La diaspora congolaise souffre de « la ministrite. Elle fait de la politique pour s’acheter des maisons en France (Gaylord POUABOU)

EXTRAIT DE LIVRE

 »Alors s’assit sur un monde en ruines une jeunesse soucieuse  ».

La diaspora congolaise est « Spécialiste des éjaculations nigaudes précoces. Une fourmilière de chômeurs ambitieux… Cette diaspora bouillonnante est éparpillée à travers le monde ! Mais celle de France et du Canada fait davantage parler d’elle. Suspicions, calomnies, injures, la caractérisent. Comme si elle côtoyait un taudis politique et intellectuel. (…)Une diaspora qui souffre de la « la ministrite, une épidémie très congolaise. De tout temps, beaucoup n’ont pensé qu’à la politique, pour s’acheter des maisons en France. Je n’affabule pas : des ministres qui chômaient en Europe sont vite devenus propriétaires en France, et quand on le leur rappelle, on passe pour un jaloux, un aigri. La majorité des hommes politiques véreux du Congo étaient des chômeurs en Europe. » (P81-82).

Acheter le livre en cliquant sur ce lien

Biographie

Gaylord Fortune Depowel Pouabou est né au Congo-Brazzaville. Il a vécu à Kazan en Russie avant de s’installer en France. Ingénieur en Système et Réseau électro-énergétique, Ingénieur en Télécoms, diplômé en Droit et en Échanges internationaux, il cultive une passion pour la lecture et l’écriture. Co-fondateur du Collectif #Sassoufit et d’incarner l’espoir « Alors s’assit sur un monde en ruines une jeunesse soucieuse » est son premier livre.

Ce contenu a été publié dans Les articles, LIVRES A LIRE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à La diaspora congolaise souffre de « la ministrite. Elle fait de la politique pour s’acheter des maisons en France (Gaylord POUABOU)

  1. ABIGNA dit :

    De grâce éviter de parler de la diaspora en terme global; je suis de la diaspora et je fais de la politique depuis plus 30 jamais ans jamais je n’ai eu l’idée de devenir ministre; aussi je connais des hommes et des femmes qui font de la politique dans la diaspora dans un sens élevé arrêter de parler de la diaspora comme on est tous unanimes pour viser des postes ministériels, il ya des hommes imbus des vertus qui ne voient pas la vie la politique dans sa dimension biologique et matérielle. Donc si ce frère veut parler de la diaspora il faut citer les noms de ceux qui font la politique dans un but d’occuper des fonctions ministérielles.

  2. Samba dia Moupata dit :

    Cher jeune frère , on se connait pas , mais partage tout fait ton analyse , nous avons une diaspora des médiocres , qui souvent vantes des doctorats inutiles en droits, Sociologie, anthropologie , des philosophes qui ne sont pas sages ,des historiens , ou encore économistes comme l’idiot de parfait kolélas qui sert de carburant à Sassou Dénis ! Moi je suis ingénieur génie électrique à la retraite pendant plus de 40 ans je n’ai pas chômer et 2400 euros de retraite , alors que ma maison est déjà payé . Mais ces rigolos préfèrent aller faire la politique du désastre avec Sassou pour se rattraper du retard et se venger des femmes qui les ont mis dehors parfois pendant la période hivernale . Cependant en France Alain Juppe a crée Le pôle emploi pour eux , car a défaut du mieux on se contente de peu , non ces fainéants vives des promesses très souvent ne n’aboutirons pas .Or l’argent c’est résultat d’un travail .

  3. Bilel dit :

    Les deux précédents commentateurs font partie de la diaspora médiocre. Lorsqu’on a tant de lacunes avec l’orthographe, on ne peut rien apporter de mieux. Vous avez dit ingénieur ? Vraiment ?

  4. ABIGNA dit :

    Bilel je persiste et pense vous êtes parmi ceux-là même qui sans connaitre ceux que vous qualifiez médiocres font honte au Congo par votre réponse à nos arguments et prêtant votre attention sur erreurs de frappe vous semblez nager dans les mêmes eaux que ce premier qui a fait ce post les débats d’idées demandent d’autres postures.

  5. Gabio dit :

    Donc d’apres ce pauvre colonise ci-dessus, un ingenieur doit parler ou ecrire en francais sans faute, comme si les ingenieurs du monde avaient l’obligation de connaitre la langue francaise comme lui. Albery Einstein avait t il quel niveau en francais?

    En plus, sur ce site, nous sommes une dizaine a apporter notre point de vu sur les articles publies ici. En plus de la ridicule censure de Mingwa Biango contre ceux qui denoncent ses kongoloneries, on trouve certains qui croient que la maitrise langue francaise est le thermometre de toute connaissance. C’est ridicule

  6. Val de Nantes dit :

    @Bilel
    Je comprends votre souci de rigueur intellectuelle ,mais la maîtrise de la langue française ne signe pas le progrès économique d’un pays . Les chinois en sont des parfaits exemples ….
    Je partage ce côté professoral ,mais la technique et la science sont universelles ,car elles ne dépendent pas des langues .
    Par contre , quand à l’auteur de cet article ,j’en dirai un mot : « Tout le monde ne peut pas être Ministre . ».
    Être utile au pays ,c’est déranger le sommeil de ceux qui mentent à leurs compatriotes .c’est à dire dévoiler leurs mensonges politiques …
    Avec Sassou ,nous y sommes .

  7. Samba dia Moupata dit :

    Visiblement cet affamé de Bilel est un supporter de l’idiot parfait kolélas , qui veut me saboter , comme ils ont fragiliser mon jeune frère prof de Maths , car cette bande des sorciers sont très fort dans le dénigrement ! Moi contrairement à vous , je ne supporte pas la médiocrité ,donc je n’attend pas après Parfait kolélas encore moins son patron Sassou Dénis . Chers compatriotes comprenez mon émotion , qu’on j’écris la plupart de temps je suis hors de moi ,souvent je ne relis pas mes postes .

  8. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    La diaspora n’est pas un individu mais une communauté d’individus, chacun avec ses défauts et ses qualités, son éducation et ses expériences de la vie quelle qu’elle soit. Cependant, la responsabilité civile, politique et morale de chaque individu de la diaspora n’est pas par association ou appartenance. De ce faite, je valide la réaction d’ABIGNA

    Par conséquent, il faut du syllogisme, c’est du raisonnement déductif…
    Un exemple très connu de syllogisme est : « Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme; donc Socrate est mortel » : les deux prémisses (dites « majeure » et « mineure ») sont des propositions données et supposées vraies, le syllogisme permettant d’établir la validité formelle de la conclusion, qui est nécessairement vraie si les prémisses sont vraies.

    La science des syllogismes est la syllogistique, à laquelle, entre autres, se sont intéressés les penseurs de la scolastique au Moyen Âge, puis Antoine Arnauld, Gottfried Wilhelm Leibniz, Emmanuel Kant, Georg Wilhelm Friedrich Hegel et Émile Durkheim1. Elle est l’ancêtre de la logique mathématique moderne et a été enseignée jusqu’à la fin du xixe siècle.

    UN EXEMPLE A MOURRIR DE RIRE…
    « UNE FINE MINORITE DE LA DIASPORA FAIT DE LA POLITIQUE POUR S’ACHETER DES MAISONS EN FRANCE. DONC LA DIASPORA CONGOLAIS DE FRANCE FAIT DE LA POLITIQUE POUR S’ACHETER DES MAISONS EN FANCE…. MDRR A CETTE LOGIQUE SYLLOGISTIQUE D’UN AUTRE AGE. »

  9. Bilel dit :

    Ce que l’on maîtrise s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. N’arrêtons surtout pas de bouquiner. La maîtrise du verbe est fondamentale, incontournable, sans fioritures. Les médiocres ne peuvent combattre avec succès la médiocrité institutionnalisée, entretenue et encouragée au Congo.

  10. Samuel Noko dit :

    Quand on s`adresse aux gens pour les faire comprendre, il faut mettre en pratique des mots tres simple, ainsi tout le monde comprendront tres facile.

    Nous devrons aussi bien savoir que la politique c`est rendre service au peuple pour qu`ils puissent accomplir leur besoin.

  11. Le dernier Kongo bantou dit :

    Bon dimanche à tous! Écrire un livre juste pour dire ça,ce n’est pas glorieux ! J’aurais préféré que sieur Pouabou nous fasse la comparaison entre deux médiocrités en posant la question : est-il plus pire d’acheter une maison en France par un ancien chômeur, plutôt que de construire une maison sans toilettes intérieures à Brazzaville par un cadre intellectuel?

  12. Iwarangot dit :

    Par les commentaires ci-dessus, nous lisons bien les divisions entre les fils et filles du Congo. Nous nous attardons sur des détails sans importance par rapport au chaos qui ronge le Congo.
    L’égoïsme des congolais se lit aussi par la façon d’aborder les questions brûlantes de l’heure au pays: le grand nombre de vidéos isolées diffusées à longueur de journée répétant quasiment les mêmes choses (certaines durent plus de 2h40, avec des redites, donc fatiguantes).
    Pourtant chacun sait bien que la seule façon de faire trembler le tyran est de s’unir (l’Union faisant la force).
    Arrêtons avec nos égos, formons une grande plateforme avec personnalité juridique et commençons les offensives: meetings, déclarations, lettres ouvertes ou non à l’endroit des chefs d’état influents, à l’Union européenne, aux Nations Unies et autres entités en guise d’information. Nous savons bien qu’une lettre bien élaborée dans laquelle sont consignés des faits précis et vérifiables, portant l’en-tête d’une Organisation connue et sérieuse, peut changer l’avis d’un preneur de décision.
    À moins de jouer le jeu du tyran, les petites vidéos isolées et donc égoïstes, ne changeront pas la situation du Congo ni l’attitude du Clan. De même, les injures contre nos frères et sœurs mbochis dont la grande majorité souffrent comme les 90% des congolais, ne feront que nous diviser davantage et fragiliser la lutte. Il nous faut un mouvement général pour vaincre une dictature, les exemples sont légions.
    À mon avis, la LUTTE DOIT ÊTRE DIRIGÉE CONTRE LE TYRAN ET SON CLAN, surtout que le clan est soutenu, comme on le voit, par des cadres de toutes les régions, surtout ceux du Sud. Pourquoi diable donner gratuitement du blé à moudre à Sassou en s’acharnant contre les mbochis. Ceux-ci, à coup sûr et à raison se rangeront derrière Sassou, ce qui compliquera la lutte…

  13. Kouilou dit :

    @ Samba Dia Moupata.
    Grosse validation. Ne mettez pas tous les Congolais de la diaspora dans le même sac.
    Il y a ceux qui ne rêve qu’au poste de ministre, sénateur ou député auprès de Sassou pour la simple raison: ils ont échoué aux études car ils passaient plus de temps à châteaux rouge et ceux qui ont réussi. Je suis comme Mr Samba Dia Moupata. J’ai réussi mes études et j’ai fait une bonne carrière professionnel. Je suis retraité avec une propriété en Normandie déjà payée. Je ne me reconnais pas parmi ces idiots.

  14. Patriote de la Diaspora dit :

    Ah les Congolais!
    Vous pensez impressionner les gens par vos envolées lyriques ? Peine perdue.
    D’ailleurs, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu un Congolais à la Dictée de Bernard Pivot.

  15. Le panafricaniste dit :

    Ce que dit l’auteur du livre n’est pas faux. Nous le savons au fond de nous de qui il fait allusion! Je pense bien que c’est une interpellation afin de changer de mentalité. Celui qui possède sa maison en Occident par son labeur, a t-il besoin de se justifier? Évitons le ridicule parfois. En voilà les conséquences lorsqu’on fait de la politique une profession. C’est pour dire que le salut n’est pas pour demain dans ce pays, car vous ne savez même pas comment toute une génération est prête à vendre son âme au diable pour faire partie du système, c’est lamentable. Kolelas parfait et les enfants kolelas ne sont pas seuls, Tsaty mabiala, mberi martin…et pratiquement tous les cadres du sud sont contaminés par ce virus venu du nord: clientélisme, favoritisme et corruption. Il faut vulgariser la culture entrepreneuriale, le travail et le labeur. Le péché majeur du congolais c’est de croire que le salut viendra par les articles ou les commentaires politiques, certes c’est pour conscientiser la masse populaire, mais seule ça ne suffit pas; le peuple a faim et vit dans la pauvreté extrême donc il n’y a pas lieu à la culture de connaissance et à l’intelligence. C’est parfois à la diaspora de changer de méthode d’action, au cas contraire, c’est le vieillissement et le stress récurrent de chaque 05 ou 07 ans; le temps passe et la rigueur s’amoindrit…l’échec permanent.

  16. Val de Nantes dit :

    @ le pana ,bouanana et grosse validation .
    Comme tu l’as su dire ,il faut promouvoir la culture de l’entrepreneuriat ,car l’essor économique d’un pays est la liberté d’entreprendre et donc la liberté d’expression tout est lié ,d’où notre volonté de renverser les vieilles lunes pour s’en offrir des nouvelles .J’ai dit : des nouvelles pensées politiques engendrant des nouveaux modèles économiques . Il va falloir créer un nouveau Congo façonné par l’usage de notre raison .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.