Empereur Sassou Denis, partez !

Cancer généralisé du Congo depuis 46 ans, la broyeuse PCT, parti criminel et stalinien, s’est élancée pour faire maintenir à la tête de notre pays, en mars prochain, son empereur de dictateur.

Devant cette provocation, les Congolais n’ont qu’un choix. Agir, ou subir la vie d’esclave que leur impose l’empereur de la françafric qui n’a jamais été élu au suffrage universel.

En 1956, l’écrivain camerounais, Ferdinand Oyono, s’appesantissait sur les relations colonisateur-colonisé, des relations marquées à la fois par la domination de l’un et la fascination de l’autre. L’empereur et le PCT se fascinent d’avoir clochardisé les Congolais !

Hier, les Africains s’attaquaient à l’ingratitude du colonisateur français, où l’autochtone avait tout donné à la France, les terres et des hommes pour aller combattre en Europe, et ne recevait en guise de reconnaissance qu’une médaille, dans des conditions à la fois loufoques et tragiques (Ferdinand Oyono, le Vieux nègre et la médaille, 1956).

Soixante ans après les pseudos indépendances, l’empereur Sassou Denis est parti avec la médaille, en prenant un malin plaisir en saccageant sciemment tous les pans entiers d’un pays qui lui a tout donné, en faisant du Congo un cimetière.

Malgré l’euphorie et les espérances des peuples africains enfin libérés du joug colonial dans les années 1960, l’Afrique est vite devenue le théâtre d’une vague de dictatures marquée par la présence de monarques arrivés au pouvoir à l’occasion des coups d’Etat avec la bénédiction souterraine de l’ancienne puissance coloniale. Tel est le constat dressé par notre compatriote, Alain Mabanckou, sur ses huit leçons sur l’Afrique au Collège de France (2016).

Pourquoi le PCT et son empereur ont peur d’organiser une élection libre et transparente, en respectant le principe universel d’un Homme, une Voix ?

C’est Henri Lopes, qui a sa part de responsabilité dans la déliquescence de notre pays, qui dresse un réquisitoire cinglant de ce régime inique, dont il a largement bénéficié, et qu’il a servi sans sourciller.

Dans Le Pleurer-rire, son roman (1982), il évoque un dictateur surnommé Hannibal-Ideloy Bwakamabé Na Sakkadé arrivé au pouvoir à l’occasion d’un coup d’Etat, qui exerce un pouvoir si autocratique qu’il n’acceptera même pas qu’un de ses ministres prononce un discours ou aille inaugurer la moindre bâtisse publique. L’autocrate est partout, omniprésent, hante la vie quotidienne et les rêves de la population. Il n’a d’égal que le Christ, et sur terre il se compare aux dirigeants de son rang comme Louis XIV qu’il admire au point de se faire construire son propre jardin de Versailles dans le dessein de recevoir les grands de ce monde qui viendraient l’honorer pendant la célébration de ses anniversaires. Pendant ce temps, le peuple croupit dans la misère.

Dans ce réquisitoire, l’ancien ambassadeur de l’empereur à Paris regarde de l’intérieur notre pays qui sombre dans le chaos en fabriquant d’autres formes d’inégalités au détriment du petit peuple qui, malgré son attachement aux traditions, se voit marginaliser par des politiques encore plus violentes que celles de l’ère coloniale, parce que ce n’est plus le Blanc qui assujettit le Noir, mais le Noir qui oppresse le Noir (Les huit leçons sur l’Afrique, Alain Mabanckou, éditions Grasset 2020).

Au regard de l’attitude du PCT et de son empereur, force est de constater que ces démons se sont éloignés de la décence depuis longtemps. Cette mascarade électorale dont le résultat est connu d’avance, n’intéresse pas les Congolais.

Il ne peut pas y avoir une élection présidentielle dans un pays dépourvu de toutes les libertés élémentaires, qui emprisonne ses opposants et tous ceux qui ne chantent pas ses louanges. Si l’empereur s’est maintenu au pouvoir avec 8% depuis 2016, pourquoi s’obstine-t-il à prétendre organiser une élection qui, si elle était organisée librement, aurait permis à n’importe quel candidat de l’emporter devant l’idiot utile des réseaux françafricains ?

Appelons un chat, un chat.

A moins de vouloir subir la colonisation des mbochis qui font blocs autour d’un homme qui a échoué depuis 37 ans, il est temps pour les 92 % des congolais, c’est-à-dire la majorité, de se lever comme un seul Homme pour chasser l’empereur des mbochis et sauver notre pays. Sinon, le Congo implosera au moment où se manifestent, ici et là, peut-être à juste titre, des velléités de scission et de la création de l’État indépendant du Sud Congo, désormais plébiscitée chez les sudistes, que prône depuis plus d’une décennie,Robert Poaty-Pangou.

Le diagnostic de la gestion chaotique du PCT et de son empereur est non seulement connu, mais largement partagé par tous. Nul n’est besoin de le ressasser. Le Congo est en faillite et en cessation de paiement. Le pronostic vital de notre pays est engagé. Tout est à faire. Du sol au plafond.

Le Congo de demain que nous souhaitons bâtir sera celui de l’expression des voix qui n’ont pas été prises en compte jusqu’ici. Ces voix qualifiées à tort par le PCT et l’empereur de « lointaines » constitueront les pièces manquantes qui nous permettront de définir notre humanisme de la manière la plus diversifiée. Notre Congo sera une addition, une multiplication, et non une soustraction ou une division (Les huit leçons de Alain Mabanckou, op cit).

Alors, empereur Sassou Denis, comme l’appellent affectueusement les dictateurs Alpha Condé et Alassane Ouattara, partez avant qu’il ne soit tard pour vous et votre entourage, et surtout pour que le destin de l’impératrice Antoinette Tchibota ne soit pas identique à celui de l’impératrice Marie-Antoinette d’Autriche sur la place de la Révolution à Paris le 16 octobre 1793 !

Olivier MOUEBARA

Diffusé le 10 janvier 2021, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Empereur Sassou Denis, partez !

  1. Val de Nantes dit :

    La seule honte qui le hante ,c’est de faire du Congo un royaume Sassou .Car il aura épuisé tous les charmes d’une dictature appliquée à un Congo cadavérique …L’homme règne sur pays où rien ne lui résiste ,si ce n’est son doute de vivre dans un pays réel …

  2. Samba dia Moupata dit :

    Chers compatriotes sudistes , l’heure est très grave ! Désolidarisons nous de Sassou Dénis et ses complices comme les enfants kolélas . Car le nouveau slogan au Nord c’est Sassou ou l’apocalypse .

  3. Val de Nantes dit :

    Oui ,comme le dit @Samba D .M.
    Au Congo on affiche le slogan : DSN ou Rien …
    Ce poste présidentiel va tuer le Congo et je ne cesse de vous alerter sur le caractère très anxiogène de ce merdier institutionnel dont certains tribalistes. brandissent comme la puissance d’une tribu sur les autres tribus réduites à des faire – valoirs …..
    Ce slogan exhibe une rhétorique purement guerriére exprimant l’impossibilité pour les autres tribus d’accéder au sommet du pays ….
    Nous avons là ,la preuve de la complexité de la nature humaine de s’accrocher à un avantage matériel dont elle éprouve beaucoup de peine à se défaire ..
    Le cas Sassou doit nous instruire sur l’avenir institutionnel de notre pays .
    Supprimer ce merdier institutionnel ,c’est mettre toutes les tribus sur un
    même pied d’égalité politique ….

  4. le fils du pays dit :

    Cela pourra faire rire quiconque de voir certaines personnes demander a Mr Denis Sassou de partir de sa propre volonte.
    Elles oublient que ce Mr n’est qu’un serviteur sous contrat avec ses mandants.Il ne partira jamais par simples incantations sur les reseaux sociaux.
    Apres ca devient comme un amusement de demander tout le temps par ecrire son depart.Je crois croire que le concerne avait deja dit a ceux la s’ils n’etaient pas fatigues d’ecrire.

  5. Parfois je me demande dans quel gouffre se trouve les Congolais? une personne dont dépuis son accession n’a perpretré que des meurtes ici et là, massacre des kouyous en 1988, genocide du pool à répétition et des nombreuses tueries des hauts cadres que ce pays a pu connaitre. Mais le voilà applaudit par des idiots qui ont perdu le sens du patriotisme. Un pays où tous les jeunes n’ont plus où postuler sinon la grande Industrie du qui n’est plus l’armée Congolaise où tous sont abêtis au point de voir souffrir leurs parents sans rien faire en se contentant des maigres salaires qu’ils croisent venir de Sassou , une armée capable de massacrer ses parents par un simple mot d’idiot d’empeur auquel ils sont au service au lieu de la nation.

  6. le fils du pays dit :

    Je le reitere pour ceux qui font semblant d’ignorer tout en demandant par ecrire le depart de Mr Denis Sassou.Il ne partira que par la voie par laquelle il a ete installe au trone.Et puis les Congolais doivent apprendre a se faire respecter eux memes c’est a partir de ce point qu’ils pourront imposer le respect.Nombreux sont ceux qui ont accompagne et accompagnent ce Mr et son systeme,certains retrouvent leur bonne memoire que lorsque qu’ils sont emprises avec lui ou le systeme.Lui et ses amis n’ont pas pu gerer la rente petroliere de ces dernieres decennies qui aurait pu ameliorer les conditions de vie des populations.La presse parle encore de l’argent du Congo saisi en Espagne.Tout cela n’indigne pas les gens du systeme.

  7. Val de Nantes dit :

    Sassou est une construction politique des congolais en mal de reconnaissance sociale . Ceux dont les études ont laissé le goût amer se sont servis de l’idiot Sassou pour satisfaire leur immense désir de posséder la terre entière ….
    L’aide intellectuelle à Sassou a été telle que ,ce dernier croit avoir dompté toute la fine fleur du pays .
    Avec la complicité des juristes faméliques ,le bricolage des constitutions périmées est un acte de trahison nationale ,surtout , lorsque cela fait en faveur d’un homme dont la vie politique est émaillée des divers crimes …
    Nous espérons que ces juristes répondront de leur ignoble service ,en cas de retour à la normalité démocratique ….

  8. Anonyme dit :

    sassou gueux sot deni est l’ogre-monstre made by france.
    Les congolais ne veulent plus de ce tribalo-sanguinaire et genocidaire.
    Son soutien pour se maintenir au pouvoir est la france, les racistes et criminels libanais, les violeurs et pilleurs senegalais, beninois, rwandais…et tant d’autres mercenaires…

  9. Anonyme dit :

    Je suis si émut de constater nos intellectuels sont à bout de solution, alors c’est à cause de vous qui écrivez chaque jour sur les réseaux qui nous amenés dans cette labyrinthe, en mal de décision de unifier vos idées de trouver une stratégie, mais passer votre temps à trahir les uns des autre, je m’en fous si vous n’êtes d’accord avec moi,
    Tout cette histoire à commencer avec Kolelas le père en 1992, il a toujours combattu ces propres frères, les personnes qui devaient porter le Congo à niveau considérable, d’abord MILONGO et Pascal LISSOUBA, comment un Monsieur comme ça pouvait se retrouver en alliance du jour au lendemain des élections avec une personne qui était déjà mort politiquement, or on dit souvent lorsque quelqu’un refuse la grâce c’est le jugement qui l’attend, voici notre jugement, moi j’ai toujours vécu à Ouenzé, en 1997 lorsque Sassou à commencé à distribuer ses armes devant moi j’ai refusé catégoriquement en répondant je ne pourra pas tuer un congolais quel-qu’en soit le problème, car je sais que ce je vois là c’est l’accomplissent d’un coup de d’état que Sassou avait prémédité depuis le premier jour que le Peuple unanimement l’avait rejeté, avec ses sbires avant, pendant jusqu’à la fin de conférence national et avant les élections, pendant et après, mais il,lui a fallu briser l’union sacré de la Nation qui étais autour des gagnant voilà il avait débauché Bernard Kolelas, encore son fils avait promis à ses propres parents s’ils votaient ce médiocre la forêt serait leurs demeures, le résultat n’est-il pas là? Repentez vous, aimer vous comme les membres d’un même corps sinon laisser tomber

  10. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    DENIS SASSOU NGUESSO OU RIEN, DÉSOBEIR OU SUBIR, ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 21 MARS 2021 OU NON? https://www.youtube.com/watch?v=147nJJru7Ag

  11. Lucien Pambou Mkaya mvoka dit :

    A tous mes compatriotes/ Et si le reseau politique est infranchissable au Congo malgre les pleurs et jeremiades des elites et des popultions

    Si , j etais cynique je me rejouirai en vous disant que le Reseau frappe encore et je vous l avais dit , meme si certains comme Aya TONGA avait considere dans nos echanges que l analyse reseautale etait de merde et pourtant les faits me donnent raison puisque vous versez tous des larmes de crocodile dont Sassou se fout a propos de l incapacite des elites et de la population congolaise a faire triompher l alternance au Congo brazza

    Certains internautes se plaignet de la mediocratie de la diaspora congolaise en France
    il n ya rien en a attendre , la dsiaspora est bavarde ; jalouse ; attentive aux appels venat du congo pour un job; regardez Gombet qui s est perdu sans comprendre l analyse reseautale et oblige de renoncer a l election presidentielle

    Diaspora bavarde et incapable
    Cest bien et courageux Val de Nantes et david Londi de vouloir passer d un modele presidentiel aun modele federaliste

    Tiens mes deux frangins avec qui? avec la diaspourie congolaise plus ambianceuse que marquee par un travail intellectuel de fond et de long cours

    redevenons serieux comment negocier avec la France sur tout , la monnaie, les contrats leoniens; latraitise de vos compatriotes congolais qui ne manqueront pas de vous planter une dague dans le dos ; la pedaogie insufisante concernant un modele nouveau de regime politique etc etc etc etc et ma bsace est pleine d observation et de proposition

    voici plus de 40 ans que je vis dans ce pays et j ai appris devant l urgence a interioriser et a prendre une distance critique par rapport a l afrique ( pour laquelle j ai commis un ouvrage sur la mondialisation paru chez l harmattan) et par rapport amon pays d origine le congo dont je connais la couardise reseautale de ses elites

  12. Revelino dit :

    Sassou ne quittera le pouvoir que les pieds devant. Sassou ne démissionnera jamais. Les congolais préfèrent la paix et mourir de faim. Quel peuple !

  13. Val de Nantes dit :

    Pour répondre au notre @ grd national Pambou ,je dirai que l’un des intérêts du fédéralisme au delà de son exigence politique ,c’est visibilser économiquement les régions ,qui sont des territoires perdus de la république …
    C’est ce recours au logos congolais qui justifie une modification approfondie du paradigime économique que préconise le fédéralisme .
    Le fédéralisme s’impose à nous au regard des échecs économiques enregistrés par le jacobinisme congolais d’inspiration française …Il est des moments où un peuple
    se doit de penser par lui même .
    Si on ne teste pas une expérience économique ,politique et sociale , on reste bloqué sur le quai de la misère éternelle ..
    À moins d’approuver l’assertion de Nietzsche qui disait ironiquement : »Dieu est mort « .c’est à dire tourner le dos à la vie terrestre pour élogier la vie prescrite par l’église chrétienne c’est a dire le paradis ….
    Les biens de la vie terrestre étant réservés à l’aristocratie politique .

  14. Val de Nantes . dit :

    La paraphrase Nietzschienne solidifie exactement ce que dit mon frangin @revelino : » les congolais préfèrent la paix et mourir de faim « .
    Car , pour ce fou de SASSOU , la paix en régime démocratique ,c’est regarder manger le roi et la boucler au péril de sa vie .
    Voilà une cynique interprétation de la doctrine de MACHIAVEL .Pour ce dernier : »un dirigeant doit éviter de se faire haïr,car la haine engendre la révolte » .Sassou a dû mal lire MACHIAVEL , la révolte sera la réponse à ces actes odieux …
    S’il dispose de l’une des qualités d’un dictateur ,c’est à dire celle du renard pour éviter les pièges , il en reste quelques uns qui échappent à ses radars .

  15. Val de Nantes . dit :

    LIRE ;; à notre grand
    et paradigme économique ,c’est à dire le modèle économique .
    Vous aurez remarqué que ,issu d’une famille des enseignants et FORMATEUR, moi -même ,je privilégie les explications ….Le souci d’un pédagogue ,c’est la transmission intelligible à l’autre ,c’est à dire à l’apprenant …

  16. Jean OKOMBA dit :

    L’empéreur Sassou Nguesso nommé par le satrape Ouattara et entériné par Alfa Konde aspire en mars de cette année 2021 sans aucun doute son dernier mandat qu’il ne pourra pas finir parceque sa mort interviendra inéluctablement aucours dudit mandat. Le Congo doit donc se préparer à une vraie écheance, celle de recupérer le pouvoir usurpé par un officier colonial sans formation qui a ruiné le pays pour satisfaire les intérêts de la puissance coloniale, la France qui l’a installé à la tête du Congo pour maintenir sa main coloniale sur les « sauvages » par dictateur devenu empereur interposé. Il me semble dans l’avenir devenir politicien doit obéir à un certain nombre de critères objectifs: Un master par exemple, une expérience professionnelle bien remplie dans le secteur public ou privé. Parcequ’il y a eut trop de sujets ramassés dans les forêts et savanes de notre pays, hier anciens pecheurs ou bucherons sous sassou nguesso hauts cadres avec des diplomes le plus souvent falcifiés.

  17. Hallo hallo dit :

    Denis Sassou Trump, partez !

  18. Jules Jules Sita dit :

    « Élection présidentielle de 2021 en république du Congo
    Le président Denis Sassou Nguesso, âgé de 77 ans dont 36 au pouvoir, a été investi candidat vendredi dernier par le parti congolais du travail (PCT). Ce sera la 7ème fois qu’il se soumet au suffrage des urnes depuis son arrivée au pouvoir en 1979 et son retour à la tête de l’Etat en 1997 après le conflit qui l’a opposé au président Pascal Lissouba. Le scrutin doit se tenir avant le mois de mars selon la Constitution.

    Selon le CIA World Fact Book, en 2018 l’âge médian de la population congolaise était de 19,6 ans, soit près de 4 fois moins que le chef de l’Etat actuel ou encore un écart d’âge de 57,4 années de différence. 62 % de la population a moins de 25 ans, ce qui signifie que deux tiers des congolais n’ont connu que Denis Sassou Nguesso comme président. »

    SOURCE:https://www.bbc.com/afrique/region-55634957

  19. Val de Nantes . dit :

    Il faut se poser la question de savoir s’il se soumet souvent au suffrage des congolais ?
    Ce serait un euphémisme !!!!.
    Il entre par effraction dans la volonté des congolais pour y commettre des crimes imprescriptibles .Son pari hasardeux de mourir au pouvoir n’est réalisable qu’à la condition de ne plus mourir , autrement le CONGO lui a toujours préexisté ,quoi qu’il ait fait .
    Que sa condition d’étranger ,car on retrouve nombre de SASSOU au togo ,lire jeune AFRIQUE ,PAGE 71 ET 72 ,le mette en situation d’un usurpateur de nationalité ,sa finitude est programmée .
    Difficile de défier le temps qui passe .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.