INTERVIEW DE JOHN-BINITH DZABA : Sassou-NGuesso teste des échantillons d’armes chimiques sur les jeunes ; La véracité du génocide Lari ; Les voleurs Rodoph Adada et Lucien Ebata…

John-Binith DZABA accuse tout simplement le tyran Sassou de tester des armes chimiques sur les élèves du Congo-Brazzaville. Il appelle la communauté internationale à se saisir de ce dossier ,pour éviter l’extermination programmée des Congolais…

Diffusé le 28 octobre 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à INTERVIEW DE JOHN-BINITH DZABA : Sassou-NGuesso teste des échantillons d’armes chimiques sur les jeunes ; La véracité du génocide Lari ; Les voleurs Rodoph Adada et Lucien Ebata…

  1. OYESSI dit :

    Arrêtons parfois de raconter n’importe quoi. Un opposant doit être à la fois lucide et sérieux dans ses interventions pour prétendre être suivi par le plus grand nombre un jour.
    99% des congolais n’adhèrent pas à la politique du pouvoir de M.8% mais de là à lui attribuer tous les maux du monde n’honore personne encore moins ceux qui luttent contre ce pouvoir inique.

    Même si le pouvoir de Sassou et ses amis ne se repose que sur le fétichisme, le phénomène Doukaga mérite d’être pris avec beaucoup de pincettes car il se produit un peu partout dans le monde et les psychologues et les spécialistes à la matière ont essayé de trouver une réponse à cela.
    Maintenant si Sassou a la possibilité de dédoublement pour répéter le même phénomène à la fois à travers le monde entier, de Brazzaville en Guyane en passant par le Burkina Faso, je n’y crois pas du tout.
    Par contre il n’y a pas matière à discussion sur le génocide des Laris, rien qu’à ne regarder que tout s’est passé dans un espace bien ciblé qu n’est autre que l’habitat principal Lari. D’aucun essaie de noyer le poisson en parlant du Pool qui s’arrête à la Léfini. Boko, Louigui, Ignié, et Gabé pour ne citer que ces districts du Pool n’ont pas été concernés par le génocide.

    Pourquoi? Tout simplement parce que le pouvoir savait bien ce qu’il faisait en cherchant à achever le plan MOUEBARA avec l’apport de son complice de toujours UN CERTAIN PASTEUR NTOUMI que tout une armée n’a pu attraper et a fait tuer beaucoup de militaires qui parfois se retrouvaient face à face à ce Ntoumi mais n’avaient pas l’autorisation de la hiérarchie de ne ni l’abattre ni l’attraper. Et ceux des militaires qui se sont retrouvés dans cette situation ont été tué par le pouvoir parce qu’ayant persé le secret du deal Sassou et Ntoumi. Pour preuve toutes les charges retenues contre cet imbécile ont été levées et à ce jour plus personne n’en parle. Mieux Ntoumi demande à son copain sa part de gâteau pour service bien fait.

  2. Pacifisme Latent & Fatal dit :

    Vous en souvenez-vous lorsque je disais à tout le monde qu’il faudrait PENDRE ce Takou haut et court pour en faire capitalement un example national ensemble avec sa cohorte d’imbéciles, un bel assortiment de délinquants sans pudeur de tout bord, en vue de prévenir d’autres potentiels aventuriers et faire conséquemment faire naître un Congo nouveau et digne en tout sens?

    Et penser que demain, ces mêmes complaisants sans vision nous diront qu’il faudrait « protéger », encore, ces mêmes VOLEURS, ASSASSINS et GENOCIDAIRES trop longtemps impunis!

    (Ne suivez PLUS JAMAIS CNN et les poltrons-pathétiques pacifistes ambulants.)

    BORDEL de TRAITRES et TROUILLARDS inconscients!

    Patriote_

  3. ANONYME dit :

    Tiens donc ! Si usage d’un quelconque gaz inconnu il y avait eu, toute la foule massée dans la cour de l’établissement concerné, le personnel scolaire et les officiels de l’Etat y compris, seraient à ce jour affectés par le présumé agent chimique top secret.

  4. SAMBA DIA MOUMPATA dit :

    Cher DZABA ne cédons pas au chantage de ces chiens Mbochis ! Sinon c’est eux qui ont gagné . J’en appelle maintenant à votre patriotisme des congolais d’aider ces jeunes , car notre liberté n’a pas de prix .

  5. Anonyme dit :

    Mwana n’a ngai , tango abandaki ko loba , abandaki na  » À DA , DA DA DA DA ». Conclusion à 8 mois, on peut être ambassadeur d’un idiot de service.

  6. Anonyme dit :

    Ne baignez pas dans le fétichisme. Nous serions déjà champion du monde toutes compétitions.
    Les autres nous baisent et votre fétiche ne fait rien. Il faut trouver les causes exactes. Si vous ne les avez pas. Cherchez encore. Ses idiots de service sont de mauvaise foi. Il ne faut pas leur donner des pouvoirs inutiles. S’ils ont un pouvoir, un seul, c’est la capacité de nuisance.

  7. Loathey dit :

    Arme chimique utilisee lors des fameuses tournees de la jeune ministre? J’ai plus de questions que de certitudes sur cette hypothese, mais pour autant je n’ecarterais pas cette possibilite vu que les Nguesso sont des etres sans scrupules et qui ne reculeront devant rien pour conserver leur pouvoir et les privileges qui vont avec. Bien sur que l’hypothese d’un essai me parait plausible comme l’affirme Mr. Nzaba. Un essai signifie qu’on veut recolter des donnees: quelle dose a ete utilisee et combien d’eleves ont ete affectes par exemple. De la on peut speculer sur les quantites necessaires pour une foule de 1000, 10000, ou 20000. Une chose est sure, des eleves ont ete effectivement perturbes au passage de la jeune ministre qui je le rappelle est originaire du Niari – le choix de cette jeune femme n’est pas anodin. Et si le pouvoir veut cacher les faits en pretendant que les enfants avaient faim, c’est bien qu’ils ont des choses a dissimuler. Donc n’ecartons pas d’un revers de la main les affirmations de Nzaba. Laissons cette hypothese sur la table d’autant plus que l’explication de la sorcellerie ou autres gris-gris me laisse quelque peu dubitatif. Si l’ogre de l’Alima est toujours la c’est bien parce qu’il est capable d’anticiper et de prevoir. La misere est en train de sevir de plus en plus dans toutes les spheres de la societe congolaise et Mr. 8% sait que l’insurection spontanee du peuple est ineluctable. Et il doit bien se demander que faire dans ce cas? Quand on a ete capable de perpetrer un genocide en plein 21eme siècle dans son propre pays en bombardant des paysans, c’est l’usage de l’arme chimique qui vous etonnerait?

    Il y a quelque temps, on se demandait bien si le virus ebola etait naturel… jusqu’a ce que les Americains envoient des soldats (plutot que des medicaments et des docteurs) pour contenir les malades dans des camps en Afrique de l’Ouest tout en consevant les medicaments au frais aux Etats Unis… Simple analyse je n’affirme rien.

    Conclusion: Nous avons desormais 2 hypotheses pour essayer d’expliquer l’hysterie des eleves: L’arme chimique et la sorcellerie. Creusons chacun dans nos cercles pour chercher et trouver la verite la ou elle se trouve!

  8. Ngambanina dit :

    Il fau saluer le courage, la lutte DE JOHN-BINITH DZABASi comme ceux des autres qui se distinguent bien. A propos du Génocide des Laris.Le pouvoir de Sassou Nguesso s’étonne de la vérité relatée dans le livre de reférence de Dominique Nkonkou et tente à nier, l’existence du génocide des Laris, ceci ne tient qu’à lui. Mais comment comprendre le comportement de ses Congolais, qui suivent encore Sassou Nguesso, le diable en personne, et se font le défenseur de celui-ci, dont les scandales, les crimes contre l’humanité ne se comptent plus à la longueur du temps et étouffe les Congolais et brade les ressources du pays? La véracité du génocide des Laris n’est plus à démontrer, pareil au cas des disparus du Beach, ainsi qu’aux massacres de 1977 qui ont suivis l’assassinat du président Marien Ngaoubi.Paralèllement à l’opération lancée par Sassou et sa bande pour éliminer des témoins gênants qui connaissaient cette affaire de la disparution de Ngouabi, un grand nombre des Laris-Bacongo étaient tués à tord en accusant les Llaris Bacongo d’ avoir tué Ngouabi. Ce scénario macabre monté par Sassou Nguesso et sa clique a mis l’unité du peuple Congolais à une rude épreuve.En 1997 est survenu le grand coup d’état le plus sanglant de l’Afrique, appelé la guerre de Brazzaville. Pendant des mois Brazzaville, le Pool étaient à feu et à sang. Après tant de mois, la dite guerre cesse à cause de l’armée angolalaise notamment qui était venue préter mains fortes aux soldanesses et mercenaires de Sassou Nguesso soutenus par la compagnie pétrolière Elf et le gouvernement de France sous Chirac. Mais les exactions des Cobras de Sassou Nguesso continuaient toujours à pertuber la vie des Laris dans le Pool.En décembre 1998. une nouvelle guerre éclate de nouveau. Commencée par le régime, dans les quariers du sud de Brazzaville, habités majoritairement par les Laris-Bacongo. Cette guerre se transforme rapidements en 1ere guerre contre le Pool , les Laris-Bacongo en général.Elle va durer de décembre 1998 à 2003. On trouve de nouveau impliquée dans celle-ci, l’armée de l’Angola, les mercenaires du Congo démocratique, du Tchad, du Ruanda etc qui vont ensemble avec les Cobras, soldats de Sassou Nguesso se metre à la destruction humaine et matérielle dans le Pool.Les Laris en première ligne seront visés avec une attenion particulière. Pendant la première période d’acalmi va se passer un massacre connus sous l’appelation des disparus de Beach connu du monde entier et avoué par Sassou Nguesso et sa clique . Depuis lors, le caractère ultra criminelle et Hitlérien du régime Sassou Nguesso, originaire de l’Afrique du Nord, qui a pris en otage les Mbochi, tribu dont il se déclare originaire de fait d’être né par concours de circonstance, au sein de la région habitée par la dite tribu en question a été connu à grand jour.Le massacre des disparus du Beach que l’ on a tendance à assimuler à une ultime conséquence de la terrible guerre civile, Coup d’état de Sassou Nguesso, qui a ensanglanté la capitale de la République du Congo, Brazzaville, le Pool et les environs est une tuerie collective orchestrée par Sassou Nguesso et des hauts responsables d’État.Elle s’est déroulée entre le 5 et le 14 mai 19999 au débarcadère fluvial( Beach ) de Brazzaville .Notons bien que « l’instruction ouverte en France il y a près de 10 ans suit son cours depuis sa réouverture en septembre 2008 n’est pas encore close. Et „le Groupe de travail des Nations unies sur les disparitions forcées le rappelle ausi de sa part que l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville n’est pas close“.En tout casle dictateur, génocidaire Sassou Nguesso et sa bande sont confrontés de plus en plus en plus à des sérieux problèmes avec cette affaire bien vraie du génocide des Laris.Le dictateur sanguinaire, le terroriste Denis Sassou Nguesso et sa clique finiront par répondre de tous ses crimes contre l’ humanité, notamment ceux du génocide Lari et des disparus de Beach, en passant par les crimes économiques qui ont conduit le peuples Congolais dans la misère éhontée. Sassou Nguesso qui était parti parlé aux Laris du goût du sang un beau jour à Kinkala, capittale du Pool, s’est toujours montré très tribaliste et s’est toujours pariculièrement attaqué aux Laris.La 2eme guerre ou disant mieux, le 2eme génocide a eu lieu d’ avril 2016 à 2007 ,dans le département du sud du Congo-Brazzaville.Les quartiers Sud de Brazzaville et particulièrement les Laris, épris l’espris de la justice, de la libération, idéaux hérités d’ André Matsoua, qui ne laissent pas la France indifférente « ont toujours été les principaux foyers de contestation et de résistance contre le pouvoir de Sassou Nguesso. Malgré tous les baratins, intimidations, menaces à la fois de Sassou Nguesso avant de changer la constitution en 2015, organiser des élections manipulées en 2016 pour se maintenir au pouvoir, Sassou Nguesso auteur des crimes humains, économiques énormes qui y ont été commis par lui avec ses partenaires depuis 1977, qui n’a pas arrivé à faire accepter ses dérives auprès des Laris, n’a trouvé mieux que de relancer une nouvelle guerre. Celle-ci a commencée dans la nuit du 4 avril 2016 après la proclamation des faux résultats qui ont fois encore on donné le dictateur sanguinaire, le terroriste Denis Sassou Nguesso vainqueur des élections que ce dernier qui n’avait que pourtant eu 8%n’avai pas du tou remporté.
     » la soit disant crise,la 2eme guerre, 2eme génocide dans le département du sud du Congo-Brazzaville d’ avril 2016 à 2007 , qui a opposé forces de sécurité du pouvoir tribal, ultra criminel du Congo , appuyé par des mercenaires de tout bord et les partisans de l’ancien chef rebelle, Frédéric Bintsamou alias le Pasteur Ntumi, est bel et bien un génocide. L’essentiel des soit disant combats s’est déroulé à huis clos, sans journalistes et sans humanitaires sous le bombadements incéssants des hélicoptères, des avions de Combat que tout un chacun a pu voir décoller et atterir à Brazzaville. « En dehors du génocide qu’aucun ésprit saint , personne lucide qui vit au Congo, qui connait l’histoire ne peut ignorer, la nouvelle  » crise du Pool , provoquée par le dicateur génocidaire Sassou Ngueso e sa clique, qui a duré 2 ans, a favorisé de lourdes conséquences, humaines, économiques supplémenaires dont le peuple congolais n’avait pas du tou besoin. Le trafic ferroviaire est interrompu dans la région, suscitant un manque des denrées alimentaires et par ricochet, l’inflation des coûts de ces produits. »

  9. hina@aol.fr dit :

    mauvais journaliste qui ne laisse pas binith s’exprimer c’est quoi çà

  10. Mbongui dit :

    Mr JOHN-BINITH DZABA.Du courage pour la noble lutte et tencité.
    Apropos du génocide des Laris que seul les idiots, les corrompus, le pouvoir de la merde peuvent nier: Les preuves sont là palpaples. Le 2eme génocide de 2016- 2017, intervenu après le coup d’état constitutionnel du 24 octobre 2015 et à la veillle du holdup électoral du 20 mars 2016 ainsi que est la tentative de « l’aboutissement du plan Mouébara « ,concerté dans le cadre de l’extermination du peuple Kongo du Pool et de l’expropriation de leurs terres.

    Voici comment SASSOU NGUESSO initiait une fois de plus la haine en appelant les nordistes qu’il a pris en otage À LA GUERRE

    Dimanche 21 mars 1999 à 9 h, Dispensaire Marien Ngouabi, Croisement Rue Ossio et av. Talangaï, Quartier Mikalou

    « Je vous remercie d’avoir répondu à mon appel, je suis convaincu que vos chefs de quartier ont fonctionné comme souhaité; mais le moment est très court et le temps presse pour que notre rencontre dure. Alors, je ne vous dirai que l’essentiel de mon message… et je ne parle pas en paraboles. Je sais que vous n’avez pas oublié ce que vous avez vécu en 97 par les bombardements de Lissouba. Vous savez ce que j’ai fait pour terminer cette tragédie, cette barbarie, ces pertes humaines que personne ici ne peut évaluer. Vous avez marché sur des corps. D’aucuns diront que Sassou a terminé la guerre, mais moi je dis que c’est d’abord la détermination du peuple nordiste de vouloir, je dis bien, vouloir finir ces malheurs infligés par Lissouba… Beaucoup de jeunes sont venus du nord pour se joindre aux jeunes brazzavillois nordistes et lutter à mes côtés.

    Après 6 mois d’ivresse de paix retrouvée, il fallait bien repartir sur le chemin de la reconstruction. Vous avez certainement constaté comme moi, le pire dans la société de ces jeunes de Talangaï-Mikalou… Des pillages se terminant surtout par des règlements de compte. Le manque de respect généralisé. Je ne pouvais pas laisser évoluer cet esprit de guerre contre nous-mêmes, c’est ainsi que je me suis adressé aux Cobras, car c’est d’eux qu’il s’agit. Vous avez entendu partout leurs tergiversations, certains ont même parlé à la radio RFI pour manifester publiquement leur mauvaise foi. Certains ont dit que je ne fais rien pour les jeunes et pour le peuple nordiste confondu, sans distinction des partis ni des tribus. J’ai aussi entendu dire que « Sassou continue à nous faire tuer chez les Tchek et les Nibolek (1). Que nos enfants sont égarés sous les instructions de Sassou ».

    A l’hôpital de Talangaï, vous avez jeté des tracts qui disent que Sassou va fuir en exil et patati patata… Beaucoup de militaires nordistes désobéissent au commandement des Fac, laissant tantôt les autres exécuter des missions contre leurs régions, et vous savez ce que ça nous coûte… ! Des troupes souvent exposées, des troupes tombant dans les embuscades des ninjas et des cocoyes, et dans ces genres d’exercices, seuls les chefs de mission ne meurent pas.

    A qui est donc la faute si nos jeunes, nos enfants périssent toute fois qu’ils vont au service de la République ? Est-ce qu’il manque d’officiers nordistes ici où nous sommes ? Est-ce que vous savez que le nord a le record en effectif d’officiers ?

    Sous des acclamations frénétiques et prolongées, la foule applaudit.

    Silence !

    Je vais maintenant vous dire que la paix à laquelle vous croyez n’est que superficielle, votre paix ressemble au repos d’un prisonnier dans sa prison. La guerre que vous avez gagnée vous a seulement écarté du danger, mais ce danger continue à menacer, et aujourd’hui je constate que c’est même pire.

    Je vous interpelle tous, pour notre survie, notre futur est noir… S’il m’arrivait de mourir à 11 heures, sachez qu’avant 15 heures, on ne parlera plus du nord tout entier. Tous nos villages seront brûlés, tous nos nordistes de Brazzaville comme ceux de Pointe-Noire mourront dans les 3 heures qui suivront ma mort.

    Donnez-moi donc vos enfants, j’ai besoin d’hommes pour assurer votre survie. On ne peut pas toujours compter sur les troupes étrangères, nous devons compter sur nous-mêmes d’abord.

    Je lutterai aux côtés de mes enfants comme je l’ai toujours fait depuis juin 97.

    Je ne fuirai jamais, je lutterai avec vous jusqu’à ma dernière goutte de sang.

    Les jeunes hommes iront dans les casernes, les jeunes filles apprendront les armes ici sur place à Brazzaville.

    Aujourd’ hui il n’est plus question de l’unité de tout le Nord pour Sassou Nguesso. Mais avant tout fait pour conservation du pouvoir à vie par Sassou Nguesso et sa famille. Les méthodes Nazi hier contre les disparus du Beach et il y a quelques mois ,précissement dans la nuit du 22- 23 juillet, contres les jeunes au commissariat de CHACONA l’atteste. Le Congo est un pays dévasté par 34 ans de pouvoir sanguinaire, ultra criminel, familial ethno tribal sans partage. Depuis presque 50 ans, Sassou Nguesso est l’artisant des massacres des Laris. Ceux ci débutent avec la tentative de coup d’ état de Kinganga en 1970. Il faut le rappeler qu`en 1070, Sassou-Nguesso était déjà directeur de la sécurité et Ministre de la défense dans le gouvernement de Ngouabi de 1969 – 1977. Sassou Nguesso, agent de la « françafrique » et en paranhese aussi le vrai ministre du pétrole pendant la présidance de Ngouabi qu’il assassine froidement le 18 mars 1977, est en premier chef, l’auteur des fosses communes, des violences et des exactions au Congo Brazzaville. Peuple Congolais.Soyons unis contre l’énnemi commun.

    https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/160814/congo-brazzaville-sassou-nguesso-reconnait-ses-epurations-ethniques-et-ses-crimes-contre-lhumanite

    http://www.congopage.com/Plainte-contre-le-President-Lissouba-aupres-du-Tribunal-International-de-La-Haye-Quand-les
    http://www.congopage.com/Les-preuves-de-l-empoisonnement-aux-medicaments-dans-le-Pool-au-Congo-Brazzaville.

Laisser un commentaire