Matswa vivant : Anticolonialisme et citoyenneté en Afrique Équatoriale Française

Parti sur les traces de Matswa, dans l’entre-deux-guerres, cet ouvrage illumine l’itinéraire d’un acteur à la fois mystérieux et méconnu, pourtant incontournable si l’on veut saisir les contours de la fronde contre l’ordre colonial qui se dessine aux quatre coins de l’Hexagone à partir des années 1920. Utilisant la quête de la citoyenneté française comme un fil d’Ariane, l’auteur fait cheminer le lecteur dans le dédale de la lutte anticoloniale, des cafés de la Ville-Lumière, aux Quatre Communes côtières du Sénégal, aux villages frondeurs du Moyen-Congo et aux camps de détention du Sahel tchadien. Matswa, qui possède un don d’ubiquité singulier, joue sa partition dans tous ces théâtres de l’indiscipline. Il endosse l’idée de Blaise Diagne d’un « impôt du sang » qui doit octroyer la citoyenneté, et s’engage lui-même dans la Guerre du Rif en 1924. Il plaide pour le triomphe de « la plus grande France », une idéologie qui parcourt tout le discours colonial de Jules Ferry à de Gaulle. Ce dernier s’inspirera d’ailleurs de l’ébauche du programme de Mastwa en posant les premiers jalons de la communauté franco-africaine en 1944 à Brazzaville, où, ce n’est pas un hasard, il établit la capitale de la France Libre. En réalité Matswa a deux vies. À son parcours militant audacieux se double un destin posthume qui occupe une place disproportionnée dans l’imaginaire collectif des Congolais. C’est une vie créée de toutes pièces, une vie de légende dans laquelle Matswa apparaît affublé d’oripeaux prométhéens, une ombre insaisissable, un esprit redoutable dont la seule mention du nom possède des vertus talismaniques.

Acheter l’ouvrage en cliquant sur ce lien

Ce contenu a été publié dans LIVRES A LIRE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Matswa vivant : Anticolonialisme et citoyenneté en Afrique Équatoriale Française

  1. Lucien PambouMKAYA MVOKA dit :

    Pourqoui nous congolais et africains avons honte de de nos grands hommes politiques du temps de l esclavage et de la colonisation

    LES PSEUDOS INTELLECTUELS FRANCOPHONES QUE NOUS SOMMES PAR LES DIPLOMES QUE LE MAITRE BLANC A VOULU NOUS DONNER PAR MANSEUTIDE ET STRATEGIE POUR MONTRER FAUSSEMMENT QUE LA FRANCE EST UN PAYS OUVERT CONSTITUE L ORDRE QUI MUSELLE LES CONGOLAIS EN PARTICULIER ET LES AFRICAINS FRANCOPHONES EN GENERAL POUR REVISITER LEUR SOCLE CULTUREL DE BASE DE LEUR CULTURE
    LE NEGRE FRANCOPHONE EST BAVARD COMME SON MAITRE FRANCAIS ET LE NEGRE CONGOLAIS A PEUR DE DEPLAIRE AU MAITRE FRANCAIS SURTOUT QUAND LUI VALET NEGRE EST AU POUVOIR

    ON PREFERE CELEBRER SAVORGNAN DE BRAZZA COLONIALISTE ITALO FRANCAIS PLUTOT QU D ENSEIGNER LES ACTES DE NOS RESISTANTS
    TIENS TIENS J AI OUBLIE QUE LE TRIBALISME N EST PAS LOIN ET QUE MATSWA EST DU SUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.