SORTIE OFFICIELLE DU CONGRES POUR LA RENAISSANCE DU CONGO ( CRC)-Date: samedi 14 décembre 2019 à Paris (11h00 à 17h50)

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à SORTIE OFFICIELLE DU CONGRES POUR LA RENAISSANCE DU CONGO ( CRC)-Date: samedi 14 décembre 2019 à Paris (11h00 à 17h50)

  1. Kokolo Zassi Joseph dit :

    Le combat d’idées doit s’intensifier autour d’une organisation d’activités politiques maîtrisée. Ce serait aussi l’occasion, pour celles et ceux qui le souhaitent, de se procurer un ou plusieurs exemples de mon livre sur la DEMOCRATIE EN AFRIQUE NOIRE, paru ce 03 décembre 2019 chez l’harmattan. Ce serait un plaisir de vous le dédicacer. Attention ! Je ne dispose que de quelques exemplaires… le livre coûte 45€ pour 481 pages. A samedi prochain !

  2. David LONDI dit :

    Je suis revenu à la lutte active avec pour objectif principal de désintégrer le système dictatorial de Brazzaville. J’ai exposé des stratégies pour y parvenir. Une structure, le Congrès pour la renaissance du Congo, les met en oeuvre : organiser les populations pour une insurrection populaire. Pour cela, il faut une stratégie, une planification et une mise en oeuvre après évaluation de tous les risques relatifs à ce genre d’action parce que l’objectif n’est pas de mettre les citoyens dans la rue devant un système qui s’arme et forme des individus pour mater un soulèvement populaire. C’est le message qu’il fait passer à chaque occasion.
    Les Congolais se trouvent devant 4 choix:
    1) les élections : un dictateur n’organise pas les élections pour les perdre;
    2) le dialogue: tout dialogue est tributaire du rapport des forces en présence, pour l’instant il est en faveur du système. Cette forme d’action ne revêt tout son intérêt que dans une démocratie. Il faut aussi considérer que les droits humains fondamentaux ne se négocient pas;
    3) le coup d’Etat: c’est l’option que le dictateur prépare depuis plus de 30 ans. Il ne faut pas attaquer la montagne par sa face abrupte. Personne ne peut dire, non plus, que celles et ceux qui arriveront au pouvoir ne seront plus cruels que ceux qu’ils auront chassé;
    4) l’insurrection populaire: c’est cette solution que le CRC met en oeuvre avec stratégie et méthode.
    Ce kick-off du CRC, le 14/12 de 10h à 18h s’organise autour des conférenciers qui feront des exposés sur les différents sujets dont ils sont experts:
    Conditions des prisonniers politiques au Congo: Paulin Makaya;
    L’opposition et situation économique au Congo: Clément Mierassa;
    Les conditions de préparation et d’organisation d’une insurrection populaire: témoignages des Tunisiens et Soudanais;
    Les droits de l’accusé au Congo: Me Boucounta Diallo, avocat d’Okombi Salissa;
    Les enjeux écologiques au Congo: Docteur Greta Dargie de l’université de Leeds et Londres, l’équipe qui a découvert les Tourbières au Congo. Nous savons tous que le dictateur a fait de l’écologie son nouveau passeport pour se faire inviter dans les COP, nous devons le contrer dans tous les domaines.

  3. Samuel Noko dit :

    Nous devrons tous comprendre que le Congo ne pourra jamais s`en sortir de la crise èconomique tant que le pct continuera à gerer le pays à l aide des dèttes en collaboration avec des crèanciers qui sont les destructeurs du pays.

    Le Congo c`est un pays souverain et très riche en ressource naturelle. De nos jours nous voyons tres bien les rèsultats de la municipalisation accèlèrèe qui se dèguise en èrosions et des inondations sur toute l`etendue national.

    Aller aux èlections sans dabord mettre en pratique des poursuites judiciaire contre la clèptomanie et les crimes humanitaire, c`est un moyen d`imposer la continuation de la dictature au peuple Congolais. Le peuple qui est victime de cette destruction qui porte le malheur dans la nation, à le droit de se soulever pour bien faire entendre leur voix contre ce regime qui ne respecte pas les droits humanitaires.

    Si vous ne mettez pas en pratique la poursuite judiciaire contre le gouvernement actuel, cela prouve que vous êtes aussi complice. Les èvidences de la clèptomanie contre ce règime existe. A bon entendeur…

  4. Achille dit :

    Le système dictatorial de Brazzaville est allé trop loin dans la destruction du Congo. Les démocrates doivent prendre leurs responsabilités pour éviter un suicide collectif du pays.

  5. sassouland en phase terminale dit :

    Dixit Sassou Nguesso  » je partirai, mais je n’irai pas seul. Je ne laisserai pas de témoins de mes crimes ». Affaires criminelles: Artistes, politiciens et militaires empoisonnés par Sassou Nguesso : X. Katali, A.Ickonga, Moungounga Nguila, E.Kombo, B.Kolela, JP. Tchycaya, J. Lekoundzou, G.Motando, G. Adoua, G.Avoukou, C.Taty, C.Tsourou, Y.Mabiala, la liste est très longue.
    POURQUOI ET COMMENT SASSOU NGUESSO A-T-IL TUÉ PAR EMPOISONNEMENT LE GÉNÉRAL AVOUKOU? https://www.youtube.com/watch?v=-9EQH3HaqFQ

  6. mwangou dit :

    Bonjour!
    Congrès pour la Renaissance du Congo, quelle magnifique initiative!
    Le Congo a besoin d’une renaissance, la seule capable de lui redonner son lustre perdu.
    Le Congo a besoin d’une renaissance, seule occasion de lui permettre de redessiner d’autres contours de l’action politique. Ce pays n’a pas besoin de patiner tout le temps; il n’a pas besoin d’un éternel recommencement. Il a besoin de se retrouver, d’être ce havre de quiétude.
    Quand j’ai suivi les développements à la chaîne sur internet, j’ai compris que ceux qui ont eu cette initiative, ont été presque inspirés, tant le moment était venu de prendre conscience que la grande dérive dans laquelle ce pays était embarquée pouvait laisser des traces trop profondes pour pouvoir être effacées. Alors, j’ai poussé un ouf! de soulagement.
    Alors, il ne reste plus qu’à donner sa chance à cette initiative pour qu’elle vive à jamais dans les cœurs des Congolais.

  7. La lionne dit :

    Je suis ravie de cette initiative. La ligne politique est claire: dégager Sassou Nguesso et tout son système. C’est le premier et l’ultime travail à faire d’abord pour commencer.

  8. BONN dit :

    Tous, derrière le CRC qui vient de définir une stratégie très claire, la révolution du fleuve, pour bouter dehors de porter de nuisance des congolais, le grand manitou fatigué Sassou et tout son système.
    Il faut remarquer que la stratégie ne vise pas seulement le départ de Sassou mais aussi et surtout de tout son système de destruction massive (SDM) ce qui se sera jamais le cas avec les élections encore moins le dialogue.

  9. Samuel Noko dit :

    Le titre de cet article devrait être ainsi:

    Sortie officielle du congrès pour la renaissance du capitale de la France libre.

  10. Grégoire Gayino dit :

    La Renaissance du Congo est non seulement une idée, mais une nécessité et doit devenir une réalité car le Congo est à reconstruire aussi bien mentalement que physiquement. Pour renaitre le Congo, le CRC a besoin de tous ceux qui se soucient de l’état de délabrement de ce pays. Le 14 décembre, montrons notre engagement par notre présence qui doit être massive pour que le système sente sa fin arriver. Ce combat contre ce système a besoin de la contribution de toutes et de tous, contribution financière que participative. Des paroles sans action sont des gouttes d’eau dans la mer. Le dictateur a un principe: « le chien aboie, la caravane passe ». Il est temps d’arrêter d’aboyer pour passer à l’action tel est l’engagement de CRC. Le CRC a besoin de votre adhésion pour mener ce combat jusqu’à la victoire. A nous revoir le 14/12/2019

  11. Samuel Noko dit :

    ASi vous voulez vraiment arreter Denis Sassou Nguesso, c est tres simple a prèsent.
    On vous demande de lui porter plainte à la CPI pour la clèptomanie. Une poursuite judiciaire contre Denis Sassou Nguesso est la solution pour faire ècrouler ce system de dèstruction et des assassins. Si vous parlez d autre choses, c est tout juste votre strategie pour faire passè le temps jusqu a ce que vous allez encore imposer des èlections prèsidentielle au peuple sans avoir mis les malfaiteurs en prison.

    Les èvidences de la clèptomanie de Denis Sassou Nguesso, Christel Sassou Nguesso et Claudia Sassou Nguesso existe.

  12. David LONDI dit :

    @Samuel Noko,

    la stratégie du CRC ne se limite pas à l’éviction d’un individu mais d’un système qui gangrène ce pays depuis 60 ans. En effet, l’insurrection populaire affermit la confiance en soi et la possibilité de créer des solidarités entre les différentes populations du Congo. Les 12 départements seront impliqués parce qu’ils vivent tous les mêmes réalités économiques et sociales. Elle permettra de mettre fin à un clientélisme ethnique qui fait que les congolais s’alignent derrière des leaders ethniques, la peste de ce pays. Ainsi l’on finira par construire le fameux peuple congolais dont on parle tant et qui n’est resté qu’une promesse jamais tenue. A l’indépendance, ce pays avait un challenge à relever: transformer l’Etat imposé par le Colon en une Nation. Jusqu’à présent on n’a même pas vu le début du commencement de construction de cette fameuse Nation solidaire et impulsée par le même désir de paix. La cruelle Histoire de ce pays nous en montre la preuve à partir des silences des Congolais face aux massacres d’Ikongono ou du Pool. Dans une Nation, l’on ne peut rester indifférent quand une portion de celle-ci est persécutée. L’insurrection doit être la base de la révolte contre les élites ethniques, la construction des solidarités et, in fine, un peuple et donc une Nation. Les populations doivent prendre leurs responsabilités et conquérir leurs droits fondamentaux, écrire un roman qui raconterait l’histoire d’une lutte commune menée contre un système dictatorial.
    Le CRC va organiser cette résistance parce que sans structure aucune révolte ne peut prendre. Bref, l’on ne peut mobiliser que des populations que l’on a organisées. Avoir une vision exhaustive de la situation revient à combattre un système qui a fait émerger le dictateur actuel. Le problème, c’est donc fondamentalement le système. Nous voulons le désintégrer et empêcher qu’un autre dictateur s’installe dans ce pays.

  13. David LONDI dit :

    @Grégoire Gayino,
    tout à fait !

  14. Samuel Noko dit :

    Qui parmis vous n arrive pas a comprendre comment l`etat de droit fonctionne ?
    Pour mettre la propriètè, on enleve dabord la saletè.
    Vous pouvez mettre en place les dèpartements, mais tant que la loi n est pas appliquer dans sa vèritable justice, rien ne changera. C est la pratique de la vèritable loi qui forme une nation. Tant que les malfaiteurs ne subissent pas les concequences de leurs crimes, vous serez toujours dans la boue avec eux. A bon entendeur…

  15. David LONDI dit :

    @Samuel Noko,
    je ne comprends pas votre raisonnement quand vous vous limitez à la destitution d’un individu plutôt que de tout un système. Le système a engendré le dictateur actuel parce qu’il lui donne tous les moyens qui lui permettent d’exercer une violence inouïe sur les populations. L’on ne peut parler de loi juste que dans la démocratie parce que, par définition, dans une dictature les droits fondamentaux sont bafoués parce que le pouvoir n’est pas une émanation des populations. Le ver est donc dans le système qu’il faut désintégrer pour en bâtir un nouveau qui sera toiletté de toutes les scories qui créent les conditions d’émergence d’un monstre comme celui que nous avons dans le pays. Désintégrer le système, c’est faire de telle sorte qu’aucun autre dictateur ne puisse arriver à prendre le pouvoir dans ce pays.
    Le CRC ne s’abstient de faire juger les crimes humains et financiers commis par celles et ceux qui ont gouverné ce pays. Une commission Transition du CRC travaille déjà sur ces problématiques depuis plus d’un an parce que cette plateforme n’est pas née spontanément mais après un processus d’évaluation des forces et faiblesses des résistants et de celles du système pour construire des stratégies globale et opérationnelle pour atteindre le but qu’il s’est fixé: désintégrer le système et préparer une transition apaisée avant la restauration de la démocratie qui permettra aux populations d’opter pour le système de gouvernement ou la forme d’Etat qu’elles souhaitent. L’une des faiblesses des résistants dans le passé, c’est de n’avoir pas provoqué un Nuremberg où les Nazis impliqués dans le génocide des juifs, en se lavant les mains au lieu de juger les criminels. Du passé, tirons des leçons !

  16. Samuel Noko dit :

    Il ne s`agit pas de mettre seulement une seule personne hors d`etat de nuire.
    Le system c est un corps. Si tu coupes la tête de ce corps, le reste va s`ecrouler.
    Il faut bien lire et bien comprendre ce que j`ecris. J ai bien ecrit les malfaiteurs et non le malfaiteur. Je prècise très bien ceci:
    Nous sommes en direct contact avec ceux qui ont l`accès aux èvidences de la clèptomanie de Dènis Sassou Nguesso, Christel Sassou Nguesso et Claudia Sassou Nguesso. Si vous posez une plainte à la CPI, nous allons intervenir avec des èvidences pour mettre le reprèsentant de ce system en prison, ainsi nous serons aussi capable à mettre les malfaiteurs en prison un à un.

    Il faut mettre la vèritable justice en pratique. C`est ainsi l`etat de droit fonctionne.
    Si non, vous faisez parti de ce system qui cherche un moyen pour passè le temps et atteindre la possibilitè d`imposer une autre èlection presidentielle au peuple.

    C`est très clair comme du cristal.

    Nous avons les notions sur comment une nation fonctionne et nous avons aussi une politique sur la production monètaire pour une nation. C est à comprendre.

  17. Samuel Noko dit :

    Je peux aussi le dire ainsi:

    Tout le systeme reprèsentè par Denis Sassou Nguesso est dèja capturer.
    Pour le mettre hors d`etat de nuire, nous demandons aux Congolais(es) de porter plainte à la CPI. De là, nous allons mettre la pratique des arrestations contre ce systeme qui dètruit la nation.

    La personne qui va me contredire, c est une personne qui est dans ce systeme des Nguesso.

  18. Anonyme dit :

    Mes très chères Sœurs et très chers frères,

    C’est grâce à la création de l’État du SOUDAN SUD, que les Soudanais du NORD ont pu mettre Omar El Béchir en prison.

    A Brazzaville, tous les Nordistes sont de près ou de loin avec Denis SASSOU NGUESSO.

    NB : Le Pouvoir dans les mains d’un Fils du NORD est la seule assure pour  » L’Avenir des MBOCHIS ».

    Tout le reste est une pure et simple Diversion.

    Nous devons cesser de vouloir rouler les Sudistes dans la  » farine ».

    NON il faut arrêter.

    La préoccupation de nos frères du NORD est fondée sur sur Avenir et donc leur protection.

    NB : Les Sud-soudanais, les Peuples Yougoslaves et Tchèques l’ont compris.

    Ces Peuples là ont tranché.

  19. Robert POATY PANGOU dit :

    Mes très chères Sœurs et très chers frères,

    Le Post qui précède est le mien. C’est parce-que je ne m’étais pas enregistré avant qu’il apparaît en « Anonyme ».

    C’est moi RPP qui viens de l’écrire

    Merci.

    Je répète qu’il est temps de cesser de Divertir.

  20. Samuel Noko dit :

    Poaty, s`il est vraiment temps de ne plus divertir, j informe très bien les Congolais(es) que le systeme Nguesso est dèja capturer.
    Nous demandons à ceux qui menent le vèritable combat pour la liberation de la nation de porter plainte à la CPI contre Denis Sassou Nguesso, Christel Sassou Nguesso et Claudia Sassou Nguesso concernant la clèptomanie du trèsor public du Congo Brazzaville.

    Lorsque la plainte sera dèposer, nous allons contribuer avec les èvidences de la clèptomanie afin la tête de ce systeme puisse être mis en prison. Les autre corrompus de ce systeme, partira un a un en prison bien apres.

    De là nous pourrons tous engager toute la nation dans l`etablissement d`une nouvelle nation comme l`etat de droit.

    L`engagement pour etablir l`etat de droit s`accomplira au parlement du Congo Brazzaville à Brazzaville.

    Ainsi est la vèritable pratique d`un vèritable democratie qui forme l`etat de droit.

  21. Anonyme dit :

    Mon très cher frère,

    Voilà une « Diversion » de plus que vous apportez.

    Croyez vous que c’est le CPI qui gérer le Problème du POUVOIR entre le NORD et le SUD ?

    Qui a jetté Omar El BÉCHIR en prison ?

    J’ai compris une chose. En effet c’est après la SCISSION du Congo que les MBOCHIS vont comprendre.

    Maintenant, je sais que tous les MBOCHIS sont pour le maintien du Pouvoir au NORD.

  22. Anonyme dit :

    Mes très chers frères,

    La SCISSION est douloureuse. Mais c’est là solution pour le Congo.

    Le Pool est détruit.

    Le SUD est détruit.

    Aujourd’hui les KONGOS dans leurs propres Villages vivent comme des étrangers.

    C’est cela qu’il faut STOPPER.

    Tout le reste n’est que DIVERSION.

  23. Anonyme dit :

    Mes très chers frères,

    NB ce n’est pas « Anonyme » qui écrit. C’est bien moi Robert POATY PANGOU.

  24. Samuel Noko dit :

    CPI (Court Penal International ) C est pour les poursuites judiciaire.

  25. Eglise catho congolaise dit :

    CONGO-BRAZZAVILLE: APPEL AUX 600 PRÊTRES CONGOLAIS DE SE LEVER CONTRE LE CRIMINEL CONTRE L’HUMANITÉ.
    Le Congo-Brazzaville compte près de 600 Prêtes catholiques. Par ces Prêtes, 240 d’entre eux résident en Europe (France et Italie) et en Amérique du Nord (USA, Canada). Probablement plus de 150 sont repartis dans les Diocèses Françaises.

    Les Évêques du Congo- Brazzaville passent l’essentiel de leur vie à Paris et à Rome. Que disent les Évêques du Congo-Brazzaville et Français de la tragédie du Congolaise sous la dictature antisociale, immorale, dissolue et criminogène incarné par le dictateur Sassou Nguesso?

    Demain, l’Eglise catholique risque d’être accusée de complicité de crime contre l’humanité. C’est au 600 Prêtes catholiques congolais de se lever au Congo. Soutenus par les Évêques congolais, Européens et Nord-Américains.

    A suivre…

  26. mwangou dit :

    Laissons l’Eglise catholique congolaise en dehors de tout ça. Elle a déjà payé un très lourd tribut dans cette vie politique congolaise. Il y a bien d’autres chrétiens au Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.