Marcel Mpika l’un de ses proches conseiller a été libéré grâce à l’intervention préssente des Etats Unis d’Amérique dont cet ancien colonel des forces armées congolaises est aussi citoyen. Certains ont après moultes tracasseries pu s’ex filtrer du pays, c’est le cas que du Professeur Marion Michel Manzimba, Hervé Mahicka, Marc Manteau, Teddy Batouma, Vivaldy Sounguila, Arnaud Mabanza, Habib Nguila, James Macoumbos, etc. Pour ceux qui ont pu quitter le Congo un retour dans leur propre pays n’est plus possible en l’état actuel du climat poltique et social, car la prison ou pire la mort, est ce qui les attend !

L’avocat Martin Mbemba vient d’écoper lui de dix (10) ans de prison dans une autre affaire d’atteinte à la sûreté de l’État, comme les autres prisonniers politiques cités plus haut. La particularité de toutes ces affaires est évidement le fait qu’aucune preuve matérielle irrefutable n’ait été produite par le ministère public.

Qu’on ne se trompe pas, le régime dictatorial de Brazzaville a choisi d’éliminer toute personne susceptible de faire de l’ombre au tyran et à son à fils, qui d’aiileurs ne cache plus ses ambitions présidentièlles en les affichant dans un livre publié recemment et à travers une serie d’actes, sa volonté de remplacer prochainement son père.

Ce chapelet de proces politiques expéditifs est destiné à la communauté internationale, essentiellement aux institutions billatérales comme le Fonds monétaire international (FMI) avec lequel le Congo du dicatateur Sassou Nguesso negocie un programme d’ajustement structurel. Le Congo étant reconnu comme l’un des pays les plus corrompus de la planète, il serait illusoire de croire qu’une quelconque aide du FMI sera utilisée à bon escient par un gouvernement non représentatif. Des autorités qui ne respectent pas les droits et les libertés de leurs concitoyens, les condamnant au cours de simulacres de process, mais dans le même temps ne sanctionnent pas les auteurs de détournements des deniers publics, ne sont dignes d’aucune confiance. 

Kipouba Ngavouka

Diffusé le 05 juin 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à La prison à vie pour des prisonniers politiques au Congo-Brazzaville

  1. Val de Nantes dit :

    C’est le boulevard présidentiel ,en mode balisage pour Kiki ,angwalima toutes catégories..Papa y met du sien ,pour l’intronisation du fiston argenté ….
    Que rien ne s’y oppose ,au risque d’aller au goulag congolais …
    Ki ki ,le bien aimé se rêve en président de la république ,au moyen de la brutalité criminelle d’une armée tribale acquise à la cause dynastique des Nguesso …
    Le bois sec ,qui a longtemps séjourné dans l’eau , s’est transformé en boa ..
    C’est l’erreur historique et monumentale qu’aura commise le Congo Brazzaville ,celle d’avoir laissé à Sassou ,la possibilité de domestiquer le Congo pendant plus de 35 ans …
    Résultat..Sassou s’est pris pour le Dieu du Congo ….

  2. pambou lucien dit :

    A TOUS

    Le fait réseautal étant établi, il, faut réfléchir sur les moyens de le comprendre à l ‘intérieur en depit de sa complexité

    .Cette comprehension est indispensable pour penser des solutions crédibles et réalistes de perturbation du réseau par des bruits actis et pertubateurs

    .CES BRUITS EXISTENT IL FAUT EN FAIRE LE TRI PARMI LES NOMBREUX BRUITS EXISTANTS ET PAS TOUJOURS PERTINENTS

    Pambou

  3. Anonyme dit :

    Tout, la Dictature fera tout, fera tuer toutes les personnes pour que la monarchie s’installe.Tous, seront soit tués ou intimidés. A OBA APOUNOU, on fait des intimidations, IBOVI François, LEKOUNDZOU, NTSOUROU, CHIEN MECHANT ADOUA,NIANGA MBOUALA,OKOMBI SALISSA, KOLELA(S),DABIRA,MOTANDO,AVOUKOU…,tous ces braves soldats & colonels originaires du nord ,morts de mort douteuse,…des Morts, des morts, des morts, D’autres arrivent. TOUS les retraités vont mourir. C’est dans son agenda. Si vous l’avez servi et le servez encore, sachez que vous passerez.
    La Volonté de SASSOU est plus que celle de DIEU. C’est vraiment le DIEU du CONGO. C’est le DIEU de l’Afrique . Il est le Maitre en AFRIQUE. En RCA, en RDC,au BURUNDI, au TCHAD…au Gabon, au Libéria, C’est lui qui a inspiré les changements de Constitution.les interruptions du Net, les coups foireux et bas,,

  4. le fils du pays dit :

    Les Congolais comme bons élèves sortis des écoles françaises appliquent a lettre cette culture française de la théorie pas la pratique.Ils sont restes sur l’écriture avec les textes fleuves.
    Les écrits ne feront jamais sauter le verrou français qui tient et maintient le peuple Congolais la tete sous l’eau.
    Soyez pragmatiques. Abou Bia

  5. OYESSI dit :

    @ Mon frère le fils du pays
    Que proposez vous qui êtes pratiques? Au lieu de critiquer « Les Congolais comme bons élèves sortis des écoles françaises appliquent a lettre cette culture française de la théorie pas la pratique ».

  6. le fils du pays dit :

    A mon frère Oyessi.Que feriez vous si vous avez un chic dans votre pied qui vous embête surtout qui ne vous laisse pas dormir?.Je suis sure et certain que vous ne mettrez pas votre pied dans l’eau tiède car le corps étranger ne sortira pas.Vous prendrez un cure dent pour l’extirper.Le problème du Congo,c’est comme un chic dans le pied qu’on croit extirper en trompant le pied dans l’eau tiède.

  7. Konguni dit :

    Bla bla bla fils du pays, tu ne réponds pas à la questions de M. Oyessi. Ton chic tu peux facilement l’extirper de ton orteil , mais dans le cas que tu symbolises par chic ça nécessite l’Union de tous les congolais qui malheureusement n’existe pas, car la situation n’est pas appréciée de la meme manière partout. Le 15 octobre 2016 vous en dit-il quelque chose? Alors, a vs d’apprécier.

  8. Anonyme dit :

    @fils du pays

    Ton illustration ne tient pas la route, pas même une seconde. Car la situation du Congo est plus complexe que le fait d’extirper une simple une puce-chique de son orteil.

    Les populations du Nord sont consciemment ou inconsciemment solidaires du monstre et boucher d’Oyo. Lors du changement de constitution, Brazzaville était divisée en deux: deux visions, deux logiques sociétales et sociales: Brazzaville Sud et Brazzaville Nord. Je parle bien ici des populations. Je ne sais si de la couardise ou de l’hypocrisie de la part des populations de Brazzaville Nord. Celles-ci ne se bougent jamais lors de grands tournants politiques. Et aujourd’hui les élites Nordistes, il faut saluer quelques-unes en passant, sont on ne peut plus lassées par la couardise des gens d’où elles sont originaires. Ne pas comprendre la sociologie politique et sociale du Congo, serait se foutre un doigt dans l’œil. Car comment comprendre l’inaction des populations Nordistes lors de l’incarcération de MOKOKO? Celui-là même qu’on appelait partout  »Moise » a été jeté en prison sans qu’aucun gars du Nord ne moufle. Bis repetita pour OCKOMBI SALISSA. Personne n’a levé son petit doigt dans les Plateaux Batekés. Nos frères du Nord savent bien que Sassou est une canaille, un incompétent, un voleur, un fossoyeur de l’unité nationale, mais ils préfèrent voir ce dernier aux affaires avec son incompétence qu’un autre compétent surtout du Sud. Parce que dans leur imaginaire dévoyé, ils croient dur comme fer que les Sudistes organiseront une chasse aux sorcières. C’est qui est faux évidemment.

    Pose toi bien la question pourquoi le boucher d’Oyo ne met-il pas en prison un Kolélas ou un Tsaty? Je t’apprends que les caciques mbochis, OKEMBA le premier, veulent la tete de ces deux-là car ils les estiment pas fiables du tout malgré leur rapprochement à la  »soupe ».

    Qui est-ce qui a arrêté la foule partant de Talangai de converger avec celle qui partait de Bacongo?
    Meme MOKOKO, lorsqu’il disait que la population descendra dans les rues, comptait sur les foules des quartiers Sud.Mais comme les rebelles du Poolailler n’ont pas pris le devant de la scène, personne n’a bougé son cul. Voilà pour la sociologie politique du Congo . Ne pas en comprendre les fils intangibles équivaut à se mettre un doigt dans l’oeil.

    Mon cher frère, ton histoire de puce-chique à extirper de l’orteil ne tient pas la route si tu feins de comprendre la sociologie politique du Congo. Quoique conscients des enjeux, le Nord et le Sud se regardent en chiens de faïence. Et ça Sassou le sait et le distille auprès des gens de sa lointaine contrée. Meme lorsque les choses sont aussi visibles pour le cas du Congo, au Nord ils ne bougeront pas le cul pour chasser Sassou. Cela peut arriver juste par un coup d’Etat de palais. Et ne t’y trompe pas: le pouvoir doit coûte que coûte rester au Nord. Le reste n’est que masturbation et gesticulation intellectuelles.

    J’ai dit.

  9. Les congolais épris de liberté ne doivent acceptés ce simulacre de procès made in Oyo ,qui condamne notre Moïse . sassou est un dérangé mental , nous devons appuyez l’action des indignés 242 , Donald , Faye Monama et les autres combattants.

  10. l'Africain authentique dit :

    @ Anonyme: ….nord, nord, nord, toujours la meme rengaine pour exprimer (non expliquer) son impuissance active devant les agissements des politiciens congolais de tout poil.

    Camarade Anonyme, sache qu’il ne s’est pas encore tenue une marche (ou autre mouvement) parti d’un quelconque point de Brazzaville vers le Palais presidentiel pour chasser DSN. Aussi, il est inutile de perdre son temps a toujours faire l’apologie du soit disant courage des populations du sud de Brazzaville. La peur regne dans tous les foyers.

  11. le fils du pays dit :

    Congo liberty, espace d’échanges et de débats ouverts a tous.Naturellement il est visite par les gens de bonne foi ainsi ceux de mauvaise foi.
    Je n’ai pas habitude de revisiter mes interventions.A Mr Anonyme et A Mr Konguni,je n’ai pas la science infuse.Notre frère Oyessi si c’est le vrai a défaut d’être un usurpateur sait que certains Congolais excellent en théorie.Ceux qui parlent toujours du Nord-Sud sont les partisans du statu quo.

Laisser un commentaire