ACCORDS DE COOPÉRATION FRANÇAFRICAINS DE 1960

Documents historiques

 

La véritable nature de la  françafrique

 

ACCORDS DE COOPÉRATION FRANÇAFRICAINS DE 1960

 

CÔTE D’IVOIRE 

I – TRANSFERT DE COMPÉTENCES SANS INDÉPENDANCE

 

L’Accord particulier portant transfert des compétences de la Communauté à la République de Côte d’Ivoire. 

Le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire d’une part,

Le gouvernement de la République française d’autre part, ont convenu de ce qui suit : 

Article premier – La République de Côte d’Ivoire accède, en plein accord et amitié avec la République française, à la souveraineté internationale et à l’indépendance par le transfert des compétences de la communauté. 

Art. 2 – Toutes les compétences instituées par l’article 78 de la Constitution du 4 Octobre 1958 sont, pour ce qui la concerne, transférées à la République de Côte d’Ivoire, dès l’accomplissement par les parties contractantes de la procédure prévue à l’article 87 de ladite constitution.

 

Fait à Paris, le 11 Juillet 1960

Félix Houphouët-Boigny

Michel DEBRE

 

 

II – TOUTES LES RICHESSES RÉSERVÉES A LA FRANCE

 

ANNEXE A l’accord de Défense entre la République de Côte d’Ivoire, la République du Dahomey, la République Française et la République du Niger concernant la coopération dans le domaine des matières premières et produits stratégiques.

 

Afin de garantir leurs intérêts mutuels en matière de Défense, les parties contractantes décident de coopérer dans le domaine des matériaux de Défense dans les conditions définies ci-après:

 

Article premier : Les matières premières et produits classés stratégiques comprennent:

– Première catégorie : les hydrocarbures liquides ou gazeux ;

– Deuxième catégorie : l’uranium, le thorium, le lithium, le béryllium, leurs minerais et composés.

Cette liste pourra être modifiée d’un commun accord, compte tenu des circonstances.

 Article 2 : La République Française informe régulièrement la République de Côte d’Ivoire, la République du Dahomey et la République du Niger de la politique qu’elle est appelée à suivre en ce qui concerne les matières premières et produits stratégiques, compte tenu des besoins généraux de la Défense, de l’évolution des ressources et la situation du marché mondial.

 Article 3 : La République de Côte d’Ivoire, la République du Dahomey et la République du Niger informent la République Française de la politique qu’elles sont appelées à suivre en ce qui concerne les matières premières et produits stratégiques et des mesures qu’elles se proposent de prendre pour l’exécution de cette politique. 

Article 4 : La République de Côte d’Ivoire, la République du Dahomey et la République du Niger facilitent au profit des forces armées françaises le stockage des matières premières et produits stratégiques. Lorsque les intérêts de la Défense l’exigent, elles limitent ou interdisent leur exportation à destination d’autres pays. 

Article 5 : La République Française est tenue informée des programmes et projets concernant l’exportation hors du territoire de la République de Côte d’Ivoire, de la République du Dahomey et de la République du Niger des matières premières et des produits stratégiques de deuxième catégorie énumérés à l’article premier.

 

En ce qui concerne ces mêmes matières et produits, la République de Côte d’Ivoire, la République du Dahomey et la République du Niger, pour les besoins de la Défense, réservent par priorité leur vente à la République Française après satisfaction des besoins de leur consommation intérieure, et s’approvisionnent par priorité auprès d’elle.

 

Article 6 : Les Gouvernements procèdent, sur les problèmes qui font l’objet de la présente annexe, à toutes consultations nécessaires.

 

Fait à Paris, le 24 avril 1961

 

Félix HOUPHOUET-BOIGNY

Hubert MAGA

Michel DEBRE

Hamani DIORI

 

 

================================

 CONGO-BRAZZAVILLE 

 

I TRANSFERT DE COMPÉTENCES SANS INDÉPENDANCE

L’Accord particulier portant transfert des compétences de la Communauté à la République du Congo.

Le gouvernement de la République du Congo d’une part,

Le gouvernement de la République française d’autre part, ont convenu de ce qui suit : 

Article premier – La République du Congo accède, en plein accord et amitié avec la République française, à la souveraineté internationale et à l’indépendance par le transfert des compétences de la communauté. 

Art .2 – Toutes les compétences instituées par l’article 78 de la Constitution du 4 Octobre 1958 sont, pour ce qui la concerne, transférées à la République du Congo, dès l’accomplissement par les parties contractantes de la procédure prévue à l’article 87 de ladite constitution. 

 

Fait à Paris, le 11 Juillet 1960

 

Abbé Fulbert YOULOU

Michel DEBRE

 

 

II – TOUTES LES RICHESSES RESERVEES A LA France

 

ANNEXE A l’accord de Défense entre la République du Congo et la République Française concernant la coopération dans le domaine des matières premières et produits stratégiques. 

Afin de garantir leurs intérêts mutuels en matière de Défense, les parties contractantes décident de coopérer dans le domaine des matériaux de Défense dans les conditions définies ci-après: 

Article premier : Les matières premières et produits classés stratégiques comprennent:

– Première catégorie : les hydrocarbures liquides ou gazeux ;

– Deuxième catégorie : l’uranium, le thorium, le lithium, le béryllium, leurs minerais et composés.

Cette liste pourra être modifiée d’un commun accord, compte tenu des circonstances. 

Article 2 : La République Française informe régulièrement la République ddu Congo de la politique qu’elle est appelée à suivre en ce qui concerne les matières premières et produits stratégiques, compte tenu des besoins généraux de la Défense, de l’évolution des ressources et la situation du marché mondial. 

Article 3 : La République du Congo informe la République Française de la politique qu’elle est appelée à suivre en ce qui concerne les matières premières et produits stratégiques et des mesures qu’elle se propose de prendre pour l’exécution de cette politique. 

Article 4 : La République du Congo facilite au profit des forces armées françaises le stockage des matières premières et produits stratégiques. Lorsque les intérêts de la Défense l’exigent, elles limitent ou interdisent leur exportation à destination d’autres pays. 

Article 5 : La République Française est tenue informée des programmes et projets concernant l’exportation hors du territoire de la République du Congo des matières premières et des produits stratégiques de deuxième catégorie énumérés à l’article premier. 

En ce qui concerne ces mêmes matières et produits, la République du Congo pour les besoins de la Défense, réserve par priorité ses ventes à la République Française après satisfaction des besoins de ses consommations intérieures, et s’approvisionne par priorité auprès d’elle. 

Article 6 : Les Gouvernements procèdent, sur les problèmes qui font l’objet de la présente annexe, à toutes consultations nécessaires.

 

 

Fait à Paris, le 24 avril 1961

 

Abbé Fulbert YOULOU

Michel DEBRE 

 

CE TEXTE DIT « ACCORD DE COOPERATION ET DE DÉFENSE » A ÉTÉ ÉLABORÉ ET SIGNÉ DANS LES ANNÉES 1960 PAR TOUS LES CHEFS D’ÉTAT AFRICAINS FRANCOPHONES. IL EST RESTÉ EN VIGUEUR JUSQU’À CE JOUR. 

QUICONQUE DE CES « PRETENDUS » CHEFS D’ETAT AFRICAINS FRANCOPHONES OSE LE REMETTRE EN CAUSE OU LE DENONCER EST VITE DÉBARQUÉ. SOIT IL MEURT ASSASSINÉ, SOIT IL EST DÉBARQUÉ, LIMOGÉ MANU-MILITARI.

 

C’EST L’EXPLICATION DES COUPS D’ETAT EN SÉRIES, DES GUERRES SUCCESSIVES, DES GÉNOCIDES ET DES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ IMPUNIS EN AFRIQUE FRANCOPHONE. 

 

Voilà pourquoi les « Préfets-Gouverneurs Noirs d’Afrique » ne bronchent pas et voilà pourquoi ils obéissent à chaque claquement de doigts, comme de bons petits toutous. 

Voilà pourquoi la création et l’existence, depuis 1958, de la Cellule africaine de l’Elysée.

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à ACCORDS DE COOPÉRATION FRANÇAFRICAINS DE 1960

  1. OYESSI dit :

    Quand j’ai pu intervenir ici, j’ai toujours dit que notre mal c’est la France avec ses gouverneurs de la rosée qui ne sont là que pour gérer leur intérêts pour s’éterniser au pourvoir en retour avec la complicité de la France.

  2. OYESSI dit :

    …..pour s’éterniser au pourvoir avec la complicité de la France…..

  3. Jean-Claude MAYIMA-MBEMBA dit :

    Tous ces accords sont publiés dans un livre introuvable en France. Il s’agit du livre du Pr Mamadou Koulibaly, ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire : « Les servitudes du Pacte colonial », éd. CEDA/NEI, Abidjan (Côte d’Ivoire). Vous pouvez vous le procurer en Côte d’Ivoire où il est toujours disponible. Un livre très intéressant.

  4. SAMBA DIA MOUMPATA dit :

    Il faut bannir ces accords , c’est sont ces même accords qui nous imposent un semi analphabète et criminel comme sassou Nguesso , mais le pire c’est nos universitaires accompagnateurs de sassou qui font perdurer ces accords ! Le cas de l’égyptologue Mbochi , Parfait Kolélas , Tsaty Mabiala , Bowao , Mierassa, Dzon et tant d’autres ,tous se disent universitaires ,alors qu’ils devraient sensibilisés la population sur la dangerosité de cet accord . Cependant le congo Brazza est un cas unique parce que d’autres pays s’en sortes mieux malgré ces accords . le congo qui vit un désastre sans précédent à cause d’une équipe des crétins saboteurs Mbochis.

  5. SAMORY dit :

    A l’époque, les dirigeants africains n’avaient pas d’autre choix que d’appliquer les diktats néocoloniaux de la france. C’était une époque dangereuse. Il suffisait d’accuser les plus patriotes et souverainistes de sympathie communiste, pour obtenir de la « communauté internationale » leur éviction. Aujourd’hui, nous sommes en 2018, les accords de coopération exclusif avec Paris sont plus que jamais remis en question. A commencer par la problématique du FCFA qui au Congo est désormais convertible en Yuan. Les francais se laisseront ils faire ? Surement pas et les représailles se font déjà sentir, au niveau du FMI que dirige la francaise chauvine Christine La Garde. Mais il faut des sacrifices dans toute les batailles politiques. Tôt ou tard les choses finiront par évoluer, étant donné que l’Afrique est entrain de se rapprocher des BRICS, dans le but de diversifier ses partenariats économiques. En 1960, le President F.Youlou signataire des accords secrets francafricains avait fait de son mieux, face aux ex colonisateurs tout puissants.

  6. Val de Nantes dit :

    Ce sont des accords de type leonien auxquels nous opposons une autonomie de pensée et de réflexion sur l’orientation à donner à notre pays …
    Ces contrats synallagmatiques sont boiteux et ,ils n’ont pas résolu la problématique des progrès humains au Congo ..

  7. Mark dit :

    Les cadres congolais des années 60 signataires de ces accords ne sont plus actifs. Le Congo a une nouvelle generation des cadres qui n’a rien avoir avec les années 60. Le monde a changé et les choses ont evoluées. Il revient maintenant à la nouvelle generation de rebattre les cartes. La Chine a été victime d’une escroquerie similaire de la part des occidentaux. Les chinois ne s’étaient pas laisser faire. Ils n’avaient pas perdu du temps à regarder le diable derriere la maison. Ils ont travaillé dur. Aujourd’hui, la Chine devient une puissance dominante.

  8. Bulukutu dit :

    @Val de Nantes. Les contrats synallagmatiques avaient pour but de perpétuer la verticalité des relations entre l’ancien colon et les nouveaux affranchis. D’abord la métropole, les colonie après, selon des rapports sous tendu par la verticalité. Ce processus hiérarchisation est à la base des relations internationales, comme du pouvoir, à l’échelle mondiale. Cette verticalité, on le sait tous, est historique, issue des événements survenus tout au long des siècles passés, mais pas immuable.
    Toutefois, les pays qui ont essayé de remettre en cause cet ordre mondial, à quelques exceptions près, ont subi et subissent les foudres des dominants, que ce soit sur le plan politique ou économique. Nous sommes donc prévenu.

  9. Géopolitique dit :

    Je n’ai pas vu un seul nom originaire du Nord Congo – Ils étaient tous Laris-Kongo ou du sud Congo auraient vendu le Congo à la France dès 1958 – Donc un peu de philosophie sur la problématique Nordiste au Congo Brazzaville – Sassou Nguesso n’est pas représentatif des Nordistes, ni Youlou d’ailleurs au Sud Congo – Cogitez !!!
    LE POUVOIR POUR S’ÉLEVER AU RANG SOCIAL ET NON DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE SON PEUPLE ET DE LA NATION EN CONSTRUCTION – TEL EST LE PROBLÈME DU CONGO DEPUIS 60 ANS.

    L’APRES SASSOU NE SERA PAS GEOPOLITIQUE MAIS NATIONAL – C’EST A DIRE LE PEUPLE ET LA NATION D’ABORD…

  10. Anonyme dit :

    Je n’ai pas vu un seul nom originaire du Nord Congo – Ils étaient tous Laris-Kongo ou du sud Congo QUI auraient vendu le Congo à la France dès 1958 – Donc un peu de philosophie sur la problématique Nordiste au Congo Brazzaville – Sassou Nguesso n’est pas représentatif des Nordistes, ni Youlou d’ailleurs au Sud Congo – Cogitez !!!
    LE POUVOIR POUR S’ÉLEVER AU RANG SOCIAL ET NON DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE SON PEUPLE ET DE LA NATION EN CONSTRUCTION – TEL EST LE PROBLÈME DU CONGO DEPUIS 60 ANS.

    L’APRES SASSOU NE SERA PAS GEOPOLITIQUE MAIS NATIONAL – C’EST A DIRE LE PEUPLE ET LA NATION D’ABORD…

  11. Anonyme 5 dit :

    Ont ils seulement compris ce qu’ils signaient ? ils renonçaient de facto à leur indépendance
    Le seul a avoir émis quelques réserves fut le président Fulbert Youlou cela lui a valu d’ailleurs des inimitiés tous les autres ont signé sans broncher Fulbert Youlou était donc minoritaire
    Tout est retracé dans le livre de Mamadou Koulibaly
    J’en profite pour saluer Jean Claude Mayima Mbemba je ne rate jamais vos écrits ou publications et je tiens à vous exprimer toute mon admiration

  12. Anonyme dit :

    Ils ont fait ce qu’il ne fallait pas faire .Mais ,au sortir des indépendances ,avaient ils le choux ????.
    Nos déboires du moment n

  13. Val de Nantes , dit :

    @©Val de Nantes au lieu De Anonyme..
    Nos déboires du moment n’ont rien avoir avec les balbutiements post indépendance..Maintenant ,il nous revient le devoir de montrer à la face du monde que nous avons bien grandi.Et, c’est tout le problème du nanisme africain ….
    Comment prendre notre envol ,sans en référer à la mère nourricière ???….
    Pendant combien de temps ,va t’on l’accuser de sorcellerie????..
    Cette sorcière aurait elle envoûté Les voleurs de la République ,afin qu’ils puissent plaquer le magot du pays dans les paradis fiscaux ?????….
    Après l’indépendance ,l’Africain a montré les limites de son périmètre intellectuel.,

  14. Mark dit :

    @ Val de Nantes

    Oui,

    Quand l’enfant est gamin, il n’a pas le choix. sinon faire avec la mère nourricière même si c’est une maman sorciere. Une fois que l’enfant devient adulte, il doit voler de ses propres ailes. Pour l’instant, nous avons des enfants adultes accrochés à maman…….

    .Les signataires des accords de 1960 n’avaient pas de choix à l’époque. Maintenant, tournons cette page sombre et prenons nos responsabilités. Hier, l’africain insultait le chinois. Aujourdh’hui, l’africain a besoin du chinois pour lui construire des routes, ponts, lui donner de l’argent….En retour, le chinois détruit délibérément nos pays en polluant nos eaux,détruisant nos forêts…… Le chemin est encore long….

  15. Mark. dit :

    Nous sommes devenus adultes. Travaillons dur afin que nous n’ayons plus besoin de maman et des nounous pour faire dodo…..Maintenant que la Chine s’est lancée dans une folle course et voit son nez à la porte de la maison de l’oncle Sam, maintenant qu’un pays à bas coût comme l’Inde vient de depasser économiquement et militairement la France, l’Afrique n’a plus du temps à perdre. C’ent une course contre la montre qui est lancée. l’Afrique est frappé par une colonisation moderne. Avec la loi actuelle du plus fort, la situation risque de s’aggraver si les africains n’y prennent pas garde…..

  16. Tsoua dit :

    Ces accords d’hier sont périmés,dépassés, c’est à nos élites de les dénoncés . Thomas Sankara disait, je cite on ne peut avoir pitié d’un esclave qui ne cherche pas à se libèrent.
    Les pères des indépendances cherchaient déjà à se débarrasser du colon .Le reste du travail c’est à nos présidents actuels de le faire,mais hélas, ils font pire, tous des francs maçons .Le problème des Africains, ce sont nos élites corrompues, qui ne voient pas aussi loin que le bout de leur nez,ils ne font que la politique du ventre, Pas de convictions, tous des esclaves modernes

  17. Dieu m'a dit dit :

    LE mal de l’Afrique c’est d’avoir rencontré la France sur son chemin dixit Aimé Césaire

  18. Val de Nantes , dit :

    Depuis 60 ans ,on n’y arrive pas ..C’est désespérant .A croire que nous sommes rétifs au changement et donc du sevrage colonial.
    Dénoncer les aspérités de la soumission mentale est une chose ,s’en s’émanciper , nous semble une épreuve insurmontable ….
    Relever ce défi esclavagiste ,exige une profonde révolution psychologique de nature à renverser toute la table coloniale …
    Toutes les ressources intellectuelles doivent être mises pour aller explorer des pistes sur lesquelles ,nous ,africains n’avons aucune prise ..
    La première de ces pistes ,est économique ..La transformation locale des matières premières en produits industriels ..Ce qu’on appelle en économie ..la valeur ajoutée….
    Maîtriser la production horizontale et verticale ,afin d’en maximiser les recettes…

  19. Val de Nantes , dit :

    Lire ..au sevrage colonial

  20. Val de Nantes dit :

    Il faudrait que l’Africain se chinoise ,afin de trouver des ressorts qui sommeillent en lui …..
    Il doit y avoir un blocage qui ,durablement ,handicape le réveil de l’homme africain ..
    Des solutions existent ,mais ,il faut avoir le courage de les appliquer …..
    Mon père me disait ..quand tu as appris des erreurs ,il serait suicidaire de les répéter..

  21. Val de Nantes , dit :

    Merci ..la rédaction ..Que dieu vous bénisse .On est ensemble ,mais surtout ,tous au pays ,après Sassou…

  22. kikadidi leo dit :

    la guinee a dit non.la politique de victimisation specialite africaine la ou le bas blaisse il se trouve souvent que les africains ayant pour la plupart des diplomes bidons grace aux quotas donne raison a ceux qui l ont inities que nous n avons pas la cuture necessaire pour creer car creer c est resister. comment reflechir rationnellement quand on est remplit de haine?

  23. Tchib Max Antaw dit :

    Tous autant que vous êtes ,faites des analyses qui ne souffrent d’aucun reproche. Mais vous
    ignorez le vrai poison du continent africain : Le Christianisme voilà le poison de l’Afrique . On ne peut se developper avec un logiciel spirituel qui n’est pas le notre. tant que les africains auront pour base de réflexion les bondieuseries importées et imposées par le colon ,point de developpement et surtout d’indépendance. La religion est l’opium du peuple, tant que les élites africains se prostitueront pour cette secte la franc-maçonnerie , jamais les intérêts de l’Afrique passeront avant les intérêts des loges maléfiques. Il faut se libèrer spirituellement des bondieuseries du christianismeet j’en fais mon combat . Les africains sont lobotomisés, fromatés plus de repères sur nos croyances ancestrales. L’AFRICAIN est animiste pas chrétien dont il devient le défenseur acharné. Il est malade , il souffre du syndrome de Stockholm ,voilà un grand défi .Faire sortir l’Afrique de ce poison , le christianisme qui rend les africains , mêmes les plus éduqués de véritables idiots. MEDITER

  24. Nick Conrad dit :

    La génération d’aujoyrd’hui ne doit pas s’autoriser le toupet de critiquer à tout va les anciens, ils étaient cernés de toute part, ils n’avaient aucune marge de manoeuvre contre les occidentaux. Les francais ont imposer ces accords compromettants, par la force, il faut le savoir. Une fois l’Indépendance acquise de haute lutte, nos dirigeants ne possédaient pas la bombe atomique, pour tenir en respect les voraces partenaires économiques. La moindre opposition aurait conduit à leur élimination certaine, par les services. Bref, des internautes là haut ont rappeler qu’en ce qui concerne le Congo, le signataire était un dirigeant ressortissant du Pool. En effet, qu’est ce qu’on aurait pas dit, si le président d’époque était originaire de la Cuvette, du Niari, de la Bouenza, de la Sangha, des Plateaux, du Kouilou? L’histoire du pays demande à être réécrite, par des historiens objectifs.

  25. Anonyme dit :

    Il va s’en dire que certains pays Africains s’en sortent beaucoup mieux ou largement mieux que le Congo Brazzaville et rien n’empêche le gouvernement actuel avec ses réseaux Françs Maçons dont on parle tant et Françafrique de contester cet accord
    Mais que fait il au juste ?

  26. Franck Linschoten De Kibossi dit :

    La France, pays pauvre, sans ses colonies qu’elle escroque à tout bout de vent, elle ressemblerait à la crotte de chèvres… Nous devons nous débarrasser de son joug pesant à tout prix, par tous les moyens. Au cas contraire, l’Afrique francophone n’a pas de progrès à prouver aux yeux du monde. D’ailleurs, Poutine a raison de dire, la France sans colonies tomberait à la 20ème position mondiale. Je voue une haine viscérable pour ce pays ,qui nous a imposés au prix de larmes et du sang des paisibles citoyens congolais un monstre forcené qui fait office de président au Congo.Un homme que 92º/ de congolais ont désavouvé dans les urnes, et qui continue à légiférer avec l’accord tacite de la France…Même pas honte de parler des idéaux humanistes et démocratiques dès lors on encourage les dictatures ailleurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.