Le commandant Servais Magloire BABISSAT assassiné en détention dans la nuit du 19 au 20 janvier 2019.

Il habitait à Siafoumou et était commandant de la zone militaire de défense n°1 de Pointe-Noire, lorsqu’il a été arrêté, puis placé en détention le 5 février 2016.
Son décès a été constaté avant le lever du jour ce 20 janvier 2019 et à 7h son corps a été déposé à la morgue où son oncle, le chef de sa famille et ses enfants n’ont pas été autorisés à voir le corps. Le nom du défunt figure cependant sur le registre de la morgue de l’hôpital militaire.Le commandant BABISSAT est donc mort à 15 jours de son 3e anniversaire de sa détention sans avoir été jugé.

La Rédaction de Cong-liberty présente ses condoléances à la famille du défunt.

Diffusé le 20 janvier 2019, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Le commandant Servais Magloire BABISSAT assassiné en détention dans la nuit du 19 au 20 janvier 2019.

  1. Anonyme dit :

    Paix á son ame! L’homme de tout le temps. A moi la vangence a moi la rtrubution dít le seigneur.

  2. Anonyme dit :

    il vont paye ça ún jour mon commandant! L’homme qui á donnée toute sa vie au service de sa nation voila de la maniére qu’ont lui remer6

  3. Lucien Pambou dit :

    Paix a l âme du défunt.il faut se ressaisir et sortir du champ émotionnel qui m énerve toujours.pourquoi a t’il été emprisonné..que lui reproche ton.que dit son avocat.quels sont les griefs qui lui sont oposes et reproches.voilà la ertible démarche avant la réaction émotionnelle nécessaire
    Condoléances à sa femme des enfants et sa famille

  4. Anonyme dit :

    Mes condoléances à la famille éprouvée et à ce qui reste de la nation congolaise car un commandant d’une armée nationale mérite des hommages digens.
    Mais existe-t-il encore un état au Congo Brazzaville ? Comment quelqu’un fusse -t-il un assassin, demeurer en prison pendant 3 ans sans jugement et y mourir allègrement?

  5. Kabulo Mwana Kabulo dit :

    Voilà, ce faux cul éternel, surnois rêveur et malhonnête qui croit savoir mieux que quiconque où et comment les éprouvés devraient situer leurs tristes émotions. Au de s’opposer net aux barbares sans foi ni loi. Quelle arrogance mal placée de très petit sauvage aliéné et d’oxymoron vaniteux et hypocrite de tout temps!

    Il faut avoir un terrible grain dans la caboche pour débiter des ‘sous-entendus’ de ce genre en ce moment-ci pour se complaire et satisfaire son égo de moineau. Ça ne va pas la tête, non? Ressaisissez-VOUS plutôt! Après, avec une telle insensibilité maladroite, on reviendra prétendument ‘choqué’ faire semblant de se justifier et se plaindre des sévères réactions pourtant bien méritées, en pleurnichant comme une pimbêche aux menstrues douloureuses… (Oh, j’ai été mal compris et na-na-na). Bordel!

    °¶✓^ Bitula bakomi kotula, bitula bakomi kotuler, ayilo pépé, ayilo ^✓¶°

    Sans pudeur. FAKE NEWS_

    « Paix à l’âme du disparu et sincères condoléances à la famille éprouvée. »

  6. Kabulo Mwana Kabulo dit :

    Lire: Au (lieu) de s’opposer net aux barbares…

  7. mwangou dit :

    Ce qui est à déplorer ici, ce n’est pas l’assassinat, peut-être dans un cadre rituel, mais le fait que les militaires au Congo, se laissent entuber jusqu’à y perdre sa vie, sans que le moindre petit doigt ne s’agite. Ces militaires qui banalisent le danger représenté par ce fameux commandant en chef pour le pays, tant que leurs grades et une responsabilité avec le grade leur accordent quelques privilèges. Pourtant, ils voient bien que leur existence ne tient qu’à un fil dont la grande partie est dans la main du tyran, qui tire et coupe le fil quand il veut. Et ces militaires bien sûr sous l’effet du grade, du semblant de responsabilité qui leur est accordé, dans les 4*4 aux vitres toujours fermées, ne se rendent plus compte ce qui leur a été accordé, c’est pour satisfaire les appétits d’ogre en âme du satanisme commandeur.
    Voilà qu’épisodiquement, ils se font massacrer, à travers des histoires sordides sans qu’ils réagissent. Dans le Pool, c’est souvent qu’un colonel, commandant, capitaine, étaient les seules victimes des fameuses attaques ninja. Curieux non! Une patrouille tombe dans une embuscade, avec feu nourri, il y a quelques morts, parmi lesquels le colonel, le commandant, le capitaine; quand il n’y a qu’un mort, c’est toujours le colonel, le commandant, le capitaine. Enfin. Ca regarde les militaires. La mort de ce commandant ne va pas alerter les autres. au contraire. Dans cette armée, c’est avec grand sourire qu’on prend la place de l’autre…; dans tous les sens…
    Pour votre information, la morgue de Pointe-Noire est à même de servir plus de 150 enterrements par jour.
    Si les parents de cette victime de la barbarie veulent voir le corps, ils n’ont qu’à payer l’un des gardiens de la morgue; ils le savent.

  8. Anonyme dit :

    Kabulo Mwana Kabulo dit MERCI de préciser à qui est adressé votre post.
    Bien qu’en lisant votre description :
    « faux cul éternel, sournois rêveur et malhonnête qui croit savoir mieux que quiconque où et comment les éprouvés devraient situer leurs tristes émotions »
    Difficile de ne pas comprendre qu’il s’agisse du sieur Lucien Pambou, l’homme fidèle à son rôle, d’atténuer et temporiser les méfaits de cette mafia.

  9. Anonyme dit :

    Même dans les moments douloureux il ne nous épargne pas sa prose vipérine sa langue fourchue pire il remue le couteau dans la plaie.
    Triste sire, personnage peu reluisant dont regorge hélas le Congo d’aujourd’hui
    Il se revendique comme une personne sans émotion donc psychopathe comme son maître le sanguinaire d’oyo

  10. Ilunga Mwana Bute wa Mutombo dit :

    D’accord avec vous Anonyme.
    J’ai compris pareil. C’est justement clair.
    Dommage pour ce professeur malhabile et bavard qui ne sait pas se taire tant soit peu lorsqu’il le faut. Ce n’est pas si compliqué d’observer un minimum de jugeote. Hélas!

    Pauvre Con-go des prétentieux.

  11. Lucien Pambou dit :

    Anonyme et les autres
    Je vous laisse a votre pollution intellectuelle c est à dire l inutile de la pensée car il vous est impossible de comprendre les subtilités de la réalité sociale complexe.on comprends mieux pourquoi haineux sans stratégie vous irez de désespoir en désespoir je repars sur les sites de ce pays france qui reçoivent mes papiers d analyse et sur lesquels je ne vois ni ne lis les congolais bavards sur congo liberty.encore faut il savoir ecrire correctement et avoir des choses à dire

  12. Anonyme dit :

    Bon vent !

    Vous n’écrivez pas mieux que nous !

  13. Lucien Pambou dit :

    @ ANONYME ET AUX AUTRES

    C’était une feinte je ne pars pas je reste et je viens de tester votre impensé intellectuel.Résultat .que des troubles dans l ‘analyse percutante et convaincante donc je reste avec vous pour vous eviter la sortie de route intellectuelle

    Cela ne vous fait pas plaisir mais je reste avec vous car vous etes mes freres sociaux congolais meme si intellectuellement vous etes perdus et en depression proche de la folie lunaire au sens de freud

    Donc je reste AVEC VOUS Anonyme et les autres
    a tres bientot

  14. Kabulo Mwana Kabulo dit :

    La sagesse c’est de connaître les autres; l’illumination, c’est de se connaître soi-même.
    Ou quand les étoiles éclairent des illuminés qui éblouissent des lunatiques, ils se perdent sur leur voie et font tout simplement demi-tour. C’est la nature des vils éclairés. Ne vous expliquez point s’il vous plait, on s’en bat les couilles.

    @Anonyme: c’est correct!

  15. Delbar dit :

    Pourquoi faut-il toujours se lancer des invectives alors que nous avons un ennemi commun ?
    Une réalité est indiscutable au Congo : les prisons sont remplies de prisonniers politiques qui ne savent même pas pourquoi ils sont détenus.
    Par ailleurs les règles de procédures pénales sont bafouées tous les jours ?
    Il est donc normal que nous puissions immédiatement penser que cet homme soit une nouvelle victime du régime.
    Mais peut-être a-t-il commis des infractions de droit commun !
    Ceci étant, je pense que mettre en prison deux ans une personne sans être jugée, et quelle que soit l’infraction qu’elle ait pu commettre est scandaleux… surtout quand on connait l’état infâme de ces geôles.
    Donc pour ce qui me concerne ce commandant est une victime d’un régime tyrannique dans tous les cas de figure.

  16. Caporal Ferdinand MENUISIER dit :

    Lucien PAMPOU

    Avocat du diable

    Un peu de modestie ne te ferait pas de mal.

  17. Semida dit :

    Le commandant Servais Magloire BABISSAT assassiné en détention dans la nuit du 19 au 20 janvier 2019.

    Les Congolais, surtout ceux de la diaspora doivent à tout prix faire écho de cet assassinat et montrer une fois encore les agissements du régime dictarial et sanguinaire de Sassou Nguesso soutenu par la France. Les manifestations doivent avoir lieu devant les ambassades du Congo en France ,UK , USA, Canada etc et devant le ministère des affaires étrangères de la France. Il faut documenter sur cet affaire et en géneral sur les arrestatations arbitraires sur le génocide du Pool, les assassinats des enfants, les crimes énomiques et la mal gouvernance du régime Sassou Nguesso. Il faut donner les informations à la presse internationale et les résseaux sociaux. Le problème des emprisonnements arbitrires, des opposants politiques, assassinats de tout genre, les tortures, les enlèvements contre les sympathisants de l’opposition, la malversation financière, la destruction de l’environnement, la corruption, la repression du la dictature Sassou Nguesso est un danger permanent pour la paix et le développement au Congo et la sous région.

    http://www.congopage.com/Congo-de-Sassou-de-la-verite-a-la-mythomanie-1999-2019

Laisser un commentaire