Les Populations du Niari accueillent avec joie, M. l’Abbé Fulbert YOULOU, Président de la République


Extrait des mémoires posthumes de Victor SATHOUD à paraître bientôt

De nombreux discours ont été prononcés par les représentants des populations du Niari, lors de la visite présidentielle, leur abondance nous oblige malheureusement à les résumer.

A Kibangou

M. BIKOU Pierre, a dans une allocution apporté le salut fraternel de la population au Président YOULOU, c’est une marque de sympathie, dont nous garderons longtemps le souvenir a-t-il déclaré. Il fut un temps où l’incompréhension régnait entre nous, où l’entente, l’amitié ou la fraternité traditionnelle nécessaire à notre Pays faisaient défaut. Cependant, rien n’était perdu et les divergences d’opinion ou les manœuvres tribales insouciantes ne sauraient désagréger le pays.

Nous vous promettons que nous nous emploierons pour maintenir l’unité seul remède qui assure le bien être de chacun et de tous.

Il expose ensuite les revendications de la population de Kibangou, sur les stages de perfectionnement, la création de postes de fonctionnaires de responsabilité, d’un poste de PTT à Kibangou, l’amélioration du service de santé, l’octroi de permis d’armes de chasse, l’aide aux agriculteurs, etc…

Il demande aussi des mesures de clémences du gouvernement pour les détenus. Le groupe MSA de Kibangou, qui de son coté a présenté à l’Abbé YOULOU son cahier de charge.

A Loubetsi

M. GOMA Lévy, moniteur de l’enseignement à Loubetsi a aussi salué au nom de la population la visite du Président YOULOU dans la Sous-Préfecture. Il a dit la joie de la population, a proposé au Président de la République un cahier de revendications identique à celui qu’avait déjà proposé M. BIKOU Pierre à Kibangou et terminé son discours aux cris de :

Vive le Président YOULOU,

Vive la Communauté Franco-Africaine,

Vive la République du Congo,

Vive le Département du Niari,

Vive la Sous-Préfecture de Kibangou.

A Leboulou

Au nom de la tribu Bapounou, le Chef M’Badinga, a dit tout l’honneur et le plaisir que la population avait à recevoir le Président Abbé Fulbert YOULOU.

Profitant du voyage présidentiel, le Chef M’Badinga a demandé, vu l’augmentation sensible de la population, la construction d’un dispensaire, l’ouverture de deux classes complémentaires à Kellé, et les autorisations d’achat de fusils pour la chasse. Il a aussi réclamé un véhicule pour la Sous-Préfecture, afin de pouvoir plus rapidement transporter les malades au Centre de Kibangou.

A Banda

L’une des étapes les plus marquantes de la tournée présidentielle dans les profondeurs du Niari a été assurément la terre Banda, village natal du Ministre Victor SATHOUD qui préside aux destinées de l’UDDIA-RDA dans la région du Niari, et occupe le portefeuille ministériel de la Fonction Publique dans le Gouvernement de la République, tout en représentant les populations du Niari dont il est l’un des principaux interlocuteurs et porte-parole à l’Assemblée Nationale.

Devant le délire insurmontable et chaleureux de la population de Banda qui portera spontanément en triomphe l’Abbé Fulbert YOULOU et le Ministre Victor SATHOUD, ce dernier prononcera le discours suivant :

Discours du Ministre Victor SATHOUD à l’occasion de la Visite

du Président YOULOU en terre Banda

Au moment où vous foulez le sol de mon pays natal, et malgré l’émouvante allocution de bienvenue qui vient d’être prononcée, permettez à votre jeune ami que je suis, Monsieur le Président de la République, de souligner le plaisir personnel que j’ai à vous accueillir à Banda, cette partie du Congo qui m’a fait voir le monde, et à laquelle je dois tant.

Ce plaisir est d’autant plus délirant que votre visite est un grand honneur que vous avez fait à tout mon pays. Tout en vous remerciant du plus profond de mon cœur, je tiens à vous réaffirmer mon indéfectible attachement et mon dévouement.

Devant toutes les mânes de Banda, je prête solennellement le serment de collaborer loyalement avec vous dans la mesure de mes modestes moyens, certes, mais quoi qu’il m’en coûte.

Rien en effet ne peut altérer les liens fraternels qui m’ont uni à vous depuis que j’ai eu l’honneur de vous approcher, de vous connaître et d’apprécier vos qualités si rares : désintéressement, persévérance, fidélité à vous-mêmes et au but que vous vous êtes assigné : l’évolution harmonieuse de toutes les populations du Congo sans discrimination ethnique.

M. le Président de la République, l’accueil que tout cet océan humain en délire vous a réservé est plus éloquent que toutes les paroles, pour vous exprimer l’estime que les populations de Banda ont pour votre illustre personne.

Aussi, vous serais-je très obligé de me permettre de rendre un hommage solennel à mes compatriotes.

Mes chers frères et sœurs, je suis profondément ému – et vous saisirez tout le sens que j’attache à mot – par l’accueil que vous avez réservé à M. le Président de la République et à sa suite. Aujourd’hui ce n’est pas le Ministre de la Fonction Publique, ce n’est pas le député de la Nyanga-Louessé, ce n’est pas le Responsable UDDIA-RDA du Niari. Mais, c’est le fils de Banda qui vous demande de l’autoriser à exprimer tout d’abord sa profonde et sincère gratitude à ses braves frères et à ses braves sœurs auxquels il doit tant.

C’est parce que vous m’avez tous aimé, aidé quand en très bas âge, j’ai perdu le soutien et l’affection paternels. C’est parce que vous avez su me guider, que j’avais dans mon fort intérieur pris l’engagement, il y a treize ans, à ma sortie de l’école, d’offrir toutes sortes de sacrifices, le sacrifice d’amour-propre, le sacrifice d’argent, le sacrifice de moi-même, afin que toute ma vie durant, je me mette au service de mon bon pays de Banda.

Je ne savais pas en prenant cet engagement que j’allais un jour étendre ma famille. Aujourd’hui, c’est tout Kibangou, c’est la Nyanga-Louessé, c’est le Niari tout entier, c’est la République du Congo, avec à sa tête notre vénéré Chef d’Etat l’Abbé Fulbert YOULOU, c’est cette famille élargie que nous voudrions servir de tout note âme.

Agréer mes chers frères et sœurs, ce petit mot d’usage, très courant, mais qui exprime tout : MERCI.

Aujourd’hui, grâce à ces sacrifices, on a pu me connaître et m’apprécier. Nos responsabilités sont d’autant plus lourdes en ce moment, si bien que M. le Président de la République – et avec lui l’UDDIA-RDA – en nous honorant s’est honoré lui-même parmi les leaders politique de notre Etat, en m’élevant à la dignité de Ministre. Je ne me dissimule pas la gravité des responsabilités qui pèsent sur mes épaules, le Congo attend ma contribution à son émancipation économique et sociale.

Tout à l’heure, à notre arrivé, j’ai failli verser des larmes quand j’ai entendu ces jeunes enfants de Banda clamés leur foi en l’avenir du Congo et leur reconnaissance envers le Président de la République en particulier, et en leurs aînés en général, nous qui ne sommes qu’une étape sur le long chemin qui mène à l’émancipation.

J’ai la ferme conviction que sous l’impulsion de notre dynamique Chef d’Etat, nous laisserons à cette génération un peu plus que nous n’avons reçu nous-mêmes.

Pour ce faire, je l’ai déclaré à Kibangou, et je me plais a le répété ici, l’union de toutes les ethnies du Congo est la seule condition « sine qua num », les titres les plus élevés avec tous les honneurs qui y sont rattachés ne servent à rien si dans toutes les Sous-Préfectures d’abord, et dans tout le Congo ensuite, toutes les ethnies ne s’unissaient pas fraternellement pour œuvrer ensemble et d’un même cœur pour la grandeur et la protection de notre jeune Nation.

Vive le Président de la République,

Vive le Congo,

Vive Kibangou,

Vive Banda,

Vive la Communauté rénovée.

Déclaration du Président Fulbert YOULOU à l’issue de sa tournée

dans le Niari profond

Congolais,

Congolaises

Je garde de la dernière tournée que je viens d’effectuer dans le Niari les plus grands souvenirs.

J’ai été heureux de revoir les populations de Sibiti, de Komono, de Kibangou, de Banda, et de Divenié.

Il se manifeste partout un effort concerté de compréhension mutuelle, la confiance au Chef de l’Etat, partout a été évidente. Et j’en suis vivement touché. Partout l’union est également réalisée entre tous congolais.

Une réelle prise de conscience nationale se fait jours ! J’ai été particulièrement sensible à Kibangou, à Loubetsi et Leboulou, à la bonne volonté générale qui m’a été témoignée d’oublier toutes les querelles du passé.

Je remercie bien vivement toutes les personnes qui ont assuré le succès de cette tournée : les Préfets, les Sous-Préfets, et tous les représentants du gouvernement.

Au moment où nous accédons à l’indépendance, je demande à tous les congolais et à toutes les congolaises d’être plus unis.

L’ordre et la paix nous garantirons, seuls, un avenir meilleur.

Abbé Fulbert YOULOU

Président de la République

Retranscription de Wilfrid SATHOUD

sathoudwilfrid@yahoo.fr

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Les Populations du Niari accueillent avec joie, M. l’Abbé Fulbert YOULOU, Président de la République

  1. dgfip dit :

    Discours de franche amitié de Sathoud VS propos de Kinhoungat sur le Larisme.

    Il est évident qu’à l’aune des événements actuels, force est de reconnaître post mortem que la vision de Sathoud était plus républicaine que celle Kikounghat

  2. SASSOU NGUESSO, C'EST LE DIABLE EN PERSONNE ! dit :

    SASSOU VEUT DÉTRUIRE LE CONGO ET LES CONGOLAIS AU MAXIMUM

    Ce n’est pas de la médiocrité…. ni de l’incompétence. Mais bien une volonté de nuire qui anime tous les actes de l’Idiot d’Oyo et de tout son clan à qui il a passé le mot d’ordre = Que chacun se serve à volonté, et personne ne sera ni puni, ni inquiété.

    En gros il a dû dire à tous ces ministres en aparté : « Tant pis pour celui qui ne s’enrichit pas ».

    Tout le mal qui est fait aux Congolais, n’est pas un hasard :

    – Hôpitaux en désuétudes et devenus des mouroirs,

    – Système éducatif détruit profondément et intensément,

    – Salaires des travailleurs, bourses des étudiants et pensions des retraités impayés,

    – Manque d’eau et d’électricité dans toutes les villes,

    – Insalubrité dans toutes les grandes villes sans service de voiries,

    – Carence et insuffisance alimentaires engendrant des malnutritions,

    – Insécurité organisée et crimes commandités avec la création gouvernementale des BB noirs,

    – Bombardement du Pool,

    – Détournements multiples et COLOSSAUX par tous les ministres et affidés …..

    ON EN PASSE ET DES MEILLEURS.

    Tous ces crimes sont pensés, concoctés, organisés par Zoba Nguesso et sa clique comme pour punir les Congolais.

    FAIRE DU MAL AUX CONGOLAIS EST LE LEITMOTIV DE SASSOU ET SA BANDE DE MEURTRIERS, DÉLINQUANTS, VOLEURS.

    SASSOU ET SES CHIENS PUANTS SONT PLUS QUE DES BANDITS DE GRAND CHEMIN.

    ILS VEULENT VOLONTAIREMENT ET CONSCIEMMENT DÉTRUIRE LE CONGO ET LES CONGOLAIS.

    ILS SONT MOTIVÉS ET DÉCIDÉS A FAIRE DU « MAL ».

    Ce que les juristes appellent « VOTUM MORTIS » = Une volonté de nuire, de faire souffrir, de faire du mal.

    POURQUOI SASSOU A AUTANT DE HAINE POUR LES CONGOLAIS ?

    Viré en 1992 par la CNS où il a été démasqué et traité de tous les noms d’oiseaux, l’assassin de Marien NGOUABI, de MASSAMBA-DEBAT ET DU Cardinal BIAYENDA est revenu au pouvoir par la force des armes, TOUT EN SACHANT QUE LES CONGOLAIS DU NORD OU DU SUD NE L’AIMENT PAS A 98 % D’ENTRE EUX.

    LE CANCRE SATANIQUE VIT MAL TOUTES LES HONTES DU DÉSAMOUR QUE LUI VOUENT LES CONGOLAIS, ALORS IL VEUT LES PUNIR DE NE PAS L’AIMER.

    CELA LE MOTIVE A VOULOIR LES FAIRE SOUFFRIR ET LEUR FAIRE SUBIR LES PIRES ATROCITÉS DU MONDE.

    JAMAIS AUCUN PRÉSIDENT AU MONDE N’A ÉTÉ AUSSI MÉCHANT, BARBARE ET SAUVAGE ENVERS SON PROPRE PEUPLE.

    LE PIRE MONSTRE PRÉSIDENTIEL QUE L’HUMANITÉ N’A ET N’AURA JAMAIS ACCOUCHE DE TOUS LES TEMPS.

    SASSOU NGUESSO CE N’EST PAS LE FILS DU DIABLE, MAIS LE DIABLE EN PERSONNE.

  3. val de Nantes dit :

    Ce fut le vrai Congo. Un Congo d’une totale innocence avec en prime l’amour de l’autre..
    Je ne pense pas que je me doive de dire que ce specimen de lari a disparu du Congo…

  4. Anonyme dit :

    C’est vraiment lucifer en personne observez le attentivement et vous verrez qu’il a des cornes sur son front qu’il arbore d’ailleurs fièrement

  5. Gabio dit :

    De quelles cornes parle cette etourdi? Tu as oublie de prendre ton medicament « NORDISTE », les symptomes s’aggravent.

    Une vraie maudite celle la

  6. Anonyme dit :

    Heureusement que le président Fulbert Youlou a fini par remporter l’élection merci au trois députés qui ont rejoint son camp quoique l’on peut dire de lui le pays a fonctionné normalement sous sa présidence sinon on aurait eu l’eau sale des mbochis dès les années 70

Laisser un commentaire