Retour sur la Nuit du Pool : le bal des hypocrites, le devoir de transparence.

« Sans la liberté de blâmer il n’y a pas d’éloge flatteur », dixit Beaumarchais.

Après le charivari observé après la tenue du gala de bienfaisance du samedi 25 mai, nous versons au débat notre point de vue, les leçons à tirer de cet événement qui aura fait couler beaucoup d’encre.

De la légitimité de la Nuit du Pool.

Qui se souvient que la diaspora congolaise tint un gala de soutien en faveur des victimes des violences armées dans le Pool courant 2017, succédant à la campagne Sos Pool Solidarité de mai 2016 ? Lors de ce premier gala, des artistes de renom avaient honoré la soirée, tels Théo Blaise Nkoukou et Locko Massengo. Les participants s’étaient acquittés d’un droit d’entrée. Ce gala ne soufra d’aucune contestation quant à son opportunité. D’où vient-il qu’un gala similaire organisé trois ans après le siège sanglant et cauchemardesque de la région du Pool suscite des polémiques avant et après sa tenue, que les protagonistes se renvoient des noms d’oiseaux par vidéos et autres supports dont font usage les férus des NTIC ?

Le contexte politique d’alors dans la diaspora et l’activisme du principal porteur du projet avaient été des détonateurs de cette série d’explosions à n’en plus finir, qui au lieu d’être une féerie de feux d’artifice porteurs de couleurs arc-en-ciel elikia pour les infortunés du Pool ressembla, et ressemble à nouveau, à des éclairs déchirant un ciel sombre, celui de la Diaspourie.

Le projet, soutenu avec frénésie par les partisans de la mouvance séparatiste-et pour cause-était réservé, dans sa première mouture, aux seuls ressortissants d’un territoire dévasté qu’ils se devaient de relever par une collecte de fonds devant financer diverses actions-terrain. De nombreux camarades du champ politique ruèrent dans les brancards, dénonçant une approche discriminatoire, un repli identitaire. Le Tout Sauf, entendu comme la volonté de certains politiques d’empêcher coûte que coûte l’émergence d’initiatives ou de figures liées par affiliation au Pool devint un tampon estampillé, à tort ou à raison, à quiconque portait la moindre critique, la moindre réserve, à défaut d’être considéré comme traitre à la région. Vraies informations et fake news alimentent un débat devenu pestilentiel.

Face à l’accusation du repli identitaire, les organisateurs du gala retiennent un slogan allogène aux langues parlées dans le département : La Nuit du Pool, nkim nki nkaka ! Manifestement une ouverture, une invite à Tous. La communication évolua positivement en se calant résolument au champ caritatif et humanitaire. Une inflexion due au ralliement et à l’adhésion à l’association La Nuit du Pool de nombreuses personnalités foncièrement apolitiques, sûrement. Un ancrage résolu dans le champ caritatif, qui interdit dorénavant aux membres actifs toute expression politique partisane. L’association a vocation à recourir aux pouvoirs publics dans les zones d’intervention. Elle peut aussi légitimement recevoir des subventions des mêmes pouvoirs sans perdre sa neutralité.

Malgré ce nouveau management du projet, ses détracteurs s’enfermèrent dans une posture d’opposition de principe et continuèrent à fustiger l’organisation du gala, allant jusqu’à lancer des appels au boycott dans les réseaux sociaux. Un ballet incongru. La révélation de la promptitude à soutenir l’état de guerre dans le Pool sous prétexte de lutte de libération de la Dictature et l’effacement face l’impératif d’aide et de secours aux infortunés du Pool. Une hypocrisie qui devrait laisser place à la solidarité, au soutien sans condition des causes sociales qui apparaissent en filigrane des luttes politiques.

De l’organisation du gala.

A n’en point douter, le premier gala de la Nuit du Pool fut une réussite. L’accueil, l’animation des deux MC et des artistes, le défilé des miss, la restauration furent à l’honneur des organisateurs. Toutefois, on peut regretter les carences au niveau de la sécurité des convives, car se retrouver à la même table avec un sinistre individu connu pour le déni des violences perpétrées par les troupes gouvernementales dans le Pool, un individu pourfendeur des activistes résistants de la diaspora, soupçonné d’en avoir tenté d’enlever un avait de quoi effrayer. Si le gala était ouvert à tous public, l’invocation d’un risque de troubles à l’ordre public aurait légalement fondé le refus d’accès à la soirée. Que ce serait-il passé si ce vil personnage s’était retrouvé en face d’une des victimes de ses délires criminels ?

Les repas servis de façon individuelle sans connaissance de leur confection en cuisine ont pu jeter le doute sur la sécurité alimentaire des convives politiciens ou non craintifs d’empoisonnement…

De la transparence et des perspectives

Des voix s’élèvent ici et là pour demander des comptes aux organisateurs du gala. Il est de mauvais aloi d’exprimer cette requête lorsqu’on a brillé par un manque de soutien criard à l’événement, pis, lorsqu’on a été un des détracteurs patentés.

Si les comptes financiers d’une association ne sont pas soumis à l’obligation de publication, il en est autrement pour toute association ou action appelant à la générosité publique. Il y a obligation légale, suivant les montants et la taille de l’association (cf. un référé de la Cour des comptes en 2015, morale quand on veut instaurer une relation de confiance avec ses donateurs, ici tous ceux qui ont fait acte d’achat de billets, d’accessoires ou de services et autres prestations. Seules les cotisations statutaires propres aux membres de l’association La Nuit du Pool sont sujettes à la discrétion. Même les avances de crédits octroyés par les membres peuvent, d’une certaine manière, s’assimiler à un acte de générosité du public.

Bien qu’il soit compréhensible d’hésiter de jeter en pâture les comptes du gala, il est sain et bénéfique de donner aux soutiens les indicateurs de la réussite ou de l’échec du gala en termes de retombées financières ; ce qui ne remet pas en cause la réussite du gala comme indiqué plus haut. Cela mettra les organisateurs à l’abri de quelconques accusations ou doutes sur l’usage des fonds collectés, fonds qui pourraient être en deçà de l’investissement financier consenti. Les participants à ce premier gala seront fondés à soutenir les éditions ultérieures.

Enfin, les organisateurs du deuxième gala de bienfaisance en faveur des populations en déshérence dans le Pool ont démontré avec maestria leur capacité à gérer le concept fondateur des galas dédiés aux terroirs. Ils se doivent d’assumer la gestion du concept au-delà du seul département du Pool. L’association La Nuit du Pool est en mesure de rééditer l’exploit l’année prochaine en valorisant un autre terroir-pays. Les recettes demeureront l’actif à affecter à l’objet social de l’association.

La Nuit de…nkim nki nkaka !

Antoine Page KIHOULOU

Activiste politique, ancien coordinateur de la campagne Sos Solidarité Pool (1310 euros collectés en mai 2016), actuellement en campagne pour Sauvons Nelson APANGA.

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Retour sur la Nuit du Pool : le bal des hypocrites, le devoir de transparence.

  1. AFFAIRE DE SAVOIR CAR LA CONNAISSANCE LIBERE dit :

    SOURCES FIABLES ET A SUIVRE JUSQU’AU JOUR-J ET APRES…
    LES DESSOUS DE LA CANDIDATURE D’ANDREAS NGOMBET
    AUX ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE 2021 AU CONGO-BRAZZAVILLE.

    1) Qui est Andréas NGOMBET ? Un congolais ? Un cabindais ? De quelle ethnie est-il ?

    Coordonnateur du collectif Sassoufit ? Andréas n’est pas un prénom congolais. C’est une question capitale qui détermine le reste de ce sujet. Ses origines !!!

    2) Comment Andréas NGOMBET a-t-il eu l’idée d’aller se présenter aux présidentielles de 2021 ? Quels sont les dessous de cette affaire ?

    Ce qu’il faut retenir dès le départ de cette vidéo, c’est qu’Andréas NGOMBET entretient des relations avec la famille Sassou Nguesso depuis un certain temps à l’abri des regards indiscrets.

    A quand remonte cette idée d’aller aux présidentielles de 2021 ?

    En fait, le mécanisme de la mise en œuvre de la candidature d’Andréas NGOMBET s’est enclenché avec l’arrivée en France du Professeur Charles Zacharie BOAWO.

    C. Z. BOAWO, ancien ministre de la défense de Sassou Nguesso, ‘’opposant’’ politique semble-t-il, arrive en France. Officiellement pour une visite familiale pour participer à la cérémonie de mariage de sa fille avec le fils du ministron de la répression du Congo, Raymond Zéphirin MBOULOU, BOAWO avait en réalité, une mission cachée de la part du clan Sassou Nguesso. C’était même sa mission principale de séjour en France durant ce printemps.

    Sous les ordres de Jean Dominique OKEMBA (alias JDO), neveu et chef des services de renseignements de Sassou Nguesso, C. Z. BOAWO multiplie des contacts et des réunions en France, plus particulièrement à PARIS. Avec l’aide des intermédiaires membres du Parti Congolais du Travail (PCT France-Europe), BOAWO a cherché à rencontrer les membres de la famille de MOKOKO résidant en France, et certains partisans de MOKOKO. Plusieurs individus constituant un cercle restreint acquis à la cause de Sassou Nguesso, ont participé à ces réunions animées par BOAWO pour le compte de Sassou Nguesso.

    Lorsque BOAWO présente cette idée de se présenter présidentielles en 2021 à Andréas NGOMBET à Paris, A. NGOMBET l’a accepté sans hésitation.

    Pourquoi le clan Sassou Nguesso et la françafrique sont-ils parvenus à porter leur choix sur Andréas NGOMBET ?

    En fait, Sassou Nguesso et sa françafrique sont confrontés à deux problèmes :

    – Le Général Jean Marie Michel MOKOKO, qui croupit toujours en prison, reste très populaire au Congo-Brazzaville et à l’étranger. Il est l’homme capable de remettre le Congo en ordre de marche ;

    – Une bonne partie de la diaspora congolaise est très engagée pour faire partir Sassou Nguesso du pouvoir et Sassou Nguesso n’arrive pas à les faire taire sur les réseaux sociaux ;

    – Le bilan catastrophique du règne du dictateur D. Sassou Nguesso s’il venait à perdre le pouvoir, risque d’ébranler toute la mafia de Sassou Nguesso.

    La candidature d’Andréas NGOMBET fait partie de cette stratégie du clan Sassou Nguesso et de la Françafrique pour empêcher que le bilan des crimes humains et économiques de SASSOU Nguesso, ne voie le jour. Mais la françafrique a aussi un deuxième plan pour remplacer Sassou Nguesso par quelqu’un de docile, facilement manipulable, au quotient intellectuel douteux. A cet effet, Andréas NGOMBET et sa bande pourront faire l’affaire c’est-à-dire, la Françafrique pourra les utiliser pour les périodes après-Sassou Nguesso. En tant que fin stratège, Sassou Nguesso est au courant de ce plan françafricain.

    Pour Sassou Nguesso et la Françafrique, il faut faire taire la diaspora soit en assassinant certains résistants intègres (vous vous souvenez de la récente tentative de livraison d’un colis piégé au résistant Isidore AYA TONGA en région parisienne), soit en cooptant certains congolais dont les partisans du Général MOKOKO. En agissant de la sorte, le général MOKOKO sera réduit au silence.

    3) Il s’agit d’un complot à grande échelle contre le peuple congolais. Voici les principaux acteurs de ce complot:

    Guy MAFIMBA qui a servi de liaison entre A. NGOMBET et BOAWO lors de leurs réunions de Paris.

    Sadio KANTE, chargée de la médiatisation de la candidature d’A. NGOMBET sur les réseaux sociaux. Souvenez-vous des réactions de SADIO KANTE sur les réseaux sociaux lors de l’annonce de la candidature de A. NGOMBET aux présidentielles de 2021. (Il suffit d’aller sur les réseaux sociaux).

    Le Colonel à la retraite Geoffroy NDINGA, cousin du Général MOKOKO. Il a remplacé le colonel Marcel NTSOUROU au conseil de sécurité de Sassou Nguesso. Ce dernier sert de liaison avec les réseaux de la Françafrique. Vous comprendrez aisément pourquoi ce colonel fait des va-et –vient entre Brazzaville et Paris.

    D’autres congolais de la diaspora en France et aux USA, impliqués dans ce complot contre le Congo, sont en dormance. Je communiquerai leurs noms le moment venu.

    Question 1 : Certains d’entre- vous se demandent avec quels moyens Andréas NGOMBET va aux élections présidentielles ? Dès lors qu’il a accepté de jouer ce rôle, le tyran et la françafrique mettront des moyens à sa disposition. Au fait, il ne vous est pas arrivé de vous poser des interrogations sur le financement de voyages à l’étranger ? De sa facilité aux médias ?

    Questions 2 : Vous vous posez aussi la question de savoir si Andréas NGOMBET a-t-il une expérience de gestion d’hommes. Une fois récompensée par un poste de ministron ou député, la Françafrique va lui donner tous les moyens, avec des mises en scène élaborées à cette fin. Voilà les ambitions d’Andréas NGOMBET. Comme les élections en Afrique francophone sont manipulées par la françafrique, ces marionnettes prendront le relais de Sassou Nguesso

    4) En récapitulatif, Andréas NGOMBET est un pion du pouvoir et de la Françafrique.

    Souvenez-vous de ses passages dans toutes les tribunes (Africa N°1, TV 5 Monde, …) de façon ostentatoire, des points de presse comme étant un opposant politique, des voyages un peu partout (au Tibet, …). Ces médias étant verrouillés par le tyran et la françafrique, l’on peut se demander la facilité avec laquelle il a accès à ces tribunes.

    La stratégie d’accompagnement de Sassou Nguesso jusqu’à la fin de ses jours et de diversion des congolais, fait partie du jeu. Ces accompagnateurs ou marionnettes comme Andréas NGOMBET, Guy MAFIMBA, Sadio KANTE, et bien d’autres, seront récompensés par l’attribution des postes de député ou ministre. Avec ses origines douteuses (Cabindaises), il pourra donc sans pitié continuer l’œuvre dévastatrice de Sassou Nguesso. Ce qui arrange d’ailleurs la françafrique. Vous savez très bien que certains pays africains francophones sont dirigés par des individus aux origines douteuses, ce qui leur permet de travailler au détriment de leurs pays d’adoption. C’est ce que fait Denis Sassou Nguesso.

    Avec ses mains liées avec la Françafrique, comment A. NGOMBET ne pourra-t-il pas obéir aux ordres de ses maitres de la Françafrique. Pourquoi le choix à porter sur Andréas NGOMBET ? Préparer des jeunes dociles, manipulables, naïfs, au quotient intellectuel douteux, tel est l’objectif de la Françafrique, pour continuer à maintenir l’Afrique francophone dans la pauvreté.

    Voilà les dessous de la candidature d’Andréas NGOMBET à la magistrature suprême. Vous comprendrez que la candidature d’Andréas NGOMBET n’est pas une candidature spontanée. Le professeur C. Z. BOWAO a donc bien accompli sa mission à Paris. https://www.youtube.com/watch?v=eVsVNSybuZA

  2. Jean clement Ngouama dit :

    C est très mal parti pour le Congo de demain.

  3. Obika dit :

    Continuez à vous CANARDER DESSUS-DESSOUS, cette « belle » oeuvre magistralement commencée par un certain Kolelas Bernard en 1962 contre Youlou Fulbert.
    La suite, on la connait trop trop bien.

    Ngai Moleki nzela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.