Laurent Gbagbo : un nationaliste qui ne s’est pas enrichi abusivement au pouvoir

L’homme n’a jamais été grisé par le pouvoir et d’en profiter, abusant ainsi des privilèges y afférents au point de s’enrichir de manière outrancière et illicite sur le dos des ivoiriens. En effet, il n’est possesseur d’aucun bien immobilier à l’étranger, ni du moindre compte bancaire. De son propre aveu, il n’a jamais passé de vacances en Occident, parce qu’il n’y voyait pas d’intérêt encore moins la nécessité. On peut y entrevoir l’expression de la noblesse d’esprit dans cette posture inédite. En fait, ce rejet d’un train de vie dispendieux au dépend de l’Etat est une incontestable preuve de vertu sinon de grandeur d’âme !

Voici en substance une déclaration édifiante du président Laurent Gbagbo :

« À la Haye, la première fois que j’ai eu l’occasion de sourire, je crois que c’est le jour où trois fonctionnaires de la CPI sont venus me demander, comment j’allais payer mes frais d’avocats. Je leur ai répondu que les comptes en banque sur lesquels je recevais mon seul revenu, c’est-à-dire mon salaire depuis mon accession à la présidence en 2000, avaient été bloqués et que je n’avais rien d’autre. Ils ne m’ont certainement pas cru, ils ont décidé de diligenter des enquêtes internationales.

J’ai plaisanté : je leur ai dit s’ils trouvaient quelque chose, qu’ils gardent tout pour eux. Ils ont cherché partout : en France, en Suisse, aux Etats-Unis, dans les paradis fiscaux…Ils ont eu beau faire, ils n’ont rien trouvé, pas de fortune cachée, pas de biens immobiliers (mal acquis à l’étranger).

Sarkozy aussi s’est démené pour faire chercher partout. Evidemment, ils n’ont rien trouvé, parce que je n’ai pas grand-chose. »

Il y a tout lieu de croire que si Laurent Gbagbo s’était allègrement offert des châteaux et hotels particuliers à l’étranger et accumulé des bas de laine dans des banques occidentales , et autres paradis fiscaux, cela aurait pu constituer une circonstance aggravante pour lui. Bien évidemment, les médias s’en seraient délectés de cette nouvelle de biens mal acquis au point d’en faire leurs choux gras. En conséquence, son nom aurait inévitablement figuré sur la liste déjà longue des dictateurs africains pilleurs et braconniers des deniers publics de leurs Etats.

Mais heureusement pour lui, les fins limiers d’Interpol n’ont déniché nulle part de traces d’enrichissement illicite sur le dos de son peuple. Manifestement une telle correction, une telle rectitude, une telle intégrité, nous changent beaucoup de fripouille félonne, sombrant littéralement dans la folie des grandeurs, et qui s’est toujours illustrée dans une criminalité économique exacerbée au coeur de l’Etat ; et ce, par la privatisation, la captation et la confiscation des richesses nationales, au point d’entrainer tout un pays à la banqueroute, tel c’est le cas présentement au Congo-Brazzaville. Un pays aux immenses ressources naturelles et qui dispose de tous les atouts pour réussir. Mais hélas, il est littéralement plombé par une gravissime mégestion sans précédent sur fond de kleptomanie viscérale et endémique. On peut cependant noter que nul pays au monde ne peut prétendre au développement intégral et durable avec à sa tête un homme médiocre, incompétent et sans vison !

Le président Laurent Gbagbo offre au monde un formidable exemple de grande probité dont les prochaines générations de chefs d’Etats africains devront s’inpisrer pour une gestion parcimonieuse et du progrès de nos pays. Il sied de souligner que dans le meilleur des mondes, l’Etat n’est pas l’instrument d’intérêts particuliers, mais il oeuvre plutôt à la promotion de l’intérêt général sur fond de justice sociale.En fait, l’idéal politique pour tout homme d’Etat est de s’assigner l’objectif de se mettre résolument au service du peuple, de le servir réellement, plutôt que de l’appauvrir et de l’asservir.Il est cependant navrant de constater cette prompte frénésie de se servir au point d’imposer sans ménagement la pauvreté et la misère au plus grand nombre. Faudrait-il encore rappele,r qu’un homme d’Etat digne de ce nom est celui qui veille scrupuleusement sur le principe économique de l’orthodoxie financière et surtout oeuvre pour le bien-être de tous les citoyens sans exclusive ?

On comprend cependant aisément que, entre autres griefs retenus contre Laurent Gbagbo par les impérialistes français dont Sarkozy en tête, c’est d’être sorti des sentiers battus, c’est-à dire de n’avoir pas voulu piller les finances de son pays au profit de la France néocoloniale. Il faudrait qu’on le signale, en passant, que la France joue le rôle de recéleur des biens mal acquis accumulés sur son sol par des autocrates africains. A cela s’ajoute le fait gravissime, considéré comme une véritable tentative de crime monétaire à l’égard d’une puissance impérialiste, celui d’avoir voulu battre une nouvelle monnaie pour la Côte d’Ivoire. A l’évidence, c’est cette dernière bravade, pourtant légitime au regard de la souveraineté de la Côte d’Ivoire, qui aurait pu valoir la mort à Laurent Gbagbo, comme cela a toujours été le cas pour nombre de présidents africains, mais pour y avoir survécu de justesse, il y a lieu de présumer que c’est certainement une grâce de la providence qui lui aura épargné un tel sort funeste.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce digne fils d’Afrique et nationaliste, qu’est Laurent Gbagbo, inspire l’admiration et force le respect!

Qu’on en prenne de la graine !

René Mavoungou Pambou

Combattant de la liberté et leader d’opinion

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Laurent Gbagbo : un nationaliste qui ne s’est pas enrichi abusivement au pouvoir

  1. val de Nantes dit :

    C’est l’antidote à Sassou. Un nationaliste attaché aux valeurs patriotiques qui fondent la nation ivoirienne..
    J’en ai des preuves qui valident la posture politique de Gbagbo..
    D’ailleurs, il me fait penser ,toutes proportions gardées à Kabila le fils. …

  2. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    Le nom de Laurent GBAGBO sera écrit dans le livre d’or de la révolution africaine ,aujourd’hui en Afrique occidentale en parle de la nouvelle monnaie indépendante de la France en 2020 grâce Laurent GBAGBO .

  3. OYESSI dit :

    Voici un président qui mérite d’être au pouvoir même un mandat de plus après avoir épuisé ceux établis par la constitution. Ce ne serait pas un scandale.

    @val de Nantes

    « D’ailleurs, il me fait penser ,toutes proportions gardées à Kabila le fils

    « heureusement que vous aviez ajouté toutes propositions gardées. Kabila fils est un véritable fossoyeur des derniers publics qui a mis la RDC en couple réglée. Rien que lui, sa sœur et son frère sont à la tête de 350 sociétés en RDC. il se dit même que cette famille est devenue la plus riche de la RDC d’où toutes les gymnastiques qu’il a soumises au peuple Congolais depuis 2016 pour ne pas organiser les élections et toute la mascarade qu’il vient de nous servir avec sa CENI pour mettre au pouvoir quelqu’un qu’il contrôle de bout en bout afin que celui ci garantisse les intérêts de sa famille, lui évitant par la même occasion de se retrouver à la CPI. Je ne suis pas sûr qu’il serait sorti mains blanches s’il était à la place de GBAGBO à la CPI.
    Donc rien à voir avec GBAGBO qui est d’une autre dimension. Il vient de nous démontrer ce qu’il vaut réellement aux yeux des Africains mettant en mal le complot de la France avec son OUATTARA qui tremble en ce moment rien que par le fait de savoir que GBAGBO est libre. Je n’ai jamais vu quelqu’un dont on ne reproche plus rien et que l’on éloigne de son pays. Pas drôle non!!!!

  4. val de Nantes dit :

    @oyessi.
    C’est une réassurance..Le chèque en blanc politique n’existe pas .

  5. Anonyme dit :

    Je ne vois pas en quoi la posture de Laurent GBAGBO peut être comparé à celle de Kabila.
    Comme le dit frère OYESSI, attention de ne pas tomber dans l’amnésie concernant Kabila et à en faire un personnage fréquentable sous prétexte qu’il a été plus malin et est resté maître de ce jeu de dupes qui c’est déroulé suite aux élections en RDC.
    Sommes nous des peuples aussi inconstants pour nous satisfaire de manipulations et de magouilles.
    Cette position de complaisance, voir satisfaction, envers ce genre de personnage qu’est Kabila pourra aussi s’appliquer au tyran de l’Alima sassou le jour ou il ne sera plus au pouvoir.

  6. mwangou dit :

    Mes souvenirs de ce grand monsieur d’Afrique : il était venu en visite officielle au Congo, logé à Mbamou Palace. De bon matin, il s’était permis de faire un tour à pied jusqu’au niveau de la Mairie. A l’époque, les services d’immigration étaient là, sur la gauche de la mairie. A cette heure-là de sa promenade, seul sans quelqu’un à ses côtés, il voit une foule de gens devant ces services. A un passant, il s’adresse en posant la question sur la raison de cet attroupement ; ce sur quoi le passant, un congolais bien sûr, lui répond que ces gens sont venus là pour avoir un passeport ; c’est le service d’immigration. Il est surpris que pour ça, il y ait cet attroupement. Le congolais ajoute qu’ils sont là depuis 5h ce matin et c’est ainsi tous les jours ; car pour l’avoir, c’est tout une histoire. Ce sur quoi ce président de la Côte d’Ivoire va ajouter, « en Côte d’Ivoire, ça prend une heure. »

  7. mwangou dit :

    @ Val de Nantes, j’ai cru que c’est votre main qui s’est trompé dans la dactylographie, à propos de ce que vous avancez, par insinuation, de Joseph Kabila. Ce jeune homme qui jouait au type cool, modeste, n’exigeant pas de fauteuil de prince pour lui dans une manifestation où il était attendu, s’asseyant sans problème dans les chaises de jardin en plastic comme tout le monde, conduisant sa voiture en visite officielle dans son pays, tout cela a bluffé tant de gens dont moi-même, le regardant depuis Brazzaville. J’avais vu un reportage où son véhicule tout terrain s’était embourbé, et il était sorti de l’engin, pour voir l’état de la piste, et trouver une solution pour sortir de ce bourbier…Attention ! Un fin limier. Il n’y a qu’à voir les avantages qu’il a octroyé à ses anciens courtisans qualifiés de ministres et autres parlementaires. Le grand Oyessi vous le décrit comme il est. Voyez seulement comment il a lancé Shadary dans cette campagne électorale en lui donnant 2 millions de dollars pour cette mission…, pourtant perdue d’avance.
    Gbagbo c’est l’exception qui confirme la règle qui veut qu’en Afrique noire il n’y ait que des truands en politique, que l’honnêteté serait du domaine de l’énigme chez les intellectuels noirs d’Afrique. Oui son patriotisme est la seule cause de son emprisonnement. Sa clairvoyance sur le développement l’a perdu. Parce qu’il l’a conduit à la conclusion que le développement est hypothétique et hypothéqué tant qu’on se servirait de cette monnaie coloniale. Cela l’a perdu ; et s’il est encore vivant, c’est surement du ressort de la volonté divine, car son collègue le libyen, qui était sur le même cheminement logique, n’est plus là pour éclairer la lanterne des pays voisins. Gbagbo n’avait pas de compte à régler avec son passé, son enfance, son entourage. Il était exclusivement un président de la Côte d’Ivoire qui avait à cœur la reconnaissance de l’homme noir africain dans sa dignité par les autres êtres humains sur la planète terre. Et pour ça, il n’avait pas besoin de costard à 20 mille euros pièce.

  8. Mr Oyessi « couple réglée » c ‘est quoi? Je pense qu’on dit « coupe réglée ». Comme il est par ailleurs expliqué, « Cette expression date du XVIIe siècle. Elle fait référence à une pratique d’exploitation de bois en forêt par abattage répété et abusif. Elle s’emploie aujourd’hui lorsque l’on cherche à tirer parti de quelqu’un de façon régulière et excessive ».

  9. Anonyme dit :

    Encore un ce (Jean de Dieu Etoumbakoundou), un ERUDIT ridicule premier de la classe qui se prend pour une lumière.
    Vous feriez mieux de vous consacrer à dénigrer le régime en place plutôt que de vous arrêter à quelques coquilles orthographiques malencontreuses de certains de nos compatriotes qui eux font avancer le débat.

    La culture c’est comme la confiture moins on en a plus on l’étale.

  10. val de Nantes dit :

    @Anonyme.
    Pas de soucis. Loin d’être un illuminé, je me suis entouré d’une précaution sémantique ,en y ajoutant une incise : Toutes proportions gardées.

  11. Mark dit :

    @ mwangou

    Si Gbagbo était surpris de voir une foule devant les services d’immigration à Brazzaville, c’est de l’arrogance de sa part. C’est un Africain et il est supposé connaitre cette realité.La Côte d’Ivoire n’est pas plus avancée que le Congo. C’est l’Afrique noire, donc la même foutaise.

    Il n y a pas un pays au monde où l’établissement d’un passeport par voie normale peut se faire en une heure, sauf le cas des pays plongés dans la corruption, ce qui doit être certainement le cas de la Côte d’Ivoire. Sans passer par la corruption, cela est impossible et vous comprendrez dans ce cas que le mec avait exageré. c’est pourquoi je parle d’une arrogance de sa part.

    Faites la demande d’un passeport Américain par voie normale, cela vous prendra environs 8 semaines pour l’obtenir.

    Devant beaucoup de services à l’occident, vous y trouverez une impressionante queue formée des personnes qui veulent y acceder. La seule difference est qu’en Afrique, les gens n’ont pas la notion de faire la queue et préfèrent des attroupements..

    Aller chercher un titre de séjour dans certaines prefectures des villes de Frances, c’est la galère. C’est une queue interminable et vous êtes exposés au froid pendant l’Hiver, toute la journnée parfois pour ne pas .être .reçus ……..

    Soyez prudent et ne pas parfois prendre l’arrogance de certaines personnes pour des bonnes leçons. On peut être fan de quelqu’un et avoir des reserves.

  12. mwangou dit :

    @ Mark: Vous avez raison. Je sais pertinemment que c’était un peu tirer par les cheveux, ces propos de Gbagbo; j’avais compris à l’époque qu’il voulait se moquer de ce pays, de sa dictature… Car effectivement, dans aucun pays où le droit prime, on ne délivre un passeport en une heure, ni une journée… en temps normal, il faut quand même trois semaines. Et au Congo aujourd’hui, quand ces mêmes services veulent faire leur boulot consciencieusement, en trois semaines on a son passeport…Car les attroupements devant certains services au Congo ne sont pas le fait d’une pression démographique, mais de la fantaisie des fonctionnaires en place.
    Je n’ai jamais vécu en Côte d’Ivoire pour en donner une appréciation aussi tranchée que vous le faites ici. Par contre j’ai connu des gens qui y ont habité, et qui en avaient gardé un assez bon souvenir de manière générale…
    « Aller chercher un titre de séjour dans certaines préfectures des villes de France, c’est la galère… »
    Ok.. Mais au Congo, c’est plutôt une situation inédite que nous vivons: ce sont les Congolais qui subissent le plus de tracasserie avec leur administration que les étrangers.
    « La Côte d’Ivoire n’est pas plus avancée que le Congo. C’est l’Afrique noire, donc la même foutaise. » je pense que vous aussi vous vous laissez emporter dans l’excès. Est-ce qu’en Côte d’Ivoire, les retraités endurent le même martyr qu’au Congo? Tel que j’entend de plus en plus des voix s’élever en Afrique occidentale sur ce débat sur le franc CFA, j’ai l’impression que cette zone de l’Afrique noire veut se désolidariser de la zone de l’Afrique centrale…; pour une raison simple: là-bas ils pensent que l’Afrique centrale a un problème avec la gouvernance…je ne vais pas plus loin…

  13. mwangou dit :

    Et à propos du débat actuel, sur le FRANC CFA, Laurent Gbagbo avait initié cette réflexion, peut-être avec une certaine naïveté, croyant qu’il le pouvait du haut de ses fonctions présidentielles d’un pays africain, cependant. Il ne l’avait pas fait comme un certain chef d’Etat congolais, par chantage, parce que le président de la France tardait à le recevoir… Il l’avait initié, en organisant des colloques à ce sujet, parce qu’il pensait que cette monnaie était la clé sur le développement. J’ai dit, « peut-être avec une certaine naïveté », parce qu’il avait sous-estimé la sensibilité politique de cette question, oublié la mort de Thomas Sankara, ignoré la chute de Pascal Lissouba, etc. Tant d’événements qui sont sur une même corde attachée à la jambe de l’ancien colonisateur.
    Mais il avait raison. Et aujourd’hui, même les voisins de l’ancien colonisateurs s’en émeuvent. Voilà d’un digne fils de l’Afrique.
    Chez les héros, tout n’est pas parfait. C’est pour avoir pris position à des moments cruciaux qu’ils deviennent des fiertés pour leur société.

  14. Mark dit :

    @ mwangou

    Oui mon frère,

    si j’ai dit que c’est la même foutaise, c’est parceque je me souviens pendant mes premiers moments à l’occident, le Congo sortait de la guerre civile de 1997 et les Ivoiriens se moquaient de nous disant que les Congolais étaient des animaux qui s’entretuaient entre eux.

    Quelques années après, c’était le tour des Ivoiriens de faire leur guerre civile. Vous imaginer que dans ces pays d’Afrique noire, les réalités sont les mêmes. Il faut regarder les films de Gohou pour comprendre qu’il y a des quartiers à Abidjan plus sales que ceux de Brazza.

    Abidjan n’est pas seulement la zone de Cocody que nous regardons à la télé. La prostitution à Abidjan c’est plus qu’ à Brazzaville.

    Parmi les Africains qui traversent la Méditeranée via la Libye, y a plus des Ivoiriens que des Congolais ( J’ai des doutes  » Je ne confirme pas » qu’ il y ait des Congolais qui font cette traversée de la Méditeranée via la Libye, par contre, les Ivoiriens, je confirme puisque j’ai des amis qui ont des frères, des cousins arrivés en Europe via la libye et la Méditeranée )……….

    Merci et Bonne journée

  15. val de Nantes dit :

    Quand la France passe de la colonisation directe à la colonisation indirecte. Par institutions interposées, la France impose à ces colonies une gouvernance téléguidée au travers des élites clientelisées.
    Une substitution des administrateurs français aux pedigrees locaux dont Sassou en est le parfait exemple ,telle est la forme d’indépendance accordée à ces colonies.
    La particularité de Gbagbo ,c’est sa culture du patriotisme assumé qu’ on ne trouve rarement chez beaucoup des dirigeants africains actuels.
    Il est dans la lignée des grands panafricains ,ceux grâce auxquels l’Afrique est considérée comme un nain existant, sans qoui nous n’existerions même pas..
    Cette velléité autonomiste lui a coûté la présidentielle ,qui l’opposa à Ouattara..

  16. OYESSI dit :

    @ A Jean de Dieu Etoumbakoundou qui, pour une coquille a estimé utile de m’expliquer qu’est ce qu’une coupe réglée et de me faire une leçon, je l’en remercie mais sincèrement il aurait pu comprendre que je parlais de coupe réglée de non de couple réglée. Bon passons à autre chose.

  17. Anonyme (le panafricaniste rassembleur) dit :

    Les choses se sont déroulées exactement comme je l’avais prédit de très longue date, en tant que visionnaire oint des ancêtres. A savoir qu’on est face à un véritable complot sioniste, contre l’Afrique. J’aurai souhaité commenter cet article plus tôt, pour frapper encore plus fort de manière exhaustive, avec force de raison. Toutefois la guerre n’est pas terminée, mais le plus important aujourd’hui est de savoir que les africains peuvent aussi remporter des batailles, malgré l’invincibilité apparente de l’impérialisme occidental. Le verdict de la prétendue CPI négrière de la Haye est formel, il n’y a pas de génocide, seulement dans l’imagination botulo-BHLiènne des ivoiriens de la diasporat esclaves des colonisateurs. Pour finir, je réitère mon appel aux ivoiriens du Nord et du Sud à dialoguer, parce que la Cote d’Ivoire ne pourra se reconstruire que dans la paix et l’unité. Ils doivent prendre exemple sur leurs frères congolais, le fier peuple du Congo Uni et Indivisible.

  18. Anonyme dit :

    @Anonyme oint des ancêtres vous parlez de quel Congo la RDC ou le Congo B?
    Pour votre gouverne le Congo n’est pas uni il est même fortement divisé

  19. Anonyme dit :

    lire Congo B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.