INTERVIEW DE KOKOLO ZASSI : Refonder les Institutions congolaises en sortant des modèles occidentaux ; Supprimer les partis politiques ethniques MCDDI, UPADS,PCT ; Participation à la Table ronde du 23 novembre 2019 sur les Institutions…


Joseph KOKOLO ZASSI est fervent artisan de la Refondation de la société congolaise. Pour résumé sa pensée, les Africains doivent proposer des modèles institutionnels en adéquation avec leurs cultures et traditions, pour sortir de l’africanerie qui consiste à plagier des modèles constitutionnels occidentaux comme au Congo-Brazzaville, où la Constitution du 15 mars 1992 était un « avatar » de la Constitution française du 4 octobre 1958.

KOKOLO ZASSI propose un modèle institutionnel novateur qui supprime la notion de majorité et minorité parlementaire qui ne font pas parties des réalités africaines, sans exclure la compétition électorale, avec une Présidence tournante entre les grandes régions…

Diffusé le 12 novembre 2019, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à INTERVIEW DE KOKOLO ZASSI : Refonder les Institutions congolaises en sortant des modèles occidentaux ; Supprimer les partis politiques ethniques MCDDI, UPADS,PCT ; Participation à la Table ronde du 23 novembre 2019 sur les Institutions…

  1. VAL DE NANTES dit :

    Une hérésie institutionnelle .
    Vous continuez à diviniser l’homme politique congolais .Un président de la république au CONGO , C’EST LA PROMESSE de la mort aux congolais , surtout ceux du pool , bacongo , et makelekele .
    Peux tu me trouver un gars de OUESSO vivant à OUENZE ?
    Ont ils ces gens des quartiers identifiés ?
    RÉFLÉCHIS , FRANGIN .
    Vous n’êtes pas encore sorti de la caverne française .

  2. Francesco Sinibaldi dit :

    La délicatesse des rêves.

    Dans le matin
    j’écoute la
    chanson qui
    décrit le sourire
    d’un tendre
    oiseau.

    Francesco Sinibaldi

  3. mpaty dit :

    Le sage dit : le plus long et difficile voyage commence par le premier pas. Le temps est arrive pour le congolais et la congolaise de se debarrasser de toute attitude negative. Il nous faut positiver, donner la possibilite a nos descendants de penser CONGO, rien que CONGO.
    Aussi, le long travail de reflexion sur l’avenir du pays doit preoccuper tous les congolais originaires des quatre points cardinaux. Abandonnons l’idee de voir le Congo a travers le prisme deformant de la societe europeenne. Nous ne sommes ni francais, ni suisses ni etc. Congolais, nous sommes et le resterons a jamais n’en deplaise a quelques hurluberlus perdus pour la sainte Afrique.

    DISCUTONS SUR NOTRE AVENIR Merci

  4. Val de Nantes dit :

    Comment allez vous dompter un président élu et tenu en laisse par la France ?
    Il faut faire une analyse rétrospective sur cette fonction,et vous vous convaincrez de sa disqualification institutionnelle.
    C’est la porte d’entrée de la France au Congo .
    Imaginez un seul instant que nous ayons un premier Ministre encadré par les parlementaires combatifs ,croyez vous que la France pourra s’octroyer lle toupet de corrompre tous les députés .
    Cher compatriote ,
    Éteignez la passion présidentielle pour prioriser le Congo .
    Réfléchissez ,svp .
    Qui a fait sauter Lissouba ,pour sauvegarder ses intérêts?

  5. VAL DE NANTES dit :

    En voyant votre schéma institutionnel ,j’ai l’impression que vous avez maladroitement répondu à la question suivante .
    Faut il un tyran pour vivre mieux ? .Votre schéma y répond .
    Vous élevez les congolais dans le culte de la personnalité d’un président de la république ,et comme disait LOUIS XIV : « L’Etat ,c’est moi « .
    Sinon ; comment répondre à HOBBES qui dit  » l’homme est un loup pour l’homme « ?
    Pourquoi fermons nous ,nos maisons à clé ?
    C’est la réponse à cette question .
    Avez vous trouvé quelqu’un pour maitriser cette bombe atomique au CONGO ?
    Y aurait il des vies mauvaises et bonnes au CONGO pour en sacrifier certaines ?
    Depuis la mort de NGOUABI ,l’histoire présidentielle au Congo s’écrit en noir ,alors auriez vous trouvé une gomme magique pour prévenir d’autres génocides post présidentiels ?
    Ce schéma ferait plus plaisir aux français qu’au peuple ,car nous n’en aurons pas la maitrise ,sachant que le président congolais reste le préfet de la FRANCE .
    En résumé ; la FRANCE adore les pantins congolais ,mais méprise le peuple congolais.
    Cher frangin ,
    Caresser un chien que tu n’as pas élevé est une chose ; mais en prévenir sa réaction en est une autre .
    En tant qu’ingénieur des risques ,mon boulot est de supprimer les risques depuis leurs sources .
    MERCI , PATRIOTIQUEMENT .

  6. VAL DE NANTES dit :

    Plus question , des présidents pyromanes et criminels au CONGO .
    Le CONGO N’EN VEUT PLUS …
    SASSOUFIT .
    TOU FA TI KI RI . DE VOIR nos parents de BACONGO, MAKELEKELE PORTER DES BAGAGES et ceux transportés au moyen des brouettes fuyant BRAZZA pour aller nulle part .
    Si les vôtres n’en souffrent pas , bien à vous ;;

  7. Anonyme dit :

    Enfin je rencontre de idées qui croisent les miennes. Je ne sais pas comment vous faire parvenir ma réflexion mon Cher KOKOLO. J’ai toujours prôné la démocratie de la solidarité qui justement fait disparaître les notions de majorité et de minorité qui fait perdre aux africains que nous sommes notre identité. La seule différence entre nous, c’est que je ne suis pas pour la disparition des partis que vous vous citez, car ils constitueront à mon avis, la dynamique du système, ne constituant plus un danger pour l’unité de la nation, ils vont au contraire participer à la renforcer, puisqu’ils seront obligés d’avoir une forte assise dans tout le pays pour faire élire leur candidat au sein des entités naturelles ou « géopolitiques » que j’ai identifiées dans le pays par la démocratie de solidarité. Ils seront restructurés et cesseront d’être des partis à dominance tribale où les Secrétaires généraux seront toujours issues de la région du fondateur du parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.