Andréa Ngombet, un avatar surgit de nulle part.

C’est la transformation du bien en mal et l’on ne peut incarner l’espoir après le mensonge. C’est tout simplement une question de morale politique.


Le célèbre « théâtre de chez nous », cette émission télévisée à laquelle tous les politiciens font allégeance à monsieur Sassou continue son show. La seule chose à retenir dans tout ce tintamarre, c’est le manque de dignité de certains politiciens congolais tenaillés par la précarité alimentaire.


L’appel de Buenos Aires n’aura finalement été qu’un pétard mouillé censé nous divertir. Encore un peu de répit pour ce gouvernement congolais à l’approche des échéances cruciales avec le FMI (Fonds mondial international). Il faut bien occuper les esprits et tourner la tête ailleurs avec des annonces fantaisistes de candidatures à l’élection présidentielle de 2021 de tous ceux qui hier et même avant-hier fustigeaient et traitaient d’illégal à juste titre le régime militaire du Congo-Brazzaville.


A ce rythme, nous ne pouvons que louer le positionnement clair de Guy Brice Parfait Kolélas et de Pascal Tsaty Mabiala qui très tôt avaient rejoint le bal des faux culs. Leurs militants savaient dès le départ à quoi s’en tenir. La trahison a toujours existé en politique comme le mariage est la première cause de divorce. Mais en l’espèce, ils ont assumé.


Trustant les plateaux de télévision et de radio en répétant inlassablement le même discours tel un perroquet, l’on avait fini par croire qu’il disait la vérité et était convaincu de ses propos. Que nenni. Ce n’était que de la malice doublée d’une perfidie. Tout homme a un prix et celui payé pour débusquer cet aventurier apprenti politicien de la diaspora est celui de la trahison, du parjure. Le parjure comme le mensonge, ce crime pour lequel l’on ne se relève plus jamais en politique chez les Anglo-saxons.


Du slogan #SASSOUFIT l’on passe à #SASSOUNOUSUFFIT et c’est là le comble. Fermons le ban.


Plus personne ne va croire celui qui hier était présenté par certains comme un jeune homme précoce et brillant en politique. Mais tout ceci s’est révélé n’être qu’un véritable canular monté de toutes pièces par des officines dissidentes du PCT (Parti congolais du travail). La marionnette de paille n’a pas fait long feu et s’est consumée à la première tentation.


Un peu d’histoire contemporaine pour dire que les Blancs en Afrique du Sud ont régné pendant plus de trois siècles en pratiquant la ségrégation raciale, l’une de ces politiques qui vous prive de votre identité sur la terre de vos ancêtres. Nelson Mandela a passé 27 ans en prison. Mais en aucun cas l’idéal du peuple noir Sud-Africain d’une nation arc en ciel ne s’était compromis par des arrangements de boutiquiers sans lendemain. Seul un dialogue franc et sincère avait permis la naissance d’une nation bien qu’imparfaite permettant à tout citoyen de s’exprimer librement : « One man, one vote ».


Nelson Mandela ne fut jamais abandonné par les siens qui ne négocièrent aucun poste, ne furent aucune compromission avec le pouvoir blanc. Il resta le Chef moral de ce combat qui conduisit à des premières élections libres et transparentes dans ce pays. Grand seigneur, il ne fit qu’un mandat présidentiel afin de signifier qu’il y a une vie après la Présidence.


Comme dans tout projet, il y a beaucoup d’acteurs, mais il n’y a qu’un seul Chef. Et pour l’instant au Congo-Brazzaville, le Chef moral, ce leader sur qui est focalisée notre attention reste et demeure Jean-Marie Michel Mokoko.


L’histoire bégaie et se répète souvent au Congo. Après les présidents Fulbert Youlou, Massemba-Débat, Marien Ngouabi, voilà que les mêmes veulent trahir Mokoko. Tous les prétextes sont bons pour arriver à leur fin. Le Président Fulbert Youlou avait dit que « l’on allait applaudir un fou », nous y sommes. Et ensuite il rajouta que ces pseudo marxistes-léninistes n’étaient guidés que par l’appât du gain facile et leur confort matériel ; Nous y sommes encore. Seules la « Petite Suisse » et « l’émergence pour 2025 » tardent à pointer leur bout de nez.

Tel un aveugle, il nous demande de le suivre. Mais nous ne voulons pas perdre notre temps avec lui. Celui qui nous a tous menti depuis fort longtemps se pare d’habits blancs tel un gourou et pointe sur nous son doigt vengeur tel un belliqueux. Cette attitude agressive montre que l’homme est prêt à tout pour arriver à ses fins, assouvir ses désirs fanatiques et messianiques.


Calmement, la tête sur les épaules, le regard lucide, nous disons NON à ce doigt qui nous méprise. L’appel de Buenos Aires est l’appel de la trahison. Faire de la politique c’est choisir son camp. Le nôtre est celui du peuple congolais, de nombreux d’entre vous qui aspirent à vivre dans un pays libre et démocratique. Notre combat politique est celui de la restauration de la démocratie dans ce petit État pétrolier devenu l’une des pires dictatures du XXIème siècle.

Toutes ces voix légitimes mais silencieuses devant ce cirque ne présagent rien de bon à défaut d’une connivence.


Notre combat sera long, semé d’embûches, mais nous vaincrons car ce qui importe pour nous c’est le bien être du peuple congolais et non les épiphénomènes de déclaration de candidatures des félons et traîtres à notre cause.


Nos actes d’aujourd’hui conditionnent nos vies de demain. Il est de notre devoir de tenir bon à nos convictions et de les assumer. Le traître vivra avec sa traîtrise toute sa vie. Il incarnera aux yeux du monde ce qu’il y a de plus malsain, la suspicion. Tout ce qu’il fera ou dira sera sujet à caution. Plus aucun de ses faits et gestes ne sera pris ni considéré à sa juste valeur.


C’est la fable de Jean de La Fontaine de « la Grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le Bœuf » qui illustre bien cette triste histoire.


Mais le bœuf n’était pas celui que l’on croyait.


………….

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

46 réponses à Andréa Ngombet, un avatar surgit de nulle part.

  1. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    NE PERDANT PAS DE VUE NOS PRIORITÉS.
    L’IDIOT sassou ET LES BLANCS-BECS QUI LE SOUTIENNENT DOIVENT ÊTRE NOS CIBLES.
    IL S’AGIT DE LA LIBÉRATION DU PAYS ET L’INSTALLATION D’UNE JUSTICE POUR EMPÊCHER LES IRRESPECTUEUX ET IRRESPONSABLES COMME LE DIASPOURI NGOMBET DE DISTRAIRE LES CONGOLAIS.

  2. Anonyme 5 dit :

    Mr Miakassissa sans vouloir vous manquez de respect pouvez vous m’expliquer en quoi monsieur Mokoko est un chef moral un leader ?

  3. Val de Nantes. dit :

    Mokoko n’a aucune virginité politique .Arrêtons de le mythifier.
    Pourquoi vouloir présidentialiser le pouvoir ?
    Ce poste n’est il pas criminogéne ?Qui connaît Mokoko mieux que lui même ?
    Attention aux informations stéréotypées du genre ,homme intégre !
    Le principe de précaution voudrait que l’on se méfiât de tout ,car la confiance est fragile comme l’hymen.
    Que Schiappa m’en pardonne ,mon stock des mots a tari.
    Et je rappelle á nos compatriotes friands des présidents que le bonheur d’un peuple ne vient pas de la présidence de la république ,mais d’une certaine idée de la république.
    Une idée phare peut transfigurer tout un pays .
    Arrêtez d’abreuver nos compatriotes des leaders aseptisants ,il n’en existe point.

  4. Willy Makambo dit :

    Monsieur Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA ! On dirait que vous avez été payé et manipulé par la clique de Sassou pour dénigrer Andréas! Ce n’est pas une bonne stratégie. Je suis au Canada. J’apprécie souvent ce que vous écrivez, et je lis avec délectation vos chroniques, mais là, vous me décevez. Votre intolérance vous fait tomber très bas! Et c’est regrettable. Moi je soutiens Gombet, parce que je considère qu’il a de l’avenir. Je trouve qu’il a des couilles et c’est ce dont on a besoin. C’est un grand gabarit. Peut-être ne le voyez-vous pas de la même manière que moi, et c’est normal. Je vous le concède et je l’accepte car pour moi qui suis au Canada, la démocratie, c’est le respect de l’action et de l’opinion de l’autre, c’est  »être d’accord de ne pas être d’accord ».

    Je ne vous permets donc pas de vomir sur un autre Congolais comme vous venez de le faire avec Andréas, surtout de nier sa congolité. Il nous faut changer de mentalité. Je m’en fous qu’il soit né ailleurs, ou qu’il soit de parents inconnus. Et je ne sais pas où est-ce que vous êtes allés chercher cette mesquinerie. Mais ayez l’honnêteté de reconnaître qu’il se bat pour le Congo depuis longtemps et qu’il est actif et que ses interventions surpassent en clarté, en limpidité et en pertinence celles de certains membres connus de l’opposition et ou de la majorité.

    Je ne connais pas personnellement Andréas Gombet. Je l’ai découvert à travers ses interventions et ses actions et je trouve qu’il est aussi capable que n’importe quel membre de l’opposition ou du pouvoir. Vous êtes aussi capable que lui de redresser le pays de nos ancêtres, alors comme on dit en vili de chez nous au Kouilou  »qu’est-ce qui a mangé le petit chien? ». Pourquoi faites-vous cette crise? Vous êtes  »fâché de colère », on dirait qu’il vous a coupé l’herbe sous les bottes. Présentez-vous aux élections, vous aussi. Juste une question. Qui présenterez-vous si Sassou cassait sa pipe avant la fin de l’année alors qu’il s’est déclaré pour 2021? C’est loin, 2021, beaucoup de choses peuvent arriver, mais avez-vous quelqu’un d’autre à opposer à Sassou pendant que Mokoko ou Okombi pourrissent en prison? Qui avez-vous en tête, Ntumi? Makaya? Thystère? Ngolo? Boukadia? Chrystel?

    Il nous faut du sang neuf. Je préfère Karanda ou Gombet ou même Paulin Makaya que tous les autres cités et qui sont paumés. Je ne comprends pas votre salade contre Gombet, comme si quelqu’un vous a payé pour que vous sortiez de telles invectives, surtout que vous avez fait des études. Soyez poli. Le vent tourne, mon cher frère. Je signale que, bien que vivant au Canada, je suis un bon vili de Pointe-Noire, qui que soit Gombet, ou Makaya, ou Libongo Ngoka, ou Nitou ou Mafimba, ou tout autre Congolais, s’ils disent ou posent des actes qui épousent mes convictions, je les soutiendrais. Vous qui êtes un intellectuel, relisez Voltaire ou du moins, prenez modèle sur lui. Combattez les idées et non les hommes. Votre réaction allergique contre un Congolais qui stratégiquement sent venir le coup de la chute de l’arbre Sassou qui tombe me sidère. Pour qui roulez-vous alors? Tant pis pour vous si vous êtes jaloux. Si vous voulez qu’on vous apprécie, commencez à être un gentleman et appréciez les autres. L’autre n’est que votre miroir. Si vous vomissez sur votre miroir, vous courez le risque de recevoir en pleine face votre propre vomis.

    L’intolérance n’est pas tolérable pour le Congo de demain. On devrait inscrire l’obligation de tolérance dans une future constitution. Vous avez tapé en dessous de la ceinture et cela ne vous honore pas.
    Excusez ma montée de lait mon frère. Respect.Sans rancune. Je continuerai tout de même à lire vos articles que jusqu’à présent, je trouvais bons. Merci.
    Willy Makambo

  5. LES TRAITRES SORTENT DU BOIS, APRES MAKOME, NZONZA, LE LION DE MAKANDA.... VOILA NGOMBET et MAFIMBA dit :

    @Anonyme 5

    Je te retourne la question. Qui connait Andréa NGOMBET dans les rues de Brazza ou de Ponton ?
    MOKOKO est celui qui avait permis à la Conférence Nationale Souveraine de se tenir en refusant en tant que chef d’Etat Major d’envoyer l’armée dans les rues tuer les Congolais.

    C’est donc lui qui a permis de virer satan nguesso du pouvoir en 1992.

    QUI DIT MIEUX ?

  6. Willy Makambo dit :

    Mais Mokoko est en prison et ce n’est pas Sassou qui va le libérer, ou s’il le fait, ça ne se fera pas de si tôt, ce sera à l’approche ou en début de l’année prochaine et il lui donnera de l’argent pour aller se soigner de sorte qu’il soit loin de l’échiquier politique ou alors ça serait à l’approche des élections, si tant est que les deux soient encore ce monde en 2021.

  7. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    NOUS N’AVONS PAS BESOIN D’ÉLECTIONS DANS CE PAYS. NOUS AVONS BESOIN DE LA JUSTICE. ET CHACUN DE NOUS PEUT L’INCARNER. IIL SUFFIT D’AVOIR UNE MÉMOIRE ET UNE BONNE ÉDUCATION.
    LA DÉMOCRATIE NE SE RÉDUIT OU NE SE LIMITE PAS À UNE ÉLECTION.
    OBJECTIF : LA LIBERTÉ ET LA JUSTICE. CE QUI IMPLIQUE, PATIENCE, EFFORT ET RÉSISTANCE. PARCE QUE NOUS NE DEVONS PAS IGNORER LA FORCE IMBÉCILE DE CEUX QUI SOUTIENNENT NOS IDIOTS NATIONAUX.
    L’IDIOT sassou ET SES ESCLAVES VOLONTAIRES NE DOIVENT PAS NOUS DISTRAIRE.
    TOUS CEUX QUI DONNERONT DES CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES À SES IMBÉCILES SERONT NOS ENNEMIS.

  8. NGOMBET LE TRAITRE = UN MOUTON ET UN PERROQUET AU SERVICE DE LA CONSERVATION DU POUVOIR AU NORD dit :

    @Willy Makambo

    On croirait que tu fais l’avocat du diable. Ou que tu défends ton propre frère qui a été démasqué.

    As tu bien écouté les discours que tenait Andréas NGOMBET, celui là même qui « JURAIT » qu’aucun compromis n’aurait lieu avec sassou tant que les prisonniers politiques notamment le Général MOKOKO et OKOMBI SALISSA n’étaient pas libérés.

    MOKOKO et OKOMBI ont ils été libérés ?

    Qui connait Andréa NGOMBET dans les rues de Brazza ou de Ponton ?

    Où NGOMBET trouve t’il l’argent pour payer ses nombreux voyages notamment au Tibet et …… ?

    Qui ouvre les portes des médias à NGOMBET si ce n’est la françafrique et les francs-maçons ?

    Où NGOMBET va t’il trouver les 25 millions pour payer son dépôt de candidature ? et avec quel argent va t’il mener campagne ?

    Willy Makambo ne soyez pas comme l’idiot du village à qui on montre la lune du doigt et qui au lieu de regarder la lune regarde le doigt.

    En allant aux élections des leaders plus connus comme MOKOKO et OKOMBI n’ont pas réussi à évincer satan nguesso, alors question : – que pèse Andréas Ngombet inconnus des Congolais lambda pour espérer vaincre qui que ce soit ?

    Ngombet neveu d’Arlette Soudan-Nonault nièce de satan nguessot = Les stratagèmes de conservation de pouvoir au nord sont dévoilés.

    La mission de Ngombet est de servir de marche pied à la candidature encore sous cape de Kiki Nguessot.

    Les discours et les interventions de NGombet devant les médias sont stéréotypés et rédigés dans les officines françafricaines… ou l’art de monter et de fabriquer un leader inculte et manipulable à souhait.

    TOUT CELA EST GROS COMME LE NEZ AU MILIEU DU VISAGE.

    NGOMBET TRAITRE = NGOMBET FAUX-CUL = NGOMBET IMPOSTEUR

  9. Willy Makambo dit :

    Et puis, les élections sont en 2021. Le peuple congolais ne croit plus au messie. Mokoko, oui, mais, le peuple veut quelqu’un au présent, qui se bat pour lui au quotidien. Et en matière de droits de l’homme, tu ne vas pas nier l’action de Ngombet. Mokoko peut-il parler de là où il est en prison? Mokoko peut-il défendre le peuple de là où il est en prison? Voyez Mandela qu’il admire. Pendant que Mandela était en prison, qui se battait pour le peuple? Des militants, des opposants qui se trouvaient sur le terrain. La résistance de Mokoko donne une caution morale, un sens politique à l’action. Mais comme il est neutralisé par Sassou et que ses lieutenants sont bloqués en surface mais travaillent dans le souterrain, il nous faut un troisième larron pour débloquer la situation. Le voleur et l’âne. Pour n âne enlevé, deux voleurs se battaient. L,un voulait le garder et l,autre le voulait vendre. Tandis que coups de poing trottaient et que nos champions cherchaient à se défendre, arrive un troisième larron, qui saisit maître Aliboron…(Jean de La Fontaine).

    Mais ce poème ne s,applique pas à Andréas. Je veux dire que Sassou et Mokoko se battent et il faut quelqu’un pour se saisir du peuple. En politique, c’est la situation de fait. Mokoko a besoin que quelqu’un d’autre le sorte delà et il n’acceptera pas de sortir si c’est Sassou qui le libère. Sassou est lui-même bloqué. Et il est paumé. On le voit. Et ses ministres et membres de sa famille et de son clan savent qu’ils n,ont pas d’autorité légitime aux yeux du peuple, même ce monsieur Ngolo qui s’agite pour rien. Il sait qu’il n’est là que par le fait du Prince. Celui-ci partit, on l’oubliera lui-aussi, sauf s,il se ressaisit et fasse mea culpa mais il sait que s,il faisait ça, le courroux du chef s’abattra sur lui, à l’instar de l’autre militaire qui est en prison, Dabira.

    Et la question demeure: qu’arrivera t-il si Sassou, avec son âge et sa lassitude, cassait sa pipe avant les élections de 2021? Il n’est pas éternel, même s’il le croyait. Reprocherez-vous Andréas Ngombet de s’être présenté aux élections? Toutes les hypothèses doivent être envisagées. Nous savons, vous et moi, que Sassou veut juste mourir au pouvoir pour éviter un autre camouflet, des poursuite, mais surtout pour avoir des obsèques nationales. C,est peut-être une chance qu’il donne à l’opposition de s’organiser. Sa propre candidature neutralise les velléités d’ambitions dans son camp. Et s’il arrive vivant jusqu’aux élections, il pourrait faire un beau geste pour redorer son image d’homme de paix et artisan de la démocratie (comme il prétend lui-même) et enfin mourir en paix, puisqu’il voudrait se racheter à la dernière minute avant de rejoindre ses ancêtres.

    J’ai pitié de Sassou, sauf qu’il est devenu encombrant pour le Congolais et pour sa clique. C’est quelqu’un qui est tombé depuis longtemps, mais c’est son entourage qui fait croire à tout le monde que ses pieds sont encore sur les étriers. Il est maintenant l’esclave de son destrier.

  10. Willy Makambo dit :

    Oui, mon frère. J’ai écouté.Mais, en politique de combat, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, et les morts, dit-on. 25 millions, c’est combien d,euros ou de dollars? Vous n’allez pas me dire que, toutes les personnes qui sont proches de Sassou ou de Nonault sont des malhonnêtes et ne pensent pas au bien du pays! Je ne vous comprends pas. Ou alors, cherchez à comprendre la psychologie humaine. Il y a des gens qu’on a tué, simplement parce qu’ils étaient proches d’un rebelle. Il y a des gens qui souffrent ou sont pauvres alors qu,ils ont des parents ministres. Cherchez à aller au-delà et voyez l’avenir. Laissez l’histoire régler elle-même ses lacunes. Et même si c’était, de même d’homme, je sais le voleur est le meilleur policier policier qui soit. Mais laissons Andréas en dehors de ça, ne le salissez pas parce que vous avez entendu raconter. Peu importe ses accointances, si ses idées sont bonnes, je m’en fous d’où il peut tirer ses sous pour la campagne. Tiens, je pourrais contribuer et cotiser. Si Nonault est sa tante, Nonault étant ministre, l’argent de la ministre appartient au peuple congolais et je trouve légitime et normal de s,en servir pour une bonne cause. Il faut déconstruire les mentalités au Congo. Il y a des gens qui volent parce qu’on pourrait les trouver suspects s’ils ne faisaient pas comme tout le monde. Et s’ils ne le faisaient pas, d,autres vont le faire. On résiste, n résiste et finalement, comme rien ne change alors, on devient caméléon, on vole un peu tout en se disant que c’est mal, mais on est coincé dans le système. Alors, on veut changer le système. Et pour cela, il faut accepter des sacrifices, des humiliations, y compris, accepter que les gens vous invectivent pour rien ou font des liens douteux sur ce qui n’existe pas.

  11. Bakala dit :

    Willy Makambo dit:
    «  Je ne vous permets donc pas de vomir sur un autre Congolais comme vous venez de le faire avec Andréas, surtout de nier sa congolité. Il nous faut changer de mentalité. Je m’en fous qu’il soit né ailleurs, ou qu’il soit de parents inconnus. Et je ne sais pas où est-ce que vous êtes allés chercher cette mesquinerie ».

    J’ai parcouru le texte de Miakassissa , nulle trace où il parle des origines non congolaises de ngombé. Aussi, je me demande pour qui écrivez-vous et dans quel but?

    Idée qui es-tu ? Qui sers-tu? disait déjà Jean Ziegler. Êtes-vous un mercenaire de la plume qui vient au secours du soldat Kiki que ngombé veut servir de faire-valoir ?

    Quand on veut laver plus blanc, il faut s’assurer d’avoir un message propre, exempt de scories. Si non, ce sont les petits détails qui vous trahissent. Le détail qui met en doute l’authenticité de votre propos est l’accusation gratuite portée contre Miakassissa comme quoi il reprocherait à ngombé ses origines non congolaises. d’ailleurs ngombé a bien dit et écrit que ses parents étaient cabindais. Il n’y a aucun honte d’être du Cabinda. Ce sont des frères et des sœurs de nos compatriotes du Niari et du Kouilou.

  12. Bakala dit :

    C’est quoi ce délitement moral que nous débite Willy Makambo?

    « Peu importe ses accointances, si ses idées sont bonnes, je m’en fous d’où il peut tirer ses sous pour la campagne. Tiens, je pourrais contribuer et cotiser. Si Nonault est sa tante, Nonault étant ministre, l’argent de la ministre appartient au peuple congolais et je trouve légitime et normal de s,en servir pour une bonne cause. Il faut déconstruire les mentalités au Congo. Il y a des gens qui volent parce qu’on pourrait les trouver suspects s’ils ne faisaient pas comme tout le monde. Et s’ils ne le faisaient pas, d,autres vont le faire. On résiste, n résiste et finalement, comme rien ne change alors, on devient caméléon, on vole un peu tout en se disant que c’est mal, mais on est coincé dans le système ».

    Ce pays est vraiment pourri comme pas possible. En plein jour, on promeut le vol des deniers public. Tchiadi mingui. Plus on avance, plus le masque du mercenaire de la plume tombe. ngombe peut recevoir l’argent sale pour sa candidature, ce n’est pas grave.

    Voyez-vous congolais le discours des anciens nouveaux amis de ngombe. Pour eux, le pillage des deniers publics n’est pas grave. Ne dit-on pas qui se ressemblent s’assemblent ? Miyibi, angwalima. Des gens nés avant la honte. À lire ce monsieur, j’ai l’impression d’entendre l’ancien directeur de télé Congo qui disait à un militant du RDC, en plein plateau : « attention, surveille ton langage critique envers le pouvoir . Il y a à manger pour tout le monde, hein. Donc soyez moins critiques au RDD… ».

    Voilà c’est le même discours que nous sert Willy Makambo : le siphonnage des deniers publics comme objectif de carrière.

  13. Missamou Biko dit :

    @ Mr Miakassissa
    Voyez-vous cher monsieur, à bien regarder, vous n’êtes point très different de Ngombet Andréas que vous qualifiez d’avatar surgit de nulle part.

    Voici ce que vous écrivez : « Après les présidents F. Youlou, A. Massamba Debat, M. Ngouabi, voilà que les mêmes veulent trahir Mokoko. »
    Huuuuummmm Miaaakassssisssaaaaaa
    Votre sélection « bien selective » de ces noms dit tout de vous.
    Et ce pays continuera ainsi.

    Juste pour votre gouverne « selective », Mokoko n’a jamais été président du Congo.
    Il y a sûrement d’autres personnes qui ont été présidents dans ce pays, certains meme très démocratiquement élu, mais que vous refusez de citer les noms parce que vous vous appelez Miakassissa.

    Fermons le ban.

  14. Anonymous dit :

    Missamou Biko,

    Arrête de détourner le sujet en voulant traiter de tribalisme du fait de n’avoir pas cité Lissouba . Il a cité Ngouabi. Le cœur du problème ici est Willy Makambo et Andreas Ngombet qui demandait en début d:année l’organisation d’une conférence à Paris avec Sassou Dénis avec les évêques corrompus. Oui, c’est ça mataku ya mambu. En ce temps, il avait Déjà reçu son nguiri. Le bruit d’aujourd’hui ne confirme que sa nguirisation.

    De toutes les façons, Ngombet n’est qu’un fretin politiquement et intellectuellement. Ce qui gêne c’est la trahison de son activisme anti-système. Il aurait fallu qu’il rédigeasse une lettre explicative publique adressée aux membres de son association pour donner les raisons de son changement d’orientation. Ensuite , il devait déposer sa démission de l’association dont il est membre, a moins de dire que cette association se résume à lui. Ainsi, il serait sorti par la grande porte. Mais non! Notre homme n’est pas de la trompe de Lissouba qui écrit une lettre de démission au président Massambat Debat pour dénoncer leurs désaccords politiques avant de s’en aller dans l’enseignement. Ngombet a sa queue entre les quatre pattes avec la tête baissée pour bien brouter l’herbe là où on l’a attaché.

    Franchement, Missamou est un nom qui fait maintenant peur comme Missamou Tchikaya qui averti longtemps les congolais pour bien rejoindre Sassou et la tante Antou.

  15. la fabrique du consentement dit :

    LA FABRIQUE D’IMPOSTEURS : ANDREA NGOMBET, UN AVATAR SURGIT DE NULLE PART ET POUR QUOI FAIRE ? https://www.youtube.com/watch?v=_amLt8mFIOs&feature=youtu.be

  16. Anonyme 5 dit :

    @LES TRAITRES SORTENT DU BOIS, APRES MAKOME, NZONZA, LE LION DE MAKANDA…. VOILA NGOMBET et MAFIMBA

    J’ai posé la question à monsieur Miakassissa c’est à lui de répondre je n’ai nullement besoin de votre argumentaire qui ne sert qu’à susciter des polémiques et qui ne fait pas avancer le débat !

    Quels sont les arguments de monsieur Miakassissa pour affirmer que monsieur Mokoko est un chef moral et un leader ?
    Merci d’avance pour votre réponse

  17. J3M MOKOKO dit :

    J3M MOKOKO CHEF D’ETAT MAJOR DES ARMEES DE 1987 A 1993…
    @ Anonyme 5  » Quels sont les arguments de monsieur Miakassissa pour affirmer que monsieur Mokoko est un chef moral et un leader ?
    Merci d’avance pour votre réponse »
    On parle de la structuration, de l’organisation, du management et de l’esprit… Jean Marie Michel Mokoko, chef d’état major des armées au milieu de l’affaire Pierre anga de 1987/1988, le processus de depolitisation des armées de 1988 à 1991, la chute du mur de Berlin, la fin de la guerre froide et le départ des cubains et des soviétiques de Pointe Noire ou du Kouilou en 1990, la conference nationale souveraine, tentative de coup d’état de janvier 1992 imposé par la francafrique, le double jeu de j3m, puis son choix pour la transition, 1992/1993, reforme mal expliquée des armées, j3m mokoko licencié par le ministre tsty-mabiala, j3m s’exil en France de 1993- 2005 et la suite en l’a connait car en 2016, le peuple l’a choisit contre les officines politiques d’autre age de 1966 à nos jours… excusez moi pour les fautes… mais le message est passée…
    A vous de trouver l’homme consensuel du moment et le tester….

    MOKOKO A TOUJOURS CONFIANCE AUX SUDISTES… CONSTATER TOUS CEUX QUI ÉTAIENT SES ORDRES… DES CHEFS DE CORPS DES ARMÉES DE 1987 A 1993…. ILS ÉTAIENT A 55% DU SUD ET A 45% DU NORD… CE QUI ÉNERVAIT D’AILLEURS SASSOU ET DES NORDISTES ÉGARÉS … J3M MOKOKO EST UN VISIONNAIRE… A SUIVRE…

  18. Missamou Biko dit :

    @Anonyme du 25/06/19 à 10:06

    Huuuuummmmmm !!!!!
    Et comment notre cher frère Miakassissa pourait-il être TRIBALISTTE puisqu’il a cité le nom de Ngouabi ?
    Non, cher Anonyme, c’est vous qui vous encombrez avec des idées « surgies de nulle part », comme l’avatar Ngombet.
    Personne n’a qualifié Miakassissa de Tribaliste parce qu’il n’aurait pas cité certains noms …
    Pour le reste, si vous lisez ce post dans votre douche ou sur l’ecrsn de votre joli telephone, alors regardez-vous sincèrement dans le mirroir de la douche ou du telephone. Cela permet de moins se mentir à soi.
    Moi qui habite l’Avenue Matsoua avec mon père depuis 1947, j’en sais mieux que toi Anonyme.

    Et, …. Fermez le ban.

    Quant au sieur Ngombet Andréas, le neveu de Nonault Arlette, elle même ministre et nièce du roi du congo et epouse du relais incontestable des réseaux françafrique sur la place de Paris où tu habites , je laisse les soins aux gens plus qualifiées que moi pour le … féliciter de ses démarches ou le mettre à la place qu’il mérite.

    Pour mon frangin Missamou Tchicaya que tu siffones aussi dans ton post, laisse stp mon frère jouir de ses beaux jours car il n’attendra pas Miakassissa ou Yuki pour lui donner sa part du bohneur.

    Fraternellement !

  19. MIAKASSISSA NE S'ABAISSERA PAS A REPONDRE AUX PRECIEUSES RIDICULES ET STUPIDES dit :

    @Anonyme 5

    Quel Congo veux tu construire ?

    Celui des gens intègres qui refusent toute compromission, et restent droits dans leur bottes au point s’il le fallait de sacrifier leur vie en acceptant l’éventualité même de mourir en prison s’il le faut, ou celui des gens malhonnêtes comme Parfait KOLELAS et NTSATOU MABIATA qui se disent opposants et perçoivent des millions par mois des mains sanguinolentes du dictatueur infatigable en roulant carrosse dans Brazza, et en voyageant où ils veulent en Classe Business ?

    Et toi aurais tu supporter et accepter de croupir en prison comme le fait MOKOKO, pour le bonheur de TOUT UN PEUPLE AMORPHE et MORBIDE alors qu’il pourrait faire comme ton frère KOLELAS et ton ami MABIATA ?

    Au delà des ambitions et des calculs politiques et tribalistes, il faut savoir reconnaitre la valeur intrinsèque d’un HOMME.

    ETRE HUMAIN ne nécessite pas la bassesse de NEGATIVER l’autre parce qu’il n’est pas de ta région ou de ton bord politique.

    Les faits que tu sembles ignorer et minimiser sont là, têtus et incontestables : MOKOKO DORT EN PRISON OU IL VA PEUT ETRE MOURIR POUR DES GENS COMME TOI, QUI EUX CULBUTENT LEURS FEMMES TOUS LES SOIRS ET S’EMPIFRENT D’ALCOOL OU DE STUPEFIANTS AVANT DE VENIR DEVERSER LEUR HAINE DES AUTRES SUR LE NET SANS VERGOGNE.

    Le plus petit doute que tu peux formuler sur la personne de MOKOKO est une insulte à ta propre personne.

    TA QUESTION QUE TU CROIS PRECIEUSE N’EN EST QUE PLUS RIDICULE ET STUPIDE.

  20. Anonymous dit :

    Missamou Biko dit:
    « Moi qui habite l’Avenue Matsoua avec mon père depuis 1947, j’en sais mieux que toi Anonyme ».
    Bon, c’est un règlement de compte entre vous. Dans ce cas, un mail privé été approprié. Mais pour ce thread, Miakassissa a bien cerné le problème Ngombet qui a roulé son monde dans la farine.

    Bref, le 5 juillet 2019 c’est dans quelques jours. Nous allons sortir le champagne pour fêter la bonne nouvelle avec le rejet par le FMI du dossier bancal de Sassou Dénis, l’angwalima en chef.

  21. VAL DE NANTES dit :

    La présidence , c’est l’anéantio dromie ,c’est à dire ,l’éternel retour .Le rendez vous des congolais avec la mort .
    Volens nolens ,je conseillerai à NGOMBET , petit cabindais de surcroit ,de parfaire son libido sciendo ,car la petite enclave du cabinda en aurait bien besoin pour son développement .
    Le Congo ,post SASSOU , sera à la recherche d’un YA MILOS pour une gestion apaisée des affaires du pays ,poste qui ,au passage ,fait l’objet d’un consensus national .
    Le Congo n’a point besoin d’un père fouettard de la nation ,genre DE GAULLE ,MAO , SELASSIE etc , un délégué sous forme d’un premier ministre , tatillon et asservi aux parlementaires pointilleux , ferait bien l’affaire .
    Regardez dans le rétroviseur de l’histoire .
    Vous y voyez quoi ?
    La présidence kilométrique de SASSOU avec son cortège des malheurs multiformes .Nous pouvons en déduire ,l’inutilité de cette fonction ,qui cristallise plus des problèmes qu’elle en calme Le petit NGOMBET a le droit de vallser son comportement c’est à dire avoir le même instinct grégaire que celui de VALLS de retourner à ses origines familiales pour candidater à une supposée présidence du CABINDA .
    En connaissez vous un seul congolais dont la carrière au CABINDA ait un tant soit peu débouché sur un poste de gouverneur du CABINDA ?

  22. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    CHERS COMPATRIOTES DE LA DIASPORA
    ATTENTION AUX CHIENS DE sassou QUI SONT ARRIVÉS EN FRANCE.
    ILS ONT POUR MISSION DE LEVER LES LIÈVRES (DES HOMMES COURAGEUX) AFIN QUE LA JUSTICE DES ÉLITES FRANÇAISES MAL ÉDUQUÉES, PUISSE NOUS TRAQUER, NOUS LIVRER À LEUR IDIOT DE SERVICE sassou.
    NE TOMBONS PAS DANS LE PIÈGE DES IMBÉCILES ET PERVERS.
    SACHANT SE DÉFENDRE AVEC DES ARMES APPROPRIÉES.
    ILS SONT AUX ABOIS. ILS VONT UTILISER, COMME D’HABITUDE, LA FORCE IMBÉCILE.

  23. VAL DE NANTES dit :

    On les y attend , frangin @descente . le pays , d’abord ;;;;;;;

  24. de passage dit :

    Mais que reprochez vous à Andréas que nous n’avons hier reproché à Jean Marie Michel Mokoko

    Lui a le merite de prendre ses distances 2 ans avant les echeances alors que MOKOKO l’a fait 3 mois avant. N’est ce pas une trahison de quitter le president que vous conseillez pour le defier à peine 3 mois après.

    Soyons au moins juste à ce niveau même si cette candidature est fantaisiste des lors que le changement de pouvoir au Congo ne peut etre que militaire.

    Mokoko ayant incarné cette esperance compte tenu de son pedigré, tout lui est pardonné. Mais à la verité il reste un solide questionnement sur sa demarche.
    Un gagnant est celui qui trouve les moyens
    Un perdant trouve toujours des excuses.

  25. OYESSI dit :

    C’est quand même drôle de voir les donneurs de leçons tout confondus qui croient mordicus que ce serait derrière leur écran d’ordinateur qu’ils changeront quoi que ce soit au Congo. Le dictateur ne partira du pouvoir que lorsque les congolais résidant au congo se lèveront. Toutes nos analyses faites hors Congo, pertinentes soient elles n’ébranleront aucunement le pouvoir du dictateur Sassou.
    A mes frères de la diaspora pour la plupart devenus binationaux et déconnectés totalement de la réalité du Congo, nous attendons de vous un travail de lobbying dans vos pays d’accueil pour la simple raison que ce sont dans vos pays d’accueil notamment en France que Sassou trouve le plus grand appui dans son éternelle longévité au pouvoir parce qu’il a su corrompre toute la classe politique Française comme il a introduit dans l’apposition sise à l’extérieure en France plus précisément des indicateurs qu’il nourrit tous les fins de mois et qui,se disent opposants.

    Il est donc mal indiqué de continuer à critiquer Mokoko et ceux qui ont pu affronter le dictateur à un moment donné comme c’est très simpliste de toujours condamner ceux qui ont travaillé sous le dictateur comme si ceux là mêmes ne sont pas fils du Congo qui les a formé.

    Le dictateur ne gère pas une société familiale mais une République depuis pratiquement une quarantaine d’années. On ne continuera pas à critiquer facilement ceux qui après leurs études se sont jetés à l’eau croyant venir travailler pour le pays et non pour le dictateur. C’est connu que l’état est le plus gros employeur au Congo et depuis notre jeune âge on est formaté pour être fonctionnaire.
    Que diront nous alors de ceux qui ont choisi librement de ne pas rentrer au pays soit parce qu’ils n’ont jamais pu terminer convenablement leurs études, donc pas sûrs d’avoir un travail en rentrant, soit parce qu’ils avaient fait le choix de rester en Europe pour des raisons qui sont les leurs sans que personne n’a rien à redire.
    Ceux de mes frères qui ont choisi de vivre dans les pays où tout est construit, où il suffit d’avoir de l’argent et tout devient facile, où la démocratie s’est installée depuis belle lurette devraient savoir que faire partir le dictateur qui a mis un système diabolique pour s’éterniser au pouvoir ne se réalisera ni par l’injure, ni par critiquer ceux qui ont pris le risque d’affronter le diable pendant qu’ils sont au frais en Europe.
    Depuis que je navigue sur ce site, je n’ai vu nulle part que l’opposition de la diaspora a choisi un seul leader pour parler d’une seule voix, bien au contraire ces démocrates du bord de la Seine continuent à se bagarrer chacun pour sa chapelle, sa tribu, son département ou encore pour sa propre petite personne. A ce jeu, l’opposition intérieure qui fait pareil n’a donc aucune leçon à recevoir de la diaspora car toute l’opposition fait le jeu du dictateur et on ne sera jamais sorti de l’auberge.

  26. JDO EN MISSION EN FRANCE CONTRE LES CONGOLAIS dit :

    Jean Dominique Okemba à Paris depuis ce matin.
    C’est dans un vol air France que le patron des services secrets congolais est arrivé en France ce matin avec pour mission d’échanger avec les services de renseignement français et les réseaux Squarcini sur l’état de la diaspora militante et resistante en France.
    Comme par hasard, Jean Dominique Okemba l’homme au centre des tortures et emprisonnements au Congo Brazzaville arrive à Paris au moment où la diaspora congolaise de Paris rentre dans une phase très ambiguë notamment la folklorisation d’une candidature à la présidentielle de 2021 par Andrea Ngombe , visite inattendue mais surprenante de Tamba Tamba Sanelli à l’ambassade du Congo en France en s’exposant avec grand sourire auprès de Mr Adada , un voleur reconnu. On oublie pas entre temps , les pitreries de Moukongo wa ndoko à Brazzaville.

  27. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    MONSIEUR OYESSI
    TU ES HABITUÉ À RECEVOIR TES ORDRES DE LA PART D’UN DIEU TERRIEN.
    NOUS, DANS LA DIASPORA, LEADER CONNAÎT PAS. NOUS ACCEPTONS LES COMPÉTENCES QUI VALORISENT LA DIGNITÉ, LA LIBERTÉ ET LA JUSTICE.

  28. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    MONSIEUR OYESSI
    NOUS SOMMES PATIENTS, PARCE QUE NOUS AVONS ÉVALUÉ LA DIFFICULTÉ. EN FACE, NOUS N’AVONS PAS SEULEMENT UN IDIOT DE SERVICE, MAIS AUSSI DES INDIVIDUS MAL ÉDUQUÉS QUI ONT DU MAL À ASSUMER LEUR PASSÉ D’ESCLAVAGISTES DE COLONISATEURS, DE PRATIQUE INHUMAINE. ET COMPTE TENU DE LEUR CAPACITÉ DE NUISANCE QUI EST RESTÉE INTACTE, NOUS NE VOULONS PAS ÊTRE DES SUICIDAIRES.
    NOUS AVONS DES FAMILLES ET DES ENFANTS.
    SI TU AS UNE SOLUTION, IL FAUT L’APPLIQUER.

  29. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    MONSIEUR OYESSI
    LES DIASPORAS AFRICAINES FONT UN BON TRAVAIL. LES RÉSULTATS NE SONT PAS ENCORE EFFECTIFS.
    VOUS POUVEZ DEMANDER À L’IDIOT DE SERVICE sassou.
    IL N’ARRÊTE PAS D’ACHETER LES ARMES. C’EST UNE PREUVE.
    NOUS SOMMES DANS LE VRAI. PAS DANS LA DÉMAGOGIE.

  30. Anonyme 5 dit :

    @MIAKASSISSA NE S’ABAISSERA PAS A REPONDRE AUX PRECIEUSES RIDICULES ET STUPIDES.
    En quoi s’interroger sur le parcours de mokoko est précieux et ridicule?

    Si cette question vous énerve et vous dérange au point de vous faire perdre votre calme et de m’abreuver d’insultes et de qualificatifs hasardeux c’est quelle est pertinente

    Mais encore une fois ma question s’adresse à monsieur Miakassissa et uniquement à lui sur quoi se fonde t’il pour affirmer que mokoko est un chef moral et un leader ? il a étayé ses critiques

    contre Parfait Kolélas et Tsatsy Mabiala qu’il argumente maintenant ses propos sur mokoko en quoi est il différent de ces deux personnages qu’il critique

    Qu’il sorte ses arguments et qu’il réponde lui même à la question

  31. dlondi dit :

    En 1972, des compatriotes, inquiets de l’épuration ethnique au sein de la haute administration et l’armée, lançaient l’alerte dans une sorte d’autocritique vibrante pour dénoncer « l’obumitrisation » de la société congolaise. Cette année-là, l’Etat dans sa triple signification :sociologique, organisationnelle et juridique subissait sa première rupture majeure sous la houlette du trio « Ngouabi-Yhombi-Sassou ». Cette situation va jeter le pont vers une société dans laquelle la violence devint un mode de gouvernance. Nous passions de 4 assassinats politiques dans les années 60 à des dizaines de milliers, en 2019.

    En 1977, suite à l’assassinat de Ngouabi, dans un vibrant discours, le dictateur accuse les Bakongos de l’avoir tué. Le dictateur signe le début de la mort de l’Etat. L’arbitraire devient la règle dans tous les domaines. L’Etat, en tant que structure qui assure l’égalité de tous les citoyens devant la loi, disparaît derrière la cruauté d’un clan. Après les coups répétés de 1972 et 1977, l’Etat n’existe plus au Congo.

    En 1999, le dictateur va porter le troisième coup fatal contre l’Etat quand il affirme, dans son discours à Talangaï, qu’il est le garant de la sécurité du septentrion alors qu’il est à la tête de l’Etat ressuscité par la Conférence nationale souveraine. Il le noie dans le sang des congolais.
    L’Etat congolais n’existe plus, les institutions ne sont que les points décentralisés des décisions du dictateur qui n’est que l’avatar de la France, la réincarnation des intérêts français et la garantie que ceux-ci seront préservés quelle que soit la situation. Nous sommes dans un pays sans Etat, sans institutions et sans existence politique réelle.

    Tous les débats autour des élections, des institutions et des candidats sont hors-sol parce que l’instant d’après ces élections, tout se réinscrira dans l’ordre séculaire défini par la France : des colonies pour l’enrichir et assurer son prestige à travers le monde. Les Congolais préoccupés par l’intérêt réel du pays devraient s’inscrire dans une résistance résolue contre toutes les logiques qui tendent à préserver cet état de chose. Ne dit-on pas que seule la lutte libère ? C’est le système qu’il faut désintégrer et cela ne se fait pas par des élections.

  32. Willy Makambo dit :

    Mon frère Bakala
    Lorsque je répondais, c’était à mon autre frère qui avait réagi avant vous, celui qui évoquait les obscures liens entre la ministre Nonaul et Gombet.

    Oui, c’est vrai, le texte de Miakassissa ne contenait pas les origines de Gombet, mais le titre en disait long: Vous dites, je cite «Le détail qui met en doute l’authenticité de votre propos est l’accusation gratuite portée contre Miakassissa comme quoi il reprocherait à ngombé ses origines non congolaises. d’ailleurs ngombé a bien dit et écrit que ses parents étaient cabindais. Il n’y a aucun honte d’être du Cabinda. Ce sont des frères et des sœurs de nos compatriotes du Niari et du Kouilou.».

    Mon frère Bakala, au-delà des mots, si on lit le titre «Andréa Ngombet, un avatar surgit de nulle part», on dénigre la personne et c’est une attaque ad hominem. On laisse par là sous-entendre que Gombet n’a aucune légitimité pour demander les suffrages aux Congolais. Il y a quelque temps, j’avais entendu pareilles âneries sur Paulin Makaya. On disait de lui qu’il n’était pas Congolais, qu’il était Zaïrois, Sud-africain voire Mauritanien ou Kényan.

    Oui, mon frère Bakala, il n’y a aucune honte à être un Cabindais, ou Camerounais, ou Zimbabwéen et de se porter candidat à la présidentielle Congolaise. Et d’ailleurs, pourquoi parlez-vous de honte, comme si l’on était un citoyen de seconde zone ou qu’on était seulement toléré, qu’on était accepté par pitié? Si l’on créait un jour les États-Unis d’Afrique Centrale (il le faudra bien un jour pour casser nos ego et ethnocentrismes), vous verrez que ces questions d’ethnicisme, d’exclusion des autres, disparaîtront ipso facto. Il faut surtout blâmer notre incapacité à nous ouvrir aux autres, à faire confiance en nos propres frères, ne serait-ce que pour s’associer afin de poter un projet commun de majeure ampleur, un projet qui dépasse notre petite personne. Oui, j’accepte de voir le doigt qu,on me montre au lieu de voir la lune, parce que, dans mon imagination, le doigt que vous utilisez pour me montrer la lune, s’allume et devient une étoile, une galaxie. Alors, plutôt que de regarder la lune qui se trouve au loin, je préfère voir l’étoile qui resplendit sur votre doigt car mon imagination est sans limite. Et Dieu sait que le Congo a besoin de déployer des trésors d’imagination pour rétablir l’équilibre rompu depuis 40 ans.

    Ce qui m’indigne, m’insupporte et m’exaspère, c’est cette tendance des Congolais à exclure ceux qui ne parlent pas leur langue ou qui ne sont pas originaires de leur région ou de leur ethnie dans la prétention à la gestion de la chose publique, ou même dans la représentation de l’idéal national. Nous avons des frères qui ont des parents ouest-africains mais qui sont nés au Congo et pour moi, ils sont Congolais. Lisez l’histoire des empereurs romains après Méthode. Je me demande même si Marc-Aurèle était romain de souche. Plus tard, en 325, Constantin 1er qui réunit le concile de Nicée était de culture grecque, je crois (corrigez-moi, je vous prie). Et voyez la composition de l’équipe de France de soccer, masculine ou féminine. Vous avez des gens qui sont nés ailleurs et qui font la gloire de cette équipe de France. Qui peut choisir son lieu ou sa date de naissance ? Qui parmi vous peut choisir ses parents ou son ethnie à sa naissance. La naissance est une distribution hasardeuse de la nature et quand on est né dans un espace géographique ou qu’on l’a élu comme sien, surtout quand on partage les valeurs et les idéaux de ceux qui y sont, le débat ne se pose pas. Moi je me dis toujours que la Terre entière m’appartient à moi aussi (c’est pour ça que j,ai plusieurs passeports) et j’ai le droit de vivre n’importe où sur terre et de participer à la vie politique et économique sur n’importe quel espace géographique avec n’import quel groupe humain. Ce n’est pas par fantaisie, mais par nécessité humaine. La vie est une aventure humaine au cours de laquelle on s’enrichit des autres (je n’ai pas dit qu’on enrichit ni appauvrit les autres comme ça se passe au Congo!), et voir les autres souffrir à cause d’un égrégore négatif qui a poussé il y a plus de 40 ans, ça me donne envie d’appeler tout humain, quelle que soit sa couleur, son lieu de naissance ou sa langue ethnique à venir batailler pour restaurer avec nous cet équilibre rompu. Enlevons donc les petits titres qui qualifient, limites et restreignent les autres humains et leur enlèvent le droit de rêver, voyons les comme des énergies additionnelles qui veulent renforcer leur intensité pour chasser l’obscurité qui s’est installée sur cette partie de la Terre qu’on appelle le Congo-Brazzaville.

    J’ai écrit que si Nonault donnait l’argent à Gombet pour se présenter, je ne trouverais pas ça malsain. Nonault ne sera même pas une contributrice, elle ne fera que redonner autrement ce qu’elle a pris indûment au peuple congolais. Et si c’est pour favoriser la démocratie, pourquoi pas? Je ne vois pas de délitement moral là où une pratique s’est installée et qu’il y a quelqu’un qui veut la changer. Je veux réciter l’anecdote du policier qui se fait passer pour un dealer, agit comme un véritable dealer avant de démanteler le réseau des trafiquants. Ne me parlez pas de moral. Je pourrais vous envoyer à l’église si vous me parlez de moral. La morale est soit une fille des religions, soit un produit social résultant d’une culture à un moment donné et dans un espace donné. Ce qui est moral dans un endroit ne l’est pas dans un autre. En politique, il n’y a pas de moral, telle qu’on l,entend dans vos religions. Qui décide du bien et qui décide du mal? Sassou a compris longtemps et nous impose sa propre morale. On peut faire le mal pour obtenir un bien, tout comme on peut faire le bien pour obtenir un mal. D’ailleurs ne dit-on pas que l,enfer est pavé de bonnes intentions?

    Je suis pour la philosophie chère à Thystère (le feu père, pas le fils air) qui disait «le pétrole appartient au peuple. L’argent du pétrole appartient au peuple. Or nous avons une gang qui le dilapide sans vergogne. Il n’existe pas de système de distribution de richesse nationale. Si un ponte du PCT vous «donne», il croit vous corrompre et vous acheter parce qu’il croit que cet argent lui appartient. Prenez cet argent, et disparaissez, vous n’avez pas de compte à lui rendre».
    Voilà mon frère Bakala, ce que je tenais à vous dire. Sans rancune.

  33. CD JUMEAU dit :

    CONGO: UN PAYS ENCERCLÉ PAR DES PROFFESIONNELS TRAÎTRES PSYCHOPATHES.

    Qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu pour avoir autant de traîtres dans ce pays? A quel moment s’est-on trompé de chemin? Est ce que quelqu’un a profané la sépulture de MAKOKO pour que la traîtrise s’abatte sur l’homme publique Congolais? Comment en sommes nous arrivés là? Comment la folie de tous ces faux opposants au service d’un sanguinaire chef de guerre est-elle devenue la norme dans le pays?

    Ahhhhh NGOMBE, TOI??? TU AS PREFERÉ LAISSER TOMBER TES VALEURS (AU CAS OÜ TU LES AURAIS EU) POUR CHOISIR LE CHEMIN DE LA FACILITÉ ET D’AVIDITÉ D’ARGENT SALE, MAIS SACHES-LE QUE TU PORTERAS LA RESPONSABILITÉ DE TES ACTES! TA BOULIMIE TE FERRA PERDRE, toi et ton employeur. Envie de vomir!

  34. CD JUMEAU dit :

    Lire: PROFESSIONNELS, PRÉFÉRÉ…

  35. val de Nantes dit :

    Un petit petrolier en devenir.,ce petit viandar..

  36. Bakala dit :

    Cher Willy Makambo,
    L’ouverture à l’autre qui couronne votre propos est louable et j’y souscris entierement. Mais attention. Il y a des domaines où cette ouverture doit être limitée au risque de perdre son âme comme nous, Africains, l’expérimentons amèrement depuis que nous nous sommes ouverts à l’Homme. L’exemple de la RSA est encore vivante pour saisir les travers de cette ouverture . Hier, le Blanc était venu sur cette terre avec la Bible en mains. Aujourd’hui , c’est l’Homme noir qui a la Bible en mains et l’Homme blanc a la terre. Trouvons l’erreur. Si on remonte loin, cette ouverture de l’Homme a fait que l’autre l’avait ravi ses enfants les plus valides par l’esclavage; quand il a compris qu’il tirera plus de profit en gardant l’Homme noir sur sa terre, le blanc a colonisé sa terre. Ayant compris que la Colonisation menait à une impasse, le blanc a imposé á l’Homme noir le neocolonialisme au moyen des règles de relations économiques internationales qui lui ont été dictées. Quand on analyse toute cette situation, on trouve cette manie que nous avons à accepter n’importe qui chez nous sans faire des analyses plus poussées.

    Il y a des domaines qui doivent restés la chasse gardée des vrais congolais. Voyez ce qui se passe en Côte d’Ivoire. Un Mossi a été imposé aux Ivoiriens. Résultat: il est plus royaliste que les français pour lesquels il se bat en defendant le franc CFA et autres intérêts. Avait-il le choix dd faire autrement? Non. Pourquoi ? Parce que C’est Un etranger mis là pour une mission bien particulière.

    Bref, nos compatriotes issus de l’étranger ont les mêmes droits que nous, mais il y a des fonctions qu’ils ne peuvent exercer. Je milite pour l’application des mêmes principes en matière économique où la devise doit être :Congolais d’Abord. Un congolais qui s’est enrichi aura plus tendance à garder son patrimoine au Congo . Un congolais enrichi n’est pas à confondre avec ces kleptocrates qui siphonnent les deniers publics qu’ils planquent dans des paradis fiscaux au profit de leurs enfants et maîtresses.

    Pour finir vous convoquez Thystère dans la discussion. Sincérement, je ne vous suis pas. Comment pouvez vous rentrer dans l’histoire en reculant? Que faites-vous des ravages de la corruption sur Le développement d’un pays? Pour vous C’est normal que les gens pillent les deniers publics? C’est gratifiant pour vous que 70% du budget d’un pays non utilise se volatisent chaque année et 14,000 milliards de francs CFA disparaissent en 18 mois.

    Frangin, Je ne peux vous suivre sur ce chemin. J’ai grandi dans un Congo solidaire, fier de ses origines où toutes les origines sociales se mélangeaient et se respectaient. Aussi, Je ne saurai trouver des circumstances attenuantes aux anti-valeurs que sont le détournement des deniers publics, le népotisme , le gangstérisme.

  37. Anonyme dit :

    Je n’ai apprécié l’insulte contenu dans la dernière phrase de l’article de Mr MIAKASSISSIA
    la rédaction de CONGO LIBERTY aurait dû censurée cette phrase

    Avec les nés LARI/KONGO, le débat politique se termine toujourspar NA KU TWA, NA KU WONDA, ,
    les commentaires le disent ; descente aux enfers, acte de décès, toujours une culturede la mort vite donnée

    la masse des LARIS/KONGO et VILIS qui travaillent pour SASSOU sous multiples formes est de 80 %

    aller compter le nombre de policier DST, vous serz surpris les tortionnaires les plus ruels sont LARIS/KONGO, hormis le noyau MBOCHIS PUR SANG

    le jour que tous ces LARIS/KONGO vont cesser de travailler pour le dictateur, il ne résistera pas plus d’un an

    le PCT est compoé en majorité des LARIS/KONGO qui sont chargésde basse besogne, y compris aller OURRERle urnes

    On n’est pas surpris de tant de colère sur le jeune ANDREA, sa candidature dérange leséquilibres en place
    Le candidat doit il venir de JUPITER?

  38. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    MON CHER BAKALA
    JE VALIDE TA RÉFLEXION SAUF LE CONGOLAIS D’ABORD POUR DEUX RAISONS PRINCIPALES.
    – NOS ORIGINES AUJOURD’HUI SONT CONFUSES. TROP DE MÉLANGE.
    – INSTITUTIONS FORTES=MOINS DE PROBLÈMES MAJEURS.
    QUI SOMMES -NOUS FINALEMENT ?
    NOUS SOMMES L’ENVIRONNEMENT. C’EST LUI QUI DÉTERMINE PRÈS DE 80%, SINON PLUS, DE NOS PENSÉES, DE NOS ACTIONS.
    TU L’AS BIEN DIT, « LES RÈGLES DES RELATIONS INTERNATIONALES ET ÉCONOMIQUES » NOUS ÉCHAPPENT. C’EST CET ENVIRONNEMENT QUI EST À LA BASE DE NOS PROBLÈMES. COMMENT RENDRE CET ENVIRONNEMENT FAVORABLE POUR NOS PAYS? BONNE QUESTION.
    DANS TOUS LES CAS, CE N’EST PAS AVEC DES IDIOTS DE SERVICE COMME sassou.

  39. VAL DE NANTES , à NGOMBET . dit :

    Vouloir arrêter la démocratie paraît lutter contre DIEU lui même ,dixit TOCQUEVILLE .
    Questions à NGOMBET .
    La réponse à ces questions politiques illustre la bétification de votre comportement ad hoc .
    Quelle est la principale cause de la mort de MARIEN NGOUABI ?
    Quelle est la principale cause des guerres fratricides ayant endeuillé le Congo ?
    Quelle est la principale cause de l’exil de LISSOUBA en France ?
    Quelle est la principale cause d’incarcération de MOKOKO et d’OKOMBI ?
    si je puis me permettre de répondre à cette trame des questions ,c’est la fonction présidentielle .
    Vous aurez l’excuse de l’âge ,pour n’avoir peut être pas connu MARIEN ,mais vous êtes coupable de l’ignorance des faits politiques qui se sont produits sous vos yeux et dont vous auriez dû tirer des véritables enseignements politiques .
    Oui , cette fonction présidentielle ,dans sa forme actuelle ,est entachée du sang de MARIEN et vous avez beau être bourrelé des certitudes démocratiques ,rien n’en sortira ,d’où notre attitude anxiogène autour de votre candidature ,qui ressemble plus à une invite au suicide collectif .
    Cette fonction est une entrave à l’épanouissement des énergies positives et indispensables à l’édification de notre pays .
    Nous aurions souhaité que tu excellâsses sur des propositions institutionnelles érudites pour un Congo ,dorénavant , immunisé de la fureur dictatoriale .
    Chers juristes congolais , vous êtes la honte puérile de notre pays .
    A votre place ,je me suiciderai .
    Hier , par ignorance émotionnelle ,nous vous avons héroisé ,aujourd’hui nous vous plaçons sur la potence .

  40. Willy Makambo dit :

    Mon frère Bakala
    J’apprécie votre message mais il y a juste deux points que je ne partage pas avec vous.
    1-Vous dites que nous avons accepté les étrangers, les Blancs (en citant l’Afrique du Sud) et ceux-ci nous ont mis le joug dessus en nous imposant l’esclavage, la colonisation, le néocolonialisme, et tout le bataclan.
    Je ne suis pas d’accord avec le mot «imposition». Par conséquent, je ne suis pas non plus d’accord que Sassou s’est imposé à nous. En vili, un proverbe qu’on entend souvent dans les chansons dit «Sengou hi fwa voo singazi si ke moonio?» C-à-d, est ce que ce sont les dents de la houe qui se sont élimées ou bien ce sont les racines de l’herbe sauvage qui sont très dures à extirper? Moi je crois que dans le cas de l’esclavage, de la colonisation, ou de la longévité de Sassou au pouvoir, ce sont les dents de la houe qui se sont émoussées; c’est la faiblesse des anciens, et par contagion, notre propre faiblesse et poltronnerie qui font et ont fait que nous acceptions que les autres prennent le dessus sur nous. Qui se fait agneau, le loup le mange, et vous savez cela. C’est toujours un choix que nous faisons de nous considérer inférieur, faible, d’attirer la pitié. Je veux dire, nos ancêtres ont courbé l’échine pour accepter de se soumettre au joug. Partout, il y a des batailles. La vie elle-même est une bataille constante. Et c’est quand on baisse les bras, quand on renonce, quand on n’a pas de perspective qu’on tombe sous la domination de n’importe quelle chèvre coiffée. Vous, dans votre vie à vous, vous avez connu des moments où vous avez dû batailler fort pour obtenir ce que vous avez cru légitime et important pour vous. Des fois, vous avez pris le dessus, mais des fois aussi, on a pris le dessus sur vous, et pourtant, en ayant une vision de la meilleure image de vous-même, vous avez pu vous lever, malgré les défaites, les embûches, pour aller à l’assaut, en n’écoutant que votre cœur et votre vaillance. Mais, si vous ne saviez pas ce que vous valiez ou vouliez, si vous n’aviez aucune perspective et si vos parents ou votre entourage ne vous avaient pas permis que vous construire une image juste de vous-mêmes et des autres et d’avoir confiance en vous; si enfin ils avaient inoculé en vous l’idée de vous considérer comme un humain moins complet ne méritant pas le bonheur comme les autres, alors vous auriez pu tout abandonner et laisser les autres se jouer de vous et décider à votre place.

    Cette métaphore s’applique à l’Afrique en général, aux Africains. Ils sortaient d’un moyen âge et ils étaient fascinés par le matérialisme que leur apportaient nos frères Blancs et ils s’y étaient pris au jeu. Ils auraient pu être comme des Japonais. Revisitez l’histoire du Japon, avec l’ère Meiji, quand les Occidentaux voulaient les soumettre. Ce que les Occidentaux ont réussi en Chine avec la guerre de l’opium, ils n’ont pas pu le faire avec le Japon. Les Japonais se questionnés sur leur défaite, ils ont fait des mises à jour et sont adaptés. Parce qu’ils avaient une culture, parce qu’ils avaient une idée positive d’eux-mêmes, de ce qu’ils étaient capables, ils avaient une bonne estime d’eux-mêmes et de leurs frères et sœurs. La mort pour eux n’était qu’un changement d’état comme l’est toute matière, à l’instar de l’eau qui tour à tour devient liquide, solide ou gazeux. Ils avaient une philosophie; ils avaient des valeurs. Ils se battaient pour exister et non pas juste pour vivre.

    Mais, nous, en Afrique, avec la peur de la mort, on abandonne les idées, la force mentale, ce qui ne nous empêche pas de mourir tout de même comme des mouches. Nous avons rejeté la culture de nos ancêtres quand nous avons réalisé que nous étions en retard techniquement ou technologiquement. Et nous sommes rentrées passivement dans le monde moderne en épousant les valeurs et la culture d’autrui. Nous ne le méritons même pas. Nous avons abandonné même nos sciences, notre magie. Et la course à l’accumulation matérielle s’étant accélérée, nous avons utilisé cette magie contre nos propres frères, pour être appréciés du Blanc. Le complexe que nous avons vient de l’absence du père. Nos ancêtres qui auraient pu nous transmettre la sagesse et les valeurs se sont vite laisser allés à montrer leurs faiblesses aux Blancs qui les ont vaincus en les transplantant de l’autre côté de l’océan. Resté seuls, nous les enfants et petits enfants étions désemparés. Je ne blâme pas le Blanc, je nous blâme nous-mêmes et notre incapacité à sortir du piège des systèmes occidentaux qui nous attirent comme la lumière attire les papillons. Nous ne savions ou ne savons pas ce que nous voulons, dans un monde, une culture, des valeurs qui ne nous appartiennent pas.

    2-Le deuxième point pour lequel je ne suis pas d’accord avec vous, concerne l’interprétation que vous faites sur la philosophie de Thystère. Il était certes impuissant face au pouvoir de Sassou qui utilisait les forces occultes que lui-mêmes n’avait pas (le pauvre ! Intellectuel qu’il était, il pensait que les diplômes et les études supérieures suffisent, or il faut un degré des bi’nkoko dedans donc des couilles, ou le chi). Et quand il avait compris qu’il ne pouvait pas modifier ce système, loin de l’épouser, il a préféré le réalisme en se disant que face à la force, il faut opposer l’intelligence. La force n’a jamais impressionné Sassou (qui n’est, ceci dit en passant, d’ailleurs fort qu’en apparence mais qui excelle sur les fatwas magiques/occultes et la criminalité pure et simple).

    Donc Thystère conseille avec faiblesse au peuple quand quand les temps sont durs, il faut voler le voleur. Loin de moi l’idée de dilapider les deniers publics. Je n’aurai aucun état d’âme à voler un voleur, à escroquer un fraudeur. C’est une sorte de robin des bois camouflés. Là, je vous le dis, parce que le système de distribution des richesses nationales inexistant. Si j’ai un papa à la retraite, si un politicien lui donnait l’argent pour qu’on vote pour lui, je conseillerais à mon papa de prendre l’argent, de promettre qu’on va voter, et le jour du vote, de tourner casque. C’est une stratégie de survie. L’espérance du Congo a baissé. Tout ce que les gens veulent, c’est s’assurer d’un kilo de hareng par jour et vous allez me me blâmer parce que j,encourage l’intelligence pratique des Congolais au nom des valeurs qui n’existent plus au Congo.

    Moi aussi, à l’école primaire, j’avais appris l’article 2 ou 3 de la Loi du Pionnier «Le pionnier est économe, discipliné et travailleur. Il a le respect des biens d’autrui et des biens publics». Mais ça, c’était au temps de Marien Ngouabi. Puisque les gens qui sont au pouvoir préfèrent aller garder les trésors du peuple à l’étranger pour les convertir par égoïsme en biens personnels, je laisse la morale aux croyants et aux dogmatiques. Moi je vis au présent. Quand on aura déboulonné cet égrégore négatif, nous auront le temps de tirer des leçons et de construire du neuf pour l’avenir de nos enfants. En attendant, j’assume l’idée de voler un voleur et toute personne qui au Congo occupe une fonction politique ou administratif mais qui n’a pas mérité, qui l’a obtenu par le fait du prince, sur le canapé ou par sa proximité au pouvoir, pour avoir été un sous-traitant des dans les basses besognes de mafia, cette personne pour moi est un voleur et je n’aurais aucun scrupule à le trousser à mon tour. Abouh? Piah !
    Sans rancune.

  41. Tinguiriba dit :

    Blablabla de makambo a n’en point finir, oh que c’est Saoulant !

  42. DJEMBO TATY dit :

    LA POLITIQUE AU CONGO A LONGTEMPS JETE LA MORALE.L’AFRIQUE N’APPARTENANT PAS AUX AFRICAINS,LE CONGO ETANT PROPRIETE DES AUTRES.SEULE UNE CONFRONTATION MULTIFORME DES FORCES CONTRAIRES SUR LE CONGO SAUVERA LES CONGOLAIS.
    NOUS SOMMES DANS LES DOULEURS DE L’ACCOUCHEMENT ! SASSOU CHUTERA COMME TOUTE DICTATURE AVANT 2021 ET IL Y ‘AURA PAS D’ELECTIONS PRESIDENTIELLES.

    DJEMBO TATY.

  43. VAL DE NANTES dit :

    @djembo
    ADMIS DU COUP , ET GROSSE VALIDATION ;;;
    Pas questions d’élections présidentielles ,le CONGO RÉEL N’EN VEUT PLUS ;;;;;;;;
    TROP de morts , souffrances , pour un poste criminogène ..
    Cette fonction est plus qu’une digue au bonheur national qu’une plage ouverte à tout le monde .
    PLUS DE PRESIDENT AU CONGO ;;;;;SASSOUFIT ;

  44. LA DESCNTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    POURQUOI sassou EST UN IDIOT DE SERVICE?
    ARRIÈRE, ARRIÈRE GRAND PÈRE, IL EST CONVOQUÉ À PARIS POUR VENIR S’EXPLIQUER CHEZ UN JEUNE HOMME DE 40 ANS.
    SON ESCLAVE VOLONTAIRE jean dominique okemba EST DÉJÀ SUR PLACE POUR COMPRENDRE LE MESSAGE DU JEUNE HOMME FRANÇAIS DE 40 ANS.
    VRAI BU ZOBA.
    LE CONTENU DU MESSAGE DU JEUNE POURRAIT ÊTRE CELUI-CI :
    TU ES UN IDIOT, NOUS T’AVONS BEAUCOUP AIDÉ. TU NE COMPRENDS RIEN.
    SI CHRISTINE TÉ DONNE L’ARGENT, QU’EST-CE QUE TU ES CAPABLE DE FAIRE, ESPÈCE D’IDIOT?
    TU AS MIS CHRISTINE DANS LE CACA. MAINTENANT, ON FAIT COMMENT ?
    TU AS PRÉVU UN ENDROIT POUR TON EXIL?
    LE MESSAGE DE L’IDIOT DE SERVICE sassou EST LE SUIVANT : J’AI FAIT LE NÉCESSAIRE DANS L’APPROVISIONNEMENT EN ARMES. JE PEUX TENIR PRÈS D’UN SIÈCLE À OYO.
    J’AI UNE CATHÉDRALE, JE SERAI PRÈS DE MA FILLE EDITH. J’AI DES TOMBES REMPLIES D’ARGENT.
    POUR CE QUI EST DE MES ESCLAVES VOLONTAIRES, JE VAIS PRIER TRÈS FORT, AVEC LE VATICAN, POUR QU’ILS TROUVENT SEULS LEURS SOLUTIONS. PARCE QU’ILS ONT TOUJOURS ÉTÉ VOLONTAIRES DANS LEUR DÉMARCHE.
    MAIS, JE VOUS DEMANDE ENCORE UN GRAND SERVICE. J’AI PEUR DE LA POPULATION QUE J’AI HUMILIÉE ( SURTOUT LES RETRAITÉS, LES FEMMES, LES ÉTUDIANTS…..) ET LA DIASPORA. QUE POUVEZ-VOUS FAIRE?
    LE JEUNE HOMME : JE VAIS VOIR AVEC LA RÉPUBLIQUE COLONIALE.

  45. Val de Nantes. dit :

    Ngombet ,la viande crois tu règler les problèmes congolais en devenant President ?
    L’Ethiopie ,qui s’en tire mieux aujourd’hui ,a til eu besoin d’un De Gaulle ?
    Comment pouvez vous lier le bonheur d’un peuple á la nécessité d’avoir un President de la république ?
    L’utopie politique ,dont vous incarnez ,va vous perdre ,si vous ne réactualisez pas votre logiciel cognitif .

  46. Jean Denis Mouele dit :

    Les Congolais déballent leurs mesquineries sur la place publique, des simples anonymes qui se cachent derrière un ordinateur pendant que ce jeune, qui a failli perdre la vie pour Congo, se bat corps et âme pour ce pays, au juste, et vos parents qui sont des Congolais de souche qu’est ce qu’ils ont déjà fait pour ce pays en dehors de la culture de la guerre, du crime et de la corruption ? Honte à vous, dites moi comment comptez vous s’y prendre ? Toujours derrière votre laptop ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.