Sassou Nguesso brade le pétrole congolais pour se faire réélire avec l’onction de la France (Total).

Comme nous l’avions annoncé depuis juillet 2020 Total vient de tordre le cou de monsieur Sassou Nguesso en obtenant un rallongement de la gestion du terminal pétrolier de Djéno. C’est la marée noire qui se déverse sur les belles plages d’antan de la ville océane Pointe-Noire. Et c’est reparti pour un tour. 

Après le vrai-faux suspense, Total rafle la mise au grand désespoir du peuple congolais en y incluant dans le deal une compagnie affiliée au pouvoir ainsi que la compagnie familiale pétrolière Africa Oil and Gas Corporation (AOGC), de Denis Auguste Marie Gokana, Conseiller spécial pour les affaires pétrolières à la présidence de la république du Congo-Brazzaville. Il ne faut pas oublier  de la monnaie sonnante et trébuchante utile pour payer les salaires des fonctionnaires et organiser la pseudo-élection présidentielle. La Coupe est pleine, car la famille Sassou Nguesso de la Principauté d’Oyo, avec à sa tête le Roi Sassou Nguesso et ses sbires dirigent le Royaume du Congo-Brazzaville.  

Le canular du 80e anniversaire du Manifeste de Brazzaville aura servi de prétexte à monsieur Jean-Yves Le Drian pour forcer la main de notre dictateur pour rallonger la durée de la gestion du terminal de Djéno.  

Le diable est toujours dans les détails. Le Congo-Brazzaville n’a jamais commémoré ni le 50e, ni le 60e, encore moins le 70e anniversaire. Cependant contre toute attente, c’est le 80e anniversaire du Manifeste de Brazzaville qui l’a été, coïncidant en fait avec la fin du contrat léonin de la gestion du terminal de Djéno par Total. Fauché comme un rat d’église, monsieur Sassou Nguesso a voulu forcer les Français pour qu’ils mettent la main à la poche. Mais depuis quand dans ce monde  le vassal donne des ordres au Roi ? Sentant son pouvoir menacé par ceux qui l’on placé sur le trône et pour ne pas perdre la face, c’est un contrat léonin de 20 ans que le petit émirat congolais accorde à Total. 

Les Sassou-Nguesso et compagnie sont passés de pécheurs à  Nababs. Les 80 ans du Manifeste de Brazzaville n’ont servi que d’entourloupe pour mieux faire avaler la pilule amère aux Congolaises et aux Congolais. Le mot clé étant les négociations du prolongement la gestion du terminal de Djéno par le Ministre des Affaires étrangères, monsieur Jean-Yves Le Drian. Une fois l’accord obtenu à Oyo la capitale administrative du Congo-Brazzaville par Patrick Pouyané le PDG de Total, monsieur Jean-Yves Le Drian n’a même pas daigné assister au déjeuner offert par son Sous-Préfet. Avant son départ pour Paris, le Ministres des Affaires étrangères des pays francophones du continent africain,  Jean-Yves Le Drian a fait une recommandation le 27 octobre 2020 à Brazzaville valant décret de loi : « La France appelle l’Afrique à faire bloc avec elle contre la prédation. » Du Manifeste de Brazzaville, nous sommes passés au « Manifeste de la prédation de l’Afrique francophone par la France. ». Les Africains francophones savent depuis plus de 60 ans que le véritable prédateur des ressources africaines c’est la France. C’est l’histoire du serpent qui se mord la queue.    

Le plus grand perdant dans cette histoire, c’est le peuple congolais qui continue de trimer sans un mot à dire. Il eut été nécessaire, dans une république, que ce contrat soit ratifié après son passage à l’Assemblée nationale et au Sénat. Comme ils sont tous nommés par le Parrain d’Oyo, ils ont préféré le silence de cathédrale que le retour à Mossaka. Triste pays ! Subliminalement, Oko ne montrait-il pas la mer à Tati pour bien lui signifier que ce bien était le sien ? Nous y sommes et Tati n’a plus que ses yeux pour pleurer car il est devenu un locataire indésirable sur son propre terroir.  

Cette affaire relève de la survie et des conditions de vie de notre pays. Nos oppositions légale et illégale ne disent un mot depuis que cette affaire a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux. De Mathias Dzon, ancien ministre des finances de monsieur Sassou Nguesso, devenu amuseur public devant les journalistes, de Guy Brice Parfait Kolélas le fils adoptif de Sassou Nguesso, de Tsaty Mabiala le caméléon de Loudima, de Claudine Munari Mabondzot la diva de la politique congolaise et de tous les autres menus fretins, un silence de moine leur est imposé de peur de perdre une partie du gâteau au moment des préparatifs de la prochaine élection présidentielle et donner l’apparence d’une démocratie. À bien y voir ce sont tous les mêmes et le recyclage politique est leur marque de fabrique. L’opposition congolaise serait-elle la plus malléable du monde ? C’est au peuple de répondre. Qu’attendre de cette opposition congolaise qui se concerte avec le pouvoir pour un hypothétique partage de rôle. Nous ne sommes pas dupes.  

Après avoir éliminé ses opposants, c’est le peuple congolais aux abois qui est assassiné pour des intérêts personnels. Total, qui après avoir perdu près de 8,335 milliards de dollars lors du deuxième trimestre de 2020, doit se refaire une santé financière  et verser des dividendes aux actionnaires.  

Pour information, « Total voit rouge au terme du troisième trimestre avec l’effondrement des cours du brut. Le résultat net de la société s’est chiffré à 202 millions de dollars, soit 93% de moins que les résultats à la même période en 2019, pour un cash-flow à 4,3 milliards de dollars, soit une baisse de 41% sur la même période. » 

Peuple congolais, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest et du Centre, il est temps de se lever comme un seul Homme pour dire NON au bradage de nos ressources (bois, pétrole…). Le pétrole appartient à la famille Sassou Nguesso et le bois en co-gestion entre monsieur Henri Djombo en grand prédateur et la famille régnante.  

Le vrai problème des Congolais n’est pas politique, mais pécuniaire ; Notre argent que la famille Sassou Nguesso dilapide au vu et au su de tout le monde. Dans un État démocratique ces affaires auraient été traitées dans des commissions parlementaires au niveau des deux chambres. Mais le Congo-Brazzaville étant une dictature, les Sénateurs et les députés sont nommés.   

En ayant obtenu une rallonge de 20 ans pour la gestion du terminal de Djéno, monsieur Jean Yves Le Drian vient de valider l’élection présidentielle de mars 2021 en donnant d’office monsieur Sassou Nguesso gagnant. Dans ce cas, il ne servira à rien d’aller voter car la France, tutrice du Congo-Brazzaville a déjà donné son quitus pour le tripatouillage électoral au Congo-Brazzaville et à la énième mort de la démocratie congolaise. Les sorts du Général Jean-Marie Michel Mokoko et des  autres prisonniers politiques ont-ils été abordés ? Cela montre le peu de sérieux de la diplomatie française qui privilégie les affaires au détriment des droits de l’Homme. Comme disait le Père de la Françafrique, le Général de Gaulle : « Les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts. »   

Les mensonges éhontés devant la nation congolaise de Jean-Marc Thystère-Tchicaya, Ministre des Hydrocarbures, qui disait : « qu’à la fin du contrat  de la gestion du terminal pétrolier par Total E&P 63% et ENI Congo SA. 37% depuis 1972 », ce dernier reviendrait à 100% au peuple congolais. Comme disait Jean-Pierre Chevènement : « Un ministre, ça ferme sa gueule. Si ça veut l’ouvrir, ça démissionne. » Après avoir menti aux yeux du monde entier sur sa dette, ce gouvernement continue sur sa lancée. Selon leur expression consacrée : « Allons seulement dans le mur. » Un gouvernement qui ment à son peuple n’est pas digne et laisse place à une mafia.   

Sous les tropiques les anciens sont des sages, mais au Congo-Brazzaville, ils deviennent des brigands de grand chemin. Il est plus que temps que le Congo-Brazzaville plongé dans les ténèbres sorte de sa léthargie. Un réveil du peuple congolais dans un coma artificiel est nécessaire.   

Pendant que la pandémie de la COVID-19 redouble d’ardeur dans le monde, monsieur Sassou Nguesso organise des colloques bidons pour sortir l’argent du trésor public congolais et mettre les invités à risque de contamination.  En manque de notoriété, monsieur Sassou Nguesso met la vie et la santé des Congolais en danger.  Pour quel résultat ?  

Comme disait le Révérend  Martin Luther King : « Nous devons accepter une déception finie, mais nous ne devons jamais perdre un espoir infini. »   

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA  

Diffusé le 04 novembre 2020, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Sassou Nguesso brade le pétrole congolais pour se faire réélire avec l’onction de la France (Total).

  1. Val de Nantes dit :

    C’est plus qu’une onction ,mais une bénédiction divine ad vitale aterneam pour le règne insipide de Sassou qui se réduit à la gestion impériale des intérêts français .
    Désormais ,le peuple congolais saura mieux penser ces institutions afin de sanctuariser ses intérêts .
    C’est au peuple congolais de prendre conscience de la réalité des faits politiques et surtout du moralisme diplomatique .
    Un président de la république congolais est un simple pion manipulable au moyen d’une diplomatie économique très inhumaine .
    Cette configuration politique devrait nous servir à changer notre logiciel institutionnel afin d’horizontaliser le pouvoir pour annihiler toute tentative de corruption et de déstabilisation de notre pays .
    Revoir les institutions et donc son paradigme économique est un impératif de survie pour notre pays .
    Réformer les institutions ,c’est aussi défendre le Congo contre les ennemis du Congo ,car personne autre que le peuple congolais ne soit en mesure de penser de façon rationnelle les institutions protectrices …
    La France a longtemps montré son côté hypocrite en défaveur des peuples asservis à la dictature africaine .

  2. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    PAS D’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EN 2021 MAIS DE CHANGEMENT DANS LA CONTINUITÉ: POURQUOI ET COMMENT? https://www.youtube.com/watch?v=AE07cOVarR8

  3. Val de Nantes dit :

    Quand je proclame sur ce site que : Sassou ,cie sont des esclaves financiers des Nvilis beaucoup n’ont rien compris à ce coup de sang …
    Le caractère esclavagiste de l’économie congolaise vis a vis du Kouilou est le talon d’Achille de notre indépendance réelle envers la France .
    Esclaves financiers des Nvilis , donc improductifs en termes de création de richesses nationales , les dirigeants du pays au rang desquels Sassou ont montré leur appétence à l’infantilisation politique consentie .
    Mais cette posture a l’avantage de valider de manière pérenne un système politique clientéliste tourné vers la satisfaction des intérêts suprêmes de la mère nourricière qu’est la France .
    Le Congo a -t- il besoin d’une tutelle néo colonialiste pour son existence physique ?.
    Au regard de ce qui précède ,chers compatriotes , que l’avenir politique du pays doit absolument passer par une meilleure confection institutionnelle pour expérimenter des alternatives institutionnelles ,notamment ,sur le poste présidentiel ,qui est la béquille inopérante de notre pays …
    La France n’a pas de mal à entrer en effraction dans le pays tant le sous préfet installé au sommet du Congo ,quel qu’il soit ,est soumis à son diktat .
    Ainsi ,prorogé ce poste présidentiel au Congo revient à continuer ouvrir grande la porte des forfaits économiques de la France contre le Congo .
    C’est une relation organique qui tient de la médiocrité des hommes politiques congolais complices dans l’appauvrissement continu du pays .
    Pensez un seul instant qu’il n’y ait plus de démiurge au sommet du pays ,comment la France s’y prendrait elle pour souiller la souveraineté congolaise .?
    Ce sont là des pistes de réflexion sur lesquelles nous serons obligatoirement amenés à travailler ,si tant est que nous ayons encore des cerveaux pour penser …

  4. Samba dia Moupata dit :

    Cher Patrice, Sassou Dénis comment pouvait-il refusé le pétrole à Total celui qui a financer son coup d’état militaire et qui lui fait des nombreuses avances financières , pour le maintien de sa barbarie . Ce dernier sait que bientôt il va resigné son auto validation pour encore 5 ans qui doit avoir l’autorisation de l’élysée . C’est pourquoi Total n’a jamais céder au chantage de Sassou Dénis. Lui qui pensait avoir un nouveau partenaire pour avoir de l’argent frais et redynamiser sa barbarie ,hélas peine perdu.

  5. le fils du pays dit :

    Le petrole c’est le caca du diable dixit un Ministre Irakien.C’est une decision contraire qui aurait etonne les avises.Ce petrole a ete toujours brade depuis qu’on l’exploite.Ce pays et son peuple sont tout simplement entre les mains de femmes et hommes de mauvaise qualite.

  6. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    TOUS POURRIS, ON FAIT COMMENT MAINTENANT? SASSOU DENIS DÉGAGE ET TRANSITION POLITIQUE CONSENSUELLE
    KOLELA, fils adoptif de SASSOU ne peut donc par œuvrer contre son père.

    TSATY MABIALA, opposant désigné qui profite de la manne du pouvoir et ne peut donc pas sacrifier la vache à lait.

    MUNARI, espion de SASSOU et de la France ne peut pas aller à l’encontre de la volonté de ses maîtres

    MOKOKO, lié à SASSOU par le fétichisme du Nord et la solidarité du Clan MBOCHI ne peut prendre le pouvoir sans l’accord de ses derniers.

    NTUMI, l’agent de SASSOU dans le POOL pour annihiler toute tentative de rébellion. Il ne luttera jamais réellement contre SASSOU.

    Paulin MAKAYA a été le Directeur de cabinet de Bernard KOLELAS avec lequel ils ont créé la milice Ninja. Il aurait reçu un financement de Kiki depuis l’Angleterre.

    BOWAO, espion du pouvoir au sein de la Fédération, Préférant privilégier la relation de sa fille que lutter contre le pouvoir.

    OKOMBI SALISSA, l’homme du front 400 ne peut vraiment lutter efficacement contre SASSOU qui le considère comme son fils

    MIERASSA, l’aboyeur de la Fédération de l’opposition serait un homme qui vit aux crochets du pouvoir qui prend en charge ses frais médicaux et entretien quotidien:

    DZON, opposant de façade, la nuit il est avec SASSOU et le jour il se dit opposant….

    MOUKOUEKE et ITADI ont créé le CAP qui n’est plus ou moins qu’un parti maquillé au service du pouvoir. https://www.youtube.com/watch?v=1d_T4ufFO4E

  7. Val de Nantes . dit :

    @isidore Aya.
    Grosse validation.
    En effet ,je partage l’intégralité de votre analyse sur cet entrelacs politique empreint des complicités diffuses et éprouvées .
    Aussi votre position d’électron libre me donne à penser que ,notre cheminement politique fondé sur le besoin impératif de réformer nos institutions ,reste un gage d’engagement total et sans bavures pour un Congo construit la raison .
    Comme ,pour paraphraser st Jean :  » Au commencement était le verbe « .
    Le verbe au sens philosophique antique ,c’est le logos ,la parole ,le langage donc la raison .
    Reconstruisons le pays en nous délestant des passions tristes et de nos affects .
    Difficile d’avancer si nous nous debarassons ,par réfutations successives ,(elenchos ) des argumentations fumantes et dormitives qui divinisent l’homme politique au lieu de louer des idées pures porteuses de façonner irréversible le sort d’un peuple .
    Oui ,frangin nos grands ont failli ,le bilan économique et social tient du moyen âge .
    La fonction présidentielle a été ,pour eux ,un horizon indépassable dans la gestion optimale de la « res publica , »mais le résultat frôle la correctionnelle …
    Moralité patriotique : cette fonction est ontologiquement inadaptée aux réalités du Congo …
    Nb : de nos jours ,il me semble inconcevable et rhedibittoire de placer un connard au sommet du Congo …
    C’est « le cogito cartésien  » qui était la base de la révolution française . Donc l’idée .
    La victoire de la raison sur l’obscurantisme enfumant et toxique ….
    Que dit Kant : »sapere Aude ,. Osez savoir  » .
    Attention , au libido dominati de certains congolais sur les autres …

  8. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    @Val de Nantes
    Grosse validation – et No comment !!!

  9. Val de Nantes dit :

    Lire. Si nous ne nous debarassons pas .
    de façon irréversible .
    Construit par la raison .
    Notre défi est de démontrer aux congolais que la fonction présidentielle au Congo est la cause première de la misère du pays .
    En Afrique ,il n’y a pas de covid ,mais c’est la fonction présidentielle qui est la pandémie la plus destructrice des vies humaines avec son corollaire la paupérisation absolue .

  10. Val de Nantes dit :

    Sassou ,l’homme qui a réussi à tuer la fonction présidentielle au Congo Brazzaville à coups de crimes multiformes .
    Que certains , au moyen des agendas politiques cachés ,en viennent à m’objecter ,je les renvoie à l’analyse comparative des rapports issus du Doing Business traitant des indices de développement des pays du sud .
    Exiger des élections présidentielles au Congo ,c’est faire dépendre la création de la richesse nationale de l’obligation institutionnelle d’avoir un président au sommet du pays .Quelle cécité intellectuelle .!
    Vous diriez à nos compatriotes que si vous êtes pauvres ,c’est à cause du mauvais choix du président de la république .Alors ,on se serait trompé depuis l’accesion à notre indépendance .
    Seriez vous crédible vis à vis de nos compatriotes ?
    Alors ,pourquoi pas ,un pape à défaut de chiner un bon président ?
    Ce sophisme exotique est d’une pauvreté logique .
    L’explication rationnelle issue de l’entendement réside dans notre incapacité à réfléchir sur le modèle économique qui sied aux réalités potentielles de nos richesses naturelles ..
    Supposons que Kimba ,village du pool ,possédant de l’or soit gèré de manière officielle et efficiente ,selon les règles de l’art ,le produit de cette richesse reviendrait d’abord à cette localité pour investir dans les secteurs agricoles ,miniers ,éducatifs ,sociaux etc ,le pool aurait – il toujours besoin de l’offrande du Kouilou ?.
    Voilà ,chers amis ,un des aspects bénéfiques de la philosophie économique du fédéralisme .
    Le fédéralisme porte en lui ,la victoire de l’économique sur le politique .

  11. Val de Nantes dit :

    Avec un sous préfet au sommet du pays ,la France y pénètre facilement . D’où l’intelligente analyse des fédéralistes est d’inhiber cette fonction afin de désactiver le code d’accès au Congo …
    Le système institutionnel actuel est des plus poreux qu’un pays connaisse . Il va falloir le sanctuariser au profit de notre pays dans le seul but de vaincre la paupérisation absolue que inlassablement notre pays .
    La bataille fédérale est contre la misère congolaise au détriment de la bataille présidentielle qui vise à diviniser à un congolais supposé être un être omniscient et parfait .
    L’expérience politique basée sur son historicité des faits politiques posés par les politiciens nous obligent à fermer la porte à ce merdier institutionnel responsable de la destruction de notre pays .

  12. Val de Nantes dit :

    Lire ,des fédéralistes d’inhiber .
    La paupérisation absolue que connaît inlassablement notre pays .
    Socrate disait :  » le début de l’intelligence est de reconnaître son ignorance .. »
    J’estime avoir fait un pas vers la vérité ,en débusquant la fonction présidentielle ,cause en soi de tous les malheurs que traverse notre pays .
    Il m’a fallu du courage intellectuel pour guerroyer contre des idées préablies de la supposée nécessité d’un divin au sommet de notre pays .
    Je le dis ,de manière sans ambivalence ,que la sortie du moyen âge congolais passe par un dépassement de soi pour atteindre la lumière qui éclaire votre Étant au sens heiddegerien ..
    En somme. ,je me suis arraché à l’obscurité pour visiter la réalité éternelle atteignable par l’intellection .
    Tout simplement ,je me suis inspiré de la théorie platonicienne de la vérité .
    D’un côté ,il y a un fait conceptuel accompli par l’effort de la raison ,c’est celui de la nature profonde de cette fonction et de l’autre ,un fait phénoménologique ,celui de l’apparence à mon esprit de cette fonction qui relève d’une image de la chose qui n’existe pas . Un mirage .
    J’invite mes amis à opérer une véritable mue intellectuelle pour s’extraire de cet opium institutionnel .
    Si vous pensez construire le Congo en y associant cette fonction ,sachez que l’histoire sera sévère à votre égard .

  13. CD JUMEAU dit :

    @ Mr AYA TONGA

    Contrairement aux autres taupes comme KOLELAS, DZON et TSATY MAB, MAKAYA n’a jamais été et n’est pas en collusion avec l’ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.