TAATA NDOUNDOU : PASTEUR DE L’EGLISE PROTESTANTE, EVANGELIQUE ET NGUNZA AU REGARD DE LA TRADITION KOONGO (1er MAI 1911/6 JANVIER 1986)

Taata Ndoundou est certainement le pasteur le plus charismatique que l’église protestante et évangélique ait connu depuis sa fondation au Congo-Brazzaville.

Daniel Ndoundou est né le 1er mai 1911 dans le village de Kindamba qui est situé dans le district de Mfouati dans le département de la Bouenza au Congo-Brazzaville. Ce village de Kindamba se trouve tout près de la frontière du Congo-Kinhasa à cinq kilomètres de Kingoyi (Ne pas confondre avec la ville de Kindamba située plus au nord dans la région du Pool).

Daniel Ndoundou est fils de taa Nsemi Mboko et de maa Bouanga Boua Mboukou.

L’enfant Ndoundou porte un nom à signification. Un nom exprime, comme le rapporte le père Van Wing, la nature individuelle de l’être. Le nom n’est pas une simple étiquette, c’est la réalité même de l’individu. [ Van Wing in « Etudes Bakongo sociologie, religion et magie » Deuxième édition 1959 P.72.

On appelle ndoundou [ albinos], écrit Georges Balandier, ceux qui, étant nés d’un père noir, ne laissent pas d’être fort blancs, avec les cheveux blonds et crépus. Et au sein de l’ordre initiatique de Koôngo dia Kimpasi existe Ma ndoundou, la vénérable albinos, personnage insolite et redouté, être de l’autre monde, qui s’impose comme « l’actrice la plus influente. Au sein de cet ordre, elle est l’accompagnatrice des néophytes vers leur nouvelle naissance comme elle porterait un enfant en son sein. [ Georges Balandier in « La vie quotidienne au Royaume de Kongo du XVIe au XVIIIe siècle » Hachette 1965 P.216 et s.] Cette seconde ou nouvelle naissance fait d’eux des Nkita ou de véritables initiés.

Par ailleurs, le nom Ndoundou est une liaison de deux vocables identiques à savoir : le Ndu.

A dire vrai, le Ndu tend à exprimer dans la culture Koôngo, l’état d’élévation de l’être ou du Muuntu dans sa quête de perfection dans les savoirs et connaissances que lui offre la nature ou l’univers. C’est la traduction même de l’invitation de l’être à pouvoir comprendre et saisir les secrets de l’univers, c’est-à-dire de la sphère tant céleste que terrestre. [ Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-Mbanzulu in « Le muntuïsme l’humanisme intégral africain » Société des écrivains 2006 P.88 et s.]

C’est ainsi que, de par son nom, taata Ndoundou est, d’après la tradition Koôngo, un mu-kundula, mumpandula, c’est-à- dire un faiseur des mpandu ou actions salutaires tendant au bien-être des individus qui, dans la souffrance ou misère en ont véritablement besoin. Il est détenteur de Ndu ou ku-ndu, c’est-à-dire de cette science dont l’objet consiste en une recherche analytique, méticuleuse et soigneuse des éléments que compose le lwandu ou l’univers et ce, pour le bien ou le soulagement des âmes en souffrance.

Dès son jeune âge, Daniel Ndoundou est très proche de son oncle maternel, le nommé Noé Nsemi qu’il accompagne de village en village pour ses prédications. Son oncle fera d’ailleurs partie des premiers congolais élevés au grade de pasteur durant les années 1940 au Congo-Brazzaville.

Daniel Ndoundou est élève de l’école catholique au moment de l’avènement du mouvement de Simon Kimbangou. Très tôt, il quittera cette école avec quelques camarades pour intégrer le mouvement de Réveil qui sera constitué autour de la personne du prophète Simon Kimbangou.

Daniel Ndoundou est un enfant pas comme les autres. Il aime se recueillir, prier, méditer puisqu’il a souvent des visions et certaines d’entre elles, comportent des révélations sur son destin. Il en fait part à sa mère qui l’exhorte à la loi du silence en lui recommandant notamment de garder ses expériences et de beaucoup prier.

C’est ainsi qu’à l’occasion de son baptême en 1923, le jeune Ndoundou adopte le nom de Daniel pour s’identifier au prophète Daniel qui, dans l’Ancien testament est défini comme un homme indépendant et courageux, somme toute, comme un prophète.

Daniel Ndoundou est consacré pasteur à Dolisie le 16 juin 1946, le même jour que l’un de ses collègues le nommé Jean Yayaka.

Au sein de l’église protestante et évangélique, le pasteur Daniel Ndoundou sera l’un des dirigeants du mouvement de Réveil. En effet, entre les années 1920 et 1940, le Congo-Belge et le Congo-Français avaient été gagnés par un mouvement de Réveil qui, en milieu Koôngo donna lieu, à l’avènement des églises comme le Kimbanguisme, le Ngounzisme ou le Matsouanisme. Et le pasteur Daniel Ndoundou réussit très habilement à intégrer au sein de l’église protestante, évangélique quelques principes ou rites dominants des églises autochtones tournées essentiellement vers les croyances ancestrales.

L’une des grandes figures de l’église protestante et évangélique au Congo-Brazzaville en la personne du pasteur Buana Kibongui, s’opposa ouvertement aux pratiques de taata Ndoundou, les considérant, peut-on dire, moins attrayantes, à la connaissance de la parole de Dieu en disant notamment que :

« Le pasteur Daniel Ndoundou insistait sur les manifestations spirituelles tandis-que moi, je mettais l’accent sur la nécessité de connaître la Bible pour mieux vivre les manifestations spirituelles. »

La théologie de taata Ndoundou comporte trois aspects fondamentaux : elle est fondée sur la médecine révélée qui est associée à la culture traditionnelle qui, elle-même consacre en son sein, des diagnostics et des traitements sur la base des révélations avec des remèdes fabriqués à base aussi des plantes. Il y a aussi, l’usage de l’eau en procédant effectivement, à des bains de purification, comme le fit majestueusement en son temps, taata Simon Kimbangou en invitant ses adeptes, à ce type de rites à Nkamba, la nouvelle Jérusalem. Cette même théologie offre en dernier lieu, une place non négligeable à l’interprétation des rêves. Et pour taata Ndoundou, il était normal que Dieu parle à ses fidèles à travers les rêves d’autant plus que les récits précédant la naissance du Christ en sont une parfaite illustration.

C’est à ce titre que, le pasteur Daniel Ndoundou consacrait dans le cadre de son ministère une grande partie de son temps à la cure d’âme personnelle et aux prières d’intercession comme dans les assemblées Ngunza. Il accordait une grande importance aux manifestations spirituelles.

Un élève pasteur de 1965 à 1969 appelé Patrice Demba raconte la force spirituelle du pasteur Ndoundou qui, de surcroît lui conférait la qualité d’un véritable prophète dont les actes de guérison étaient le plus souvent en parfaite conformité avec ses paroles.

« tata Ndoundou avait prié pour une femme qui n’avait plus d’utérus. Il lui dit : « Ta foi est grande. Tu auras encore des enfants » tata Buana nous dit : « Ce que dit tata Ndoundou n’est pas vrai car cette femme n’a plus d’utérus. Elle ne pourra plus avoir d’enfants. » plus tard, cette femme mit au monde des jumeaux. C’est pour des choses comme ça que nous respections plus tata Ndoundou. »

C’est là, une des caractéristiques de taata Ndoundou, homme d’église ou pasteur de l’église protestante, évangélique dont le nom fait aussi partie de l’égrégore Koôngo, en raison de son remarquable ministère de guérisons ou de miracles et de sa dimension charismatique qui lui confère, entre autres et ce, incontestablement la qualité d’un véritable Ngunza.

TAATA NDUENGA

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à TAATA NDOUNDOU : PASTEUR DE L’EGLISE PROTESTANTE, EVANGELIQUE ET NGUNZA AU REGARD DE LA TRADITION KOONGO (1er MAI 1911/6 JANVIER 1986)

  1. Loathey dit :

    Merci de nous faire ce partage sur le Pasteur Ndoundou que nous avons aime et dont les oeuvres sont encore dans nos memoires. Puisse Dieu susciter un nouveau reveil pour le Congo et de nouveaux prophetes plus forts et plus investis dans la Parole.

  2. Anonyme dit :

    TEMOIGNAGE SUR UN ACTE HAUTEMENT MYSTIQUE DU PASTEUR NDOUNDOU, AUQUEL J’AI ASSISTé.

    Autour de 1978, il y’avait un rassemblement à l’église protestante de Ouenzé situé au rond point Koulounda. Ce rassemblement durait une semaine et se tenait en plein air pendant le mois d’août qui coïncide avec les vacances scolaires et aussi comme tous les Congolais le savent, avec la saison sèche.

    Mes parents étant protestants, je venais là pour les accompagner et on dormait tous sur place pendant des longues veillées animées de prières et de chants religieux.

    Mais beaucoup de jeunes non protestants venaient là plutôt pour draguer les filles qui venaient prier.

    Ainsi donc, cétait une véritable kermesse à laquelle prenaient part des milliers de gens tous les soirs. Chaque soir, un pasteur différent intervenait pour professer la parole divine.

    Le dernier soir de ce rassemblement, un samedi, c’était au tour de Tâata NDOUNDOU de professer. L’agitation et la ferveur générale étaient à leur combles entre les fidèles portés par la parole de Dieu d’un côté et les dragueurs athées venant frimer.

    C’est là que le Pasteur NDOUNDOU prenant la parole avec un charisme HORS NORME fit taire tout le monde. Dans un silence soudain inimaginable avant qu’il ne parle il se mit à dire :

     » Ooooohhh Dieu me montre tous vos pêchés. Ici à la paroisse de Ouenzé vous avez beaucoup trop de pêchés. Et trop de jeunes ici à Ouenzé ne sont pas respectueux de la parole divine. »

    « Aussi pour laver vos pêchés Dieu va envoyer une pluie qui va vous purifier. Cette pluie arrive et elle sera là dans 5 minutes. Mettez vous tous à genoux pour que Dieu vous lave de vos pêchés. »

    « La pluie de Dieu arrive…. la pluie de Dieu arrive…. mettez vous vite à genoux pour la recevoir et assister au miracle de Dieu »

    Certains non croyants qui l’entendaient prononcer ces paroles, souriaient sceptiquement d’un air moqueur en pensant sans doute c’est qui cet hurluberlu qui croit faire venir une pluie en plein mois d’août ? TOUT EN REGARDANT UN CIEL étoilé et absolument sans le moindre nuage, ils prenaient presque Tâata NDOUNDOU pour un fanfaron.

    Mal leur en prit.

    Soudain, un léger vent se mit à souffler au bout de 5 minutes comme il l’avait prophétiser.
    Quand il cria de sa voix gutturale unique et originale :  » LA PLUIE DE DIEU EST LA. DIEU L’ENVOIE POUR VOUS LAVER DE VOS PÊCHéS  »

    IL SE MIT A PLEUVOIR. En plein mois d’août. Une petite pluie qui dura juste 5 minutes et qui ne tomba que sur un rayon limité aux gens qui étaient à la paroisse de Ouenzé ce soir là.

    Ce soir là, de nombreux païens et jeunes dragueurs qui avaient assisté à ce miracle de Tâata NDOUNDOU se mirent à croire en Dieu.

    Oui, Tâata NDOUNDOU était un Pasteur hors pair et depuis lui, l’église protestante du Congo n’en a pas eu d’autres comme lui.

  3. Taata Nduengosso dit :

    Taata Nduenga
    Une biographie documentée et expurgée de subjectivité et de nombreuses approximations sur le pasteur évangéliste Daniel Ndoundou aurait été possible avec un minimum d’investigation et vérification auprès d’institution et acteurs appropriés.
    – l’église protestante et évangélique au Congo-Brazzaville (sic) n’existe pas et n’a jamais existée. l’église évangélique du Congo, Oui depuis 1961 et Taata Ndoundou a servi dans cette institution depuis ce qui fut son ancêtre, l’église évangélique de l’ex-Congo français dans laquelle il fut avec d’autres autochtones membre du conseil synodal, aux côtés de scandinaves qui en étaient les inspirateurs.
    – Taata Ndoundou faiseur de mpandu dans l’étymologie même de son nom dans la tradition Koongo (sic), peut-être, mais c’est tendre au lien et conclusion rapide à faire croire que l’homme fût un « mpanducien » (faiseur de mpandu, pour éviter le mot « nganga » et ses synonymes Kongo avec leur cohorte de connotations pouvant aussi aller vers les « mikissi »). Quand on sait que sa vie durant lui même n’aura jamais cessé de répéter que si « mpandu » et autres guérisons miraculeuses ils pouvaient y avoir, lui n’en fut qu’un simple instrument, un intercesseur (« Kisambidi » spécialisé « ndilu mvutu »), quand on sait cela donc on ne présenterait pas Taata ndoundou comme un faiseur de « mpandu » quand bien même l’étymologie Kongo de son nom lui attribuerait cette faculté.
    Vous le dites bien si l’on en croit l’anecdote de la femme « stérile » qui fut « guérit » par sa foi après que Taata Ndoundou ait intercédé (dia mvutu) pour elle auprès de celui même qui est « potentiellement » le vrai faiseur de miracle (le nzambi a mpungu tulendo de Taata Ndoundou et de tous ceux qui y croient finalement). C’est du reste le fondement dogmatique même de l’église évangélique du Congo et le protestantisme réformé en général qui conçoit que « Nous sommes sauvés par la grâce au moyen de la foi ».
    – Du réveil spirituel au sein de l’église évangélique de l’ex Congo français, ancêtre de l’église évangélique du Congo! Tout une histoire, là aussi bien documentée, qu’il eût fallu simplement parcourir quelques notes significatives pour ne pas tomber dans l’irrationalité déjà vue qui a toujours tendu à opposer Taata Ndoundou et Taata Buana.
    C’est en janvier 1947, ces deux furent élèves pasteurs d’une même promotion au « vula » de Ngouedi, quand à l’occasion d’une séance de prières ils furent pris d’une forme d’extase que leur prof Scandinave qualifia d’emblée « d’agitation ». Il fallu près d’une semaine pendant laquelle cette « agitation » pointant les maux de leur époque et leur lieu, se reproduisant toujours à l’occasion des moments de prières préalable ou clôturant leurs cours, pour que le corps professoral admette qu’il s’agissait « d’une réelle manifestation du saint esprit ». Ces deux en furent dès lors ce qu’à posteriori on appellerait des porte-étendards au sein de leur église jusqu’à la fin de leur vie respective.

    Cette histoire à vous de la lire intelligiblement et l’analyser à la lumière des influences de la culture Koongo dans ses piliers du « Kimpeve » et « kimazaayu ». Vous réaliserez la parfaite harmonie entre la dimension spirituelle (manifestation physique de l’esprit saint) et la connaissance de la bible (apprentissage de l’évangile) et n’opposerez plus ainsi Taata Ndoundou à Taata Buana

    Bien fraternellement,
    Taata Nduengosso

  4. NDOUNDOU ET NKOUNKOU, LES 2 PLUS GRANDS FAISEURS DE MIRACLES DE DIEU dit :

    PASTEUR NDOUNDOU – MONSEIGNEUR NKOUNKOU

    Au cours de mon enfance, deux hommes de Dieu ont marqué ma spiritualité.
    Le Pasteur NDOUNDOU dans l’église évangélique du Congo et Monseigneur NKOUNKOU dans l’église Catholique.

    NDOUNDOU et NKOUNKOU !

    Deux noms qui riment.

    Deux hommes animés par une grande foi.

    Deux prédicateurs, les plus charismatiques de ces deux communautés religieuses.

    Deux prophètes-guérisseurs vecteurs des miracles de Dieu.

    Deux prédicateurs qui ont rivalisé de loin et chacun dans sa religion dans la réalisation de miracles incontestables divers et inégalés depuis eux.

    J’ai rencontré ces deux hommes de Dieu à qui j’ai serré la main.

    Une chose vous frappait d’entrée à leur contact : Toute personne était captivée par leur « AURA » indescriptible. ILS RAYONNAIENT DE FOI ET VOUS INONDAIENT de leur lumière. La même LUMIÈRE chez l’un et l’autre.

    Je me suis toujours demandé si ces deux Serviteurs de Dieu de deux confessions différentes avaient eu l’occasion de se croiser au moins une fois dans leur vie ?

    Peut-être que Tâata Nduenguosso pourrait répondre à cette question. Merci.

    (P.S : de même que Tâata NDUENGA l’a fait pour le Pasteur NDOUNDOU, il serait aussi judicieux de faire un article sur Monseigneur NKOUNKOU dont les histoires miraculeuses sont aussi légion.)

  5. Simeu dit :

    Personnellement je ne l’ai par connu mais j’ai eu la chance de rencontrer sa famille au Congo a moukondo vraiment prier pour cette famille …

  6. Moukolo-Membo dit :

    Une thèse de doctorat sur Tata Ndoundou

    Le missionnaire Bertil Ahman a soutenu en Suède une thèse de doctorat sur tata Ndoundou. Le texte a été traduit en français il y a deux ans et quelques extraits sont disponibles sur la toile. C’est un travail de qualité. C’est à mon humble avis l’étude la plus poussée et la plus fidèle sur cet homme exceptionnel. Tata Ndoundou était avant tout un grand prédicateur. Réécouter ses prêches aujourd’hui nous renseigne sur ce pasteur qui était aussi un grand pédagogue. Nous sommes nombreux à avoir des documents (sonores et visuels) sur lui et j’espère que le projet de les mettre à la disposition des chercheurs et du grand public à Ngouédi, dans la maison où il a habité (et qu’il faut vite restaurer), va aboutir. Les documents sur cet illustre personnage ne se trouvent pas seulement en Suède, en France ou au Congo. J’ai par exemple rencontré en Finlande une dame qui a également des documents sur son voyage dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.