Vangsy Goma (petit fils du tyran Sassou-NGuesso) commanditaire d’une procédure judiciaire « en catimini » contre Congo-liberty.com , au Tribunal de Paris


Vangsy Goma et ses grands parents Antoinette et Denis Sassou-Nguesso

Il est de notoriété publique qu’il y a deux sortes de justice: vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge. Que tu sois battu ou content, ton avocat est toujours gagnant. Les mains d’un avocat sont toujours dans la poche de quelqu’un ».

En écartant le sacro-saint principe du débat contradictoire devant un tribunal correctionnel qui aurait permis à Congo-Liberty de mettre en avant ses arguments, si la victime de l’article incriminé dans l’ordonnance qui avait été rendue le 11 septembre 2017 par le président du tribunal de Grande Instance de Paris (depuis le 1er janvier 2020 le TGI est devenu le Tribunal judiciaire), l’avocat de la famille Sassou Denis fuit de toute évidence le débat.

Que reproche-t-on à notre site congo-liberty.com, qui se bat depuis des années, sans diffamer qui que ce soit, de mettre hors d’état de nuire le système oyocratique de Sassou Denis et du PCT qui déshumanise les congolais?

Alors que tous les droits, même les plus élémentaires sont systématiquement bafoués au Congo par le régime du criminel en chef Sassou Denis, son clan s’emploie à vouloir faire taire notre site congo-liberty.com, qui dénonce sans relâche leurs turpitudes.

Dans cette ordonnance sus-citée, ses resquilleurs du Congo sont allés verser des larmes de crocodile auprès d’un juge parisien en lui enjoignant de connaître l’identité complète de l’auteur de l’article publié sur notre site le 31 août 2017 intitulé: « CONGO-B: Vangsy GOMA, milliardaire, merci mémé  Antoinette Sassou-Nguesso (nom, prénom, pseudonyme, adresse mail, adresse postale) et les données de connexion (date et heure de connexion, adresse IP).

Ces méthodes staliniennes auxquelles sont habituées ces minables qui pensent être au-dessus de la loi nous rappellent les sombres pages de l’Histoire de notre pays: celles d’un fichage et d’un flicage systématiques de tous ceux qui ne pensent pas comme eux, et qui se détournent de leurs anti valeurs.

Souvenons-nous que lors d’un procès politique dont ce régime criminel et kleptocratique détient la marque de fabrique et le brevet, le PCT et le clan Sassou Denis avaient rédigé une fiche contre le colonel NZALAKANDA avec force détails  sur ses fréquentations même les plus intimes ! Honte à vous! Hélas, vous êtes tombés sur un os: Congo-liberty, qui, comme le roseau, plie mais ne rompt pas.

Habituée aux méthodes barbouzardes et non au débat, la famille Sassou-Nguesso et Tchibota collectionne les infractions, les délits et les crimes. Cernée de toutes parts, sentant sa chute sans filet de protection imminente après avoir occasionné la banqueroute du Congo, pense nous intimider par le biais d’un cabinet d’avocats qui se trompe doublement de combat et de client.

Nous n’avons guère du temps à perdre à parler des gens qui ont sciemment, avec un cynisme innommable détruit notre pays, vidé ses caisses, allègrement tué des innocents, enterré vivant le cardinal Emile Biayenda, sectionné en plein jour la carotide du président Marien Ngouabi, fait disparaître le corps de l’ancien président, Alphonse Massamba-Débat, après avoir crevé ses yeux, fait disparaître 353 congolais au beach de Brazzaville, fait ouvrir aux aurores les portes de la cellule de prison de la maison d’arrêt de Paris la Santé avec la mansuétude de Jacques Chirac pour faire fuir vers Brazzaville le général en carton, Jean-François Ndeguet, volé 14.000 milliards de FCFA, destinés aux générations futures, clamait cette bande de voleurs, de gangsters et de criminels en col blanc.

La question que se pose le peuple congolais, victime des bourreaux de ce système inique est la suivante: un avocat bien informé sur la situation politique, économique et social du Congo, peut-il être du côté des victimes ou des bourreaux?

« Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, car l’ignorant a souvent des excuses, mais le refus de savoir », écrivait si bien Simone de Beauvoir.

Conscient que ce cabinet d’avocats parisiens n’ignore pas l’implication de cette famille dans plusieurs crimes politiques et économiques, l’acquisition de plusieurs « Biens Mal Acquis » en France notamment, et aux USA où la petite fille du dictateur de Brazzaville, sans emploi, a acquis un appartement dans le cossu TRUMP TOWER à New York, il est étonnant de voir un avocat faire pression, voire vouloir faire chanter congo-liberty.com, qui se bat inlassablement pour la libération du Congo, la restauration de la démocratie stoppée nette par le coup d’Etat perpétré en 1997 par le criminel Sassou Denis, aidé par l’ANGOLA et les réseaux françafricains.

Olivier MOUEBARA

Diffusé le 11 octobre 2020, par www.congo-liberty.com

Le cabinet d’avocats parisien « solferinoassocies » verrouille congo-liberty.com , suite à une procédure irrégulière et abusive au Tribunal de Paris

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Vangsy Goma (petit fils du tyran Sassou-NGuesso) commanditaire d’une procédure judiciaire « en catimini » contre Congo-liberty.com , au Tribunal de Paris

  1. Vangsy Goma, suite à la fin de l’aventure de VTC Africab: “échouer permet de connaître ses faiblesses” dit :
  2. samba Dia Moupata dit :

    Je m’en souvient de cet article de notre fils Gombet , quand il était dans le droit chemin ! . Mais chers amis de la rédaction de congo liberty ne cédons au chantage de cette dame qui se fait appeler Tchibota. Car rester silencieux devant les crimes de Sassou Dénis c’est être son complice .

  3. Anonyme dit :

    CONGO LIBERTY ne doit pas ceder au chantage ni aux menaces de sassou gueux sot le genocidaire du peuple congolais.
    sassou gueux sot le tribalo-sanguinaire despote est un homme sans dignite ni vertu.
    il ne se nourrit que du sang des congolais, il se rejouit de la misere des congolais. toute son oeuvre est criminelle et diabolique.
    l’OGRE sassou gueux sot et son systeme pillent le congo et le vend aux criminels et racistes libanais, aux violeurs senegalais, aux genocidaires rwandais, aux beninois et maliens, aux pilleurs chinois…
    sassou ngue sot, chie bota, vangsy goma, leurs milices, cobras, armee, police, dst… n’echapperont jamais a la justice pour genocide, tortures, crimes economiques etc…
    Les congolais ont l’oeil sur tout ce que sassou gueux sot et son oyocratie font. Rien ne sera oublie.
    VIVE LE CONGO

  4. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    JE NE SUIS NI UN PROPHÈTE NI UN MARABOUT, SASSOU VIT SES DERNIERS MOMENTS CAR IL EST FINI, VRAIMENT FINI… https://www.youtube.com/watch?v=n6BVRPh4YPo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.