Sassou-NGuesso et la France évacuent le général Mokoko en Turquie, à l’issue d’une négociation familiale obscure !

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA 

La messe noire pour la chute du Baobab. 

Clap de fin, la messe est dite avec le baiser de la mort ! 

Il reste le maître des horloges et jette le discrédit sur l’opposition congolaise qui doit se contenter d’une victoire à la Pyrrhus. 

Après un suspens qui n’en était pas un, l’aigle est sorti de sa cage pour s’envoler loin de son nid.  

Tel Ponce Pilate, la France se lave les mains et livre le prisonnier à la Turquie. Elle a peur de voir dégénérer sur son territoire des manifestations en faveur de l’illustre personnage et d’être en porte-à-faux avec la dictature congolaise. Aucun nuage ne plane sur les relations diplomatiques entre le Congo-Brazzaville et la France car cette dernière continue à recevoir les malades privilégiés congolais du clan présidentiel. C’est un jeu de dupes dont nous nous souviendrons le moment venu.  

Prisonnier politique, il quitte la maison d’arrêt et de correction de Brazzaville, dans un avion militaire turc, pour séjourner dans un hôpital militaire turc en tant que malade privé de sa liberté. Les Turcs jouent maintenant le jeu de la dictature congolaise en contrepartie de l’achat d’armes. La Turquie est un pays peu regardant sur les droits de l’Homme notamment à l’endroit des Kurdes comme l’est ce pouvoir pour les ressortissants du Pool. 

Il a finalement bénéficié d’une évacuation sanitaire qui s’apparente à un exil forcé en Turquie par la seule volonté du Prince après une négociation familiale. Il rejoint le club très sélect des privilégiés de la famille régnante. Ainsi le retour de l’entre-soi fait surface et le peuple congolais est désabusé de nouveau. L’opposition congolaise en pâtit sur le plan de sa crédibilité car nous ne savons pas la contrepartie obtenue pour pareil deal quand on voit les soi-disant multiples interdictions prononcées.    

Nous tenons ces vérités comme une évidence : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. » Mais dans le monde dans lequel nous vivons ce n’est pas le cas. Au Congo-Brazzaville tout se négocie en famille, au mépris des lois qui fondent une république. C’est la démocratie à l’africaine. Après l’histoire de la cassette du vrai-faux coup d’état, voilà que l’expulsion de la scène politique congolaise se négocie encore en famille. Le linge sale ne se lave en famille que dans des clans mafieux. Une évacuation sanitaire ne se négocie pas de la sorte après des jours et des jours. C’est un impératif décidé par des médecins, ce qui en l’espèce n’est pas le cas. Comment se fait-il que les évacuations sanitaires soient devenues une norme sanitaire des privilégiés au Congo-Brazzaville ?    

L’État de droit pour lequel nous nous battons suppose l’égalité des droits pour tout citoyen congolais en matière de justice sociale, de santé et tout autre domaine de notre vie. Tout Congolais a droit à des soins de qualité. Mais force est de constater que ce n’est pas le cas. 

Les nouveaux partenaires économiques du Congo-Brazzaville font maintenant la loi. Hier c’était Asperbras avec le Brésil, aujourd’hui c’est la Turquie. Récemment la Turquie a fourni du matériel de guerre au Congo-Brazzaville, pays en paix. Ceci n’est pas sans nous rappeler la guerre dans le Pool qui s’éternise et sert de prétexte afin de mieux rallier les extrémistes à sa cause. Maintenant, ce pays « ami » s’apprête à donner des soins de qualité à celui qui a incarné à un moment l’espoir du peuple congolais. 

Cet espoir vient d’être tué dans l’œuf et nous voilà repartis dans l’ancien monde des combines. Une première mondiale, que ce soit un Président de la république qui choisisse la destination d’un malade pour ses soins. Cela nous rappelle le film « Midnight express » dans lequel l’enfer carcéral turc n’est pas loin de celui du Congo-Brazzaville. Quid en matière de santé ? La Turquie apparait dorénavant comme une prison médicale dans laquelle les faits et gestes du malade seront surveillés et scrutés afin d’un hypothétique retour au bercail encadré par des hommes en armes. 

Tout ceci montre que le pouvoir en place au Congo-Brazzaville reconnait ouvertement que notre pays est un mouroir à ciel ouvert, avec un système de santé incapable de prendre en charge un homme fut-il emblématique. Dans ce cas, nous avons beaucoup à craindre pour le peuple congolais qui d’année en année vit des projets de société qui ne sont en fait que des gouffres financiers au service de la famille princière. Un seul homme décide dans ce pays car il incarne à lui tout seul les pouvoirs judiciaire, législatif, exécutif et militaire ; C’est la définition de la dictature dans toute sa splendeur. 

Tout homme a droit à la rédemption. La politique plus dangereuse que la guerre est le seul métier au monde où l’on peut être tué et ressuscité autant de fois. Mais, dans pareilles circonstances cela devient pratiquement impossible tant la fibre clanique et régionaliste a pris le dessus sur des considérations politiques. 

La libération du Congo-Brazzaville n’est en aucune question une lutte Nord-Sud comme le distillent certains dans le subconscient collectif pour s’attirer les bonnes grâces de nos frères et sœurs du Nord. Nul ne doute que toutes et tous ne sont pas acquis à sa cause et ne profitent pas des privilèges de ce pouvoir. 

Il est plus que temps que l’opposition congolaise se trouve un autre champion qui va incarner le renouveau politique congolais. Nous avons longtemps cru pouvoir faire du neuf avec du vieux ; Hélas, les habitudes ont la vie dure.    

Nous exprimons nos regrets sincères à toutes ces Congolaises et tous ces Congolais en souffrance qui n’ont pas de famille pour aller négocier leur sort avec celui qui règne en maître absolu dans notre pays. Il est bien dommage que les familles de nos morts politiques inutiles, dont la plus récente celle d’un Colonel, n’aient pu aller négocier pour épargner leurs vies. Comme disait le Cardinal de Retz : « L’on ne sort de l’ambigüité qu’à ses dépens. » Dans ce clair-obscur où l’ambigüité protège et la contradiction mine, risque de surgir les démons du passé. 

L’illusion n’aura duré qu’un temps et nous avons espéré. La lutte doit continuer avec d’autres. Au jour le jour nous sommes édifiés sur la nature difficile de notre combat politique et de ses acteurs. À nous de nous adapter pour ne pas perdre le sens de nos valeurs. 

Il est évident que l’on nous opposera l’état de santé d’un individu. Mais qu’en est-il de l’état de santé du peuple congolais dont les seuls indicateurs plausibles sont l’augmentation galopante du taux de mortalité et la construction de nouvelles morgues. C’est l’état morbide et moribond dans lequel se trouve notre pays qui dorénavant se résume en une chefferie. 

Nous sommes tous rattrapés par nos actes du passé pour avoir géré le pays sans nous préoccuper de son avenir. Au pied de mur, ils manquent d’initiatives pour les bâtisseurs ou les maçons qu’ils sont. Et voilà que nos étoiles d’hier commencent à pâlir et à se dissiper dans le trou noir.  

Nous n’avons pas pour mission de sauver un homme, mais tout le peuple congolais dépourvu de tout soutien familial pour négocier son avenir. Seule la loi nous rendra égaux dans notre pays, d’où cet État démocratique que nous nous évertuons à bâtir. La chute d’une dictature ne mène pas vers l’utopie. Elle ouvre la voie à l’éradication de toute forme d’injustice et d’oppression nécessaire à l’édification d’une nouvelle société plus juste et plus équitable. 

Prompte guérison pour toutes et tous ceux qui bénéficient de la magnanimité du maitre de céans car la santé est un bien précieux. Le repos est bien mérité. Le peuple congolais est reconnaissant, et un grand merci pour la contribution à la lutte de libération du Congo-Brazzaville. 

Le peuple congolais qui à juste titre peut se sentir frustré, floué par ce qu’il voit, ne doit pas désespérer. C’est la continuation du vieux monde avec ses codes dignes de cette entreprise mafieuse qui gère notre pays.  

Nos actes d’aujourd’hui conditionnent nos vies de demain. C’est en connaissance de cause que nous mordons à l’appât du diable. Ceux qui sont pris au piège resteront prisonniers à vie de ce pacte. La politique dans sa dimension suprême n’est-elle pas aussi le don de soi afin de permettre l’ouverture d’une ère nouvelle ? 

Nous ne sommes pas dans le secret des Dieux. Mais ce que nous voyons n’augure rien de bon. Une fois de plus notre pays vient de se ridiculiser aux yeux du monde. 

Les mains souillées du sang des Congolais et l’enrichissement illicite sur les deniers publics sont deux critères de disqualification à prendre en compte pour le choix de celui qui fera triompher notre cause. Il y va de notre responsabilité en tant qu’opposition.   

Notre grand défi c’est de passer d’une culture de la guerre à une culture de paix, d’une culture de la violence à une culture du dialogue et de conciliation, d’une dictature à une démocratie dans un pays en eaux troubles. 

C’est Confucius qui écrivait : « Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. »   

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA 

Diffusé le 31 juillet 2020, par www.congo-liberty.com

Robert Poaty-Pangou répond à l’imposteur Pascal Tsaty-Mabiala sur l’unité nationale « introuvable » , et affirme que l’affaire du général Mokoko et Okombi n’est pas politique, mais familiale…

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

32 réponses à Sassou-NGuesso et la France évacuent le général Mokoko en Turquie, à l’issue d’une négociation familiale obscure !

  1. samba Dia Moupata dit :

    Sassou Dénis après avoir instrumentaliser toute sa bande des mendiants que Le général est un détenu de droit commun , se voit tirer les oreilles par le monde civilisé de libérer Mokoko pour des soins en occident en avion médicalisé . Honte à Tsaty Mabiala et Parfait kolélas qui sans cesse entretenaient l’ambiguïté sur le motif du séjour de Mokoko en prison . Un grand camouflet pour sassou lui qui fait croire aux mbochis qu’il le maître absolu du congo s’est vu contraint par son maître Emmanuel Macron .

  2. PCT, Lisanga Ya Famille (Unité-Nord-Socialiste Ba Ndimi) dit :

    « …l’illustre personnage… »

    ♪ ♫
    Oh Congo vilain pays de nos ancêtres
    T’es vraiment le plus pourri de l’Afrique
    Ta régression montre que tu dois être
    Le berceau des intellos oh de panier
    Con-go oh oh
    Sera bien proclamé le dernier de l’Afrique centrale
    Il suffit les illusions, CON-GO OH OH
    ♪ ♫

  3. Nsangou za Ya Kopa - 'Vaillant' Guerrier Wélé dit :

    Requiem: Gloria
    Faut-il nous quitter sans espoir, sans espoir de retour… BON Voyage!

  4. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    FÉDÉRATEUR J3M MOKOKO ENFIN SAUVE: POURQUOI SOMMES-NOUS PROCHE D’UNE TRANSITION POLITIQUE DE 5 ANS? https://www.youtube.com/watch?v=l2kOpp1l5kQ

  5. Pambou Lucien dit :

    Mokoko dit au revoir au reseau en acceptant la turquie comme nouvelle residene sanitaire
    Comme d habitude patrice nous livre les elements de l existence du reseau qui fait tant chier et qui emmerde la plupart des internautes
    helas vous ne pouvez pas comprendre la politique au congo en utilisant les canaux traditionnels occidentaux du fonctionnement de la democratie
    Mokoko paie le prix fort de son appartenance au reseau et sans tirere sur un malade et en evitant l emotion qui nous contraint trop souvent il faut noter que l exil sanitaire de Mokoko sera de longue duree
    Pourqoui s etonner que so exil soit decidee par une reunion familiale obscure

    Soyons serieux et qui vous a dit que la politique dans un reseau fonctionne selon les canaux classiques
    Trop naif et trop pleureur le congolais s arrete a l ecume de la vague
    Le reseau mafieux dont parle mieckassissa est le reuset de tous les politiques congolais de l opposition comme de la majorite
    Les plus visibles de ce reseau est la famille presidentielle mais comme je ne cesse de le repeter ils ne sont pas tous seuls et Mokoko en etait un membre important

    je vais reevoir un tomberau d injures et d insultes en integrant mokoko dans le reseau ce n est pas tres grave j en ai l habitude et comme je je le dis toujours je n ai rien contre Mokoko mais je continue mon travail de demontreur de fausse situation occupee ce jour par ceux qui hier mangeaient dans la gamelle rseautale comme mokoko et ce jour tsaty mabiala

    Pendant ce temps il est normal de regarder avec complaintes justifiees la desherence du pays congo avec ses pathologies permanentes connues de tous

    Comment sortir de cette situation Mieckassissa valorise le dialogue mais lequel?

    AVANT OU APRES LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2021

    LE PRESIDENT ELU VOUDRA TIL DE CE DIALOGUE QUI PARLERA DE QOUI,

    IL FAUT ETRE SERIEUX LE VAINQUEUR DE L ELECTION TRUQEE OU NON APPLIQUE SON PROGRAMME

    AINSI VA LA VIE POLITIQUE DANS LES DEMOCRATIES TROPICALES PILOTEES DE FACON RESEAUTO- FAMILIALE AVEC L ACCORD IMPLICITO-EXPLICITE D UNE OPPOSITION INTROUVABLE

    Evidemment le reseau n est pas ma tasse de samba pour construire et reconstruire le congo mais cest un otil tellement puissant qu il revele des choses cachees

    Et au congo les choses cachees en politique sont nombreuses

  6. Val de Nantes dit :

    Mokoko ou le pardon empoisonné de Sassou …
    La situation sanitaire du Congo est l’alliée idoine pour les prisonniers politiques congolais en mal de stratégie de sortie de la caverne de Sassou ….
    Voilà un homme sans scrupules , privé de raison ,pour excès pathologique de pouvoir , se met à manipuler tout le monde et la communauté internationale comprise .
    Les motifs sont purement économiques ,car il brade son pétrole au prorata de génifluxions internationales et nationales dont il bénéficie ..
    Le pétrole nvili est l’arme nucléaire dont le monde occidental redoute la privation.
    Sassou en joue ,tel un gamin gâté des jouets dont il ne saurait que faire .
    Oui ,le pétrole congolais et quelques rares mines congolaises sont l’attraction irrésistible des blancs pour qui la démocratie africaine est un sparadraps cachant une prurit existentiel…
    Car comment comprendre l’attitude de Sassou face à ces blancs qui ont tous les moyens juridiques ,financiers ,et économiques pour le ramener sur terre .?…..
    Les tribulations médicales de Mokoko ont mis à jour la préemption du Congo par le Zeus Sassou dont les institutions congolaises lui donnent le droit de vie ou de mort sur tout congolais …
    Une fois de plus ,le Congo est victime de son impensé institutionnel dont profite tout potentiel dictateur …..
    L’obéissance profite toujours aux dictateurs ,dixit La Boétie …
    Ce poste présidentiel ,de nos jours , en l’état des connaissances actuelles , est une véritable aberration ,car aucun poste présidentiel ne crée des richesses nationales …
    La création des richesses dépend des facteurs de production et de la fonction présidentielle ..
    Ce dont les congolais ont réellement besoin ,c’est de l’économie ….
    Mettre le cursur sur l’économie ,c’est s’éloigner de la préoccupation présidentielle tant sa nocivité a été éprouvée par Sassou ……
    Il suffirait d’une gouvernance bien articulée autour de l’efficacité des institutions innovantes et des manageurs éclairés pour lancer le pays dans une trajectoire de développement économique …
    L’économie n’a pas besoin d’un président de la république ,mais d’une certaine idée de création de richesses …
    Cette idée peut provenir de n’importe qui ,il suffit de créer un environnement juridique ,économique et politique ,qui protège et réponde aux aspirations légitimes des congolais .
    Sassou a signé l’arrêt de mort de cette fonction présidentielle au Congo , …
    Regardez en face de nous ,nos voisins rdceens ,où ils en sont avec Fatshi ?
    Ces totems ,ces symboliques ,hérités du colonialisme ,sont devenus surrannés et incompatibles à la respiration d’une bonne démocratie …
    Cette fonction est un poids inutile sur la tête d’un pays longtemps traumatisé par le sauvage Sassou ..
    Sassou a plus tué des congolais qu’il a créé des emplois . Tél est le bilan exécrable que laisse ce triste personnage ….
    Sassou bénéficie du manteau de Noé octroyé par les blancs conspirationnistes .

  7. Anonyme dit :

    L’allusion aux frères du nord me dérange à chaque fois que je lis un texte si bien inspiré. Nous sommes tous congolais. Le pays souffre de la médiocrité, de l’illégitimité et de la malhonnêteté de quelques uns de ses fils. Ne nous trompons pas de cible. Aucune contrée n’est mieux lotie qu’une autre. La lutte continue. Elle finira par aboutir.

  8. Val de Nantes dit :

    En démocratie. le dialogue est abstrait car il est tranché par les élections transparentes .
    Chercher à dialoguer en démocratie ,c’est admettre la dictature …
    Le principe démocratique ,c’est se soumettre à la majorité .Le perdant attend son tour ….
    On est sur une timocratie où tout ce qui en appert ,est la volonté manifeste d’un dictateur chevillé au pouvoir qu’il juge intemporel ..
    Tout lui est dû…
    Un dialogue est un parcours dialectique en ce sens qu’il concourt à parvenir au principe de non contradiction…
    Deux antonomies s’affrontent pour effacer de manière progressive des conflictualités nées d’un dialogue .
    Alors ,comment faire entendre raison à un dictateur qui considère le pouvoir comme un poisson pris dans un filet .??
    L’univocité d’une telle approche discutative tient de la méchanceté criminelle où le faible doit se soumettre au diktat du divin .
    Avec Sassou ,nul dialogue n’existe ,d’ailleurs ,les congolais en ont ils envie ?
    À ce propos ,Socrate vous répondra que  » Nul n’est méchant ,volontairement « .

  9. Anonyme dit :

    A ce MONSIEUR et son réseau, mais qui subtilement feind d’ignorer ce pour lequel il est réellement tant décrié. Le sytème sassou est une mafia et qui dit mafia dit RESEAU alors pas la peine de nous rabâcher à longueur de post que nous n’avons rien compris et que seul l’expert éclairé qu’est MONSIEUR pambou peut nous amener la lumière. Ce n’est pas tant cela que l’on vous reproche mais que par cette entremise vous tentez par tous les moyens de masquer et diluer toutes les réelles malversasions et turpitudes du principal responsable de ce réseau qu’est VOTRE président sassou.
    Alors oui, je sais nous sommes « Trop naif et trop pleureur » nous les bouffeurs de semoule, mais vous MONSIEUR pambou du haut de votre superbe qu’apportez vous de plus et quelle est votre contribution à part ce rabâchage systèmatique. Bien sur tout ce que je dis, à mon petit niveau, n’a que peu d’importance et très peu d’intérêt ainsi que le réseau d’ailleurs car votre véritable but et votre mission, MONSIEUR pambou, est de préserver le plus possible VOTRE président et cette utilisation à outrance, jusqu’à l’overdose, du mot « réseau » en est le moyen.

  10. Pambou Lucien dit :

    Réponse à Anonyme

    Monsieur Anonyme, je ne préserve pas Sassou car je ne suis pas un membre du réseau. Je raconte le réseau dans son fonctionnement car les Congolais, que nous sommes, sont faux et on préfère préserver les nôtres qui mangent dans la gamelle de Sassou au nom de l’ethnicité bien comprise. Des propositions pour sortir le Congo du marasme, j’en ai plein sur le plan politique, économique et social. Un exemple anonyme, comme tu ne lis pas bien ce cher Monsieur Pambou: j’avais proposé que des agriculteurs européens au nom de la coopération UE/ACP viennent aider les agriculteurs congolais à travailler de façon scientifique les sols sablonneux, argileux, bitumeux pour lesquels les Congolais sont incapables de produire de façon optimale. J’ai proposé un modèle clair de coopération sur le terrain entre l’UE et le Congo. Le bavard anonyme que tu es, n’a rien retenu de cela et préfère, comme d’habitude les pleurs et la semoule. Le gouvernement congolais qui lit nos papiers n’a rien fait. Sur le plan industriel et économique, j’ai d’autres modèles pratiques que j’ai écrits dans mes articles et dan mon livre. Que veux-tu que je fasse de plus, Anonyme ? En tant qu’éditorialiste sur Africa 24 ( qui malheureusement se case la gueule parce que nous, nègres, nous sommes incapables de gérer une entreprise dans un pays de blancs, je m’étais en évidence et de façon pratique quelques pratiques de négociation avec les Blancs pour notre développement. Le problème est que nous sommes nègres et que nous ne nous aimons pas, le Blanc français le sait et il nous baise en permanence.

    Voilà Anonyme ce que tu aimes bien, l’inféodation. Je remarque que nous ne sommes pas beaucoup de Congolais sur les blogs à interpeller la société française sur ses turpitudes en Afrique. je peux être fier que dire que je suis l’en d’entre eux, depuis la création du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France- avec le poste de secrétaire général de 2005 à 2008). Le CRAN est mort comme Africa 24 est en train de mourir à cause de l’imbécilité et de l’incomplétude intellectuelle des nègres que nous sommes.

    Anonyme, tu vois, je ne suis pas comme toi, je ne me cache pas sous des pseudos mais je semoularde car j’adore le poisson frit avec des bananes frites. Alors arrête de pleurer et fais des papiers comme je le fais sur ce site et qui permettent le débat. Si j’étais insolent, je te dirais que je t’écris depuis ma résidence secondaire en Normandie. Je te le dis pour te dire que je n’ai pas besoin de Sassou pour vivre et je demande à chaque Congoais de se battre car la chèvre de Monsieur Seguin (oh Blanc quand tu nous tiens encore) ne broute que là où elle est attachée, sauf que Lucien Pambou n’est pas attaché, il emmerde la France en disant ce qu’il pense, alors que toi Anonyme tu as tellement peur que tu mouille dans ta culotte, tu fermes ta gueule en l’ouvrant sur Congoliberty. Alors continue frangin, tu seras moins anonyme.

  11. Pauvre mokoko, il Ya d’un côté l’homme qui refuse de trahir son peuple pour la confiance et l’amour que ce dernier lui aurait apporter lors des présidentielles de 2016, de l’autre côté, il Ya la santé du général, qui serait très fragile majorée par ses quelques années passées à la maison d’arrêt avec toutes les provocations, les conditions de détentions, les autres types d’humiliation dont il est le seul à subir parfois commanditées depuis le haut sommet pour mieux le faire taire, sans oublier les conseils, la pression de sa famille rapprochée voire biologique et de ses avocats qui ont pensé que la Turquie bien qu’elle même non respectueuse des droits de l’homme mais ayons des structures sanitaires performantes pouvaient en attendant aider J3M à changer d’air pourquoi pas à recouvrer sa santé au lieu de vivre la torture mentale au pays, tous ces éléments je pense à mes yeux ont du jouer afin que J3M décide de foutre le camp. Nous ne pouvons que lui souhaiter prompte guérison, malheureusement c’est ça la démocratie à L’Africaine dans nos pays quand vous avez des dirigeants ou responsables politiques qui se détestent et chacun est conscient du tort qu’il a fait à l’autre, voire à son peuple en craignant demain que lui même et son entourage subissent les méfaits d’une alternance au sommet de l’État si ceux qui arrivent sont revanchards.

  12. Jean OKOMBA dit :

    Dans une allocution récente prononcée dans le contexte du déboulonage des statues et destructions de stèles par anticoloniaux suite à la mort de George Floyd aux USA, le président français Emmanuel Macron déclare:  » Je vous le dis très clairement ce soir, chers compatriotes, la republique n’effecera aucune trace, ni aucun nom de histoire. Elle n’oubliera aucune de ses oeuvres, elle ne déboulonnera pas de statues…  » sur son territoire. Au Congo, il me semble que les rues de bacongo portant des noms des colonisateurs pourraient bien être redebaptisées par les noms des personnes assassinées par Sassou Nguesso et Yomby Opango au lendemain de la mort de Marien Ngouabi. Devoir de memoire oblige. Les enfants du Congo ont bien intérêt à connaitre Kikadidi que Montaigne, bayonne etc. Par ailleurs, ce déferlement contre le colonialisme annonce aussi que les préfets africains de la France comme les sassou nguesso, paul biya, Omar Bongo et autres doivent savoir que les jeunes africains congolais camerounais, gabonais et autres debaptiseront des rues des villes de leurs pays par d’autres noms.

  13. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou j’emploi à dessein ce terme pour m’adresser à vous car vous tutoyer serait pour moi vous accorder trop de considération. MONSIEUR pambou, pourquoi cette propension à étaler systématiquement vos faits d’armes ainsi que de vous sentir obligé de nous apprendre que vous disposez d’une résidence secondaire, êtes vous tant en manque de reconnaissance pour vous sentir obligé d’étaler cela dans vos commentaires . Pour ce qui est du pseudo et qui semble tant vous chagriner (qui d’ailleurs en est pas réellement un car tout simplement je n’en saisit pas) et oui c’est un bug de ce site on peut saisir un commentaire sans se signer « Anonyme » est pris par défaut mais cela est anecdotique. Par contre cela ne semble pas vous gêner en ce qui vous concerne d’en faire usage pour vous auto congratuler ou vous faire mousser n’est ce pas « Laurence du Congo » et d’autres pseudos que je n’ai pas pris la peine de retenir mais j’avoue que celui-ci m’a bien plus.
    Pour le coté plus pragmatique en ce qui concerne vos propositions pour le pays tel que la proposition d’un modèle de « coopération sur le terrain entre l’UE et le Congo » il semble que vous oubliez un petit détail, le Congo vit sous un régime dictatorial mafieux totalement corrompu et il me semble qu’il faudrait commencer par résoudre cela, d’ailleurs le site sur lequel nous conversons Congo Liberty, va dans ce sens et a pour devise « POUR UN CONGO LIBRE ET DEMOCRATIQUE: SASSOU NGUESSO DOIT PARTIR ».

    Je ne me lamente nullement sur mon sort et il me semble avoir assez bien réussit la vie que j’ai choisi au fin fond de ma province Française et sauf l’attachement sentimental qui me lie encore avec mon pays qui m’a vu naitre le Congo, je terminerai ma présence sur cette terre, auprès de ma famille, dans cette France qui est aussi mon pays. Je n’attend rien du Congo et ne revendique rien, seul quelques sautes d’humeur envers des personnages tel que vous me pousse de temps en temps à réagir.

  14. Pambou Lucien dit :

    a anonyme

    Tu as raison de ne pas me tutoyer car je ne vous connais pas Et c est tres bien ainsi

    Enfin touche j ai atteint le but affiche te faire sortir de tes gonds pour te faire reflechir un peu

    Desole c est sur des faits que l on juge une experience ou une pratique sociale reussie ou non

    Trop souvent nous congolais et le sentiment d etre congolais nest pas seulement anonymien avons le privilege de la parole facile bavarde comme les maitres francais qui ont colonise le congo

    La pratique du debat outre manche est plus articulee autour de ce que l on est pour que l on situe de facon precise votre expertise sur une question ou une autre

    Vola anonyma de ce que j ai fait on s en fout et quand je m exprime c est tout en mon propre
    N aie pas peur Sassou et ses sbires ont d autres chats a fouetter et d autres souris a attraper que toi petite souris d anonyme
    Laurence du congo et autres bellivesees montrent le niveau du debat que tu conduis sur ce site c est a dire rien

    Grandis ou grandissez comme tu veux le debat gagnera en maturite

    Provincial vivant en france alors viens de temps te ressourcer en idees a Paris comme je le fais a l envers vers ma deuxieme region de vie la Normandie pour me reposer apres la vie tumultueuse de paris

    on attends toujours un article fond et de reflexion de la part de ANONYME

    j ai bien peur qu on attende tres longtemps

  15. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou toujours aussi ridicule à tenter de retourner les situations ou reproches qui lui sont adressés en les attribuant à ses interlocuteurs.
    Je vous renvoi à vos contradictions, qui est sorti de ses gongs? je n’en suis pas là à votre encontre et qu’est ce qui vous laisse penser que sassou et de ses sbires me font peur. Je n’ai aucune crainte et je vous retourne donc la question pourquoi devrais je en avoir peur?.
    Pour ce qui du tutoiement c’est vous même qui l’employez à mon encontre ce qui est nullement mon cas à votre endroit.
    Qui est le plus bavard et s’épanche sur les réseaux sociaux en bombant le torse et s’auto-congratulant à longueur de commentaires.
    L’histoire de l’utilisation de pseudos comme « laurence du Congo » et que vous tentez de minimiser démontre, la aussi, une certaine fourberie de votre part.
    Qu’irai-je faire à Paris ce n’est pas la panacée et pourquoi faudrait-il y être d’ailleurs, certainement pas pour me ressourcer mais plûtot m’abêtir lorsque je vois le panier de crabes qui s’y développe ou chacun veut être la grenouille face au boeuf.
    Je n’ai rien à vendre mais votre soupe malsaine qui consiste à taper sur tout ce qui bouge dans le réseau mafieux de sassou tout en minimisant et occultant le principal interressé, comment appelez vous cela si ce n’est une complaisance malsaine envers le bourreau du Congo.
    Je le dis et le répète vous êtes dangereux pour la cause du pays qu’est le Congo car ne pas reconnaitre le fait que ce système est une dictature montre déjà le camp que vous avez choisi.

  16. Pambou Lucien Makaya M'voka dit :

    Anonyme, c’est bien. Vous vous êtes détendu en me répondant. Donnez nous une date pour un article de fond de votre part. Je ne vous demande pas d’en faire autant que j’en ai fait sur ce site Congo-Liberty. Vous voyez donc que je m’appuie sur des faits et rien d’autre: le nombre de papiers publiés. Avec gourmandise et l’air de Normandie aidant, j’attends votre papier de fond concernant le Congo, voire Sassou le tyran comme vous l’appelez et ce serait avec plaisir que je pourrais enfin répondre à un Anonyme qui a peur du tyran Sassou en évitant d’écrire sous son nom propre. Moi je n’insulte pas, je ne m’appuie que sur des faits et donc j’écris en mon nom propre. Je n’ai rien contre Sassou, je n’ai rien contre l’opposition introuvable, je n’ai rien contre Kolelas ou Tatsy Mabiala. Je fais mon travail, non pas d’intellectuel que je ne suis pas, mais de manieur et d’organisateur d’idées.

    A la différence des Congolais intellectuels, je ne suis pas grand chose, mais un simple citoyen averti avec une expertise politique, économique et financière. Concernant les démocraties tropicales à l’africaine, dont le Congo, je constate que le réseau (que cela vous déplaise ou non) est un instrument analytique fort pour expliquer l’incapacité de ces démocraties tropicales à prendre des décisions idoines pour le développement économique des pays africains, aux motifs que le réseau dans les démocraties tropicales à l’africaine sont d’abord des repères de liens familiaux et tribaux et non de compétences professionnelles structurées et structurantes.

    La France qui accepte ce type de réseaux famialo-tribaux, préfère l’incompétence les nègres incompétents aux affaires pour mieux les exploiter, plutôt que des nègres compétents. Tu vois anonyme, à la différence de toi, je parle librement. Je n’insulte pas, je ne bavarde pas inutilement, j’expose uniquement des faits que je tire de mon expérience sociale et politique en vivant dans ce pays depuis quasiment la fin de mon adolescence. Vous voyez, je passe du vous au tu, que c’est le débat qui m’intéresse et l’air frais normand m’ouvre l’esprit et j’attends avec impatience un papier de fond argumenté et articulé sur le Congo ou sur Sassou car il ne suffit pas de dire « Sassou doit partir », il faut argumenter. Je ne sais pas dans quelle province tu es et si l’air est aussi frais qu’en Normandie dans un bocage.

    A bientôt pour le papier j’espère.

  17. L'état du Nord Congo dit :

    NORDISTES, des éternels frauduleux hyper mafiosi. Coco Nation divisible.

  18. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou votre outil analytique « le réseau » comme vous l’appelez n’est qu’une simple fumisterie de votre part car si il existe un réseau c’est bien celui du système mafieux en place présidé par VOTRE président car qui dit MAFIA dit RESEAU . Alors oui pour ces mafieux on peut dire que le réseau est un OUTIL de manipulation de masse. Mais vous MONSIEUR pambou nous rabâcher à longueur de commentaires que vous détenez ou êtes le découvreur de l’outil analytique que vous appelez réseau et qui permettrai à tout à chacun de se rendre compte de la réalité qui aux yeux de tous est flagrante. Toute personne ayant un minimum de connaissance sur le pays Congo sait que pour y exercer une moindre activité ou une responsabilité il faut accepter de mettre la main dans le pot de confiture rien ne se fait au Congo sans l’aval du parrain sassou. Alors nous retourner dans tous les sens au moindre évènement que nous ne comprenons rien nous les buveurs de bières, baiseurs et bouffeurs de semoule, comme savez si bien le dire (mais vous n’utilisez pas l’insulte à vous entendre car vous êtes dans le débat?)

    Alors au lieu de nous énoncer vos faits d’armes et citations de guerre à longueur de commentaires parlez nous plutôt du pourquoi vous vous évertuez à tenter par tous les moyens et avec autant d’acharnement de détourner l’attention du principal intérressé par ce site, sassou nguesso, vers des débats intellectualisés et soporifiques pour en noyer et diluer les responsabilités. Vous êtes sur un site dont l’intitulé est « Sassou doit partir » et ce site disponible pour tous quelque soit son niveau n’est pas votre propriété privé ni ne doit répondre à vos injonctions. Ne trouvez vous pas bizarre cette empresssement à vous épancher sur tous membres de ce réseau mafieux qui pourrait être tenté d’en sortir ou aurait fait un faux pas, mais alors rien sur son principal donneur d’ordre et de sa famille.
    Alors si comme vous le dites vous ne bavardez pas inutilement et exposez uniquement des faits, pourquoi en auculter certains et des plus importants comme ce régime mafieux et ses malversations qui ont entrainés ce pays vers l’abime. Depuis toutes ces décennies de gabegie vous devriez y trouver quelques faits marquant il me semble.

    Ce que je dis ou puisse penser n’a que peu d’importance, si je prend le temps de vous interpeller et de vous répondre c’est que suite à vos réponses les internautes qui consultent ce site puissent se faire leur opinion, ouvrent les yeux et constatent l’ambiguité de MONSIEUR pambou.

    J’invite chacun à relire l’article Mediapart du frère Félix Bankounda Mpelé paru le 3 mai 2016 qui fait suite à l’article très flatteur de pambou à l’encontre de sassou et disait notamment ceci:

    Lucien Pambou:

    « Monsieur Denis Sassou-Nguesso, chef de l’État congolais, réélu le 20 mars dernier pour un mandat de 5 ans, …veut faire du Congo une nouvelle vitrine de l’économie, de l’emploi et des politiques sociales. Après les infrastructures, fer de lance de la municipalisation pour désenclaver l’arrière pays, voici venu le temps de la nouvelle gouvernance institutionnelle et politique qui valorise l’économie, l’emploi et le social ».

    En réponse Félix Bankounda Mpelé
    Partant, l’auteur rejoint, ou plutôt, confirme son appartenance à la catégorie, peu élogieuse, des théoriciens et militants du ‘rôle positif’ de la dictature et du crime de masse.

  19. Pambou Lucien Makaya M'voka dit :

    En réponse à Anonyme qui j’espère va écrire un article de fond sur Congo-Liberty au lieu de passer son temps à amuser la galerie dans l’anonymat.

    Cher Anonyme, tu vois bien que tu ne me lis pas correctement car si tu parcours toutes mes analyses sur le réseau sur ce site, j’ai pris la précaution de dire qu’un réseau pouvait être mafieux, comme avec Al Capone aux Etats Unis, car Al Capone a été traduit devant la justice.
    Il y a toutes les nuances du réseau et ne faites pas semblant de ne pas me lire au fond. En revanche, ce qui vous gène et ce qui gène certains internautes, est que je ne prononce pas le nom de réseau mafieux comme vous les faites à l’encontre du Président Sassou. Sassou a-t-il été condamné par les tribunaux ? Comme je sais que vous êtes émotif comme la plupart des Congolais, vous allez dire voilà Pambou pro-Sassou. Ce qui vous dérange dans l’analyse du réseau que je ne qualifie pas pour l’instant de mafieux, est que la plupart de vos parents ou membres de la diaspora en font partie et qu’ils mangent dans la gamelle de Sassou sans vous dire à vous qui êtes en Europe. Vous faites semblant mais vous êtes tous faux et l’analyse du réseau permet de démasquer vos parents et les faux Congolais de la diaspora. Vous aimeriez que je dise que Sassou est un mafieux ainsi que sa famille. Attendons les jugements des tribunaux, toujours au nom des faits. Le réseau gêne les internautes sur ce site car certains d’entre eux et leur famille sont impliqués dans la gamelle de Sassou et je suis le seul (et j’en suis fier) à le dire de façon ouverte. Vous bavez, vous pleurez, mais vous cachez des choses secrètes. Le problème est que Sassou pour l’instant reste le maître du jeu et qu’au nom des pleurs, vous dites qu’il doit partir. Que Sassou reste ou parte, ce qui m’intéresse, c’est comment je peux exercer le peu de connaissances que j’ai pour mon pays. Je ne suis pas très intelligent et pas très instruit mais ma vie sociale et politique dans ce pays qu’on appelle la France, là encore prouvé par des faits concrets, me permettent d’exercer une expertise politique, économique et financière réelle en tant que manieur d’idées et organisateur des pratiques. Je termine en répondant à vos deux interpellations sur la victoire de Sassou en 2016 et sur l’interpellation de Bankounda Félix. Je déclare:

    Lucien Pambou:

    « Monsieur Denis Sassou-Nguesso, chef de l’État congolais, réélu le 20 mars dernier pour un mandat de 5 ans, …veut faire du Congo une nouvelle vitrine de l’économie, de l’emploi et des politiques sociales. Après les infrastructures, fer de lance de la municipalisation pour désenclaver l’arrière pays, voici venu le temps de la nouvelle gouvernance institutionnelle et politique qui valorise l’économie, l’emploi et le social ».

    En réponse Félix Bankounda Mpelé
    Partant, l’auteur rejoint, ou plutôt, confirme son appartenance à la catégorie, peu élogieuse, des théoriciens et militants du ‘rôle positif’ de la dictature et du crime de masse.

    Avec humilité et simplicité, je me suis trompé et lourdement trompé car je pensais que le président Sassou allait mettre en place des actions propices au développement du Congo après sa politique sur les infrastructures. Je me suis trompé, je l’avoue mais l’analyse réseautale m’a permis de comprendre pourquoi je me suis trompée. Quand on gouverne un pays à partir d’un réseau incompétent professionnellement, on n’arrive à rien de bon. Donc mea culpa, je me suis planté et je pense être un des seuls sur ce site à reconnaître ses erreurs et à ne pas être envahi par les pleurs et la revendication tous azimuts. Quant à Bankounda Félix, c’est un constitutionnaliste éminent mais plus un théoricien verbeux de l’analyse politique qui assène des phrases verbeuses, qui s’appuie sur la faiblesse intellectuelle de la plupart des gens de la diaspora, dont je pense que tu fais partie Anonyme, pour se faire applaudir et vouer aux gémonies, ceux qui mettent en place un débat pas très populaire, difficile à attendre et à faire, mais un débat. Tu vois Anonyme, je ne te manipule pas, je te dis les choses en face et l’air normand du bocage me donne des ailes et j’attends avec gourmandise ton article de fond sur le Congo et comme d’habitude, tu zappes, tu ne me réponds pas. Je te pose la question directement: es-tu capable d’écrire un article de fond de deux pages environ sur le Congo ou sur ses dirigeants. Réponds-moi s’il te plait, sinon tu vas envcore dire que je te traite de pleureuse et de semoulard alors que je pense que ce n’est pas le cas et que tu es plus intellectuel que moi par tes écrits et tes publications, que tu es plus diplômé que moi dans ta province française comme tu le dis et que tu as occupé des fonctions politiques et professionnelles importantes dans cet autre pays qui est le tien et que tu appelles la France. J’attends ton article car je repars à Paris dans cinq jours avant de revenir en Normandie à la fin du mois.

  20. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou suite à vos écrits « Monsieur Denis Sassou-Nguesso, chef de l’État congolais, réélu le 20 mars dernier pour un mandat de 5 ans, …veut faire du Congo une nouvelle vitrine de l’économie, de l’emploi et des politiques sociales. Après les infrastructures, fer de lance de la municipalisation pour désenclaver l’arrière pays…..etc. »
    Soit vous n’avez aucun sens des réalités ou alors vous transformez cette réalité à votre convenance. Mais de quelles infrastructures parlez vous si ce sont celles issus du concept foireux de la municipalisation accéléré, à ce niveau c’est soit de l’ignorance ou de la désinformation.
    Ce concept totalement débile n’a eu pour effet chaque année que de créer dans chaque département un palais présidentiel utilisé une à trois nuits par le dictateur juste pour festoyer le jour de la fête nationale, un héliport ou aéroport pour poser l’aéronef personnel du maitre et de ses invités et qui quelques mois plus tard ne sera plus qu’une friche, un boulevard bitumé pour le défilé, un stade totalement démesuré en rapport des besoins de la région et qui ira allonger la longue liste des éléphants blancs, pour le reste des promesses de projets qui ne verront jamais le jour. Ce pays ou la ville capitale ne dispose pas d’un réseau d’eau potable digne d’une grande ville, même que pour disposer d’eau il faut utiliser les forages qui ont été fait en périphérie, un réseau électrique totalement obsolète entrainant des coupures pouvant durer plusieurs jours. Alors je veux bien que vous m’expliquiez ou avez vous trouver et dans quel pays que ce concept ridicule avait créé des infrastructures de base.

     » Quand on gouverne un pays à partir d’un réseau incompétent professionnellement, on n’arrive à rien de bon. »
    En analysant cette phrase on constate de nouveau que vous ménagez le maitre du réseau en rejetant les responsabilités sur les sous fifres.

    « je ne prononce pas le nom de réseau mafieux comme vous les faites à l’encontre du Président Sassou. Sassou a-t-il été condamné par les tribunaux ?  »
    Cette excuse bidon que vous avancez pour ne pas répondre et que vous appliquez systématiquement à sassou ou sa famille très proches mais curieusement vous vous permettez bien des jugements concernants d’autres intervenants. En plus c’est totalement ridicule car la justice au Congo c’est sassou lui même qui la rend.

    Je vous dis et vous répète ce que je peux dire à très peu d’importance mon seul but est que les internautes puissent se faire une opinion aux travers de vos réponses sur votre côté manipulateur et sournois au profit de VOTRE président. Je vais vous faire une confidence et ce n’est qu’un avis personnel, je ne pense pas que vous appréciez les dictatures mais c’est l’homme sassou que vous tentez de sauver de l’oprobe général, pourquoi et pour quelles raisons, seul votre conscience le sait.

  21. Pambou Lucien Makaya M'voka dit :

    Reponses à Anonyme

    1° Pour le papier traitant d un article sur le congo, je ne le demande plus, car bil ne sera jamais ecrit c ‘est vous qui le dites ok

    2° Sur les faits de debat je suis d accord avec vous car ttoutes les creations des municipalisations valorisaient plus des beffets d annonce qu une coordination reelle des realisations pour le developpement

    3°Vous parlez des palais construits par Sassou on peut repondre et pourquoi pas car SASSOU ne les emportera pas dans sa tombe et ces palais pourraient etre des lieux de travail popur les prochains presidents. Encore faut il les entretenir ce qui n est pas dans les habitudes du congolais a savoir le principe de maintenance

    4° Je reponds au point nodal de votre post.MONSIEUR pambou protecteur de SASSOU son PRESIDENT ;SASSOU est le president de tous les congolais ; mal elu ou pas contesdte ou pas la ncommunaute internationale malgre les pleurs et les suppliques le reconnait comme tel; Et sasou lui meme complete le ciel ne tombera pas

    5° L analyse politique du Congo par le reseau ne vise pas adedouaner le president sassou et encore moins comme vous le dites a minimiser ses responsabilites; il s agit de montrere que les politiques congolais sont faux ils mangent dans la meme gamelle que sassou et ce sont les memes une fois sassou parti du pouvoir qui diront au nom de l hyprocrisie et toute honte bue qu nils etaient obliges par Sassou de participer aux affaires. ALLONS DONC SOYONS SERIEUX ET LE RESEAU VISE A DEBUSQUER CE TYPE DE COMPORTEMENT EMOTIF ET LACHE DE LA PART DES POLITIQUES CONGOLAIS QUI GAMELLISENT AVEC Sassou

    6) Evidemment les hypocrites et bbavards congolais n aimons pas trop les verites implicites qui deviennent explicites; un livre en preparation de ma part sur le RESEAU CONTINUERA RENDRE EXPLICITE CE QUE CERTAINS CONSIDERENT COMME FLOUS TOUT SIMPLEMENT PARCEQU NILS PRESERVENT LEUR DUPLICITE AU SEIN DU RESEAU; mais cela l homme politique SASSOU le sait et continue de jouer avec eux( les opposants reels et introuvables

  22. Val de Nantes dit :

    Je ne voudrais pas me mettre au confluent de cette « disputatio magistralis « dont le thème reste ambivalent pour beaucoup d’entre nous ,et sur ce point ,le prochain vade mecum de @Lucien traitant du sujet sera le bienvenu .
    Par contre @Anonyme soulève un point qui n’en est pas moins trivial ,est celui de l’incompétence caractérisée des initiés au réseau ,en termes de gestion de la « res publica  » …Le discours apologétique sur la nécessité réseautale pour gouverner un pays ,un organisme reste inaudible ,car le champ d’application sur lequel il excelle est plus jonché des cadavres que de bonheur …
    C’est cette difficulté pérenne à laquelle se trouve confronté le porteur de cette idéologie isotérique dont les contours restent mal cernés .
    En dépit de l’entregent dont il fait montre pour tenter de vendre cette obscure doctrine ,le compte n’y est toujours pas .
    Soit notre @grd Lucien est transgressif ,soit il est mal compris de ses pairs …
    C’est mon ressenti ,au vu de la forte conviction qu’il exprime sur le sujet ….
    Souhaitons que le futur livre traitant du sujet nous en apprenne davantage …
    Essayons de dépassionner un débat qui est en soi ,fictif …
    Pour l’heure , le bilan reseautal est catastrophique .

  23. Pambou Lucien Makaya M'voka dit :

    A VAL DE NANTES
    A Propos du reseau soit tu as mal compris soit tu fais expres
    Je n ai jamais dit qu il fallait un reseau pour gouverner le congo

    ,C est le contraire c est bparcequ il ya un reseau et une mauvaise coordination que la gouvernance ne fonctionne pas

    De plus tu veux botter l idee structurante du reseau congo qui montre que SASSOU n est pas seul et que la plupart des politiques congolais vont a la soupe dans le reseau et cela la plupart d entre vous refusez de le reconnaitre pour ne rejeter la faute que sur la famille clanique de sassou

    Je n ai pas d interet persos avec cette famille mais ce que je veux mettre en evidence c est la fourberie congolaise que vous effacez d une main en disant que le reseau n existe pas

    Val de nantes puis que tu nous dis tous les jours que tu es ingenieurs mathematicien je n ai pas besoin de t expliquer le fonctionnement de un reseau avec des parcours des trajectoires et des noeuds et j applique cet outil que tu considere comme obscur peut etre et je peux le comprendre tu ne l a pas trop approndi en programmation lineaire et encore moins quand cet outil a ete utilise par les sociologues interactionnistes

    Dans le reseau il ya le boss qui donne les ordres et il ya ceux qui sont en charge de l execution

    Si ceux ci sont incompetents ce qui est le cas il reste au president SASSOU de sanctionner l incompetence cequ il fait pas dommage

    En disant cela il ne s agit pas d etre pro sassou ou contre SASSOU mais de poser les vraies questions

    Pourquoi Sassou est reste si longtemps au pouvoir si ceux qui le combattent l avaient vraiment combattu
    Reponse ils gamellisent tous aupres du boss SASSOU qui le sait et qui s en amusent
    SAssou que tu consideres comme apatride les connait tous
    D ailleurs VAL DE NANTES il faudra au dela de tes posts sur CONGO liberty nous expliquer dans le detail les tenants et les aboutissants de l apatridie DE SASSOU

    Sassou ne serait il pas congolais?

    Relis tes bouquins en maths sur les graphes et la programmation lineaire en couplant ceux ci avec les travaux des sociologues amerciacians et pas francais qui sont soit des ethnomethodologistes ou des interractionnistes

    je ne defends pas Sassou mais j explique sans minimiser ses responsabilites d ailleurs lui meme avait dit a la conf nat souv bidon qu il assumait tout

    Le lavement des mains fut du bidon Lissoubi a loupe une occasion en or et on comprends mieux pôurquoi mapingou ate exclu de la gamelle LISSOUBA car ce sont les memes qui renseignaient SASSOU pendant son exil en france et vous voulez que l on fasse semblant de ne rien dire de rien voir en mettant toute cette poussiere politique sous le tapis

    l Le reseau vous en empeche de cacher la poussiere meme si intellectuellement vous avez du mal au nom de la fourberie congolaise traditionnelle a en faire une represntation claire

  24. Val de Nantes . dit :

    @oui mon grd .
    Vous savez ,j’ai résisté à l’envie de l’envie . Mais le désir intellectuel a été indomptable .
    D’abord , vous manifestez au travers de ces disputes une envie ,voilà que ,de manière neutre ,j’ai voulu exprimer mon avis ,donc mon envie d’apporter un peu de lumière pour éclairer les angles morts que contiennent le réseau .
    Loin de moi ,l’idée d’incriminer le réseau ,car croire en une chose ,c’est avoir la foi en soi ,et je ne peux vous l’enlever .
    Vous semblez découvrir l’apatridie de Sassou ,au travers de mes posts ,j’en suis étonné ,au point de vous soupçonner de me livrer ,sans coup ferir ,au clan Sassou ,sous le thème accusateur ,voici  » Ecce homo « …
    J’en ai assez appris sur les réseaux sociaux sur l’origine énigmatique de Sassou ,si tel n’est pas le cas ,selon vous ,auriez vous un critère de vérité pour tenir pour vrai tout ce que vous avez découvert et commenté sur les réseaux sociaux ?
    C’est vrai ,mon activité professionnelle se résume à la manipulation des calculs ,c’est la première qualité qu’on reconnaît à un ingénieur …
    Les ingénieurs nantis d’un Bac A ,à l’instar de Mvouba ,est une pure plaisanterie .
    Nb : Je suis prêt à lire votre livre sur les réseaux ,car mon appétence intellectuelle est sans limites ….

  25. Cococo - Oui? C'est Moi: Tchicaya Paul dit :

    « …a la conf nat souv bidon… »
    « ..on comprends mieux pôurquoi mapingou ate exclu de la gamelle LISSOUBA car ce sont les memes qui renseignaient SASSOU pendant son exil en france… »

    To Decipher = Déchiffrer
    (DD Moniato)

  26. Les Infiltrés Tranquilles dit :

    Mokoko d’Ankara, 1 indic de Mpila aussi bien finalement.
    ‘Moussiki Mbila, yakela nga Sovinco na mela’

  27. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou, je vous le répète encore une fois en ce qui me concerne le système sassou est une MAFIA, pas de la politique, une MAFIA fonctionne en réseau et ce n’est pas le fait que vous employez ce terme qui m’interpelle mais votre manque d’objectivité et d’équité dans vos analyses.
    Au pays Congo rien ne se fait sans l’aval de sassou vous ne pouvez exercer ou détenir des responsabilités seulement si vous « mettez la main dans le pôt de confiture » c’est le fonctionnement d’une mafia et donc d’un réseau.
    Mais une fois que ceci est dit si vous voulez en faire des analyses en long et en large et en travers c’est tout à votre guise.

    Ce que je vous reproche c’est votre manque d’équité dans le traitement des différents protagonistes ou vous n’hésitez pas à donner des noms d’oiseaux voir insulter ceux qui vont à la gamelle et par des circonvolutions intellectuelles vous prenez soin d’en éviter le noeud principal qu’est sassou. Que l’on débusque les personnages malsains et hypocrites, c’est tout à votre honneur et je n’y vois aucun inconvénient bien au contraire mais comment peut on en oublier le principal qui peut à sa convenance faire et défaire ce réseau. Ma question est, pourquoi ce traitement de faveur et ce manque d’objectivité, lorsqu’on analyse une situation pourquoi en auculter le principal interressé qui lui détient tous les pouvoirs et acceptez au moins que cela puisse interroger ?
    D’ailleurs vous avez pris la peine de monter au créneau pour défendre VOTRE président dans certains de vos articles comme celui rédigé après les élections truquées de 2016 et celui suite à la photo truquée avec Donald TRUMP. Admettez que ceci aussi puisse poser questions et interroger sur votre positionnement.
    Soyez un peu plus humble et si vous pensez être mal compris, posez vous la question, mon explication était-elle claire et ne prête t-elle pas à confusion plutôt que nous asséner à longueur de commentaires que les baiseurs, bouffeurs de semoules et buveurs de bières ne comprenons rien et que seul le grand MONSIEUR pambou détient la vérité.
    Petite remarque sur vos derniers commentaires. Ne pas trouver anormal la constructions de palais inutiles au regard de ce que vit la population quand on sait qu’ils sont construits sur des contrats surfacturés pour piller le trésor public, mais à vous entendre se sont les Congolais qui ne sont pas capables d’en assumer la maintenance. Simple exemple de l’art el la manière qu’a MONSIEUR pambou de noyer et diluer les responsabiltés.

  28. Pambou Mkaya Mvoka dit :

    a anonyme

    je dilue aucune responsabilite fut elle de Sassou
    Mais nous sommes d accord sur l essentiel ce qu va vous surprendre
    Concernant les congolais insultes pour vous alors que c est une forme rethorique d interpellation de mes compatriotes quand je parle de semoulards de baiseurs de buveurs de biere; j en suis aussi car congolais

    Mais comme dhabitude Anonyme vous avez fonce tete baissee pour dire que j insultais mes compatriotes ce qui n est pas la realite car de facon theorique et imagee baiseur je suis semoulard je suis buveur de biere je suis et ja ssume tout car congolais je suis et fier de l etre

    C est une projection rethorique et non la vraie vie de tous les jours

  29. maclintoch dit :

    Mr Pambou, c est quoi ce charabia « manieur d’idées et organisateur des pratiques. »?????

  30. Val de Nantes dit :

    Accoucheur d’idées ,peut être ???.

  31. Pambou Mkaya Mvoka dit :

    A VAL DE NANTES ET A MACLINTOCH

    Plaisantins, mais je vous aime bien meme si de temps en temps le grand frere vous pique un peu

    Et concernant ANONYME je finis par etre en equilibre intellectuel avec lui c est adire en consensus a force de discussion meme si et je sais qu il ne me contredira pas que nous sommestoujours opposes au cours de nos debats sur ce site congo liberty

  32. Anonyme dit :

    MONSIEUR pambou, personnellement je n’y vois aucun inconvénient à etre en équilibre intellectuel avec vous (comme vous le dites) mais certainement pas tant que vous conserverez la même approche envers le dictateur du pays sassou nguesso. Le fait d’utiliser l’insulte ou des appellations peu élogieuses envers certains membres du « reseau » ne me gênerait pas non plus si au cours de vos analyses c’était le cas pour tous les membres sans exceptions.
    Une analyse doit prendre en compte tous les éléments sans exclusive et en toute objectivité en auculter certains fausse l’analyse et démontre un manque d’objectivité évident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.