Christian Roger Okemba s’en tire à bon compte et Nicolas Okandzi s’en sort blanc comme neige

Christian Roger Okemba
Christian Roger Okemba

La mise en place de la haute autorité de lutte contre la corruption (HALC) a coïncidé avec l’ouverture du procès de l’ancien maire Christian Roger Okemba et du directeur général du budget Nicolas Okandzi. Emmanuel Olita Ondongo, 84 ans, nommé à la tête de cet organe devra batailler fort pour faire condamner les voyous en cols blancs tant les habitudes de piquer dans la caisse sont ancrées.

Chassez le naturel, il revient au galop. Le verdict du Tribunal de la Cour d’Appel est une montagne qui a accouché d’une souris. Sur la lutte contre la corruption, les détournements des fonds, les malversations financières, au Congo-Brazzaville, la parole de l’exécutif est pauvre, contradictoire et trompeuse. Pendant que le khalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso, serre la vis contre le général Jean-Marie Michel Mokoko, le fils de « Mama Mouébara » lâche du lest contre les voleurs de la République : Christian Roger Okemba et Nicolas Okandzi. La jurisprudence Elongo fait foi. Dans la partie septentrionale, le message de Sassou Nguesso est passé 5 sur 5. « Enrichissez-vous, ne touchez pas au pouvoir  ». Et, surtout, ne commettez pas l’erreur de suivre ce général de Makoua. Jean-Marie Michel Mokoko, c’est Icart qui s’est approché du soleil. Il s’est brûlé les ailes.

Jurisprudence Elongo

Les originaires de Makoua ne supportent pas l’incarcération de Christian Roger Okemba, des membres de sa famille et de Nicolas Okandzi, assassin du jardinier Bambélo. La jurisprudence Elongo doit s’appliquer à Christian Roger Okemba et à Nicolas Okandzi.

Jean Didier Elongo a volé 750 millions de francs CFA. Il a croupi quatre mois en prison, a été élargi et nommé au comité central du PCT. Pour plus que ce que l’on reproche à Christian Roger Okemba et à Nicolas Okandzi, des cadres « mbochis » trempés dans les malversations financières s’en sont tirés sans aucune poursuite judiciaire. Les exemples sont légion. Pour les ressortissants de Makoua, la jurisprudence Elongo doit bénéficier à l’ancien maire de Brazzaville et à l’ancien directeur général du budget.

Oba montre le « droit » à Oniangué

C’est désormais chose faite. Nicolas Okandzi a été lavé de tout soupçon. Il est blanc comme neige, libre comme le vent. Pour avoir détourné 1 250 000 000 de francs CFA, Christian Roger Okemba écope de cinq ans de prison et son épouse de trois ans avec sursis. Déclaré coupable des faits mis à sa charge, l’homme a été condamné à la peine de 5 ans de réclusion criminelle. Son épouse « Anastasie Eléonore Okemba est condamnée à trois ans de prison avec sursis », a déclaré le président de la Cour criminelle, Christian Oba, frère de Pierre Oba, ministre des Mines, énonçant le verdict.

Michel Oniangué, procureur de la République près la Cour d’Appel, représentant le ministère public n’a pas manifesté sa volonté de contester la peine ni de procéder à la saisie des biens mobiliers et immobiliers. Comment peut-on détourner une telle somme sans la complicité d’autres personnes sévissant dans les régies financières ?
Quand bien-même ce sont des voyous qui libèrent d’autres voyous, à quand l’application de la loi, rien que la loi ? Les populations du Congo-Brazzaville en ont marre d’une justice à la tête du client. Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. Au Congo-Brazzaville, selon que vous serez originaire du septentrion…

Alors que les signaux d’alerte continuent de se multiplier sur le front de la gabegie financière et de la kleptomanie, lancés par le Fonds monétaire international (FMI) et les ONG qui luttent contre la corruption, il est temps d’en finir avec les illusions d’une gestion financière vertueuse dans un mode d’administration inchangé.

Benjamin BILOMBOT BITADYS

Diffusé le 21 juillet 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Christian Roger Okemba s’en tire à bon compte et Nicolas Okandzi s’en sort blanc comme neige

  1. Val de Nantes dit :

    L’erreur sempiternelle des Nordiques , c’est de croire au pouvoir nordiste ,alors qu’il est tout simplement entre les mains des mbochis géographiquement identifiés ….
    Cette erreur de vision politique a été fatale à Mokoko qui s’était pris au jeu régionaliste dans un passé récent et dont les conséquences se soldent par une condamnation à 20 ans .
    Les mbochis ont une vision etriquée de l’approche politique ,alors que les autres nordistes en ont une vision extensible ,d’où ce climat de frustrations entre les nantis mbochis détenteurs du permis de préempter le Congo et les autres nordistes considérés comme simple locataires ..
    Nous osons espérer que le logos des autres nordistes ramènera ces brebis égarées nordistes ,subjugués par la chanson mbochi prônant un pouvoir nordiste ,à rejoindre le bercail pour construire une nation faisant appel à l’intelligence congolaise .
    Difficile de se dire intellectuel ,quand un minimum de réflexion échappe à l’usage de votre entendement ..
    Construire un pouvoir ethnique ou régionaliste au sein d’une nation qui se veut unique et indivisible ,c’est opter ,en sourdine ,pour la division du pays ..

  2. VAL DE NANTES dit :

    On ne pas réduit pas la gouvernance d’un pays aux bornes géographiques de nos lieux de naissance …
    Le faire , c’est insulter le reste de la population qui n’en est pas issue .SASSOU trainera ce boulet jusqu’au fond de sa tombe .
    Si l’art de manipuler les nordistes non mbochis a fonctionné ,le reste du CONGO n’aura pas été dupe des accointances régionalistes et tribales qui ont été érigées au sommet de notre pays pour une conservation ,ad vitae aeternam ,du pouvoir .
    La philosophie du pouvoir politique fondée sur la division nord contre sud est entrain de broyer les officiers nordistes récalcitrants qui comptaient , collectivement ,gérer
    le pouvoir, du simple fait d’appartenir au nord du pays …
    Quand l’illusion du pouvoir grise même les plus érudits , on chasse la raison raisonnante .
    Résultat : on récolte de l’étonnement .
    La réalité des faits politiques a eu raison de la supercherie politique vendue aux non mbochis .

  3. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    NOUMAZALISME (DE 1966 A NOS JOURS) = POUVOIR AU NORD CONGO AU PRIX DES COUPS D’ÉTATS ET DU SANG DES NORDISTES ET DES CONGOLAIS. O.BU.MI.TRI (DE 1973 A NOS JOURS) = ORGANISATION ( OLIGARCHIES OU OFFICINES) BUREAUTIQUE MILITAIRE ET TRIBALE DANS LA REGION DE LA CUVETTE DONT LE GOUROU SERAIT DENIS SASSOU NGUESSO.
    Denis Sassou Nguesso a rendu les nordistes bêtes, imbéciles et serviteurs d’assassins pour ses crimes sous toutes ses formes contre eux-mêmes et les sudistes aussi. https://www.youtube.com/watch?v=mkVgrkIn3wA

  4. Val de Nantes dit :

    Pour les mbochis ,les makouaiens sont des marche -pieds pour conserver le pouvoir au nord ..On peut aussi en dire autant des autres tribus nordistes instrumentalisées aux fins de tapisser le pouvoir mbochi ,au nom d’une futile conservation du nord ..
    C’est la drogue ,si ce n’est un opium mbochi ayant infecté la majorité de la population nordiste pour faire barrage au pouvoir sudiste ..
    Il est temps ,au regard de la nature criminelle et donc inhumaine de la gouvernance mbochi , que la révolte prérévolutionnaire contre ce pouvoir inique soit une initiative prioritaire de nos compatriotes de cette contrée ….
    La condition de la combustion complète de ce pouvoir exige que tous les combustibles dont les éléments du nord viennent compléter ce triangle de feu déjà composé de l’air et les éléments du sud ….
    L’absence de l’un des trois éléments ne déclenche pas un incendie ….
    Voilà ,expliquée de manière scientifique ,la condition de la réussite du départ de Sassou du pouvoir .
    Il en va de l’intérêt du pays ,si l’on veut sauver ce qui reste du pays …

  5. Val de Nantes dit :

    Un voleur nordiste parmi les grands voleurs du nord du moment ..c’est la foire des valeurs des anti valeurs exacerbées auxquelles ils succombent ,telles des mouches sur une mangue avariée ..
    Le Congo ,une oasis des éperviers repus aux finances publiques …
    Comment expliquer qu’un maire aussitôt nommé s’acharne à piller sans répit les boyaux de sa mairie ?
    Ces gens ,sont ils réellement diplomés pour faire appel à l’usage précieux de leur logos ?..
    Qui plus est ,ce sont des juristes qui excellent dans la pratique de ces anti valeurs ,lesquelles sont des objets de rejets de la discipline dont ils prétendent incarner ….
    Le juriste congolais est un menteur en soi ,qui n’ a jamais cru en sa qualité d’intellectuel ,car jugé improductif dans la contribution effective au PIB.
    D’où ce comportement immoral et inintelligent qui régit la totalité de son être …
    Menteur au regard de ses étudiants auxquels il enseigne des règles de droit , criminel au regard de la gestion de la chose publique ..
    Elongo ,Okomba ,etc sont des juristes congolais ,parmi tant d’autres ,à témoigner de l’enfumage de leur discipline face à l’attrait de l’argent facile .

  6. Val de Nantes dit :

    Lire ,,de la discipline qu’ils prétendent incarner …
    Le post Congo Sassou aura la lourde tâche de recycler tous ces juristes perdus dans le marigot Sassouien où leur discipline à été démonétisée sous l’autel de l’éloge de la folie dionysiaque …
    Voilà ,chers amis ,mon point de vue sur les juristes congolais qui ont brillé sous Sassou par la réfutation des principes directeurs qui structurent la discipline dont ils ont obtenu des sesames …
    La philosophie de leur discipline , bien que noble dans la constitution d’une république ,a succombé sous le charme de l’argent facile …
    Au Congo ,on juge des juristes ,comme les voyous originaires de la république .
    Elongo ,Okemba ne sont que deux arbres qui cachent une grande forêt des voleurs labellisés juristes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.