Jean-Luc MALEKAT rend hommage au chevalier Marc MAPINGOU

Aujourd’hui mardi 05 mai 2020, à 4h00 du matin, Marc MAPINGOU vient de nous quitter trop tôt, alors que nous avions besoin de lui. C’est une très grande perte pour la communauté congolaise toute entière.

C’était le meilleur de sa génération. Tous les congolais l’ont connu et en particulier lorsqu’il s’occupa de la campagne présidentielle du Président Pascal Lissouba en 1992, lors d’une élection gagnée par ce dernier et jamais contestée dans notre pays.

Nous connaissions son père, Basile Mapingou qui fut élu à l’Assemblée territoriale du Moyen Congo en 1957 et curieuse coïncidence, Marc MAPINGOU s’en est allé à la même date que le Président Fulbert Youlou décédé le 05 mai 1972.

Je l’ai mieux connu en France lorsque nous mimes en place les Assises Nationales du Congo pour l’Alternance Démocratique en 2014. Il y apporta énormément tout à la fois par sa contribution tant matérielle qu’intellectuelle.

C’était un humaniste, imprégné de grande culture et féru de littérature. Il était à la fois esthète, prudent, modéré, tolérant et rassembleur. Ce sont ces grandes qualités que j’appréciais beaucoup chez lui.

Il avait un grand amour pour le Congo et je reste persuadé qu’il aurait souhaité encore plus guider les nouvelles générations vers un chemin de bonheur pour son pays.

Nous nous sommes vus la dernière fois le 02 décembre 2019 aux obsèques de Paul Kaya à Bourg la Reine et il avait écrit de magnifiques et belles oraisons funèbres aussi bien pour ce dernier que celles de Maître Aloïse Moudileno Massengo le 31 décembre 2019 et tout récemment le 1er février 2020 lors des obsèques de Madame Emilienne Leckounzou.

Dans ce message il disait ceci « Elle est partie à l’heure où les premiers chants de coq réveillent les habitants de Sibiti. Le chant du coq a annoncé le lever du jour, en annonçant le départ d’une Reine, et laisser à ceux qui survivront le temps de profiter de la lumière. C’est un signe de la mystique de chez moi. »

En fait ces paroles résonnent également pour lui : c’était lui le Roi, qui annonçait son départ. Une des valeurs qu’il nous répétait : Ne jamais associer son destin à la canaille, cela permet de mourir en paix. 

Dieu a donné, Dieu a repris Marc Mapingou,

Que sa famille puisse accepter nos sincères condoléances,

A + Marc,   

 Jean Luc MALEKAT

Diffusé le 05 mai 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Jean-Luc MALEKAT rend hommage au chevalier Marc MAPINGOU

  1. RUDY MBEMBA dit :

    Modéré, tolérant et rassembleur

    Oui des qualités que j’ai vu en ce grand frère de coeur Marc Mapingou !

    Une grosse perte pour le Congo de demain parce qu’il avait beaucoup à donner en tant que démocrate et conciliateur. C’est en cela que je voyais en lui un MUUNTU.

    Que ton âme puisse reposer en paix grand frère !

  2. Biss Bo dit :

    Merci cher monsieur Malekat.
    Voyez-vous ! meme sans etre connu physiquement par beaucoup de jeunes congolais et congolaises, et pourtant, ce modeste et intelligent monsieur Mapingou a tant marqué l’histoire de ce pauvre et jeune pays qu’est le Congo.
    Il avait contribué, en 1992, avec son intelligence simple a l’organisation de la seule election libre et democratique que ce pauvre pays aie connue en 60 ans d’independance trufffé de crimes, de sang (en majorité sang d’innocents), de barbaries, de gangsterisme de tous les genres, de pauvreté presque inexcusable, etc.

    Marc, tes oraisons pour les autres etaient un signe de destin.

    Tes mots, ta modestie, to tolerance, ton intelligence, …, continureont a resonner en nous. De gré ou de force, ils porteront les fruits qu’ils méritent.
    Paix Eternelle.

  3. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    Bravo, Jean-Luc pour cet hommage rendu à l’un des autres. Il faisait parti des consensuels comme toi, mon grand Malekat.

  4. Anonyme dit :

    Cruel destin, il ne sera pas arrivé à la terre promise, pourtant déja si proche.. Paix à ton âme cher aîné. Le combat continuera sans lui physiquement mais bien en sa présence spirituellement, car les idées de justice ne meurent jamais. Il s’en est allé retrouver les combattants de la liberté et de la justice au panthéon de ses aînés morts en plein combat pour la démocratie et la reconstruction de la nation congolaise. Que la terre te soit légère.
    YÉNDA KIA MBOTÉ YAYA.

  5. Ange BIZITOU dit :

    Cruel destin, il ne sera pas arrivé à la terre promise, pourtant déja si proche.. Paix à ton âme cher aîné. Le combat continuera sans lui physiquement mais bien en sa présence spirituellement, car les idées de justice ne meurent jamais. Il s’en est allé retrouver les combattants de la liberté et de la justice au panthéon de ses aînés morts en plein combat pour la démocratie et la reconstruction de la nation congolaise. Que la terre te soit légère.
    YÉNDA KIA MBOTÉ YAYA.

  6. Jean Paul MAYIMA dit :

    C’est avec une tristesse accompagné e yaya Marc que j’ai appris cette triste information via les réseaux sociaux.
    Malgré ces réseaux sociaux qui soient les outils mettant les gens à la une, moi je l’ai apprise en retard car j’ai été frappé par le délestage, un vocabulaire que toi tu n’as pas connu au Congo. Cela m’a une fois de plus déstabiliser, car j’ai vu l’avenir du pays être de plus en plus opaque surtout à la suite de ton départ aussi précoce.
    Je sais que c’est juste l’esprit qui s’est détaché du corps physique et je crois que ce même esprit se réincarnera dans le corps d’un autre congolais, afin que les résultats de ton déterminant
    combat puissent voir le jour.
    Yaya de toi j’ai assez appris, tant le plan de la communication institutionnelle qu’evenementielle

  7. NKUNKU LEMBA dit :

    Bien que vous vous prépariez avec empressement,
    Animé des pensées constantes de nombreux lendemains,
    Le temps viendra où vous serez forcé de partir.
    Le temps viendra où vous partirez,
    Sans recours, laissant vos tâches inachevées :
    Travaux, repas et même verres à moitié vides.
    Rappel de l’impermanence, Phabongkha

  8. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    Bravo, Jean-Luc pour cet hommage rendu à l’un des autres. Il faisait parti des consensuels comme toi, mon grand Malekat.

    correction …. « l’un des nôtres » au lieu de  » l’un des autres »

  9. Philippe YOULOU dit :

    Merci Jean Luc

  10. BAUDRY NKOUNKOU-MALANDA dit :

    Bravos Grand Frère Luc MALEKAT, aurevoir MARC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.