Diaspora camerounaise et élection présidentielle du 7 octobre 2018 au Cameroun

Le Président Paul BIYA a convoqué le corps électoral pour une élection présidentielle dont la date est fixée au 7 octobre 2018, il s’est également porté candidat pour un 7 -ème mandat à la tête de l’État du Cameroun. Cette convocation du corps électoral, et cette candidature du Président surviennent à un moment où le pays traverse de nombreuses crises sociales profondes. La guerre contre la secte islamique Boko Haram dans l’Extrême-Nord, les menaces des milices venues de Centrafrique dans l’Est du pays, et les crises identitaires des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui se transforment peu à peu aujourd’hui en guerre civile. Les membres bénévoles, les adhérents et sympathisants du Cercle de Réflexion et d’Action Culturelle, Économique et Sociale de la Diaspora Africaine de France (CRACÉSDAF) attirent l’attention de l’opinion publique sur le fait que Le Cameroun va mal, il va très mal. Ils annoncent qu’ils viennent de publier un livret de 10 propositions destiné aux candidats à l’élection présidentielle, ils invitent le prochain candidat élu à mettre en place sans tarder les mesures contenues dans ce livret de 10 propositions pour faire revenir la paix et permettre au Cameroun de décoller.

Le livret de 10 propositions destiné aux différents candidats à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 au Cameroun est une synthèse qui révèle les différents rapports étroits qui lient les camerounais de l’intérieur avec les camerounais de l’extérieur. Ces rapports se traduisent ici à travers les besoins et les demandes que les camerounais résidant à l’extérieur de l’espace géographique du territoire ‘Cameroun’, souhaitent faire remonter au niveau supérieur de l’État du Cameroun pour continuer à agir sur place, là où la vie se trouve menacée, ou demande à être améliorée. Les besoins et les demandes traduisent pour la diaspora, l’expression d’une part, des devoirs à accomplir sans cesse accrus au niveau des familles et des communautés de vie d’origine, du fait d’une situation de crise qui persiste ; et d’autre part, des droits légitimes, ceux qui facilitent la vie et le vivre ensemble, mais que le Cameroun ne lui reconnaît pas. Les 10 propositions des camerounais de l’extérieur aux différents candidats insistent sur le caractère irréductible de la nationalité camerounaise, sur la citoyenneté et la vie citoyenne, sur la gouvernance et son pilotage dans un environnement complexe, sur les outils de l’activation d’une conscience collective à l’extérieur du Cameroun, sur la circonscription géographique de la diaspora camerounaise et de la représentativité de ses mouvements diasporiques, Sur les aspects de l’amélioration de la vie, et davantage ceux qui renvoient aux marchés économiques, aux facilitations douanières, aux remises en cause des accords négatifs, à la santé pour tous et à la paix sociale. C’est de tous ces aspects que la diaspora camerounaise, compte tenu de son influence aujourd’hui reconnue auprès des populations camerounaises, appelle les différents candidats à accepter de mettre en place les propositions ici retenues.

Le Coordonnateur des activités

Cyrille MBIAGA

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Diaspora camerounaise et élection présidentielle du 7 octobre 2018 au Cameroun

  1. Dieudonné NGOULOU. dit :

    Monsieur Cyrille MBIAGA,

    La langue de <molière est jolie à parler et à entendre parlée, à condition que les locuteurs s'expriment clairement, de manière succincte, tant il est vrai que "ce qui se conçoit très bien s'énonce clairement".

    Si pour prendre à témoin les lecteurs de http://www.congo-liberty.com, qui ne sont tous pas des universitaires comme vous, et surtout que votre texte pourrait échoir aux oreilles de vos compatriotes anglophones qui pour d'aucuns ne comprennent pas le français, vous courrez de vomir tous ce que vous savez du français, eh bien laissez-moi vous dire qu'il se pourrait que vous n'ayez encore rien compris.

    Parlez le plus simple du monde. Vos lecteurs ne sont pas des cons; même à demi-mots, ils vous comprendront, pourvu que vous soyez bref, succinct et aussi clair qu'une eau de source.

    Je vous remercie, mon très cher frère, ami et compatriote.

    Dieudonné NGOULOU

  2. Anonyme dit :

    Cette élection est un tournent pour le Cameroun. Les prédateurs occidentaux eux n’attendent que le pire, pour s’inviter au festin du pillage des ressources stratégiques, après la balkanisation du territoire qu’ils ont prévu de longue date. Aux patriotes camerounais de faire le choix de la lutte contre le terrorisme bokoharamien, aussi ils se doivent d’infliger une sévère défaite électorale à ces irrécupérables congoïdes que sont les pseudos anglophones, esclaves acculturés de l’impérialisme néolibéral anglo-saxon. Au Congo, les francophones sont tout aussi complexés et aliénés, certains souhaitent d’ailleurs le triomphe de l’Amérique-A-Fric.

  3. En Afrique le pouvoir rend fou et amnésique , mais le pire ces nos diplômes qui accompagnent ces pseudos présidents . C’est le cas aussi de notre pays le congo Brazzaville où les deux plus diplômés Mbochis, je cite Obenga et Okamba font l’apologie de la médiocrité , l’incompétence et même l’apologie du génocide au pool commis par sassou Nguesso.

  4. Lucien Pambou dit :

    Arrêtée de chialer svp.membres des diasporas du Cameroun et d ailleurs organiser vous financièrement en vous appuyant sur des amis sûrs au lieu de passer votre temps à vous vautrer dans les complaintes et autres plaintes dont les régimes en place n ont rien faire sûrs du soutien du parrain français maître de la francophonie.diasporas êtes vous capables de transformer les rapports d alliance en votre faveur a l intérieur ou en dehors de la francophonie au lieu de passer le temps a chialer
    Tout le temps.biya qe présenté une fois de plus et alors.que faites vous concrètement pour l en empêcher ou qu’ avez vous fait en amont pour qu’ il n en soipas ainsi.ce qui vaut pour le Cameroun ce jour vaudra demainpour le Congo brazza en 2021 et peut être avant.de grâce ne chialer plus agissez concrètement et non par des communiqués qui n’intéressent personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.