DE QUOI SE MÊLE LA FRANCE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO ?

Le dictateur Sassou, Le Président Macron et Jean-Yves Le Drian , le 12 octobre 2018 à Erevan

La démocratie est le système politique le moins mauvais, mais il est préférable à la dictature.

Tant bien que mal, la RDC (République Démocratique du Congo) vient de tourner la page de Joseph Kabila Kabange en élisant Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi à la magistrature suprême. L’alternance pacifique, sans effusion de sang, souhaitée par les Congolais de la RDC a bien eu lieu et nous ne pouvons que nous en féliciter.

Cette liesse traduit, je n’ose en douter, le début d’un renouvellement générationnel des dirigeants en Afrique centrale. Mais voilà que la France, par le biais de son ministre de l’Europe et des affaires étrangères apporte sa voix dissonante pour contester les résultats de l’élection présidentielle proclamée par la CENI de la RDC. Cette même France qui n’a jamais demandé de clarté sur la situation qui prévaut dans l’Est de la RDC. Est-ce là une façon de se singulariser lorsqu’on n’a joué aucun rôle dans cette alternance ? Pour rappel, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est l’une des « institutions d’appui à la démocratie » de la république démocratique du Congo, créée à la suite de la Constitution de la transition et l’Accord global et inclusif.

Notons que les anciennes colonies françaises sont les dictatures les plus féroces d’Afrique centrale. Les diverses élections qui s’y sont déroulées relevaient plus de la mascarade que de la volonté du peuple. Et la France n’a étonnamment jamais demandé que la lumière y soit faite. Depuis, ces dictatures prospèrent sous l’œil bienveillant de la France protectrice qui se permet de donner des leçons de démocratie dans un pays où elle n’a que très peu d’intérêts économiques.

Pour mémoire, ce même ministre des affaires étrangères sous un gouvernement socialiste, « qui avait flirté sans coucher avec les dictateurs », avait permis au dictateur congolais Sassou de changer une énième fois la constitution sous l’impulsion de son Président François Hollande qui déclarait à propos de la constitution congolaise : « Sur le Congo, le président Sassou peut consulter son peuple; cela fait partie de son droit, et le peuple doit répondre. Une fois que le peuple aura été consulté, et cela vaut pour tous les chefs d’états de la planète, il faut veiller à rassembler, à respecter et à apaiser. » Dans le même temps, ce dernier s’en est allé sans consulter son peuple pour un deuxième mandat. Pour le Congo la suite ressemble à un chemin de croix pavé d’embûches avec du sang et des larmes.

Dans une interview, le Président Tchadien avait révélé que c’est la France qui lui avait demandé de changer la constitution afin de se maintenir au pouvoir. Récemment ces mêmes français sont venus à la rescousse d’Ali Bongo du Gabon, une autre marionnette française, pour mater la tentative de libération du peuple gabonais de la dictature. L’Afrique est devenue un champ de bataille dans lequel les peuples n’ont plus d’avenir.

La voix de la France est devenue inaudible en Afrique notamment au niveau des démocrates, des intellectuels, de la jeunesse et de la société civile. La cohérence de la pensée et de l’action est un élément essentiel du discours politique. Mais ceci ne vaut pas pour la France tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. La crise des Gilets jaunes illustre les limites de la politique de ceux qui se sont érigés en donneur de leçon à la terre entière. La loi en France ne garantit aucune justice à plus forte raison à l’extérieur !

La Belgique, pays colonisateur de la RDC, n’a dans aucun cas suggéré à Joseph Kabila Kabange de modifier la constitution pour rester au pouvoir nonobstant le glissement. Elle a toujours œuvré pour le respect de la constitution congolaise.

 

Le contre feu de la diplomatie française pour faire oublier la chienlit intérieure est ridicule et nous attriste. Il est temps que les pays du « pré carré français » prennent leur autonomie car la démocratie ne s’accommode pas de la pauvreté qui caractérise ces pays : manque d’eau potable, d’électricité et d’infrastructures dignes des pays producteur de pétrole pour la plupart d’entre eux.  La Franc se sert de nos richesses sans contrepartie pour les autochtones et maintien ainsi un semblant de rang de puissance économique mondiale qu’elle ne doit qu’au pillage de ses anciennes colonies.

Le petit pas que vient de faire la RDC est sans conteste un grand pas pour l’ancrage de la démocratie en Afrique centrale. Alors au lieu de pousser des cris d’orfraie, il est temps que la France revoit sa politique prédatrice et avilissante dans les pays africains dont le seul tort est d’avoir croisé le chemin de cette dernière.

Pour ma part, je souhaite bon vent au nouveau Président élu de la RDC  en dépit des esprits chagrins et grincheux. Commence ici un marathon avec des pentes abruptes qui nous emmènera vers une véritable démocratie caractérisée par des alternances sans tripatouillage des constitutions.

 

Au  XXIème siècle, l’humain doit reprendre sa place au profit de la finance, afin que le peuple africain puisse retrouver sa dignité. Il est temps d’oublier la citation du Général de Gaulle qui consistait à dire « Les États n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts ». La France doit changer son paradigme politique en Afrique car les temps ont changé. Nul ne veut vivre comme des esclaves ou des moins que rien, ceux qui ne sont rien. Le problème de fin du mois se pose partout dans le monde et encore plus dans nos contrées.

La France a perdu une occasion de se taire. Mais encore une fois c’est un moulin à vent dont plus personne ne prête attention.

Partant du principe de non ingérence dans les affaires intérieures de chaque pays, la France vient de commettre une faute morale doublée d’une indignation sélective. Il faut la laisser dans ses errements et peut être qu’elle se ressaisira après la crise des Gilets jaunes. Un pays qui navigue à hue et à dia n’arrivera jamais à bon port.

L’empire français s’effondre. Adieu les grands esprits, ces grands hommes qui ont fait la grandeur de la France. Place aux usurpateurs qui dilapident ce qui reste de l’éclat de ce pays. La France rentre dans une période d’instabilité politique car les rapports entre son peuple et ses gouvernants ont changé.

Comme dit le proverbe danois : « Qui monte à l’arbre doit avoir le cul propre ».

—-​

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Diffusé le 11 janvier 2019, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à DE QUOI SE MÊLE LA FRANCE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO ?

  1. Louis de Funès dit :

    Voilà, les colons mesquins et l’esclave fou joyeux, rongeurs quadrupèdes.

  2. NKILA - NTARI dit :

    Aaaaahhh Nous les noirs vraiment !!!!!

    J’ai honte d’être noir

    POUR CHAQUE PROBLEME EN AFRIQUE,

    QUAND LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE OU LES PAYS OCCIDENTAUX NE PARLENT PAS, VOUS LES ACCUSEZ !

    QUAND ILS PARLENT AUSSI, VOUS LES ACCUSEZ !

    JE N’AIME PAS LE DRIAN,

    MAIS FORCE EST DE RECONNAITRE QUE POUR UNE FOIS SON DISCOURS EST EN CONFORMITE AVEC LES VRAIS RESULTATS DES ELECTIONS EN RDC.

    ALORS VOUS VOULEZ QUOI AU JUSTE ???????

  3. Mark dit :

    Les dirrigeants français souhaitent l’embrasement de la RDC. On compte malheureusement déjà 11 morts suite à cette intervention de haine. Il revient aux Congolais de ne pas se laisser emporter par la haine de ces sales blancs bidons

    La RDC vient de donner une leçon au monde et les sales blancs sont jaloux après avoir prédit des affrontements dans ce grand pays. Les voilà en train de jeter de l’huile sur le feu dans un pays déjà en proie aux violences.

    On a vu les USA deployer des soldats en Centrafrique, au Gabon et un autre contingent militaire était en cours d’acheminement au Congo-Brazza afin d’ intervenir en RDC en cas de guerre. Honte à eux!

    la RDC est un grand pays riche. Un pays aux beaux hommes et belles femmes avec la belle musique. Les jaloux ne veulent pas voir ce grand peuple entrepreneur jouir des avantages de sont pays.

    Les dirrigeants français qui condamnent, discredtent et diabolisent le mouvement des gillets jaunes qui posent des vrais problèmes de vie en France, trouvent normale que les congolais puissent s’affronter dans les rues pour contester une alternative democratique. Il y a quand même des africains qui encouragent ces conneries. C’est dommage…

    Le pouvoir de Kabila est assis en RDC. Il controle une armée essentiellement composée des Rwandais. S’il est tendre avec Kabila, c’est pas mauvais. Il est sage et intelligent. C’est un moyen d’obtenir une transition en douceur. Imaginer ce que cela peut créer si Tchissekedi s’amusait à menacer Kabila avant son investiture……

    .Pour le gouvernement de France, les elections au Congo-Brazza, au Gabon….étaient transparentes parceque favorables aux intérêts de la France.

  4. Anonyme dit :

    RIEN …. seulement « la palabre » l’Africain et surtout le Congolais en général , parle, juge, accuse mais n’agit pas, il attend seulement qu’un hypothétique messie vienne le sauver, voir même contre son propre gré.
    Allons seulement.

  5. Val de Nantes. dit :

    Un pays qui souffre de giletjaunisme se doit de fermer sa gueule .Les leçons de démocratie téléguidées au bon vouloir de la France ne sont plus crédibles, car ,inopérantes sur le plan du développement économique africain .
    L’Afrique doit trouver une gouvernance politique , économique et sociale expurgée de toute tutelle française .
    Notre ébauche d’indépendance viendra de notre capacité á utiliser de façon méticuleuse, le capital humain que renferme L’Afrique noire , et notamment le Congo où le tribalisme fait office d’intelligence.

  6. Sangavoulou dit :

    Ce coup-ci la France a raison. Le verdict ne reflète par la réalité empirique des votes. Tout le monde sait que c’est Martin Fayulu le vainqueur. Vous dites que le choix de Tshisékédi préserve la paix. Eh bien le propre des arrangements c’est d’obtenir exactement le contraire de ce que les arrangements voulaient éviter. Le mot de Churchill risque de se vérifier :  » Vous avez à choisir entre le déshonneur et la guerre ; vous avez eu le déshonneur et la guerre « . Prions pour nos voisins dont la victoire semble être perçue par les Baluba comme la leur et uniquement eux. A peine Tshisékédi « proclamé » Président, on les a vus danser le « mutuashi » (leur danse du ventre). « C’est notre tour de commander ». Les Nibolek nous ont joués le coup sous Lissouba. Les Mbochi nous le font sous Sassou. La RDC est bien partie pour plonger dans le déshonneur et le sang avec ce compromis électoral.

  7. Pascal Malanda dit :

    Dans le cas de figure présent, Le Drian est le porte-parole d’une France en plein déclassement géopolitique et qui supporte très mal la perte de son empire colonial.

    La France n’a jamais réussi à transformer son ex-empire colonial en immense marché, comme la Grande Bretagne l’avait fait avec le Commonwealth. Si la France avait accompagné l’émancipation de ses anciennes colonies, elle aurait aujourd’hui un espace francophone vivant en symbiose avec l’ancienne métropole, un peu comme le Canada, l’Australie et la Nouvelle Zélande qui ont encore la reine d’Angleterre comme souverain, mais en même temps fonctionnent comme de vraies démocraties.

    Il y a bien sûr les cas des anciennes colonies d’Afrique comme le Nigéria et le Ghana. Ces deux pays ont connu des fortunes diverses, mais ils sont tous logés à meilleure enseigne que le Sénégal ou la Côte d’Ivoire. Quant au Congo Brazza, il est le paillasson sur lequel la France essuie ses pieds quand elle est frustrée sur la scène internationale.

    La France parle de la RDC comme de sa colonie. Elle avait obtenu un droit de préemption sur ce territoire belge au début du XXième. L’accord était simple : Au cas où la Belgique voudrait se « débarrasser » du « fardeau » de sa colonie, le roi belge devait la transmettre à la France, quitte à cette dernière d’accorder l’indépendance ou pas à ce territoire. En juin 1960, la Belgique accorda l’indépendance au Congo-Kinshasa sans donner à la France l’occasion de faire valoir son droit de préemption. La France ne s’est jamais remise de cette perte et tente depuis de se rattraper par tous les moyens, même les plus veules.

    La RDC est en train de réussir une alternance pacifique. Souhaitons-leur de ne pas tomber dans le piège du Congo en 1992 quand Sassou céda le « trône » à Lissouba en lui promettant de ne pas rêver de s’y asseoir, de diriger debout, de ne s’y asseoir que temps à autre pour garder le siège bien tiède pour son « propriétaire » naturel.

    Rien n’est encore joué avant la validation des résultats provisoires. Et même après, ce pays-continent se sera à l’abri de douloureux dérapages que si la classe politique congolaise réussit à surmonter ses égoïsmes.

    Pour le moment, après l’Angola, la RDC est sur la voie de réussir le départ d’un autocrate sans les armes, démentant ainsi les adeptes, trop nombreux sur ce site, de la théorie selon laquelle Sassou ne quittera le pouvoir que mort ou chassé par les armes.

    Title : Le droit de préemption de la France sur le Congo Belge en 1960 :
    entre barbouzes, diplomates et juristes

    Language : French

    Author, co-author : Genin, Vincent [Université de Liège – ULiège > > > Doc. histoire, art & archéo (Bologne)]

    Publication date : 25-Aug-2012
    Audience : National
    Event name : IXe Congrès de l’ACFAHB
    Event date : 25 août 2012
    Target : Researchers ; Students
    Permalink : http://hdl.handle.net/2268/156452

  8. Anonyme dit :

    Frères NKILA – NTARI et Sangavoulou sur ce que vous dites je vous rejoint. Le Congolais Brazza devrait plutôt faire profil bas car ces arrangements et compromissions ne présagent rien de bon.
    Surtout que sur ce point nous sommes très loin de l’exemplarité voir même l’exemple à ne pas suivre.
    Sassou prépare déjà son prochain hold-up électoral avec comme seul programme le mot « PAIX » qu’il brandit comme un étendard. Il ne faudra pas venir pleurer quand nos frères zaîrois viendront nous railler le moment venu.

  9. Sergent Malamine dit :

    Il y aura TOUJOURS des vainqueurs heureux et des perdants acariâtres quelle que soit la qualité des élections partout dans le monde des humains.

    La RCA, le Gabon et autre Congo sont après tout des pays limitrophes de la RDC. Ce n’est pas cependant une évidence de va-t-en-guerre que le mouvement des troupes très limiteés de soldats américains projette nécessairement autour sous l’administration Trump. Au contraire c’est initiallement à cette jonction-ci une disposition préventive (comme le redoutable scrutin pointait à l’horizon), pour protéger et évacuer éventuellement leurs citoyens le cas échéant, en cas de violence généralisée. Ils sont organisés là-bas!

    Par ailleurs, ils ont même commencé leur retrait de la Syrie…
    Et puis, faire pression pour la proclamation des résultats dans les plus brefs délais ‘possibles’ et raisonnables n’est pas une mauvaise chose en soi pour éviter des potentielles fraudes, comme d’aucuns semblent apparemment s’en douter déjà.

  10. Anonyme 5 dit :

    La france n’a jamais défendu des intérêts autres que les siens elle ne se préoccupe pas des problèmes de démocratie en Afrique sinon elle l’aurait fait dans son « pré-carré ».
    La question est maintenant de savoir pour quelle raison est elle si mécontente de l’élection de Tschisékedi et a t elle tant souhaité celle de Fayulu en sachant que les intérêts des Africains ne sont pas forcément ceux de la france

  11. Anonyme 5 dit :

    jacques chirac avait dit rappelez vous en « la démocratie est un luxe en Afrique »

  12. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    N’AYEZ PAS HONTE D’ÊTRE NOIR.
    NOUS AVONS AFFAIRE À CE COUPLE : BLANCS MAL ÉDUQUÉS ET ESCLAVES VOLONTAIRES. TOUT CECI DANS UN ENVIRONNEMENT QU’ILS ONT FAÇONNÉ.
    NOUS DEVONS NOUS ATTAQUER À CET ENVIRONNEMENT.
    CELA PASSE PAR LE REJET, PAR TOUS LES MOYENS, DE NOS PROCHES QUI COLLABORENT AVEC CE COUPLE.

    CEUX DU KOUILOU :

    VOICI LE DÉBUT DU MUR DES VILIS ESCLAVES DE sassou nguesso, LUI-MÊME ESCLAVE DES BLANCS MAL ÉDUQUÉS. CONCLUSION : CES VILIS SONT « DOUBLEMENT » ESCLAVES
    A- …………………………………….
    B- Bouiti-Viaudo Roland, Batchi Gabriel, Bissouta Mabonda Alois Devic, Beli Victor, Bongo Emilon Patrick, Bayendissa Brice Dimitri

    Ongoly Née Loumingou Geneviève …
    C- Coussoud-Mavoungou Martin Parfait Aimé

    D- ……………………………………
    E- …………………………………….
    F- Follo Isaac Raymond
    .
    G- GOMEZ VINCENT
    H-
    K- Kaba Vele Née Mpan Suzanne, Kando Jean François
    L- Louemebet Landry Autria Fabrice, Louvounou Alphonse

    M- MAKOSSO COLLINET, MAVOUNGOU COUSSOU, Mabiala Alexandre, Makosso Fils Basile, Mavoungou Gustave, Mavoungou Maurice, , Mboungou Goolfred Florent, Mamona Ferdinand, Mioko Germain, Makosso Christian Ernest

    N- Nguimby De Moussyth Kinga Patrick E, Nkodia Kynd Gaétan
    O- Ongoly Née Loumingou Geneviève, Okandza Fernand

    P- PAKA HONORE, Paka Banthoud Genest Wilfrid, Pambou Dadet Daniast
    S- Sounda Jean Aimé

    T- TCHIBOTA ANTOINETTE, TCHICAYA JEAN MARC, Tchibinda Alain, Tchignoumba Mboumba Gilbert Paul
    V- VIAUDO
    Veuillez compléter la liste S.V.P.
    On demande à chaque région de présenter sa liste.
    CECI EST UN ACTE CIVIQUE
    QUE CEUX QUI PORTENT LE MÊME NOM METTENT UN PRÉNOM À CÔTE DES NOMS DES INDIVIDUS INCRIMINÉS POUR ÉVITER LA CONFUSION.
    NB : LE DIABLE MBOCHI PASSE PAR SES HOMMES POUR NOUS ATTEINDRE.
    VOUS POUVEZ NOUS SIGNALER SI VOUS N’ÊTES PLUS MEMBRE DE LA MAFIA QUI DÉTRUIT LE CONGO, CAR IL N’Y A QUE LES IMBÉCILES QUI NE CHANGENT PAS.

  13. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    Cela prouve bien que la France n’a rien a foutre des Africains ,mais plutôt très intéressée par son sous sol riche . Comment comprendre cette même France qui nous impose un fou furieux à Brazzaville et s’attaque à kabila qui dit oui à l’alternance démocratique . Chers compatriotes nous devons comprendre que notre pays se libérera que par nous même ! Arrêtons d’applaudir Sassou et ses accompagnateurs Parfait kolélas , Tsaty Mabiala , Munari , Bowao ou encore l’archevêque Milandou Anatole . La RDC vient d’obtenir une avancée démocratique grâce à leurs évêques catholiques qui ont conscientisés la population .

  14. Lilou dit :

    Même si Tshisekedi a négocié avec Kabila, je pense que ce qu’il faut retenir c’est que Le Drian donc la France ne sont pas contents. Et pourquoi ? Parceque ce n’est pas leur choix et non parce qu’il sont épris de justice et des valeurs démocratiques !!!!
    Quand un résultat ne convient pas à un blanc il se croit l’autorité légitime de parler. Mais franchement qu’il arrête ! Qu’il parle pour les massacres des congolais de M’Foa et on pourra discuter de son honnêteté intellectuelle.
    On ne connait pas les plans de Tshisekedi peut être qu’il va s’avérer plus intelligent que prévu et là ! Ça va être chaud pour lui parce que les blancs vont vouloir le terrasser !!! J’espère qu’il saura bien s’entourer. Mais je pense que le peuple de la RDC n’a pas une haine surdimensionné comme celle du Congo M’Foa et là ça va faire la différence. Parce que les conflits dits ethniques en RDC on sait tous que ce sont les tarés de rwandais et ougandais qui tuent les congolais et pas les congolais qui en tuent d’autres. Au Congo M’Foa ce sont des congolais qui en ont tué d’autres sans impunité et ça continue sans que ça n’en émeuve personne! Pour arriver au même résultat qu’en RDC il n’y a que l’UNITE !!!! Et considérer la France non pas comme un modéle de l’intelligentsia mais comme un pays esclavagiste qui ne voit que ses intérêts !

  15. Anonyme 5 dit :

    S’il y’a deal entre Kabila et tshisekedi nous pouvons donc aussi nous demander quel peut bien être la nature du deal entre la france Fayulu et tyranosaure

  16. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    D’UN CERTAIN POINT DE VUE, 4 ANS C’EST COURT. S’IL EST CONFIRMÉ À CE POSTE, ON VA VITE SE RENDRE COMPTE DE TOUTES LES MANŒUVRES QUE CERTAINS CONTESTENT AUJOURD’HUI.
    LORSQU’ON SIGNE N’IMPORTE QUOI (C’EST-À-DIRE QUELQUE CHOSE QUI EST CONTRAIRE À SA PROPRE NATURE), CELA SE TERMINE TOUJOURS MAL. KABILA PÈRE ET LISSOUBA EN SAVENT QUELQUE CHOSE.

    WAIT AND SEE

  17. Delbar dit :

    Ce que la France pense la France de cette élection n’a que peu d’importance.
    Ce dit l’Eglise de RDC est bien plus important.
    Si certains se satisfont d’une élection illégitime, le débat est clos.

  18. Anonyme 5 dit :

    La france est l’un cinq pays des pays au monde qui dispose d’un droit de veto au nations unies l’on doit de ce fait s’intéresser à ses agissements, d’ailleurs elle s’en est servi pour l’élection de la RDC.

    Ce qui nous interpelle c’est que ce soit un ministre des affaires étrangères en l’occurence celui de la france qui s’ingère dans les affaires de la RDC pays tiers et souverain les Africains sont suffisamment grands et matures pour contester eux mêmes les résultats de cette élection ce n’est pas au ministre des affaires étrangères français de le faire point!!!.

    Pourquoi cet intérêt soudain pour la RDC qui n’est même pas dans son précarré pourquoi ne dit elle rien sur les élections de son propre précarré où il y’a avec des violations de droit de l’homme gravissime et un génocide en cours pour le cas du Congo Brazzaville ?

  19. Bulukutu dit :

    Nos amis de la RDC ont peut-être évité, en tout cas je l’espère, une transition sanguine. Il faut s’en féliciter et souhaiter bon vent au nouveau président. Une nouvelle ère pleine de promesse s’ouvre. Comme l’a dit Delbar, ce que pense la France, on s’en tape. Elle fait ce qu’elle a toujours fait, c’est-à-dire défendre ses intérêts. Rien d’étonnant donc. C’est au RDCien de prendre à bras le corps, cette nouvelle perspective qui se dresse devant eux.

  20. Bulukutu dit :

    Si je ne me trompe pas, l’Union européenne n’a pas envoyé d’observateurs pour les élections de la RDC?

  21. val de Nantes dit :

    Les rdceens retrouvent un peu de dignité. Entre ,35 ans de pouvoir du sanguinaire sassou et 18 ans de Kadila ,le différentiel de souffrance psychologique est en leur faveur….

  22. Dénis Sassou Nguesso dit :

    « Pour le moment, après l’Angola, la RDC est sur la voie de réussir le départ d’un autocrate sans les armes, démentant ainsi les adeptes, trop nombreux sur ce site, de la théorie selon laquelle Sassou ne quittera le pouvoir que mort ou chassé par les armes. »

    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!?????????????????????????????????????

    Station Self Service

  23. Val de Nantes. dit :

    Felix aurait falsifié son petit porte savoir .Aaaaaaah,Felix ,attention .Il faut refaire des bonnes études pour espèrer laisser une empreinte d’un grand bosseur dans les coeurs des rdcéens .

  24. Val de Nantes. dit :

    Un petit sésame á ce niveau de responsabilités symbolise le Sassouisme , donc une dictature exotique .
    Je n’en mène pas large ,tant l’expérience y relative est tatillonne . Le manque de coffre-fort intellectuel confine le plus souvent á la brutalité bestiale.Traversez le fleuve , et vous y trouverez le maître de la brutalité toutes catégories.
    Avoir , le joli nom politique , n’exclut en rien ,un bide politique .

  25. Anonyme dit :

    Et comme toujours on se satisfait et on se complait de la magouille de l’homme fort du pouvoir, en l’occurrence kabila, qui est félicité voir admiré d’avoir réussit son coup.
    En 2021 on admirera sassou pour les même raisons.

  26. Bulukutu dit :

    Il y en a qui font au moins semblant de se retirer.

  27. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    ÊTRE ÉLU DANS DES TELLES CONDITIONS, N’EST PAS CHOSE FACILE.
    SI LE FRANGIN EST CONFIRMÉ À CE POSTE, JE CRAINS QU’IL ENTAME MAINTENANT SA CARRIÈRE DE DICTATURE.
    LA PRESSION SERA TRIPLE (POUR L’INSTANT) : CELLE DES PARTISANS DE kabila,
    CELLE DE LA MAJORITÉ DES CONGOLAIS ET CELLE DES BLANCS MAL ÉDUQUÉS.

Laisser un commentaire