NON à l’impot foncier institué par le pouvoir de Sassou-NGuesso au Congo-Brazzaville.

Ce mois de janvier 2019 a vu au Congo l’instauration d’une taxe foncière. En effet, le 29 janvier dernier, lors d’une conférence de presse, le ministre en charge des Affaires Foncières et du Domaine public, chargé des relations avec le parlement, Pierre Mabiala, a dévoilé les mesures fiscales concernant le secteur foncier, particulièrement la création d’une taxe foncière, instituées par la loi n°40-2018 portant loi de finance pour l’année 2019. Au titre de cette loi de finances, un impôt foncier annuel est établi sur la détention des parcelles de terrain, qui sont répartis en 5 zones, dont les montants sont : zone1 : centre-ville des communes de plein exercice 10.000 FCFA ; zone 2 : Arrondissements non périphériques des communes de plein exercice 5.000 FCFA ; zone 3 : arrondissements périphériques des communes de plein exercice 3.000 FCFA ; zone 4 : chefs-lieux de districts 500 FCFA ; zone 5 : villages 200 FCFA. Ainsi, toute personne propriétaire d’une parcelle sur le sol congolais a l’obligation désormais, à compter de cette année, de payer un impôt foncier.

La taxe foncière fait partie des impôts locaux. Ailleurs, particulièrement en Europe et aux Etats-Unis (avec la property tax), les impôts locaux sont prélevés par les collectivités locales pour l’entretien des infrastructures locales et le fonctionnement des services utiles aux communes. Dans tous ces pays, ils sont constitués d’une seule et unique taxe, à l’exception de la France qui est un cas particulier en Europe, avec les deux taxes que sont la taxe foncière et la taxe d’habitation. Les propriétaires payent les taxes qui correspondent aux équipements et les occupants celles qui sont liées à l’utilisation de services. Un autre cas particulier en Europe est l’Autriche, où les habitants ne paient pas de taxe d’impôts locaux sur leur résidence principale. Généralement, ces impôts locaux sont proportionnés et justifiés.

Au Congo, dans un contexte difficile dans lequel l’Etat a du mal à honorer ses engagements (fonctionnement des services, investissements, salaires des fonctionnaires, dette publique, …), le gouvernement congolais a choisi de créer un nouvel impôt et de taxer invariablement tous les propriétaires de parcelle au Congo. Certes, l’intérêt national exige des reformes dans le fonctionnement de l’Etat. Et nous nous autorisons à penser que la lettre des évêques du Congo, réunis à Brazzaville les 8 et 9 mai 2018, posait une base intéressante à travers les propositions faites : Audit de la dette, arrêt des préfinancements pétroliers, établissement d’un corps indépendant pour lutter contre la corruption, rapatriement des fonds détournés et placés à l’étranger, établissement d’une justice équitable et indépendante, promotion d’une bonne gouvernance, … le tout dans le cadre d’un dialogue politique large. Cependant, nous pensons que cette taxe foncière, qui va ponctionner davantage les congolais déjà exsangues, ne peut faire partie de la solution.

Depuis quelques années s’est déjà développée une pratique de délivrance de titres fonciers, preuve d’une possession légale de parcelle, à des prix exorbitants, parfois sans commune mesure avec le coût d’achat de la parcelle. Ajouter cette nouvelle taxe foncière, permanente, est injuste et confiscatoire pour utiliser les termes d’un compatriote qui s’est déjà exprimé sur le sujet[1] :

  • Injuste, parce qu’elle n’est pas proportionnée et justifiée. Elle ne tient pas compte du monde économique congolais et particulièrement de la situation économique des congolais. Trois cinquièmes des congolais, voire plus n’ont pas un emploi salarié, régulier. Cet impôt, qui n’est pas proportionné en fonction des revenus des personnes, a de grandes similitudes avec l’impôt par capitation[2], pratiqué pendant la période coloniale. Impôt injuste pour nos parents qui n’avaient rien demandé et ne recevaient rien en retour.

Il n’est pas non plus justifié parce qu’il ne correspond pas clairement à un service rendu, sur le plan local ou national. Il fait fi du consentement à l’impôt. Jeune, adulte, vieux, retraité, pauvre, vous êtes soumis à cet impôt. Plus aucun propriétaire de parcelle ne peut respirer tranquillement au Congo.

  • Confiscatoire, parce que la parcelle de chacun fait désormais partie du patrimoine de l’Etat. L’Etat, de plein droit, s’est approprié tous les terrains de la république, comme les seigneurs d’autrefois en Occident et au Moyen-Orient. Et tous les congolais qui disposent d’une parcelle doivent désormais un loyer à l’Etat, dont l’argent est en grande partie destinée à payer la dette de l’Etat. Dette constituée elle-même des avoirs détournés par le clan au pouvoir et qui sont planqués à l’extérieur.

A l’époque coloniale, ceux qui ne payaient pas les ‘‘trois francs’’ étaient soumis à des sévices corporelles. La taxe foncière est plus insidieuse, parce qu’elle implique le risque de confiscation de son bien au bout d’un certain temps pour non-paiement de la taxe. Les exemples sont légions dans les Antilles françaises où les héritiers ne retrouvent plus leurs terres après quelques années passées en métropole et d’oubli de paiement de la taxe foncière. Sous couvert de modernité et l’apparence d’une taxe qui se pratique ailleurs, c’est une confiscation en douceur de la propriété de chacun, un glissement de la république vers une espèce de royauté. Vous ne pouvez rien posséder sans devoir verser une rente à quelqu’un.

L’instauration d’une taxe foncière au Congo, dans les conditions économiques qui sont les nôtres appelle à un débat national sur la question du fonctionnement global de notre Etat. Quelles missions sur le plan national et local ? Quel financement ? Quelle fiscalité sur le plan national ou local ? Quels principes pour la contraction de la dette ? Et surtout quel est le niveau de remboursement de la dette soutenable, en termes de ratio dette / ressources ? Nous devons arrêter cette fuite en avant et poser le problème sur la table.

Quitte à copier bêtement la palette des impôts existant en France (impôts sur le revenu, taxe d’habitation et taxe foncière), nous ouvrons ici le débat sur la fiscalité imposée aux citoyens du Congo. Oui à une fiscalité nationale basée sur le revenu. Oui à une fiscalité locale négociée et consentie, proportionnée et justifiée, payable en nature par les indigents à travers des services rendus à la ville ou à la commune. Non aux taxes confiscatoires décidées subrepticement dans une officine et sans consentement de la majorité de la population.

Nous revendiquons pour chaque congolais le droit de vivre sur sa terre sans être esclave d’un quelconque roi, comme c’est le cas en Autriche et dans plusieurs pays. Nous acceptons l’idée d’une taxe locale, mais elle doit être concertée et mesurée. L’instauration d’une taxe foncière aura des incidences à long terme que beaucoup de congolais n’imaginent pas : entrée dans un monde de pression fiscale permanente, obligation pour de jeunes héritiers de vendre leur bien et de se constituer locataire, obligation pour les congolais partis à l’étranger d’avoir un œil sur leur bien et surtout de payer la taxe au risque de perdre leur bien, …

Lorsque cet impôt sera assis sur le pays, notre asservissement à la royauté et au système financier international sera définitif. Non, non et non à cette taxe foncière. N’acceptez pas de payer. Exigez de vos administrateurs locaux, députés et partis politiques de débattre de la question.

Wilfrid DANDOU

Secrétaire Générale de l’Association Citoyenne de Solidarité du Congo-Brazzaville (ACSCB)

Diffusé le 11 février 2019, par www.congo-liberty.com


[1] Laurent NZABA. ‘‘L’impôt foncier : une taxe injuste et confiscatoire à boycotter’’. www.dac-presse.com Publication du 6 février 2019.

[2] Un impôt par capitation est un impôt par tête. C’est un impôt dont le montant est identique pour toutes les personnes. Il ne repose pas sur les biens ou les revenus. Il est dû en raison de l’existence de la personne.

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

72 réponses à NON à l’impot foncier institué par le pouvoir de Sassou-NGuesso au Congo-Brazzaville.

  1. val de Nantes dit :

    On copie les bonnes choses ,quand celles ci arrangent l’égo du prince . Par contre exécuter, in extenso, les règles élémentaires de la démocratie ,le prince est moins prolixe..
    Cet impôt, en l’état, n’est autre qu’ une inique arnaque..

  2. Lilou dit :

    Mais c’est quoi ce bordel !!! C’est grave mais à l’image de la petitesse de ces gens.
    L’article dit vrai c’est au peuple de refuser

  3. Okombi Biayenda dit :

    L’Etat congolais est déficitaire. Les fonds attendus du FMI n’arrivent pas depuis bientòt 5 ans. Il faut trouver les stratégies pour renflouer les caisses de l’etat éventrées par le clan sassou nguesso et sa cohorte d’ acolytes dont pierre mabiala. Effectivement une telle loi sur le foncier necessite qu’un bilan soit d’abord fait sur la gestion des finances dans notre pays. Depuis 40 ans sassou nguesso s’est autoriseé de dilapider les fonds du pays sans controle. Aujourd’hui après avoir planqué les fonds du pays à l’étranger, on voudrais bien qu’avant de demander aux congolais de payer l’impot de capitation illegalement instauré au congo qu’on tiennent compte comme l’a rappelé Wilfrid Dandou du document de l’épiscopat congolais après leur session de mai 2018 qui demandait entre autre: Audit de la dette, arrêt des préfinancements pétroliers, établissement d’un corps indépendant pour lutter contre la corruption, rapatriement des fonds détournés et placés à l’étranger, établissement d’une justice équitable et indépendante, promotion d’une bonne gouvernance, … le tout dans le cadre d’un dialogue politique large. Cependant, nous pensons que cette taxe foncière, qui va ponctionner davantage les congolais déjà exsangues, ne peut faire partie de la solution.

  4. Union nationale dit :

    Je prophétise que cet impôt ira dans la poche de ces gens comme la taxe de roulage, l’argent du bois,du fer,du pétrole etc.Mais Dieu n’a pas dit son dernier mot. Continuez à voler le peuple, votre chute n’est plus loin.Souvenez vous de la chute de Bokassa, Mobutu, Samuel Doe etc!!!!
    Dieu ne restera pas toujours silencieux.

  5. mwangou dit :

    A ceux qui se posaient et se posent la question pourquoi le peuple ne dit rien, ne se soulève pas…, voici venue l’occasion du test grandeur nature sur la maturité de ce qu’on considère comme le peuple congolais. Que fera t-il?
    Pour le pouvoir, il n’y a rien à dire puisque c’est toujours le témoignage d’Yvon Charles Ondongo le 6/12/18 ici même sur congoliberty qui se confirme: « je vais brûler la terre, avant qu’on me porte en terre ». Et rusé qu’il est, il continue à utiliser les autres à cette fin. Car si Mabiala pense qu’il sera ainsi élu au poste de premier ministre, ou même seulement à celui de ministre des finances, il se trompe. Il sera noyé après comme Lekoundzou.

  6. anonyme dit :

    Qu’est ce qui vous étonne? cet individu a toujours fait de la merde depuis qu’il est là c’est la réponse à sa frustration du fait que le fmi ne lui donne pas d’argent .
    Il sait que la diaspora fait tout ce qu’elle peut pour empêcher que le fmi ne vienne à son secours

  7. David Londi dit :

    La seule chose qui m’étonne, c’est le côté surréaliste de celles et ceux qui se plaignent ou s’étonnent de tels comportements. Ce seul point suffit largement à prouver que les congolais n’ont pas pris la mesure de la réalité politique de ce pays. Quand comprendrons-nous que nous sommes en dictature ? Toutes les lois, toutes les décisions relèvent de cette réalité. Il y a quelques mois, un cartel du clan a détourné 9 milliards d’€ (Panama et Paradise Papers) pour un budget d’environ 7 milliards. A-t-on appris que le pouvoir enquêtait sur ce crime ? A-t-on appris que dans le vaste programme du dictateur contre la corruption les auteurs, pourtant nommés, ont été inquiétés ? Non ! Voilà le comportement normal d’un dictateur. Il n’a de comptes à rendre à personne, surtout pas au peuple, parce que son pouvoir est autocratique. Toutes les institutions ne sont que des points décentralisés de ses décisions. Commenter de telles décisions dans ce contexte, c’est ignorer la nature profonde d’une dictature.

  8. OYESSI dit :

    A défaut de pleurer il vaut mieux rire. Entre nous, Mabiala est sérieux ou encore Sassou est sérieux? Si je comprends avec leur machin calqué je ne sais où, mon oncle qui a sa vieille case sur les terres laissées par ses ancêtres depuis des lustres doit débourser chaque fin de mois 500 balles pour alimenter une fois de plus les poches des voleurs de la république. Sans blague!!! Youlou, avait raison de dire qu’on allait applaudir des fous dans ce pays. Les ALLONS SEULEMENT PLUS LOIN ENSEMBLE sont devenus vraiment fous.

  9. OYESSI dit :

    lire 200 balles soit 9200/mois pour 46 cases sans compter les corps de garde, les poulaillers, les cuisines d’autres niches que Mabiala a oublié.

  10. Anonyme dit :

    ENFIN, LEURS MÉNINGES SE METTENT À FONCTIONNER. MAIS IL Y A TROP DE BOUES ENFIN, LEURS MÉNINGES SE METTENT À FONCTIONNER. MAIS IL Y A TROP DE BOUES DANS LEUR CERVEAU

  11. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    ENFIN, L’IDIOT IMPOSE SON DÉBAT.
    PREMIER THÈME : COMMENT ON PEUT RAQUETTER LES POPULATIONS?
    KI ZOBA KE KAKA KI ZOBA.
    IL Y A DES TROUS DANS LES CAISSES. OÙ ALLEZ-VOUS METTRE CE NIÈME BIEN MAL AQUIS?

  12. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    NOS PARENTS DE MVOUTI, ALLEZ-VOUS PAYER L’IMPÔT?
    IL FAUT MONTRER L’EXEMPLE. SINON, NOUS ALLONS PERDRE LES ÉLECTIONS EN 2021.

  13. val de Nantes dit :

    Ce sont là les effets d’une validation nationale d’une boucherie compassionnelle à l’égard d’un clan.
    Au sortir de cette tartufferie politique, j’ose émettre le voeu pour les congolais de cogiter, avant de s’embarquer dans une autre aventure politique beaucoup plus sauvage..

  14. Samba Dia Moupata dit :

    Certes une exigence du FMI , nous comprenons aisément que le chef barbare sassou devient complètement fou . Au point où il oubli que cette taxe ne pourrait être payer que par propriétaires Mbochis qui sont fonctionnaires et affairistes à l’instar des jeunes Yela Ngakosso qui est colonel et milliardaire , colonel Michel Peya milliardaire , colonel Iloki qui tient un grand Hotel , le jeune Evariste Odongo l’éternel directeur de la CNSS qui est un milliardaire , Paul Obambi qui opère un pillage permanent des minerais à Mayoko avec complicité de son cousin d’olombo Pierre Oba . Lucien Ebata un jeune d’olombo comme aussi Bruno Itoua multimilliardaire voilà les nouveaux propriétaire terrien du congo et bien sûre la famille biologique de sassou qui détiennent les belles villas et maisons du congo . Tandis -dis que la partie sud du pays est frappé par une population inactive qui flore les 100% des gens qui n’attendent que l’aide de la diaspora pour manger , exception pour les enfants Kolelas qui ont pactisé avec la barbarie Mbochi . Dans un pays où les recrutements des fonctionnaires se font chez Jean Dominique okemba à Talangai rue Foura , un kongo qui part en retraite est remplacé pas deux Mbochis .

  15. val de Nantes dit :

    Le talon d’Achille des congolais, c’est l’amour fusionnel qui les lie à la fonction présidentielle ,dont ils ne digèrent pas le menu une fois servi .
    C’est le paradoxe de Guiffen, pardon, congolais.

  16. Mark dit :

    J’ai l’impression que certaines ethnies ne seront pas soumises à cette taxe……

  17. Loathey dit :

    @ David Londi
    Tu as arrache les paroles de ma bouche comme disent les Bambaras. Helas, les congolais n’ont pas encore pris la mesure de la dictature qui sevit au pays. Nous sommes en face de predateurs, d’une mafia mexicaine qui n’a ni foi ni loi et cette fois ils ont touche a l’os: Nos terres!

    Ce n’est plus le temps des « woba-woba ». Aux armes citoyens!

  18. LE TEMPS DE LA FIN dit :

    les femmes de Kakamoueka qui ont prêchées haut et fort jusqu’au point de se déchirer et demander que le monstre sassou nguesso se présente en présidentielle 2021 devraient ici rectifier leur tire car c’est la pire de sorcellerie demander aux congolais de payer la taxe foncière et continuer à plébisciter un fou de son espèce.

    Que Dieu sauve le Congo!

  19. Anonyme dit :

    Et les Congolais de s’étonner encore de cette énième forfaiture. Sassou broie la population Congolaise comme une simple mangue pourrie. Cette population, récompensée de sa passivité par quelques tee shirt, est en mort clinique et attend bien sagement le prochain sacre de son maître en 2021;

  20. Jean de Dieu Etoumbakoundou dit :

    Les souffrances que les populations congolaises sont entrain d’endurer depuis 4 décennies sous les régimes sassou nguesso, sont insignifiantes pour que les femmes de kakamoueka appellent à la candidature de sassou nguesso en 2021. On vient de voir ni le nord soit disant bénéficiaire de ce régime n’a commencé à dire des choses pareilles. Ça commence au sud, sauf qu’on me dise que kakamoueka c’est kakakoueka du nord situé entre ollombo-oyo qui pris cette initiative d’appeler la candidature du multirécidiste criminel sassou nguesso aux prochaines élections présidentielles. Que dira Robert Pongou, originaire du kouilou et accusateur du nord bénéficiaire du pouvoir de sassou nguesso?

  21. val de Nantes dit :

    @Jean de dieu.
    Qoui de mieux que de finasser, en manipulant ,au premier chef, les populations du Sud.
    Hier ,ce fut le grand niari.
    Voilà, quelqu’un qui ignore de façon cynique la date de péremption de son règne multicriminel.
    Il repousse, sine die ,le sabre populaire.

  22. Aniceto MASSOKO MBINDOUTE dit :

    Samba Dia Moupata n’est pas allé par mille chemin, il a indexé les citoyens véreux qui détiennent par dessus eux des milliards des congolais qu’il ont détourné et placé dans les paradis fiscaux ou les banques étrangères ou encore dans les tombes dans leurs villages. Ces grosses sommes dépassent les miettes que l’espiègle Pierre Mabiala veut raquetter aux congolais terrés dans la pauvrété implaccable imposée par Denis Sassou Nguesso. Il faut d’abord faire revenir ces fonds au pays pour demander aux congolais de payer des impots dans un trésor qui n’est autre que la poche trouée de Sassou Nguesso et sa famille.Dans la liste de Samba Dia Moupata, je peux ajouter le nom du congolo zairois kiki qui, pour blanchir de l’argent volé au peuple congolais vient dans leur village d’oyo, la Basilique sainte Edith Lucie Bongo Ondzimba qui, selon les informations sur la toile, sera inaugurée le 20 mars 2019. Une basilique qui compte plus de 3000 places et de ce fait vient après Sainte Anne du Congo et Notre Dame de Pointe Noire. Pour le moment l’origine des fonds , ni le coût d’une telle construction ne sont pas encore revelé. Les travaux ont durés moins de 10 mois.

  23. Jean de Dieu Etoumbakoundou dit :

    Oui cher Val de Nante, j’ai du respect pour les femmes de kakamoueka, le problème n’est pas ces mamans, le problème ce sont les officiels de ce village qui pour plaire à Sassou Nguesso et avoir un peu de miettes utilisent la figure des femmes de kakamoueka. Ici c’est le député de cette localité qui est responsable cette manoeuvre.

  24. Anonyme dit :

    Pour prolonger ce que dit le frère @Jean de dieu, j’attend moi aussi la réaction de Robert Poaty Pangou. Mais peut-être l’aura t-il lors de son prochain voyage quand il ira consulter, comme il l’a déjà fait, son frère Jean-Marc Thystère-Tchicaya, ce collabo bien implanté dans le système.
    Allons seulement, nous ne sommes pas prêt de sortir du marigot.

  25. Anonyme dit :

    Que vive Peter Mabios, l’extraordinaire ministron des affaires fessieres de la RC. Qu’il sache que le peuple l’a a l’oeil: ce jour la, nous ne le raterons pas.

  26. anonyme dit :

    On est dans une dictature ou pas ? les populations de Kakamoueka sont donc contraintes de dires ce qu’elle disent
    je pense comme Mark certaines ethnies vont être exemptées d’impôts et ce sont encore les populations du sud qui vont encore trinquer peut être même en particulier celles du Pool et nous espérons attendre de vive voix celles et ceux qui mettent les populations du Sud et du nord dans le même sac réagir mais lorsque cela se passe ainsi plus personne ne parle comme par hasard

  27. anonyme dit :

    QUE LE NORD ASSUME SA DICTATURE ET EN ASSUME TOUTES LES CONSÉQUENCES

  28. Anonyme dit :

    anonyme dit :
    « les populations de Kakamoueka sont donc contraintes de dires ce qu’elle disent »

    Bien sur que nous sommes dans une dictature mais rien ne justifie, ni vous contraint à prendre fait et cause pour votre bourreau et venir en vanter les louanges sur la place publique..
    Ce n’est pas les pauvres mamans qui sont en cause mais les traites collabos qui ont une certaine autorité et s’en servent pour participer à la mangeoire sur le dos de ces populations démunies.
    Après cela, comment peut-on reprocher aux pauvres gens du Nord, au fin fond des campagnes aussi misérables que dans le sud de se soulever alors que des traites au sud participent et harangues les foules pour vanter les mérites du tyran de l’Alima.
    Aucune excuse ni compassion à avoir avec les traites et collabos.

  29. Anonyme dit :

    Pour reprendre la phrase de:
    anonyme dit :
    12/02/2019 à 11:36
    Quand il dit:
    « QUE LE NORD ASSUME SA DICTATURE ET EN ASSUME TOUTES LES CONSÉQUENCES »

    On pourra un jour nous retourner cette même phrase:.
    Que le SUD ASSUME SES TRAITES ET COLLABOS et en assume toutes les conséquences.

  30. Le pauvre Congo vit l’epoque de l’imposture et de la negation de soi. IMPOT pour un francais, cela est tout a fait comprehensible; mais que signifit impot pour une pauvre here de congolais? RIEN DU TOUT. Alors Mabiala, avant que de nous imposer cette nouvelle charge, prends d’abord le temps de nous renseigner sur ce que tu voudras faire de nos pauvres economies. Vas-tu paver les voies des cites? creer des vespasiennes? des bains publics?….
    Mabiala, parle, nous congolais avons besoin d’etre informe. Si non, ce sera NON.

  31. val de Nantes dit :

    @Anonyme.
    Grosse validation. Nous parlions , il n’y a pas longtemps , de ce plébiscite funeste.
    Nous sommes dans la tragédie sadomasochiste…
    Le chacal inflige des atrocités insurmontables à ses victimes et ces dernières lui en savent gré..
    Durkheim devait se retourner dans sa tombe. Voilà un des faits sociaux qui méritent une réflexion socio psychologique approfondie. .
    Le bourreau face à la satisfaction des effets de sa perversité par ces victimes..
    Je ne voudrais pas emprunter la peau de Robert Poaty dont les parents dégoulinent des propos suicidaires ..
    Une soumission mentale à transformer le mal en bien…De la souffrance sociale recyclée en satisfaction mentale…
    C’est la performance inédite que Sassou est entrain de réussir.,la main sur la gâchette..

  32. Rib dit :

    Cher frère « val de Nantes » j’en ai marre et révolté de voir qu’il y a des compatriotes qui n’ont pas encore compris le jeu machiavélique dans lequel sassou a entraîné tout le pays. A il faut s’interroger, ce n’est plus de la naïveté mais de la bêtise.
    Allons seulement.

  33. Murielle EMBOULOUMOKOUE dit :

    L’africain authentique, grosse validation, »Le pauvre Congo vit l’epoque de l’imposture et de la negation de soi. IMPOT pour un francais, cela est tout a fait comprehensible; mais que signifit impot pour une pauvre here de congolais? RIEN DU TOUT. Alors Mabiala, avant que de nous imposer cette nouvelle charge, prends d’abord le temps de nous renseigner sur ce que tu voudras faire de nos pauvres economies ».
    On peut comprendre ce brut Pierre Mabiala, il s’agit d’un cours de droit mal assimilé après avoir passé plus de 10 ans à l’université marien ngouabi avant d’obtenir la licence en droit que ses collègues avaient obtenu dans les trois années qui ont suivi leur inscription dans cet établissement.

  34. François Ibovi Kiema dit :

    Payer l’impôt est un devoir citoyens. Alors je ne comprends pas qu’il y a ici et là des congolais qui veulent saper l’effort du gouvernement pour la reconstruction du pays. Par ailleurs, je mets en garde Mr Aniceto et quiconque veulent étaler ici le financement en fonds propres de la basilique d’oyo. C’est un don qu’une âme de bonne volonté a fait pour le pays et en quoi cela doit être l’objet du problème des impots ici. Je rappelle qu’avec les moyens que nous avons nous sommes capables de débusquer désormais tous ceux qui sont contre notre pòuvoir et les traquer partout où ils sont.

  35. Revelino dit :

    @François Ibovi. Mon pauvre monsieur, je vous plains.

  36. anonyme dit :

    @Anonyme
    Le nord a choisit sa dictature s’il est pauvre eh bien c ‘est son problème le Sud dénonce régulièrement les traites et les collabo du Sud de ce régime il n’y a qu’à voir sur le site mais que fait le nord dites moi ?
    le nord accepte la médiocrité la pauvreté les assassinats des sudistes et le génocide du Pool du moment que c’est son frère son parent ou son fils qui le fait VOILA ! il proteste ? non il est muet, ne dit rien il ne bouge pas de peur de perdre son pouvoir par contre pour aller piller les quartiers Sud de Brazzaville il ne se l’est pas fait répéter 2 fois il l’a fait !!!!
    Le nord a imposé sa médiocrité aux autres

    QUE LE NORD ASSUME CE DÉSASTRE c’est malhonnête de parler des sudistes collabo l

    LE PREMIER RESPONSABLE DU DÉSASTRE C’EST LE NORD POINT

    Vous aurez beau protesté ce sont les faits qui sont ainsi et ils sont têtus
    C’est le Sud qui a demandé au nord de ne pas payer les salaires et les retraites? de fermer les hôpitaux de voler les deniers publics de commettre le génocide dans le Pool ?

    De ne mettre que des ressortissants du nord dans l’armée?

    Allons ! oui mais allons seulement !

  37. anonyme dit :

    Citez moi le nom d’un seul sudiste qui a des avoirs dans les paradis fiscaux?
    Il y’a une maxime qui dit « lorsqu’on a rien à dire on se tait !!! »

  38. Mutu Nkombo dit :

    Ouf!

    Le Nord avait depuis longtemps franchi et atteint le point de non retour. Nos frères du septentrion ont peur de deux choses:

    -la perte du fromage ou du gibier( le pouvoir politique)

    -et son corollaire, selon eux, la pauvreté

    Ils savent bien que leur  »fils », Sassou, est médiocre, nul, criminel, bon à rien…, mais expert dans le mal.
    Ils ne le dénonceront jamais! Ceux d’entre eux qui osent le faire sont vus comme des collabos des sudistes, et donc embastillés. L’exemple de Mokoko est bien éloquent. Personne n’a protesté à Makoua. Personne. Etonnant, non?!

    Ce sont des poltrons, des paresseux, des sangsues, des parasites, suçant les richesses communes du pays jusqu’à la moelle. Rien de bon ne viendra de ces gens-là. Rien.

  39. Anonyme 5 dit :

    @Mutu Nkombo
    @anonyme

    Merci
    Je valide entièrement tout ce que vous avez dit
    Ceci n’est ni de la haine ni du mépris mais uniquement un constat
    Dans la culture et l’éducation Kongo on nous apprend à ne mépriser personne mais uniquement la bêtise la sottise et la médiocrité faites vos propres enquêtes si vous en doutez

  40. Asy Dominique d'Ollombo dit :

    Je suis bien d’accord avec ce qu’a di François Ibovi Kiema, éviter de confusion un chretien a fait don a sa village likambo na bino eza wapi? Donc il faut controler aussi les cadeauX? Vous les congolais vous etiez byazares.Payer les impots qu’on vous demande point.

  41. val de Nantes dit :

    Au secours, André Grenard MATSOUA ,Sassou est devenu fou et en remet une couche sur les impôts. ..
    Le voleur tout terrain dans ses basses besognes.

  42. val de Nantes dit :

    Le chercheur Sassou a découvert le substitut du pétrole : les impôts.
    Qui cherche, trouve.
    Même le scientifique Lissouba n’y était pas arrivé..Le broussard d’Edou l ‘a fait…

  43. val de Nantes dit :

    @RIb
    C’est l’éloge de la bétification politique Au Congo .Il faut un toilettage des cerveaux congolais pour reconsidérer le congolais asservi par 35ans de Sassoufolies.
    Une refonte nationale des cerveaux s’avère utile pour soigner les mitochondries imbibées des virus Nguessoins.
    En résumé, une éducation de masse que le Congo entreprendra pour retisser le lien social.
    Sassou est devenu l’opium contaminé du peuple congolais…

  44. Anonyme dit :

    la démonstration vient d’être faite au vu des dernières interventions que l’unité nationale que le pct a chanté 50 ans durant est un leurre.
    Il ne reste que les idéalistes, véritables idiots de service, à y croire.

    Il n’ y a pas de nation congolaiser.
    Assumons cela au lieu de feindre l’inverse, et fermer les yeux devant l’innommable qui chaque jour détruit tout le maigre tissu national qui avait pu commencer à poindre.

    Après les éliminations physiques, l’épuration, la confiscation, les prédations financières, économiques, les guerres, les changements indus des constitutions, le népotisme au plus haut point, la dislocation de l’école, dispensaire et Chu. Que voulez-vous d’autres. toutes les avanies ont été commises et personne ne …parle, ni surtout ne bouge. On n’est pas un peuple, ni une nation. Rien. Reconnaissons-le une bonne fois pour toutes.

    Mais comme nous bantous de cette partie de l’afrique, sommes des êtres paradoxaux, il ne faut SURTOUT pas toucher au fétiche de l’etat unitaire que la décolonisation nous à légués. alors que le Nord quoique l’on dise accepte cette situation. les nordistes-pas tous évidemment- auront toujours plus de chances que d’autres (du sud)dans cette jungle, se disent-ils. Au départ deux modes de vie, qui sont opposés qui engendrent deux conceptions différentes de l’Etat tout aussi irréconciliables à mon avis hélas.

  45. RENE MAVOUNGOU PAMBOU dit :

    Rien ne saurait surprendre de cette taxe foncière, injuste et non justifiée aux conséquences sociales prévisibles. Un impôt de capitation cyniquement imposé aux congolais déjà exangues d’autant qu’ils sont préssurisés sans management par la mafia qui, sans cesse, sévit au coeur de l’Etat. Bien édemment, cette situation ne relève que la poursuite de la logique prédatrice machiavélique et éffrénée sur fond de paupérisation exacerbée des citoyens. C’est pourquoi il nous faut persévérer dans la reflexion sur les moyens de mettre un terme à ce système maléfique incarné par cette indécence de la fripouille félonne consistant à faire la politique pour des intérêts et calculs égoïstes. Qu’on se le dise bien, si l’effroyable tyran sanguinaire et Angoualima impénitent des bords de l’Alima outrepasse ses droit en infligeant une misère honteuse au peuple, qu’il ne s’attende pas à la complaisance de celui-ci. J’ai dit.

  46. RENE MAVOUNGOU PAMBOU dit :

    Lire : Bien évidemment

  47. mwangou dit :

    @ tous ceux qui prétendent dire on ne sait pas quoi en disant comme R. M. Pambou: »J’ai dit. »
    vous dites quoi? Donnez les informations quand vous en avez, mais arrêtons de prétendre faire on ne sait pas quoi qui faire quoi à sassou nguesso? si des travailleurs ne sont pas payés et qu’ils continuent à aller au boulot dans l’espoir qu’ils seront payés un jour, ne trouvez-vous pas que le problème est là? Vous demandez que les gens ne payent pas cet impôt, et on va même jusqu’à dire que les congolais du nord chassent leur type, mais pourquoi? Qui vous dit que ça leur fait quelque chose là-bas? Avec la puissance financière qui est la leur au nord du Congo, payer cet impôt est-ce un problème, surtout qu’ils savent qu’en dernier ressort ça va revenir dans leurs poches… Nous sommes toujours en retard d’une bonne longueur sur lui: avant d’en arriver à cet impôt, sachons que le test grandeur nature a été fait au travers des sociétés SNE et SNDE. Il y a bien longtemps que ces sociétés arnaquaient les clients, sans que ces derniers se rebellent: des fausses factures distribuées assorties de menaces de coupures, les clients s’empressent d’aller payer, alors que le service n’a été fourni qu’au total une semaine ou même pas du tout pour une facturation bimestrielle.
    C’est à la conférence nationale que l’idée des impôts locaux avait été émise… Et à l’époque, l’expérimentation devait se faire sur le quartier de Mpissa à Bacongo, quartier jugé trop bourgeois par certains conférenciers qui déjà avaient manifesté leur rancune contre cette zone de peuplement…Ne soyons pas toujours indignés comme pour maquiller notre patriotisme en demi- teint…
    Ne tentez pas le diable; ne menacez pas. On verra bientôt d’autres culs se trémousser à la gloire de sassou nguesso, demandant sa candidature aux prochaines élections… et ce n’est pas la faute de sassou nguesso, si des sections entières du parti marxiste franc-maçonnique lui souhaitent longue vie, et qu’en face on ne trouve que des grands penseurs qui s’échinent à la belle prose; ce qui amuse bien le tyran.

  48. val de Nantes dit :

    Déjà, ils ont maille à partir avec la problématique de la satisfaction des besoins primaires : manger et se soigner, on imagine difficilement que les congolais y souscrivent.
    Face à ce pouvoir affameur, confiscatoire et notoirement inhumain, il est plus urgent que les congolais initient des révolutions sociales à l ‘instar des gilets jaunes.
    Ce mouvement social est l’expression des inégalités sociales nées des mauvaises politiques publiques.
    Le critère ,le seul ,qui pourrait susciter une telle adhésion, c’est l’entente nationale bâtie autour d’un seul objectif, celui de vivre décemment…
    Mais , malheureusement sur ce point ,Sassou à une longueur d’avance sur le pays, car l’instrumentation du facteur ethnique dominant lui assure une sécurité politique .
    Qouiqu’on fasse trouver un consensus national aux fins de brocarder ce régime paraît relever de l’impossible…

  49. Rib dit :

    « val de Nantes » Comme vous le dites souvent « GROSSE VALIDATION ».
    Les Congolais pour la plus part se laissent enfermer dans le piège que sassou à patiemment déroulé.

    Tant que les Congolais ne prendront pas plus de recul et de pragmatisme dans l’analyse de la situation il faudra seulement compter sur les erreurs du tyran lui même pour en venir à bout… et encore… je suis optimiste en disant cela car connaissant les mentalités actuelles cet état de fait risque de perdurer pendant des lustres.
    Mais allons seulement, continuons à nous lamenter sur les vilains nordistes qui ne se soulèvent pas et en 2021 nous aurons un bis repetita de 2016.

  50. Anonyme 5 dit :

    Lorsque le peuple du Sud se lève pour protester on tire sur lui à belle réelle c’est vrai ou c’est faux?
    l
    Ceux qui rêvent de l’unité doivent donc demander au peuple du nord de se lever car lui ne risque pas des tirs à balles réels puisque ce sont ses enfants fils cousins pères oncles frères beau frères qui tiennent les forces publiques est ce que c’est vrai ou c’est faux ?

    Le peuple du nord et du sud ne sont pas à égalité dans ce pays c’est bien beau c’est bien joli de
    venir plaisanter là dessus

    Ceci n’amuse que ceux qui ne perdent pas les leurs mais nous n’oublierons pas !

  51. val de Nantes dit :

    @RIb,
    Cher frangin ce qui me sidère dans ce pays, c’est l’indifférence à la misère subie et imposée. Nous ne percevons pas les effets de celle ci de la même façon …
    L’une des forces de Sassou réside dans cette appropriation de cette misère par les congolais …Et c’est terrible, car les congolais ont perdu la notion du bien…
    Le bien ,c’est un résumé de trois facteurs réunis..Manger, se soigner, s’habiller..
    De ces trois facteurs, il ne leur en reste qu’ un :Manger, et encore..
    En définitive, Sassou a réduit la vie de nos compatriotes à un succédané de vie …

  52. Anonyme 5 dit :

    Que les nordistes nous prouvent qu’ils ne sont pas vilains qu’ils se lèvent pour l’unité nationale qu’ils prouvent donc de cette façon que ceux qui parlent de division ont tort !

  53. Jean de Dieu Etoumbakoundou dit :

    « Mais , malheureusement sur ce point ,Sassou à une longueur d’avance sur le pays, car l’instrumentation du facteur ethnique dominant lui assure une sécurité politique ». Grosse validation Val de Nantes. Mais le problème qui est ici peut couler le pouvoir. Pourquoi les partis d’opposition ne peuvent se saisir de cette occasion pour mettre sur le dos de sassou tout ce peuple affamé. Au Venezuela, les gens sont débout, et Maduro est dans les filets.En France les gilets jaunes sont sur les places et au Congo?

  54. Anonyme 5 dit :

    J’invite mes compatriotes qui sont convaincus de la division en nord et sud du pays de ne plus entamer des discussions ou débats avec les tenants de l’unité nationale par ce que ce n’est plus que de la diversion ils refusent d’aborder les vrais problèmes on va les laisser discuter de leur chère unité nationale avec les bon nordistes

  55. Anonyme dit :

    Frère « val de Nantes » nous pouvons diverger sur certains points de détails mais sur l’essentiel nous savons nous comprendre. Je connais pour ma part le pays pour le fréquenter régulièrement et je ne me suis toujours pas habitué, (mais peut-on s’habituer à la misère et la médiocrité !) à la déliquescence des consciences. On peut se rendre compte que le travail de sape de sassou depuis des années à porté ses fruits, en dehors du délabrement matériel général, c’est surtout ce délabrement des consciences qui est le plus inquiétant pour les années futures même avec l’après sassou.

    Je m’aperçois aussi sur ce site comme il est difficile d’échanger. Je comprend l’amertume et les rancoeurs de certains mais avoir comme leitmotiv attendre un soulèvement des Congolais du Nord c’est utopique et ne fait en rien avancer la cause. C’est mon analyse ma vision des choses mais que l’on me fasse pas dire ce qui est à l’encontre des mes convictions.

    A ceux la je veux, dire que nous ne soyons pas en accord sur la façon d’y parvenir ok mais ne me faite pas le procès que sous prétexte je sois contre la division du pays et contre le fait d’attendre un hypothétique soulèvement du Nord soit un satisfecit de cette dictature mafieuse que j’exècre au plus au point. Tout ceci ne m’AMUSE pas, Je ne PLAISANTE pas, je sais la détresse et la misère de la population, je sais que l’on tire à balles réelles dans ce pays, je sais que l’armée est tenue par des cadres mbochis ainsi que les administrations principales, surtout tout ce qui touche aux finances.

    Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.
    Albert Einstein »

  56. val de Nantes dit :

    @RIb ,
    Frérot, dis moi un peu .Quel est le nom du président de l’Ethiopie ?
    et celui de l’île Maurice ?
    Alors le Congo a t ‘il réellement besoin d’un président de la république, pour son développement ?
    En qoui son action se singulariserait elle de celle d’un premier ministre ?
    Un premier ministre asservi à l’institution parlementaire…
    Lorsqu’on a répondu ,de façon décomplexée et réaliste, à ces deux questionnements, on en conclut à une véritable escroquerie mentale dont les congolais font l’objet…
    Le développement d’un pays n’est en rien subordonné à cette fonction présidentielle dont nous abhorrons les effets induits sur notre quotidien…
    2021 ,Ce salaud de Sassou, veut encore verser dans le ridiculisme présidentiel bestial..
    Sachant que sa présence à la tête du pays relégue aux oubliettes les chances de développement de notre pays ,au profit de son horrible hédonisme putride..
    Est il vraiment un humain pour oser détruire l’âme profonde de notre pays ?
    Se regarde t ‘il dans la glace pour mesurer l’étendue des dégâts qu’ il occasionne ,par son opiniâtreté malsaine à demeurer président du Congo ?
    Quel plaisir en tire t’il ?…
    Ine fine, par principe de précaution, j’inhibe cette fonction présidentielle par mon refus d’y succomber car je n’en vois aucune utilité économique, sauf à vouloir ,idiotement , l’enrichir, lui et sa famille….
    Merci.

  57. Mouhani dit :

    L’impôts foncier institué par le pouvoir du dictateur Sassou-NGuesso au Congo-Brazzaville est un vol de plus et intolérable.Jusqu’à quel point ce régime compte t’ il encore faire souffrir le peuple déjà meurtri dans un pays où ce même régime ne veut pas payer les salaires, les pensions de retraite, les bourses d’études ?Jusqu’à quel point ce régime compte t’ il encore faire souffrir le peuple déjà meurtri dans un pays où les frais de péage sont instaurés ici et la le long de routes malentretenues et où la douane pénalise énormement les gens qui envoie et vont rentrer la marchandise. Depuis quelques années, quelqu’ un qui veut faire entrer un véhicule au Congo est par exemple est confronté à payer un taxe supplémentaire si haut, qui n’est pas appliqué comme tel dans d’autres pays, Qu’est ce qui est fait de concret avec tant d’argent amassé par le pouvoir illégal, le pouvoir du Congo?

  58. François Ibovi Kiema dit :

    L’argent étant devenu difficile nous vous exigeons de payer l’impot nous avons beaucoup de femmes et enfants au Congo et à l’étranger se qui suppose que nous avons des charges importantes. Alors celui qui ne paie pas l’impot, il y a la chicotte et la prison. Qui vous a dit que la colonisation était fini? Que vous boudez ou pas c’est notre loi. Nous avons besoin d’argent ça manque déjà, C’est donc un devoir republicain, tout le monde doit mouiller le mayo

  59. Anonyme dit :

    Ibovi
    Qui n’a pas de femmes ? qui n’a pas d’enfants? même ton frère Dabira ne savait plus avec quelle femme il avait fait tel ou tel enfant on a tous les mêmes problèmes!
    Demande à tes frères de rapatrier l’argent qu’ils ont volé

  60. Anonyme dit :

    Il faut peut être apprendre à serrer vos quéquettes

  61. Jean de Dieu Etoumbakoundou dit :
  62. Jean OKOMBA dit :

    Le Congo est sur le point de couler. Les caisses sont vides, le fmi est très exigeant, les chinois très malins. L’ultime possibilité pour les renflouer c’était la loi impopulaire de mabiala, mais les congolais résister à adhérer `cette escroquérie. L’unique manière de pouvoir remettre de l’ordre dans les finances publiques c’est le rapatriement des fonds volés et planqué dans les paradis fiscaux, banques étrangères par la clan sassou et sa cohorte Mais cette opération n’est pas facile.d’autant que ces institutions fixent les taux très faibles pour ce genre de manoeuvres. Sassou nguesso est aux abois, l’argent gardé dans les tombes ne permets plus de payer tout le monde.

  63. Evariste Kimbambala dit :

    ~ Bongo-eh, bongo, bongo ébima
    Ata yo piroguier de luxe, ékobima, bongo ébima. ~

  64. mwangou dit :

    @Anonyme : je pense que vous n’avez pas saisi l’ironie dans le post de François Ibovi Kiema…Ne soyez pas montés contre lui… Il exprime bien ce que tout le monde pense de ce système sassou nguesso…Relisez le plus calmement sans susceptibilité et vous verrez qu’il se moque de ces gens du pouvoir, en même temps qu’il met en garde que si les congolais payaient, c’est pour faire le bonheur de ces gens du système sassou nguesso…N’est-ce pas pour nourrir et assurer le bonheur à leurs nombreuses épouses et plus nombreuses progénitures qu’ils ont dilapidé les finances de l’Etat jusqu’à voler toute la cagnotte à la Banque centrale? Voilà …

  65. Anonyme dit :

    @mwangou
    J’ai bien saisi l’ironie je vous rassure et j’ai répondu avec la m^me ironie
    Merci mwangou

  66. Val de Nantes. dit :

    Nous menons depuis l’étranger une lutte ,in vitro ,et ceux qui sont doivent la mener ,in vivo.L’essentiel est de scier la branche sur laquelle est assis ce fumier de Sassou .Ne pas le faire ,c’est mourir de sa belle mort.
    Le temps est une érosion des décisions illégitimes et nous y croyons .

  67. VAL DE NANTES dit :

    Volens nolens ,notre avenir dépend du départ définitif de SASSOU du pouvoir .Les incitations ,à candidature de SASSOU par les soumis mentaux de KAKAMOUEKA , relèvent du machiavélisme de CE DERNIER.
    C’est le syndrome MABIALA .GRAND NIARI.
    Longtemps ,les congolais se sont appropriés la misère ,et de facto ,SASSOU a préempté la richesse du pays ,au moyen des pratiques staliniennes .
    Réécrire la nouvelle page de notre pays suppose un investissement de tous ,et ce ,en dépit des différents traitements infligés à chacun de nous .
    Ce CONGO est loin de réunir tous les critères d’une colère collective pour rapiécer ce pouvoir dont tout le monde ,mezza voce ,voudrait voir la DISPARITION .
    Nous nous serons tirés une balle dans la tête en donnant à cette fonction présidentielle ,tant torturée par SASSOU ,une coloration ethnique .
    Au point de nous poser une question frustrante : Sommes nous dignes de gérer cette fonction présidentielle ??
    Ne nageons nous pas ,dans une chemise qui nous semble trop ample?

  68. VAL DE NANTES dit :

    lire ;;; dépecer ,au lieu,de rapiécer .

  69. Jean Rosalien Kamayoua dit :

    Air bus a échoué avec ses gros porteurs A 380. Trop gros, trop luxeux, trop chers, pas assez de clients, Telle la folie des grandeurs, l’australie et les émirates grands clients renoncent d’acheter de
    tels avions obligeant airbus à mettre fin à son projet de constructions des A·380.

  70. Makambo ya sika dit :

    Je vais vous raconter une petite histoire la tyrannie du nord va perdre son perdre son pouvoir et deviner ce qui va se passer ? rebelote va encore se constituer le groupuscule tribaliste nibolek qui va à nouveau faire un accord de gouvernement avec le nord on ne change pas la stratégie qui gagne et le nord va de nouveau récupérer son pouvoir bo lemba té to ko longo to ko niata bango
    lisusu to ko béta bango fort lisusu posa ya ko nienia muana kendé ébalé !

  71. Anonyme dit :

    Mokongo zoba ! biso toza mayélé to ko bina ekonga yé yé ekonga yé yé

  72. Okotaka Ebalé dit :

    Diamba ke vraiment kima ya imbi.

Laisser un commentaire