CRÉATION DE LA DÉFENSE CIVILE – LA PREMIÈRE MILICE D’ÉTAT AU CONGO – DÉCRET DU 18 JUIN 1965

Diffusé le 21 juin 2020, par www.congo-liberty.com

DES MILICES D’ÉTAT AUX MILICES PRIVÉES AU CONGO (1ère partie). Par Dieudonné Antoine GANGA

Ce contenu a été publié dans Les articles, Les Dossiers, Transition Politique et Démocratique au Congo-B. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à CRÉATION DE LA DÉFENSE CIVILE – LA PREMIÈRE MILICE D’ÉTAT AU CONGO – DÉCRET DU 18 JUIN 1965

  1. Lucien Pambou dit :

    La création d’un corps civil a accéléré la révolte de l »armée au Congo Brazzaville.

    L’histoire est bonne car elle vous donne des faits qui évitent l’hystérie intellectuelle. La création d’un corps de défense civile par le MNR accéléré la révolte de l’armée et les combats que l’on connait par la victoire in fine de l’armée. A partir de là Massamba-Débat avait signé son arrêt de mort politique qui deviendra physique après à cause de son manque de justesse politique de la situation du moment.

  2. Lucien Pambou dit :

    Comment le Congo secrète une société violente: de la milice d’Etat aux milices privées actuelles,aux bébés noirs, aux Koulounas, aux Arabes et aux Américains dans les villes du Congo

    Ecoutons et lisons la désagrégation de la société congolaise en partant de l article du ministre Ganga (post du 19/06 sur Congo Liberty).

    « L’une des grandes particularités de tous ces conflits internes congolais est l’existence des milices privées solidement armées dans chacun des principaux camps et qui se sont constituées à partir de 1992.

    Ces milices qui ne sont pas nées du hasard, trouvent leurs origines ou leurs racines dans une tradition milicienne bien ancrée au Congo, née à l’époque des partis uniques, le Mouvement National de la Révolution (MNR) sous le Président Alphonse Massamba-Débat et le Parti Congolais du Travail (PCT) sous le Président Marien Ngouabi, prônant respectivement le socialisme scientifique et le marxisme-léninisme. L’on a vu alors naitre d’une part les milices de la Jeunesse du Mouvement National de la Révolution (J.M.N.R.), de l’Union de la Jeunesse Socialiste Congolaise (U.J.S.C.) du P.C.T) et d’autre part, les milices populaires et ouvrières dont la mission était celle de défendre la Révolution de 1963 et ses acquis, contre l’impérialisme et ses valets locaux, les contre – révolutionnaires. »

    Je complète; de nos jours et surtout depuis 1993/1997/1998 chaque parti politique possède sa propre milice tribale(mccdi-ninjas; pct-cobras; upads-aubevillois/cocoyes)
    Ces milices privées dormantes sont prêtes à repartir au combat pour défendre leurs leaders ethniques en laissant dans la désolation les populations congolaises. Avec la pauvreté et la violence endémique mais contenue au Congo, ce sont des bandes privées qui se meuvent en milices personnelles pour chaparder, terroriser le soir venu les populations congolaises.

    Où sont les militaires, où est la police, où est la gendarmerie pour mettre fin à ce type de violence ? Ces Bébés noirs et autres servent-ils un camp dans ce Congo complexe et hypocrite où tout tourne autour de la politique ? La milice d’Etat de 1965 créée par Massamba-Débat a engendré des monstres sous forme de milices privées servant les hommes politiques et prêtes à en découdre. Mais on assiste aussi à un ensauvagement progressif des bandes de pilleurs, de voleurs (Bébés noirs, Arabes ou Américains, selon les noms qu’ils se donnent et les quartiers dans lesquels ils commettent leurs méfaits). Ces bandes sont prêtes à rejoindre les milices privées si l’opportunité leur en était donnée.

    Pauvre Congo qui souffre à cause de la bêtise de ses pauvres enfants appartenant à la société politique mais aussi à la société civile.

  3. marie louise reponses a mr dieudonne antoine ganga dit :

    et les ninjas qui sont toujours actifs depuis 1992. pablo indien me daniel gozardio fr bitsangou je ne pense pas qu il soit judicieux dattribuer cela aux defunts chefs detat. il faut plutot voir cette ruine sous l’angle des ressources humaines. un bebe noir qui lacere a la chaine une jeune femme et son bebe. est il en classe terminale?. est il soucieux du bac.c’est leducation nationale qui a failli.
    aujourdhui a brazzaville plus un seul jeune etudiant congolais peut sexprimer en francais. cest impossible. cest le lari lingala munukutuba il ya de quoi se demander sils font les etudes primaires en lingala. et cest une honte pour le gouvernement congolais que davoir une jeunesse incapabale de sexprimer en francais

    un rapport de lunesco /brazza sur lenseignement primaire au congo a ete sans appel.

    seuls 40% des eleves congolais ont les competences requises pour acceder au secondaire cest vrai helas

    a mr dieudonne anatoine ganga

    le phenomene des milices se trouve son fumier entre autres dans la ruine ou le delabrement du systeme educatif congolais ou dans les fausses croyances ou paradigmes ancestraux du genre le congo ne sera modernise que par un lari ce qui est faux le congo ne sera modernise que par p lissouba ce qui est faux ou seul denis sassou ng modernisera ce pays ce qui est faux

    outre leducation nationale il ya aussi les paradigmes departementaux

    bernard kolelas setait retrouve maire de brazzaville car tout simplement lari. il avait un second qui repondait au nom de lethembet ambili un gros fervent defenseur de fulbert youlou. il avait ete ecarte du mccddi sans congres ni faute contractuel

    en conclusion les partis sont ethniques les quartiers de brazzaville sont ethniques les laris ici les bembe la-bas les mbochis plus loin alors on ne peut pas aller en democratie dans un tel contexte

    le probleme du congo est profond cela ne veut pas dire qu il faut repartir vers une autre guerre du 5 juin ah non mr

    mr dieudonne antoine ganga

    BRAZZAVILLE AVAIT ETE CAPITALE DE LA FRANCE LIBRE A CE TITRE ELLE AVAIT BENFICIE DUN CERTAINS NOMBRE DINFRASTRUCTURES COMME LE CFCO LE PORT DE PORT DE POINTE NOIRE LE PORT DE BRAZZAVILLE LE CHU A SICE DE POINTE NOIRE LE CHU DE BRAZZAVILLE A LA DIFFERENCE DES AUTRES PAYS DONC DIRE QUE CEST AL M DEBAT QUI AVAIT MODERNISE LE CONGO CEST DE LA PURE IDIOTIE CEST MASSAMBA DEBAT QUI NOUS A MIS DANS LA RUINE ACTUELLE OU LA RUINE DAUJOURDHUI CEST LUI ALPHONSE LE RESPONSABLE ALORS VENIR JUGER PAR CONTUMACE FULBERT YOULOU JUGER STEPHANE TCHITHELLE PREMEIR MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DU CONGO INDEPENDANT QUAND MEME

  4. leo kikadidi dit :

    la revolution a donne une cohabitation entre les republicains avec massambat debat president par la constitution et n dalla graille chef politique par la rue. la defense civile nom donne a l armee cubaine au congo .

  5. @marie louise, écoute, en 1er lieu, je me rends compte que tu t’éloignes du sujet. M. Nganga n’attribue pas que l’apparition des milices aux défunts chefs d’État comme Massamba-Débat et Ngouabi. Dans cet article, il a montré la genèse, sinon l’origine des milices, qui effectivement ont commencé avec ces 2 personnages cités dessus. Pour comprendre ce décret, il faut que tu lises son 1er article, où il parle avec détails comment les milices ont commencé à être crées avec la Défense Civile sous Massamba Débat qui étaient des milices d’États, et cela est vrai, tu vas le refuser, les faits sont objectifs. Ensuite, cette organisation de milices a continué avec Sassou et Lissouba avec des milices privées (Cobras, Cocoyes). Cependant est de reconnaitre, comme tu l’a dis que Massamba Débat a été celui qui est en partie responsable de certains maux congolais mais par tous les maux, et non Youlou ou Tchitchelle jugés par un procès expéditif, mais les principaux de ces maux du Congo, c’est Sassou et Lissouba. Mais, je te dis, que le CHU et l’hopital Cissé, ne sont pas l’oeuvre de la colonisation, ça été construit sous les gouvernements du PCT, et le CFCO, les ports de Brazza et PN ne sont pas construits avec Brazzaville comme capitale de la France libre, mais sous l’AEF, Brazzaville comme capitale de l’AEF, à revoir les manuels d’histoire stp.
    Les Ninjas Tsiloulou crées par Kolelas et plus tard recupérés et reformés par Ntoumi, ne sont pas une milice, attention!, c’est un groupe criminel à caractère d’une rébellion.
    En outre, ne commets d’amalgame, de confondre les bébés noirs, Arabes, qui sont des gangs urbains ou groupes de délinquants avec les milices, tu te trompes lourdement.
    Cela étant dit, c’est pas à la faute à l’éducation congolaise, mais plutôt aux parents, à la société(église, maisons de jeunesse, etc..). Même en France, les gangs urbains de rue, et pourtant nous parlons d’un pays developpé, et en passant en France, il existe même une prostitution infantile très poussée pour des minables sommes de quelques euros. Ce n’est pas le maître de l’école ou le professeur de classe au Congo qui doit poursuivre l’élève à étudier, à se comporter bien.Tu es mère, je suppose, c’est à toi d’éduquer ton enfant.
    Parlons de l’expression française, parler bien français pour un élève, ne veut dire signe de capacités cognitives poussées, on peut avoir du mal à parler, mais on écrit bien. Nos parents sont nés et grandis aux villages, et la plupart de nos dirigeants,et s’exprimaient en langue maternelle, mais ils s’expriment bien en français Cela étant, valorisons nos langues nationales et maternelles, je ne vois pas de mal qu’un élève congolais parle sa langue maternelle. Donc qu’un étudiant ou un élève parle que la langue nationale en dehors de la structure universitaire ou scolaire, ne veut pas dire qu’il n’est intelligent ou qu’il est incapable de s’exprimer en français.
    Pour le tribalisme, que tu appelles paradigmes départementaux, c’est sous Lissouba que cela a commencé et non sous Kolelas comme maire de Brazzaville, où nous avons vu des gens innocentes se faire otages dans un camp ennemi en 1997, simplement à cause de leurs origines, des atrocités qu’on voit rarement comme : des femmes enceintes éventrées, des enfants pilés dans des mortiers, parce qu’ils appartiennent à tel groupe ethnique, des maisons brûlées de certains politiques originaires du nord se trouvant dans la sud de Brazzaville, le quartier Diata dans le 1er arrondissement Makélékélé est un exemple, là-bas pendant la guerre de 1997, la maison du général Mokoko(le prisonnier actuel) a été brûlée, parce que quoi, il est nordiste vivant dans un quartier sud, quartier réputé être la base militante de Lissouba à cette époque. Ce tribalisme de cibler les maisons des gens par leurs origines a poussé Brazzaville aujourd’hui a se diviser en deux, que tu as cité: quand tu es un politique d’origine du sud, tu dois vivre dans un quartier sud de Brazzaville et même chose pour les politiques originaires du nord,y compris les populations ont emboîté le pas. Lissouba avait fait montre d’une incompétence totale dans la gestion de la chose publique, donc son intelligence était stérile pour concrétiser un projet de développement au Congo.

  6. maclintoch dit :

    A Mr Samba Axel, je suis d’accord avec toi sur certains de recadrage de Marie Louise qui se laisse un peu emporter. Je crois qu’il faut mettre un peu de l’eau dans le vin. Le premier point, sur la langue francaise je cite « Parlons de l’expression française, parler bien français pour un élève, ne veut dire signe de capacités cognitives poussées, on peut avoir du mal à parler, mais on écrit bien. Nos parents sont nés et grandis aux villages…la langue francaise est le premier facteur d’alienation culturelle, de la cecite intellectuelle… bref donc j’encouragerait plus nos langues.
    Le deuxieme point sur les milices, je crois que les trois que vous aviez cite sont des milices aussi bien Cocoyes, Cobras, et Nindja parce que ayant subit une formation militaires entrainees par des officiers militaires et se servant des engins militaires dont le but etait de suppleer le travail des forces armees mais dans un cadre prive.

    Venant sur des faits que vous racontez sur les evenements malheureux que notre beau pays a connu, vous parlez des enfants piles, des femmes eventres, je crois qu’en tant intellectuel, il faut avoir le droit de reserve sur la declaration de certaines choses, Est ce que vous aviez ete temoin de cela? ou ces faits vous en ete rapporte par une personne interposee qui elle aussi a entendue d’une autre personne Bref nous ne pouvons pas donner du credit a cela. Ce monde est batit sur des mensonges et Adolphe Hitler le disait « plus le mensonge est grand plus les gens le croiront » nune guerre n’est pas seulement tactique sur le plan armement, elle est aussi mediatique et donc, il ya beaucoup des contre-verites qui circulent qu’il faut prendre avec beaucoup de pincettes.
    Venant au tribalisme, je crois dans cette frange, personne n’est a exclure , aussi bien Lissouba, Sassou, Massamba Debat, Kolelas, … parce que tout ce qui en decoule est le resultat d’un processus. En 1959 les evenements qui eclatent que vous connaissez bien, la ou sassou n’etait pas president, Kolelas non plus, c’etait des evenements a caractere tribal. Vous semblez exclure Kolelas, est ce que vous aviez vu autour de celui s’il avait des gens des autres ethnies autour de lui? Soyons au dessus des debats, notre raisonnement doit etre denue de tout fanatisme aucun pour nous permettre de bien analyser.

  7. marie louise dit :

    le chu de brazzaville avait ete construit en 1959 par la france. le chu de pointe noire adolphe sice (medecin militaire francais) avait ete construit en 1930. un peu de bon sens entre nous

    SOURCE INTERNET ARCHIVE DE LA FRANCE

    mr dieudonne antoine ganga a bel et pointe un doigt accusateur sur alphonse massamba debat initiateur du drame politico ethnique ou ethno politique actuel

  8. Samba Axel dit :

    @A maclintoch, effectivement, je suis d’avis avec toi, j’ai toujours conclu que les langues occidentales,pas seulement française, sont des facteurs d’aliénation culturelle. Les langues et l’histoire sont le ciment de l’identité d’un peuple pour aller dans le même sens que Cheick Anta Diop. D’où j’ai dit dans mon 1er commentaire, que nous devons valoriser nos langues africaines. En fait en, lui disant que bien parler français n’est pas signe de capacités cognitives poussées ou on pouvait écrire le français et sans bien le parler, je voulais lui montrer que parler nos langues africaines ne sont pas un obstacle de s’exprimer mieux en français, qui est érigé en langue officielle, car il faut dire que le français aujourd’hui fait partie de notre quotidien, c’est un fait objectif, on ne peut le nier. Mais on ne doit pas ignorer que cette langue est arrivée avec le colonisateur. D’où, je me moque de plusieurs pays ouest africains et le Gabon dans une certaine mesure, qui le français est la seule langue nationale, c’est à dire qui permet que tout le monde dans le pays s’entende, sans le français, il n’ya plus de nations dans ce pays. D’où même, Sartre grand critique de la Négritude disait dans Hosties Noires:  »Le colonisateur s’est arrangé à être présent éternellement, même quand il est absent, il peut être présent même dans les conciliabules les plus secrètes. Car même les défenseurs de la Négritude doivent s’exprimer en français pour passer leurs messages ». Et cette aliénation culturelle, que tout africain francophone traîne chaque jour, cherchant toujours à mieux parler français, alors que ce sont nos langues africaines que nous devons valoriser d’abord.
    Parlons des événements malheureux, oui si j’ai donné ces détails, parce que je ne rapporte des faits de deuxième source, j’ai été témoin oculaire de certains actes barbares, pas comme acteurs, mais comme figurant dans cette fuite des populations pour chercher refuge. D’où je je le dis avec détails, et certains faits ne sont même plus à nier, ils sont devenus officiels car ils sont vrais. J’ignore, si tu es brazzavillois ou en tant que Congolais, si tu es déjà allé à Brazza, en face de la préfecture de Brazzaville, il ya une statue d’une femme et d’un homme, les pieds et la tête coupés, symbole pour raconter les faits de la guerre de 1997.

    Pour les milices et les Ninjas, tu peux mieux faire tes recherches, pour comprendre les divergences et convergences entre une milice et une rébellion, ce qui fait les 2 ne sont pas dans le même carcan. Déjàà, l’une des convergences que tu as cités, c’est que les 2 organisations sont entraînées par des officiers ou militaires expérimentés. Cependant, l’une des grandes différences, c’est que une rébellion est contre l’armée, lutte avec elle, pour prendre le pouvoir par les armes, par contre une milice est là comme un renfort dan un État pour une armée, pour défendre le pays, comme au Venezuela, il ya la milice bolivarienne, qui devient même officiellement la 4è composante des forces armées bolivariennes, et bien d’autres points de différences, que tu pourras trouver.

    Pour le tribalisme, oui je suis d’avis avec toi, on ne peut pas impliquer un seul coupable. Cependant dans la jurisprudence et même la justice, on condamne le responsable principal des exactions, comme Bemba, Gbagbo avec les crimes qu’ils étaient accusés, puisque pour Gbagbo, il était censé protégé le peuple et eviter le bain de sang, en tant que président sortant, Dores et déjà je dis que Gbagbo avait raison et il fut otage de la Françafrique,cependant son erreur c’est de céder à la provocation de Ouattara. Or il devrait faire comme le président bolivien Evo Morales, qui malgré il avait gagné, il était obligé d’abandonner le fauteuil présidentiel en tant que président sortant pour éviter le bain de sang, en tant lorsque l’extrême droite voulait le faire quitter coûte que coûte. Donc le responsable ici, c’est Lissouba en tant que président sortant, qui il faut le dire, qui dans sa paranoïa, avait commencé à traquer Sassou à oyo, puisque selon lui, il était un danger pour son pouvoir, d’ou même Sassou avait utilisé ça comme brèche pour le renverser, bien qu’au fond la France voulait déjà de lui depuis, et Sassou est en second comme responsable de ces exactions et toutes les conséquences d’aujourd’hui que nous connaissons, comme tribalisme des quartiers, etc…..

  9. @Marie louise, tes sources sont erronées et falsifiées. Qui sait pas que la France et l’occident sont les grands falsificateurs de l’histoire africaine.
    Je répète que tu lis les articles de M. Nganga avec émotion et tu réponds avec impulsions, sans mieux comprendre le fond. Lis tranquillement et profondément, M. Nganga pointe juste la responsabilité de Massamba Débat comme initiateur des milices, des milices d’États, ne déforme pas les faits qu’il a dit, mais il a démontré comment à partir des autres milices crées plus tard, cela a crée le chaos politico ethnique que nous connaissons actuellement.

  10. Samba Axel dit :

    @Maclintoch, pour terminer mes propos, cette partie, que je vais écrire, est censée terminer mes propos:  »Cela étant dit, je ne le dis avec fanatisme, mais suivant le droit, donc je suis bien au dessus du débat, et au dessus des intérêts partisans ». Merci pour ta compréhension!

  11. Maclintoch dit :

    À Samba Axel, d accord sur certains points, mais étant donné que cette plate-forme est à la fois un lieu de échange, d apprentissage et de renforcer les liens, il est de notre intérêt à nous tous de souligner certains points que qd nous avons la ferme conviction et la preuve. Pour la statue je le sais, mais pour les bébés piles et femmes eventrees, je vous cela serait un fake news. Oui l occident a bcp falsifier l’histoire et je suis surpris que les gens continuent à croire à certaines contre-vérités. Surtout Holly wood a joué un rôle crucial avec films bases sur des histoires fausses. Régardez le film de moise avec des pharaons blancs. Bref il faut seulement être regardant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.