Boris JOHNSON à Berlin déclenche le Sassouxit

« Je ne sers pas la main de ce monsieur ! C’est un criminel ! » Nous sommes dans les coulisses de la Conférence de Berlin qui s’y déroule ce 19 janvier 2020.

 Boris Johnson, vient de tenir ce propos alors qu’il est face à Denis Sassou Nguesso dont il vient de refuser la main tendue, sous les yeux d’Ursula von der Leyen, la Présidente de la Commission Européenne, d’Antonio Guterres  le Secrétaire Général de l’ONU et de Charles Michel le Vice Président de l’UE.

Le Président Emmanuel Macron n’était encore qu’à quelques pas. En rejoignant le petit groupe, sans le savoir, il va sauver la face humiliée du tyran congolais.

Peu importe que le Locataire de l’Elysée n’ait pas entendu l’affront infligé au dictateur congolais par le Premier Ministre Britannique ! Il le lui a été rapporté. Le plus important est que l’incident s’est produit devant la nouvelle direction de l’Union Européenne. Elle devra en tirer toutes les conséquences et également sortir du copinage suspect qu’avait imposé Federica Mogherini dans les relations, voire le soutien, de l’Europe au tyran congolais. Madame Ursula von der Leyen aura fort à faire avec son Adjoint, Charles Michel, qui appelle « Tonton »  l’autocrate congolais. Il nous faut rappeler que lors de sa première nomination à la Primature belge, son père Louis Michel était à Brazzaville en compagnie de Denis Sassou Nguesso ; ils apprirent ensemble la bonne nouvelle et Denis Sassou Nguesso,  grand seigneur, mit immédiatement son Falcon dictatorial à la disposition de l’heureux père pour qu’il retrouve plus rapidement son cher « neveu » !

Quand à Antonio Gutteres, il va devoir prendre ses distances avec « Brazzaville ».  Ses embrassades et sa sympathie affichée pour le tyran notoire pourraient bien lui coûter sa réélection à son poste de Secrétaire Général de l’ONU…

Et que personne ne vienne soupçonner Boris Johnson de comportement raciste. Le lendemain à Londres, il accueillait un grand nombre de Chefs d’Etat africains et de grands entrepreneurs  lors du UK-Africa Investment Summit

Doit-on dire que tout espoir est perdu de voir la France rejoindre la perfide Albion dans son traitement de la tyrannie congolaise ? Rien n’est moins sûr… Mais ce qui est sûr et certain c’est que Madame Ursula von der Leyen va devoir absolument changer son fusil d’épaule en ce qui concerne la République du Congo. Les enjeux sont trop importants pour qu’elle ne sorte pas de la cécité et de la surdité qui avaient été imposées par l’incroyable Federica Mogherini.

Les Migrants, la Chine, la présence de l’Europe en Afrique Centrale ! C’est le destin de l’Europe qui se joue également en Afrique Centrale et Madame Ursula von der Leyen ne peut pas prendre à la légère la très courageuse  et très sérieuse réaction de Monsieur Boris Johnson face à Denis Sassou Nguesso :

ELLE DOIT EN FAIRE DE MEME !

La Rédaction

Diffusé le 22 janvier 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Boris JOHNSON à Berlin déclenche le Sassouxit

  1. LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE dit :

    IL NE SERT PAS LA MAIN DE NOTRE CRIMINEL NATIONAL, MAIS IL SERT LA MAIN DES AUTRES CRIMINELS.
    CONCLUSION, IL N’EST PAS DIFFERENT DE CETTE BANDE DE CRIMINELS.
    BORIS JOHNSON ET LES ESCLAVES AFRICAINS, C’EST LE TABAC D’UNE MEME PIPE.

  2. Dieu m'a dit. dit :

    Face à Sassou Dénis, la réaction De Boris Johnson est légitime. Il sait qu’il a devant lui l’un des pires dictateurs africains. Il a volé la dernière élection présidentielle, massacré son peuple, torturé et emprisonné un sujet de sa majesté la reine d’Angleterre en l’occurrence Paulin Makaya, à qui, il refuse le droit de sortir hors du pays pour rejoindre sa deuxième Patrie la Grande Bretagne où vivent sa femme et ses enfants.
    Contrairement à Macron, Boris Johnson décide en âme et conscience d’engager les hostilités contre Sassou Dénis en le traitant ipso facto de criminel et en refusant de le saluer devant témoins. Tout est dans la symbolique, quitte à créer un incident diplomatique et politique, Boris Johnson s’en-fout royalement. A bien vouloir pérégriner dans tous les sens et faire le superbe, Le Roi d’Oyo finira par un AVC à la mode Ali Bongo

  3. SAMBA DIA MOUPATA dit :

    Franchement je partage la réaction de Boris Johnson . Après lui le lendemain le lundi 20 janvier 2020 à 13h30 je suis tombé nez à nez avec Sassou au funérarium Henri mondor de Créteil l’ors du levée du corps de madame Poungui . Ce type ressemble à un montre cynique , j’étais stupéfait et abasourdi de voir ce criminel en vrai ,tout de suite m’ai venu à l’esprit les assassinats du pool et les assassinats de mars 1977 .

  4. Anonyme dit :

    @ »la descente aux enfers « .
    Il n’ya pas plus criminel en Afrique que sassou. Toute l’histoire du congo est cousue de fil blanc des crimes de sassou depuis les années 60. D’ailleurs sassou lui-même s’en orgueillit et aime bien s’exhiber. On devrait éviter de faire des amalgames. Le geste de Boris Johnson est à encourager.

  5. Sassouxit club dit :

    La Grande Bretagne est parmi le top 5 des meilleurs services secrets du monde – donc Boris Johnson connait bien mieux Sassou Nguesso que lui-même et encore mieux que les congolais eux-mêmes.
    L’enjeu est ailleurs,
    Après le Brexit, la Grande Bretagne pourra certainement gagner des parts de marché en Afrique francophone qui, d’ici peu sortira des griffes et du malheur francafrique.
    Il y a donc de l’espoir – dégageant d’abord Sassou Nguesso

  6. Hamon dit :

    MES FRERES SAVIEZ VOUS LE QUE AU MOMENT LE PRESIDENT PAULIN MAKAYA ETAIT EN PRISON MONSIEUR BORIS JOHNSON FUT LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRAGERES DONC BEAUCOUP DES COURIERS ETAIT ADRESSER AU MINISTRE DE MEME A LA REINE D’ANGLETERRE ( COMME QUOI PAULIN MAKAYA ETANT CITOYEN ANGLAIS CROUPISSAIS DANS LES GEOLES DE SASSOU SANS EN AUCUN MOTIF, MAIS C’EST SUR ET PREALABLE QUE LA FRANCE PAYERA CHER SUR SON APARTENANCE AVEC LE CLAN SASSOU ,JE VOUS ECRIS DEPUIS LONDRES

  7. AFFAIRE CLASSÉE dit :

    POURQUOI LE PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE BORIS JOHNSON A-T-IL REFUSÉ DE SALUER LE DICTATEUR SASSOU NGUESSO? https://www.youtube.com/watch?v=SH_6pnWV7KM

  8. VAL DE NANTES. dit :

    Ce geste est le signe de l’insignifiant personnage de SASSOU sur la scène internationale .L’usurpation du pouvoir souverain ne vous donne aucune légitimité parmi vos pairs ,sauf les français ,pour des raisons clientélistes empreintes d’affairisme honteux ,osent s’afficher avec cet imposteur STALINIEN .
    SASSOU ne règne plus , il sous règne depuis son vol présidentiel parfumé des crimes gratuits contre la population du pool dont il ne cesse de dire qu’elle est l’arête au travers de ces projets de sodomisation des institutions du pays .
    Ce règne ,qui répresente le sommet de la honte internationale ,devrait nous pousser à davantage d’argumentations dialectiques pour arriver à reconstruire un pays sur la base du bon usage du logos (raison ).
    Faudrait il reproduire cette erreur institutionnelle à savoir une (divinisation d’un connard ) au sommet du pays ?.
    Notre mentalité d’arrivistes revanchards nous prive de singer l’autre …
    Quelles assurances morales disposez vous ,pour oser organiser une autre présidentielle POST SASSOU ?.
    Voulez vous avoir un autre connard vous adressant , ex cathedra ?
    NB ..C’EST LE POUVOIR QUI CHANGE L’HOMME .. ATTENTION …

  9. PRÉMICES DE LA FIN DU SASSOULAND dit :

    Affaire Isabel dos Santos : un banquier portugais retrouvé mort
    Le gestionnaire des comptes de la fille de l’ex-président angolais, considérée comme la femme la plus riche d’Afrique, a été retrouvé mort à Lisbonne, pendu dans son garage.
    Un banquier portugais, visé par la justice angolaise dans le cadre de l’enquête sur Isabel dos Santos, a été retrouvé mort chez lui, à Lisbonne, où il se serait probablement suicidé, a-t-on appris, jeudi 23 janvier, auprès de la police.

    « Le corps » de Nuno Ribeiro da Cunha « a été retrouvé hier (mercredi) soir et tous les indices portent à croire qu’il s’agit d’un suicide », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la police portugaise. Il « se serait suicidé par pendaison dans son garage », a précisé la police dans un communiqué.

    Le nom de M. Nuno Ribeiro da Cunha apparaît dans les documents des « Luanda Leaks », l’enquête du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) publiée dimanche dans divers médias dont Le Monde et qui accusait Isabel dos Santos d’avoir « siphonné les caisses du pays » africain.

    Selon les médias portugais, le banquier était le responsable de la banque privée au sein d’Eurobic et le gestionnaire des comptes d’Isabel dos Santos.

    « Détournement de fonds »
    La fille de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos a été formellement accusée en Angola de toute une série de délits, parmi lesquels « fraude », « détournement de fonds » et « blanchiment d’argent ». Elle devra également répondre d’accusations de « trafic d’influence », « d’abus de biens sociaux » et de « faux en écritures » durant son mandat à la tête du groupe pétrolier public Sonangol.

    Le procureur général angolais Helder Pitta Gros est arrivé jeudi à Lisbonne, où il doit rencontrer son homologue portugais, a confirmé le ministère public, sans donner plus de précisions.

    Après la mise en cause d’Isabel dos Santos dans l’enquête du Consortium, Eurobic avait annoncé sa décision de mettre fin à toute « relation commerciale » avec sa principale actionnaire.

    Mercredi, Eurobic a indiqué que la femme d’affaires allait vendre ses parts au sein de la banque. Selon les médias portugais, elle aurait transféré des fonds d’origine douteuse au Portugal par l’entremise de cette banque.

    Source: lemonde.fr

  10. Anonyme dit :

    sassou denis a-t-il compris qu’il est criminel comme l’a dit Boris Johnson ?
    sassou n’a pas les pieds sur terre sinon ile serait depuis longtemps ravise.
    Qu’est-ce que le Congo a fait a ce diable sanguinaire et malade mental ?

  11. Val de Nantes . dit :

    Le pouvoir enivre un homme ,et il finit par le pousser dans la voie du despotisme.De telles humiliations internationales devraient inciter SASSOU à chercher l’issue de secours pour quitter un pouvoir volé , à pas feutrés ..
    L’aveuglement et l’envie insensée de conservation de pouvoir ont détruit et SASSOU et le CONGO BRAZZA .
    Nous sommes en présence d’un être pathologique qui ne reconnait nullement sa pathologie ,tant ses effets sur l’homme deviennent comme une drogue quotidienne .
    Quand on s’ imagine être de l’être Sassou ,ce qui ne va de soi , on ne doit plus être maître de soi ..

  12. Delbar dit :

    L’affront et le mépris de Boris Johnson vis à vis de Sassou est un évènement important
    qui fragilise le régime.
    Macron pense certainement la même chose que le premier ministre anglais mais les
    enjeux économiques ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre.
    Je ne suis pas certain que Boris Johnson aurait tenu les mêmes propos avec un dictateur
    d’un pays sous influence économique anglaise.
    Ceci étant, je repasse en boucle la vidéo de Boris et ça fait du bien !

  13. Anonyme dit :

    SASSOU A DECLARE UN JOUR QUE SI LUI FILS DE SES PARENTS, AVAIT REUSSI A FAIRE DE GRANDES ETUDES SCOLAIRES,IL SERAIT SAVANT ….
    L’HOMME EST CONSCIENT DE SES FAITS , MEFAITS ET CRIMES QU’IL FAIT EXECUTER EN EUROPE ET EN AFRIQUE ET PARTOUT
    IL EST PARTOUT OU VOUS NE POUVEZ IMAGINER.
    IL EST PARTISAN DU RETOUR DES POUVOIRS MILITAIRES EN AFRIQUE.
    QUAND VOUS FAITES DE LUI MEDIATEUR EN LYBIE, IL EST DERRIERE LA RUSSIE QUI SOUTIENT HAFTAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.