Le pétrolier Total s’accroche au Terminal de Djéno

Le Terminal de Djéno, ce n’est pas terminé pour Total dont le PDG, Patrick Pouyanné, est déclaré « vainqueur par KO sur le terminal de Djeno », par le journal africaintelligence.fr. En fait, le pétrole a toujours été un sujet à risques pour les régimes de Brazzaville.

Le chantage exercé par le khalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso et Jean-Marc Thystère Tchicaya à l’égard du mastodonte pétrolier français Total a fait long feu. Le ministre des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya, avait pourtant déclaré : « Nous avons un terminal de Djeno dont la concession arrive à échéance le 18 novembre. Ce terminal aujourd’hui a été exploité, opéré par un consortium, avec à sa tête Total E&P Congo. A partir du mois prochain, il va appartenir à 100% à la République du Congo  » (Les dépêches de Brazzaville, 1er octobre 2020).

Ce n’était qu’un feu de paille. Denis Sassou Nguesso est peut-être courageux, certainement téméraire mais pas suicidaire. Il n’a pas la mémoire courte. Total est un Etat dans un Etat. Il a encore en mémoire l’épisode du tête-à-queue de Pascal Lissouba qui voulait faire entrer le loup (Oxy, société pétrolière américaine) dans la bergerie française (secteur pétrolier du Congo-Brazzaville) avec le pétrolier Total. Sentant son pouvoir menacé par Paris qui l’a porté à la tête du Congo-Brazzavile en 1997 au détriment de Pascal Lissouba, Denis Sassou Nguesso a abandonné en rase campagne son projet pourtant louable de diversification des partenaires dans le secteur pétrolier et a signé un contrat léonin avec la firme pétrolière française Total.

Lucien Pambou doit boire du petit lait et roucouler d’aise avec la théorie des réseaux dans le volet international rabâchée à saturation sur « congo-liberty.com  ».

Signe de l’attention suscitée par la perspective de voir la gestion du terminal de Djéno confiée à un consortium chinois ou turc, Patrick Pouyanné, le tout-puissant patron de Total, opposé de voir filer le contrat de Djeno, a fait le déplacement d’Oyo et s’est permis de griller la politesse à Denis Sassou Nguesso et son ministre du pétrole Jean-Marc Thystère Tchicaya en annonçant lui-même la reconduction du contrat de Total pour les vingt prochaines années, histoire de montrer la suprématie et la toute puissance de la firme pétrolière française Total dans le secteur des hydrocarbures du Congo-Brazzaville. « On s’est mis d’accord pour renouveler la concession du Terminal de Djeno qui est un ancrage historique de Total au Congo-Brazzaville, pour 20 années de plus  » a déclaré Patrick Pouyanné, PDG de Total à sa sortie d’une audience avec le président Denis Sassou Nguesso à Oyo (nord). Un véritable pied de nez de Total aux autorités du Congo-Brazzaville. Rien de nouveau sous le soleil, la société pétrolière française Total a toujours joué la carte de ses intérêts. C’est sa chasse gardée. Elle a tordu le cou à Denis Sassou Nguesso. Jean-Marc Thystère Tchicaya a avalé son chapeau.

Les oppositions légale et illégale du Congo-Brazzaville d’après la liste publiée par Raymond Zéphirin Mboulou ne disent un mot depuis que cette affaire a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux. «  De Mathias Dzon, ancien ministre des finances de monsieur Sassou Nguesso, devenu amuseur public devant les journalistes, de Guy Brice Parfait Kolélas le fils adoptif de Sassou Nguesso, de Tsaty Mabiala le caméléon de Loudima, de Claudine Munari Mabondzot la diva de la politique congolaise et de tous les autres menus fretins, un silence de moine leur est imposé de peur de perdre une partie du gâteau au moment des préparatifs de la prochaine élection présidentielle et donner l’apparence d’une démocratie » tacle Patrice Aimé Césaire Miakassissa.

Le Congo-Brazzaville, qui accuse un besoin de financement urgent, a maille à partir avec le Fonds monétaire international (FMI) et la communauté financière internationale. Les 48 mesures édictées par le FMI tardent à s’appliquer. Ce qui a eu pour conséquence le gel du versement de la deuxième tranche de l’aide financière dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC). La situation dans le secteur pétrolier exige de la clarté. L’administration Sassou a depuis longtemps opté pour l’opacité. Fidèle aux pratiques de l’administration Sassou, les conditions du renouvèlement du contrat de Djeno n’ont pas été publiées. Le projet de Denis Sassou Nguesso et Jean-Marc Thystère Tchicaya de faire monter les enchères, de faire jouer la concurrence et de rebattre les cartes dans le secteur pétrolier a échoué. La velléité d’opérer Djeno en 100% SNPC affichée par les autorités du Congo-Brazzaville est renvoyée aux calendres grecques. Denis Sassou Nguesso a-t-il obtenu de Patrick Pouyanné le cash d’environ 600 millions de dollars que lui récusait la « major » pétrolière Total ? Sassou peut-il désormais se représenter tranquillement en mars 2021 et gagner les élections comme Alpha Condé et Alassane Ouattara ?

Benjamin BILOMBOT BITADYS

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Le pétrolier Total s’accroche au Terminal de Djéno

  1. Lucien Pambou dit :

    Bonsoir Bilombot

    je ne bois ni ne rocoule d aise parce que la theorie des reseaux que je defends sur Congo liberty me donnent raison.Merci de le reconnaitre avec simplicite, justesse et force
    je ne triomphe pas je fais seulement remarquer que la theorie des reseaux et sa partie internationale encadrent la vie politique dans les pays francophones d Afrique

    cette facon de presenter les faits et de faire l analyse politique a ete contestee par certains sur ce site de Congo Liberty.com

    Dont acte et cela au nom du debat.Neanmoins les contempteurs de la theorie du reseau sont incapAbles de developper une theorie de l alternance en dehors de Paris et de la France quoiqu ils disent
    Et comme le rappelle Bilombot le President Sassou a une memoire et il ne commet pas de fautes vis avis de Total

    Comment sortir du reseau? Il faut etre garcon comme le disent mes amis ivoiriens
    comment construire une strategie?

    je ne suis qu un analyste et qui n a pas vocation a etre homme politique au congo, en revanche je prends toutE ma part dans l analyse des faits dans mon pays de naissance
    et en tant qu expert je peux apporter une reflexion matinee de solutions pour servir mon pays le congo

    Maie redoutable est la theorie des reseaux car elle permet de rendre explicite les choses implicites et tant pis pour les contempteurs de cette theorie car les faits sont la empiriques et tetus
    VOICI

  2. Val de Nantes dit :

    Le Congo se laisse déplumer par un conglomérat des criminels sans scrupules ,mais le temps a son agenda que ces prédateurs de tous bords ignorent .
    Comme dirait Héraclite  » le mobilisme « .Tout bouge et rien n’est figé .L’alchimie reasautale ,dont on nous vante les mérites ,sera une farce mémorielle .
    Les exemples sont légion dans le domaine de prédation provisoire des richesses d’une nation .Mobutu en est un des exemples les illustratifs .

  3. samba Dia Moupata dit :

    Cher frère Bilombot , c’est une bonne nouvelle pour les congolais, cette barbarie ne survivra pas sans argent. Je n’ai jamais cru à la comédie de Sassou Dénis contre son employeur Total. Depuis 1997 , Total n’a cessé de secourir financièrement la barbarie Mbochi. Certes ces derniers temps ,Total dit stop aux caprices de Sassou Dénis et tombe le rappelle à l’ordre entre l’employer et l’employeur . Car total peut déposer Sassou Dénis en 24h . Vous faites bien de rappeler la relation entre les enfants kolélas et Sassou , Théodorine kolélas est au conseil supérieur de la magistrature Mbochi , Landry kolélas est ministre des ex combattants , Parfait kolélas jouit d’un statut de ministre d’état , dans jeune Afrique octobre 2017 parfait déclare que Sassou est son papa adoptif . Munari est une veille connaissance de Sassou c’est son mentor , c’est lui l’envoie en Romanie pour le compte de la police politique Mbochi, Tsaty Mabiala un escroc qui n’a jamais démissionné du PCT . Alors que l’opposition Ivoirienne nous a montrés la voie , toute la communauté internationale demande à Ouattara de négocier , car le sud du pays Ivoirien n’a pas voté . La côte d’ivoire vers une transition et une nouvelle élection transparente .

  4. Val de Nantes dit :

    Lire ,,les plus illustratifs .
    Les faits politiques posés par Sassou ,au grand jour , sont inambigus tant ils sont tatillons et se présentent à notre esprit .Nous les percevons ,les jugeons ,en somme ,ils deviennent pour nous ,un objet de réflexion et même de connaissance ,car nous savons désormais au moyen de cette connaissance empirique que cette fonction présidentielle à laquelle certains ,depuis notre indépendance ,attribuent des vertus ominiscientes ,n’en était pas une …
    Juridiquement ,le Congo reste victime d’un dol qu’il considère essentiel à son « eudomania  » bonheur .
    Erreur tragique dont on continue à payer les conséquences . On crée volontairement un monstre ,et on n’en maîtrise pas les excentricités . On succombe au tragique consenti ( tragos en grec ,en français bouc ,tragedie ,anda ,chant en français ). Ce qui donne « le chant du bouc « .
    Explication :
    Le bouc fut un mi – homme :moitié démon et l’autre homme .
    Ce bouc ou ces boucs furent des accompagnateurs du Dieu fêtard « Dyonisos « .
    Cette métaphore permet de dire que le peuple congolais participe de manière naïve aux soirées vespérales ,festives qu’on organise le divin depuis son trône .Mais de façon inégalitaire ,car tout le plaisir revient au roi ,l’ivresse de la bêtise revient au peuple …
    Tels sont ,chers amis ,les effets dormitifs auxquels nous nous sommes accoutumés en voulant ,mordicus , élogier ce merdier institutionnel .
    Quelqu’un pourrait m’établir un lien causal entre cette fonction présidentielle et la création des richesses nationales ?
    Je vous rappelle qu’un peuple vit de l’économie et non de l’idée d’un président au sommet du pays .
    Sortons de cette caverne présidentielle pour voir la lumière sous l’angle économique .
    Merci .

  5. Val de Nantes dit :

    Lire ,,qu’organise le divin .
    La côte d’ivoire fait l’expérience de la morbidité de l’illusion présidentielle .
    Que peuvent attendre les ivoiriens d’un président de la république ?
    Fait -il mourir pour des causes économiques ou politiques ?
    Si la raison humaine ne triomphe pas des passions tristes spinozistes , l’Afrique sera à jamais le berceau de la risée mondiale …
    Faire croire aux gens que seule la fonction présidentielle reste la matrice essentielle du bonheur national est un acte purement criminel .
    Chacun sait que c’est un leurre ,une chimère , un enfumage d’esprit , et une horrible distraction nationale au profit de l’élu que d’organiser des élections présidentielles dans des pays où la pauvreté familiale est le motif principal de prendre les rênes du pays …
    Que diraient un Ethiopien ,un Belge etc ,,de notre système politique ?
    C’est un héritage institutionnel qui dysfonctionne au regard des réalités sociologiques ,sociales et politiques qui régissent ces pays ..
    Nous continuons à croire aux mirages divins de cette fonction ..Nous ne devons plus croire ,mais comprendre .
    Comprendre ,c’est entamer un questionnement argumentatif pour déboucher sur une déduction .Mettre en oeuvre notre entendement pour débusquer la réalité réelle de cette fonction .
    Pour moi ,cette fonction relève de la métaphysique car elle échappe à ma raison en ce qu’elle est inconnaissable …
    En un mot ,un ovni au sommet du pays dont certains présidents africains se servent pour leur confort personnel …
    Je ne puis trouver aucune autre conclusion que celle – là pour justifier cette fonction en Afrique moutonniére .

  6. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    POURQUOI SASSOU DENIS A-T-IL 5 ATOUTS DE MOURIR AU POUVOIR ET LE CONGO PLUS QUE JAMAIS DETRUIT: https://www.youtube.com/watch?v=eqc_R87fUNw

  7. Kouilou dit :

    Personne n’a jamais cru aux élucubrations de Sassou et de son clan sur la mise à la touche de TOTAL concernant le terminal de Djéno. Il faut être vraiment idiot pour le croire. Qui la fait roi du Congo? Total. Donc Sassou est sous sa botte et il sait qu’il peut être remplacé par un autre par un simple claquement de doigt. Sassou ne peut pas l’ignorer sauf s’il veut se suicider.

  8. Ngoma dit :

    C’était prévisible total est incontournable au congo Brazzaville
    Sassou ne peut s’offrir le luxe de jouer à un jeu de mauvais goût avec la France actuellement, car cela est suicidaire pour le régime du congo sachant que la France travrse actuellement une crise économique considérable due à la crise sanitaire du corona.

  9. Ngamboulou dit :

    Je pense que total doit partir pour laisse les congolais eux-mêmes d’exploiter leur pétrole qui fera bien au congolais.

  10. Touzet.Marcel dit :

    Le Congo Brazzaville n’a vraiment pas changer. J’ai vécu pour le travail à pointe-noire. Région du pétrole et il y avait déjà été depuis longtemps c’est problèmes que vous parlez dans cette article. Et aussi les coupures électrique. J’étais responsable du service de ravitaillement en carburant des groupes de secours ;les coupures durait la semaine parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.