LE CAS JEAN-PIERRE BEMBA OU LA MALÉDICTION DE L’AFRIQUE CENTRALE…? Par Roger Mvoula Mayamba

L’Afrique centrale, déjà considérée comme le plus grand concentré des dictateurs au monde, peut davantage déchanter à la lumière de la frénésie qui a entouré l’arrivée à Kinshasa ce 1er août 2018 de l’ancien Vice-président de la République Démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre BEMBA. En dépit du conformisme étouffant des intellectuels conventionnels africains, la tornade médiatique couvrant cet événement, doublée de la liesse populaire d’une partie de la population de Kinshasa célébrant le retour de l’ancien chef rebelle, heurte le bon sens et implique un sentiment de dégoût légitimant l’infantilisation des peuples d’Afrique centrale. Et pour cause. Quoique disent les esprits chagrins, Jean-Pierre BEMBA a été jugé et reconnu coupable de graves infractions de droit international constitutives de crimes contre l’humanité.

Le procès en appel qui a réformé le jugement de première instance et prononcé son acquittement le 8 juin 2018 est tout de même sujet à caution de ce qu’il a gravement bousculé la structuration jurisprudentielle du droit pénal international, particulièrement les fondements de la responsabilité pénale individuelle du supérieur ou chef hiérarchique, qu’il s’agisse d’un militaire ou d’un civil.

Cela dit, le 1er octobre 1946, c’est sur la base de cette responsabilité pénale hiérarchique du chef que le Tribunal de Nuremberg condamna à mort par pendaison douze hauts dirigeants allemands du Troisième Reich, parmi lesquels Herman GOERING, J.VON RIBBENTROP et A. ROSENBERG, accusés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Ce fondement a été renforcé par le Tribunal pénal international sur l’ex-Yougoslavie lorsque celui-ci condamna le 19 avril 2004 le Général Radislav KRSTIC à la perpétuité, reconnu coupable pour son implication en tant que supérieur hiérarchique dans le massacre constitutif de nettoyage ethnique commis en juillet 1995 à Srebrenica (Bosnie) à l’encontre des Bosniaques, et considéré comme le plus grand massacre perpétré en Europe depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. C’est aussi à l’appui de cette responsabilité pénale individuelle du chef que Slobodan MILOSEVIC, Dragan NIKOLIC et Ratko MALDIC avaient écopé de lourdes peines pénales pour leur implication dans les massifs crimes de sang perpétrés en Bosnie.

De même, en 1998, le Tribunal pénal international sur le Rwanda fit évoluer le droit pénal international dans l’affaire Jean-Paul AKAYESU en articulant le raisonnement juridique sur la responsabilité du chef ou supérieur hiérarchique afin d’objectiver la condamnation pénale du prévenu, reconnu coupable de crime de génocide. Dans son jugement, le tribunal rappela dans l’un de ses attendus que le viol massif des femmes Tutsis était constitutif du crime de génocide. C’est la première fois dans l’histoire du droit international qu’un tribunal qualifia de crime de génocide le viol massif de femmes au seul motif tiré de leur appartenance ethnique, cette grave infraction étant aussi qualifiée de crime de profanation de ce qu’elle porta atteinte non pas seulement aux femmes Tutsis mais à l’ensemble du groupe ethnique Tutsi.

Cela étant, dans le jugement en appel rendu le 8 juin 2018 dans l’affaire BEMBA la Cour Pénale Internationale (CPI) a curieusement démantelé l’architecture jurisprudentielle héritée de Nuremberg ci-dessus rappelée. La Cour a curieusement jugé inopérant le fondement de la responsabilité pénale individuelle dérivée de la qualité de chef ou de supérieur hiérarchique. En d’autres mots, Jean-Pierre BEMBA n’a pas été jugé responsable des massifs crimes de sang commis par ses milices contre les populations civiles en Centrafrique. Il s’agit d’un grave recul du droit. A l’avenir, cette jurisprudence baroque et rococo mérite d’être reformulée et reconsidérée par la CPI au risque de disqualifier totalement cette instance juridictionnelle pourtant porteuse d’espoir pour toutes les victimes de graves violations de droits de l’homme à travers le monde. D’autant que deux juges sur cinq composant la chambre d’appel de la Cour avaient émis une opinion dissidente et critiqué fortement la position retenue par la majorité quant au dispositif du jugement querellé, la Chambre de première instance ayant par ailleurs qualifié de « cruauté particulière » le répertoire criminogène des milices de Jean-Pierre BEMBA en Centrafrique.

Et, c’est visiblement à raison que les victimes de crimes des miliciens de Monsieur BEMBA, ainsi que certains patriotes de la République Démocratique du Congo, crient au scandale judiciaire et soupçonnent une justice d’opportunité géopolitique. Ils y voient la main des grandes puissances agissant pour le compte des lobbies proches des multinationales qui veulent exploiter les immenses richesses minières de la RDC. Occurrence est faite ici à la lettre adressée à la CPI par Monsieur Herman COHEN, ancien Secrétaire d’Etat aux affaires africaines, dans laquelle il exhorte la Cour à acquitter Jean-Pierre BEMBA, même si l’on ne peut préjuger de l’impact de ladite lettre sur le jugement rendu. Tout de même, celle-ci a été adressée dans un contexte géopolitique marqué par la résurgence des rivalités Ouest-Est en Afrique centrale, à laquelle s’est greffée la ruée des chinois vers les minerais d’Afrique centrale.

La candidature de Jean-Pierre BEMBA à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 rabaisse et humilie la RDC et l’Afrique centrale, elle est très gênante et infantilise le grand peuple de la RDC. Ce peuple qui autrefois prit son destin en main le dimanche 4 janvier 1959 lorsqu’il manifesta violemment à Léopoldville pendant trois jours contre l’administration coloniale belge. C’était l’acte fondateur de la table ronde de Bruxelles convoquée du 20 janvier au 20 février 1960, prélude à l’indépendance du Congo-Belge, et c’est à la suite de ces événements violents du Congo-Belge que les occidentaux avaient accéléré le processus de décolonisation de l’Afrique noire en 1960. Même si d’autres événements, tels la guerre d’Algérie et la lutte armée menée par l’Union des Populations du Cameroun (UPC) dans le maquis de la région de la Sanaga Maritime en pays Bassa et en territoire Bamiléké, plaidaient en ce sens.

En cette année 2018, et surement demain, la RDC s’imposera comme la locomotive du réveil démocratique de l’Afrique centrale. Ce peuple martyrisé et humilié a toujours un génie et saura se défaire du piège du complot ourdi contre son bien-être et ses intérêts, comme l’illustre l’affaire BEMBA qui ressemble à un remake de l’installation sous forme de construction artificielle d’une ascension fulgurante de Désiré MOBUTU en 1965 par des lobbies externes, bien que dans des circonstances historiques différentes.

Nul ne peut imaginer un pays européen en voie d’être dirigé par un ancien détenu de la CPI ayant été jugé et reconnu coupable de graves infractions de droit international constitutives de crimes contre l’humanité en dépit de son acquittement en appel par un jugement fortement critiquable.

Quand il s’agit de l’Afrique tout devient possible à la faveur de ce prisme récurrent du « Vieux nègre et la médaille » hérité des rapports marchands coloniaux et autrefois décrit par Ferdinand OYONO dans lequel on veut enfermer les peuples d’Afrique Centrale. Cette posture est d’autant curieuse que mêmes les serbes réputés pour leur nationalisme outrancier avaient fait valoir l’honneur de leur patrie en livrant à la CPI leur ancien Chef de l’Etat, Slodan MILOSEVIC, ainsi que ses complices Momir NIKOLIC et Ratko MLADIC. En République Démocratique du Congo, c’est le chemin inverse qui a été emprunté, un ancien détenu de la CPI a été livré clé en main au peuple congolais pour qu’il se présente à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. L’élection de BEMBA sera d’un grand secours aux dictateurs d’Afrique centrale, ils y verront une source intarissable de « légitimation-relégitimation » de leurs pouvoirs illégaux. Puisqu’ils brandiront, tel un trophée, leur « casier judiciaire » pour n’avoir pas été condamnés pour crimes de sang, alors qu’ils sont des hédonistes de la cruauté, des roitelets-bunkers massacreurs de leurs peuples et d’indécrottables fraudeurs électoraux. Ces dictateurs seront d’autant BEMBA-compatibles que le profil de celui-ci est compatible avec la laideur de leurs pratiques politiques. C’est dire que Moïse KATUMBI n’aura probablement pas leur faveur tant son curriculum vitae est éloigné du sang humain.

L’Afrique centrale ou la malédiction. Le cas BEMBA ou l’humiliation de trop des peuples d’Afrique centrale. Mais, il ne faut pas désespérer car dans un océan de médiocrité il y a toujours un ilot d’intelligence et de génie. C’est à la faveur de ce génie que les prises de la Bastille dans leur versant tropical vont se multiplier en Afrique Centrale, et cela ne relève plus d’une simple vue de l’esprit, tant la marmite est au bord de l’explosion. L’exaspération monte et la colère grogne face aux clans régnants sur le moment de l’histoire à Kinshasa, Brazzaville et autre Libreville.

La révolution démocratique dans cette partie d’Afrique partira de Kinshasa et viendra rappeler demain au monde entier que les décisions engageant l’avenir des peuples d’Afrique centrale ne proviendront plus des hautes sphères dirigeantes des pays occidentaux elles-mêmes placées sous la botte de certaines multinationales, mais des quartiers populaires de cette partie d’Afrique. Kinshasa sera la locomotive de cette révolution grâce à ses fantassins, ses sans-culottes peuplant ses commues populaires telles Kimbtséké, Matongué, Bandal, Ligwala, Limété, Massina et autre Yolo Nord, elle va déferler vers Kananga, Mbuji Mayi et Kisangani. Elle trouvera de puissants relais à Bacongo et Poto-poto à Brazzaville avant de remonter vers Tié-tié et Mpaka à Pointe-Noire. Elle se transportera, telle une trainée de poudre, vers Bonabéri, New-Bell et Akwa à Douala ainsi qu’à Rio et Lalala à Libreville. Elle connaitra son ultime épopée, telle une marche forcée, lorsqu’elle déferlera vers le palais d’Etoudi à Yaoundé, le palais de Marbre à Libreville et le palais de Mpila, du côté de Chacona, a Brazzaville.

Le sang des innocents, ce sang qui jamais ne dort, jamais ne meurt, demande réparation. Les morts hantent les villes et les villages d’Afrique centrale et réclament Justice. Au nom des demandes démocratiques et du bien-être des peuples spoliés et humiliés de cette partie d’Afrique.

Roger MVOULA MAYAMBA

Juriste

Diffusé le 7 août 2017, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

40 réponses à LE CAS JEAN-PIERRE BEMBA OU LA MALÉDICTION DE L’AFRIQUE CENTRALE…? Par Roger Mvoula Mayamba

  1. Tsoua dit :

    Pour votre gouverne , Mbemba a été nommé gouverneur de la RDC, c’est le prochain president du Zaire, d’ où sa libération

  2. Tsaty mabiala dit :

    100% d’accord sur le cas Bemba.

  3. Tsaty mabiala dit :

    C’est désolant comme spectacle.

  4. Tsaty mabiala dit :

    Que voulez-vous ? Si ce n’est pas avec le dictateur, c’est ébola .SI ce n’est pas ébola, c’est encore un idiot de service qu’on va intimider compte tenu de son passé. Ils ont plusieurs tours de passe-passe.

  5. Anonyme dit :

    Tres bon article, l’auteur soulève des vraies questions sur l’avenir de l’Afrique centrale. Ce n’est pas parce que Kabila refuse de quitter le pouvoir qu’il faut soutenir Bemba

  6. Mark dit :

    Bemba ne sera pas President. C’est un criminel. Je me demande si sa candidature sera validee. Si Kabila accepte de nommer un successeur, c’est ce dernier qui sera le future president tout en manipulant les chiffres. Le systeme en place reste sous controle du pouvoir en place et va toujours favoriser le candidat du pouvoir. Nous allons vivre le cas du Zimbabwe. Notons aussi qu’en Afrique, pendant que le pouvoir presente un candidat, l’opposition presente un dizaine de candidats et crie a la fraude en cas d’echec oubliant que tous les candidats de l’opposition partagent les meme electeurs……

  7. Bulukutu dit :

    Il est donc probable que Gbagbo sera libéré dans les jours prochains ?

  8. Lucien Pambou dit :

    Cher mayamba
    Votre texte politique et historique ainsi que vos conclusions me vont très bien.votre solide connaissance des faits servent la complexité de votre analyse.mais voilà il y a un écart entre ce qui est bon pour l occident et ce qui peut être traité de façon légère des su il s agit de l Afrique.pour l occident l Afrique et les africains surtout ce sont de grands enfants qu’ il faut éduquer .on leur applique la théorie du réseau dans laquelle on ne peut comprendre la vassalisation des chefs d états africains surtout francophones.il ya ici en rdc une diplomatie des territoires a l est sous la coupu explicite ou non des multinationales et d états forts comme le Rwanda.la marge de manoeuvre utile de kabila est faible il est obligé de faire et d accepter ce que le réseau dans sa partie internationale impose.peut importe que mbemba soit pénalement ou civilement responsable
    On s en goût.en côté d ivoire ouattara vient de déclarer une amnistie

    Générale dont celle de Simone gabgo parceque l lisent lui a demandé de le faire afin de sortir par le haut et apparaître comme le père de la rconciliation politique après les événements de2010-2011
    Sa décision politique est une façon de couvrir les inégalités sociales fortes.mais surtout il veut faire oublier que depuis2011seuls les membres de son réseau clanico politique qe sont fortement enrichi en utilisant les marchés publics dans le système de l entre soi et de gré a gré.les élection en Afrique centrale ne servent à rien mais paradoxalement c est la seule voie politique a moins d opter pour un coup d état militaire ce que l union africaine proscrit

    Au Congo le réseau est aussi en plein bruit
    Le climat politique est malsain et crispé.sassou pourrait et devrait imiter outtara endeclarant l amnistie de tous les prisonniers politiques.il pourrait comme il avait assume a la conférence nationale marquer des points.je reste un modeste analyste du réseau politique.je ne suis ni le porte parole de sassou et encore moins du gouvernement.en revanche mes observations et mes travaux partiels sur l Afrique centrale et la France me conduisent à ce type de réflexion
    Jusque la ceux qui refusaient l analyse réseautage sont contraints et obligés de rereconnaitre sa pertinence dans l analyse des democratures en Afrique centrale.
    Mais il m arrive aussi de me tromper pas tout le temps sinon comment expliquer qu’ un biya au Cameroun reparte a85 and pliés à la reconquête de l magistrature suprême s’il n était pas membre du réseau fancophone dont la France avec le franc CFA constituent le lieu de pivotement de référence dans les resaux pays de l afrique centrale
    Désolé pour les coquilles fautes d orthographes et etourderies syntaxiques
    J ai écrit le texte depuis mon smartphone et depuis la plage marseillaise
    Car tout en piquant une tête dans la flotte j essaie de respirer epistolairemen

  9. Lucien Pambou dit :

    Il faut souhaiter au nom de la paix civile que les prisonniers politiques soient a mnisties le jour du discours de sassou a la nation.C est une décision qui permettrait de decrisper la politique et permettre à sassou de marquer la fin de sa mandatur largement contrainte par la crise ecomique et sociale et surtout par les exigences dufonds monétaire dont la mission a brazza à été encore reportée selon le journal jeune afrique

  10. Tsaty mabiala dit :

    Mon cher Lucien,
    L’armistice, on s’en tape. C’est de cette manière que nous cultivons l’impunité. Il doit libérer les gens et se rendre. C’est certainement de l’utopie, mais il faut éduquer ses idiots de service.Il a commis assez de dégâts.
    Le fmi fait partie du réseau dont tu parles. Il changera de braquer que si nous cessons d’être des enfants. Les choses sont claires. Il y a à la tête des pays du nord, des élites mal éduquées et à la tête des pays d’Afrique des idiots de service.
    Pour ceux qui aiment prier, voici une piste de méditation: Comment promouvoir la démocratie dans les pays du nord?
    Sinon  » kaka ku dila « . Je veux dire, nous n’avons que les larmes pour pleurer. Les yeux pour admirer les catastrophes, les oreilles pour entendre les balivernes ……….

  11. Anonyme dit :

    Superbe contribution Roger MVOULA MAYAMBA. Il y a encore des juristes competents au Congo. Tout n’est pas mort.voila des gens qui devaient enseigner a laFac de droit de Brazza. Ah Congo na bisso

  12. Tsaty mabiala dit :

    Pour ceux qui veulent le changement, voici une piste sérieuse : c’est le développement local, pensons à nos villages, à nos langues.
    Sinon, kaka ku dila.

  13. kikadidi leo dit :

    il a ete blanchit par la justice nous devons a tout pris respecter la loi et la presomption d inbnocence si nous voulons vivre en democratie

  14. Anonyme dit :

    A monsieur Kikadidi. Bemba a ete » blanchi » pour servir des interets exterieurs. Vous parlez de la loi? Laissez-moi rire. Meme sassoy utilise la loi pour justifier ses crimes de sang. Pourquoi sommes-nous toujoyrs naifs, nous africains?

  15. daniel ortega, dit :

    il n y a aucune de dictature en afrique centrale et bacongo a brazzaville tie tie ou mpaka a pointe noire bien que concentres ethniques zones exclusivement laris n’ont pas ete concus pour se revolter a tout bout de champ.le congo fait 12 villes a la date de ce jour une unicite africaine et nous le devons a denis sassou ng et a la chine.un B 737 peut atterir partout au congo et ca mr ca n’existe pas en afrique. on peut se soigner partout au congo et ca mr ca n’existe pas en afrique. si les laris ne sont qu a brazzaville et a pointe noire vous comprenez tout de suite que b kolelas navait pas remporte l’election presidentielle de juillet 1992 tout comme son garcon en 2016 au congo le vote etant ethnique sauf les cas fulbert youlou p lissouba et j m m mokoko. ces trois presidents s’etaient faufiles sur toute l’etendue du territoire national. le congo c’est 12 villes

    votre texte est d’une nullite extraordinaire.vous confondez l’officiel et l’officieux. il y a des dessous diplomatiques qui vous echappent. a la base au lendemain du renversement du marechal mobutu jean pierre bemba avait pris le relais disons l’heritage politique du mpr. j p mbemba est fils de mr bemba saolona decede auj et ancien argentier du marechal mobutu un peu ce que fut pierre otto mbongo pour marien ngouabi.

    jean pierre mbemba s’etait donc approprie l’aura du marechal mobutu a kinshasa et dans l’equateur(kinsagani gbadolite….) il avait recupere les faz. comme sassou ng l’avait fait. les faz du marechal etaient tous menaces de mort par les milices tutsis de paul kagame. certains faz avaient traverse le fleuve congo. les faz sont du meme groupe ethnique que les makoua du general mokoko mais tous avales par denis sassou ng qu ils appelaient eux memes a l’epoque par « mokonzi » meme les kinois aujourdhui appellent sassou ng par « mokonzi » .quand sassou ng se rend a paris les combattanst de kin ne lont jamais combattut. jamais. ce que vous appelez pâr corruption dans leurs logiques papa weba koffi olomide … eux quand ils voient sassou ng c’est une autorite morale .koffi olomide appelle sassou ng par « monkonzi » vous ne comprenant rien vous dites qu il a recu des liasses d’argent.non.il y a une culture africaine. andre milongo dans les mbanza ngungu de kin en rdc etait tres venere parcequ il esty kongo et il ya des kongo en rdc matadi… .p lissouba au gabon est tres venere. etant ndzabi il y a des nzabi au gabon.les nzabi de africa numero 1 embettaient sassou ng. il fut oblige de retirer l’antenne de african numero 1 a brazzaville vous vous souvenez. ce sont les egarements de la colonisation que nous ne comprennons nous memes pas.

    sassou ng a paris n’est combattut que par nos excites de tous les temps dont un avait ete severement condamne par le juge fr suite a une plainte de mme valls.bravo a mme valls. a kin certains disent que le soutien de kabila vient de sassou ng car quand il parle kin ecoute. c’est parceque culturellement denis sassou ng est le successeur du marechal mobutu. sassou ng navait jamais relache le general mulele vers kabila.

    j p bemba ayant comprit tout ca etait donc devenu genant pour la belgique les usas et le rwanda qui venaient d’installer kabila pere ensuite kabila fils a kinshasa.les faz etaient une armee forte donc j p bemba heritant des faz etait devenu fort et populaire a kin.

    bozize avait des pbs. j p bemba devenu maitre de cette zone un peu comme les ninjas dans le pool mais dans les annees lissouba avait depeche sur bangui sa milice qui avait commis des atrocites assimilables a des crimes contre l’humanite. entretemps kabila avait change il ne voulait plus entendre parler du rwanda des usa de la belgique… un peu comme le marechal mobutu.

    le lezardement avait commence avec les reports sine die de l’election presidentielle prevue en dec 2016 mais qui demeure attendue.c’est du dilatoire tout ca un peu comme p lissouba en juin juillet 1997.il ne voulait pas organiser les elections il faut le dire a haute et intelligible voix. p lissouba ne voulait pas organiser les elections et pour ca on doit l’attraire devant un juge pour insuffisance professionnelle..la democratie mr c’est le droit!

    ensuite est venue la fermeture de la mission schengen une sorte de bureau commun de lue a kinshasa ce n’est pas pour rien que l’ue a construit un nouveau bureau flambant neuf a brazzaville. kabila a invite brussels airlines a reduire ses frequences de vols sur kinshasa de 7 a deux aujourdhui. et cela a perturbe les previsions d’exploitations du groupe majoritairement detenu par lufthansa.

    leurope a donc depoussiere jean pierre bemba. c’est tout mr. kabila n’inspire plus confiance aux belges aux americains c’est tout. bacongo tie tie ce sont des zones laris ca sent le negre tout ca.

    faites un effort de commenter une actualite regionale sans recourir aux zones negres de brazzaville que sont bacongo makelekele tie tie mpaka pour les encenser vers des violences qui vous serviront d’escabeau pour devenir qui ministre conseiller qui membre du parlement transitoire… le bal masque du pool est desormais connu. tous vos masques sont tombes.c’est fini pour vous le pool. la democratie ne reussit pas au pool.un lari n’accede aux hautes fonctiosn adminsistratives qu a la suite d’un craquement genre conf nationale guerre civiles . n’eut ete la conf nat b kolelas ne serait jamais maire de brazzaville guy euloge theodorine… aucun enfant kolelas ne serait celebre auj.ph binkinkita serait inconnu ntumi ne serait jamais connu.cest la conference nationale qui nous avait fait connaitre jean claude mayima mbemba. et ca vraiment je le regrette amerement.je regrette d’avoir connu mbiki de nanitelamio par le concours de la conf nationale.et cest valable pour les calixtes banyafounia. franchement le pool est degoutant!

    le pool est allergique, il a besoin d’un desordre a l’echelle nationale pour se faire entendre et etre entendu. ils sont tres inflammables vous le savez bien.le pool est un liquide inflammable.la vous les encensez encore. la paix et la quietude nationales n’ont pas ete faites pour le pool.quand le pays est en paix le pool se sent inutile et deconsidere. mais quand cest la guerre bon gustave tondo devient missi dominici on rencontre la banque mondiale le pam l’unhcr on accorde des interview il ya desormais un gars de ntumi qui parle abe philippe annee un nom comme ca . on la connu suite au desordre du 4 avril. voila le pool. il faut des coups de feu des fusillades des peterades pour que lon parle de lui.

    dans un pays normal c’est le recteur qui est connu. …..la paix ce n’est pas pour le pool.c’est avec la guerre les troubles sociaux que le pool devient ministre , delegue de ceci de cela il voyage il va au gabon signer des accords de librreville 1 2 3 4 5 …..n’eut ete la demission de fulbert youlou al massamba debat n’aurait jamais ete president de la rep.le pool ne vit que d’un craquement de l’etat congolais. n’eut ete la conf nationale guy gaston bikouta menga n’aurait jamais ete ministre pietre ministre en plus

    pour votre gouverne j kabila na encore rien dit c’est a 15h 30 heure de kin que tout sera clarifie

  16. l'Africain authentique dit :

    J.P. Bemba, le nouveau negre de service. Les belges se frottent deja les mains : toutes les ressources minieres leur seront bientot offertes sur un plateau d’or.

    Seulement, il leur faudra marcher sur le cadavre de Kabila; ce qui n’est pas encore acquis. Car contrairement a ce qui s’etait passe en 1960, la rdc compte aujourd’hui dans ses rangs, une quirielle d’hommes politiques instruits et prets a se sacrifier pour leur pays.

    Alors, attendons voir.

  17. Tsaty mabiala dit :

    Monsieur Kikadidi,
    La loi sans la vertu ne vaut rien. Sinon, c’est la loi du plus fort qui l’emportera toujours.

  18. REFEXION dit :

    Comment la CPI a pu condamner MBEMBA dont les troupes avait agi sous le mandat du pouvoir centrafricain alors Ange Felix PATASSE lui même n’a jamais été inquiété soit comme auteur principal ou comme complice? C’est de là qu’est partie la véritable manipulation judiciaire internationale.

    Qu’à cela ne tienne, Ce qui est plus important aujourd’hui pour la RDC c’est l’alternance politique.

    Et vu les gesticulations dictatoriales de KABILA, il lui faut un opposant capable de lui barrer la voie tant politiquement que militairement.

    Quant à la manipulation de l’Afrique par les grandes puissances, il nous faut un sursaut continental pour qu’on parvienne à la décolonisation déjà amorcée depuis les années 60.

    Développons nos réflexions dans le sens de conduire l’Afrique à la décolonisation définitive.

  19. 13, 14, 15, 16, 17, 18,19 AOÛT 2018 : SEMAINE KABILA ET SASSOU DÉGAGENT ET TRANSITIONS DE L’ESPOIR. dit :

    CRIMES DE CHACONA : LEVONS L’EQUIVOQUE.

    Plusieurs publications sur les réseaux sociaux évoquent avec raison le phénomène des BB noirs qui s’est développé à Brazzaville. Ces écrits ont le mérite d’engager le débat sur la folle criminalité qui sévit dans notre pays. Cependant, certaines approches du phénomène des BB noirs, véhiculées ci et là, ne peuvent laisser indifférent tout esprit objectif et avisé.
    Au prime abord, il faut lever l’équivoque. Les jeunes assassinés au commissariat de Chacona ne sont nullement des BB noirs. Ce sont de jeunes arbitrairement arrachés à la vie. Je pense que cela s’entend sans peine.
    Cela dit, ci-après mes remarques principales.

    1- Je laisse de côté toute considération épistémologique sur le concept même de “faits sociaux”.
    Malgré que la période d’émergence du phénomène BB noirs (il y a 5 ans) et son expansion , soit géographiquement et historiquement bien cernée, certains de nos compatriotes construisent des raisonnements généralistes en refusant de pointer l’origine réelle de ce mal. C’est regrettable.
    Des analyses absurdes foisonnent mais restent simplement hors du contexte congolais. En l’occurence, les facteurs sociologiques qui nourrissent la délinquance juvénile dans toute société en dérive sont bien connus et sont les mêmes pour d’autres pays d’Afrique, d’Europe ou d’ailleurs ( cas par exemple des jeunes des favelas au Brésil).

    3- En tout cas, mauvaise analyse, mauvaise solution. On ne peut isoler le problème des BB noirs de son contexte politique.

    4- OUI ! Les BB noirs sont au départ une création des réseaux policiers du pouvoir en place qui n’ont pas hésité à mobiliser des jeunes gens ( chefs de bandes) dans les quartiers nord de Brazzaville pour des basses besognes, juste après l’opération “Mbata ya Bakolo”.
    5- On a ainsi vu apparaitre dans Brazzaville, des jeunes habillés de tee-shirts noirs sur des B.J de police. Ils ont depuis pris la liberté de commettre des actes répréhensibles en toute impunité.L’ excroissance de ces bandes devenus quelques années autonomes constituent les fameux BB noirs.
    Tout a changé, après, quand arrive le temps des vaches maigres pour les finances publiques sous le poids de la fameuse guerre du Pool.
    On ne peut l’ignorer. Le pouvoir envisageait par ce moyen de contrer et de mater toute vélléïté de révolte populaire dans les quartiers en préparation du passage en force constitutionnel; Les jeunes proches de l’opposition étant les plus visés.

    6- Souvenons-nous, des attaques du domicile de Mierrassa et des autres descentes où on constatera que JF Ndenguet utilisait désormais des jeunes pratiquants des arts martiaux dotés d’armes blanches (couteaux, machettes…). La bande du triste député Eydebert Mouhani…etc.

    7- Je n’entend pas renier les conséquences diverses des difficultés sociales et de l’abandon d’une jeunesse désabusée. Je souhaite vivement que tous les compatriotes comprennent que la question des BB noirs est tout autre chose qu’un phénomène social ordinaire.
    Ce phénomène a été créé de toute pièce et amplifié par le régime en place. Que leur monstre leur échappe, ils ne peuvent échapper à leurs responsabilités.
    Ayant l’honnêteté de l’analyser comme tel.
    Merci pour la volonté partagée d’échanges fructueux.

    Alexis R. MIAYOUKOU. https://www.youtube.com/watch?v=WQgrlYt8Ym0&feature=youtu.be

  20. Lucien Pambou dit :

    Comment le réseau prévoit la présence permanente de Kabila non-candidat à l’élection présidentielle en RDC

    L’étude dynamique du réseau permet de montrer comment le réseau peut avoir une capacité d’anticipation pour expliquer un certain nombre de faits cachés. Kabils a tenu parole, il ne se présente pas à l’élection présidentielle, et comme toujours sous le sceau de l’émotion, les Noirs que nous sommes (pour ne pas dire Nègres) nous nous précipitons pour attribuer à Kabila la fonction de père de la démocratie.

    Décidément le Noir d’Afrique centrale est incorrigible, il fait de la politique derrière son clavier (c’est ce que je fais ici et maintenant). Néanmoins le réseau me permet d’anticiper un certain nombre de faits majeurs. Vous pouvez monter au ciel et descendre, malgré vos immenses diplômes, les chefs d’Etat au pouvoir en Afrique centrale vous sont supérieurs en termes d’intelligence politique, concrète et sur le terrain. Ils ont parfaitement compris que la France ne les lâchera pas tant qu’ils respecteront les intérêts subtiles et cachés de la France en Afrique centrale. Biya a 85 ans, il va se présenter, il va peut-être gagner (soyons prudent), ce qui permet à Paris de clore le dossier de la parie anglophone du Cameroun. En République centrafricaine, Faustin Taoudera, Président, en faisant venir les Russes, n’a pas les faveurs de Paris. Au Gabon, au Congo-Brazzaville et en Guinée équatoriale, Paris recherche la stabilité des régimes politiques, quel qu’en soit le prix.

    Et vous parlez d’alternance ? Descendez sur terre, sortez de vos manuels de géopolitique qui date de la guerre froide, réactualisez-les en introduisant la diplomatie et la géopolitique des territoires et de la sécurisation des frontières pour que le business continue. Je ne suis pas cynique, les concepts de développement, de solidarité, d’éco-développement ou d’industrialisation sont des concepts vieillots qu’il faut réactualiser.

    Revenons au fond commun congolais. Ramazani Shadary est désigné dauphin de Joseph Kabila. S’il gagne l’élection présidentielle,l’analyse réseautale vous dit ici et maintenant que Kabila sera premier Ministre du Président élu sur le mode Poutine/Medvedev. Kabila ne quittera pas le pouvoir, selon la théorie du réseau. Il faudra le payer deux fois, en tant qu’ancien Président et Premier Ministre. En attendant qu’il se représente à la fin du quinquennat. Voilà la vraie politique qu’enseigne la théorie réseautale et dont la lecture mal assimilée de bouquins de géopolitique dont les leaders africains au pouvoir et leurs mentors occidentaux n’ont que faire. Décidément la théorie du réseau a le vent en poupe et se porte bien pour expliquer cette Afrique victime de la malédiction du pétrole et des matières premières.

  21. Tsaty mabiala dit :

    Monsieur Lucien Pambou,
    Pourquoi tu t’obstines à expliquer les choses simples par un concept aussi ambigu.
    C’est encore un moyen d’exclure certains de nos frères du dialogue.
    Nos ancêtres, nos aînés avaient déjà compris le jeu des élites occidentales. Nos idiots de service ont fait le pari de tourner le dos à leurs peuples. Ils sont soutenus par ses élites qui ont rendu les organisations internationales non opérationnelles. Ils ne veulent pas que nous puissions choisir les meilleurs de nos fils comme leurs interlocuteurs. Ils préfèrent choisir eux-mêmes. Que voulez-vous faire avec des tels individus ? Le métier des armes, nous ne le maîtrisons pas. C’est tant mieux.
    Éduquons, formons des esprits utiles qui sauront contrecarrer le jeu de nos idiots de service.Ainsi, les élites mal éduquées de l’Occident et d’ailleurs trouveront des interlocuteurs qui vont défendre les intérêts humains et non des intérêts égoïstes.

  22. Anonyme dit :

    Il y a des signes qui ne trompent pas. Les mannes ancestrales ne sont pas favorables à la possible élection de Moise Katumbi (un descendant juif très proche des lobbys capitalistes), à la tete de la RDC. J’en ai la visionnaire conviction, sachant le contentieux historique qui oppose le peuple Kémite aux israélites. Du reste, Jean Pierre Bemba a obtenu haut la main son acquittement, face aux médiocres magistrats corrompus de Cour Pénale Impérialiste. A compter de ce jour, tout ce qui ressortira de ce machin sera frappé de nullité absolue, aux yeux des panafricanistes. La prétendue CPI supprémaciste n’a t-elle pas été créée pour nuire au développement de l’Afrique ? Les faits sont tetus, ils sont désormais indiscutables, devant l’évidence du complot international contre les africains. Ceci dit, bien que métis lui aussi le candidat du MLC devrait etre élu president de la république, il incarne malgré tout la Résistance à l’impérialisme occidental. Mais sa principale mission doit consisté avant tout à barrer la route, à l’agent de la finance americano-sioniste (ce qu’il convient d’appeler l’Amérique-A-Fric) qu’est l’ancien gouverneur du Katanga. Ainsi, nous devons respecté la salvatrice décision de justice qu’il a bénéficié, c’est aussi la volonté de Dieu, car la mythomanie pouliticiènne juifiste ne peut triomphé devant l’unique et véritable Juge de l’univers. Qu’est devenue la RCA aujourd’hui ? Une catastrophe sur tous les plans, dont l’Occident (USA, UE, france) seul porte la responsabilité devant l’histoire, pour avoir armer les milices Sélékas et Anti Balakas qui terrorisent les populations. Les colonisateurs occidentaux et leurs pantins apatrides, menteurs patentés, ne sont plus crédibles.

  23. Tsaty mabiala dit :

    Monsieur Anonyme,
    La CPI est un machin. Ça, tout le monde le sait. Notre frère Bemba a pris les armes. Cette stratégie pour prendre le pouvoir n’est pas la bonne pour un civil. Katumbi est victime d’un mauvais calcul. Il avait soutenu le diable Kabila. Dans la vie, il faut, de temps en temps, prendre le temps d’une réflexion avant d’accomplir certains actes. La RDC est immense. Les hommes de grandes valeurs existent. L’idiot de service nous complique les choses en RDC, comme sassou le fait chez nous. Bemba doit devenir sage et trouver avec les autres un candidat intéressant. Mais cela ne suffira. Car l’idiot de service accepte les élections parce qu’il a déjà gagné la première manche. La machine à gagner est en place. Les listes électorales, c’est son affaire.les urnes, c’est son affaire. La CNI, c’est son affaire. Si les organisations internationales étaient sérieuses, elles auraient pu imposer à l’idiot de service une transparence efficace.En un mot, les dés sont pipés.
    Kabila ne sait pas où partir après avoir joué à l’idiot. Les congolais n’en veulent pas. Les élites mal éduquées cherchent un autre idiot pour faire le job.
    Conclusion : Les élections se préparent tous les jours et non en quelques mois.

  24. Lucien Pambou dit :

    Cher mabiala
    La géopolitique des réseaux est la nouvelle réalité des relations internationales.le concept est ambigu quand on veut évacuer la complexité sinon comment expliquer que biha a 85ans se représente sans s y aucun regret n émane de la communauté internationale.Paris a décidé que ce sera biya point barre.comment expliquer qu’ après avoir encouragé les élections en tva Paris est mécontent et tient au containment de taoudera président élu à cause de la présence russe en rca
    L Afrique centrale est bien le lieu à ciel ouvert ou la France fait ce qu’ elle veut au nom du réseautage
    Le concept réseau n est pas ambigu il nécessite de comprendre et d accepter l inacceptable au nom des rapports de force financiers monétaires industriels politiques et sécuritaires.l opposition congolaise au congo brazza à y elle des gages a présenter a l aspect extérieur du réseau? Force est de constater que ce n est pas le cas en ce moment et que le chemin est long

  25. Anonyme dit :

    Brillant article et premonitoire. Mvoula Mayamba a ecrit que la revolution femocratisue en Afrique centrale partira de Kinshasa. Il a vu juste, var un jour apres Kabia a renonce a se presenter, non pas par la pression de l’etranger mais du peuple congolais. Les occidentaux ont reculé face a la pression de la rue de kinshasa qui a prouve sa determination. Le peuple congolais a remporte la premiere manche, Kabila ne briguera pas un 3e mandat et c’est une grande victoire pour l’Afrique centrale. Biya qui brigue un 7 e mandat a 86 ans a maintenant peur, sassou tremble. Kinshasa ou la locomotive democratique de l’Qfrique centrale. Merci pour l’analyse Mr Mvoula

  26. daniel ortega dit :

    oui mais kabila peut etre premier ministre.c’est legal.la constitution lui a juste interdit deux mandats successifs. donc mr emmanuel ramanazi shadary peut etre president de la republique avec pour premier ministre mr joseph kabila un peu comme le modele russe poutine medvedev

    kabila est assez jeune pour quitter la vie politique congolaise. si j kabila a rit lors de la presentation d’emmannuel ramazani shadary et que si sassou ng n’a rien dit cela veut dire que kabila et sassou ng ont prepare une belle omelette politique pour la rdc.

    ramazani shadary president de la rep et j kabila premier ministre avec un certain nombre de prerogatives. les deux sont recherches par la justice internationale .ils ne sont pas choisi par hasard

    mais au dela de tout vous n’etes pas un specialiste des politiques regionales. vous n’avez meme pas cite un rapport de l’onu par exemple sur les questions regionales aujourdhui la region des grands lacs a des problemes de leadership surtout.la rdc est tres absente desormais des activites de la sadc car tracte par l’af du sud lethiopie est entree en scene avec le controle effectif de laviation civile congolaise(ethiopian dessert desormais kinshasa lumbubashi kisangani goma…) les avions de congo airways viennent dethiopian…cest ca qu il faut dire et non parler des bamilekes mais vingt dieux qui ose me parler!

    docn la rdc de kabila ne veut plus etre cette petite fille docile de la sadc elle est plus tournee vers la ceeac.or la meme ceeac a des pbs car l’onu demande a la ceeac et a la cemac de ne former qu une seule et meme entite car le burundi le rwanda sont desormais tournes a l’est.il ya donc un conflit diplomatique entre libreville et bangui car un des deux sieges devra disparaitre. vous netes pas un expert. un expert ne parle de bacongo tie tie mpaka non mr un excite oui un expert non.

    vous n’avez pas souleve le fait que la zambie ou le zimbabwe a exige de la rdc le versement des indemnites des soldats tues en rdc lors de la guerre de liberation. un peu le debat qui agite souvent les relations franco africaines au sujet des anciens combattants. ce que kinshasa refute energiquement

    a premeire vue vous n’avez pas connu la jeunesse de jean pierre bemba car tout ce que vous avez dit de lui est completement faux.

    jean pierre bemba fils de bemba saolona ce richissime homme d’affaires de l’ex zaire proche du marechal mobutu proprietaire d’avion dont la compagnie aerienne(scibe zaire) rivalisait parfois avec air zaire. jean pierre bemba donc avait des acces a la presidence zairoise du marechal mobutu. vous voyez hugues nguolondele et sassou ng c’est le meme cas de figure . hugues est le fils d’emmanuel ngouolondele directeur de la securite d’etat. donc hugues appelle sassou ng par « tonton ». hugues avait des acces a la presidence; il est desormais uni a cette famille par les liens du mariage . hugues est marie a ninelle sassou ng. hugues et denis christel sont des beaux freres. jean pierre bemba est mariee a une fille mobutu ou c’est un fils mobutu qui est marie a une fille bemba saolona.

    « nous voulons pour ce pays des bons historiens » dixit antoine lethembet ambily ex numero deux du mcddi de b kolelas c’est tellement simple d’etre un bon historien.c’est quand vous extrapolez que vous devenez un mauvais historien. je suis un bon historien je ne fais que dire ce qui est exact.

    oui antoine lethembet ambyli avait ete numero deux du mcddi ,ministre de la culture sous andre milongo. il y avait autrefois des mbochis au mcddi.je suis un bon historien

    donc jean pierre bemba avait juste recupere le poste vacant de secretaire general du MPR avec la deconfiture de ce pays.mobutu ecarte du pouvoir les rwandais arrivent et cetait le regne de l’anglais avec kabila pere.j p bemba avait rejete cette maniere d’agir et rapidement il etait devenu tres celebre a kinshasa. une violente bagarre a l’arme lourde avait oppose les hommes de kabila a ceux de bemba.l’helico de bemba avait ete detruit. la belgique prise de peur l’avait envoye a la cpi pour mieux traiter avec kabila fils.j p bemba elu gouverneur de kinshasa (chez nous a brazza on dirait maire central ) sentait trop mobutu et kabila fils semblait etre un homme moderne aureole a l’epoque par l’amerique. ce qu elle a regrette.

    alors autre point alors la je suis degoute je suis desole de refuter votre qualite dexpert vous me parlez de palais detoundi a yaounde de palais de marbre a libreville et de palais de mpila du cote de chacona a brazzaville non mr vous n’etes pas serieux franchement!

    le palais presidentiel de brazzaville s’appelle officiellement PALAIS DE LA GLACIERE et non palais de mpila . le palais de la glaciere est situe dans l’arrondissement deux bacongo de brazzaville de l’autre cote du versant de la case de gaulle de la cite och la glaciere.ce palais n’est pas situe a mpila.

    chacona est un chantier abandonne, c’est un acronyme d’ailleurs « chantier de construction navale » c ‘est dur d’etre un bon historien?

  27. Lucien Pambou dit :

    Le réseau: Kabila va créer un nouveau réseau après l’élection présidentielle de décembre

    Kabila n’est pas mort. A la différence des intellectuels congolais qui le traitent de tous les noms, fourbe, taiseux, non diplômé, Kabila a pris acte des faits marquants du réseau Congo pour préparer sa revanche même s’il ne se présente pas à l’élection présidentielle. L’analyse réseautale est intéressante parce qu’elle permet de mettre en évidence des faits politiques cachés. Sous la pression internationale (Union européenne, Etats Unis, UA, Angola, Afrique du Sud) et la rue kinoise, Kabila, intelligemment, a décidé de ne pas se présenter à l’élection présidentielle pour mieux tenir la vie politique congolaise.

    Agé de 47 ans, il va être nommé sénateur à vie avec tous les privilèges liés à son titre d’ancien Président. Il reste le Président de son parti, le PPRD, il a fait des réformes fortes dans l’armée en mettant à la retraite un certain nombre de généraux, de colonels et de militaires, tout en privilégiant ses affidés dont on dit qu’ils prennent leurs ordres dans certains pays à l’est de la RDC. Certains parlent du Rwanda, encore faut-il des preuves.

    La vie politique de Kabila commence sous un jour nouveau avec sa fortune accumulée, ses réseaux dans l’armée, son poste de Sénateur. Il va pouvoir monter un réseau à l’intérieur du réseau Congo si d’aventure son affidé, l’ex Ministre de l’Intérieur su’il a choisi, à savoir Chadary , gagne les élections de décembre fondées sur un tour. Bemba demande à l’opposition de présenter une candidature unique. Sera-t-il entendu quand on connait l’ego surdimensionné des hommes politiques de la RDC qui n’ont rien d’autre à proposer que leur appétit pour l’enrichissement personnel en accédant aux affaires ?

    Dans cette élection kinoise il y a 25 hommes et une femme. Sauront-ils s’entendre pour battre le candidat de Kabila ? Rien n’est moins sûr car Kabila et son équipe disposent des machines à voter, du fichier électoral et il y a fort à parier que, si le candidat de Kabila gagne, l’opposition va porter au contentieux les éléments que j’ai cités en amont. En cas de victoire du candidat de Kabila, celui-ci pourra nommer l’ancien Président comme Premier Ministre et cela la constitution ne l’interdit pas. Dans l’autre hypothèse, sans être Premier Ministre, Kabila va créer les conditions pour apparaître comme le père de la démocratie retrouvée et organiser à l’intérieur de la RDC son propre réseau pour revenir aux affaires dans 5 ans, il n’aura que 52 ans.

    Les Africains de l’Afrique centrale doivent s’accommoder avec la géopolitique des réseaux pour mieux comprendre ce qu’il se passe devant leurs yeux. En Afrique centrale les peuples ne sont qu’une justification de la trajectoire électorale. La réalité est ailleurs et dépend fortement du réseau national et international, des majorités présidentielles et des oppositions. Aucune opposition en Afrique centrale et en Afrique francophone, ne peut gagner une élection sans donner des gages ou faire allégeance aux intérêts de la France. Le reste n’est que démonstration d’estrade et contribue à montrer que finalement le malheur des populations africaines vient d’abord et avant tout des intellectuels africains eux-mêmes. Ne sachant maîtriser ni la science et encore moins la technologie, ils préfèrent la sphère politique, celle où l’on s’enrichit sans faire d’effort.

    A très bientôt pour un nouveau papier car les élections en RDC nous livrent une mine d’informations pour expliquer le comportement réseautal des autres pays d’Afrique centrale (Gabon, Tchad, Congo, RCA, Guinée équatoriale). Bonne lecture.

  28. KOPA dit :

    KOPA

    Réaction vive d’un ami Gabonais vivant à Londres à qui j’ai transmis le texte

    « Il se dit juriste et ignore le principe de  presomption d’innocence et l’autorite de la chose jugee ? A quoi servent les juridictions d’Appel alors ? De plus son analogie avec le IIIe Reich est tout simplement risible. Mbemba n’etait ni chef d’Etat ni present sur le lieu et ses troupes etaient presentes a la demande d’un Etat souverain. De plus le proces contre le Nazisme a eu lieu apres une defaite militaire. Et pour finir sa revolution des gueux releve de l’ignorance historique. Les peuples miserables ne se revoltent pas. Toutes les revolutions de l’histoire sont le resultat des luttes factieuses entre membres de l’Elite et non des revoltes populaires. Toussaint Louverture avant de commencer sa revolution s’etait empresse de mettre son maitre au vert afin de lui epargner le supplice. Il possedait des esclaves. Mbemba ne devait pas etre a la CPI. On l’a arrete pour epargner Kabila d’un concurrent redoutable. Mais ils se rendent compte que leur poulain est nullissime. On nous disait que le Probleme du Zaire etait Mobutu. Vingt ans apres son depart le Zaire a peut-etre change de nom mais pas de condition historique. Les congolais sont victimes d’eux-memes et pas de l’imperialisme. Ils peuvent accorder leurs guitares  mais ne peuvent s’engager dans une action collective positive. Des gens qui soutiennent Koffi Olomide malgre ses exactions contre de jeunes filles qu’il traite comme des machines a baiser pour ses besoins pervers peuvent-ils juger des hommes politiques qui ne sont que le reflet de la societe congolaise ? Pourquoi ne boycottent ils pas cet idiot ?. De quoi la dignite congolaise est-elle le nom ? Cette posture obsidionale a bon dos. Il est temps que nous prenions notre part historique et non se defausser sur les mundeles. Les exactions aujourd’hui denoncees a grand trait en RDC existaient deja dans les annees 60 pendant les revoltes mulelistes et les Smbas. Mais les congolais en ont-ils tire des lessons historiques ? que nenni ! il n’y aura pas de messie pour y arriver, les gens prient comme des malades et les marchands de foi s’enrichissent sur cette misere spirituelle. Vous voulez vous debarasser de l’occident mais conserver leur bible. On est fatigue de congo « pays riche » de « mama » tata  » et « yaya »ndeko, Leki, kulutu  blah blah Blah ! Depuis 56 ans il n’y a pas une route qui relie Kinshasa a Lumbubashi. Moise Katumbi est un voleur inculte qui ne vaut rien gracie par le pere Kabila. N’a t-il pas soutenu Kabila pendant 20 ans ? Apres deux katangais un autre ? pardi !  Tishekedi fut le fondateur du MPR, premier PDG d’air Zaire, Ministre de l’interieur et garde des sceaux et executeur des basses besognes de Mobutu. A t-il ete juge pour l’assassinat d’Evariste Kimba ? Felix Tshisekedi est une calamite intellectuelle tout comme ABO (Ali Bongo Odimba). L’histoire des deux Congos depuis 56 ans se repete toujours comme une tragedie. Les peuples ne prendront jamais leur revanche. Ils sont conditionnes. Ata ndele ? Mais quand ? dans 350 ans ? Mais nous serons tous morts. Nous avons toujours la bouche plus longue que les bras et nous vivons aux basques de l’occident ».
    A+

  29. Lucien Pambou dit :

    A kopa
    Pas fausses toutes vos remarques.C est vrai que la convocation allusive au 3ème reich de la part de mayoumba Est discutable mais le parallélisme des formes qu’ il établit est instructif
    En revanche toutes vos autres remarques sont justes comme Julien benda le disait dans son ouvrage sur la trahison des clercs je peux faire remarquer que l Afrique noire est dans cette situation de précarité et demaldeveeloppement par la faute de ses propres intellectuels donc de ses propres enfants.même si comparaison n est pas raison
    On peut noter avec justesse que le Ghana et la Corée étaient dans la même situation dans les annees50
    Regardes ce que sont devenues les deux cordes surtout la Corée du Sud.la colonisation française nous appris la revendication le non travail technique et technologique et exclamations belles françaises qui peu En conduire à l academiefrancaise comme pour Senghor ou à l obtention de prix littéraires mais zéro au niveau efficacité agricole ou industrielle
    En revanche les églises de réveil du long sommeil dans lequel les negres sont plongés prolifèrent pendant que d autres mettent en valeur nos territoires donc en s enrichissant a nos dépends.arrêtons de pleurer.comme vous avez milles fois cher kopa.on est grande gueule pour rien.car majorite comme opposition le maître blanc est notre roi.C est la réalité et ce n est pas qd victimiser que de le dire.sinon que faisons nous pour sortir de cet état d esclave permanent.réponse pas grand chose pour ne pas dire rien
    Bonne nuit pour ceux d entre vous qui restent encore éveillés à 2h10 du matin du 10aout 2018

  30. Lucien Pambou dit :

    Sassou et l amnistie des prisonniers poliiques

    Dans un post du 8/08/2018 en réponse a l article de mvoula j avais émis l idée d une amnistie genrale des prisonniers politiques par sassou a la veille de son discours a la nation.les échos de Brazzaville semblent confirmer ma prémonition.si c était le cas sassou aurait comme d habitude un coup d avance sur la pitre et pietre classe politique congolaise.la théorie du réseau enseigne que le point culminant référence du réseau est le maître du réseau donc des horloges c est lui qui fait et défait les trajectoires
    Je remercie pour ce mois d août le site congo liberty ainsi que les auteurs des différents papiers publiés qui m ont permi de façon concrète d illustrer la théorie du réseau grâce à leurs analyses sur l congo et sur l Afrique centrale.je prends le pari ici selon la théorie du réseau que les prisonniers politiques congolais amnistie vont faire allégeance au président sassou et le rejoindre à un moment ou à un autre au nom du prix a payer pour leur liberté..modestement c est le réseau qui et sa gestion qui indiquent cette direction.les prisonniers politiques libérés et déboussolés seront de sortie et affamés or un dicton dit.ventre affamé n a point d oreilles
    Attendons de voir
    Qui vivra verra.je peux bien sur me tromper sur toute la ligne

  31. OYESSI dit :

    Nonobstant tout toutes les réactions des juristes, parfois à peau de fleur et des militants des partis avec partie pris comme d’habitude, RÉFLEXIONS et KOPA touchent au vrai problème: Présomption d’innocence un des de piliers du droit, celui de la responsabilité et le rôle de la cour d’appel doivent ils être appliqués ou pas.

    Oui ou non MBEMBA devait en bénéficier ou pas? Posons donc les bonnes questions avant d’en débattre.

    1- Responsabilité.
    Mbemba était -il à Bangui et ses troupes étaient ils sous son contrôle à ce moment précis?
    Pourquoi PATASSE qui avait demandé secours et qui avait le contrôle des troupes ne s’est pas retrouvé à la CPI.
    Au Congo, c’est connu que ce sont les troupes Angolaises et Elf qui ont réinstallé Sassou au pouvoir chassant un pouvoir démocratiquement élu. Qui répondrait des crimes commis au Congo dans cette période. Est ce la France, l’Angola ou Sassou qui a demandé leur secours et avait un commandement unique sous son contrôle pour massacrer les populations Congolaises au sud Congo.
    2- Présomption d’innocence. Règle de droit inaliénable dont bénéficie tout justifiable
    3- Rôle de la cour d’appel.Mbemba a été condamné, il a fait appel, les juges de cette cours ont estimé que Mbemba était innocent. Quel juriste contestera ce rendu définitif.

    La seule chose que je puisse retenir du cas Mbemba, c’est que l’Afrique au sud du Sahara est une chasse gardée de ce que nous appelons vulgairement la Communauté Internationale qui choisit qui peut devenir Président pour ne pas dire leur Gouverneur pour gérer leurs intérêts.
    Mbemba a été jeté à la CPI pour mettre Kabila au pouvoir. La même chose s’est passée tout en Côte d’Ivoire où il fallait à tout pris mettre Ouatttara au pouvoir et son concurrent à la CPI.

    Que nos propres juristes disent le droit au lieu de s’asseoir dessus. C’est la seule possibilité d’aller à la démocratie. La CPI, l’ONU, la Banque Mondiale etc etc sont des instruments au service des grandes puissances pour nous maintenir perpétuellement en esclavage. Si nous n’avions pas encore compris cela, nous continuerons à nous battre pour les pouvoirs claniques et nous enfermer dans nos micros états coupés à la lame depuis Berlin, ce qui arrange d’ailleurs cette fameuse communauté internationale à laquelle nous croyons tant parce qu’incapables de nous gérer.

  32. Anonyme dit :

    A KOPA.

    1 – Il me semble qu’on n’a pas lu le même texte. Mvoula Mayamba dont vous doutez de la qualité de juriste, c’est votre droit, n’a pas comparé le caw Bemba et le Troisième Reich. Mais, il a enumeré les différentes procès qui ont consolidé le principe de la responsabilité du superieur ou chef hiérarchique comme support de la responsabilite penale individuelle.C’est la raison pour laquelle il a énuméré les differentes jurisprudences qui ont consolidé la responsabilite penale du chef hiérarchique, du proces de Nuremberg aux jugements rendus par les tribunaux sur le Rwanda et la Yougoslavie. Donc, dire que Mvoula compare Bemba aux dirigeants du IIIe Reich releve de la mauvaise foi, Mr Kopa.
    2 – Mr Kopa veut absoudre les crimes de Bemba sous pretexte qu’il n etait pas sur les lieux ouvont ete commis crimes. Je tombe des nues. Milosevic non plus n’etait pas sur les lieux des crimes de l’armee serbe en Croatie et en Bosnie.. Relisez la la lettre de Bemba par retour de courrier adressee au FIDH dans laquelle il reconnait les crimes de sang de ses milices et affirme prendre des mesure. Mr Kopa, relisez aussi les notes des juges dissidents dans cette affaire Bemba

  33. Anonyme dit :

    Je rigole en lisant Oyessi et Kopa qui disent que Bemba n etait pas sur les lieux fes massacres a Bangui, donc il ne saura etre responsable. Du vrai delire. Voila un civil qui cree une milice qu’il envoie pour epauler un chef de l’etat. Or cette milice n etait pas une armee legale placee sous le commandement d’une hierarchie militaire d’un etat souverain. Deja, la simple illegalite des milices de Bemba emporte sa responsabilite penale puisqu il s agit des milices souvent sans formation ni discipline militaire. Bemba savait qu il envoyait des bandits a Bangui. Les post d’Oyessi et Kopa frisent le delire

  34. Tsaty mabiala dit :

    Monsieur Lucien,
    Le petit jeu de l’idiot de service semble te plaire. Aujourd’hui notre peau, demain la sienne. Il continue de faire la politique de l’autruche. Nous lui souhaitons bon courage.

  35. Mark dit :

    Si Bemba n’est pas criminel parcequ’il n’etait pas a Bangui, alors comme Sassou n’etait pas dans le pool, allons nous dire que Sassou n’est pas responsable des morts du pool? Ha, Ha CONGOLAIS………On ne se retrouve pas a la CPI et y passer 10 ans par plaisir. Bemba est criminel……S’il est blanchi, c’est parceque les USA ne veulent plus de Kabila. Les USA ont fait pression sur Kabila afin qu’il quitte le pouvoir, chose faite. Maintenant, il fallait trouver un homme de confiance, c’est Bemba. Il faut voir le calendrier. La datte de sa liberation coincide avec le delai de candiadture aux elections…..Pourtant, on pouvait le liberer apres les elections. Dans tous les cas, Bemba ne sera pas president. C’est le dauphin de Kabila qui le sera.

  36. Tsoua dit :

    @ Lucien Pambou ,

    Vous avez raison en parlant du réseau ou des réseaux, mais vous donnez trop une connotation intellectuelle à ce concept. Soyez plus simple pour que le message soit audible. Les réseaux sont multiples pour exploiter l’AFRIQUE par les occidentaux. Il y a par exemple les franc-maçons, et aussi la FrançAfrique, ces deux réseaux sont très actifs dans la déstabilisation de notre continent .
    Vous avez raison , mais par la grâce de Dieu, soyez plus explicite à l’avenir, pour que tout le monde comprenne, à bon entendeur salut

  37. Lucien Pambou dit :

    Cher tsoua
    Merci pour votre remarque qui me permet de préciser ma pensée
    .si vous me suivez sur congo liberty vous noterez les remarques suivantes
    1/
    la notion de réseau est plurielle elle peut concerner des groupes d individus mais aussi des etats
    2/ j ai fait des papiers sur congo liberty sur la franc maçonnerie et sur la française ce sont les deux éléments extérieurs du réseau congo qui lui donnent de la force financière et économique
    3/pour dire les choses autrement il ya le réseau congo c’est adire le lieu de conception et de partage du pouvoir par les mêmes acteurs politiques conolais depuis les indépendances avec un acteur surdeterminant sassou qui par se talents de reseautier fait la pluie et le beau temps du Congo
    4/les autres acteurs sont volontairement au nom de leurs intérêts soit autoritairement en situation d allégeance vis avis de sassou.ces oppostions du ventre prennent souvent à témoin le peuple quand ils sont embastilles par sassou pour non respect des règles de fonctionnement du réseau
    5/la théorie du réseau emprunté sa structure topographique aux maths a la programmation linéaire a l informatique et aux sciences physiques et par emprunt les sciencessociales
    Et politiques expliquent le fonctionnement des graphes des trajectoires des points d inflexion marque par les hommes
    6/beri Martin ennemi lissoubiste travaille aujourd’hui ave c sassou
    7/je réponds ici a oyessi rigobert la ntion de reseau que j utlise ne peut être assimilé à de la mafia sur le plan théorique comme cela peut être le cas de façon réelle encore que le réel peut nous conduire à des fausses analyses.pour éviter la complexité de l analyse je peux dans la réalité utliser le mot mafia mais attention à la solution simple face aux problèmes complexes disait le physicien Nobel Einstein père de la théorie de la relativité
    8/il y a au sein du réseau congo de mini clans qui se battent pour mieux séduire le boss alors s qu’ au sein de la mafia il ya une ligne directedes membres au chef.dans le réseau les choses sont un peu plus compliquées même si dans la réalité le réseau par certains traits peut être assimilé assimilé un groupe mafieux mais ce n est ps de la mafia au sens chimiquement pur car dans la mafia c est la famille.dans le réseau congo les choses sont subtiles même si la famille de sassou apparaît comme la partie visible et la plus importante
    10/dans le réseau congo il ya un complexe mélange avec la franc maçonnerie la francafrique et les acteurs politiques congolais le tout dans une espèce de confusion de fausse denonnciations mais avec une logique de stabilité brutale a long terme
    11/Tardy mabiala qui a tancé Denis christel nguesso sur l origine de ses fonds va peut être devenir premier ministre.dans le réseau C est possible dans la mafia sticto sensu il est tué au nom de la presevation du règne de la famille.
    12/les solutions face à un problème sont souvent simples mais les analyses requièrent de la complexité
    13/ a tous j espère avoir apporter un peu d éclairage au concept de reseau
    Qui semble poser problème a certains

  38. Tsoua dit :

    @ lucien Pambou ,
    Bravo , c’est plus explicite , et facile à comprendre même pour un lycéen, merci pour cet effort

  39. kikadidi leo dit :

    soit on est journaliste d investigation ou lanceur d alerte alors ce sont des metiers avec une deontologie pour le reste contester des decitions de justice meme si on trouve cela injuste est incivique et dommagable pour celui qui subit j ai respecte pour survivre les lois du pct.nos parents on voulant les changer on pris des risques et ont payes de leurs vies.attention a la diffamation c est un fleau africain.car cette loi n est pas appliquee pas pour le moment par les autorites.

  40. Lucien Pambou dit :

    cher kikadidi leo

    Pouvez vous etre plus explicite et mieux preciser ce que vous dites ici en amont
    cordialement

Laisser un commentaire