Guy Brice Parfait Kolelas sort de sa léthargie.

Après une longue période d’hibernation, il sort de son silence pour un baroud d’honneur qui le mènera à sa perte définitive, à juste raison. 

Député de Kinkala maintenu en place par le système sans que personne ne s’en offusque, monsieur Guy Brice Parfait Kolelas n’a jamais durant cette mandature parlementaire fait une intervention au niveau de l’Assemblée nationale afin d’éclairer la nation sur le mauvais fonctionnement de notre pays le Congo-Brazzaville. 

Il s’est tu depuis lors, tout en profitant des avantages dus à sa fonction et de sa position d’opposant de façade qui permet à monsieur Sassou Nguesso d’avoir l’impression de vivre dans une démocratie. 

Pourtant les problèmes n’ont pas manqué depuis l’élection de monsieur Sassou Nguesso suite à la violation de la constitution de 2002. Et voilà comme par enchantement que monsieur Guy Brice Parfait Kolelas fait une conférence de presse le 09 août 2020 pour enfoncer des portes ouvertes et nous asséner des vérités de La Palice. 

Oui monsieur Guy Brice Parfait Kolelas, le Congo-Brazzaville va mal depuis la guerre civile du 05 juin 1997 qui a mis fin à notre démocratie naissante. Cela n’empêche qu’à la suite des accords entre le MCDDI (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral) et le PCT (Parti congolais du travail), vous aviez été nommé directeur adjoint de la campagne du candidat Sassou Nguesso  à l’élection présidentielle de 2009. Vous aviez été récompensé et nommé Ministre durant son septennat jusqu’à ce que l’on vous débarque du gouvernement pour une crise d’adolescence. L’on ne coupe pas impunément la main qui vous nourrit. Il eut été plus élégant que vous démissionniez. Mais pour l’appât du gain, vous êtes resté cramponné à votre poste ministériel jusqu’à ce que votre boss, comme vous l’appeliez, siffle la fin de la récréation en vous renvoyant du gouvernement tel un malpropre. 

Il est évident que vous rêviez depuis votre tendre enfance d’accéder à la magistrature suprême. Mais en tant qu’adulte, vos actes ont toujours été à l’opposé de vos désirs d’enfant. La politique ne forge pas le caractère, elle élimine celui des faibles.  

Durant ce quinquennat de monsieur Sassou Nguesso, il y a eu beaucoup de scandales qui auraient mérités votre désapprobation. En tant que soi-disant opposant, ce que l’on ne peut vous renier, il eut fallu que l’on entendit votre voix dénoncer ce que tous les Congolais savaient et que vous semblez découvrir lors de votre dernière conférence de presse. Le Congo-Brazzaville n’est pas un État de droit. C’est une dictature donnant l’apparence d’une démocratie. En participant comme vous le faites à cette mascarade, vous mettez dans l’embarras et le désarroi le nombre non négligeable des militants qui vous suivent. Vous trahissez sans sourciller leur confiance par des basses manœuvres de politique politicienne. Le rôle d’un opposant c’est de croiser le fer pour défendre les intérêts de la nation. Nous avons cru un moment que vous étiez devenu boulanger tant vous rouliez tout votre monde dans la farine.  

Un député de la nation participe à l’élaboration des lois de son pays et au contrôle de l’action gouvernementale. Sur ces deux points ça été le silence total de votre part. Aviez-vous pris ne fusse qu’une fois durant cette mandature la parole à l’Assemblée nationale pour défendre le peuple qui vous y a envoyé siéger et non faire la sieste ? Il serait temps que monsieur Guy Brice Parfait Kolelas ait une pensée pour la jeunesse congolaise qui désespère au lieu d’avoir tout le temps les yeux rivés sur l’élection présidentielle. 

La politique ne se résume pas qu’à l’élection présidentielle. Cette élection consacre le parcours politique d’une femme ou d’un homme engagé qui durant son service s’est mis à la disposition de ses concitoyens afin de les entendre et de réaliser leurs doléances. En dehors des dons alimentaires et du rafistolage de quelques bâtisses dans votre fief, comme tout député congolais, aucun acte d’envergure de votre part n’a attiré notre attention. Vous avez tant rabaissé le niveau du débat politique qu’il en devient affligeant de vous écouter. Épargnez-nous vos jérémiades. 

La manipulation de la loi électorale par le Ministre de l’Intérieur dans une dictature est un fait banal. Y accorder de l’importance c’est nous faire croire que le Congo-Brazzaville est une démocratie. C’est un jeu malsain que vous jouez à l’approche de l’élection présidentielle de mars 2021, la seule qui sied à votre plumage. Dans la configuration politique actuelle, même sans élection, monsieur Sassou Nguesso sera réélu dictateur en chef du Congo-Brazzaville. 

Durant ce quinquennat, il y a eu les affaires de malversations financières des enfants Sassou Nguesso. De votre part, l’on a noté une solidarité familiale. La dissimulation de la dette nationale auprès des organismes internationaux n’a pas semblé vous ébranler. La vie misérable des Congolais qui triment tous les jours à cause de la brutalité de ce régime est le dernier de vos soucis. La disparition des 14 000 milliards de francs CFA du Fonds des générations futures est un songe pour vous. Le sort du Général Jean-Marie Michel Mokoko n’a pas semblé atteindre votre sensibilité. Quant à votre ami d’hier André Okombi Salissa c’est le silence complet. La pandémie du COVID-19, vous ne savez même pas si elle existe tant vous êtes dans votre bulle. Au niveau de l’horreur, la mort en prison du Colonel Marcel Tsourou n’a été pour vous qu’un épiphénomène. Aucun Congolais ne doit mourir pour ses opinions politiques. Aujourd’hui c’est eux, demain ce sera nous car le loup attaque toutes les brebis surtout galeuses. 

Dans la vie, il y a des moments où le silence est plus important que la politique du coup de menton à l’approche de l’échéance présidentielle. Chaque opposant déploie sa plus belle parure pour plaire au maître des lieux afin de continuer à gérer le Congo-Brazzaville comme une épicerie familiale.   

Pour paraphraser cette citation apocryphe, attribuée à Voltaire, je dirais « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » C’est aussi ça l’État de droit incluant la liberté d’expression pour lequel nous nous battons. Il n’en demeure pas moins que la cohérence de la pensée et de l’action est un élément essentiel du discours politique. 

Nous non plus ne sommes pas parfaits et nous l’acceptons. Mais des fois, la valeur inestimable d’une pièce dépend de son imperfection. L’on ne peut se contenter d’avoir de l’or en barre dans les mains et le transformer en barre de chocolat. 

C’est Martin Luther King qui disait : « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; C’est l’indifférence des bons. »  

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA

Diffusé le 11 août 2020, par www.congo-liberty.com

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA: de l’Impertinence à la cacophonie.(Droit de réponse de L’UDH-YUKI)

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Guy Brice Parfait Kolelas sort de sa léthargie.

  1. MP dit :

    C’est un opportuniste, il revient sur la place publique pour encore aider son père sassou. Médiocre! Traitre!

  2. ~ Koumbé eh Koumbé Hum-Hum-Hum - Monsieur On Va se Marier - Otika Ko Kosa Ngayi Boyé ~ dit :

    Et la cervelle de la générale Jeanne Marie Michelle Mokokolo, comment fonctionne-t-elle exactement?
    Bras droit aveugle de son mentor Takou durant nombre d’années sans sourciller, aux dépens du peuple.
    Résiste et rejette autrement la jeune démocratie sous Milongo (transition s’il vous plait) et Lissouba (élu légitimement).
    Se retourne et regagne son parent naturel du NORD pourtant copieusement déshabillé naguère à la conférence nationale souveraine.
    CEMG sous son frère d’arme pour toutes les missions tordues, supervisant des multiples assassinats politiques et paralelles au grand dam des congolais.
    Ne dit mot ne lève le tout petit doigt en faveur des populations! Les massacres se poursuivent à Ikonongo… et ailleurs.
    Corrompu par Elf pour oser renverser les institutions de la transition à peine mises en place par le peuple souverain.

    Le fréluquet guerrier sans troupes compte lâchement plutôt miser sur les ninjas du Pool pour espérer un coup de force à l’image de son mentor contre lui.
    Hypocrite, cynique, régionaliste et opportuniste.

    Honnêtement qui est plus comptable à la république s’il faut même prétendre comparer: le chétif guerrier Mokoko ou le citoyen Kolélas?
    Pourquoi ce dernier serait-il « jaloux » d’un sodomisé qui réclame [ses] miliciens pour accomplir sa sale besogne? Au contraire!

    Les révélations ont été volontairement déballées, filmées et enrégistrées librement; sans équivoque.

    Etc…

    Tant pis pour les « MORONS » éternels, tristement ambitionnés. C’est du même au pareil_

  3. Sibiti dit :

    Vraiment ce monsieur prend les bakongos pour des imbéciles. Ce traitre et incompétent n’a rien compris. Qu’il arrête de nous divertir, lui et son acolyte ntsaty Mabiala

  4. Val de Nantes dit :

    Sassou reste et restera le dernier président inutile au Congo . Cette fonction présidentielle est un délire criminel pour des personnes en mal d’estime de soi .
    Cette fonction ne crée pas des richesses nationales ,et le Congo peut s’en passer ,sans souci ..
    Dérouler le tapis rouge à ces inconscients ,c’est faire preuve d’auto – flagellation ..
    L’idée ,qui consiste à dire ,à pérorer qu’il nous faut un président ,a vécu ..
    La première escroquerie que valide le Congo ,c’est croire en une fonction dont l’inutilité à été prouvée par Sassou ….
    Alors ,cette question qui fâche ..
    Un président de la république au Congo ,pourquoi y faire ??????..
    Posons nous toujours cette question fondamentale qui structure toute la vie politique congolaise …
    Certains disent à haute voix qu’il nous faut un chef ,d’accord .Mais un premier ministre cadenassé par des parlementaires incisifs ,ne serait t ‘il pas un chef ?
    Vous faudrait il un chef qui tue à l’image du chef Sassou ?
    Sortir de la période criminelle symbolisée par Sassou ,c’est opter pour un Congo ,sans président ?
    Il est des périodes politiques qui ,négativement ,marquent le vie d’une nation ,celle de Sassou en est une …
    Résultat : la famille de Sassou est la plus riche du Congo ….
    Le Congo n’en voudrait plus ….toboyiiiiiii.

  5. ALERTE GÉNÉRALE dit :

    Les congolais et majoritairement sudistes en demandent trop à Guy Parfait Kolelas et pourquoi? Il n’a cessé de vous trahir pour le compte de DSN et cela dure depuis 2015 déjà. Quel « CON’ GOLAIS?

  6. Val de Nantes dit :

    Appliquons nous le « principe de précaution  » concernant notre pays .
    Il faut sanctuariser le pays aux aventuriers qui vendent du réel sous le boisseau ethnique .
    Cette fonction est une vieille lune qui n’éclaire plus . Combien des cadavres congolais lui sont ,politiquement ,attribués ?…
    Un changement de logiciel mental est nécessaire pour réactiver un nouveau Congo aux couleurs de la liberté totale ….
    Repenser un Congo où les régions seront des véritables sources de créations de richesses locales ,au moyen d’un grand plan Marshall ….
    Cela passera par la reconfiguration de notre carte géographique où le caractère tribal des régions serait remplacé par celui de la connotation économique .

  7. Val de Nantes dit :

    Que Kolelas ne nous prenne pas pour des jambons ..
    Le Congo de demain ,c’est celui de la gouvernance fédérale des régions .
    Brazzaville se verra délester de ces pouvoirs économiques ,politiques et fiscaux en faveur des régions .
    D’où l’inutilité d’un divin tribal au sommet du pays …
    Ce temps des présidents est révolu ,voici venu celui de la gestion autonome et fédérale des régions ….
    On vous porte au pouvoir ,et pour nous massacrer ensuite. Non ,Sassoufit …
    On ne va plus se tromper ..
    On sectionne le pays en grandes régions ,on y met de l’argent pour créer une dynamique économique ,financière et fiscale ,point barre !.
    Pour le faire ,point besoin d’un Kolelas président .
    À moins qu’il aille se faire président à tsouelé ,le village de son père …….
    Le Congo n’est pas une marchandise pour venir s’enrichir ,mais une communauté
    des gens désireux de partager des moments de vie heureux …
    Sassoufit. des présidents au Congo .
    Un petit premier ministre poli , bien encadré par des députés pointilleux , peut faire l’affaire ..
    Le Congo en a marre de ces connards qui allument des guerres dés qu’ils sont élus .On peut manger tranquille ,sans président ,les Suisses n’en sont pas morts …
    Étant fils du pool ,je dis un non catégorique à Kolelas ….
    Retire ce rêve de ta tête , le monde a changé et nous allons émonder cette fonction hors du Congo …
    On attend que ce criminel de Sassou plie bagages ,pour refaire un nouveau Congo .

  8. Porte-parole de l’udh-yuki, je voudrais apporter une réplique. Donnez moi votre adresse mail.

  9. Samba dia Moupata dit :

    Cher Patrice, j’apprécie ta franchise et ta lucidité. Parfait kolélas là dit publiquement qu’il appréciait l’action de tâ Mboulou et se reconnaissait dans la structure mafieuse de Tsaty Mabiala pour ce faire il participe toujours dans le parlement nommé par sassou . Mon frère Patrice c’est de notre devoir de dénoncer cette famille mafieuse (kolélas ) , ces fainéants qui ont manqués leurs études .

  10. Anonyme dit :

    J’aimerai qu’on m’explique comme à un petit enfant.

    On refuse reconnaître en Président ce même Président qui négocie pour vous une évacuation sanitaire dans un pays étranger aux frais de ce même Etat que le fameux Président dirige.
    N’est ce pas une incongruité?

    Quand on dit NON, on devrait peut être le dire au péril de sa vie.

    Le pauvre NTSOUROU qui a trouvé la mort en Prison et qui a servi le pouvoir aurait pu être évacué aussi.
    N’y a il pas deux poids deux mesures?

    Il est des résistants qui jamais ne se sont livrés. On retiendra que Mabiala ma Nganga, et beaucoup de ses compères, faute de vouloir se rendre furent brûles dans leur grotte par le Colon DECHAVANNES.

    Je posais juste la question au passage.

  11. Delbar dit :

    Je me suis également posé la question.
    Pourquoi le colonel n’a t-il pas été évacué ?
    Il faut savoir le colonel détestait au plus profond de lui-même Sassou et il le faisait savoir.
    Il me disait que ce seul terme le définissait :  » vermine  ».
    Sassou savait aussi que le colonel ne se serait jamais tu et qu’il aurait continué à tenter de renverser le dictateur.
    Quant en octobre 2013, nous avions obtenu sa mise en liberté, il faut se rappeler les réactions incroyables de joies des foules à Brazza.
    Je pense que le Colonel Ntsourou était un danger pour la dictature.
    Il devait donc mourrir en prison.

  12. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    LOCALISATION DES GÈNES IMPLIQUÉS DANS L’ANTHROPOLOGIE OU DANS LA LIGNÉE DICTATORIALE GÉNÉTIQUEMENT PROGRAMMÉE.

    Congo-Brazzaville / Transmission des gènes pathologiques à caractère dictatorial sur des lignées individuelles et familiales. UN CONGOLAIS SUR 25000 PORTERAIT LES GÈNES DICTATORIAUX- AUTREMENT DIT UN CONGOLAIS SUR 25.000 SERAIT UN DICTATEUR EN SOMMEIL…

    Les enfants des dictateurs ont un risque accru de présenter certaines aberrations anthropologiques, qui sont des mutations génétiques à caractère dictatorial ou confiscatoire du pouvoir quel qu’il soit. C’est l’hérédité des mutations récessives qui permet d’expliquer ce phénomène de la tyrannie humaine. Au sein d’une population large, il existe de nombreux allèles récessifs rares.
    Dans la mesure où les unions entre personnes à caractère anthropologique dictatorial se font au hasard et que le nombre de personnes est élevé, le risque que deux personnes saines porteuses d’une même mutation dictatoriale récessive se rencontrent reste faible. Si l’on prend l’exemple de Denis Sassou Nguesso (coureur de jupon), un couple congolais a un risque de donner naissance à un enfant atteint est de 0,004 %, ce qui correspond à la fréquence des gènes Sassou Nguesso dans la population générale du Congo Brazzaville (1 personne porteuse sur 25000 congolais). Cela traduit le fait qu’un congolais sur 25.000 est porteur sain d’une mutation responsable du caractère dictatorial à l’état hétérozygote.

    En revanche, au sein d’une même famille, la probabilité de retrouver une mutation à l’état hétérozygote chez des individus appartenant aux différentes générations et branches est augmentée. En effet, ces anomalies se trouvent en quelque sorte « concentrées » dans la famille en raison de leur transmission héréditaire.

    Plus le lien de parenté est proche (entre famille, tribu, tribu voisine, père et fille, mère et fils, cousins et cousines germain(e)s, entre frères et sœurs, avec son oncle ou sa nièce ?), plus ce risque est grand !

    Pensé et publié par Isidore AYA TONGA, adepte de la vulgarisation de la culture scientifique ! explications: https://www.youtube.com/watch?v=c_qcN93qRxQ

  13. Qui est Qui? 'Kokocrate Impregné dit :

    Ce pitoyable démasqué a pété un nerf. En plein délire il ressasse l’hypocrisie congénitale qui est leur marque déposée (Boukolo Caca). Peine perdue, on ne pourra noyer le canard. Prenez un miroir…
    Quelle culture!

    CONFUS

  14. Komono Zanaga dit :

    Ouais, c’est le fou dénudé qui veut crier à la folie. Les malsains contre les indexés où les bourreaux veulent TOUJOURS se revêtir en victimes nonobstant la vraie histoire de leur parcours dans la décadence…

    Congo Toto Zanguilou, veuillez pleurer!

  15. Bébé Matoko dit :

    Validation intrinsèque @Koumbé eh Koumbé, @Anonyme, @Delbar.

  16. Val de Nantes dit :

    Sortons de la mythologie ,comme les Grecs antiques par l’étonnement …
    Homère et Hésiode ont raconté des mythes pour donner à l’homme des idées de s’étonner de ce qu’ils voyaient devant eux ,la nature bien sûr ,en était une .
    Le Congo est pour nous notre cosmogonie où chacun doit trouver sa place ….
    Le grand THALES ,en tournant le dos aux mythes racontés par ces deux poetes ,commençait â s’étonner ..
    Alors ,en faisant ce paralléle avec la situation antique ,le Congo doit s’étonner de sa condition actuelle par une idée ..
    Trouver l’idée ,c’est chercher à comprendre comment allons nous sortir de cette mythologie congolaise .?
    La première réponse à cette question ,c’est ne pas diviniser un congolais ,quelqu’il soit ….
    Ce sont donc des idées ,ou une idée qui fera renaître un Congo de ces cendres ,depuis l’accession chaotique de Sassou au pouvoir ….
    La réponse n’est pas présidentielle ,mais la mise en œuvre de l’intelligence congolaise au service du pays …
    Il n’y a jamais eu dans l’histoire de l’humanité des hommes providentiels ,mais plutôt les idées providentielles ..
    Que Kolelas nous donne une idée qui ferait du Congo ,un véritable havre de paix où l’économie serait accessible à tous les congolais ….
    Comment compte t- il satisfaire les besoins économiques d’un compatriote habitant dans les faubourgs de souanke?..
    Sassou ,président pendant plus de 38 ans ,le résultant est affligeant et aucun congolais ,sauf ses mendiants , a goûté aux fruits de la croissance économique ….
    Le niveau de pauvreté est resté le même que celui de la période d’avant l’indépendance …
    Nos régions sont l’illustration de la pauvreté nationale ,car elles n’existent pas en tant que sources de développement ..
    Il est député de Kinkala ,que produit industriellement sa région d’origine ?
    Connait + il réellement les potentialités économiques de sa région ?
    Croit – il résoudre ces problématiques en étant président de la république ?
    Croit il résoudre le développement du pays ,à partir de Brazzaville ?
    Nb : sachez que la trame institutionnelle actuelle ne l’y autorise pas .è
    Conclusion : ce poste présidentiel est une véritable escroquerie nationale …

  17. Val de Nantes dit :

    Lire , n’a goûté aux fruits

  18. Pambou Mkaya Mvoka dit :

    a Anonyme et a Delbar.Pourquoi tsourou n apas ete evacue au meme titre que j3m

    Soyons serieux et ne faites pas semblant de ne pas comprendre ce que vous savez deja et que la theorie du reseau va au dela de vos surprises maitrisees reessayer de mettre en lumiere

    1/ MOKOKO , Tsourou et Okombi salissa appartiennent tous au reseau avant de se rebeller et de defier a ciel ouvert SASSOU

    2/ Les raisons de difference de traitement entre les trois tiennent a des raisons ethniques meme si je n aime pas beaucoup ce critere de differenciation, et des attributs propres a chaque impetrant.je commence par la variable attribut

    3/MOkoko est considere par sassou comme un vrai militaire ayant gagne ses galons par sa formation saint cyrienne pas tsourou qui est devenu colonel par le fait du BOSS DU RESEAU

    4/ Tsourou n apas toujours conteste l autorite de Sassou lorsque le meme tsourou etait commandant de la zone de pointe noire en 1997 avec comme adjoint l actuel chef d etat major MONDJO qui lui est devenu general car mbochi et tsourou est toujours reste colonel meme sil a ete nomme adjoint au conseil national de securite.Tsourou est bateke comme okombi salissa

    5/ a la fin de la guerre et avec la victoire de Sassou et la nomination de Mondjo Tsourou a toujours vecu cette situation comme une grande injustice

    6/Tsourou s est nbrutalement rebelle sa maison avait ete attaquee par l armee congolaise il ya eu reddition de sa part et embastillement jusqu a la mort

    7/Mokoko ne s’est jamais souleve militairement car il sait ce qu il doit a sassou apres sa mise a l ecart par LISSOUBA. Quant a okombi salissa il sait comment SASSOU l a recompense pour ces faits d armes apres avoir ete le chef du front 400
    Sassou a fait de lui un ministre de confiance pendant 10 ans et en contribuant a sa fortune

    8/les trois impetrants n ont rien compris au fonctionement de tout reseau on ne conteste le chef que si celui ci vous autorise a le faire ou s il a disparu.leur seul tort est d avoir pense qu avec la fortune amassee dans le reseau cela etait suffisant pour desobeir.l objet de la desobeissance qui est normal dans tout systeme politique democratique devient est un crime de lese majeste dans le réseau en voulant se presenter a l election presidentielle et en contestant la modification constitutionnelle de2015

    9/Revenons a la variable tribalo clanique que je n aime pas beaucoup.mokoko est makoua proche des mbochis alors que tsourou et Okombi sont des batekes.De plus l embastillement de mokoko a ete plus relayee a l international et de plus les relations de mediations au village ont pu se faire plus facilement dans le cas de mokoko que dans celui de TSOUROU

    Voila comment le reseau peut expliquer des situations incomprehensibles et n allez surtout pas penser que j en suis d accord.Voila anonyme comment on explique au grand et non a un enfant les subtilites reseautales qui ont conduit a l evacuation sanitaire de mokoko et a la mort de TSOUROU plu dangereux et plus contestaire des gratifications au sein du resau que ne pouvait l etre MOKOKO,

  19. Delbar dit :

    Je remercie Mr Pambou pour ses explications que je partage en grande partie.
    Sauf sur le fait que, si le Colonel n’était pas Saint Cyrien, il a fait des études militaires
    de haut niveau dans les pays de l’est et également en Italie.
    Il avait tout le bagage pour devenir Général et surtout l’intelligence.
    C’était un, homme d’une grande culture et d’un charisme certain.
    Je me rappelle un incident lors d’un interrogatoire avec le Juge qui est aujourd’hui Procureur de Brazza.
    Celui-ci était un ancien militaire et le Colonel l’a remis plusieurs fois à sa place en véritable supérieur hiérarchique.
    Il était le prévenu mais c’était lui le chef.
    Nous avions là la confrontation entre la bêtise et la servilité face à la hauteur de vue et l’indépendance d’esprit..
    Je voudrais faire ici une confidence.
    Je lui soumettais mes conclusions et mes mémoires et souvent il me demandais des rectifications mais plus sur la forme que sur le fond.
    Il aimais que les choses soient bien faites.
    Il avait raison et même si j’étais son aîné, j’ai beaucoup appris de lui.
    Je lui rapportais d’Europe des livres sur l’Afrique du 19 ème siècle.
    Il adorait l’histoire et surtout celle de l’Afrique.
    Il voulait comprendre le colonialisme et savoir ce qui s’était passé avant.
    Je pense qu’il manque beaucoup à ceux qui l’ont connu mais surtout au Congo.

  20. Pambou Mkaya Mvoka dit :

    A MR DELBAR ET AUX CONTEMPTEURS DE L ANALYSE RESEAUTALE
    @ Mr Delbar

    Merci pour le redressement des infos concernant Mr Tsourou.MEA CULPA, je pensai que TSOUROU avait ete uniquement forme dans les pays de l Est comme ont pu l etre la plupart des generaux congolais comme DABIRA dont l expression orale a interpelle nombre d internautes par la pauvrete lexicale grammaticale et explicative avec des hesitations multiples.

    je n accuse pas le general Dabira, je ne moque pas de lui mais je presente les faits tels qu ils se sont presentes au cours de son proces

    Comme vous le dites Mr DELBAR Tsourou etait d une autre trempe et on peut comprendre pourqoui il etait indesirable au sein du reseau a la difference d un MOKOKO qui instruit comme TSOUROU a attendu tres longtemps apres avoir ete dupe par l ,opposition pour presenter sa candidature a l election presidentielle

    Tsourou comptait sur lui meme et sur quelques caciques de l armee qui l ont abondonne dans la galere.Trahi , abondonne j ‘ai beaucoup de mal a me faire une idee

    Concernant Mokoko qui n avait rien compris du fonctionement réseautal tout comme TSOUROU.

    MOKOKO apres sa pantalonnade de tentative de coup d etat organise depuis Paris et le pardon accorde par SASSOU MACHAVIEL LIKUFE en faisant de lui son conseiller special,Mokoko a cru que Sassou avait tout oublie.

    Quelle naivete pour un general saint cyrien qui n a jamais rien compris aux rapports de force politiques , a la gouvernance de cooperation entre les ETATS ? et surtout à la place centrale que joue le president SASSOU depuis 1979 grace au MAIRE de PARIS JACQUES CHIRAC et grace au PATRON D ELF AQUITAINE DE L EPOQUE ALBIN CHALANDON QUI VIENT DE NOUS QUITTER A L AGE DE 100 ANS laissant une veuve eploree a savoir la journaliste politique emerite Catherine NAY sur EUROPE NO1.

    @Contempteurs du reseau

    je continue de remercier Mr Delbar qui est d ‘accord avec la plupart de mes remarques sur la difference de traitement entre TSOUROU ET Mokoko

    Le reseau explique des choses cachees.Voici anonyme sa premier valeur ajoutee car vous m avez interpelle a ce sujet

    En tant que outil d analyse le reseau vous montre que les criteres d intelligence et d instruction indispensables pour la gouvernance d un pays ne sont pas ceux du reseau.
    on entre et on exerce le pouvoir par le fait du prince que cela plaise ou non.

    Mokoko general instruit ne l a pas compris.il ne s agit pas de defendre le réseau mais d obliger les congolais qui interviennent sur congo liberty a nous dire comment on supprime cette gouvernance resautale au congo et en afrique francophone

    je ne suis pas un politique je ne suis qu un manieur d idees et je ne suis pas un intellectuel comme peuvent l etre la plupart de mes compatriotes congolais diplomeset qui ont reponse à tout et sur tout

    En revanche, je tiens a quelques modeles comme le reseau et a quelques investigations empiriques pour dissequer la vie politique congolaise. je me trompe peut etre mais les faits explicites comme dans le cas de difference de traitement entre Tsourou et Mokoko me donnent raison

    JE N AIME PAS LE RESEAU , j ai deja fait sur ce site des propositions concretes pôur le developemment coopere de l agriculture entre le congo et l union Europeenne

    ANONYME m avait repondu qu on ne peut rien faire tant que SASSOU EST AU POUVOIR.

    TRES BIEN QUE FAIRE ET COMMENT FAIRE SI SASSOU EST REELU EN 2021?

    Merci de vos reponses sur les modalites de sortie du Reseau pour une AUTRE GOUVERNANCE.AVEC GOURMANDISE J ATTENDS VOS REMARQUES ET PROPOSITIONS CONCRETES DE SORTIE DU RESEAU

  21. Val de Nantes dit :

    Le bon sens est la chose la mieux partagée du monde . Alors ,chers compatriotes ,notre intérêt est de voir ce pays pacifié sur un consensus institutionnel sur lequel tout le monde serait d’accord …
    Les aventures politiques sont hérétiques au regard de l’immensité de la tâche qui nous attend après le départ souhaité de Sassou ….
    Une période de réflexion transitoire s’avère indispensable pour nous étonner de la bêtise reccurente dans laquelle se trouve notre pays depuis notre indépendance …
    Une période au terme de laquelle une solution institutionnelle surgirait pour soigner de façon irréversible le malade Congo ….
    Le Congo actuel renferme une génération d’intellectuels capables de mettre un terme à cet Exodus misérabiliste ..
    Notre défi ,c’est combattre notre déni existentiel ….

  22. belvis Okinga dit :

    Tant que le tribalisme continuera à être le cheval de bataille des hommes politique il y’aura pas de solutions au Congo Soyons Unis et dépassant notre vision tribale et arrêtant de s’emprendre aux mbochis car nous sommes dangereux et si on se sent menacer on brûlera ce pays c’est Sassou le responsable du malheur des congolais

  23. Val de Nantes dit :

    @Belvis ,
    Sassou est l’archétype du tribalisme au Congo .En témoignent les nominations ethniques dont il fait le fil conducteur de la gouvernance des affaires du pays …
    Quand l’Etat fait l’apologie du tribalisme patronymique , il en banalise les conséquences sur la vie de la nation …
    Qui mieux que Sassou devrait montrer l’exemple de l’unité du Congo ….
    Que diriez vous à un citoyen lambda qui excellecerait dans ce vice ????.
    Le poisson est pourri de la tête ,le reste n’en est plus exempté ..
    C’est pourquoi ,mon cher @ frangin.le pays nous transcende ,car nous devons réagir en fonction de notre souci patriotique ….
    Des mariages mixtes se sont réalisés de nord et sud ,comment peut on encore ,adopter des attitudes de replis éthiques au sommet du pays ?..
    In fine ,ce Sassou est ontologiquement un poison pour notre pays ..

  24. erotik dit :

    Ich habe Ihren Artikel mit Interesse gelesen. Freda Hymie Verla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.