Congo-Brazzaville : Le Terminal de Djeno échappe au pétrolier Total

Les histoires d’amour finissent mal en général (chantaient Les Rita Mitsouko). Une histoire qui finit bien, c’est souvent le signe probablement qu’elle n’en était pas réellement une.

Au Congo-Brazzaville, dans la relation incestueuse qu’entretenait le khalife d’Oyo Denis Sassou Nguesso et la firme pétrolière française Total, c’est « je te tiens par la barbichette, tu me tiens par la barbichette » : le pouvoir politique pour Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville et la garantie de l’approvisionnement énergétique pour la France. Les deux tourtereaux, Brazzaville et Paris, filaient le grand amour. En 1997, Denis Sassou Nguesso n’avait-il pas bénéficié de l’aide logistique, militaire et financier du mastodonte pétrolier Total pour évincer du pouvoir Pascal Lissouba ?

Divorce

Le 18 novembre 2020 , au Congo-Brazzaville, la concession du Terminal de Djeno dont bénéficiait Total E&P Congo (63%) aux côtés d’ENI Congo (37%) prendra fin. La firme pétrolière française Total caressait le vœu de rempiler, sans coup férir, comme d’habitude depuis plusieurs décennies. Total était en terrain conquis. L’enjeu financier pour la reprise du Terminal de Djeno a été fixé par le despote Dénis 1er qui réclame 600 millions d’euros (soit environ 450 milliards de FCFA) : 50 milliards x 4 (mois de salaires) pour s’assurer d’un bon climat social ; 100 milliards pour l’organisation des élections ; 150 milliards pour l’achat des consciences et des protections ! Si l’on sait qu’administrativement les élections coûteront 20 milliards à préparer, le solde de 230 milliards de FCFA servira essentiellement à la corruption, à l’achat d’armements et à l’enrichissement personnel des Nguesso !

TOTAL rechignerait à allonger un pareil montant. Le clan des Nguesso menacerait de confier le Terminal de Djeno à un partenaire chinois ou turc ; ce qui permettrait de lui adjoindre un associé local, AOGC-PETROCONGO (congo-liberty.com, 7 septembre 2020). C’est la firme pétrolière turque qui tient la corde. Les tractations entre Brazzaville et Paris ont accouché d’une souris. Le non-renouvellement de contrat du Terminal pétrolier de Djeno au groupe français Total est acté, et une possible exploitation à venir par la compagnie pétrolière TÜPRAS ou Türkiye Petrol Rafinerileri a.s. La TÜPRAS est la société pétrolière nationale et la plus grande entreprise industrielle de Turquie. Ses activités sont reparties entre le transport par tanker, le raffinage et le stockage. Il y a aussi la société pétrolière chinoise Wing Wah qui serait en lice.

La part du lion

Dans la galaxie des sociétés qui opèrent au Congo-Brazzaville, Total occupe une place dominante. Une place de choix où s’enchevêtrent exploitation pétrolière et diplomatie parallèle. Premier producteur de pétrole au Congo-Brazzaville, Total s’est taillé la part du lion en raison des liens privilégiés du Congo-Brazzaville avec la métropole. En dépit de la crise économique consécutive au tête-à-queue causé par la crise sanitaire du covid 19, Total arbore une santé financière insolente. Pour le renouvellement de la concession du terminal pétrolier de Ndjeno, Denis Sassou Nguesso a placé la barre très haut. 600 millions de dollars, sinon rien. Une barre infranchissable pour la major pétrolière française Total.

Sentence

La décision est tombée comme un couperet. Le ministre des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya a déclaré : «  Nous avons un terminal de Djeno dont la concession arrive à échéance le 18 novembre. Ce terminal aujourd’hui a été exploité, opéré par un consortium, avec à sa tête Total E&P Congo. A partir du mois prochain, il va appartenir à 100% à la République du Congo » (Les dépêches de Brazzaville, 1er octobre 2020). Tonnerre de Brest dans un ciel orageux.

Au Congo-Brazzaville, Total est un Etat dans un Etat. Quelle va être la réaction de Total face à cette infidélité de Sassou Nguesso ? Ainsi, la velléité d’opérer Djeno en 100% SNPC, est une rupture du contrat tacite signé entre Denis Sassou Nguesso et les pétroliers Total et ENI. La SNPC dispose-t-elle des compétences logistiques, techniques et technologiques nécessaires et suffisantes pour assurer le bon fonctionnement du terminal pétrolier de Djeno ?

En Afrique francophone, la firme pétrolière Total fait et défait les pouvoirs. Au Congo-Brazzaville, les jours de Denis Sassou Nguesso sont-ils comptés ? Le fils de « Mama Mouébara  » s’appuyera-t-il sur l’aide financière, sécuritaire et militaire de Recep Tayip Erdogan dans la galère duquel a été soigné Jean-Marie Michel Mokoko ?

Benjamin BILOMBOT BITADYS

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

21 réponses à Congo-Brazzaville : Le Terminal de Djeno échappe au pétrolier Total

  1. Samba dia Moupata dit :

    Cher Bilombot , merci d’apporter les preuves factuelles du désamour entre la France et Sassou Dénis . Très visiblement Total lâche Sassou , par ce que la société Française n’en pouvait plus de la gestion hasardeuse du fou furieux Sassou Dénis . Ce fou d’oyo n’a plus que des Chinois qui le soutiennent dans sa folie , d’ailleurs l’exploitation sauvage des champs d’or dans la bouenza par les chinois prouve la folie de Sassou .

  2. Kouilou dit :

    Si cette info est confirmée, Sassou vient de signer son acte de mort politique et son probable exile. C’est la fin du régime sanguinaire mbochi. Souvenez-vous c’est a cause de pétrole que le président démocratiquement élu Mr Lissouba qui avait osé défier le pouvoir Français s’est retrouvé face à un coup d’état militaire avec à sa tête le fou d’oyo. Coup d’état organisé militairement et financièrement par Total avec l’appui de Dos Santos l’autre ancien fou président Angolais.

  3. Le congo doit trouver un arbiter pour la gestion des sortie de son petrole pour moi je nome la russie qui gerera le terminal a partir du 18 November, comme ça les français n’aura qu’a rendre compte a la societè Russie qui rendra compte au gouvernement .

  4. Anonyme dit :

    Merci pour l’information. Mais le pays ne sortira jamais de l’ornière tant que les analyses ont un relent de tribalisme.
    Pauvre CONGO tu ne t’en sortiras jamais avec de tels enfants pauvres d’esprit.

  5. bye bye oyo dit :

    CONGO: SASSOU NGUESSO SIGNE SON ARRÊT DE MORT
    De mémoire d’hommes, je ne connais personne d’aussi pas reconnaissant comme SASSOU. Hier, totalement laissé à la poubelle par Jacques Chirac pendant que Pascal LISSOUBA se battait comme un diable pour sortir le pays du trou que son prédécesseur l’avait plongé; pendant qu’ il pleurnichait partout et que personne ne voulait plus le voir, en tout cas et surtout pas Chirac, nous avons fait des pieds et des mains pour que Chirac le reçoive après le refus poli de Yhombi Opango de faire un coup à Lissouba.
    C’est ainsi que Sassou à pu pour la première fois mette son costume flottant pour rencontrer Chirac, évidemment en notre présence. Une fois sorti de là, il commençait à multiplier des promesses et même à prendre des engagements. Omar BONGO qui nous avait convaincu de l’écouter et de tout faire pour que Chirac le reçoive commençait à douter de sa sincérité tellement il multipliait les promesses.
    Nous avons engagé la DGSE, l’Angola, le Gabon, la république centrafricaine, recruté 800 mercenaires, corrompu Pointe noire au travers de Jean Pierre Thystere TCHIKAYA…bref nous lui avons fait le lit. Chose curieuse même en pleine guerre son entourage commençait à jouir…une fois installé au pouvoir, nous avons tout fait pour que la communauté internationale ne regarde plus aux crimes de guerre et au génocide perpétré dans le pool. Nous avons ordonné à ELF de lui donner les moyens nécessaires pour payer les salaires et faire oublier au peuple la douleur.
    Jamais nous n’aurions cru que ce petit monsieur pouvait ne pas tirer les leçons du passé et faire mille fois plus qu’ avant. C’est alors que nous avons découvert l’incompétence et d’incapacité de l’homme à penser république..trop C’est trop, nous lui avons aidé à se faire accepter par le club de Paris( effacement de la dette) et aussi par le Club de Londres. Peine perdue l’homme est plus plus bête qu’ un animal. Au lieu de créer un climat de détente, de bien gérer les élections et de quitter par la grande porte, l’homme s’érige en monarque absolu, distribue l’argent, cherche même à corrompre même ceux qui l’ont ramené au pouvoir. Nous avons commencé à nous poser des questions.
    Aucune promesse n’est tenue…aucun engagement respecté.. oui rien.. pire encore, il participe à la mort de BONGO oui oui.
    Il élimine les adversaires politiques, élève ses enfants au rang de prédicateurs incomparables et institutionnalisés. Jamais on a vu un clan tout piller…tout prendre…et tout refuser au peuple propriétaire. Au contraire il décide de pauperiser le peuple…
    Et de l’écraser par la force des armes et des tueurs à gage..NDENGUET devient l’homme des sales besognes…il a le droit et la permission de tuer, de torturer et de mettre aux arrêts tous ceux qui lèvent leurs petits doigts. MOKOKO et OKOMBI payent le plus lourd tribut. Leurs collaborateurs ne sont pas du reste…Mpika, NGOUABI, Banangandzala, LIMBONGO eux aussi subissent les pires humiliations.
    Il ne s’arrête pas..il ne s’arrêtera jamais…il va loin, plus loin encore…il fait du chantage pétrolier…il se croit au dessus de tout le monde…il constate que nous pouvions laisser le terminal de Djeno…alors croit il que l’appel de Brazzaville est plus important pour lui que pour la France? non non il rêve..tout est fini, bien fini et totalement terminé.
    Nous ne laisserons pas notre culotte…
    A bon entendeur salut.
    J.P.F.

  6. Revelino dit :

    @Anonyme

    Il faut chercher ces erreurs chez Sassou lui-même. Il a été incapable de gérer le pays comme un bon père de famille. Il a mis l’accent sur la tribu et sa famille au lieu de mettre la compétence au service du peuple. Il ne faut pas s’étonner que nos analyses portent un relent de tribalisme.

    Le malheur du Congo est de trouver à l’intérieur des citoyens qui se réclament avant tout bangakoulou, lari ou encore mbochi. Ils ne sont jamais congolais.

    Apprendre à être citoyen congolais prendra des années. Encore faut-il que chacun d’entre nous est conscience de ce tare?

    Le Congo en tant Nation est à construire. Nous sommes le produit de la colonisation. Les frontières ont été définies par d’autres pour répondre à leurs besoins. On a mis ensemble des gens qui n’avaient rien en commun. Apprendre à se connaître est un exercice fastidieux et de longue haleine. Construire une maison commune prendra du temps. Encore faut-il s’en donner les moyens.

  7. Anonyme dit :

    DSN on est derrière toi

  8. Anonyme dit :

    Yaah Dengues, « Quoi que tu veuilles faire, fais-le rapidement. Ne remets à demain ce que tu peux faire aujourd’hui  » disait un mystique contemporain dans « C’est à toi que je confie ». Réconcilies-toi avec les peuples congolais et en développement en posant cet acte de bravoure vs Total-elf, d’autodétermination et d’affranchissement national de l’étau néocolonial français. La France pense toujours à sauvegarder ses propres intérêts, même si Deux millions de congolais peuvent mourir.
    Mon cher Denis, reconnais le tort que tu as fait, à ton Cher vieux Grand-frère Lissouba et à ces peuples sous l’impulsion de la même Société en 1997, en rompant définitivement ce contrat le 18 novembre sans autres formes de négociation.
    En tout cas fais-le en repenti pour une cause juste et de libération nationale.
    Personne ne peut ignorer que c’est un contrat qui connaît un début et une fin, et non une éternité.
    De cet acte, la majorité silencieuse te reconnaîtra et te considérera Héros national quoiqu’il arrive à votre vie.
    Ne soyons plus bloués.
    Courage Yaah Dengues, nous sommes ensemble. Et, ensemble nous allons plus loin. Merci…

  9. B.F. dit :

    Yaah Dengues, « Quoi que tu veuilles faire, fais-le rapidement. Ne remets à demain ce que tu peux faire aujourd’hui  » disait un mystique contemporain dans « C’est à toi que je confie ». Réconcilies-toi avec les peuples congolais et en développement en posant cet acte de bravoure vs Total-elf, d’autodétermination et d’affranchissement national de l’étau néocolonial français. La France pense toujours à sauvegarder ses propres intérêts, même si Deux millions de congolais peuvent mourir.
    Mon cher Denis, reconnais le tort que tu as fait, à ton Cher vieux Grand-frère Lissouba et à ces peuples sous l’impulsion de la même Société en 1997, en rompant définitivement ce contrat le 18 novembre sans autres formes de négociation.
    En tout cas fais-le en repenti pour une cause juste et de libération nationale.
    Personne ne peut ignorer que c’est un contrat qui connaît un début et une fin, et non une éternité.
    De cet acte, la majorité silencieuse te reconnaîtra et te considérera Héros national quoiqu’il arrive à votre vie.
    Ne soyons plus bloués.
    Courage Yaah Dengues, nous sommes ensemble pour cet acte. Et, ensemble nous allons encore plus loin. Merci…

  10. Koudia Madéso Soukoula Ménos dit :

    P I T O Y A B L E tellement P A T H E T I Q U E !
    Congo Toto.

  11. Anonyme dit :

    Le Congo Brazzaville est un État souverain. Les autorités congolaises doivent défendre les intérêts du pays et le non renouvellement du contrat de concession du terminal de Djeno à Total est un acte de souveraineté. Le président Denis Sassou Nguesso n’a pas résilié le contrat avec l’entreprise française mais il est arrivé à échéance. En quoi il a signé son arrêt de mort ? Nous soutenons les actions du président Denis Sassou Nguesso pour le développement du Congo.

  12. Ann Honyme dit :

    Que d’agitation chez les thuriféraires de la « démocrassie » bananière made in oyo… Les voilà qui se mettent à pondre des posts d’encouragements sur Congo-Liberty à leur tyran bien aimé… On aura tout vu…
    Pourquoi tant d’alarme ? N’êtes vous pas les adeptes du « allons seulement » ?

  13. Samba dia Moupata dit :

    C’est la Française Total qui n’en peut plus de la gourmandise de Sassou Dénis , car ce fou furieux Mbochi , prend des avances d’argent avant l’exploitation du brut . Ce n’est plus un secret Total a longtemps supporter financièrement les folies de Sassou Dénis . Demain ce fou Mbochi devrait rendre compte aux congolais , combien des milliards de dollars doit -il à la Française TOTAL ? En fin la réalité financière a eu raison de la Barbarie Mbochi .

  14. Anonyme dit :

    Le problème qui se pose ici est celui du contrat. Est-il arrivé à terme, oui ou non?
    Est-il renouvelable, oui ou non? Avec cette fin ou cette résiliation du contrat, avons-nous, État Congolais, le droit de décider en toute souveraineté de la suite à donner à la gestion de cet outil, oui ou non? Je suis nibolek, et je n’ai rien à avoir ni avec « le pouvoir mbochi » ni avec l’enrichissement illicite des mbochis et compars. Mais, comme c’est une question d’intérêt national, je prends position. Ne soyons plus blousés comme hier du fait du complexe d’infériorité hérité des générations des congolais des époques coloniales. Le relai de gestion par nos propres structures est une évidence. Sassou n’est pas éternel. Peut-être qu’un autre va bientôt prendre son relai présidentiel d’ici peu en 2021. Soutenons-le pour cet acte; et, sa sanction pour mauvaise gestion du pays, aux très proches élections. Ne permettons plus aux politiques français de nous faire courir à nouveau pour leurs intérêts. Merci congolais !
    B.F.

  15. Ku Ibiti dit :

    Je souscris aux propos d’Anonyme sur cette affaire. Au nom de l’intérêt national je soutiens entièrement DSN sur cette question. On me dira que c’est de la naïveté mais c’est déjà un grand pas de sa part s’il arrive à retirer ce terminal au groupe Total et à le donner à d’autres. Il faut multiplier les partenaires ! Pourquoi toujours la France ?!! Politiquement, je ne suis pas un fan de DSN mais stratégiquement et pour une question d’intérêt national, il récolte mon suffrage à 100%. Maintenant, il faut qu’il soit plus regardant sur le volet social et qu’il sorte la tete de son peuple de l’eau. Tâche ardue car son entourage immédiat est rempli de scorpions et de vipères…. Avec la Russie, la Turquie et la Chine, la France n’a qu’à bien se tenir sur ce coup-ci. Wait and see…

  16. Anonyme dit :

    Grand père, il est temps que tu te réconcilies avec les Congolais. Ce peuple à tant souffert, nous ne voulons plus accentuer nos souffrances. Nous ne voulons pas tu renouvelles ce contrat avec ce fameux Total. Mais quand je essaie de voir notre SNPC, est-elle capable de gérer la base de Djéno ? D’autres part, en donnant le marché à une entreprise Turque, cela déclencher une guerre entre La France et la Turquie et dont les victimes seront les innocent Congolais que nous sommes. Erdogan est un fou furieux qui n’abondonne jamais; même à la Russie s’oppose, aux États-Unis il s’oppose et croyez-vous que c’est face à la France qu’il va se plier, ça jamais. Alors pour éviter la mort des milliers de Congolais, c’est tu te réconcilies avec le peuple.

  17. Samba dia Moupata dit :

    Chers frères , dites -moi , comment Sassou s’en sortira avec la très lourdes endettement du pays par ce que Total pendant plus de dix ans à payer les fonctionnaires à coup de 85 milliards des FCFA par mois , en plus des vingt milles miliciens Mbochis de la garde pléthorique de Sassou Dénis (DGSP) , la dette Chinoise , celles des traders , la dette du Libanais Mohsen Hojeij et tant autres créanciers . C ‘est une dette abyssale ,sans précédent dans l’histoire du congo. Sassou devient fou il se lance dans l’exploitation sauvage des champs d’or avec des scandales écologiques à Kellé cuvette Ouest et Kingoué dans la Bouenza . Certains idiots viennent nous parlés de la souveraineté du congo pendant que dans ces localités les populations ne peuvent plus se lavés ni boire l’eau potable souillée .

  18. Ann Honyme dit :

    @ku ibiti

    Ce n’est pas de la naïveté qui ressort de votre post mais plutôt de l’amnésie ou une cécité crasse à la réalité socio-politique congolaise doublée d’une bonne dose de mauvaise foi… Pensez-vous sérieusement que c’est par nationalisme que cet individu n’a pas renouvelé la concession du terminal à Total ? Pensez-vous que parce que opérée par un autre acteur les prébendes issues de la rente pétrolière bénéficieront à la population congolaise et non pas uniquement aux familles et membres de la kleptocratie congolaise ? De grâce, posez-vous d’abord les bonnes questions avant de venir débiter des inepties…

  19. Val de Nantes dit :

    Ann@
    Grosse validation .Car il n’est pas opportun d’apporter la moindre once d’encouragement aux délires démoniaques de Sassou à ce dossier ,tant son impact sera nul au niveau de la population .
    De quelque bout que l’on prenne ce dossier , les conditions de vie de nos parents resteront inchangées …
    C’est un problème plus politique que social , Sassou exerçant un chantage politico – commercial envers les français .

  20. Val de NANTES dit :

    Descartes fut l’incarnation de la révolution française ,par l’intrusion des lumières .( siècle des lumières ).ou AUFKLÄRUNG en allemand .
    Chers compatriotes ,
    Voilà comment un doute hyperbolique « le cogito ergo sum  » va bouleverser les conditions de vie humaine .
    J’ai toujours fait référence à une idée dont manquait le CONGO pour s’extraire de la misère sociale qui le cisaille depuis l’indépendance .
    Kant disait  » sapere aude  » c’est à dire se servir de son entendement pour échapper à des opinions préétablies pensées pour vous . Donc penser par soi même .
    Nos institutions surannées ont failli . On fait quoi ?
    De ce qui précède , j’ai pensé au grand DEFUNT PASCAL .
    Quand PASCAL LISSOUBA avança l’idée de faire du CONGO LA SUISSE AFRICAINE , il fut sur la bonne voie .
    Mais , le grand PASCAL ne s’était il pas trompé de modèle économique ?
    Pouvait – il y parvenir sous le joug jacobin ,that is the question ?
    La Suisse est une confédération divisée en cantons ,lesquels cantons ont une autonomie de gestion politique et économique de leurs localités ,conformément à leurs institutions .
    Comment le grand Pascal pouvait – il ignorer de changer la forme d’Etat ,condition préalable , pour voir se réaliser l’ambition politique qui présidait à son idéal politique ?.
    Nb ; on ne cure pas un fleuve avec une simple cuillère ,ce dont il ne s’était pas rendu compte .
    La promesse LISSOUBISTE reste factuelle car l’idée de départ est la matrice d’un début de développement économique ventilé sur la totalité territoriale du pays .Aucun espace territorial qui ne soit pris en compte dans le schéma intégral de l’économie nationale .
    Je reviens donc sur l’idée , non pas (Idée ) platonicienne ,qui n’est autre qu’une image des choses ,mais un ensemble de stratégies capable d’inscrire notre pays dans une trajectoire irréfutable de développement .
    D’où cette pensée à DESCARTES qui mît fin au pouvoir absolutiste au moyen de son fameux doute .
    Du doute est sortie la fumée blanche ,qui illumine notre quotidien européen .
    A quand un DESCARTES congolais pour trouver cette fameuse idée qui nous sortirait des termites congolaises ?
    Faudrait – il vous rappeler que DESCARTES ne fut pas un président de la République ,mais un simple citoyen lambda soucieux du bien être de l’être vivant …

  21. Bonjour à toutes et à tous!
    Je compare le titre du sujet – Congo-Brazzaville : Le Terminal de Djeno échappe au pétrolier Total, à un petit d’oiseau Amazonien
    En Amazonie, il y a un petit oiseau appelé « araponga ». lorsqu’ il crie, ce petit vertébré atteint en effet 113 décibels, ce qui en fait l’oiseau le plus bruyant . C’est ennuyeux, déconcentrant et divertissant…
    Cf/ l’antithèse de Monsieur Nzaba sur Zenga Mambu
    TERMINAL DE DJENO : FAUX SUSPENS, TOTAL E&P GARDE LA MAIN
    Apprenons à parler moins vite. J’ai dit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.