Le messager Hardos Massamba, le héraut de la liberté : Le Peuple Lari a droit à la vie.

Réfugiés Lari dans la brousse pendant le génocide de 2016-2018

Sur les traces de Franklin Boukaka et Jacques Loubélo, Hardos Massamba nous livre un opus « Les génocides des Laris du Pool » qui ne peut laisser insensibles tous les démocrates et les républicains congolais. Il est cet artisan modeste des cathédrales, qui apporte obscurément sa pierre à l’édifice auguste du Congo-Brazzaville nouveau.  

Qui mieux qu’un artiste peut porter la voix des sans voix terrorisés par les hommes en armes, à travers une mélodie qui nous fait revivre les pires heures et horreurs subies par le peuple Lari dans le Pool.  

Il est vrai que les Laris du Pool, qui réclament un meilleur vivre ensemble, ont toujours servis de variable d’ajustement d’une politique aveugle au Congo-Brazzaville visant à éliminer les lanceurs d’alerte, les vigies de la république qu’ils sont. Les mélodies de Franklin Boukaka demeurent intemporelles, tant l’homme en avance sur son temps avait prédit ce qui allait arriver et c’est ce que nous vivons maintenant.   

Un pays est composé de multiples ethnies, tribus qui cohabitent pacifiquement dans la concorde nationale. Mais comme le dit si bien Hardos Massamba dans sa chanson, nous les Laris sommes toujours les boucs émissaires de tout ce qui ne va pas au Congo-Brazzaville.  

Les Présidents Fulbert Youlou et Alphonse Massamba-débat sont morts depuis longtemps. Alors pourquoi continuer à s’acharner sur un peuple qui n’est plus aux affaires politiques. Ce dernier n’aspire qu’à vivre en paix et dans l’unité nationale. « En politique, la haine, c’est mieux que les diplômes. » dixit Philippe Rickwaert. 

Depuis l’indépendance, le sang des ressortissants du Pool a beaucoup coulé pour un résultat nul tant il est vrai que ce sont les meilleurs que l’on a tué pour mieux terroriser les autres. Pour notre part, nous continuerons à dénoncer par nos écrits espérant vous ramener à la raison. Même vos armes n’arriveront pas à nous exterminer car notre combat pour un Congo uni est juste. 

Nous n’allons plus continuer à commenter l’histoire, à ressasser nos mésaventures. Il est temps de la faire et de l’écrire car nos vies en dépendent. Séchons nos larmes pour avoir un regard lucide et clair. Le chemin de la délivrance est long et parsemé d’embûches, mais nous y arriverons. Vous ne pourrez pas en finir avec les cadres Laris, de surcroit Congolais, qui œuvrent pour la paix sur toute l’étendue du territoire.  

Mais force est de reconnaitre que ce sont certains de nos cadres Laris qui tournent le dos et le regard ailleurs quand nos villes et villages sont bombardés, nos femmes violées, nos hommes et adolescents tués, nos arbres fruitiers abattus et nos rivières empoisonnées, par ceux qui ont perdu la raison. Dostoïevski a écrit : « Rien n’est plus facile que de dénoncer un être abject, rien n’est plus difficile que de le comprendre. »  

Les personnages tels que Gérard Bitsindou, Isidore Mvouba, la famille Kolelas, Adelaïde Mougani, Émilienne Raoult, Placide Lenga, Rosalie Matondo, Louis Bakabadio, le Général Konta, Laurentine Milongo, Frédéric Ntumi dans sa roublardise et bien d’autres, ne se sont jamais indignés du sort macabre et funeste réservés aux ressortissants du Pool. Ils ont préféré les honneurs à la dignité en servant de marche pied aux tenants du pouvoir par les armes.  Avec autant de guerre, le Pool a été détruit, défiguré. Mais quoi qu’il en soit le phénix renaîtra de ses cendres. L’erreur est humaine mais persister dans l’erreur c’est diabolique.  

La chanson d’Hardos Massamba est un cri de colère et d’espoir comme en son temps Franklin Boukaka. Cela doit nous inciter à dire NON aux exactions que le Pool subit depuis la nuit des temps. Ce département du Pool doit et devrait être un sanctuaire sans la présence militaire afin qu’il puisse se reconstruire paisiblement.  

Les plaies de multiples guerres, des disparus du Beach et des procès staliniens de ceux qui ont été tués au petit matin ne sont pas encore cicatrisées, comme en témoigne Hardos Massamba dans sa chanson.   

Les Laris doivent retrouver leur dignité au Congo-Brazzaville, un pays qui est aussi bien le leur. Pourquoi tant de haine pour un peuple qui n’est plus aux affaires depuis 1968 ? Stigmatisés injustement pour soi-disant cause de sédition, la jeunesse lari erre comme une âme en peine sans lendemain, écartée des institutions administratives, économiques et politiques.  

Sans pardon, il ne pourrait y avoir de réconciliation nationale ni de résilience pour ceux qui ont subi ces atrocités. Le seul Président de la république à ne pas avoir de sépulture est comme par hasard issu du Pool, le Président Alphonse Massamba-Débat. Ceci ne se voit que dans les dictatures dans lesquelles les fosses communes sont légions.  

Toujours le même peuple et la même région qui subissent depuis 1968 les affres de l’humiliation. Serait-ce une volonté manifeste d’en finir avec ceux qui prônent l’unité nationale et une gestion saine des affaires publiques ?  

Quoi qu’il en soit, les Laris sont des Congolais et vous devrez compter avec ce peuple afin de bâtir une nation civilisée. Nous sommes capables de parler aux méchants, mais nous sommes des femmes et des hommes lucides, réfléchis et actifs.  

Personne n’a le droit de vie ou de mort sur ses compatriotes. L’opus de Hardos Massamba qui a été censuré sur YouTube, est une piqûre de rappel pour contrer cette stratégie macabre de marginalisation des ressortissants du Pool qui est toujours en cours. « Même si vous êtes seul et que personne ne vous suit, défendez toujours ce qui vous parait juste. » disait l’Abbé Pierre.  

Il est temps de sécher nos larmes, de panser nos plaies et d’aller de l’avant. Les ressortissants du Pool ne veulent plus être un sous peuple, mais bel et bien des Congolaises et des Congolais avec les mêmes droits et devoirs.  

Hardos Massamba est le porteur de bonnes et mauvaises nouvelles qui incitent toutes les Congolaises et tous les Congolais à travers les Laris à plus d’optimisme au lieu d’être toujours la cinquième roue du carrosse. Le message de Hardos Massamba a été entendu comme celui de Franklin Boukaka. Il résonnera à jamais dans nos oreilles.    

Toutes les intellectuelles et tous les intellectuels doivent se transcender pour aller de l’avant en faisant fi des avantages matériels pour sauver un peuple en péril et en voie de disparition. Nous avons vécu une tragédie et un échec, mais nous irons de l’avant, nous poursuivrons notre route plus prudents et téméraires jusqu’à la victoire finale. Tel le roseau, nous allons plier mais ne pas rompre.   

Hardos Massamba puisse ta musique adoucir les mœurs et nous apporter la quiétude dans un Congo uni.  

C’est Nelson Mandela qui disait : « La politique peut être renforcée par la musique, mais la musique a une puissance qui défie la politique. »   

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA  

Diffusé le 08 octobre 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Le messager Hardos Massamba, le héraut de la liberté : Le Peuple Lari a droit à la vie.

  1. Anonyme dit :

    sassou gueux sot le tribalo-pyromane, genocidaire des populations sud du Congo ne restera jamais impuni. Justice sera faite et lui et ses sbires repondront inevitablement de leurs crimes odieux.
    Le genocide perpetre par sassou gueux sot se poursuit au Congo.
    Tous nos compatriotes congolais qui meurent de tortures dans les commissariats de police, dans les rues, dans nos villes et a la campagne des mains des milices, policiers, gendarmes, armee, cobras de sassou, tous ceux qui meurent de maladies, de faim, de misere sont victimes du genocide de sassou gueux sot.
    La culpabilite de saasou gueux sot est irrefutable.
    PEUPLE CONGOLAIS, DEBOUT POUR SANCTIONNER LE GENOCIDE, POUR BALAYER LA DICTATURE, LA TYRANIE ET L’OYOCRATIE AU CONGO !

  2. maclintoch dit :

    C est bien mon cher Aimer Cesaire M. d’avoir cite des cadres memes du pool qui encouragent et accompagnent l’equipe dirigeante a perpetre de la terreur et de la barbarie a l’endroit d’un peuple. Oui, nous accusons DSN de genocidaire, mais commencons par taper sur nos propres parents parce qu’il utilise un lari pour aller tuer un lari. Les exemples sont multiples(Ntoumi qu’on utilise pour terroriser et creer des attaques factices au pretexte qu il veut renverser le pouvoir alors que c est pour le faire asseoir).

  3. maclintoch dit :

    C est quoi le titre de Hardos Massamba qui a ete censure sur youtube?

  4. Val de Nantes dit :

    L’instrumentalisation ethnique à des fins politiques a gagné tout le territoire ,à la seule différence que dans le pool , les habitants en paient collectivement le prix …
    La victoire de l’argent facile d’origine politique sur celle des efforts personnels issus de nos talents ,de nos connaissances ,de nos savoirs extraits de nos diverses formations et expériences professionnelles ,est la plaie incurable associée à cette forme d’Etat qui monopolise la décision politico – économique …
    L’Etat unitaire garde jalousement la main sur les finances publiques pour clientéliser les faux leaders ethniques ,afin de pérenniser un système politique conçu uniquement à satisfaire des désirs financiers illimités de ceux prétendent diriger le pays ..
    Le « tabula rasa « que nous souhaitons de nos voeux ,est une condition indispensable à la reconstruction de notre pays .

  5. Val de Nantes dit :

    J’ajoute ,chers amis ,l’objectif de l’Etat unitaire congolais ,c’est la captation de toutes les intelligences qui échapperaient à l’emprise nocive de toute corruption .
    Si beaucoup de nos compatriotes ennoblissent le système présidentiel congolais ,c’est dans leur stratégie machiavélique de domestication et de l’argent public et de la tribu dont ils sont issus …
    Le jacobinisme congolais est une prison des intelligences congolaises ,car cette forme d’Eat archaïque refuse aux congolais les plus éclairés la possibilité de contester la pensée politique préétablie …
    Le jacobinisme est l’antichambre de la dictature ,j’en veux pour preuve ,la révolte des Marseillais sur les diktats de Paris au sujet du protocole sanitaire imposé de manière unilatérale aux marseillais . Lequel diktat a fini par créer un conseil scientifique marseillais …..
    Difficile de construire une nation autour d’un seul pôle de pouvoir ,sachant que les situations peuvent présenter des différences selon la réalité du terrain ..
    Au sortir de la période de Sassou ,le Congo doit se réinventer pour s’approprier son propre avenir ..

  6. Val de NANTES dit :

    KARL MARX parlerait de « l’aliénation de conscience des cadres supposés ethniques « .
    Ils se satisfont de la volonté imposée par SASSOU dans leur pensé pour la pérennisation de ce régime .
    Des esclaves spirituels pour le bien être du maitre . C’est la démonstration spectaculaire de LA DIALECTIQUE DE MARX .
    D’un coté, un tyran qui possède tous les moyens de production ,c’est à dire tous les pouvoirs institutionnels ,et de l’autre des travailleurs dont toute la production de la valeur ajoutée va dans les poches du tyran , c’est à dire des hommes politiques réduits à leur condition des mendiants .
    La dialectique SASSOUISTE repose sur l’illusion politique entre des esclaves dorés ethniques et le maitre .

  7. Samba dia Moupata dit :

    Cher Patrice ,j’ai apprécié la vidéo de notre artiste patriote Massamba Hardos c’est très courageux ! Mais nous devons concoururent à ce que l’intérêt général prime , et toute révolte à besoin des visages connus . Or Parfait kollélas l’actuel leader du pool héritier de son père , est le complice numéro un de Sassou , ce garçon de 61 ans qui jamais travaillé , joui d’un mode vie luxueux grâce à la mafia Mbochi . Aujouud ‘hui nous pleurons le fils Massamba Débat qui préférait festoyer avec l’assassin de son père ,je pense que son idiotie à raison de lui ! Je voulais dénoncer aussi la très nuisible Claudine ou encore Tsaty Mabiala les kongos qui jouent contre leurs camps .

  8. IDIOTE FILLE DE MASSAMBA DEBAT dit :

    ALLEZ Y COMPRENDRE QUELQUE CHOSE !

    La fille de Massamba-Débat est la présidente du comité d’attribution d’un prix idiot soi disant à la mémoire de Edith Lucie Bongo fille de celui qui a tué son père Massamba-Débat.

    Honte à cette fille indigne de la mémoire de son père qui doit se retourner dans sa tombe.

    Voilà la traîtrise des enfants du Pool contre leurs propres parents.

    HONTE A TOI, FILLE DE MASSAMBA-DEBAT.

  9. Anonyme dit :

    Imparfait ko lela, vendu, traitre. En faisant le jeu de sassou gueux sot tu es complice du genocide perpétré contre les populations du sud du congo en particulier et de toutes les populations du Congo en général. sassou gueux sot affame les congolais, les tue de famine, de maladies; manque de structures médicales et sanitaires appropriées, pas d’éducation alors qu’avec toutes les ressources que regorge le Congo, les soins de santé seraient gratuits, l’éducation gratuite, une éducation de qualité, le Congo serait développé depuis des décennies. Mais que fait sassou gueux sot deni, il divise les congolais, les tue, vole tout, viole toutes femmes, filles, fillettes, garçons, hommes etc… il s’entoure de rwandais, de libanais, sénégalais, maliens, béninois, chinois à qui il a vendu le Congo notre patrie.
    sassou geux sot deni n’est pas congolais.
    Peuple Congolais, il est temps de se lever pour reprendre notre destin, notre souveraineté en mains et débouter le genocidaire sassou nguesso deni et sa clique d’oyo, sa clique d’étrangers !
    VIVE LE CONGO !

  10. samba Dia Moupata dit :

    Pour info , Line Massamba Débat est devenue très proche de la deuxième fille de Sassou Nguesso , Julienne Sassou Nguesso , Line est mariée au frère ainé du ministre de sassou Josué Rodrigue Ngouonimba qui est l’actuel mari de Julienne Sassou Nguesso . Alors que ces grands enfants devraient réclamer la vérité sur la disparition de leurs père ,dont Sassou Dénis est l’assassin en mars 1977.

  11. Line MASSAMBA DEBAT PACTISE AVEC LES ASSASSINS DE SON PERE dit :

    Line MASSAMBA DEBAT HONTE A TOI

    POUR QUELQUES BILLETS TU AS SOLDEE LA MEMOIRE DE TON PERE

    Ton père doit vomir dans sa tombe.

    Tu as bradé la mémoire de ton père en s’associant avec ses assassins. Ces gens que tu devrait exécrer, haïr, détester.
    Aucune dignité, aucune fierté.
    Tu es maudite pour l’éternité et tes enfants porteront le chariot de ta trahison jusqu’à leur dixième descendance.

    REGARDE TOI DANS LA GLACE

    QUELLE HORREUR VOIS TU ?

  12. Bulukutu dit :

    Au Congo, la honte ne tue pas. C’est pour cela qu’il y a autant de médiocrité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.