MARTIN MBERI, LE DIALOGUEUR AFFAMÉ . Par Olivier Mouebara

Sans conteste, l’escroquerie politique est de nouveau en mouvement au Congo.

Le dictateur Sassou Denis a nommé par décret numéro 2018-306 le 9 août 2018, son clone issu de la « sinistre » JMNR, Martin Mbéri au poste de secrétaire permanent du Conseil national du dialogue, chargé de « rechercher un consensus entre les forces vives du Congo.

Né en 1940, homme lige de la politique congolaise depuis 1965, Martin Mbéri qui a trahi avec fracas le professeur Pascal Lissouba, démocratiquement élu, est-il légitime de conduire un « dialogue » téléguidé par un usurpateur, monsieur 8%, le braqueur constitutionnel?

Martin Mbéri, le traître décomplexé a accordé une interview qui n’engage que lui dans un  journal local, la Semaine Africaine, le 27 septembre 2019 intitulée: « Martin Mbéri lance le processus constitutionnel du dialogue national sans exclusive ». Son « plan » de travail se décline en quatre phases allant d’octobre 2019 à juin 2020. Plus ubuesque, son rapport sera présenté à monsieur 8% pour exploitation et décision.

Est-il encore nécessaire de rappeler à Martin Mbéri qu’aucun dialogue n’a donné des résultats concrets sous l’égide du dictateur Sassou Denis, capable de renforcer l’unité nationale ou de faire avancer notre pays? Accepter cette commande de la part d’un criminel, c’est cautionner sa stratégie de l’insécurité, de la manipulation, et de la violence dans la mesure où l’envie de tuer de Sassou Denis est plus forte que son désir de paix.

Par voie de conséquence, un dialogue sur quoi, et plus sérieusement pour quoi faire?

Notre pays n’a pas besoin d’un énième dialogue ou d’une énième confession nationale. Les complices de ce dialogue dévoyé concocté avec l’aval de certains affamés doivent être considérés par les congolais comme des traîtres, et traités comme tels. Une entourloupe de plus est inenvisageable dans la persperctive de crise économique et sociale actuelle que traverse notre pays. Les congolais ont d’autres préoccupations. ils n’ont guère envie de se coltiner d’un monologue qui sera de toute évidence éloigné de leurs préoccupations quotidiennes.

Les problèmes de notre pays sont connus de tous comme l’eau de roche. Les congolais demandent unanimenent le départ inconditionnel de monsieur 8%, la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinions, le rapatriement de l’argent volé par le clan Sassou Denis, la dissolution de toutes les institutions illégales issues du hold-up électoral de 2016, la levée de l’immunité parlementaire de Kiki et de Claudia Sassou, l’arrestation immédiate et l’incarcération de Jean-Jacques Bouya, l’élucidation sur la disparition des 14.000 milliards de FCFA, etc…

Ceci dit, l’heure n’est plus aux tergiversations inutiles. Le choix des congolais doit être clair. Nous devons nous opposer à ce pseudo-dialogue qui n’a au fond qu’un but: donner du grain à moudre à Sassou Denis, au moment où il a un genou par terre. Asphyxié économiquement, accumulant d’importants impayés de salaires, de bourses et de retraites, le dictateur sort de sa trousse de maquillage un dialogue que personne d’autre que lui ne réclame.

Dès lors, n’ayons pas peur des mots. Deux solutions s’imposent pour chasser du pays Sassou Denis et son clan: l’insurrection ou sa neutralisation. Le reste n’est que bavardage, distraction et perte de temps. Comment ce dialogue à la sauce Mbéri-Sassou peut-il prétendre régler les problèmes cruciaux actuels du Congo? Le Mal du Congo, c’est Sassou Denis. Le cancer du Congo, ce sont ses enfants et sa cour ethnique. Notre pays ne brille plus que par les scandales de corruption.

L’heure de vérité est proche. Que tous ceux qui tentent de nous manipuler par un dialogue sans lendemain sachent une fois pour toute qu’il n’y aura ni dialogue, ni élection présidentielle en 2021 au Congo.

Pour mémoire, Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT a clairement affirmé « que son parti et le dictateur Sassou Denis ne prendront pas le risque d’organiser une élection pour la perdre ».

Dès lors, pourquoi perdre notre temps en conjectures? Nous devons radicaliser notre lutte face à une dictature qui a tout fait voler en éclats.

Que l’octogénaire Mbéri Martin qui est plus attiré par ses émoluments (15 millions de FCFA par mois) que par l’avenir du Congo tire sa révérence en évitant de se tirer une balle dans le pied. Qu’il prenne sa retraite à Mouyondzi, porte ses chapeaux, et fasse ses randonnées sur le Tipoyi. Le Congo n’a pas besoin d’hommes du passé et du passif.

Olivier Mouebara

Diffusé le 16 octobre 2019, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à MARTIN MBERI, LE DIALOGUEUR AFFAMÉ . Par Olivier Mouebara

  1. NKOUKA NGOMA Daedy Marvell dit :

    C’est tout à fait vrai, aujourd’hui les Congolais ont d’autres priorités.

    Il est toujours possible de dialoguer cependant il faut se poser la question sur les conditions de ce dialogue. Le Congo aujourd’hui n’a pas besoin des dialogues sans resultats concret comme il a toujours ete le cas. Il faut reussir à decrocher un dialogue avec compromis contraignants sous l’egide de la communauté Internationale.

    Toutes fois la revolution populaire reste une piste privilegiée, cependant comme on le dit: On ne fait pas de revolution avec un peuple analphabete ( politiquement).

    La lutte doit continuer

  2. Anonyme dit :

    Encore un piège à CONS de plus.

    « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »
    Citation de Michel Audiard

  3. SITA Armel dit :

    En toute sincérité, la classe politique (l’opposition comme le pouvoir) prend les congolais comme des idiots. Si vous pouvez comprendre le peuple comme il vous comprend, vous aurez compris que vous tous vous trahissez le peuple car votre peuple était déjà sortie de l’emprise du tribalisme, l’opposition du pays mange avec la mouvance et la diaspora n’est pas soudé les veulent venir contribuer à la machine en place, les autres se battent pour le leadership. C’est ce qui démontre que vous avez pas un cahier de charge et que vous ne parlez que lorsque le pouvoir lance le débat. Si vous étiez pour le peuple vous auriez pu le comprendre depuis longtemps et vous n’auriez plus parlez du dialogue de MBERI Martin. Au fait le malheur d’un peuple mur c’est vous pas le pouvoir. Enfin à mon avis il est temps que vous dialoguez entre vous et rendiez compte u peuple afin que le peuple sanctionne les traîtres. Vous n’auriez rien sans le peuple, je crois ainsi donc le peuple avant le peuple après.

  4. Oyessi dit :

    Vous avez dit Mberi ? Le jmnr, l’aubevellois et le pion de sassou sous la présidence de lissouba ? Nimporte quoi.

  5. Val de Nantes dit :

    En démocratie, c’est le peuple qui décide. Je ne comprends pas cette dialoguite qui perturbe les consciences Congolaises..
    Que Sassou arrive au terme de son mandat usurpé et il se retire de la vie politique.
    Une autre solution politique que celle là me semble surréaliste..
    Serions nous les prisonniers éternels de l’allégorie de la caverne de Platon ?
    C’est à dire des ignorants qui n’ont jamais vu le soleil, en ce qui nous concerne la vérité réelle…?

  6. Clopin-Clopant News Network (CCNN) dit :

    « Que l’octogénaire Mbéri Martin qui est plus attiré par ses émoluments (15 millions de FCFA par mois) que par l’avenir du Congo tire sa révérence en évitant de se tirer une balle dans le pied. »

    Eh eh eh eh eh eeehhh, lol. A cette allure il risquera lui-même d »être le plus grand absent à ce dialogue de sourds car il n’aura quasiment plus de jambes pour se mobiliser autour, après une autre balle dans le bon pied…

    MAWA !

    ~ Ba petits beno pousser, il suffit mu me, eugh, youkouta ~
    Et « pour tant’, il n’est toujours pas encore rassasié. Pauvres nièces; yo noko Do*!

    *Cf. Papa Do (Tabu Ley – Seigneur Rochereau)

  7. lipouta dit :

    Brazzaville est cette ville qui vit un pseudo president passer quelque 3 mois enferme dans son palais , se faisant copieusement insulte par le peuple revolte. Et pourtant avant d’en arriver la, la crapule avait menace, menace et menace. Mais le peuple souverain eut raison de l’ogre.
    Entretemps la menace d’une greve larvee avait fini par faire revenir a la raison le serpent a lunette.

    Allons au dialogue liberateur

  8. Ku Ibiti dit :

    Comprenez-le, le pauvre…Ce n’est qu’à ce prix qu’il pourra récupérer son terrain ravi par Pierre Mabiala à Pointe-Noire….

  9. VAL DE NANTES dit :

    Ce MBERI est bien malade ,foulant aux pieds les préoccupations légitimes d’un peuple asservi depuis des lustres par un dictateur vomi , il ne cesse d’apparaitre comme un élément incontournable des résolutions des problématiques actuelles .

    Ce moment est celui de la prise de conscience de soi , pour penser un CONGO où l’esprit de liberté serait le moteur de changement radical des habitus qui ont perverti l’âme de notre pays ..
    On veut un CONGO sain où les inégalités sociales relèveraient plus d’accidents de la vie que de l’absence des politiques publiques en faveur de toute la population .

    « Que nul citoyen ne soit assez opulent pour en acheter un autre et nul citoyen pauvre contraint de se vendre ».ROUSSEAU ( CONTRAT SOCIAL).

    SASSOU et MBERI ,qu’ils se regardent dans leur miroir ,et qu’ils fassent la différence entre le monde sensible et le monde intelligible .

    Le monde réellement réel se trouve entre les deux , à eux de deviner ..
    Le dialogue est une forme de dialectique entre deux pôles distincts pour s’acheminer vers une vérité .
    Question ,?

    A quelle vérité politique allons nous , sachant que ,les institutions dont elle émane ,ne sont pas respectées ?

    Les générations politiques passent ,et la nôtre ne veut plus servir de faire valoir ,d’où notre radicalisme envers cette pratique politique qui n’a que trop duré …
    Tout le monde n’est pas maudit ;;;;

    Le seul dialogue qui mange la poire , c’est celui de réfléchir aux nouvelles institutions post SASSOU .POINT BARRE ..
    SASSOUFIT ..

    Nb ;;nul n’est indispensable .

  10. VAL DE NANTES dit :

    Dans quel pays avez vous vu un voleur chercher à partager le butin volé ?
    SASSOU aura épuisé tous les charmes exquis d’un pardon national , à lui d’assumer l’inconséquence de tous ses actes publics et politiques et la liste est kilométrique …

  11. Martin Pêcheur Mbéri - Serpent à Sonnette dit :

    1 crotale dont la particularité est de produire un son crissant grâce au bruiteur qui se situe à l’extrémité de sa queue ou (cataqueue). Il est réputé pour faire des dizaines de victimes chaque décennie à cause de son pourri venin.

    Martin Pêcheur, l’homme qui est toujours capable de dire et faire n’importe quoi à cause de sa cupidité illimitée. Sous d’autres cieux, on allait le bannir à Mouyondzi. Mais Mouyondzi est hélas, au Con-go…

    Il ferait mieux de parler de Lissouba qu’il avait trahi comme Judas Iscariote, l’infidèle déloyal fourbe, que de vouloir monologuer avec le peuple souverain. Ouch, paradoxe rare!

    T’as eu beau détester Fulbert Youlou, il s’en est allé avec sa dignité et son humanité intactes, et ses membres inférieurs tous droits.

    Le peuple te déteste.

  12. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    C’est triste de voir ce malheureux octogénaire de Mbéri ,au parcours académique chaotique , sans qualification réelle . Ce type s’est autoproclamé Avocat , avec la bienveillance de son ami Sassou . Franchement qui peut croire . Ne peut participer à ce dialogue que des corrompus , qui en suite accompagnerons sassou ou son fils à la parodie d’élection présidentielle en 2021.

  13. Anonyme dit :

    Le diner de con.s

  14. Anonyme dit :

    A t-il reçu l’ordre de SASSOU ou bien, il le fait dans le cadre normal de ses fonctions?
    s’il mène ces consultations de sa propre initiative, il fait alors gagner du temps à SASSOU qui,est ainsi entrain de rouler un peuple apprêté par la misère qu’il lui fait vivre à le mettre dehors.

  15. Loté dit :

    Ce fameux dialogue est un piège à cons comme l’a déjà écrit quelqu’un. Ce Martin MBERI est vraiment une personne corrompue à l’extreme.Les Congolais, surtou la diapora doivent de leur poid pour rendre cette rencontre dérissoire aux yeux de la communauté internationale. Ilest important d’entammer des marches de prostestations devants les ambassades du Congo et denonnoncer haut etfort cette manoeuvre criminelle.Il faut commencer les journées de villes mortes au Congo et précipiter la chutte de la dictature sanguinaire de Sassou Nguessou

  16. ALERTE GÉNÉRALE dit :

    COLLABO = INDIGNITÉ = HONTE = DÉSHONNEUR = TRAÎTRE = NÉFASTE = NUISIBLE = SERPENT VENIMEUX = EBOLA = ENNEMI = DANGEREUX. ALERTE DES RISQUES ET STATISTIQUES DE COLLABOS SOUS L’OCCUPATION DE LA DICTATURE DE SASSOU NGUESSO.
    https://www.youtube.com/watch?v=XhbgtoD5Ajw

  17. VAL DE NANTES dit :

    Nous congolais ,sommes nous conscients de nos actions et ignorants des causes pour lesquelles nous sommes déterminés ?
    Un dialogue doit répondre à un but précis en ce qu’il réunit des opinions contraires .
    Question .
    SASSOU est il prêt d’ accepter la simple hypothèse de départ du pouvoir , en nous en précisant le chronogramme ?
    C’est l’objet fondateur de ce dialogue , le reste relève de la décadence sénile de ce tyran .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.