ANDELY-BEEVE, PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE 2020 POUR SES TRAVAUX SUR LE NOUVEAU SYSTÈME POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE AU CONGO-BRAZZAVILLE.

La pandémie du Covid-19 a plongé toute l’humanité dans l’incertitude et le désarroi le plus total, en infligeant aux citoyens du monde une comptabilité macabre et quotidienne de milliers de morts ; une économie mondiale à l’arrêt du jour au lendemain au second trimestre 2020, avec pour conséquence une crise sociale annoncée qui se traduit déjà par la destruction de dizaines de millions d’emplois à travers le monde. Mais, bien qu’apocalyptique, l’année 2020 recèle enfouie en elle, des pépites qui sont de véritables lueurs d’espoir qui permettent la résilience, car elles proposent des réflexions novatrices pour un monde meilleur, plus solidaire, plus fraternel et en paix…comme l’ouvrage « MBONGUI : LE SYSTEME POLITIQUE ET ECONOMIQUE POUR LE RENOUVEAU DU CONGO » de Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE[1].

POURQUOI ANDELY-BEEVE EST LA PERSONNALITE DE L’ANNEE 2020 ? 

De nos jours, plus aucun Congolais ne doute de l’impératif d’une nouvelle Transition démocratique et pacifique au Congo-Brazzaville, pour restaurer un nouvel ordre démocratique et construire enfin une Nation. En revanche, les réflexions nombreuses et variées sur la Refondation du Congo-Brazzaville sont pour la plupart, de l’ordre du bavardage, empreintes de mimétisme des modèles de gouvernance occidentale, mais surtout se perdent dans l’intellectualisme.

L’ouvrage « MBONGUI : Le système politique et économique pour le renouveau du Congo »de Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE, est novateur à plus d’un titre et s’émancipe des dogmes occidentaux dans lesquels s’enferment la nouvelle élite congolaise (les nouveaux évolués).

Les propositions pour la refondation du Congo-Brazzaville de ANDELY-BEEVE découlent des sept (7) défis majeurs décrits dans l’ouvrage dont L’organisation territoriale de l’Etat perpétuant la division Nord/Sud ; La justification d’un Etat de type jacobin pour lutter contre le phénomène ethnique… [2] 

  • Le système politique MBONGUI

Il se base sur le postulat de NZAMBÉ (Dieu le créateur) vers qui les Congolais doivent se référer, et du Kimuntu / Bomotu , qui découlent des valeurs Bantu-autochtone conceptualisées par la théorie politique de la BANTUCRATIE, qui s’enrichit des aspects positifs des autres civilisations. La BANTUCRATIE est aujourd’hui promue dans le monde universitaire par le professeur Claver BOUNDJA.

Le système politique MBONGUI et ses différents mécanismes démocratiques de gouvernance et de désignation des élus, privilégie le consensus consacré dans la tradition Bantu-autochtone.

Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE pourfend le modèle démocratique occidental transposé en Afrique, comme un modèle d’essence conflictuelle où le diktat d’une majorité de 51% s’impose à une minorité de 49%, principale cause de la division des sociétés. La dernière élection présidentielle aux Etats-Unis d’Amérique, avec l’élection de Joseph Robinette Biden Jr, dit Joe Biden, en est l’illustration. Partout en occident, ce modèle s’essouffle et les peuples demandent plus de démocratie participative, symbolisée par les votations populaires.

Le modèle démocratique occidental est pour toutes ces raisons, inadapté à l’Afrique. Sa nature conflictuelle sur le plan idéologique et l’essence perverse de la compétition électorale à travers des partis politiques favorise le mensonge et la compromission avec la puissance financière.

Le pouvoir bantu-autochtone traditionnel écartait la notion de majorité, car porteuse des germes de la division de la communauté.

  • Le Chef de l’Etat ou Mfumu ya Congo

Comme le préconise le constitutionnaliste Félix BANKOUNDA-MPELE dans sa tribune « Repenser le président africain[3] », Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE propose non pas un président, mais un Chef de la Nation « honorifique ». Il est désigné par le Mbongui A Congo qui est l’expression de l’unité et de la diversité nationale. Le Mfumu A Congo n’exerce pas le pouvoir exécutif.

Dans l’ouvrage MBONGUI : Le système politique et économique pour le renouveau du Congo, le lecteur découvrira les attributions et le mode de désignation du « MWE, le Chef du gouvernement fédéral et du Parlement fédéral » ; les domaines de compétences au niveau fédéral et des territoires fédérés ; le financement des politiques fédérales et des territoires fédérés ; le nouveau système électoral TOMA dont les candidats sont obligatoirement un binôme d’un homme et d’une femme…

  • le nouveau système économique MBÛLA

Le système MBONGUI doit maitriser l’espace financier, en se débarrassant de la monnaie du colonisateur, le franc CFA, avec la liberté excessive accordée aux plus grandes entreprises travaillant au Congo de transférer leurs avoirs à l’étranger.

  • Emile BIAYENDA, la capitale de la Fédération du Congo

La capitale fédérale est la ville nouvelle et écologique Emile BIAYENDA. Elle sera construite dans la circonscription du lieu de l’assassinat du Saint Cardinal (Santu Subito)

Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE suggère la création de quatre (4) Etats fédérés ou Comtés territoriaux

1/ Comté Nabemba : Sangha, Cuvette centrale, Likouala ;

2/ Comté Amaya : Lékoumou , Cuvette-Ouest , Plateaux ;

3/ Comté Loufoulakiri : Bouenza, Pool ;

4/ Comté Mayombe : Niari-Kouilou ;

                            En désignant Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE personnalité congolaise de l’année 2020, nous ne consacrons, ni l’ancien Ministre du Travail et des Affaires sociales du Gouvernement de Transition du 1er Ministre André MILONGO, ni le Chef traditionnel Amaya (Département de la Cuvette Ouest).

En revanche, nous avons conscience que les travaux du Projet MBONGUI ont bien évidemment bénéficié du retour d’expérience de l’homme d’Etat qui en maitrise les rouages et de son parcours initiatique en tant que Chef traditionnel de la principauté Amaya, qui lui confère le titre de Mfumu Amaya, et la connaissance des us et coutumes des peuples du Congo qui sont la base des institutions politiques du système MBONGUI.

Cette distinction de Mfumu Amaya ANDELY-BEEVE célèbre le chercheur dont les travaux concourent à la résolution définitive des conflits politiques à caractère ethnique, à la redistribution équitable de la richesse nationale, et à la responsabilisation du citoyen congolais en l’impliquant dans la gouvernance de son territoire par le Fédéralisme.

MINGWA BIANGO

Coordonnateur du Projet « Transition Démocratique et Pacifique au Congo-Brazzaville

Fondateur du site congo-liberty.com

minguabiango@gmail.com

Diffusé le 24 janvier 2021, par www.congo-liberty.com


[1] ANDELY-BEEVE, MBONGUI : Le système politique et économique pour le renouveau du Congo (L’Harmattan)

[2]  Les 7 défis majeurs : L’organisation territoriale de l’Etat perpétuant la division Nord/Sud ; La justification d’un Etat de type jacobin (centralisateur) pour lutter contre le phénomène ethnique ; L’abandon des territoires accélérant l’exode rural au profit de villes non urbanisées ; Le reniement de nos propres cultures et valeurs au profit des valeurs occidentale ; une Economie extravertie et dépendante de la production pétrolière ; une pauvreté endémique ; une Jeunesse abandonnée (ANDELY-BEEVE, MBONGUI : Le système politique et économique pour le renouveau du Congo , Page 43)

[3] Repenser le président africain, communication faite au 7e congrès français de droit constitutionnel, les 25,26,27 septembre 2008 à Paris

Ce contenu a été publié dans Les articles, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à ANDELY-BEEVE, PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE 2020 POUR SES TRAVAUX SUR LE NOUVEAU SYSTÈME POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE AU CONGO-BRAZZAVILLE.

  1. Val de Nantes . dit :

    Bienvenue au club .
    Si on fait abstraction de quelques déchets mystiques , le billet d’obliterer est valide pour un fédéralisme au Congo ,fruit des erreurs du passé politique et économique . Et conçu sur le modèle universel du fédéralisme …
    Le Congo entend réécrire une nouvelle pensée sur la  » tabula rasa  » .c’est a dire une page vierge …

  2. Le panafricaniste dit :

    Si tel est le cas, bravo à lui pour cette initiative intellectuelle. Je me réserve de faire un commentaire ou une critique, simplement parce que je n’ai pas lu son livre. Il est presque sur le même volet que David Londi et Val de Nantes, les tenants du fédéralisme qui sont mieux placés pour en apporter des critiques approfondies; sauf qu’ici s’y ajoute la Bantucratie. Le problème reste sur son applicabilité pratique; vu que le monde a tellement évolué, les systèmes politiques des Nations devenues sophistiqués et que les intellectuels congolais sont à 99,99% issus des écoles occidentales avec la culture politique qui y va avec, ayant perdu la culture du « mbongui » tellement les villages avec ses modèles de fonctionnement ont été détruits par le colon, les religions prosélytiques et achevés par les dictatures…Quels sont ceux qui vont nous apporter et enseigner cette culture jadis ancestrale? Les chefs de villages ou coutumiers, des fameux sages…tellement corrompus que leur parole est monnayer avec compromission à ceux qui nous maltraitent? Nos institutions qui vivent grâce aux aides internationales, laquelle nous épaulera sur cet élan de cette idéologie méconnue à leur égard? Il se peut que Andely Beeve nous a apporté des réponses à ces questions dans son ouvrage.

  3. David Londi dit :

    Après 60 ans d’effort à vouloir construire une nation qui n’est restée qu’une promesse non tenue, le moment est venu pour les pays africains d’expérimenter d’autres modes de gouvernance pour concrétiser ce concept. On ne peut construire une véritable démocratie que si et seulement si les concepts de « Nation » et « Peuple » sont concrétisés. Les Etats centralisés ont échoué en Afrique. « Errare humanum est sed perseverare in errore diabolicum est », n’est-ce pas le cas des pays africains ? Il est temps de changer. En principe, la fédération démocratique, au-delà de l’union dans la diversité culturelle ou ethnique, a aussi pour avantages essentiels (1) de fournir et produire avec plus d’efficience des services publics adaptés à la diversité des préférences individuelles et collectives, notamment pour des modes différents de production de ces services, qui existent au sein d’une fédération ; (2) de mieux aligner les coûts et les avantages du gouvernement pour une population variée, d’où un supplément d’équité dans la mesure où les citoyens en ont pour leur argent et paient pour ce qu’ils ont, (3) d’assurer de meilleurs ajustements des biens publics et de leurs caractéristiques spatiales, et en particulier les économies d’échelle variables selon les cas qu’ils permettent de réaliser, (4) de stimuler la concurrence, l’expérimentation et l’innovation au sein des administrations publiques, (5) d’être plus réceptive aux préférences des citoyens, d’autant plus que les gouvernements régionaux et locaux ont le pouvoir et les moyens d’y répondre, (6) obliger les décideurs à répondre de leurs choix avec plus de transparence et plus près du citoyen et (7) d’être plus sensible aux préoccupations régionales infranationales, notamment parce que les gouvernements de ses composantes ont le pouvoir de pourvoir eux-mêmes à leurs besoins.
    Reconnaître la culture de chaque citoyen dans la fédération et les apports de celle-ci à la richesse nationale, établir la péréquation pour palier l’hétérogénéité régionale et intégrer la notion de subsidiarité pour prendre les décisions au plus près du Citoyen forment la pierre angulaire.
    Le Fédéralisme doit marcher sur ses deux pieds: le fédéralisme institutionnel et le fédéralisme économique. Ils doivent marcher à la même vitesse pour assurer l’égalité de tous devant la loi fédérale et pour amorcer les conflits éventuels.
    Merci, Mr ANDELY-BEEVE, j’achèterai votre livre. Merci aussi à Mingwa de nous l’avoir fait découvrir !

  4. Samba dia Moupata dit :

    N’oublions pas le vrai du congo , c’est le Mbochi Sassou dénis qui a fait du congo un empire officieux ,avec une famille élargie jusqu’aux enfants kolélas qui sème une grosse pagaille dans le pool , pour pérenniser la barbarie de papa Sassou ou encore ce pauvre malheureux de Mbaya fraudeur de métro parisien qui par magie a trouver 38000 euros pour participer à l’auto désignation de Sassou Dénis . Cher Andely Beeve le problème c’est comment vaincre la folie de Sassou Dénis avec ses lieutenants comme parfait kolélas , Milandou Anatole qui dénonce Ntoumi , mais qui est en affection avec l’escroc Parfait kolélas ?

  5. Jean OKOMBA dit :

    Dans une viedeo sur la toile, faisant diffuser l’intervention de Nicolas OKONGO sur l’évocation de la mort de Marien Ngouabi et des innocents lors de la CNS, certains officiers et membres du CMP, notamment Jean Michel EBAKA, Raymond Damase NGOLLO, Jacques Joachim YOMBI OPANGO sont particuli`rement troublés. De quoi se reprochaient ils? Franchement visiblement, il n’y a plus l’ombre d’aucun doute, Ngouabi c’est vraiment les membres du CMP qui l’ont assassiné. Et tout indique que le ministere de la défense dirigé depuis lors par Sassou Nguesso, est le lieu où est parti le coup d’Etat ayant conduit à la mort aussi bien de Ngouabi, du cardinal Biayenda, de Massamba Debat et des autres personnes civiles et militaires sauvagement assassinés sur l’autel du pouvoir. Oui le 5 fevrier prochain, Sassou Nguesso n’ayant pas obtenu un seul diplome universitaire, meme pas le petit baccalaureat inaugurera une université provisoirement portant son nom. Nous avons dit provisoirement par à la mort du neron tropical, l’université de Kintele sera debaptisée UNIVERSITE DES MARTYRS DE 1977/1978″.

  6. Prince Albert dit :

    Merci et Bravo Monsieur Andely-Beeve
    Bravo et Merci Mingwa Biango, Grand combattant et vrai patriote !

  7. Val de Nantes dit :

    Le packaging fédéraliste de ANDELY est messianique ,mais le contenu n’en est pas moins fédéral .
    Il reste à cette diaspora fédéraliste d’accorder leurs violons pour que la musique fédéraliste scintille sur le Congo post SASSOU .
    Le fédéralisme ,c’est le réveil des régions sevrées de l’hostie économique par des clergés cupides . »Que DIEU m’en pardonne ,tant ma colère dépasse mon humble entendement » .Cela risque de ne pas arranger mon agnosticisme ,contrairement à ANDELY dont le théisme ne fait aucun doute .
    Le train fédéral fait son petit bonhomme de chemin ,et les voyageurs se comptent par paquets ,car ils ont compris d’où nous venons et où nous voulons aller . Le balisage des voies d’accès au fédéralisme peut se décliner en plusieurs flèches ,mais la philosophie demeure la même .ANDELY nous en apporte l’irréfutable preuve .
    Une fois de plus ,ce système politique est une exigence née de notre accouchement
    politique erratique depuis notre indépendance ….
    Il eût été criminel que nous abandonnâmes notre pays à son sort qu’il ne méritait point ,au vu des intelligences individuelles accumulées depuis des décennies ….
    Il fallait donc réfléchir à coup de marteau en réfutant des idées politiques préétablies dont l’efficacité en termes de traduction économique était nulle ….
    Nous avons transgressé le syndrome de l’agneau PASCAL au nom de la prospérité économique de notre pays .
    La génération politique d’hier n’avait pas su s’élever de leur égocentrisme pour tenter
    de prioriser l’intérêt du pays .
    Notre posture politique est un dépassement des ces affects qui ont longtemps impacté le développement réel de notre pays ….
    Comment ne pas nous poser les questions de cet abrutissement collectif ?
    Une nouvelle pensée politique émerge de notre génération pour questionner les causes
    structurelles ,qui constituent les freins à notre essor économique et politique . Il va de soi que ,c’est au peuple congolais ,dans les conditions de climat d’apaisement politique , que reviendra le devoir patriotique de se prononcer sur cette novatrice donne politique porteuse des grands espoirs ,qui ressemble à la sortie de caverne .
    Le fédéralisme n’est pas la scission géographique du pays ,mais une addition des compétences économiques des régions fédérées pour chanter les valeurs du vivre – ensemble dont le slogan ,de nos jours , est un simple manteau de Noé posé sur le spleen d’un peuple désabusé .
    J’ose espérer une imprégnation massive des thèses fédérales par cette diaspora hésitante , balbutiante et enivrée par tant de présidences inutiles .
    Longtemps nous avons cru que c’est la présidence qui déféquait la richesse nationale par un coup de baguette magique , mais l’histoire politique de cette fonction nous a montrés que c’est le contraire qui était vrai ; c’est cette dernière qui allait dans les poches du locataire famélique de cette maudite fonction ….
    Il était temps que nous nous réveillâmes …

  8. Val de Nantes dit :

     » Le fédéralisme ,c’est le réveil des régions sévrées de l’hostie économique par des clergés cupides  » .cette phrase ,loin de la considérer comme un  » dolus specialis  » envers les croyants ,mais une métaphore qui explique les limites de notre compréhension de l’objet économique …
    L’objet économique a été supplanté par le culte de la personnalité ( objet de puissance humaine ) ,alors que ce qui fait vivre un pays où ce qui fait qu’un pays est ce qu’il est ( ontologie ) ,c’est produire de la richesse …
    Si nous faisons l’inverse ,c’est à dire construire au sommet du pays une direction collégiale pour neutraliser tout débordement politique afin de contenter politiquement toutes les ethnies ,c’est prolonger la misère du peuple congolais ..
    Car la résolution de la problématique économique ne doit pas être liée ,de tout temps , à la contrainte politique ..
    L’Allemagne avait construit un système politique qui a produit un modèle économique performant sans pour autant mettre au sommet de la nation allemande une sorte d’épée de Damoclès …
    La question politique définitivement tranchée ,l’Allemagne a embrayé sur l’objet économique et ce depuis la chute d’Hitlher …
    Nous ne pouvons pas construire un Congo économique ,en ayant un oeil anxiogène sur la problématique politique …
    NB:’\On règle la question politique ,une fois pour toutes ,et on laisse le pays produire librement sa richesse …
     » Coupons ce cordon ombilical entre le politique et l’économie ..
    Merci ….

  9. FreddyK dit :

    J’ai lu le bouquin et c’est étonnant pour un mouénè qui est au Congo de faire un travail solide avec des données, loin de sa foi que je lui avec laquelle je n’ai pas de pb, il faut avouer qu’il a tranché de ce que l’on connait avec de véritables innovations en termes de gouvernance. Ce qui est sûr nous ne pouvons reconstruire notre pays qu’avec des personnes qui ont une vision et lui il l’a mis sur papier et c’est concis… Bravo mais l’autre démon là veut nous renvoyer dans la caverne en 2021 C’est triste

  10. Moto ya pamba dit :

    Je salue déjà le travail, c’est pas de la critique idiote et je vais me procurer le livre. C’est bien mieux que ceux qui disent non et Oui. Spécialiste en retournement de vestes à chaque bout de chemin. Le seul projet Sassou va partir mais pour faire quoi de ce pays ???

    L’idee du fédéralisme c’est très bien , chacun aura la possibilité de montrer les potentialités de chez lui pour les noms on peut discuter ou même le découpage. mais le nombre c’est bon, on est pas très nombreux pas besoins d’avoir pleins d’Etat. Merci Mfumu ANDELY-BEEVE bien qu’étant trop jeune pour me rappeler de vous et de ce que vous avez fait en politique mais de ce que je lis il y a une bonne volonté.

  11. Qui suis je dit :

    Que Tata Biayenda vous porte. Je suis avec ce qu’il a fait pour ce pays le rend digne d’avoir son nom sur la capitale de la Fédération et nous effarant celui du colon sanguinaire qui a détruit nos moeurs et notre peuple au profit d’esclavagistes.

    Pour le reste je vais voir si on peut trouver le livre au pays. Il est caché en France ou il est au Congo l’auteur?

  12. Dhello dit :

    Très surpris de voir 1 tel travail de la part d’un compatriote. On ne distingue pas encore bien comment tout celà peut se mettre en place, mais déjà la vision est louable.

  13. LoBs dit :

    Beau travail. Le fédéralisme bantou peut effectivement être une solution pour notreAfrique. Puisses ce projet voir le jour et que DIEU en bénisse les promoteurs.

  14. Aude dit :

    Bien conçu, il ne reste que la mise en pratique. Ce système mettra clairement au tapis tous les excès du système actuel.

  15. Odilon dit :

    Sur le papier le modèle passe bien. Dans la réalité il faudra vraiment s’appuyer sur une équipe forte pour le mettre en place. A choisir entre le modèle proposé par le Mfumu ANDELY BEEVE et une politique mimétique occidentale, le choix va clairement au MBONGUI.

  16. Le révolutionnaire dit :

    J’ai toujours considéré que dans notre monde d’aujourd’hui le combat des idées reste le plus noble et appartient aux personnes sages et aux pacifiques. La violence quant à elle est le recours des faibles et les insensés. Mes sincères félicitations à Mfumu Amaya pour cette distinction hautement méritée.
    C’est un coup de massue systémique et défi majeur porté à la société des francs-maçons, une société en plein essoufflement idéologique et dont la dictature du totalitarisme reste désormais leur seul et dernier recours sous le masque de la démocratie participative.
    Le Système Mbongui est un évangile pour les peuples du monde pour qui la dignité, la paix et le vivre ensemble sont devenus des rêves voire même des utopies pour les plus désespérants.

  17. Africain le Grand dit :

    Je me sens fier d’être congolais avec des telles initiatives de portée mondiale. Pendant les uns réfléchissent sur comment mourir au pouvoir par voie de la terreur et de la division, Mfumu Andely lui réfléchi sur comment bien servir et unir le peuple pour régner.
    Le fédéralisme bantoue est vraiment le modèle du retour à la source de nos ancêtres et traditions injustement et naïvement diabolisés par le colon. Que Dieu nous donne la chance de voir se réaliser l’implantation de ce nouveau système politique porteur d’espoir pour notre continent longtemps martyrisé.

  18. Le dernier Kongo bantou dit :

    Bonsoir ! Du fédéralisme au fédéralisme bantou combien y a-t-il de pas? Je lirai votre livre cher aîné pour connaître votre motivation à briser ce tabou qui il y a peu désignait les partisans de diviseurs faisant le jeu du pouvoir de Brazzaville. Fédéralisme au Congo Brazzaville pourquoi et comment ? Sans doute pas pour déborder les partisans de la scission plus nombreux chaque jour un peu plus pour contenter les partisans de la fusion à marche forcée ! Une chose est sûre,des préalables s’imposent qui sont: 1- la remise en cause de la proclamation de la République du 20 novembre 1958
    2- rétablir la légitimité constitutionnelle du 15 mars 1992 pour ouvrir le processus d’une constituante référendaire.
    3- Démanteler les forces de défense et sécurité.
    4- Définir clairement le régime politique et les différents corps de la fonction publique
    5- Créer un fonds souverain de toutes les ressources naturelles du pays pour une redistribution forfaitaire sur un compte épargne individuel
    Attention de ne pas passer de l’unité nationale des communautés à la fusion des régions hétérogènes. Par leur poids démographique, Brazzaville et Pointe-Noire ne peuvent pas être intégrées dans les régions du pool et du kouilou,parce que cela déséquilibrera l’accès aux postes électifs des originaires de la Bouenza( perte de leur chef-lieu Madingou),et des originaires du niari ( perte de leur chef-lieu dolisie). En ce qui concerne le Mbongui,que voudrons-nous régler la dedans comme contentieux ?

  19. Le Vigilant dit :

    Le resume de l’article donne envie de creuser davantage le sujet. Le Mfumu ANDELY BEEVE semble avoir pris la mesure du mal qui ronge le systeme etatique actuelle. Le MBONGUI gagnerait a etre diffuse a plus grande echelle afin d’enclencher une veritable reforme de nos institutions selon nos us et coutumes.

  20. Djo B dit :

    A lire les commentaires, le système Mbongui a le mérite d’intéresser beaucoup malgré le fait que l’article n’aille pas en profondeur. Est- ce le signe que le peuple du Congo est prêt a un changement?

  21. Lux do Kongo dit :

    Savoir que le Mfumu ANDELY_BEEVE ait ete ministre sous MILONGO est plutot rassurant tellement nous avons l’impression que tous les cadres du Congo ont trempe avec Sassou.

  22. NeoKongo dit :

    Tant que des Hommes comme le Mfumu ANDELY-BEEVE et le Père Claver BOUNDJA seront la, l’espoir de voir un Congo nouveau est la! Merci a eux pour cette belle réflexion. Nous prions que cela se manifeste le plus rapidement possible.

  23. Congo de l'honneur dit :

    Que DIEU bénisse les auteurs de ce projet et les conduisent a sa pleine réalisation. Nous sommes convaincu que Lui Seul peut le mettre en place avec les personnes qu’il faut, a la place qu’il faut!

  24. NaYebi dit :

    La plus grande richesse de notre pays est ces Hommes. ET ce travail le prouve bien. Oui, il y a encore des congos qui croient en notre nation, et qui veulent travailler a sa prospérité. Cela passera certainement par une reforme structurelle et structurante de type MBONGUI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.