Résultats du 1er et 2e tour des élections présidentielles du 2-16 août 1992

************************************************************************************

Diffusé le 19 out 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les Dossiers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Résultats du 1er et 2e tour des élections présidentielles du 2-16 août 1992

  1. Anonyme dit :

    Mes très chers amis,

    Je confirme la véracité de ces résultats puisque je suis acteur dans l’organisation de la tenue de son déroulement.

  2. Anodin dit :

    Pour R I E N !

  3. François Ibovi Kiema dit :

    Qui peut m’expliquer pourquoi les deux tours de l’election présidentielle au Congo ont la même date le 29 aout 1992?

  4. Val de Nantes dit :

    Toujours cette litanie des chiffres prouvant l’amour des congolais pour les bêtises existentielles avec des résultats économiques ,politiques et et sociaux qui se terminent en eau de boudin .
    À la place. on aurait dû penser à modéliser les bénéfices d’un pays dirigé de façon binaire entre un premier ministre et les parlementaires .
    C’était l’occasion ratée d’impulser une culture politique axée sur deux pôles de décision politique ,économique et sociale .
    Nous avons loupé la culture de l’articulation des pouvoirs entre un organe exécutif et le bloc parlementaire pour donner au pays les moyens de son développement économique intégral …
    C’est cette absence d’intelligence collective qui est à l’origine des conséquences graves sur le retard du pays dans toutes ses dimensions …
    Le constat définitif qui en ressort ,c’est de contourner l’obstacle présidentiel pour prioriser une forme de gouvernance politique allégée qui remettrait le pouvoir de manière partagée entre deux organes de pouvoir ,c’est à dire le premier ministre et le parlement …
    Cette binairisation du pouvoir est la garantie des contre pouvoirs pouvant résulter d’une espèce d’aristocratie ..,

  5. Val de Nantes dit :

    C’est l’Éthiopie qui a bien compris l’essentialité d’une fonction à moindres coûts ,et aux pouvoirs bien encadrés par les parlementaires ..
    Aux autres africains de s’en inspirer ,car cette forme de gouvernance politique est très pragmatique et touche directement les attentes du peuple .
    D’ailleurs ,,le développement rapide de ce pays y trouve sa justification .

  6. Val de Nantes dit :

    Si l’Éthiopie s’en sort avec un premier Ministre ,pourquoi les autres pays ne s’en sortiraient ils pas ?.
    Nous sommes les responsables de notre propre malheur en accordant de façon moutonniere une importance quasi christique à une fonction dont elle sait. d’avance , qu’elle ne crée nullement la moindre création d’emploi et surtout aucun début de création de richesses nationales .
    Il nous faut absolument nous sortir de cet enfumage colonialiste pour nous adapter aux réalités contemporaines ,c’est à dire celles de la quête permanente des solutions économiques immédiates à la pauvreté endémique qui cisaille le quotidien des congolais ….
    La question de la présidence de la république nous détourne de l’objectif primordial qu’est le combat contre la misère ..
    On y met tellement d’énergie qu’in fine ,on en sort essoré ..
    IBK avait mis beaucoup d’énergie pour y arriver pour zéro résultats ….On a l’impression que sa bataille fut réduite à la domestication des deniers publics et à la maintenance de son pouvoir par des moyens mafieux …
    Le beau en soi ,disait Socrate , c’est l’universalité d’un jugement ….
    C’est à dire ,si je dis que ces yeux sont beaux ceci est un jugement subjectif .
    Alors ,si je dis que ces yeux sont beaux ,car ils permettent de voir ,c’est un jugement universel ..
    Cette métaphore socratique peut s’interpreter dans le domaine politique …
    Si la culture politique de l’Éthiopie les protège des dictateurs , alors pour les africains. c’est cette formule institutionnelle qui doit être primée .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.