Edgar Nguesso, nouveau « Conseiller Spécial », en pôle position pour succéder à son tyran d’oncle, Denis Sassou-NGuesso !


Edgar Nguesso, corrompu reconnu en Suisse, toujours à la fête au champagne Cristal Roederer

La guerre de succession entre les Nguesso, dans le sultanat d’Oyo, a bien commencé…(2e partie)

Edith Bongo-Ondimba-Sassou-Nguesso prématurément disparue, le Sultan n’a plus grand choix ! Wilfrid Nguesso, pasteur ; Denis Christel  Sassou Nguesso carbonisé aux USA avec un procureur de Floride à ses trousses (mais pas encore mis en examen à Paris – le rejeton est très honnête parait-il !) ; Jean-Jacques Bouya, trop riche et trop critique à l’égard du « Zaïrois » ; JDO, notre Contre-Amiral national, trop pressé de caser le vieil oncle à l’EHPAD d’Oyo, obligé comme au Jeu de l’oie, de reculer de huit cases et de passer son tour trois fois.

Il ne reste que ce cher Edgar Nguesso du Domaine présidentiel qui, depuis 10 ou 15 ans déjà, ne sait plus compter ses milliards de CFA, de Francs suisses ou de pesetas tant il accumule (très discrètement) ses montagnes de richesses ; à vrai dire, il fut le seul de la famille au front, en 1997, à côté du Tonton putschiste… ! Alors, pour le protéger, il ne faut pas s’étonner des rumeurs insistantes de promotions dont bénéficiait ce rescapé des BMA (Biens Mal Acquis) après que les enquêteurs parisiens aient découvert sa « Cabane d’Ali Baba » de Levallois ? Des caisses de précieuses informations qui parviennent entre les mains de la justice française, comme celles d’un de ses beaux-frères, Brice Voltaire Etou Obami, perquisitionné en France, il y a un an ou deux.


Brice Voltaire Etou Obami

Elevé au rang de « Conseiller Spécial », Edgar Nguesso bénéficierait alors d’une protection diplomatique renforcée…  Enfin, peut-être ? Le statut de Conseiller juridique de Sassou Nguesso n’avait pas épargné Wilfrid Obili de l’application (partielle) de sa condamnation pénale à la prison de Fresnes, il n’y a pas si longtemps !

Une opposition à Edgar se déchaîne

Pour certains, Edgar ne serait qu’un « Conseiller Spécial » de plus et rien d’autre.

Mais curieusement, avant même que ne se déroule, ce lundi 17 août vers 11h, au Palais présidentiel à Brazzaville, ce qui  a été décrit comme une passation de service, entre le « pseudo neveu par alliance » Jean Dominique Okemba, alias JDO, et Edgar Nguesso le « Neveu de la filiation sanguine », une incroyable quantité d’informations parvenait à Congo-Liberty.

« Qui veut se débarrasser de son chien, l’accuse de la rage ! » En l’occurrence de « son cousin », qui de surcroit ne devrait pas tarder à être promu «Général» !

Il y aurait de quoi prendre ce second couteau au sérieux et le « lancer de peaux de bananes » aurait donc commencé ! En avant première du règlement de compte généralisé entre les Nguesso, avant que le sang ne coule entre eux, comme à Constantinople !

Edgar NGuesso « le pétrolier » associé au ministre corrompu Ondongo 

Sur le sommet de la pile d’informations, c’est l’affaire Gunvor qui saute aux yeux ! Edgar fut le premier « partenaire » de Gunvor, le trader genevois récemment condamné pour des faits de corruption, notamment avec la République du Congo, et décrits dans l’Ordonnance pénale du 14 octobre 2019 du Procureur fédéral Gérard Sautebin.

Gunvor comptait sur Edgar pour obtenir un contrat de pétrole brut, mais au final Edgar n’a pu obtenir qu’un contrat d’achat de fuel oil de la Coraf.


Extrait de l’ordonnance pénal du 14 octobre 2019

Gunvor finalement n’a acheté que 2 cargos de fuel oil de la Coraf en 2008 et 2009 et a payé des pots de vin à Edgar via la société Atlantic Energy gérée par P. Chironi.

En 2010, Gunvor a relancé les démarches pour acheter du pétrole brut via Gandzion et Denis Christel Sassou-NGuesso, ce qui aboutira aux 22 cargaisons de brut enlevées par Gunvor entre 2010 et 2012.

Durant ces années, Gunvor arrosera copieusement (entre autres)  Gandzion, Ondongo, Cédric Okiorina, Denis Christel Sassou Nguesso, le dictateur congolais et son épouse ; toujours tel que décrit dans l’ordonnance pénale du 14 octobre 2019.

En 2010, Edgar NGuesso apprenait que Gunvor payait régulièrement ses intermédiaires congolais dont il était exclu ainsi qu’Atlantic Energy. Il s’en plaignit auprès de Gandzion et de Ondongo car il se prévalait d’avoir été le découvreur de Gunvor et de l’avoir introduit au Congo.

Edgar et Ondongo associés dans un pacte de corruption

Gandzion et Ondongo finiront par partager leurs commissions avec Edgar tout au long des années 2010 et 2011. Dans l’ordonnance, il est apparent que Gilbert Ondongo, n’est pas le « petit ministre » congolais corrompu tel que décrit dans la presse portugaise dans l’affaire José Veiga. Ondongo a exercé un véritable chantage à la signature des contrats, notamment des conventions liées aux préfinancements de 125 millions de dollars et de 500 millions de dollars, du 8 janvier 2011 et du 8 mars 2011.

Extrait de l’ordonnance pénal du 14 octobre 2019

 Cet argent libéré par la banque BNP Paribas (Suisse) était « officiellement » destiné à ASPERBRAS dont l’agent était José Veiga qui corrompait le « petit ministre » congolais ! Une indécente folie corruptrice pour laquelle jamais personne n’a été condamné ! (BNP Paribas Suisse, 2 place de Hollande à Genève, ainsi que le Groupe BNP Paribas, après une seconde visite des enquêteurs, cessèrent tout contact officiel avec le Congo.)

 Veiga, qui arrivait du Congo à l’Aéroport de Tires dans un petit avion bourré de sacs remplis d’argent, devint l’associé de Yaya Moussa (FMI) dans la création de la société pétrolière Kontinent au Delaware.

Nous sommes en 2020 et Gilbert Ondongo représente toujours le Congo auprès de la CEMAC et auprès du FMI de Madame Kristalina Georgieva, secondée par la très expérimentée Antoinette A. Sayeh qui est apparue pas très éloignée d’un Guus Kouwenhoven, dont les affaires congolaises attendent impatiemment les crédits du FMI. Cette dernière, maintenant N°2 du FMI, avait déjà négocié aux côtés de Yaya Moussa et de Dominique Strauss Kahn avec ce ministre des Finances reconnu corrompu par la Justice portugaise et la Justice Suisse, et ne s’était curieusement rendue compte de rien ?

Le Congolais est peut être l’esclave de Sassou, castré ou pas, mais il n’est pas un imbécile !

Le 1er Octobre 2011, l’épouse de Gilbert Ondongo, Amélie SABOGA, fut interpellée à l’aéroport de Roissy Charles de GAULLE (Paris), avec des valises d’argent liquide. Il y en avait pour près d’un million d’euros. Madame Ondongo est une récidiviste. Elle avait été arrêtée, début 2011, à l’aéroport de Johannesburg (Afrique du Sud) pour le même motif. Cet argent avait été en réalité remis par Gandzion à Madame Ondongo sur le compte des commissions payées par Gunvor.

Gilbert Ondongo est d’ailleurs mentionné à répétition dans le dossier Gunvor en Suisse, comme l’atteste le jugement condamnant Gunvor.

Question : l’argent saisi à Charles de Gaulle le 1er octobre 2011 est-il toujours confisqué ou bien a-t-il été remis discrètement au ministre Ondongo des finances du Congo ?

 Le nom d’Edgar Nguesso n’apparait pas seulement qu’avec l’affaire Gunvor mais dans, d’autres documents, avec d’autres Traders suisses  … !

C’est bien la Cour Suprême du Canada qui a eu le regard le plus juste sur ce qui se passe en République du Congo. C’est une organisation criminelle qui en est à sa tête !  Depuis mars 1977. Quarante trois années avec un même Parrain, qui a corrompu la Terre entière pour rester intouchable. Aujourd’hui, Edgar NGuesso semble avoir été désigné, dans la plus grande tradition du Nord du pays, pour succéder à son Oncle.

Cette succession se fera-t-elle également selon les règles ottomanes du 16ème siècle ? Nous ne tarderons pas à le savoir !

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 24 aout 2020, par www.congo-liberty.com

La guerre de succession entre les Nguesso, dans le sultanat d’Oyo, a bien commencé…(1ere partie)

Dans les lacs suisses, les gros poissons congolais « Christel Sassou-NGuesso et Edgar NGuesso », nagent toujours… !

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Edgar Nguesso, nouveau « Conseiller Spécial », en pôle position pour succéder à son tyran d’oncle, Denis Sassou-NGuesso !

  1. Anonymous dit :

    Les Nguesso doivent entrer dans le Guinness des Records
    Rubrique : les plus grands voleurs impunis !

  2. samba Dia Moupata dit :

    C’est la débandade chez les Nguesso ! car Sassou rattraper par son l’âge très avancé et la maladie , voyant son fils Zaïrois menacé par toutes les justices occidentales pour corruption aggravée . Il en ai de même pour toute l’entourage de sassou , dans le viseur des justices occidentales , Edgard avec sa mère Catherine Inanga ancienne guichetière à l’union congolaise des banques (UCB) qui est miraculeusement propriétaire de plusieurs appartements de grand standing sur paris ou encore sa femme Michelle Ngouélondélé pseudo propriétaire des villas à Neuilly sur Seine , Jean Dominique Okemba et Georgette la Zaïroise beaucoup des biens immobiliers en Belgique et en France avec Marie Noëlle sa première femme de Mossaka . Chers compatriotes , on ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés . Donc c’est la révolte qui aura raison de ces voyous Mbochis .

  3. Val de Nantes dit :

    Le congo s’en chargera avec beaucoup d’appétit ,tant il a faim de se voir remettre
    ses richesses spoliées …
    Comme.je m’evertue à le dire à ceux qui ont la conscience patriotique que cette fonction présidentielle est l’épicentre de notre malheur .
    Comment un peuple peut il s’en remettre â un congolais supposé détenir la potion magique pour résoudre les problématiques sociétales et sociales que traverse le Congo depuis son indépendance ratée ???..
    Le monde numérique avec la mondialisation de l’économie sont des vecteurs de l’insoumission mentale ,car il suffit d’une idée ,d’une information pour corriger un dysfonctionnement politique ,économique et social …
    Il semble aller de soi que ,cette fonction est inopérationnelle au regard de la digitalisation du monde moderne …
    Ce sont des lois bien pensées et intregrées dans un espace politique numérisé qui seront les moteurs de la gestion des affaires publiques …
    De ces lois intelligentes surgira le nouveau Congo libéré des carcans ethniques ,haineux et tristes ….
    La vie d’un pays repose sur la confiance en nos capacités à abattre les digues au moyen de notre faculté de jugement ,c’est à dire notre raison ..
    Remettre le pays dans les mains d’un président de la république. ,c’est s’avouer incapable de s’assumer de façon collective …
    N’y aurait – il quelqu’un pour me dire ,ici sur ce site , l’obligation et l’utilité d’avoir un président de la république au Congo ?.
    Et surtout l’avantage qu’en tirerait notre pays ???…

  4. Mark dit :

    Il y aura une guerre entre eux.

  5. Samba Axel dit :

    Au lieu de dire, dénoncer les faits tels qu’ils sont, l’auteur se met à insulter, si un fou te gifle et tu remets, vous 2, vous devenez fous, c’est ce que fait ce soit disant Ossebi, il dénonce la suppose barbarie de guerre de succession entre le clan Nguesso,mais il décrit les faits de manière barbare avec des insultes, tu n’est que un des leurs dans cette barbarie, c’est tiarissant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.