GILBERT ONDONGO, le sinistre de l’Economie, devient propriétaire de la Société Nationale d’Electricité pour 1 FCFA symbolique

Gilbert Ondongo, le sinistre de l’économie

Par Rigobert OSSEBI

Blanchiment d’argent très électrique à Brazzaville.

En fin de compte, le franc CFA- CEMAC sera dévalué à cause du Congo de Sassou Nguesso. La prophétie de l’Abbé Fulbert Youlou se vérifie jour après jour. La folie et la démesure s’amplifient sans que rien ne puisse jamais les arrêter. Les fous sont aux commandes, les charognards sont à la manœuvre et l’on se demande, dans le fond de quel abyme, le Congo sombrera ?

Immatriculée le 30 août 2018 à Brazzaville, la société ENERGIE ELECTRIQUE DU CONGO a été constituée, avec pour objet, la production et la distribution d’électricité. Dotée d’un très modeste capital social, de 160 millions de FCFA, cette structure, qui ne semble pas au premier abord rassembler de grandes compétences, vient de rafler pour un franc CFA symbolique, ou presque, la SNE (Société Nationale d’Electricité). Les actionnaires déclarés sont : Bemba Valentin René, Andoka Gaston, Koumba Mesmin Euloge, Mokemo Zacharie, Nkodia Yannick Lionel, Ikama Jean-Jacques (ancien patron d’une filiale de la SNPC) et, parmi encore d’autres pantins et hommes liges, celui que l’on ne présente plus, le très corrompu, sans scrupule, et intouchable Gilbert Ondongo.

Ce dernier, « le petit ministre (des finances) » tel qu’il est connu sur les bords du Tage au Portugal pour sa corruption avec José Veiga et la Société Asperbras dans des affaires qui ont dépassé le milliard de dollars, ne surprendra personne de le voir dans un tel montage de privatisation, en bonne partie à son profit. Ce grand naufrageur de l’Etat congolais, un des acteurs du siphonage du fonds destiné aux générations futures, pourra difficilement faire accepter au FMI sa soudaine reconversion dans le privé tout en restant ministre du gouvernement fantoche de Clément Mouamba, au côté de Jean Jacques Ikama, Conseiller aux hydrocarbures, mines et énergie du même Premier ministre.

Encore une fois, les promesses de Denis Sassou Nguesso n’engagent que ceux qui les écoutent ; au fin fond de Poto Poto, de Bacongo ou de Washington DC au siège du FMI. Les fraudes, les détournements, la corruption au plus haut niveau, au lieu de ralentir ou de diminuer ne font au contraire que s’accélérer. La dette est recyclée par une privatisation interne au profit du même gang qui régit le pillage systématique du Congo Brazzaville. Pour l’instant la SNE et la SNDE sont les premières à être passées à la trappe. Ces fleurons économiques ont toujours échoué dans leur rôle de service public, mais néanmoins constituent des quasi-rentes perpétuelles. Les repreneurs adosseront les flux de remboursement de la dette au cash flow infini de ces sociétés d’Etat. Pour les rares témoins de ces opérations, ces montages sont grossiers et graves. Et de qualifier ces dispositions juridiques de « spoliations de masse ».

L’administration congolaise, longtemps docile et arrangeante, est en émoi. « Voleurs » est le qualificatif qui revient le plus fréquemment. Nul n’est épargné, l’usurpateur en tête, suivi de son clan familial et de son gouvernement fantoche.

Après les trésors de guerre accumulés dans tous les paradis fiscaux imaginables, de Monaco à Macao, de Maurice au Lichtenstein, voilà que le blanchiment vient s’effectuer à la case départ sans la moindre gêne de leur part.

Le FMI devra siffler la fin de la récréation. Il en va de sa propre crédibilité ! Dans son aide mémoire, les sociétés publiques font partie des déclencheurs. L’origine des fonds et la traçabilité sont exigibles aux repreneurs. Le plan de sauvetage ne pourra se mettre en place, encore moins que jamais. Le Congo fera subir à ses partenaires de la CEMAC une dévaluation dont ils auraient très facilement pu se passer. La conséquence en sera très sûrement un « Congoexit » de la CEMAC, sans ménagement et sans aménagement, également avec des dédommagements à verser aux anciens partenaires.

Et ce n’est plus seulement la dévaluation du CFA qui est en question. Le Congo est lui aussi Totalement dévalué. La criminalité congolaise se conjugue avec une capacité financière de corruption quasiment sans limite. Brazzaville est devenue infréquentable pour tout homme d’Etat africain ou pas. Cette privatisation de la SNE résonne comme un ultime défi que l’autocrate-kleptocrate lance au FMI et à la communauté internationale. Il est grand temps que Madame Lagarde lui claque définitivement la porte au nez !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 23 novembre 2018, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à GILBERT ONDONGO, le sinistre de l’Economie, devient propriétaire de la Société Nationale d’Electricité pour 1 FCFA symbolique

  1. anonymat dit :

    ya ba colère ve
    A ko sanza yango.
    Nous les aurons, ses enfants et lui au tournant.
    Mettez vous plein les poches.
    on connait la chanson ´´ moninga akomi civil«  na musunia ya bata

  2. Anonymat dit :

    LES BIENS MAL ACQUIS

  3. Anonymat dit :

    EST -CE QUE SES ENFANTS SONT AU COURANT QUE C’EST PAPA VOLEUR?
    SA FEMME SAIT QUE LE MARI SORT TOUS LES JOURS POUR ALLER VOLER.
    VOLER EN CRAVATE DOIT ÊTRE EXCITANT.
    C’EST AVEC LES CÂBLES QUE TU VOLES QUE TU SERAS ÉLECTROCUTÉ.

  4. Bakala dit :

    Ah! On joue maintenant à visage découvert ?

    Avec 160 millions de cfa, on fait quoi avec ? J’oubliais, acheter des lampes lucioles pour éclairer les rues du Congo ?

    Nous ne sommes plus en face d’êtres humains. L’humanité les a quitté.

    Et comme ça ils vont dire que les congolais sont revanchards !

  5. Marlow KANIKABWE dit :

    C’est quand même étrange ce qui se passe dans ce pays. Un fonctionnaire qui devient ministre, et qui vole dans les caisses de l’Etat, rachète avec 6 de ses amis une entreprise de de l’Etat, qui fait partie d’un secteur protégé, (l’énergie) car monopôle de l’Etat, et tout se passe comme si c’était normal. Comment un inspecteur des finances pourra t-il faire pour contrôler une entreprise qui appartient à son supérieur hiérarchique? Est-ce qu’on se rend compte de l’anarchie que Sassou et son gouvernement ont crée dans ce pays? Le Congo est aujourd’hui un pays de non droit dans tous les domaines. Quand le moment sera venu, nous allons non pas nationaliser, mais confisquer toutes ces entreprises montées avec de l’argent volé. « A bon entendeur salut »

  6. Anonyme dit :

    Pas de changement sous le soleil Congolais…. Continuons à demander le dialogue pour nous faire sodomiser la vie est tellement belle au pays.
    Allons seulement.

  7. Dieu m'a dit dit :

    Que Marien Ngouabi sorte de sa tombe. Lui la conscience du prolétariat congolais. Pour voire la destruction du Congo par les siens Sassou et sa famille, le PCT et ses satellites. Où sont ils ses révolutionnaires et prolétaires congolais qui criaient à tue tête vive le Congo abat la bourgeoisie compradore… Mais bon un clin d’œil ironique à l’histoire ne fait pas de mal.

    La nouvelle république franc-maçonne du Congo s’est muée en une véritable escroquerie à ciel ouvert où l’imbrication interpersonnelle de la famille royale du grand kani d’Oyo dans l’économie nationale devenue un gouffre sans fond ni fin est simplement inconcevable d’un point de vue micro et macroéconomique voire humain. Les actes posés à ce jour y compris celui ci sont impardonnables. Même quand ce peuple résigné n’attend plus grand chose, ce pouvoir ne peut continuer de l’ignorer er l’enfoncer sous l’eau de la sorte.

    A la mémoire de tous les martyrs de la démocratie en l’honneur de tous les congolais spoliés et humiliés dans leurs droits les plus élémentaires, le Congo vaincra cette barbarie immonde sans nom.

  8. Mascad dit :

    Est-ce que ce n’est pas un conflit d’intérêts ?

  9. Anonyme dit :

    Se poser la question si ce n’est pas un conflit d’intérêts !!! dans ce pays ou seule la mafia sassou-hyène règne en maître, ou tout est spoliation, corruption aux seuls bénéfices de tous ces pourries c’est comme si on se posait la question du pourquoi tombe la pluie …c’est ahurissant.

  10. VAL DE NANTES dit :

    C’est le pays à eux .
    Que ,tantine LAGARDE garde son argent .

  11. mwangou dit :

    Oui! La constitution, c’est pour arrêter ceux qui oseront s’opposer à la volonté de sassou nguesso. En clair, il n’y a jamais eu de constitution sous sassou nguesso. Aucun article de ce machin n’a jamais eu la moindre considération à ses yeux. Car si l’on se souvient bien, ce machin qualifié de constitution oblige à la déclaration de ses biens, toute personne qui assume les hautes fonctions de l’Etat… De même que ce machin semble t-il interdit à tout fonctionnaire de prendre possession d’un bien de l’Etat… Or depuis que sassou nguesso trône à la destinée du Congo, des maisons de l’Etat ont été vendues à leurs anciens occupants, des entreprises, etc… Tout comme, s’acheminant vers la fin du mandat, il n’y a toujours pas eu d’élections municipales sur toute l’étendue du territoire.
    Voilà.
    Mais bon! Allons seulement!
    Et cessons d’insulter comme le proposent tant de jeunes qui veulent se consacrer à la meilleure stratégie pour mettre fin à cette politique de sous-développement.

  12. Samba dia Moupata dit :

    Ceux qui pensent qu’on peux régler les problèmes avec les mêmes qui les ont créés se trompent lourdement ! parmis la petite bande du Bristol aucun n’a une situation profétionnelle stable , certains ont mêmes des problèmes de logements sur Paris. Les proches de sassou ont tous pris des sociétés d’état en otage par exemple les taxes aéroportuaire c’est l’affaire de Cendrine sassou Nguesso , l’ex PTT c’est la défunte Edith sassou qui l’achète a un franc symbolique , Denis et Tedy sassou Nguesso ont privatisé la SNCP pourtant créé par le Profeseur Lissouba.

  13. Anonyme dit :

    Comment un sinistre, comme le dit OSSEBI, du portefeuille de l’etat peut-il racheter une partie de ce portefeuille ?

    La chute sera très dure!

  14. Hermes dit :

    Je suis désolé que les congolais sont de en plus abusés dangereusement par les réseaux sociaux. Avant de publier quoique se soit il faut bien prendre connaissance des faits. Il faut éviter de ressembler aux bornes qui conduisent des aveugles. Le ministre ONDONGO n’agit pas ici en tant qu’individu mais plutôt en tant que ministre de l’exécutif. Pour ceux qui ont eu accès à l’intégralité de ce document, il est clair qu’il intervint pour le compte de l’Etat, car l’état possède des parts dans la nouvelle société.

  15. Djambala dit :

    @Hermes,

    Que te sois désolé ou pas, que le ministre représente l’état ou pas: trouves tu normal

    qu’un secteur clé comme l’énergie soit privatisé ou vendu en ces termes ou de cette manière là????

    as-tu déjà observer ou remarquer un situation pareille dans un pays  »NORMAL » ??

  16. mwangou dit :

    En économie tous les secteurs sont des secteurs clé; C’est en politique que certains secteurs économiques deviennent des secteurs clé: par exemple l’industrie de l’armement…
    pour le reste, on s’en remet à l’honnêteté intellectuelle de ceux qui sont aux commandes…

  17. l'enfant de Pointe Noire dit :

    Le montage actionnarial de l’achat de la SNE traduit simplement la volonté de ce gouvernement de montrer des gages de fausse privatisation au fonds monétaire international. C’est un moyen détourné de profiter de la manne collective pour continuer à s’enrichir. Le Congo est un pays dans lequel les quelques économistes existants sont intellectuellement faibles et sont en-dessous de l’analyse monétaire et financière en se contentant des vieux ouvrages qui leur ont servi à leurs thèses de doctorat ou à avoir une agrégation cames sous évaluée que la France a bien voulu parrainer.

    Quel est le problème de l’achat de la SNE par Ondogo et ses copains ? Il s’agit tout simplement d’utiliser les biens collectifs pour leurs propres besoins. Ces actionnaires ne sont que de paille. L’actionnaire de référence est le ministre d’Etat Ondogo qui, sans connaître la structure et la répartition des actions, imposera toutes ses volontés au nom de l’Etat avec Jean-Jacques Ikama. Nous sommes dans un monde congolais où la prédation financière l’emporte sur la viabilité des projets économiques. En privatisant à moindres frais la SNE, ll’Etat peut ainsi se dédouaner du mauvais fonctionnement de la production et de la distribution de l’électricité. A-t-on fait le bilan des actifs de la SNE en matière de production de l’électricité ainsi que dans le domaine de celui de la distribution ? Rien de tel car les notions de calcul économique et les notions de coût/bénéfice et coût d’opportunité sont absentes du bréviaire économique congolais non enseigné à la Fac car les fameux professeurs qui existent ont fait des thèses généralistes sans réel appui sur la réalité contextualisée de leur pays le Congo.

    Le Congo se meurt par la faute de ses intellectuels de culture francophone, théoriciens à souhait, bavards chroniques, copiant la mère patrie la France, qu’is critiquent à souhait, mais sont bien contents d’y venir pour se faire soigner ou pour fuir leur pays quand ils ont été aux affaires et qu’ils sont poursuivis par le régime en place. le Congo mérite ce qu’il lui arrive par la faute de ses fils, nègres comme ils sont traités en France, non pas au sens de Senghor, c’est à dire fiers et verticaux, mais au sens de l’esclavage et de la culture française, à savoir des idiots, des incultes, des enfants qu’il faut toujours éduquer.

    Arrêtez de pleurer que la privatisation agressive de la SNE, vous passez votre temps à pleurer et vous êtes incapables de vous révolter, même intellectuellement. Alors continuez à pleurer, Sassou et son clan familial s’en foutent.

  18. Lucien dit :

    «  Hermes dit :
    25/11/2018 à 00:12
    Je suis désolé que les congolais sont de en plus abusés dangereusement par les réseaux sociaux. Avant de publier quoique se soit il faut bien prendre connaissance des faits. Il faut éviter de ressembler aux bornes qui conduisent des aveugles. Le ministre ONDONGO n’agit pas ici en tant qu’individu mais plutôt en tant que ministre de l’exécutif. Pour ceux qui ont eu accès à l’intégralité de ce document, il est clair qu’il intervint pour le compte de l’Etat, car l’état possède des parts dans la nouvelle société.« 

    Voyez l’idiotie à l’etat brut made in oyo.

    Quand l’etat est actionnaire, on inscrit son nom.

    Zoba hermès , va lire les rapports annuels de Total, Orange, Alstom , etc. Sur la ligne actionnariat, tu verras le nom de l’etat francais comme actionnaire et non celui d’un quelconque ministre ou fonctionnaire.

    Idiot, zoba made in oyo. Mouyibi.

  19. Djambala dit :

    ah « Lucien »,

    yébissa yé bongo a yéba, po bango bo zoba éliki ndélo….

    yaya na ngai « Val de Nantes  » a si a bayé bo zoba na bango…

  20. Lucien dit :

    société chargée de la production et de la distribution de l’electricité en remplacement de la SNE Soit!
    Dites-nous, avez-vous aussi acheté au franc symbolique les barrages de Moukoulou, Djoué, Imboulou et le dernier construit dans la Sangha?

    Combien a coûté Imboulou pour le vendre au franc symbolique ?

    D’apres le Numéro du 9 mai 2011 des dépêches de Brazzaville , le barrage d’Imboulou a coûté 170 milliards de francs cfa, soit 340 millions de dollars US. Il a été inauguré le 7 mai 2011.

    Aujourd’hui, vous dites que cela vaut 1 franc ??

    Moukoulou a coûté 33 milliards auxquels il faut ajouter 6 milliards pour sa réhabilitation après le cop’ d’etat de sassou dénis. Ramené au franc d’aujourd’hui Moukoukoulou aura coûté 127 milliards de francs.

    Et vous achetez ce patrimoine pour un 1 franc symbolique ?

    êtes-vous fous ou quoi?

    Imboulou qui a donné à bouya à bouya le gros ventre, vous dites qu’il vaut 1 franc symbolique ?

    Mais attendez!

    Votre plan est connu: revendre ces barrages et mettre l’argent dans vos poches comme vous avez fait avec la suco dans les années 80. sassou dénis et tchibota antoinette vendirent suco au franc symbolique. mouamba clément leur prêta de l’argent pour que leur complice la soomdia fasse quel Réparations. Milo go et Lissouba étaient incapables de revenir sur cette escroquerie.

    ondongo, c’est avec des lampes luciole que nous te chercherons en plein jour. Vous vous trompez de génération.

  21. Flipper Madongo ma Cotonec dit :

    Ce n’est pas avec ce genre de sale gueule de poisson de mer rare que ces mbochis sauvages finiront par changer. Ils estiment avec une certitude absolue que le Con-go est assurément leur bien personnel à jamais acquis et conquis pour l’éternité. La tare c’est dans le sang par le cerveau…

    Le lynchage a de beaux jours à venir.
    Qui a dit « revanchard »?
    Pardonnons-les seulement, peut-être: Alléluia!

    En tout cas, qui vivra verra.

  22. Val de Nantes dit :

    Les biens bien acquis ,puisqu’ils ne sont pas inquiètés.

  23. Anonymat dit :

    AUJOURD’HUI MA PEAU, DEMAIN LA TIENNE.
    LE  » PETIT PAS MBOCHI » AURA UNE FIN.
    MOTO À SÉPARER TE
    LES PARRAINS MAL ÉDUQUÉS VOUS LÂCHERONT UN JOUR.

  24. Val de Nantes dit :

    @Anomomat.
    Vous avez exhumé ma jeunesse ludique à Potal.Oh,que de bons souvenirs dans un Congo égalitaire.
    Bref,je suis triste de ce Congo actuel des voleurs .

  25. Val de Nantes dit :

    Lire , Anonymat .

  26. endirectdebrazza dit :

    société nationale d’obscurité SNO
    un des plus gros voleurs de la république ce ondongo

Laisser un commentaire