Congo-Brazzaville: qu’est-il arrivé au commandant Babissat ?

Au Congo-Brazzaville, Servais Magloire Babissat, officier supérieur de l’armée congolaise est décédé en janvier, près de trois ans après son arrestation. Il était, depuis 2016, dans une base militaire de Pointe-Noire. Ni sa famille, ni ses avocats n’ont pu le rencontrer, jusqu’au 20 janvier et l’annonce de sa mort. Aujourd’hui, sa famille s’interroge sur les causes du décès et demandent au Procureur, une autopsie.

Qu’est-il arrivé au commandant Babissat ? Dans quelles circonstances est-il mort ? C’est ce que veut savoir sa famille. Servais Magloire Babissat a été arrêté, à son domicile, en février 2016. Selon la société civile, il a passé trois années dans une base militaire de Pointe Noire sans que ses proches ni un avocat n’aient eu accès à lui et sans qu’aucune procédure judiciaire ne soit engagée. Le 20 janvier dernier, son corps est déposé à la morgue municipale, par l’armée, toujours selon la société civile. Sa famille a saisi un collectif d’avocats qui ont écrit, vendredi 8 février, au procureur de la République de Pointe Noire pour demander, une nouvelle fois, l’autorisation de faire pratiquer une autopsie.

Selon Maître Fulbert Nzalakanda, l’un des avocats de ce collectif, la famille a pu voir le défunt mais lorsqu’il s’est agi d’examiner le corps et prendre des photos, cela leur a été interdit.

« La famille souhaiterait pratiquer tout examen possible qui permette de déterminer la cause de la mort. C’est une personne qui est morte en détention. I faut bien que l’Etat nous explique ce qui s’est passé. La famille est en droit de demander une indemnisation mais d’abord une enquête, connaître la vérité sur la mort de leur parent », souligne-t-il.

Le parquet de la Cour d’appel de Pointe-Noire n’était pas joignable, vendredi, et le gouvernement n’a pas souhaité s’exprimer, considérant que cette affaire relève des autorités policières et judiciaires locales et invitant ainsi la famille à se rapprocher d’elles. Lire la suite sur le site de RFI…

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Congo-Brazzaville: qu’est-il arrivé au commandant Babissat ?

  1. Lucien Pambou dit :

    Arrêtez de pleurer svp
    Que ceci qui intègrent le réseau doivent prendre leurs responsabilités et assumer leurs actes.le réseau est implacable.mes analyses se vérifient.n en déplaise aux fantaisistes qui interviennent ici
    Le président sassou De représente en 2021
    C est le oct du kouilou qui le lui demande.il n a pas répondu car c est un dysonaure de la politique congolaise boss du réseau.souvenez vous de ce que son fils christel avait dit.je ne me présente pas .je soutiens mon père.tacticien christel et machiavel le président sassou.sauf incdent sassou sera réélu président et christel élu vice président après lodif de la constitution
    Alors continuez à pleurer et à vous indigner sur cogo liberty.la France de macron est d accord et moi le simple ananlyste du réseau analysé et continue d analyser dans prétentions

  2. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    ET DIEU CRÉA lucien pambou.
    UTILISER LA FORCE IMBÉCILE N’EST PAS UNE TACTIQUE. C’EST UN CRIME.

  3. Anonyme dit :

    Comment peut-on se demander « qu’est-il arrivé au commandant Babissa? »? Comme si l’on ne savait pas qui tue au Congo? Et pour cause ? Surtout concernant les braves officiers.
    Pire on va solliciter le procureur de sassou pour une autopsie. Depuis quand y-a-t-il une justice au Congo? Sassou ayant piétiné toutes les institutions.
    Bravo ceux qui ont brûlé la prison

  4. mwangou dit :

    « Avant qu’ils me mettent sous terre, eh bien…je dois brûler cette terre », Dixit, Denis Sassou Nguesso
    Publié le 06/12/2018 par congo-liberty.com
    TOUT EST DIT ICI; pourquoi se poser encore des questions…

  5. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    Encore un enfant du pool assassiné . Alain Mabanckou le plus grand intellectuel africain dans son ouvrage les cigognes sont immortels , dénonce cette planification d’assassinats contre les kongos dont le chef d’orchestre est Sassou , qui commence à visage découvert dès mars 1977 à ce jour . Le docteur en droit et avocat au barreau de paris Dominique Nkounkou dans son dernier ouvrage conclut au génocide des kongos ,n’en déplaise à certains esprits malveillants comme collinet Makosso qui dans son dernier ouvrage fait l’apologie du crime et vénère son patron criminel sassou . Cher collinet Makosso demain nous allons rétablir république et l’état de droit ,vous devez répondre pour apologie du crime car vous avez bien signé ce chiffon de livre . Chers frères et Soeurs désolidarisons nous des escrocs comme Pafait kolélas ,Hélot Mampouya , Mvouba accompagnateurs de sassou qui en réalité sont originaires des plateaux Batéké . Moi je suis du village LOUYAKOU et NGANGA KOMBO , mon grand père du côté de ma mère est de Matsoula dans le district de Mbanza Ndounga . Mon oncle s’appelait Batantou Berthélemy l’ancien clergé . Parfait kolélas ne pourra pas prouvé ses origines dans le pool profond .Je mets au défi quiconque ,qui pourrait me contredire .

  6. Val de Nantes. dit :

    Beaucoup d’entre nous ont choisi le mur de lamentations ou des pleurs ,plutôt que d’affûter la moindre proposition de réforme instutitionnelle .
    C’est le moment de tailler des croupières á Sassou ,lui signifier notre détermination granitique á changer de façon irréversible l’aspect instutitionnel de notre pays .
    Commencez par lancer des idées instutitionnelles ,car tout en dépend .
    Une idée ,aussi banale soit elle, peut réveiller une conscience endormie.
    L’émotion est congolaise ,et la réflexion est leur dernier souci .

  7. Val de Nantes. Á tous,á la barre ,au lieu de pleurer . dit :

    Le péril du Congo ,c’est la tentation de ,politiquement ,vivre des deniers publics.Notre comportement est , á ce point, si affligeant que l’avenir de notre pays ,postSassou , ne se présente pas sous les meilleurs auspices.
    L’argent public ,la proie attirante des congolais revanchards.L’objet de la déshumanisation de notre attitude politique .
    Si á l’étranger nous sommes incapables de créér la moindre structure économique ,ce n’est pas ,une fois arrivés au pays que nous allons y penser .
    Nous nous ne connaissons pas,certes ,mais je n’en mene pas large.
    Des clones Sassou ,le pays en compte des milliers.
    Alors ,Bravo Mingwa ,cet alter ego de l’excellent Patrick tsengue tsengue.
    Vous avez mon estime patriotique .
    L’argent public vous indiffére.

  8. val de Nantes dit :

    Au pays des peureux, Sassou est roi .

  9. Gabio dit :

    SAMBA DIA MOUPATA

    Mvouba est bel et bien teke de Kindamba, ses ancetres sont dans cette region bien avant l’arrivee recente de Ndamba.

    Les grand parents paternels de Kolelas sont originaires du village Nko situe a quelques km de Kindamba. Le village Nko prexiste tout ce qui n’est pas teke dans le Pool.

    Les plateaux bateke commencent dans le Pool et s’etendent jusqu’au Gabon.

    Si tu as des preuves contraires a ce que je dis, apportes les. Ou si tu as des preuves pour prouver que tu es plus du pool que Mvouba ou Kolelas, n’hesite pas.

  10. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    Cher Gabio ,le moins que l’on puisse dire c’est que nous sommes d’accord sur un point Mvouba et Kolélas les principaux escrocs et complices de sassou dans le pool sont des girouettes téké , et le traître kolélas Bernard avait toujours menti sur ses origines kongo il disait être le fils de Mâ Loupangou et Tâ Mampouya dans le district de Kinkala , mensonges personnes n’a connu ses parents plus tard Mbizi le douanier et Binkinkita vont démentir leurs liens de parenté avec kolélas Bernard qui d’ailleurs à kinshasa s’est fait appeler Samba OMER . Le district de kindamba est frontalier aux plateaux Batéké , Vindza est à 50 km d’ITIGNI dans les plateaux . Moi je suis kongo je le revendique et voulais attiré l’attention de mes frères et Soeurs kongos sur rôle trouble qu’à hérité parfait kolélas de son père celui de servir sassou c’est à dire reculer la révolte des kongos . Ni beto kua tu Fuaka est une arnaque . Je lui est dis de vive voix à un mon petit frère Brice kolélas que tu joue à un jeu très dangereux , il m’a traité d’aigri , jaloux de sa réussite financière , mais ce dernier maintenant est obligé de raser les murs sur paris de peur de se faire cassé la gueule dans les rues de paris .

  11. Gabio dit :

    SAMBA DIA MOUPATA

    Donc pour toi, Kindamba, Vindza, Kimba, Mayama, Ngabe, ces districts frontaliers de la region des plateaux et leurs habitants, surtout s’ils ne sont pas kongo comme toi, ne font pas partie du Pool. En somme, ceux qui ne sont pas de ton ethnie ne sont pas du Pool. Ou commence et s’arrete ton Pool a toi? Esperons au moins que tu connaisses ta propre histoire du kongo dans le Pool, l’histoire du Pool et ton village dans le Pool avant de parler des origines de Kolelas ou Mvouba.

    Comme s’il n’y avait pas des traitres kongos autour de sassou. Et ces traitres kongos sont t-ils originaires des plateaux batekes?

  12. Revelino dit :

    Le crime est le seul fait d’armes que connaît ce monsieur. Qui peut s’en étonner ?

  13. Lindo dit :

    Cela est un cas que l’opposition, la diaspora, la famille ne doivent pas laisser dans le vent. Il faut signer une pétition et laisser porter ce s comme celui du génocide des Laris, des disparus du Beach etc auprès d’ un tribunal internal. Celui des USA par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.