Congo-Brazzaville : Désastres en haut lieu…

Les faits parlent, démonstration chiffres à l’appui … les acteurs, les circuits, les places fortes, toute la tambouille mise à poil, la caisse commune transformée en tirelire d’une ténébreuse gloutonnerie familiale, qu’aucune limite morale ne sait arrêter.

A la Une de toutes les presses, les réseaux déchaînées, une escroquerie, que dis-je, une corruption de haut vol défraie la chronique. Cinquante (50) millions de dollars $ détournés dans une opération déguisée de rétro commission destinée à satisfaire les petits besoins du Clan.. À la manœuvre, une brebis galeuse de la famille régnante propulsée pétrolier par un coup du sort du destin.

Faut-il en rire ou pleurer de ces jérémiades inspirés de l’instinct compulsif de conservation et d’avidité de ce groupuscule qui, avant le hold-up, n’était qu’une pénible roustissure d’affamés, un quarteron d’énergumènes. Ça pousse aujourd’hui drôlement dix, quinze, cent…. milliards volés, pillés, dilapidés,…. .il ne sait même pas quoi en faire, du pognon extorqué. Il salope, bousille tout. Il ne peut pas s’en empêcher, c’est sa nature.. .! Gueuler de toutes ses forces, hurler à gorge déployée, c’est le moins que l’on puisse faire, de l’autre côté du mur où l’écorché vif, le citoyen de la bonne chair à canon peut encore cracher sa bile, pendant qu’à la représentation nationale, les regards restent tournés hors de l’essentiel.  Une mesquine dispute entre un ministre (menu fretin) et un haut fonctionnaire de police (fils à Papa– gros poisson) offre une bien curieuse tribune à un Député va-t’en guerre passionné qui s’accroche à ce fait divers qu’il tient pour Affaire d’Etat….Le tribalisme rampant refait surface par cette ministre du Sud, indélicate. La délectation est morose. Les guerriers du 05 juin (ou du 15 octobre, peu importe, mais ce n’est pas toujours pareil) aux avant-postes veillent au grain. Deux ministres, Généraux des forces rebelles combattantes, présents dans l’hémicycle sont cités en modèle de légitimité.Ils ont fait la fameuse guerre des cons contre le Congo pour la Gloire d’un clan. C’est à la fois une menace et un rappel à l’ordre à l’attention des autres, les affiliés du Parti des masses, ces jouisseurs profiteurs qui ont intérêt à bien se la fermer. Il y a des indicateurs de malheur dans l’air, l’avenir de la tribu (des autres-là) est en danger. Il eut fallu que elle, – ministre de son état en charge de l’instruction civique de notre jeunesse bien Aimée –  se dressa en modèle de probité dans un pays qui perd ses valeurs morales, reconnaît-on vaille que vaille. C’est suffisamment grave que Cinquante (50) millions de dollars US partis en fumée pour quelques broutilles de fringues, bijoux et parfums chez quelques boutiquiers du chic parisien à St Germain des prés ou sur les bords de la Seine,… ça peut attendre !! Ou c’est rien ! Prestige républicain à la congolaise oblige…! On ne badine pas avec le pouvoir, surtout lorsqu’il a été chèrement acquis au prix du sang. Dans ce Parlement de Laquais, des infectés irresponsables, des lâches charognards de débâcle, eux, les tordus, les gnières de lardons morveux, la bouffante affectée, ils s’ennuient de balivernes, de vaines digressions,. On ricane, on s’excite de petits satires croustillants. Voilà qui est la réalité de notre représentation nationale. L’accord avec le FMI demeure le fait politique majeur du moment, Le Premier d’entre les ministres ne boude pas son plaisir à peine masqué pour son accord de principe bien en poche…. et boit du petit lait, il y a du pognon à recevoir. Il est à son aise. Il flâne entouré de sa troupe de ministrailles tantôt hagards, tantôt pédants, et pour cause ! L’allure au demeurant sereine, aucune tempête à l’horizon des rapports avec le chef, son chef (…). Puis…et c’est inhabituel dans cette assemblée de bobos, entre deux niaiseries, un autre fils fait sensation. De quoi faire le buzz des 48 prochaines heures. Il est fringant de jeunesse que la surprise est d’autant cocasse. Il se paye la tête d’un ancien dépeceur de Banque, celui-là même qui fût jadis chancelier de l’échiquier (aurait-on dit là-bas chez nos cousins), l’ex argentier de son éminent Prof de Père, chassé du pouvoir à coup de canons, de matraques et de sang par l’oligarchie régnante à laquelle, il a promptement fait allégeance aussitôt la débâcle consommée. Mais, la charge est tiède..  Noblesse oblige à l’égard d’un adversaire de connivence avec qui on partage le même buffet… On retiendra au terme d’une tirade exécutée bon an mal an, une complainte de basse fréquence…Où va le Congo… !? Il en attendait, devrait-on comprendre, un saupoudrage d’explication de la part d’un pouvoir qui, depuis le temps, n’a pas appris à rendre des comptes. C’est son coup de massue. L’opération de com est presque réussie pour lui, le fils de son Excellence Ex, dans cette arène qui en compte un bon nombre,… une flopée de fils à Papa. Les vieux briscards, nostalgiques du beau vieux temps (le paradis perdu) de l’ère inachevée de l’ex Président, bien élu quand-même, mais torpillé !

 Les ami.es du Professeur exultent urbi et orbi… la relève est là, l’avenir est assuré, Ô qu’il était temps ! Dieu soit loué ! Les réseaux s’emballent, s’étrillent de jacasserie,… Les anti eux font la moue. Ils se souviennent du temps où le vieux passait pour Prof Lokuta. Tel père tel fils.!  C’est la loi implacable de la consanguinité. Les vices et les qualités se transmettent… La polémique s’enfle à tue-tête, la Facebooksphère est vent debout. Que faut-il penser de ce gamin !? Il y a du pour et du contre. Mais, l’euphorie est de courte durée. Il faut revenir à l’essentiel : le fond…

De cette farce….,enfin , c’en est une , on ne retiendra qu’une vaine parlotte, du bla bla bla sans conséquences… , Que de la vomissures de la bande de canailles, d’incapables fabriqués opposants de toute pièce….des comparses corrompus, sans épaisseur ni densité, des petites âmes de batards ratés. À peine le chiot a fini d’aboyer, la caravane mortifère passe allègrement son chemin. Le commis en chef de la Groupaille de charognes s’en tape… Circulez, il n’y a rien à voir…! Sur ses ergots, il se voit en véritable Capitaine de vaisseau empli de bonnes intentions, de volonté, de détermination pour mener le bateau nationale à bon port. Il se flatte de cette cordialité fraternelle que lui offre, à cet effet, le Bonhomme mis en vedette par son chef, celui de la Juxtaposition constitutionnelle. Tiens, tiens…! Où sont-ils…? Que sont-ils devenus ces opposants de métier ? Les héritiers et autres fils à Papa…?… Nom de Dieu !  Ils sont là fondus dans la masse, muets comme des carpes, à peine on les sent respirer, toujours aux abonnés absents, tapis dans l’ombre, ces RATS d’églises. .  trouilleux fripons, frelons voyous, inutiles, hordes, billeux décatis, ne servent à rien, rien du tout, ils ne votent à rien du tout. Que la racaille. Ces puants de l’argent sale ! En voilà qui perdent le Congo… en Détresse ! Il pleut sur la République. L’occasion (de la crise qui sévit), n’est-elle pas belle pour qui sait à quoi sert la politique de coincer le bossu entre deux vilaines promesses ou un éhonté mensonge, de montrer qu’on tient une place de mérite ? On en revient à la pertinence du pédigrée de ces larves de Bistrot,… des funambules. L’opposition, ça permet au peuple de voir venir les malheurs de la Patrie, d’où que ça remue, ça vibrionne, pour exalter l’éloge de la patrie vidée de son pognon, livrée à la tutelle des comptables du FMI et des communistes rouges et experts de la Chine populaire capitalistique. Drôle d’opposition parlementaire sans voix dans l’occulte comme dans l’apparent, des champions de l’entregent, vertigineux aux intrigues, des fulminates pur complotique à perte de souffle. C’est à ne pas croire que ça toupille, virevolte en tout sens, serpente, fricote, contamine, dégueule, jusqu’à l’épuisement . régurgite encore, rebourne. Un Député opposant qui ne se rend disponible dans les circonstances actuelles de défiance… C’est pas de la grande dignité !  Députés du pouvoir Députés de l’opposition, c’est du pareil au même. C’est tous ensemble un Parlement de laquais, commissionnaires des tribus déglinguées, des contrées natales, des quartiers paumés îlots de misère, laquais de tout ce qu’on ne veut plus, laquais éperdus d’astuce, à ramer, bramer, farfouiller des ordures de tout genre.

Dans les coulisses du Palais, branle-bas de combat, dit-on. La comédie du cirque déménage. Le tribun est dans tous ses états. Il va se prendre quelques jours de tranquillité dans son cher refuge, son patelin natal, où, (encore un pet nauséabond), ça sent déjà l’odeur du Pétrole des générations futures, dit-il en direct à la télé de la nation, et ça se passe loin des sarcasmes (…) de la Ville Capitale.

Dans ce tourbillon 🌪, le mélodrame de la putréfaction morale, que dis-je ! l’indécence publique, la charognerie des insatiables gagne les profondeurs de la société. Il est devenu tout ce pays, sauf d’être un pays. Dans ce foutoir de République, la drôlerie anarchique, les alibis ébouriffant, la guerre, les exactions, les cœurs meurtris, les justes colères, la mort… ne sont plus que de triviales banalités qu’un peu de sable efface. C’est l’abîme, l’apocalypse, avec tous ces monstres déchaînés, avides, dépeceurs jusqu’à la conscience, qui s’entrouve sous les pieds des petites gens.

Justice sociale ou justice tout court….!  La Justice Institution tourne à la télécommande, et les juges couardisés. Des ventriloques, une vengeance de pervers dressés à rendre injuste la bagatelle judiciaire. Le régime coulera la mort dans l’âme avec ses juges,  ses greffiers, ses huissiers,… C’est la fange du bousier. … !

Lui, celui dont parle le rapport des inspecteurs de conscience… C’est l’incapable de tous les métiers, le parasite, l’imposteur de tous les trafics, le malagauffre, le fils du faisan,… du Pharaon, le bâtard de tous les croupions, le jeteur de poudre, l’hystérique satrape…  C’est ça l’homme nouveau à l’affiche du box office :  Le Congo que nous voulons ! Ah pardon ! Une imposture démasquée.

Aucune dictature qui se respecte ne livre ses menus fretins ni ses gros poissons. De quelques méfaits, délits et crimes dont ‘ils ont pu se rendre coupables.

Dépêchons-nous, mais attention ! Pas de fausse manœuvre, pas de faux fuyant.

La justice et avant tout… Sans justice, plus de pays possible, plus de Patrie, plus de libertés, plus de force publique,…

Plus qu’une hordes de brigands dans une aventure dégueulasse ;

Plus qu’une sournoise racaille jacassière, la guerre civile électorale permanente, grimacière, une basse peuplade de pillards, de paysans reniés de leurs terres ;

Plus que de pervertis voyous, qui veulent tout prendre et rien donner, jouir contre tous, rien sacrifier à la cause commune…

La justice et avant tout ! Abolition de tous les  privilèges…

Voilà où gît l’homme congolais actuellement. Vous vous rendez compte du travail !

A Brazzaville, le 13 août 2019,

Félicien Wilfried Diabelo Kivouvou

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

52 réponses à Congo-Brazzaville : Désastres en haut lieu…

  1. Rigobert dit :

    De Brazzaville !

    Chapeau l’Artiste !

  2. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    Merci felicien kivouvou de rendre compte de l état piteux du réseau congo qui tire le pays vers le bas
    Oui il ya des bons et desmauvais reseaux

    Avec la styllistique et l expression qui sont les vôtres vous venez avant le 15aout de mettre enlumiere l’organisation institutiôbelle et fonctionnelle de ce que je nomme avec force maux a savoir le reseau qui engoncé et précipité le Congo vers le bas

    Votre description de l a faussé opposition démocratique congolaise est lumineuse et montre sa place et son rôle dans le réseau

    Avec un point central.cette opposition est peule de fils de …dont les pères disparus ou non ont été aux affaire avec sassou

    Le président sassou s appuie stratégiquement sur ces rejetons pour montrer que personne n est à l écart quelle que soit son ethnie

    La vérité et la réalité ne sont que symboliques.c est un rude institutionnelle et reseautale pour faire perdurer le resaeau

    Il faut aussi vous féliciter d apparaître sous votre nom et en photo.ce qui n est pas le cas sur ce site ou les anonymes sont légion
    Salut et chapeau kivouvou pour votre courage politique

  3. Dieu m'a dit. dit :

    Tu es bon pour la… avec ton tissu de texte lettré. Bravo kivouvou j’ai cru lire l’immortel Sony Labou Tansi. Sérieusement tu devrais penser à pondre un roman sur ce pauvre Congo

  4. Kassava de Tsibakala dit :

    Chers compatriotes,

    Je me sens un peu défait et étourdi au sortir de cette longue balade phraséologique… Je me sens trop lancé dans ma posture de révolté en ‘’ mode combat patriotique ‘’, d’où il m’est interdit d’admettre des moments de divertissement.

    Elle est bien belle, mais …

    Notre pays est en train de mourir devant nos yeux et je ne peux plus me permettre une moindre minute de plaisanterie.

    Le gouvernement Clément Mouamba vient de concéder un mois ‘’ au complet ‘’ depuis le 11 juillet 2019 sans qu’une moindre reforme du FMI ne soit entamée. Les arrêts du FMI sont exécutoires à l’immédiat pour le redressement des indicateurs macro-économiques de notre pays. Le destin d’une nation ne se négocie pas sur la base de mensonges. Le Nyongologue Sassou a poussé son audace un peu trop loin, il a tenu la dragée haute tout un peuple pendant 2 ans en proclamant urbi et ordi, que le salut ‘’ ultime’’ de notre nation viendrait du côté du FMI…

    Le FMI a fait ce qu’il fallait faire, mais curieusement le suspens continue …

    De qui se moque-t-on ? Si le Nyongologue pense de pas exécuter immédiatement les mesures draconiennes du FMI, signifie éviter de froisser ses acolytes pendant quelques jours, il se trompe royalement….

    Nous avons le Nyongologue à l’œil. Ces jours se font compter à rebours.

    Vive le Congo

    Kassava de Tshibakala

  5. Bakala _ de passage dit :

    “ Merci felicien kivouvou de rendre compte de l état piteux du réseau congo qui tire le pays vers le bas
    Oui il ya des bons et des mauvais reseaux“

    Feinte ou prise de conscience?
    Comment en est-on arrivé à cette conclusion? Quelle grille de lecture a été utilisée?

    “Le réseau Congo” qui tire le pays vers le bas, est-il bon ou mauvais ?

  6. Djambala dit :

    Appelez ça comme vous le voulez,pour moi ce  »réseau » ou  »clan » est une mafia point barre.

    Je donne raison à interlocuteur sur ce site qui pense que je cite:monsieur Lucien utilise le mot ou

    terme  »réseau » pour éviter de pointer(monter ) du doigt le vrai responsable de cette mafia qu’il

    appelle affectueusement  »réseau » et cela depuis des années.

  7. LE WEBMASTER dit :

    Chers internautes,

    Notre forum ne doit pas devenir un espace de règlement de compte entre internautes.
    Réagissons d’abord au sujet proposé, sans exclure la contradiction par laquelle jaillit la lumière.
    Le texte proposé doit être le sujet et non notre frère Lucien Pambou.
    Merci de votre compréhension s’il vous plaît.

  8. Djambala dit :

    Bonjour à tous,

    quelqu’un peut il éclairer ma lanterne sur un sujet d’économie/finance/budget s’il vous plait????

    En effet,je ne comprends pas pourquoi’ dans notre pays le congo(brazzaville )les travailleurs

    perçoivent leur salaires en espèces(à la main) jusqu’à ce jour????

    est-ce pour masquer le vrai budget de l’état??,les vrai chiffres des fonctionnaires??

    et pourquoi cela ne semble choquer personne????

    merci d’avance pour éclairages.

  9. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    Cher djambala
    Sauf cirsconstance particuliere(guerre,disparition des structures adminisratives du fait d un tremblemen de terre par exemple etc)
    Le paiement en espèces et de main a la main sont proscrits danstoute pratique administravo-budgétaire car on doit on avoir une idée précise de la circulation de la monnaie du payeur au bénéficiaire avec le contrepoint de preuve à savoir le bulletin de salaire
    Maintenant cet argent versé dans le compte du salarié celui ci peut se présenter au guichet de sa banque et en percevoir le montant en espèces
    La pratique de versement en espèces et de main a la main introduit des faits pervers qui peuvent conduire à la courruption voire le chantage vis à vis du bénéficiaire a savoir le salarié
    Mais que voulez vous dans nos démocraties tropicales d Afrique comme le Congo et d autres pays d Afrique noire tout est possible même si cela est contraire aux pratiques de bonne gouvernance administrative
    Voilà un point de vue cher djambala

  10. Rabbi dit :

    Ils sont tout simplement payés en numéraire parxe que, cela permet aux agents payeurs de s’en mettre plein les poches. Ils se font des pourboires lorsqu’ils sont en campagne de paiement. Imaginez quelqu’un qui gagne 100 200 fcfa, et qui donne toutes ses pièces en pourboire, pour éviter les tracas relatifs à l’appoint. Combien-y-aura-t-il de pièces récoltées en fin de journée pour les agents payeurs? Si chacun des fonctionnaires fait ne serait-ce qu’un petit geste une fois au guichet, tout le cumul enfin de journée constitue un vrai pactole pour les agents payeurs. Grosso modo c’est un business. Cest un vrai manque a gagner pour les banques puisque chaque transaction bancaire génère des agios au crédit de leur bénéfice . Il faut noter que les interets des comptes épargne en France , leurs annuités contribuent a pres de 80% dans la construction des logements publics. Sans oublier les comptes d’exploitations dans lesquels seraient virés les salaires et qui engregeraient d’énormes bénéfices. Plus le coût de la masse salariale est énorme, plus les intérêts affluent pour les banques.
    L’autre hic, c’est que la gestion des comptes à un coût , c’est peut être aussi l’une des raisons qui fait que le paiement en numéraire subsiste .

  11. Bulukutu dit :

    Depuis l’Independance, nous allons d’injustice en injustice. De fuite en avant, en fuite en avant. Je reprends une partie de votre phrase M. Kivouvou: « jouir contre tous, rien sacrifier à la cause commune ». Y a-t-il une cause commune à défendre sur territoire ?Tout est dit dans cette phrase. L’administration territoriale de « ce qui aurait pu être un pays » a été liquidée. Il n’y a plus que des chefs de clans, mais il n’y a jamais eu de pays, car il n’a pas eu le temps de naître. Le rêve d’un pays sur ce territoire a été tué dans l’œuf pendant cinquante ans. Nous sommes désormais en phase terminale en attendant le coup de grâce: une autre guerre tribale-politique. Comme je l’ai déjà dis sur ce site, que faire de cette héritage? Quels outils à mettre en place pour enfin faire nation? Comment fédérer les personnes qui peuplent ce territoire autour d’une cause commune ? Qu’est ce qui nous lie, les uns aux autres en tant que nation?

  12. diaspolitain dit :

    c’est pas des belles paroles qui te permettront de prendre le pouvoir, au lieu de mangé la sémoule va prendre le pouvoir a brazza

  13. Djambala dit :

    merci cher Lucien.

    Mais pourquoi alors les travailleurs(ou fonctionnaires )qui possèdent un compte bancaire ne

    peuvent ‘ils pas recevoir leur salaire par virement bancaires???

  14. Val de Nantes dit :

    Soyez prolixes sur des innovations institutionnelles ,post Sassou .
    Où en sont les juristes diasporiques ?

  15. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    Cher djambala
    Cela devrait être le cas dans ou les choses fonctionnent normalement
    Si ce n est pas les cas au congo et la je parle sous votre contrôle car je n ai pas vérifié,on peut avancer les raisons suivantes-

    -il se peut que les systèmes de transmission des ordres depaiement et donc de virement entre les entreprises et les banques fonctionnent mal
    -il se peut que tous les salariés du fait de la bancarisationinsuffisante et du nonsuivi des modalités de la réglementation par les banques et les entreprises ne possèdent pas de compte bancaire
    -certaines banques peuvent exiger de la part des entreprises le paiement d agios en cas de retard de versement de l argent sur le compte de l entreprise qui permet de payer ses salariés au guichet
    -il ya des expériences de paiement au Kenya en ligne via l l applicationwagepay.ce système permet au salarié son salaire affiche sur son mobile lui permettant ainsi de faire des achat.mais dans tous les cas l argent est bien inscrit dans les comptes de l entreprise auprès de la banque
    -ke ne pense pas que ce système soit appliqué aucongo ou le niveau en ntic est inférieur à celui du Kenya
    -dernier aspect on peut penser que le gvt et le ministre ganongo ferme les yeux sur des pratiques inavouables qui conduisent à la corruption et au chantage à l emploi quand il s agit d un règlement en espèces de main a lamain
    -pour l entreprise cela peut être tout bénéfice en minorant les montants de bénéfice et de chiffre d affaire a déclarer pour l impôt
    Voilà cher djambala quelques éléments de réponse qui j en conviens laissent perplexe

    Bonne soirée à vous

  16. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A djambala
    J ai oublié un point dans l réponse
    Compte tenu des difficultés financières -et ce n est pas normal bien sur-les povoirs publics et les entreprises peuvent prétexte des difficultés de trésorerie en obligeant les fonctionnaires a recevoir des acomptes
    Pour les salariés c est à prendre ou a laisser et généralement compte tenu de leurs difficultés financières du moment et ben ils prennent
    Cette situation n est pas viable pour les banques qui seraient obligées d imposer des agios a l état et aux entreprises pour manquement au respect des contrats de traitements et des salaires
    Voilà cher djambala les éléments complémentaires a votre interrogation

  17. VAL DE NANTES . dit :

    La situation politique du moment devra nous inciter à plus de réflexions ingénieuses sur la philosophie institutionnelle de demain .

    Demain ,c’est maintenant .

    Si l’on se contente de critiquer ce salaud de SASSOU sans y apporter des correctifs au support institutionnel qui l’a fait roi ,nous nous retrouverons dans ce que dit ,JJ ROUSSEAU :  » les anglais n’élisent leurs représentants que pour devenir esclaves .Ils s’asservissent eux mêmes .

    Nous devons faire amende honorable de notre aveuglement intellectuel , au sortir de notre conférence nationale .
    Vivre entassés dans une même baraque ,ne nous donne point de chances de survie ,en cas d’incendie .

    La crise financière qui rogne le CONGO en est une des horribles illustrations .La territorialisation de la gestion des richesses de la nation en est l ‘imparable coupe feu .

    L’avenir du CONGO réside dans l’exploitation efficiente des cerveaux érudits .
    A bon entendeur ,salut .

  18. Djambala dit :

    merci cher aîné lucien de ces quelques éléments d’éclairage.

    mais qu’en pensent ils, nos dirigeants?nos éminent économistes à ce sujet?????

  19. EBANAT dit :

    Bonjour à tous,
    Tout juste quelque questions:
    – où est le procureur de la république qui doit s’auto-saisir pour ouvrir une enquête pour confirmer ou infirmer se scandale et faire passer la justice ?
    – Si ce vol est avéré, vu la somme en cause, n’est-ce pas une mise en danger de l’Etat ?
    – Est-ce que le procureur de la république qui ne fait rien ne doit pas être lui aussi poursuivi pour négligence aggravée ?
    – Où sont les députés qui sont censés défendre les causes de la république ?
    – Que font les médias congolaises au moment où le monde entier parle de ce scandale ?
    Enfin, est-ce que faire de cette affaire et de celle d’avant concernant l’achat d’un appartement dans la dans la tour du président américain par un autre membre de la même famille n’est finalement pas
    accepter que le pays est sans défenseur, sans un peuple soumis, opprimés et dominé par une seule famille et son clan ?
    – Est-ce que la justice congolaise ne doit poursuivre que les opposants qui menacent le pouvoir comme on la vu après les dernières élections présidentielles sans qu’elle ne s’inquiète de grands délinquants économiques ?
    – Nou somme dans quel pays ? Et on dit que nous sommes en démocratie ?
    Bref, à bon entendeur, salut.

  20. Anonyme dit :

    Le Congo n’est pas une démocratie c’est un pays qui a été pris en otage par une mafia familiale.

  21. Bulukutu dit :

    Il n’y a pas d’Etat sur ce territoire.

  22. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A djambala de 19ho5
    Que pensent nos dirigeants de cette sittuation
    Réponse.rien

    Que pensent os économistes de cette situation
    Réponse rien
    Que pense le Congo
    Réponse rien
    Tout le môe essaie de sauver sa leadn ne pensant rien et encore rien
    Il n ya plus d état au congo que des réseaux organisés claniquemé et tribalement

    Les différents se battent soit pour passer des alliances en vie de conserver le pouvoir soit créer des situation de chaos administratif pour tenir les congolais dans des situations de sujétion permanente
    Voilà cher djambala
    Dommage que le rien soit et devienne un mode de gouvernance au congo

  23. Val de Nantes. dit :

    Auditer la fonction présidentielle ,vous y verrez un goulet d’étranglement financier ..Économiquement ,elle nous en coûte.
    Politiquement ,elle cristallise la haine nationale et propage le venin tribal .
    La seule préconisation qui lui sied ,c’est sa disparition des radars institutionnels.
    Voilà ,l’une des innovations institutionnelles majeures qui remettraient le Congo sur la voie de la démocratie au sens d’Alexis de Tocqueville.
    Une dépossession de notre faculté cognitive fera de nous des esclaves consentants.

  24. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    C’est triste de lire pambou ! Au congo nous avons que quelques rares intellectuelles qui peuvent correctement gagner leurs vie à l’instar d’Alain Mabanckou , car nous voyons certains petits enseignants en France qui font des appels du pied pour rejoindre sassou dans la criminalité.

  25. Anonyme dit :

    Très bel article de Mr Kivouvou. Mais trop fort pour le niveau de la classe politique congolaise et surtout pour le clan demeuré à l’instinct animal sauvage.

  26. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A tous un effort de mémoire
    C est le 75ème anniversaire du débarquement en Provence en 1944 et la diplomatie de réseau en Afrique noire par macron

    Que reste il de cet événement dans la mémoire française ou 90pour cent des tirailleurs senegalais( apellation grossière de tous les africains de l empirefrancais)plus les maghrébins

    Alassane ouatara et alpha Condé les véritables suppôts de la France Afrique ont été invités.alpha Condé prendra la parole au cours de cette cérémonie

    La France bonne mère mais pas toujours reconnaissante continue d appliquer sa diplomatie de réseau en Afrique au motif de diviser les africains

    Il n ya aucun chef d état d Afrique centrale qui se contente de fournir les matières premières dont le pétrole
    Il en est ainsi des tentatives de réformes dans la zone frânc avec l a possibilité de créer l éco nouvelle monnaie remplaçante du CFA Ouest africain car pour ceux qui ne savent pas il existe deux francs CFA inconvertibles entre eux.le CFA de luemoa et celui de la cemac

    Oui la France pratique bel et bien une diplomatie monétaire de réseau dans la zone franc n en déplaise à ceux qui pensent qu’ au nom de la france afrique que la France a une politique homogène en zone franc

    En facilitant la création de l l éco cedeao-uemoa la France attire dans ses filets les pays anglophones comme le Ghana et le Maroc déjà membre de la cedeao

    Les problèmes concernant la création de l éco demeurent.les pays annglophones se laisseront ils faire?
    Avec le 75eanniversaire de débarquement macron accentué sa diplomatie de réseau en Afrique en montrant des choix politiques

    Comme d habitude l Afrique centrale est pourvoyeuse de matière premières.sous Vichy Dakar était sous gouvernance vychiste alors que Brazzaville capitale de la France libre
    Il faudra beaucoup de talents a macron dans son discours pour faire apparaître l Afrique Comme un seul homme qui a contribué à libérer la France même si en arrivant a la porte d Orléans en 1944 le maréchal Leclerc a demandé que l on mis en arrière les troupes africaines libératrice afin de minimmiser leur rôle dans laliberation

    Ainsi va la diplomatie de réseau français initié par foccart sous le général de Gaulle après la libération et que macron continue aujourdhuicen zone franc

  27. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    Complétez le 2eme paragraphe
    Magrhebins ont contribuer avec les alliés américains canadiens etaustraliens a libérer la France……
    Désolé pour cet oubli

  28. Djambala dit :

    Bonjour cher aîné Lucien,

    Arrêtes de nous embrouiller avec  »ton réseau ».

    Ce fameux réseau entre la france et l’afrique s’appelle :la france-afrique.

    n’ait pas peur des mots(surtout pour un journaliste que tu est;ce que j’ai cru comprendre).

    nous autres qui avions échappés(ou qui sommes loin) du système sassou et qui bénéficions d’une

    liberté de parler, devrions contribuer à éclairer les autres(ceux sont opprimés au pays et qui ne

    peuvent pas se rendre compte de la réalité dans laquelle sassou à plongé ce pays ).

    Merci.

  29. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A djambala
    Le métier de journaliste n est pas le mien même si certains en me regardant sur africa 24et ont pu pnser que c était le mien
    J ai à la place qui était la mienne essayer de faire au mieux et le mieux possible ce qui paradoxalement m a valu des ennuis et des jalousies au sein de la rédaction et contribue à mon éviction par le patron de la chaîne a qui je commençais à faire de l ombre
    Et puis peut être parceque j ai un caractère de composition et non de compromission
    Bref c est du passé
    Mon métier est celui de professeur de sciences économiques

    @propos du réseau
    La plupart des lecteurs sur ce site ne comprennent ps le recours à cette notion
    Le réseau est une représentation structurale des comprtements des relations des calculs que les individus sé font de leurs relations avec les autres

    Le réseau ne se résume pas à lui même sinon c est un astre mort
    Il existe autant de réseaux qu’ il existe de regroupés et regroupements humains
    La mafia le clan la tribu le gvt sont autant de réseau
    L analyse structurale qui explique le reseau permet de montrer comment des mélanges impossibles le sont.on peut au congo expliquer pourquoi les mêmes personnes de l opposition qui critiquent sont paradoxalement d accord avec lui pour faire qu’ il ya une opposition alors que de façon réelle ce n est pas lecas

    Le
    Réseau est un outil
    Vous prenez l exemple de la francafrique.dont acte mais vous voyez très bien qu’ au sein de cette francafrique il ya des mini réseaux qui ne sont ni sur le même plan ni sur le même niveau de considération
    En geopolitque le reseau est central pour comprendre les relations internationales.
    En Afrique la France applique undiplomatie de réseaux .l’oeil non averti pense que que c est la même politique française qui est appliquée partout cartout dépend du niveau de réseau
    Pouvez vous m expliquer pourquoi dàns la même zone franc il ya deux sous zones au sein desquelles le CFA de l Ouest et le CFA du centre sont inconvertibles?
    Réfléchissez à partir du réseau et vous En tirerez de riches enseignements
    Il faut savoir sé séparer des idolas pour commencer à découvrir les bebuts de la connaissance
    Ce n est pas pambou qui crée le reseau mais je m en sers comme outil pour comprendre et expliquer lavie complexe des institutions et des omportements des hommes en charge de ces institutions

    Voilà cher djambala loin de moi l opération qui chercherait à te convaincre mais un début de programme de recherche aque j ai commencé à adopter dans un livre que j ai publié à l Harmattan
    A savoir (la mindialisatiôn est elle une chance pour l Afrique Afrique de l ouest et du centre.tapez mon nom et prénom sur Google et le titre du livre)

  30. Anonyme dit :

    Comment ce MONSIEUR pambou qui se dit simple analyste se permet de nommer et d’insulter d’autres chefs d’état Africain….
    Je cite:
    « Alassane ouatara et alpha Condé les véritables suppôts de la France Afrique ont été invités.alpha Condé prendra la parole au cours de cette cérémonie »

    Et curieusement dès qu’il s’agit de parler de son propre pays le Congo jamais un mot déplacé à l’encontre de son Président sassou nguesso….. curieux n’est ce pas. !!!!!… mais bien sur tout ce qui concerne le pays, cette dictature infâme est dû au réseau et seulement réseau.

  31. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A anonyme
    Désolé pour ce que vous considérer comme une insulte vis à vis de de ouattara et de Condé.
    Ce n est pas dans mes habitudes d insulter uqul que président que ce soit
    A propos de supots il faut plutôt entendre supports
    En effet la théorie du réseau dont j ai fait une première approche en amont montre que la France de macron fait fonctionner par sciciparite une diplomatie de réseaux
    En invitant outtara et Condé il les adoubé politiquement au moment ou des deux soutiens les plus forts en Afrique de l ouest rencontrent quelques difficultés dans leurspays respectifs
    Ouattara parcqu il se demande s’il doit se représenter pour un 3ème mandat face aux coalitions a venir et formées par bagbo bedie sorro
    En Guinée alpha Condé souhaite modifier la constitution pour pouvoir se représenter ce que ne veut pas l opposition
    C est la francafrique dira mon cher djambala oui cher freremais reconnaît qu’ au sein de ce vaste réseau qu’ est la France Afrique il ya des sous réseaux d ou ma problématique de la diplomatie française des réseaux
    Comment expliquer que les magrhebins qui ont été les plus nombreux sous l apellation épais que le tirailleurs senegalais ne sont pas représentés?
    Pourquoi le roi du Maroc n a pas été invité?

    A tous@propos du réseau ne soyez pas bloqués par la notion c est l utilisation qu’ on en fait au niveau de l analyse c est ce que modestement j essaie de faire
    La compréhension de la géopolitique mêlant politique territoire et géopolitique est complexe.la connaissance scientifique ne se donne pas à voir immédiatement.il faut mettre en place des outils m ethodiques pour une méthodologie adéquate.a côté d autres outils conceptuels le reseau a condition de le rendre ynamique est l un de ceux la

  32. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A tous et à propos de l approche heuristique du réseau et pour qu’ triomphe la connaissance et non les idolas au sens de u sociologue durhkeim

    Je vous recommande un ouvrage facile d accès et de compréhension sur les réseaux sociaux
    Les réseaux sociaux par
    Alain décennie
    Et Michel forse
    Une analyse stucturale en sociologie
    Éditeur Armand colin 1994

    Bonne lecture a toutes et à tous

  33. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    Lire Alain degennne au lieu de Alan decennie

  34. Anonyme dit :

    « suppôts ou support » quel importance, vous vous permettez aussi de critiquer Macron mais vous n’avez jamais été aussi loin en ce concerne sassou nguesso, jamais un mot déplacé et pour confirmer ce que je dis j’invite tous les compatriotes à relire vos écrits depuis ces dernières années.

    D’ailleurs permettez de douter de la soit disant erreur entre support et suppôt car pour écrire suppôt comme vous l’avez écrit il faut y mettre un accent circonflexe donc un acte volontaire dans l’utilisation du clavier.

    Comme je vous l’ai déjà dit pour nous ce pays est occupé par une mafia et une mafia est un réseau quand on a dit cela qu’apporte MONSIEUR pambou de plus au débat à part nous rabâcher que tout n’est que réseau et que nous sommes tous des « nazes » et que nous ne comprenons rien en ne voulant pas entrer dans votre théorie d’enfumage.

    Mais pour qui vous prenez vous MONSIEUR pambou ! en tout cas ce n’est pas la modestie qui va vous étouffer.

  35. Rabbi dit :

    A force de faire dans les détails du détail vous vous perdrez en conjectures, pour des choses si simples […]

  36. KIDIA MFUKA papa ! KIDIA MFUKA mamaA ! dit :

    @Anonyme
    Grosse validation

  37. Rabbi dit :

    Dans les milieux huppés des affaires, de la politique, la haute sphère des hommes de haut rang, l’intégration de néophytes se fait par reseautage, cooptation, parrainage. Il en est de même dans les milieux professionnels ou on parlons de corporation etc. Dans les grands instituts d’études supérieures on nous apprend à Reseauter dans la vie socio-professionne. Même pour avoir accès au marché de l’emploi, il faut savoir réseauter. De quoi parle-t-on?
    On peut aussi lire les choses sous le prisme du « centre et de la périphérie » que j’avais essayé de développer autrefois… Oui, pourquoi pas les voir sous l’angle des réseaux mais faut y inclure celles et ceux qui n’y font pas partie dans vos analyses puisqu’il s’agit ici de la majorité souffrante. Peut-on parler du centre sans évoquer ses alentours (périphérie et outre peripherie; zones urbaines et peri-urbaines)?
    Peut-on parler parler du gouvernement sans penser au peuple gouverné? Voilà telle est la question.
    Le réseau occupe une place prépondérant dans vos analyses, mais celles et ceux qui n’y figurent pas (et qui sont en nombre les plus nombreux )n’ont ils pas droit à la tribune au point de les exclure dans vos parutions? Il s’agit d’évoquer un peu le monde et pas ceux qui le dirigent qui sont en réalité une infime minorité.

  38. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A anonyme
    Je vous laisse libre de vos propos
    Ce qui m intéresse c est la démarche heuristique
    1-j ai expliqué l utilité du réseau dans l analyse structurale
    2-je vous ai donné un ouvrage qui met en perspective le reseau désolé déformation professionnelle en tant qu’ enseignant obligé
    3-je ne rentre pas dans les interpellations abstraites et coleriques et j avance dans l approche heuristique du concept applicable à notre pays en l appuyant sur des faits que je tire modestement des approches des sachant comme bankounda mpele wilfrid sathoud rigobert ossebi mingua Bianco bulukutu et de temps en temps bakala telema kivouvou ,bilombobithadis et d autres que j oublie ici
    3-avec les noms cités on sort de l emotion pas toujours quelque fois avec bakala telema pour entrer dans la rationalité des faits et du raisonnement
    4- le faire constater ne signifie pas que l on se prenne pour le centre du monde
    Enfin anonyme pas d exagération tout de meme

  39. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A rabbi de11h59

    Rabbi vous me que a moitié quad je parle du réseau
    Il m arrive d utiliser le concept de réseau pays ou de réseau tout court
    Le peuple est objectivement intégré dans le réseau car les actions m alfaisantes des dirigeants du réseau ne se font pas hors sol mais bien à l intérieur ducontexte congo et des structures socio demograhiques congolaises
    Voilà une mise au point rabbi discutable selon vous mais c est votre point de vue
    Bonne journée
    Seul le débat rationnel rapproché de la connaissance.

  40. Djambala dit :

    cher aîné Lucien,

    Je ne critique pas votre outil d’analyse.

    Mais, de ce que je sais tout réseau à ou doit porter un NOM.

    par exemple :réseau de neurones; réseau ferré; réseau informatique….etc

    D’où ma question: Comment appelles(ou comment le nommes ) tu le réseau que tu as pu identifier

    au niveau du congo (brazzaville).?????

  41. Rabbi dit :

    Oui je vous comprends parfaitelent, mais à y voir de si près, on l’impression que votre grille de lecture ne se fait que sous le prisme de reseau, qu’à tel point que cela devient obsessionnel…
    Je pense qu’il vaudrait mieux de se pencher vers les conséquences que subissent les populations plutôt que d’insister sur les causes dommageables dudit réseau. Mettre en lumière avec vos qualités deconomiste la misère que subit le peuple et dont le réseau est à l’origine serait au loin la manière la plus sage et compréhensible de compatir à sa misère. Beaucoup trop de recul dans vos analyses du réseau vous éloigne davantage des vôtres. Je parie qu’en immersion, voyant la misère croissante dûe au réseau et ses pratiques , vous changerez de prisme de vision, et vous vous pencherez plus du côté du peuple qui souffre nuit et jour.

  42. Bakala dit :

    Il a écrit :
    “En facilitant la création de l l éco cedeao-uemoa la France attire dans ses filets les pays anglophones comme le Ghana et le Maroc déjà membre de la cedeao“

    ah bon! Le Maroc est membre de la cedeao?????
    Depuis quand?
    C’est comme ça que Lucien Pambou avait inventé l’histoire de la convertibilité du franc cfa en yuan par le Niongo Sassou.

    Lucien Pambou, tu es hors sujet. Au lieu de raconter n’importe quoi, concentres toi sur le sujet posé. Ne nous divertis pas pour faire oublier la mafia de Niongo Sassou.

  43. KIDIA MFUKA papa ! KIDIA MFUKA mamaA ! dit :

    Mr Mingwa Biango
    pourquoi protégez vous cet individu
    pourquoi ne laissez vous pas cet homme gérer ses propres turpitudes
    donc vous protéger certains intervenants et vous laissez les autres subir les insultes la haine des pervers et des gens de mauvaise foi ?????
    faites vous également partie du réseau des pervers des francs maçons des génocidaires et des pilleurs
    Attention à vous !!!!!

  44. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    A bakala telema
    Mea culpa à propos de l adhésion du Maroc a la cedeao
    Erreur de ma part le Maroc à demande son adhésion à la cedeao l 24fevrer 2017 au moment ou mmeellen johndon sirlleaf presiente du Libéria a l époque présidait aussi l ua( l union africaine)
    Les pourparlers sont largement avancés et je me suis informé aupre de mon ami marocain algérien Camille Sato ancien éditorialiste sur africa 24qui m a dit que c était fait
    Merci bakala comme tu peux le voir toujours avec élégance intellectuelle j accepte ta remarque pertinente.mais cela n enlève rien sur ce que je faisais comme démonstration car son admission acquise le macron sera un point imprtant du réseau français en zone cedeao.d ailleurs lepoids des investissements en afique de l Ouest est la pour le prouver
    Voilà bakala les choses sont remises au point

    A très bientot

  45. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou, vous faites bien de citer dans votre précédent post que vous vous appuyez sur des faits des approches notamment du frère bankounda mpele, celui la même qui en mai 2016 vous avait répondu suite à votre article élogieux adressé à sassou nguesso et intitulé « Le président congolais relèvera-t-il les défis qu’il a fixés?

    et dans sa réponse le frère MPELE vous avait qualifié en ces termes :

    « Lucien Pambou, membre du comité de rédaction de ‘Géopolitique Africaine’, la revue de Sassou-Nguesso sur la place de Paris, ne se rend plus compte qu’il se place aux antipodes de ce qu’il a défendu au sein du CRAN (en février 2005), et s’érige ainsi dans la position du défenseur de Sassou-Nguesso et sa famille, et donc bien comme théoricien et militant du rôle ‘positif’ de la dictature et du crime de masse spécifiquement au Congo! Qu’il n’est ainsi pas aussi candide qu’il veut y paraître ! »

    Les faits sont têtus et les écrits restent et dans vos écrits on ne trouvera jamais une ligne qui met en cause, ni dénonciation, ni accusation envers le tyran de l’Alima, retenue que vous n’avez pas lorsqu’il s’agit d’autres dirigeants.

  46. KIDIA MFUKA papa ! KIDIA MFUKA mamaA ! dit :

    RÉSEAU =DIVERSION + ENFUMAGE
    MASTURBATION = PERVERSION

  47. Anonyme dit :

     » le macron  » ???? il y a une grande vulgarité de votre part à interpeller un dirigeant d’une nation étrangère de cette façon..

  48. John dit :

    @Anonyme
    Grosse validation

  49. Lucien Pamboum kaya m voka dit :

    E anonyme John
    On se calme il s’agit du Maroc.si vous lisez et comprenez bien la structure de la phrase il s agit bien du Maroc et non de macron qui est déjà français
    Allons on respire

  50. John dit :

    Je reprends les propos d’Anonyme  » je vous l’ai déjà dit pour nous ce pays est occupé par une mafia et une mafia est un réseau quand on a dit cela qu’apporte MONSIEUR pambou de plus au débat à part nous rabâcher que tout n’est que réseau et que nous sommes tous des « nazes » et que nous ne comprenons rien en ne voulant pas entrer dans votre théorie d’enfumage. »

    Et j’ajoute que vous dites aussi régulièrement que les congolais sont des braillards et des bavards

    Voilà ce que moi je valide dans les propos d’Anonyme

  51. Bulukutu dit :

    Lorsqu’il n’y a plus d’état sur un territoire, qui est ce qui fait la loi? « Ce qui aurait pu être un pays  » est en phase terminale de dislocation totale. Un territoire dans lequel les autorités ne sont plus à même de remplir leur missions régaliennes les plus élémentaires ne pas être considéré comme étant un Etat. Il faut d’ores et déjà penser à l’après. Que faire de cette héritage? Sur quelle base il faut bâtir un nouvel Etat qui portera le nom qu’on lui aura choisi? S’inscrire dans la continuité n’est sûrement pas une option. Il va falloir innover. Il faut se rappeler ceci: un Etat faible ou inexistant = pillage des ressources naturelles, troubles perpétuels,…

  52. Bulukutu dit :

    … lire. Ne peut pas être considéré comme étant …

Laisser un commentaire