LISTE DES MEMBRES FONDATEURS DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉVOLUTION (21 décembre 1968)

Le Commandant Marien NGouabi

Diffusé le 09 juillet 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à LISTE DES MEMBRES FONDATEURS DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉVOLUTION (21 décembre 1968)

  1. Samba dia Moupata dit :

    Merci à la rédaction de congo liberty de publier cette photo de Diawara , à l’assaut de Ya kiganga , comme disait un grand philosophe que les grand hommes sont parfois morts incompris . Alors que ce dernier à été le premier à se rendre compte que ngouabi était régionaliste qu’il est un danger pour l’unité du pays . Le même diawara complotait avec ngouabi pour démobiliser la défense civile pour la chute du président Massamba Débat . Trois ans plus tard l’idiot Diawara fut assassiné sauvagement par les barbares Mbochis . Cependant certains idiots du pool se réclament toujours compagnons de Mwana Makiti Ange bidié Diawara le traître ! La vérité est que Diawara comme la famille kolélas ont étés un poison pour le pool .

  2. Jean OKOMBA dit :

    Le roi émerite Don Juan Carlos 1er d’Espagne est aujourd’hui impliqué dans une grave affaire de corruption et se trouve actuellement hors de son pays en attendant une éventuelle un jour une comparution au tribunal si le Juge chargé du dossier le trouve nécessaire. Mais avant cela, une large majorité de la gauche espagnole a déjà trouvé une partie de solution sur ce problème: Il est question de redebaptiser, les lieux publics ( hopitaux, universités, écoles, places, rues, avenues etc.) portant le nom de l’ancien monarque par d’autres noms des nombreux personnages illustres du Royaume d’Espagne. Personnellement, depuis que je suis en Espagne, j’ai toujours apprécié le Roi Don Juan Carlos 1 er et je continuerai toujours de l’apprécier parqu’il a joué un rôle important dans la transition de ce pays au lendemain de la mort de Franco en 1975. Grâce à lui et aux autres acteurs politiques espagnols, ce pays est depuis 1978 une démocratie stable. Mais ce qui me pousse à vous partager ma modeste réaction sur la situation que vit l’ancien monarque espagnol c’est bien sûr la  » decarlossisation » des lieux publics dans plusieurs villes espagnoles. Ici Don Juan Carlos 1 er est touché par la corruption comme la plupart des acteurs politiques du monde entier. Et voilà le sort à lui réserver par la société qui jusqu’en 2014 composait ses sujets en dépit du bien qu’il a fait! Alors qu’est ce que les congolais vont ils reserver à un certain Denis Sassou Nguesso connu non seulement pour le même travers reproché à Don Juan Carlos 1er, la corruption, mais surtout pour les crimes des masses arrachant aux enfants leurs pères, mères et aux parents leurs enfants? On peut penser un jour que le Boulevard Denis Sassou Nguesso soit appelé désormais Boulevard Kimbouala Kaya? Un peut imaginer que dans 10 ans ou plus l’Université Sassou Nguesso devienne l’université André Milongo? Je pense que les congolais seront lucides pour trancher un jour.Sassou Nguesso n’est pas un personnage exemplaire ni de réference dans le bien. Ainsi des lieux et places publics doivent porter des noms des illustres congolais que le PCT a ensevelli plusieurs fois, On peut penser à Joseph Pouabou, Anselme Massouemé Lin Lazare Matsokota etc.

  3. Jean OKOMBA dit :

    lire: une éventuelle comparution

  4. Je suis de passage dit :

    Pourquoi les congolais sont toujours englués dans un tribalisme aveugle qui ne fait pas avancer le Congo. Chaque fois l’on lit les commentaires, c’est toujours sous le prisme de Mbochi, Lari, Kongo, vili, etc. Nord contre Sud. C’est vraiment triste. Et lorsqu’ils parlent du tribalisme, ils sont très inspirés et passionnés. En 60 ans d’indépendance, le discours a toujours des relents identitaires. Triste Congo! Pendant que les pays comme le Rwanda et la Guinée équatoriale, qui étaient très loin derrière nous, nous ont largement dépassé, parce que passons le plus clair de notre temps, à parler des problèmes des années 1959, 1963, 1965, 1977, 1997, 1998; pendant ce temps les autres avancent, ils ont dominer le problème de génocide et avancent. Est-ce qu’on ne peut pas se surpasser, transcender toutes ses blessures de l’histoire de 1959 à aujourd’hui, pour bâtir un Congo vertueux. Le tribalisme est dégoutant, c’est un poison. Lorsque vous-vous accrochez à ça, il vous détruira. Pis encore lorsqu’on est intellectuel, il dévoile nos limites et lacunes dans l’analyse objective. Bref.
    Je suis de passage.

  5. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    ADRESSE SOLENNELLE DU COMMANDANT ANGE DIAWARA AU LÂCHE SOUS-LIEUTENANT DENIS SASSOU NGUESSSO. https://www.youtube.com/watch?v=qX2VP0RnGDQ

  6. Val de Nantes dit :

    ,@De passage .
    Restez ,car je valide vos propos .On est plus miséreux qu’éclairés . C’est la culture du refus de développement ..
    On est mieux en étant malheureux qu’aller vers la voie de la vérité rationnelle ..
    Nous devons rationaliser notre appareil de conception mentale pour trouver la clé du succès .
    Pour l’heure ,tous les indicateurs sont au rouge , signe d’un retard irrésolu ..
    Beaucoup d’intellectuels se sont biberonnés au lait tribaliste ,les en extraire devient un pari cornelien car les métastases ont atteint le corpus congolais .

  7. Kouvinga dit :

    Les noirs africains devraient réfléchir sur leur langue officielle et leurs multiples langues, sachant qu’une langue est un signe révélateur du niveau de développement atteint par une communauté humaine d’une part, et d’autre part, ils devraient réfléchir sur leurs incapacités techniques et scientifiques à explorer et exploiter les matières premières, pour fabriquer par eux-mêmes, les machines-outils… et autres biens qui assureraient leur indépendance, leur autonomie, même relatives, pour assurer leur développement : ils sortiraient ainsi de la dépendance cognitive, puisque tout transfert de technologies leur est refusé, contrairement à la Chine, par exemple. Pendant ce temps, ils s’équipent péniblement et leurs populations n’accèdent pas aux biens et services de première nécessité. Tout leur est construit : barrages électriques, routes, aéroports, meubles et immeubles…équipements militaires et autres outils viennent de l’étranger..fabriqués et usines leur sont vendues, clefs en main. Leurs universités sont des pauvres tentacules, car elles n’ont aucune autonomie dans les domaines scientifiques et technologiques. Les élites noires africaines sont de ce fait dans l’inconscient individuel et collectif, leurs courants de pensée étant trop pauvres. Enfin, ils devraient réfléchir sur la nature juridique, l’organisation et le fonctionnement de leurs États, malgré la succession d’Etat, les organisations sous-régionales et régionales, la communauté internationale et les relations internationales.

  8. MP dit :

    J’en rigole quand j’entends parler de Diawara, pauvre milicien, devenu « militaire ». Un des créateurs de la Défense civile au côté de ce pitre Massamba-Débat. Où sont passé les autres révolutionnaires? Ils ont fait du tors au Congolais, tous. C’est vraiment de la caricature. Pauvre Congo!

  9. Je suis de passage dit :

    Suggestion à Congo Liberty,
    Vous faites un travail remarquable, par la qualité des documents historiques que vous publiez chaque jour; je vous en félicite. Malheureusement les commentaires qui suivent, réveillent curieusement la passion clanique de certains compatriotes qui se complaisent dans une histoire du Congo qui est devenue aujourd’hui un frein à son développement. C’est vraiment malheureux de ne pas se rendre compte que les autres pays avancent, mais nous sommes toujours entrain de parler des Mbochi, des Bakongo, de 1959, toujours dans l’esprit de revanche des uns contre les autres. Oooooooooooooooooh Congolais. Arrêtons ça, transcendons nos blessures, ce qui fait la grandeur de l’âme.
    Je suggère que congo liberty propose des problématiques développementalistes relatives au Congo, pour lesquelles chacun pourra apporter sa modeste contribution en termes d’idées. Parce que malheureusement, et c’est bien malheureux, l’histoire du Congo est passionnellement clanique. Chaque fois que vous publiez ces documents historiques, chacun trouve l’occasion de dérouler la bobine de son tribalisme dormant.
    Cela est d’autant plus vrai que le constat qui saute aux yeux est bien clivant lorsque vous publiez un document à caractère historique qui suscite une pluie de commentaires, à contrario un document littéraire, ne suscite aucune réaction; cf: BLOODY KONGO , le nouveau roman de Dina Mahoungou; PAIX, DROITS DE L’HOMME ET LA RÉPUBLIQUE. Par Dieudonné-Antoine GANGA; Et quand nos rêves embrassent les ténèbres : Un chant poétique de Tristell Mouanda.
    Le constat ainsi fait, dévoile nos passions claniques négatives.
    Ne raisonnons pas en termes de nord contre sud, mbochi contre téké, mbochi contre kouyou, etc. raisonnons en termes de Congolais s’il vous plait. La haine ou la revanche ne produit pas le développement, elle produit la guerre civile. En lisant les commentaires, je comprends que les Congolais ont une exacerbation de la passion clanique. Et à cette allure, une autre guerre civile n’est pas loin.
    Désolé, Je suis de passage.

  10. Académie Con-go-laide dit :

    @’Stop’,

    Non sens. Les soi-disants leaders de ce foutu pays ont manifestement fait du tribalisme depuis lors une actualité brulante en permanence. Faut-il tout simplement ignorer ou faire semblant que cette nécrose n’est qu’un simple canular de nos jours?

    C’est en attaquant le cancer que l’on peut l’éradiquer, messieurs les intellos… hélas!
    (C’est vraissemblablement pas de gaieté qu’on le souligne proprement en contexte.)

  11. Pambou Mkaya Mvoka dit :

    A KOUYINGA

    Merci cher compatriote tout est dit dans votre papier

    Rien a rajouter on prefere les intrigues et les palabres politico resautales que nous interroger reellement sur les freins intrinseques et autres blocage concernant notre incapacite a maitriser les sciences les techniques et les technologies pour notre croissance et notre developpement

  12. Val de Nantes dit :

    @Kouvinga .
    Grosse validation !!.
    D’ailleurs ,c’est un vieux serpent de mer ,ce problème d’appropriation des sciences et de technologies .
    Ce problème est générationnel car il s’adresse aux personnes ,intellectuellement ,armées pour mettre en valeur les cerveaux congolais au service du développement de notre pays ….
    Cette génération politique marche à rebours du progrès économique et humaine …
    Le Rwanda a favorisé son intelligence et les résultats sont palpables ….
    Nous avons , à la tête du pays , un mec dont la seule ambition reste l’exploitation de l’or noir ..
    Comment peut on valoriser d’autres secteurs d’activités ,si la matière grise étrangère reste la norme internationale ?
    À quel moment pourra t-on tirer profit de l’intelligence congolaise pour résoudre ,tant soit peu ,les problématiques sociales et sociétales qu’affronte notre pays ?
    Dr nos jours. L’intelligence congolaise constitue une menace politique ,au point qu’elle est instrumentalisée et tribalisée pour un meilleur contrôle .
    Les nominations à caractère ethnique éloignent l’appétit de réfléchir et donc de penser un Congo industriel ,scientifique ,technologique etc ..
    C’est le Congo médiocre qui tue le Congo disruptif …..
    Le cas de Patrick ntsengue ntsengue en est une horrible illustration …
    Où se trouvent les ingénieurs ,scientifiques ,techniciens congolais au Congo ou à l’étranger ?
    Le gouvernement congolais est il disposé à signer des accords de marché avec les ingénieurs congolais ?
    Quel est le montant d’investissement dont aurait beneficié ,Patrick pour l’expansion de ses multiples activités ?
    Les freins et les blocages sont d’origine politique . La libération totale du pays est la seule condition pour la réalisation et de l’utilisation efficiente de notre intelligence .
    Pour l’heure ,je ne vois pas en quoi ,il faudrait stigmatiser les congolais porteurs des projets scientifiques ,technologiques et techniques ,les conditions politiques ne s’y ptetent pas …
    Je partage entièrement votre analyse ,mais les faits politiques sont tatillons . Et je sais parfaitement de quoi je parle ….
    Nb : notez bien ,l’intelligence est accusée de sassouphobie :

  13. Val de Nantes dit :

    La meilleure façon de préparer l’après Sassou , c’est de se former tant que nous sommes en Europe …
    La formation dans sa propre langue nous paraît inopportune ,aujourd’hui ,mais le problème reste une épine sur la maîtrise des sciences et techniques au travers d’une langue ,qui n’est pas encore écrite ….
    Le début de l’émancipation d’une civilisation a été la maîtrise de la langue par l’écriture .Or il se trouve que les langues africaines restent en marge des dynamiques de développement ,par manque.,des grands penseurs anciens qui auraient oublié de transcrire leurs découvertes dans une langue bien identifiée .
    La preuve en est l’Égypte ,où son savoir a été dilapidé par les penseurs grecs …
    La chine ,par Confucius , a conservé sa langue en la magnifiant scientifiquement .
    Nous avons manqué le train de la langue scientifique pour adopter celle de l’étranger .
    C’est un processus de longue haleine pour arriver à scientifier une langue avec les matériaux de pensée adéquats …
    Tenez. le philosophe juif Maimonide pensait en philosophie ,c’est à dire en grec ,mais il écrivait en arabe ….
    Heidegger disait  » la philosophie n’avait que deux langues ,; le grec et l’allemand « .
    Il a fallu un combat intellectuel pour que les autres langues se l’approprient ….
    Au vu de ce qui précède ,on peut toujours esperer .
    Nb : Ce sont les sciences qui sont universelles et non les langues …Les unes
    se servent des autres pour s’ éprouver ….

  14. Val de Nantes dit :

    Chers compatriotes .
    Demandez à l’ingénieur prolixe qu’est Patrick ntsengue ntsengue la puissance nocive des effets du tribalisme ….
    Le Congo ,amoureux pathologique du pétrole ,s’est ,intellectuellement arrêté .
    Et ce même Congo se dérobe aux pieds des talents congolais honnis du fait d’un patronyme ,politiquement ,inadéquat ….
    Comme l’a suggéré ,@academie ,le tribalisme est un crime contre le Congo ….
    Alors ,la langue ,quelle langue ?.
    Me direz vous ?.
    Chers compatriotes ,la science est universelle ,et elle s’adapte à toutes les langues ,les nôtres sont elles écrites ?..
    La langue est une expression de la raison , qui ,elle même ,est issue de la pensée .
    Comment allons nous exprimer notre pensée , si la langue écrite nous fait défaut ?
    Nos langues maternelles regorgent des gisements de trésor en calculs et en linguistique ,sont elles transcrites sur des supports intellectuels …,(livres etc ,).
    Le retard existentiel que nous accusons vis à vis des autres n’est il pas d’abord linguistique ?
    Nous parlons des langues dont on n’a pas des écrits . Voilà le « Ecce homo « .
    La langue s ‘écrit et se parole ,le mutisme est sa mort …

  15. Merci Mrs. Je suis de passage pour le commentaire. C’est ce que j ai toujours déploré pour notre pays.
    Les gens parlent que du tribalisme Nord, Sud, Pool, Mbochi, Vili, etc….
    Je me demande si c était passé comme au Rwanda ?
    C est pour cela j aime plus lire quelques articles parce que on va retrouver les mêmes insultent.
    Surtout nos amis de la diaspora comme moi. je suis parti aussi du Congo. j, ai aussi fui après mes études.
    Tous ces gens vont passer, beaucoup sont déjà morts

  16. Anonyme 5 dit :

    Je cite « parce que passons le plus clair de notre temps, à parler des problèmes des années 1959, 1963, 1965, 1977, 1997, 1998; »
    Tant que tous ces contentieux historiques ne seront pas soldés les coupables jugés et condamnés la vérité des faits établie et bien ce pays n’avancera pas
    Dans les autres pays on ne constate pas une barbarie une sauvagerie une impunité ie telle qu’on l’observe au Congo Brazzaville mon pays où rt dorénavant règnent en maître l’arriération mentale, la médiocrité, et l’injustice c’est un cas unique au monde

    C’est pour cela que je milite pour la séparation car je ne vois pas comment on pourrait instaurer une réconciliation avec les barbares les sauvages les voleurs de toutes les richesses de ce pays et autres bandits de grand chemin et avoir encore confiance en eux !
    Voilà !

  17. Anonyme 5 dit :

    et aussi l’immoralité et la perversion des mœurs

    Voilà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.