DÉCÈS DE ME HERVE MALONGA : Témoignage de Joseph Ouabari-Mariotti

Encore la mort. Maître Ambroise Hervé Malonga s’en est allé. La triste nouvelle de son décès, est tombée ce 11 juin 2018. Éphémère membre du conseil constitutionnel, de juin à octobre 1997, en pleines violences du coup d’Etat de Mr Sassou Nguesso, Maître Malonga était un avocat engagé. Sa disparition est une perte immense pour la nation congolaise.

Une vraie douleur au cœur et à l’âme pour nous, ses amis. Je retiens de lui, en tant qu’ancien garde des sceaux, le souvenir d’un avocat dont le métier était le fruit du mûrissement d’un long parcours semé d’embûches. C’était un officier de justice qui a servi avec honneur, dignité et intégrité. Un avocat des causes difficiles, soumis au secret professionnel, tel un psychiatre, enfermé dans la confidence, avec la capacité de convaincre et de réagir aux imprévus, s’employant à comprendre le point de vue des parties adverses. Combien de fois, n’ai-je pas assisté Maître Malonga, jouant, discipliné, précis et impartial, son rôle de médiateur dans divers conflits familiaux. Hors des tribunaux, l’ex bâtonnier Maître Malonga a été un homme politique au sens fort du terme, un humaniste d’accès facile, d’une grande humilité grâce à laquelle se construisait la confiance des autres à son égard. Sitôt sorti de la détention arbitraire que lui ont imposé les putschistes du 5 juin 1997, il a dirigé, avec adresse, les coordinations successives des plateformes politiques CODE A et CODESA où nous nous retrouvions avec des figures comme Saturnin Okabé, Mboussa Ellah, Paul Dihoulou, Jean Michel Bokamba Yangouma, Grégoire Lefouoba, Jacques Mouanda Mpassi et André Milongo. Les deux derniers nous ont quittés. Maître Malonga trouve la mort en payant le prix de son attachement au combat pour la restauration de la république et ses valeurs dans son pays. Souffrant depuis quelques temps, il n’a pu sortir du territoire national pour des soins appropriés dans des structures sanitaires spécialisées à l’extérieur. Ainsi est-il une victime de plus du régime répressif de Mr Sassou Nguesso marqué par l’engorgement des maisons d’arrêt en prisonniers politiques, la confiscation des libertés fondamentales, le non respect des droits humains, l’interdiction de la libre circulation des leaders politiques et autres membres de la société civile opposés à la logique dictatoriale du pouvoir. Un pouvoir par ailleurs injuste qui a plongé le pays dans une crise socio économique sans précédent.

Que la famille de Maître Malonga dont je partage la profonde affliction trouve ici l’expression de mes condoléances les plus attristées. A l’ensemble des personnels liés à la justice congolaise, tous corps confondus, je dis ma solidarité. La mort nous rappelle le sens de notre existence. C’est vivre autrement dans un ailleurs une existence, un nouveau refrain. Mourir est notre destin à tous.Repose en paix, Maître. Jamais, nous ne t’oublierons.

Paris le 11 juin 2018 – Ouabari Mariotti

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à DÉCÈS DE ME HERVE MALONGA : Témoignage de Joseph Ouabari-Mariotti

  1. Mbiamo dit :

    „Maître Ambroise Hervé Malonga est mort. Comme cela a écrit dans un article à chaud, dans dac-presse, Le defunt brillant avocat qui était sans équivoque fidèle à la défense des droits du peuple Congolais oppriméspar le dictateur, terroriste, président autoproclamé Sassou Nguesso et son clan a « trouvé la mort en payant le prix de son attachement au combat pour la restauration de la république et ses valeurs dans son pays. Souffrant depuis quelques temps, il n’a pu sortir du territoire national pour des soins appropriés dans des structures sanitaires spécialisées à l’extérieur. Ce que Sassou Nguesso qui est venu par force au pouvoir pour régner à jamais, s’enrichir ,et laisser sa familles, très nombreux enfants ,à l’abri des besoins financiers, materiels, fait est inacceptable. Aucun homme qui se dit civilisé ne peut cautionner les agissements de Sassou Nguesso, qui se livre auterrorisme d’état, à la confiscation des libertés fondamentales, le non-respect des droits humains.On ne doit pas se taire face aux procès politiques organisés par la justice aux ordres du régime dictatorial Sassou Nguesso. Le tyran et son clan qui ont tout volé au point de mettre tout un pays à genoux. Les congolais n’ont pas du travail. Ils sont tous dans la misère totale. la crise congolaise est multiforme. L’argent volé par Sassou Nguesso, sa famille et clique est caché dans les paradis fiscaux e les biens mal acquis sont très innombrables. Aujourd’hui, Sassou Nguesso est l’ un des pires dictateurs sanguinaires de ce monde. Il est le nouveau Hitler de ce monde. Il est un véritable danger pour le Congo, la sous région et l’Afrique. Depuis plus de 40 ans Sassou Nguesso tue, assassinne, vole, se livre aux génocides, aux biens mal aquis, gaspille l’argent du Congo pour servir ses intérêts personnels,sans que des voix ne s’élèvent réellement au sens qu’il faut. Le Congo est en cessassion de payement. « Sassou Nguesso Sassou et ses gros bras exportent la violence jusqu’ en France et ailler agressser « des militants défenseurs du droit, participant au combat pour la restauration de la démocratie ». Laustice de la France doit rester ferme à ce point. Depuis près de 30 ans, Sassou Nguesso, le criminel, le génocidaire, le présidenillégal, autoproclamé s’est hissé „à l’indispensable, à l’homme fort dont la Françafrique se sert pour aller de plus en plus servir les intérêts égoïstes de la France, de l’occident contre les peuples de plus en plus écrassés délaissés. Que Sassou Nguesso et ses complices se livrent maintes reprises dans les génocides des milliers de Congolais, dans la région du Pool, à faire disparaitre des centaines de Congolais revenus au pays après une guerre atroce qu’ il initie en 1997 pour revenir au pouvoir ( les disparus du Beach ), à transformer le Congo en prison ouverte, cela n’interesse quasiment pas les défenseurs de droits de l’homme et de la démocratie. Que Sassou Nguesso encourage, encadre“ Nkurunziza du Burundi, Kabila de la RDC, Eyadema du Togo à rester, coûte que coûte, au pouvoir en les initiant à ses méthodes violentes et totalitaires“, le monde dit civilisé ne bouge pas devant tant de crimes, de méchancetés, tant d’anti valeurs. Il est vraiment choquant de voir de remarquer la capitulation du monde soit disant libre à l’égard d’une dictature barbare que primitive.Pourquoi soutenir un tyran sanguinaire dont les dérives dictatoriales. scandales, la corruption à très grande échelle ne sont plus un secret pour personne? La France et la dite communauté internationale qui devraient s´occuper à la défence des droits de l’homme, de la démocratie dans le monde se sont laissées corrompre face aux avantages matériels que le tyran génocidaire et son clan qui ont tout volé et qui a mis un pays poentiellement riche à genoux, les offre ne cessent de se faire les complices d’ un régime qu’elles devraient impittoyablement combattre. seuls les intérêts comptent dans ce monde? Le monde est’ il en perdition et ne s’expose pas aux dangers, en fermant les yeux contre les agissements des dictateurs, pariculièrement du très criminels, cruels Sassou Nguesso et sa bande?. Personne ne dira demain de ne pas avoir été au courant de rien du régime très répressif , génocidaire de Sassou Nguesso. Les Congolais doivent personnellent sauver le Congo sans plus attendre. Les Congolais doivent réagir avec intelligeance et renverser le pouvoir mafieux, génocidaire, clanique de Sassou Nguesso par la désobeissance civique ou par un mouvement insurrectionnel soudain.Les enfants du Pool. Ne soyez pas victime du syndrome de Stockholm, ne vous laissez pas emporter par le poid de la misère et livrer vos parents, votre région au terroriste Sassou Nguessso et son régime pour quelques sous, jusqu’au point d’aller « encore chercher à endurer le pouvoir diabolique qui détruit particulièrement votre région.

  2. VAL DE NANTES dit :

    Je m’y attendais sans l’ombre d’aucun doute .La technique est toute trouvée .On vous offre un bail à mort lente ,HISTOIRE , de ne pas débusquer le soupçon d’empoisonnement ;;;
    L ‘AFFAIRE DES DISPARUS DU BEACH oblige ;;;

  3. Encore un assassinat perpétré par le chef barbare Mbochi sassou nguesso , une fois de plus un fils du pool , l’un de meilleur avocat sinon le meilleur . Paie le prix de la folie d’un fou furieux Mbochi . Voilà pourquoi nous devons accentués les mouvements des indignées 242 ,le jeune Faye Monama et d’autres frères qui combattent pour la libération du congo du joug de la famille sassou nguesso.

  4. pierre hervet de charette dit :

    merci mr ouabari pour ce recit.me malonga avait ete membre du conseil constitutionnel en 1997 c’est une premeire ca.oui mr me malonga est decede et non assassine comme quelques oiseaux les memes d’ailleurs ont commence a le repandre.ces oiseaux sonnt reconnaissables par leur envol.vs n’avez pas dit que l’an dernier encore un peu et les ninjas l’assassinaient n’eut ete les cris stridents de sa femme pour alerter les voisins.il etait 20h.bon 20h a mafouta une maison ici des hautes herbes la…un manguier plus loin des papayers des bananiers eparses des tombes isolees ce quartier n’a jamais connu lexistence des promoteurs immobiliers des specialistes en amenagement urbains……information officielle relayee par la semaine africaine. donc lan dernier me malonga passait deja de vie a trepas par une action ninja et les memes oiseaux auraient deja lance l’alerte comme quoi ceux qui ont tue me malonga parlaient lingala. comme si un lari eprouvait des difficultes notables a s’exprimer en lingala alors qu ils chantent en lingala.nous magnifions la bravoure de mme malonga.me malonga se sentait deja en danger avec les ninjas.bravo mme malonga.

    me malonga avait donc la reponse a la question suivante qu’aucun congolais n’ose repondre.

    qui de denis sassou ng ou de p lissouba etait constitutionnellement charge de convoquer le corps electoral en 1997?

    nos condoleances a la veuve malonga.

  5. Delbar dit :

    J’ai eu l’honneur de côtoyer Maître Malonga notamment aux côtés du Colonel Ntsourou.
    C’était l’un des derniers avocats congolais qui osaient se confronter à la dictature.

    Sa famille peut être fière de lui.

  6. Anonyme dit :

    Je suis fière de toi mon frère et Maître MALONGA ! Les bonnes choses ne durent pas , un jour ton nom sera inscrit en lettre d’or sur un monument qui sera dédié à tous les victimes de cette Dictature féroce .Gloire , Honneur et victoire à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.