TABLE RONDE DU 23 NOVEMBRE 2019 : Madame Aimée GNALI propose un gouvernement de 5 postes régaliens, la suppression du Sénat, et parle de l’opposition qui n’assume pas le changement au Congo-Brazzaville…

Madame Aimée GNALI , haut fonctionnaire à la retraite et intellectuelle congolaise, a participé au débat sur les institutions de la Table ronde du 23 novembre 2019 à Paris. Elle propose dans le futur que tout gouvernement du Congo-Brazzaville ne soit composé que de 5 ministères régaliens.

Madame GNALI donne également son point de vue sur la situation socio-économique du Congo-Brazzaville, et de l’opposition politique moribonde qui n’assume pas le changement…

Diffusé le 24 novembre 2019, par www.congo-liberty.com

ANALYSE POLITIQUE DE LA CONSTITUTION DU 2 MARS 1961 DU CONGO-BRAZZAVILLE. Par Mingwa BIANGO

Ce contenu a été publié dans CONFÉRENCES-DÉBATS, NOS VIDEOS, Transition Politique et Démocratique au Congo-B. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à TABLE RONDE DU 23 NOVEMBRE 2019 : Madame Aimée GNALI propose un gouvernement de 5 postes régaliens, la suppression du Sénat, et parle de l’opposition qui n’assume pas le changement au Congo-Brazzaville…

  1. ABIGNA dit :

    Madame Aimée Gnali vient de nous dire que la vertu qu’appelle courage est absente de l’ADN de l’élite congolaise alors que par l’intelligence et le courage qu’on gagne les combats ;aussi on remarquera que dans ses propos transparai l’esprit de vérité et même temps une grande dame qui aime son pays.

  2. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    Eh ben Madame Gnali , vous avez eu tord de rentrer au gouvernement Sassou ,car c’est vous les élites qui trahissez le petits peuples . Au référendum les congolais sont sortis dans les rues , mais finalement trahit par l’agent double de sassou parfait kolélas qui par la suite prendra acte de la fausse élection de son maître sassou et l’invitera à une victoire modeste sur RFI . Chère madame une révolte à besoin d’un visage connu, cependant sassou à corrompu tous les visages connus jusqu’au clergé catholique , excepté Mokoko qu’il a jeter en prison . Oui sur paris nous allons formés une résistance contre la barbarie Mbochi , car ces barbares génocidaires Mbochis se promènent sur Paris sans êtres inquiétés ça ne sera plus possibles demain , soutenons notre frère Nitou Roland , KIMPO et les autres qui ont commencé un boulot formidable . Ma soeur Aimée Gnali vous me faites penser à Ange Diawara et ya Félix Mouzambakani qui ont trahit leur frère Massamba Débat , qui finalement ont étés des ministres éphémères au gouvernement ngouabi .

  3. Pambou Mkaya Mvoka dit :

    AIMEE GNALI NOUS DONNE UNE GRILLE DE LECTURE DE LA SOCIETE CONGOLAISE REASEAUTALE D’AUJOURD’HUI ET LES ENSEIGNEMENTS POUR EN SORTIR POUR CONSTRUIRE LA NATION CONGOLAISE

    L’intervention de Ya Aimée Gnali, puisque je peux me permettre de l’appeler ainsi compte tenu de notre degré de proximité, est assez intéressante pour comprendre le champ politique congolais dominé par les rapports de force et par le silence.

    L’intervention de Ya Aimée Gnali nous montre que le champ politique congolais est désert et vide de l’opposition qui n’a de nom que sur le papier et pour cause, et comme je le répète) à satiété, les membres de l’opposition appartiennent au réseau congolais et leur silence explique la situation d’attente qui est la leur afin de retrouver la gamelle qui leur a été ôtée par le président Sassou. En étant dans l’opposition ils montrent des signes de révolte qui ne sont que de la soumission en espérant retrouver un jour la gamelle.

    La population congolaise est soumise au silence après de nombreux mois d’impayés car elle ne croit plus en rien, ni au gouvernement, ni aux changements que souhaite l’opposition. La théorie du réseau enseigne que c’est celui qui domine le réseau qui commande car le Congo n’est qu’un petit village comparable à un réseau. Tous les membres de l’opposition en exil ou sur place ne rêvent que d’une chose: être calife à la place du calife, c’est à dire de Sassou qui le sait et qui en joue politiquement et diplomatiquement.

    Forte de son expérience en tant qu’ancienne ministre de la culture et du tourisme, elle dit tranquillement que le silence était la règle lors des conseils des ministres et qu’aucune remarque contradictoire n’était énoncée alors qu’il y avait place pour celle-ci. Elle nous demande modestement de continuer nos travaux en évitant d’être hors-sol et de s’interroger sur leur applicabilité sur le terrain, sachant qu’il y a un décalage entre les énoncés théoriques et la pratique socio-politique sur le terrain. Comme proposition institutionnelle, elle demande et souhaite que 5 grands ministères soient retenus car les autres ne servent à rien. Forte de son expérience elle dit qu’elle a été ministre du tourisme mais depuis Brazzaville seulement.

    Nous sommes là au coeur des faits concrets et non des raisonnements à l’emporte-pièce dont nous sommes souvent coutumiers sur ce site avec des modèles théoriques trop souvent déconnectés de la réalité et des souffrances que vivent les populations congolaises. Une théorie de la libération doit tenir compte du contexte politique congolais ethnicisé par les pratiques de ses responsables politiques de l’opposition comme de la majorité. Souvent ici sur ce site on met l’accent sur le manque de compétences professionnelles et techniques. Sommes-nous si sûrs que nous serions capables de les appliquer de façon consciente active et non silencieuse dans un système politique de réseau qui n’aura pas disparu, même si les dignitaires aujourd’hui de ce pouvoir le quittent. Il s’agit de réfléchir à haute voix et de méditer l’intervention de Ya Aimée Gnali au moment où nous réfléchissons ensemble sur les voies possibles de la nouvelle construction de la Nation congolaise qui pour l’instant n’existe pas.

  4. Nassimina dit :

    C’est une grande dame, qui au moment où tchicaya thystere Jean-Pierre créait les mamba pour bouffer leurs propres frères et sœurs du Grand Niari, s’était levée,,avec d’autres natifs du Kouilou , pour dire NON à ce tchicaya que finalement Sassou a eu la peau.

    Tout simplement un Grand Merci, Mme Gnali. Vous au moins vous avez toujours su ce que veulent dire ces deux mots Vili et leur signification:

    Kakamoueka ( Congo); et

    Mouila ( Gabon).

  5. Samuel Noko dit :

    Un gouvernement composer tout juste à cinq dèpartements, c`est un gouvernement de moins qui ne pourra jamais accomplir la croissance pour le bien du peuple. Car c`est un gouvernement innondè dans les devoirs national. C est un gouvernement aux institutions faible. Une nation à des diffents aspects d amelioration pour satisfaire le besoin du peuple.

    C`est plus mieux d`avoir une solide capacitè au lieu de ce limitè sur une petite quantitè qui va se noyer dans l`incapacitè. A bon entendeur…

  6. JBoss dit :

    @ Samuel Noko
    pourquoi vouloir d’un ministère du tourisme dans un pays à zéro visiteurs à part quelques vautours? les USA, l’un des pays les plus visités au monde, n’a pas de ministre du tourisme et ils n’ont pas non plus de ministère de la recherche scientifique alors qu’ils sont les champions du monde de l’innovation.

    La pléthore des ministres n’a jamais été un indicateur de productivité. Le Congo peut bien fonctionner avec moins de Ministres, comme l’a souligné Me GNALI, et réaliser des belles performances économiques. L’économie générée par par la suppression des ministères peut servir à créer des nouvelles salles de classes chaque année, à recruter des nouveaux enseignants, à financer le service de voirie déliquescente de nos villes en proie aux inondations …

    Les USA, avec 300M d’habitants, n’ont que 15 ministres et le Japon en a que 11 ministres alors qu’au Congo avec 35 ministres pointe parmi les plus pauvres.

  7. Anonyme dit :

    Je comprends cette opposition des feuille sans rien dire au peuple profond

  8. Samuel Noko dit :

    A JBoss.

    De nos jours le Congo Brazzaville c`est une pièrre tout le monde nèglige dans la boue. Seul un Lapidaire voit très bien comment faire apparaitre la prècieuse identitè de cette pièrre, ainsi le monde entier verra sa valeur unique qui porte le nom Diamant. C`est à ce point le monde entier viendra très proche de cette pièrre brillante pour l`appreciation. Nous avons un projet de scientifique au Congo pour embobiner la vie eternelle des humains sur la tèrre. Nous sommes au courant que le berceau de l`humanitè se trouve au Congo Brazzaville. A bon entendeur…

  9. Samory dit :

    L’essentiel à retenir de cette allocution pragmatique est dans ce qui suit. A savoir que la politique ne se fait pas sur Internet ou dans une banlieue de Paris. Bref, on peut qu’être admiratif en tant qu’africain de voir par exemple des anciens camarades de lutte, à l’instar de G.Soro et C.B.Goudé, s’asseoir autour d’une table à la Haye pour discuter des problèmes de leur patrie la Cote d’Ivoire. Voilà ce que sera le futur de l’Afrique. Un tel événement d’apparence banal ne laissera pas indifférent les colonisateurs francais enjuivés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.