Mfumu Andely-Beeve s’adresse aux Peuples esclavagisés du Congo-Brazzaville

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Mfumu Andely-Beeve s’adresse aux Peuples esclavagisés du Congo-Brazzaville

  1. Itoua J.P. dit :

    J’ai relu plusieurs fois ce texte, et voici ce que j’ai compris:
    1 la chute du régime de Brazzaville est une oeuvre de Nzambé et des ancêtres.
    2 Les congolais qui veulent participer à la reconstruction du pays après le régime actuel doivent se reconnecter à la Source de Nzambé et des ancêtres. Cela ne demande pas de rituels particuliers. Il s’agit de retrouver le Bomuntu, qui est l’élévation spirituelle et morale de l’homme qui protège et défend la vie humaine.
    3 Le Congo qui vient ne sera ni une république, ni une démocratie, mais un Mbongui, c’est-à-dire une case commune, dans laquelle chacun étant à sa place, contribue à l’harmonie de l’ensemble.

  2. Samba Dia Moupata dit :

    Cher frère Andely , c’est grâce à vous que j’ai entendu parler de cette partie occidentale de la cuvette. Donc vous êtes notable et toute révolte à besoin d’un visage connu. C’est pourquoi sassou très machiavélique corrompt ces visages, dont le dernier s’appelle Norbert le leader du quartier Makazou ( Mfilou) qui ces derniers temps a été souvent vu avec parfait et Landry Kolelas les fils adoptifs de sassou !

  3. Itoua J.P. dit :

     » Donc vous êtes notable et toute révolte à besoin d’un visage connu. »
    Je ne réponds pas à la place de l’auteur, mais cette affirmation semble hors contexte.
    Il me semble que ce ne sont pas aux population de se révolter, Sassou n’attend que cela pour massacrer les populations, c’est ce qu’il sait faire le mieux.
    Le message affirme que Nzambé et les ancêtres viennent au secours des peuples souffrants, le combat est donc spirituel avant tout.
    Le Mfumu ici est à la fois porte-parole de Nzambé et des ancêtres, et celui qui aide les peuples à revenir aux sources.
    Dans la mesure ces ancêtres sont de tous les coins du pays, les considérations régionales (comme la cuvette occidentale) n’ont pas de place dans ce combat de libération spirituelle.
    Je me réjouie de ce schéma inattendu des ancêtres, qui redonne espoir, car depuis un moment, je me posais sérieusement la question de l’après Sassou, sans entrevoir une lumière du côté des acteurs politiques congolais.

  4. Samba Dia Moupata dit :

    Itoua a quoi vous jouez? Vous êtes Machiavel avec le sinisme incarné ! Ça me rappelle Parfait Kolelas qui roule pour Sassou , qui sans cesse parle de l’abbatoir, évite de parler du boucher de qui est son patron sassou . Mettons nous à la place des congolais qui sont en danger de mort , au pays où les hôpitaux sont fermés et 83% de la population vivent avec moins d’un euros par jour ! Oui donnons la priorité au Congo et pour ce pays! Seule une révolte peut libérer de la barbarie mbochi.

  5. Itoua J.P. dit :

    A Samba
    Je vous ramène au texte publié du Mfumu Amaya.
    Le problème des lettrés africains est souvent leur incapacité à lire les textes. Si on s’en tient au texte ici publié, il s’agit d’une adresse aux peuples souffrants, destinataire du message de Nzambé et des ancêtres.
    Nous sommes donc sur un terrain spirituel et celui du retour à nos cultures et traditions. Il faut d’abord reconnaître la supériorité de ce niveau spirituel avant tout commentaire. Il faut reconnaître que l’invisible dirige le visible. Sassou l’a bien compris, c’est pourquoi il est encore là.
    C’est par des pratiques spirituelles que Sassou est au pouvoir, c’est aussi par d’autres pratiques spirituelles qu’il partira sans laisser un chaos.
    Le texte comprend 2 parties essentielles.
    1 un rappel des messages antérieurs
    2 l’annonce de ce qui se passe maintenant sur le plan spirituel, à savoir que Sassou n’a plus de pouvoir, il cherche en vain des sacrifices humains, mais le prince des ténèbres lui-même dit : ça suffit.
    Il vous faut revenir aux sources de la sagesse.
    Pourquoi pas de révolte populaire?
    La raison est simple. Sassou a besoin de faire couler le sang humain pour nourrir ses fétiches, qui lui permettent de se maintenir au pouvoir par la domination mystique. Alors, vous mettez le peuple dans la rue, vous offrez le sang aux fétiches de Sassou.
    Réjouissons-nous, nous qui sommes du côté du peuple, car Nzambé et les ancêtres sont en train de nettoyer cette bande de politiciens (Sassou, ses collaborateurs et ses opposants), pour laisser émerger une nouvelle race de politiques.

    Que ceux qui sentent l’appel de Nzambé et des ancêtres pour une transition sans Sassou se réunissent pour harmoniser leur projet politique.

  6. Anonyme dit :

    Etant un oint des ancêtres, j’accorde toujours une grande valeur à la parole traditionnelle, d’autant plus qu’il s’agit du dialogue. Cela ne peut être qu’une bonne chose pour les congolais, c’est dans l’intérêt du Congo, sans quoi les perspectives incertaines se succéderont. Un pays comme le notre qui revient de si loin a par dessus tout besoin de la paix et de l’unité, telle est l’interprétation que je fais du texte codifié.

  7. Anonyme dit :

    Le royaume du Congo(Kongo), aurait-il été édifié de façon pacifique? Question oratoire. Le français, comme langue, au sens littéraire, est-il perçu de manière réfléchie et réflexive? Existe-t-il des communautés humaines qui seraient l’exception en la matière? De l’esprit scientifique et de l’esprit des noirs ?!!! De la maîtrise de la molécule et de l’atome : qu’en est-il des noirs, depuis la communauté primitive ? Tant que, entre autres questions à soulever, les noirs ne réaliseront pas que leur véritable dépendance demeure cognitive, ils ne pourraient jamais avoir une quelconque autonomie : nos universités sont des pauvres tentacules que nous né maîtrisons guère. Nous avons de la peine à nous équiper. Stop! Les européens ont inventé l’écriture longtemps après les orientaux. Vos analyses me paraissent trop lacunaires et peu objectives. Toutefois, elles sont, me semble-t-il, davantage propres aux élites noires qui tendent à s’ériger en maîtres, dire qu’ils demeurent encore dans l’inconscient individuel et collectif. Cela ne paraît naturel, nous avons appris à lire et à écrire, à peine au 20ème siècle. Par ailleurs, nous sommes les chantres de tout ce qui est mystérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.