Tsaty-Mabiala, le bouffon à la solde du dictateur Sassou-Nguesso, amuse les Congolais.

Il ne se passe pas un jour sans que Pascal Tsaty-Mabiala ne dise des bêtises. Taupe identifiée et reconnue comme telle au sein de l’IDC-FROCAD, ce bouffon à la solde du dictateur Sassou-Nguesso n’avait pas hésité, comme son acolyte Brice-Parfait Kolélas, à valider le hold-up éléctoral orchestré par leur serviteur, le dictateur Sassou-Nguesso.

Opportuniste, calculateur, léger et sans convictions, Tsaty-Mabiala a toujours entretenu des liaisons incestueuses et dangereuses avec le dictateur Sassou-Nguesso.  Il a troqué la bataille de la restauration de la démocratie dans notre pays contre un plat de lentilles (Chef d’une pseudo opposition). Ou plus exactement contre des nguiris.

Jouant parfaitement son rôle de diversion, il s’est invité le 29 décembre dernier sur le plateau du journal télévisé de télé foufou. Dans une posture qui frôle le ridicule, il feint de noter un manquement au monologue du tyran de Mpila : les congolais attendraient que l’assassin du cardinal Emile Biayenda accorde le pardon au général du peuple, Jean-Marie-Michel Mokoko, et à Okombi Salissa.

Quelle mouche a donc piqué ce bouffon ? Il parle pêle-mêle de remise de peine, d’amnistie générale ou d’abandon de charges en faveur des deux figures emblématiques qui, même privées de liberté refusent de se plier à la tyrannie de mwana Poro-Poro.

Si Tsaty-Mabiala avait un peu de culture juridique, il aurait dû savoir que dans un régime démocratique, le président de la République n’accorde pas de remise de peine et n’abandonne pas les charges qui pèsent sur les individus. Cette prérogative est dévolue d’une part, dans le cadre de l’exécution d’une peine privative de liberté à l’administration pénitentiaire (remise de peine), et par le juge d’instruction (abandon des charges).

Comment le bouffon Tsaty-Mabiala, peut-il comprendre ses principes élémentaires de droit, alors qu’ils sont bafoués au quotidien par son serviteur Sassou-Nguesso ?

Les congolais attendent, ni plus, ni moins, la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques et d’opinions injustement incarcérés dans les geôles de la DGST ou à l’insalubre maison d’arrêt de Brazzaville.

Tsaty-Mabiala devrait demander au dictateur Sassou-Nguesso, que Kiki, Bouya, Ebata, Ndenguet et autres soient présentés à la justice. Que le bourreau du bord de l’Alima dise où sont passés les 14.000 milliards des générations futures ?

Pourtant, les signes annonciateurs de la fin de la dictature de Sassou-Nguesso sont perceptibles. Et Tsaty-Mabiala navigue à contre-courant. Nous savons tous qu’il a toujours apporté de l’eau au moulin du système répressif mis en place par le dictateur Sassou-Nguesso.

N’en déplaise à la glouterie de Tsaty-Mabiala, qui, après avoir trahi Lissouba, sert de bouclier à celui qui incarne les anti-valeurs dans notre pays, que la Nation congolaise n’existe plus. Son mentor, Sassou-Nguesso l’a fait voler en éclats en créant trop d’animosités et de frustrations dans le pays. Tribaliste jusque dans la moelle épinière, il a dressé les congolais les uns contre les autres. La domination ethnique des siens qui occupent tous les postes de l’appareil de l’Etat en est l’illustration. La véritable Nation congolaise est à construire avec d’autres acteurs porteurs de vraies valeurs.

Certes, le chemin à parcourir est long pour nous débarrasser du dictateur Sassou-Nguesso, et d’éradiquer son système qui nous étouffe depuis près de quarante ans.

Pour soigner la fièvre, il faut identifier ses symptômes. Dans notre cas, le symptôme de tous nos maux est connu : Sassou-Nguesso. Il ne sert donc à rien de croire qu’un dialogue organisé par un voleur-criminogène, plébiscité par le bouffon Tsaty-Mabiala, serait bénéfique pour le pays. Accepter d’y participer serait une trahison.

La longévité du dictateur Sassou-Ngueeso ne s’explique que par notre propre attitude, nos trahisons, l’inconstance et la fragilité d’individus comme Clément Mouamba, Parfait Kolélas et Tsaty-Mabiala qui mangent dans les mains sales du bourreau de Mpila.

Qu’à cela ne tienne, une fois de plus, le dictateur Sassou-Nguesso a montré aux yeux de tous les congolais ses lacunes en lecture. L’on ne s’étonne pas qu’il ait sabordé le système éducatif. Tel est un marmot pris les doigts dans un pot de confiture, le dictateur Sassou-Nguesso a été Incapable de lire correctement et distinctement un discours écrit par son nègre de service.

N’en déplaise au bouffon Tsaty-Mabiala qui est la honte des congolais épris de changement, qui pensent à tous nos morts partis trop tôt et pour rien, que le train de la libération du Congo est lancé. Préparez-vous, Tsaty-Mabiala, à vous suicidé, ou à l’exil.

 

Olivier MOUEBARA

Diffusé le 04 janvier 2019, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à Tsaty-Mabiala, le bouffon à la solde du dictateur Sassou-Nguesso, amuse les Congolais.

  1. SAMBA DIA MOUMPATA dit :

    Le moins que l’on puisse dire , c’est Tsaty Mabiala et Parfait kolélas pour avoir reconnus au lendemain de la présidentielle la victoire du boucher d’oyo , font d’eux les principaux accompagnateurs de Sassou , La France officielle avait attendu les déclarations de ces derniers , pour qu-elle puisse accréditée ADADA l’ambassadeur Mbochi . Parfait koléas avait déclaré sassou doit avoir une victoire modeste suivi par Tsaty Mabiala qui déclara sur RFI que la présidentielle est déjà consommée passant aux législatives .

  2. Loathey dit :

    @ Olivier
    Bien dit! Seulement il n’est pas seul et nous devons garder ces traitres a la Republique a l’oeil.

    Voici mon dernier post sur ce comedien de Tsaty_Mabiala

    Hier, les amateurs de théâtre à Brazzaville ont bien été servi. Les comédiens Sassou Denis et son opposant Pascal Tsaty ont livré une pièce qui n’a rien à envier aux meilleures du Rocado Zulu. Après un discours fleuve, soporifique et creux comme le récidiviste-putschiste en a seul le secret, Tsaty Mabiala est allé répliquer sur Télé Foufou en tant que chef de l’opposition nommé par le dictateur. Et là, l’ancien ministre de Lissouba n’y est pas allé de main morte ; il a étrillé le discours du “chef de clans” pointant “les promesses, toujours les promesses” sans action aucune ; fustigeant le bilan social catastrophique, l’école morte dans les campagnes et les hôpitaux qui s’effondrent. Le “Petit Pascal” comme ses partisans aiment l’appeler a passé en revue les woba-woba du président et son manque de résultats en quelque domaine que ce soit y compris sur celui de la lutte contre la corruption. Demandant la libération des prisonniers politiques il a relevé le manque de sincérité, l’absence de pardon et de dialogue pourtant mis en exergue par ses propres textes. Cerise sur le gâteau, il a ridiculisé la foufou-journaliste qui l’agaçait avec ses interruptions intempestives, relevant qu’elle n’est même pas au courant des infos qui passent sur sa chaine et des propositions mille fois répétées de l’opposition. En somme Tsaty – Mabiala a dit ce qu’un vrai opposant aurait dit, renvoyant vers sa jungle natale, « l’enfant de la brousse » qu’avait vu Mvouba le matin.
    Décidément, ce Tsaty Mabiala m’a fait penser à ces comédiens qui jouent tellement bien leur rôle que le spectateur ne sait plus distinguer la réalité de la fiction. Chapeau l’artiste !
    Quant à l’autre comédien, je ne ferai pas davantage de commentaires si ce n’est d’emprunter celui de Sony Labou Tansi dans la Vie Et Demie : « A la naissance de Patatra, le guide Jean-Cœur-de Père fit adopter par référendum une constitution à deux articles. Article premier : le pouvoir appartient au guide, le guide appartient au peuple. Le deuxième article était rédigé dans une langue que personne ne comprit jamais. »

  3. Test Equation Simple A Cinq Connus dit :

    Supposons s’il fallait simplement demander par example, qui de Tsaty, de Kolélas, de Boukadia, de Mokoko, et d’Okombi serait plus comptable du ‘bien-être’ et de la pérennité du système sauvage et criminel incarné par le mbochi-premier?

    En moyenne à quel pourcentage?
    _Tsaty = %
    _Kolélas = %
    _Boukadia = %
    _Mokoko = %
    _Okombi = %

    Oui, nos congolais sont tellement intelligents qu’ils vont y répondre honnêtement sans tergiverser ni fuite en avant.

    Merci d’avance.

    Sans hypocrisie!

  4. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    tsaty. = 80%
    kolélas =85 %
    boukadia = 60%
    Mokoko = 45 %
    Okombi = 45%

  5. Anonyme dit :

    « LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE »
    Ton sondage confirme (bien que je doute de sa fiabilité) que les compatriotes sont prêts à faire confiance aux traites qui ne sont que l’habillage faussement démocratique de la dictature.

    Allons seulement

  6. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    POUR OBTENIR LES 100%
    T = 30%
    K = 30%
    B = 20%
    M = 10%
    O = 10%

  7. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    CET ÉCHANTILLON N’EST PAS REPRÉSENTATIF DE TOUS NOS COMPATRIOTES.
    VOUS VOYEZ BIEN QU’IL S’AGIT DES INDIVIDUS QUI ONT DÉJÀ TRAVAILLÉ AVEC NOTRE IDIOT NATIONAL

  8. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    BREF. C’ÉTAIT POUR FAIRE PLAISIR À L’INITIATEUR DE CE TEST.
    MESSAGE URGENT:
    SI VOUS CROISEZ UN BLANC MAL ÉDUQUÉ, UN ARABE MAL CULTIVÉ, UN DIPLOMATE ZÉLÉ, IL FAUT INDIQUER À CES DERNIERS LE CHEMIN DE L’AÉROPORT OU CEUX DES FRONTIÈRES AFIN QUE NOUS PUISSIONS RÉSOUDRE LE CAS DE L’IDIOT, DE SON CLAN ET AUTRES ESCLAVES CONNUS.

  9. Okotaka Ebalé dit :

    « Oui, nos congolais sont tellement intelligents qu’ils vont y répondre honnêtement sans tergiverser ni fuite en avant.

    Merci d’avance.

    Sans hypocrisie! »

  10. Honoris Causa dit :

    En moyenne à quel pourcentage?
    _Tsaty = %
    _Kolélas = %
    _Boukadia = %
    _Mokoko = %
    _Okombi = %

  11. Makoua Dongo dit :

    Pourcentage (%):

    Ex-cobras, ex-zulus, ex-mambas, ex-ninjas, bébés noirs, fous joyeux, s’abstenir !!!
    Attention aux cardiaques !

    Congo purifié_

  12. En Direct dit :

    En moyenne à quel pourcentage?

    _Tsaty = 4%

    _Kolélas = 2%

    _Boukadia = 1%

    _Mokoko = 51%

    _Okombi = 42%

  13. Val de Nantes. dit :

    Ce Tsatou Mabiala ,est un coelentéré qui coudoie Sassou pour un motif purement alimentaire
    Ces selfies et ces saillies bruyantes en encolérent plus d’un congolais , car le spectacle politique qu’ il scènarise montre qu’il tend incessamment la sébile .
    Cet immigré Belge se doit de nourrir la famille plaquée en Belgique .Ceci peut tenir de cela .

  14. Anonyme 5 dit :

    En direct
    Je valide votre estimation

  15. Val de Nantes. Á tous et @David londi dit :

    Ledébat sur fédéralisme fait rage au Cameroun . Biya est assis sur un volcan en pleine ébullition .
    Tenez ,un Mgr, au nom troublant,Christian tumi prône sans filtre deux États fédéraux.D’autres versent dans la surenchère politique ,en optant pour dix États fédérés.
    Eh,oui ,les fédéralistes congolais pathéonisés en Afrique centrale .
    Le fédéralisme est en soi distributeur et accélérateur des richesses.Sa philosophie ne souffre d’aucune fêlure de l’après près .
    Elle repose sur le partage réel des richesses nationales. Alors, trouver mieux que ça ,relève du divin .
    Voilà , Chers amis , ce modèle économique avance par capillarité en Afrique. Le plus équitable qui soit .
    Maintenant , pour nos compatriotes, qui semblent atteints du pathogène dictatorial , leur place ne serait plus au Congo .
    De toutes les façons ,le Congo est un retraité malheureux ,que viendrez vous y faire ?

  16. Anonyme dit :

    Je reprend la phrase de Olivier MOUEBARA:
    « La longévité du dictateur Sassou-Ngueeso ne s’explique que par notre propre attitude, nos trahisons, l’inconstance et la fragilité d’individus comme Clément Mouamba, Parfait Kolélas et Tsaty-Mabiala qui mangent dans les mains sales du bourreau de Mpila. »

    Tant que nous serons complaisant avec ces personnages qui ne servent qu’à habiller cette mafia d’un semblant de démocratie sassou pourra encore vendre son régime diabolique en 2021.
    L’ennemi c’est sassou et sa famille ce qui est parfaitement identifié mais tous ces traites qui embrouillent la population sont un levier important du plan machiavélique du tyran de l’Alima.
    Ce pays ou les soit disant partis politique fleurissent a tous les coins de rue même sans adhérents.

    Qui a fait rentrer bien gentiment chez eux les compatriotes venus en masse manifester en 2015 sur le boulevard Emile Raoult…. ce n’est pas sassou. Tout ceci est un deal bien orchestré, on bouge, on fait du bruit, on s’agite, on critique mais on ne franchi jamais la ligne rouge.

  17. Anonyme dit :

    Ce qui se joue au Congo Brazza c’est une pièce de théatre à ciel ouvert ou chacun joue son rôle qui lui est attribué par avance et se sont les spectateurs qui sont floués.

  18. Val de Nantes. dit :

    Les fédéralistes vont tenter de rebooster ce retraité Congo , car les remèdes y correspondants
    en ont guéri plus d’un pays .
    Nous y travaillons avec minutie ,tel Pasteur découvreur des microbes á l’aide d’un microscope .
    Eh oui, papa est un malheureux crépusculaire , alors , on croise les bras .Va t’on le laisser mourir sans cercueil , serions nous dignes d’être ces enfants ?.
    Ooooh , to tangaaaa ,soni.

  19. Anonyme 5 dit :

    QUESTIONS SIMPLES

    Le Congo est une dictature ou pas ?

    Le Congo est il un pays démocratique ?

    La personne qui prétend nous représenter a t elle remporté l’élection présidentielles

    Les Congolais donnent ils librement leur consentement ou pas ?

    Est ce que les élections sont libres et démocratiques au Congo ?

    Qui tient les forces armées publiques et services de renseignements ?

    Les institutions sont elle es libres et démocratiques ?

    A t on respecté la constitution de ce pays ?

    Est ce que ce pays fonctionne normalement ?

    Si on répond en toute honnêteté et en toute franchise à ces différentes questions on peut alors mesurer le degré de responsabilité des personnages comme Tsaty Mabiala

  20. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    LE FÉDÉRALISME EST UNE SOLUTION. CE N’EST PAS LA SOLUTION.
    ON VA VOUS LE DIRE COMBIEN DE FOIS.
    LES CRISES ARRIVENT DANS TOUS LES RÉGIMES. C’EST LA CAPACITÉ À RÉSOUDRE. RAPIDEMENT QUI IMPORTE LE PLUS. IL N’Y A PAS QUE LE FÉDÉRALISME QUI A CETTE CAPACITÉ. C’EST BEAUCOUP PLUS LA NATURE DES HOMMES QUI FAIT LA DIFFÉRENCE.
    NOTRE IDIOT NATIONAL EST CAPABLE DE S’ADAPTER AVEC LES JEUX DES ALLIANCES CAR LES tsaty, kolela, moungala, tchicaya, tchibota, coussou, mouamba, mberi, etc’… EXISTERONT TOUJOURS.
    LE DÉBAT SUR LE FÉDÉRALISME AURA SON IMPORTANCE LE MOMENT VENU LORSQUE NOUS METTRONS HORS D’ÉTAT DE NUIRE L’IDIOT ET SA CLIQUE.
    VOUS DONNEZ LA POSSIBILITÉ À CES DERNIERS D’ANTICIPER EN METTANT EN LIGNE VOS IDÉES. C’EST UNE ARME QU’ILS VONT RÉCUPÉRER POUR EN FAIRE UN AUTRE USAGE.

  21. Epandza Mackita Football dit :

    En Direct,
    Comme Anonyme 5 moi égalenent je consentis sincèrement avec vos estimations.
    Chapeau!!!

  22. Val de Nantes. dit :

    Une modernisation institutionnelle collée aux desideratas évolutifs des peuples , s’avére incontournable pour mieux faire vivre une démocratie asservie á la révolution numérique .
    Les exigences démocratiques d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui ,et, réformer en profondeur l’Etat devient un impératif .
    L’échec de l’Etat importé né des institutions post coloniales devrait nous faire prendre conscience de la nécessité de changer de paradigme .
    Avoir des constitutions factices qui clientélisent un président , Sassou en est un,d’ailleurs ,face à la France , est une forme d’acceptation tacite de l’esclavage , qu’ on essentialise plus en démocrature qu’ en démocratie .
    De ce point de vue ,Sassou et ses affidés affamés nous en donnent l’horrible exemple .

  23. Anonyme dit :

    En accord avec le frère « LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE »
    « NOTRE IDIOT NATIONAL EST CAPABLE DE S’ADAPTER AVEC LES JEUX DES ALLIANCES CAR LES tsaty, kolela, moungala, tchicaya, tchibota, coussou, mouamba, mberi, etc’… EXISTERONT TOUJOURS. »

    Le tyran de l’Alima prépare déjà 2021 et quand on voit ce qui c’est passé en 2015 et 2016, avec quelle facilité il a déroulé son plan machiavélique, je ne vois pas aujourd’hui ce qui pourrait lui faire obstacle.

  24. Anonyme dit :

    De quelle nation peuvent parler sassou et Tsaty Mabiala ? Celle que sassou à détruite de fond en comble au nom de l’avenir des mbochis ? Les colons nous ont imposé de vivre ensemble ; maintenant il est temps que chacun reparte chez lui dans son coin quitte à revivre à l’état primitif. On ne peut pas comprendre qu’au nom de cette prétendue nation que sassou et son clan de ciment des vies entières. Combien des cadres tués depuis la « révolution « ,des familles disloquées, des générations sacrifiées. …et depuis plus de trente il vient pomper l’air à qui veut l’entendre. Moi je n’ai plus le temps ni de l’écouter ni de le lire. Le retour de l’ascenseur sera dramagique.,sans complaisance, sans pitié. On ne peut pas continuer de se moquer des autres comme ça. Tsaty mabiala, kolela et autres doivent le comprendre.
    À bon entendeur ,salut.

  25. Anonyme 5 dit :

    @ Anonyme de 12h59
    Je suis entièrement d’accord avec vous

    Je vais vous parler de ma propre expérience

    Je suis à l’étranger mon frère mon cadet m’appelle en catastrophe car il ne retrouve plus notre mère je ne sais plus c’était lors d quelle guerre il y’en a eu tellement d’après mes souvenirs ce devait être celle de 1997 il me dit j’ai réussi à trouver grand mère car récupérer par des militaires ou des milices je ne sais plus trop maman a dû l’abandonner lors de leur fuite car étant trop faible pour fuir et je ne sais pas où est maman j’étais catastrophée angoissée et je n’imagine même pas la peur et l’angoisse de ma pauvre maman qui a dû laisser là sa propre mère.

    Au nom de quoi de prétendus compatriotes imposent t ils aux autres de vivre de telles situations?
    une telle terreur ?
    Désormais à chaque coup de fil du pays je suis terrorisée et angoissée que va t on encore m’annoncer ? même nous qui sommes à l’étranger sommes devenus l’otage de cet individu il faut que cela s’arrête personnellement je veux bien me passer de ce type de compatriotes.
    Combien de familles ont vécu d tels drames ? notre cas est loin d’être isolé
    J’ai une amie Française mariée à un Congolais qui me dit être également terrorisée par les coups de fil du pays c’est normal ?

  26. mwangou dit :

    @ Nous tous, je voudrais tout simplement pointer du doigt deux articles de la constitution de 2015 sur les partis politiques:
    Article 62.
    La loi détermine les autres conditions d’existence des partis politiques ainsi que les modalités de
    leur financement.
    Article 63.
    L’opposition politique est reconnue en République du Congo.
    Elle ne peut subir de limites, quant à son existence et à ses activités démocratiques, que celles
    imposées à tous les partis politiques par la présente Constitution et la loi.
    La loi détermine le statut de l’opposition politique.
    A chacun de lire et de donner sa compréhension de ces deux articles et notamment l’article 63. Pour moi, il n’y a pas un chef de l’opposition. Ce statut est carrément anticonstitutionnel.
    Et si le rédacteur de cette constitution a pensé à poser des pièges et des portes de sortie, pour favoriser la délinquance politique, la phrase « La Loi détermine le statut de l’opposition politique », ne saurait annuler cet article pour dire que toute loi prise pour étayer cet article 63, ne saurait aller à son encontre, à l’encontre du principe de souveraineté des partis politiques qu’elle consacre. Le statut actuel du secrétaire général de l’UPADS, faisant de lui le chef de l’opposition est anticonstitutionnel.
    Il ne faut plus s’étonner de sa position dans le système politique dès l’instant où il parait s’accommoder de ce statut.
    A ceux qui pensent qu’on peut dialoguer avec ce pouvoir, prenez d’abord le temps de lire la constitution actuelle en vigueur, pour voir quel est le taux de chance que vous avez à vous faire entendre par l’autre partie.

  27. Îlot Gique dit :

    Tsaty Mabiala a explicitement demandé la libération des prisonniers dont Mokoko et Okombi.

    Mais il fait ‘semblant’ nous dit-on. C’est du théâtre nous signale t-on. Bien!
    Cela étant, que Mokoko, ancien chef d’état-major et envoyé spécial de Sak-ça-coule Shashou, grand pilier et fervent serveur aveugle du diable pour nombre d’années contre le peuple et la démocratie, de surcroît apprenti putshiste sans plan B ni C, moisisse donc en prison et crève la dalle dans son trou pour payer sa complicité, son incompétence et sa traitrise. Il était sensé mieux savoir, faire et dire à son poste durant toutes ces années, que nenni, c’est relou et rimbou…

    Que Rien-ne-bouge-plus Okombi, ancien ministre et député béni oui-oui, top chef guerrier tueur du Front 400, dérobeur patenté et beau petit fils baiseur, grand pilier et fervent serveur aveugle du diable pour nombre d’années contre le peuple et la démocratie, croupisse alors en taule et crève la dalle dans son trou pour payer sa complicité, son incompétence et sa traitrise. Il était sensé mieux savoir, faire et dire à son poste durant toutes ces années, que nenni, c’est la patate à outrance…

    Et puis, c’est TOUS des voleurs, criminels, anarcho-profito-situationnistes, comme diraient leurs anciens ‘cama-ha membes’ du PCT chez qui ils jouissaient les louanges.

    Tsaty, arrête de mentir eh, papa: VIVE la prison!

    La vérité appartiendrait aux uns, pas à d’autres. BULLSHIT.

    Prêt à rempiler dans la même merde après TOUT?
    Con-go Zoba!

Laisser un commentaire