Sassou-Nguesso doit partir du pouvoir au Congo-Brazzaville

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Jamais dans l’histoire de notre pays, un homme n’a tant cristallisé sur sa personne une haine incommensurable. Sassou-Nguesso est le problème du Congo-Brazzaville et il n’en peut être la solution. Aux grands maux, les grands remèdes !

Manipulateur hors pair, il a su se hisser au sommet de l’État congolais pour imposer à son peuple le confinement que le COVID-19 vient de mettre à nu.

Mauvais stratège, bourru, il a toujours usé de la force, des représailles, de récompenses et de la mort pour se maintenir coûte que coûte au pouvoir. C’est la politique du bâton et de la carotte que certains intellectuels congolais subissent comme des éléments serviles et dociles. Les idéaux ont laissé place à l’enrichissement effréné devant un tableau de pauvreté.

Le Congo-Brazzaville est devenu un taudis. De la malgouvernance, se succèdent des effondrements de viaduc, des érosions, des éboulements, des délabrements des infrastructures, de la violence gratuite et quotidienne des paisibles populations, sans que cela ne viennent ébranler les sinistres conseils des ministres rébarbatifs dont ne sortent rien pour le peuple congolais, aux dires de certains d’entre-eux. La coupe est pleine !

La pandémie du COVID-19, succédant à la catastrophe du 04 mars 2012 et à la gestion de l’épidémie d’Ébola, aurait pu faire émerger un semblant de savoir-faire du gouvernement congolais. Mais que nenni ! C’est le jour où « le pays est agressé » que l’on nomme le Chef d’état-major afin de conduire la bataille. Autant dire que cette dernière est déjà perdue. Gouverner c’est prévoir. Mais au Congo-Brazzaville, le leitmotiv c’est l’improvisation dont nous sommes les champions du monde, en y ajoutant le manque de transparence dans la gestion des affaires publiques notamment en, dissimulant la dette publique, ce qui fait de note pays un État voyou.

Le mal congolais a un nom, Sassou et son système qui incapables de diriger le pays d’à peine quelques millions d’âmes, préfèrent parader dans des berlines de luxe, s’offrir des villas à l’étranger, empiler et compiler des maitresses au point d’avoir une progéniture qui sera le seul legs qu’ils feront à la nation congolaise. Pour le reste c’est le néant.

Les récentes turpitudes dans le Pool ne sont qu’un éternel recommencement et nous savons tous que la ficelle est grosse pour nous laisser émouvoir par ce genre d’ineptie. Ils usent toujours des mêmes méthodes pour terroriser cette contrée de la république dépourvue de tout pour donner l’impression d’asseoir leur supposée suprématie. A vaincre sans péril, l’on triomphe sans gloire. Mais est-ce logique de faire la guerre à ses frères et sœurs, pères et mères, enfants et petits-fils, du seul fait de ne pas vivre dans la même partie du territoire national ? Nous aurions tort de sous-estimer la bêtise humaine.

Le monde entier à travers la pandémie du COVID-19 compte des morts et cela est douloureux pour cette première pandémie du XXIème siècle. Certains systèmes de santé que nous croyions performants s’effondrent et montrent leurs limites du fait des choix hasardeux de leurs dirigeants ayant privilégié le capital au détriment de l’humain et de la santé.

Au sortir de cette pandémie du COVID-19, d’autres choix de société s’offriront à nous. Ne sommes-nous pas déjà à la fin de la mondialisation à tout va avec la fermeture des frontières, le repli sur soi, l’Italie abandonnée par l’Union européenne pour le chacun pour soi au début de la pandémie ? De l’humanisme ou de la dictature émergeront de l’après COVID-19.

La crise économique qui s’annonce va mettre à mal les États comme le Congo-Brazzaville qui ont été pendant des lustres incapables de diversifier leur économie et ne comptant que sur le pétrole dont ils ont usé et abusé. La chute du prix de l’or noir est un coup de massue qui annonce des lendemains difficiles pour nos compatriotes. Déjà, lorsque les cours du pétrole étaient au plus haut, seule l’oligarchie au pouvoir en profitait et redistribuait des miettes aux courtisans et au peuple congolais sous forme de dons.

Sentant le vent tourné, Sassou-Nguesso qui n’en a cure de la santé des Congolais, sort son armada avec sa soldatesque pour une fois encore terroriser le peuple du Pool sous des fallacieux prétextes de coup d’état. Qu’il sied à ce monsieur de comprendre que le Pool est comme le roseau qui plie mais ne rompt pas. Le Pool n’existe pas qu’au Congo-Brazzaville mais aussi en dehors, et il serait difficile de tous les exterminer dans les différents coins du globe dans lesquels ses ressortissants se trouvent. Tel un phénix, le Pool renaîtra toujours de ses cendres. Que cela soit entendu et compris une fois pour toute.

En premier, il y a lieu de savoir qu’avant d’être des ressortissants du Pool où de quelques régions que ce soient, nous sommes tous d’abord des Congolais et en cela avons les mêmes droits et devoirs. Le Pool ne servira plus jamais de bouc-émissaire pour toutes vos exactions devant votre incapacité à gérer la république.

Certains de vos Amiraux qui n’ont jamais mené une bataille navale ont avoué publiquement « avoir tué dans le Pool et que le ciel n’est pas tombé ».  À défaut de ciel, le moment venu c’est la foudre qui  s’abattra sur eux  car les crimes sont imprescriptibles et chacun devra répondre devant le peuple congolais de ses méfaits.  

En tant que Président de la république, monsieur Sassou-Nguesso est disqualifié depuis longtemps en ayant fait du Congo-Brazzaville la risée du monde entier et entraînant avec lui le boulet de dictateur qui lui va à merveille.

Condamné pour crimes contre l’humanité, Hissen Habré a été élargi au Sénégal pendant cette période de pandémie. Aveugle, sourd et muet, monsieur Sassou-Nguesso détient dans ses geôles des prisonniers politiques à l’instar de Jean-Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa pour ne citer qu’eux. De quoi a-t-il peur pour les sortir de l’enfer sur terre dans lequel il les a sciemment mis ?

La réponse est que le système est à bout de souffle. Le lion a perdu ses dents et les couteaux s’aiguisent dans son entourage pour prendre sa place. Comme un dernier baroud d’honneur, un dernier rugissement, il s’attaque aux plus faibles comme à son habitude.  

Aux démocrates, aux républicains, à la société civile, au peuple congolais, il est plus que temps de dire NON à ce système qui nous oppresse. Sassou et ses sbires  veulent le perpétuer en nous plaçant  une autre marionnette, qui fera du Sassou à la place de Sassou, afin de préserver les biens mal acquis en leur possession. Tout système a une fin et nous nous y approchons. Il ne tient qu’à nous tous réunis de le chasser du pouvoir car la survie de notre nation du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en dépend. C’est en Congolais que nous devons agir en laissant de côté  les étiquettes superflues qui nous collent à la peau.

Si monsieur Sassou s’attaque aux habitants du Pool, il s’attaque à tous les Congolais. Et en cela comme un seul homme nous disons NON.  

La mauvaise gestion de la pandémie du COVID-19 au Congo-Brazzaville doit être le dernier méfait de cette classe politique corrompue. Les traîtres, il y en a partout au Congo-Brazzaville et il n’y a pas que le Pool qui en a le monopole. Ceux qui ont préféré les lambris dorés de la république et trustant les postes de responsabilités au lieu de travailler pour le peuple sont proportionnellement moins nombreux au Pool qu’ailleurs. Qu’à cela ne tienne, cette situation devient intenable avec les balles de sa milice et le tueur invisible qu’est le COVID-19, le carnage au Congo-Brazzaville risque d’être dangereux.

Actuellement dans ce monde c’est chacun pour soi pour sauver son peuple. Les yeux de la communauté internationale ne sont pas braquées qu’au Congo-Brazzaville et tel un filou, monsieur Sassou veut mettre en place son plan d’extermination du Pool et d’ailleurs. Quels que soient les circonstances, il n’y a pas de trêve de confiseurs avec monsieur Sassou car seul compte son plan de transformation monarchique de la république du Congo. Tant qu’il restera un seul Congolais, ce plan ne se fera pas car le Congo de nos ancêtres demeurera un et indivisible.

C’est le chant du cygne pour eux et la lueur d’espoir pour nous.

C’est Alain Grandbois qui écrivait : « La volonté ne peut rien sans l’espoir. L’amour sans l’espoir devient une chose morte. »

Au peuple congolais de se reconstruire dans la fraternité.

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Diffusé le 10 mai 2020, par www.congo-liberty.com

DÉCÈS DE MARC MAPINGOU : LA FAMILLE OUVRE UNE CAGNOTTE EN LIGNE POUR LES CONTRIBUTIONS FINANCIÈRES

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Sassou-Nguesso doit partir du pouvoir au Congo-Brazzaville

  1. Samba dia Moupata dit :

    Cher patrice , face à une opposition , une société civile corrompu et médiocres , heureusement que la réalité aura raison de Sassou . Ce voyou ne s’en sortira jamais dans ses démêlés avec les deux traders pétroliers . Sassou excelle toujours dans la bêtise après la brasserie fictive d’oyo , maintenant on parle de 14 hôpitaux fictifs .

  2. Val de Nantes dit :

    Un mea culpa Patricien en valait la peine ,et surtout en ces temps de Congo vide ou covid .
    Nous n’en disconvenons pas ,Sassou se doit de réfléchir sur la clairvoyance de quitter ,pieds et mains joints ,et cela , sans délai ,le pouvoir ,dont il a vampirisé la fonction….
    Le pays vit en apnée ,en attendant des vrais remèdes institutionnels pour l’en extirper ,tel un otage pris par des terroristes …..
    Au sortir de cette galère ,il va falloir renverser la table et la retourner vêtue des nouvelles robes …
    Le pari d’un Congo plus économique que politique repose sur le pragmatisme des argumentations associant réalisme économique et résolution des problématiques sociales …
    En modélisant mathématiquement les attentes de nos compatriotes et les potentialités économiques offertes par nos territoires inexploités ,on parvient à résoudre l’equation de la misère congolaise .
    Le maillage de la richesse nationale ,au moyen d’un dispositif institutionnel en faveur des territoires ,est le premier étage de notre maison Congo .
    Valorisation des territoires pour créer des dynamiques et des synergies économiques entre régions ,c’est cette logique économique ,qui pourrait mettre notre pays sur la voie de la modernité ..
    Des politiques de recrutement laissées à l’initiative des régions fédérées ,car économiquement autonomes ..
    C’est un des aspects du nouveau logiciel dont le Congo doit se saisir pour faire oublier au peuple congolais la tragédie tribalo – sanguinaire imprimée par Sassou au pays ….
    En résumé ,ce sera un caterpillar qui va marcher sur la terre congolaise ,pour un Congo raisonné .
    Notre sortie de la misère ; tient en un mot « économie « ….
    Le reste tient plus de la sophistique que du rationalisme …

  3. Jean de Dieu Etoumbakoundou dit :

    « Sassou se doit de réfléchir sur la clairvoyance de quitter ,pieds et mains joints ,et cela , sans délai ,le pouvoir ,dont il a vampirisé la fonction ». Val de Nantes, le vrai problème de cet individu est qu’il est incervelé. Alors comment peut il reflechir? Autrement, il aurait dejà cedé la place à un autre.

  4. Anonyme dit :

    Le Nord tiens à sa devise commander le congo pendant 100 ans quelque soit le prix et cela la pensée de la majorité des norvégiens puisque on ne peut pas comprendre des fils des Nord assassinés d’une bonne manière les fils du nord emprisonnés sans cause aucune region du Nord aucun district ne soulève son doigt pour manifester le mécontentement des agissements des sassous que cela se passe dans les institutions de la république aucune minorité nordiste ne se distingue pour dire non aux agissements sassoustes pourquoi ce silence de tous nos frère norvégiens et on se demande s’il y a un vrai parti de l opposition au nord l’opposant Bowaho si son parti a même une centaine de militants nordiques ceux ci montre la suprématie sassouste dans le pays aller dans tous les ministères et la fonction publique comme si le sud na plus d’intellectuels le sud avez arrêter d’aller à l’école depuis 1977 soit une quarantaine d’années que les congolais du sud sont rentrés dans la forêt de mayombe et ils sont là comme si le sud n’est composer que de la region du pool sous le regard impuissant ou moqueur des region du sud comme si le pool a toujours était ainsi et qu’il mérite une correction par le pouvoir pauvre sudiste si les norvégiens a réussi à commander déjà (50ans sans partage nous au sud comme nous sommes démocrates et nous avons l’esprit de partage n’ayant pas l’esprit de vol corruption de détournement de fonds publics de gabegie le Congo sera un petit suisse la nature nous offre tant de richesse comme elle faite dans ces trente dernières années le congo peut vivre sans pétrole un de chef d’État du sud a fait la preuve sans pétrole le congo était le pays le plus industrialiser de l’Afrique centrale il payait les fonctionnaires tous les quinze du mois lord du coup d’État le trésor avez des liquidités et l’or qui retrouvé au trésor l’homme du pouvoir en tête celui-là a était récupéré et donné à leurs maîtresses
    voyez vous

  5. Anonyme dit :

    Sassou quitte kiki remplace le règne d’un siècle des mbochis ne fait que commencer 1998 _2098

  6. Anonyme dit :

    c’est bizarre de voir des criminels d’hier demandé aux nordistes de commander les dessins du pouvoir Sassou je suis mort de rire vous avez jamais commandés le tribalisme du président lissouba

  7. Val de Nantes dit :

    Sur cette photo ,on y voit plusieurs voleurs en devenir …Comme dirait Aristote ,, »l’entéléchie  » .
    L’argent bon serviteur ,mais mauvais maître ….
    Celui ou celle qui souffre du manque d’argent ,en manquera toute sa vie ,car ses besoins sont futilement illimités .
    Il ne lui reste qu’à vendre le pays au plus offrant afin de maximiser ses instincts pécuniaires intarissables …?
    Sassou nous en offre la plus triste illustration .

  8. MBOCHI = ASSASSIN, VOLEUR, IDIOT, VIOLEUR INCESTUEUX DE SES PROPRES ENFANTS dit :

    @Anonyme
    DIT :  » c’est bizarre de voir des criminels d’hier demandé aux nordistes de commander les dessins du pouvoir Sassou je suis mort de rire vous avez jamais commandés le tribalisme du président lissouba

    TON IDIOTIE dépasse les limites de ta Connerie !
    Sous Lissouba le chef d’état major n’était pas Nzabi comme lui.
    Tous les commandants de zone militaire n’étaient pas Nzabi comme lui.
    Lissouba n’a nommé aucun Général Nzabi, contrairement à sassou qui a nommé plus 20 idiots illétrés Mbochis Généraux (incapables même de parler correctement comme Dabira et Nianga Mboula)
    Lissouba n’a jamais fait bombarder son propre pays par des mercenaires UKRAINIENS comme ton idiot de Président.
    Lissouba n’a jamais acheté des immeubles dans la Trump Tower….
    Les disparus du Beach,
    Les massacres d’Ikonongo,
    Les assassinés de Chacona
    Les explosions du 04 mars 2012 avec plus de 10 000 morts dont de nombreux corps jetés nuitamment par les militaires dans le fleuve pour ne pas les comptabiliser,
    Les Panama-Papers…. le pétrole congolais bradé à tout vent alors que Lissouba avait redressé la part du Congo à 50-50.
    Lissouba prononçait ses discours sans papier,
    Ton dictatueur , le plus idiot des présidents du monde n’arrive même pas à lire les discours qu’on lui écrit.
    Lissouba parlait couramment anglais, à part le mbochi ton minable et médiocre président parle quelle autre langue ?

    Tu dois sans doute être un malade mental qui s’est échappé d’un asile d’aliénés et de pères incestueux comme ton président qui doit passer son temps à te sodomiser sans vaseline.

  9. Val de Nantes dit :

    Chers compatriotes,
    Nous devons nous déconfiner mentalement pour entrevoir un Congo bâti sur l’exercice de l’intelligence ….
    Ce Congo n’appartient à personne ,sauf les illusionnistes qui estiment l’avoir préempté du fait du bénéfice de la victoire d’une guerre fratricide irresponsable …
    Les souffrances sociales actuelles sont partagées autant par le camp des gagnants que par les perdants .
    Cette souffrance sociale est indolore ,car chaque famille congolaise ,à quelques exceptions près ,en paie lourdement le prix ..
    Nous devons regarder le Congo ,comme un jouet à remodeler ,selon notre désir collectif ,celui où chacun doit trouver son point d’équilibre ….
    Ce bateau tangue ,car beaucoup des capitaines qui y sont passés n’ont pas su amener ce bateau à son point d’attache ou à bon port .
    Ces discussions interminables , qui regentent notre quotidien , sont bien le fruit des choix économiques incohérents appliqués à notre pays .
    Nous avons fait ,depuis notre accès à l’indépendance ,le choix de l’appauvrissement collectif en priorisant un système politique et économique ,qui donne la prime de l’enrichissement au divin installé sur le sommet de l’Olympe .
    Ressasser un passé politique n’exclut pas d’excuser le présent politique .
    Puisque Lissouba avait échoué ,pourquoi exceller dans les mêmes travers ,car le pays ,en depit de la manne pétrolière ,n’a pas avancé d’un iota ?.
    C’est comme si vous recevez votre salive sur le visage ,après l’avoir envoyé en l’air
    Une fois de plus ,réduire le Congo à un village oû le roi est omnicient et ne peut être contredit ,c’est éloger la sodomie .
    Nous devons être libres par la liberté et non libres au gré d’humeur d’un dictateur.

  10. Ugo dit :

    il est soutenu par la France, la France soutien les dictateurs en Afrique pour leurs intérêts, la France raciste des voleurs prédateurs contrôle l’économie de 14 États africains avec la monnaie unique CFA de l’esclavage de la francafrique cette association.

  11. Mog dit :

    Autant de prétention est probablement signe d’ego démesuré et certainement d’ignorance. Quels objectifs fixes tu pour le peuple congolais en dehors du destin macabre que tu lui destinés. Dès hommes providence j’ai appris à m’en méfier. As tu fais ton bilan ? Qu’as tu apporté au congo en tant que citoyen,

  12. Anonyme dit :

    De Ya Mam’s de Bifouiti carrefour :
    Sassou va partir ? Et qui va le remplacer ? Ntoumi le zaïrois ? Beno vrai BAZOBA loué
    Bangoueno beno batsoni, Sassou est très bon, il doit seulement changer son entourage qui est mauvais, Sassou nous a reconstruit le Pool, qui pouvait le faire ? Les Nibolek ?Donc laissons Sassou continuer il fera des bonnes pour nous au Pool, car le Pool n’a pas des hommes qu’il faut ne commettez pas l’erreur, les kolelas bazoba kwa be’ teke ya pamba pamba, bikeno Sassou, yandi beto kazololo, 7ministres ya le Pool mou gouvernement ya yandi, tsima ko ? Bikeno Sassou tranquille.
    Ni me béni yaya ya beno, YaMams de Bifouiti carrefour, saleno mbote’ .

  13. Mbemba Ismael dit :

    Lire certains j’ironise et je n’ose pas croire que le congolais peut réfléchir ainsi. Vous êtes des imposteurs. A Brazzaville on vit bien, et le président Sassou n’est pas un criminel. Vous êtes maudits déjà voyzz vos âges et à quoi vous ressemblez ! Priez Dieu pour une nation au lieu d’ indexer nord, sud etc… C’est de la cacophonie et de l’idiotie dans état pur. Mbochi ne veut pas dire du pouvoir. Que dirait-on alors du chef du gouvernement, est-il du nord ? Les hautes autorités techniques etc… Tant dans l’ombre, sont ils des mbochis ou tous du nord ? Mais comment au 21e siècle vous réfléchissez comme des anus qui lâchent des gaz sans contrôler l’odeur qui s’échappera ! On a besoin des cerveaux, suivez l’exemple du rwanda, de la RDC, du Sénégal, c’est vous les. Sorciers, dans vos prières, nz souhaitez quz le mal du président et par conséquent d’un État. Mais donc on dira que tous les sudistes so’t hupocrites et dz mauvaise foi ? Telle est l’image de vous que vous véhiculez. On souhaite une alternance africaineselon nos valeurs culturelles et démocratiques et non une confrontation ethnique bande d’idiots. Sans Sassou pensez-vous que ce serait mieux ?

  14. Lilou dit :

    On oublie trop souvent que Sassou est certes la pierre angulaire de ce système soutenu par la France mais toute la classe politique qu’elle soit du sud ou du nord participe à cette descente en enfer des Congolais. Indexé le seul Sassou n’est plus entendable, à mon niveau. Je suis fatiguée de ces opposants qui n’ont que de la bouche, leur programme reposant sur « Sassou doit partir ». Aujourd’hui il y a ce que les occidentaux appellent la pandémie du covid, mais quel opposant est parti distribué des masques ou des vivres aux populations démunies ?… Ils sont aussi fautifs que Sassou et tous ces opposants et cette classe politique devraient être bannis à vie, de la vie politique Congolaise une fois que ces sbires seront mis en déroute… Ces opposants font partie du problème du Congo car ils sont aussi inconsistants et égocentriques que Sassou… Le Congo nouveau c’est le Congo avec de nouvelles figures pas ceux qui se prétendent élites ou une diaspora qui n’a jamais travaillé en Europe mais qui aspire de grands postes le jour où Sassou quitte le pouvoir… Et oui parce que dans l’équation Sassou il y a aussi la diaspora en tout cas certains qui n’ont aucune autre vision que le départ de Sassou sans pour autant se construire une vie décente en Europe… Oui Sassou doit partir et il partira mais ne croyons pas que le mal des Congolais se terminera il y a encore tellement de personnes qui veulent son fauteuil sans avoir les épaules ou la stratégie car qui dit président dit réseau francafrique, est ce qu’il pourra gérer ? Au départ de Sassou ça doit être une transition d’au moins 3 ans pour faire l’état des lieux…
    Sur ce, je vous invite à suivre le live de coovi Gomez sur sassou, le titre de la vidéo qui dure 5h est « la diabolique ascension et la logique de prédation d’un Néron tropical: le cas Sassou nguesso » c’est bien d’entendre un point de vue externe a la communauté Congolaise…

  15. Val de Nantes dit :

    Ce fut la grande vadrouille des voleurs en gestation …
    Le Congo n’en pensait pas moins ,l’ambition démesurée a eu raison du patriotisme chaloupé par tant des misères subies au sein de nos familles .
    Une vengeance insipide sur le pays qui vous a vus naître est aussi parricide qu’une malédiction .
    On jette la pierre à celui qui ne vous témoigne la moindre considération humaine.
    Quand un bien collectif est réduit à un slip que l’on porte sur soi ,ne vous étonnez pas de la colère sociale qu’elle provoque chez ceux qui en révendiquent le droit …
    On récolte ,ce que l’on sème ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.