JEAN-LUC MALEKAT DÉNONCE LES DETTES MAFIEUSES DE MOHSEN HODJEIJ (COMMISIMPEX) ET CHINOISE, ET LE VOL DE 14 MILLE MILLIARDS CFA.

(L’INTEGRALITE DE L’INTERVIEW TRÈS BIENTÔT SUR CONGO-LIBERTY.COM)

Nous livrons à nos fidèles lecteurs internautes le témoignage de Monsieur Jean-Luc Malekat, le ministre de l’Économie et des Finances de la Transition (1991-1992) qui avait été, depuis 1981 un cadre de la Direction Générale des Impôts jusqu’à en devenir le Directeur Général à la fin des années 80.

Trente années après la Conférence Nationale Souveraine, Monsieur Malekat partage avec nous ses souvenirs intacts de cette période. Au détour de notre conversation, sur le nécessaire combat contre la corruption, Monsieur Malekat, nous révèle qu’il est actuellement très actif, notamment concernant un dossier extrêmement important, puisqu’il est question du dossier Commissimpex de Monsieur Moshin Hodjaij. Pour l’ancien responsable des impôts qui connaissait parfaitement les bilans de « son contribuable », la « dette du Congo » à son égard n’a pas lieu d’être.

Il affirme, en épargnant à demi-mots pour le moment son successeur de l’époque, qui n’est autre que Clément Mouamba, que la dette d’Hodjaij n’était pas significative pour être transmise au nouveau ministre des finances du Gouvernement Bongo Nouara de Pascal Lissouba (en septembre 1992).

La créance Commissimpex, selon Monsieur Malekat, est donc née en Octobre 1992, comme l’attesteraient des documents officiels, puis reprise et amplifiée en 2003. Aujourd’hui, elle représente environ 1,3 milliard d’euros soit l’équivalent de 870 milliards de FCFA ; soit 10 à 15% de la dette publique congolaise !

Mais c’est aussi l’équivalent du Château de Monsieur Vladimir Poutine sur les bords de la Mer Noire et qui a provoqué, dernièrement, la colère de centaines de milliers de Russes lors de manifestations dans toute la Russie. Le Château de Poutine est et restera en Russie. Un milliard trois cents millions d’euros, soit 870 milliards de FCFA partiront dans la poche de Monsieur Hodjaij et de ses complices congolais au détriment de nos retraités qui depuis 28 mois ne touchent pas leur pension, des  étudiants qui n’ont pas accès à leur bourse et des hôpitaux qui ne peuvent fonctionner correctement.

Le combat de Monsieur Malekat contre la corruption, qui peut ressembler à celui du Russe Navalny, mérite toute notre attention ainsi que celle de tous les Congolais. Selon l’ancien ministre, l’affaire Commissimpex est entre les mains de la justice française, puisque cette dernière a été instrumentalisée pour autoriser des saisies de biens congolais au bénéfice du « créancier »….

Nous ne tarderons pas à savoir qui a offert « le château de Poutine » à Commissimpex !

La Rédaction

Diffusé le 15 février 2021, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Interview. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à JEAN-LUC MALEKAT DÉNONCE LES DETTES MAFIEUSES DE MOHSEN HODJEIJ (COMMISIMPEX) ET CHINOISE, ET LE VOL DE 14 MILLE MILLIARDS CFA.

  1. Eguinda dit :

    « La créance Commissimpex, selon Monsieur Malekat, est donc née en Octobre 1992, comme l’attesteraient des documents officiels, puis reprise et amplifiée en 2003… »

    Donc avant 1992, le Congo avait payé toutes les dettes dues à ce libanais pour la construction des routes et plantations au nord dans le cadre du programme quinquennal sous Sassou 1?

    Pourquoi mentir ainsi pour accabler Lissouba? Ce monsieur Maleka, depuis qu’il avait été réduit au rang de simple contrôleur des impôts sous Lissouba, il délire quand il s’agit de parler de ce dernier et des amis. Tenez, ce monsieur Maleka a attribué à Lissouba la citation: on n’organise pas des élections pour les perdre. Ce monsieur Maleka eut ce propos juste après avoir été victime d’un putsch comme président de l’association des opposants qui faisait grand bruit dans la diaspora dont le nom m’échappe.

    Non monsieur Maleka, la haine n’est pas bonne conseillère. Le libanais a bien construit des routes et plantations sous Sassou 1. C’est sous le règne de Sassou qu’est sa créance envers le Congo contrairement à ce que tu dis dans l’audio. Quand Milongo était premier ministre, cette créance existait bien. Alors arrête le mensonge et la haine. Si tu avais été rétrogradé au rang de simple contrôleur des impôts c’est qu’il y avait bien une raison, un conflit entre toi et le ministre des finances sous Lissouba.

  2. Mingwa BIANGO dit :

    Cher Eguinda,

    Il n’ y a qu’au Congo qu’on peut se réjouir, qu’un ancien ministre des Finances et de l’Economie, et ancien directeur général des Impôts , soit mis au placard à l’âge de 40 ans (en simple contrôleur des impôts comme vous dites), surtout qu’il n’a fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire ou faute grave dans le cadre des fonctions occupées. Je pense très sincèrement que votre propos n’est pas très glorieux. Mais, quoi de plus normal, puisque vous êtes sous anonymat, statut avec lequel, on peut raconter tout et n’importe quoi !

    En ce qui concerne le dossier de Hodjeij et la Commisimpex, le propos de Jean-Luc MALEKAT n’a peut-être pas été suffisamment claire. Mais comme je connais un tout petit peu ce dossier, je m’en vais vous donner quelques bribes :

    Jean-Luc MALEKAT dit que lors de sa passation de service avec son successeur, M. Clément Mouamba qui fut directeur de la Banque Commercial Congolaise (BCC) et conseiller économique de Sassou, il a été transmis un dossier des créanciers du Congo (dettes conséquentes) dans lequel n’était nullement mentionné la créance de la Commisimpex. Ce qui veut donc dire en d’autre terme, que si cette dette existait, elle était négligeable.

    Jean-Luc MALEKAT affirme ensuite que Clément Mouamba a signé la reconnaissance de la dette d’Hodjeij avec un montant important sur une base autre que celle de l’audit. Pour votre information, M. Clément Mouamba a paraphé ce document sans la signature de Lissouba et son celle de son 1er ministre Bongo Nouara. Donc, Lissouba n’était pas au courant et il le dit dans l’interview.

    Jean-Luc MALEKAT dit tout simplement que c’est cette reconnaissance de Clément Mouamba (actuel 1er ministre de Sassou) qui a donné une reconnaissance légale à cette escroquerie.

    Le Président Lissouba Pascal ne connaissait pas bien ou pas du tout les personnes avec lesquels il travaillait, et dans un pays sérieux, si ce n’est pas du fait du tribalisme, le banqueroutier de la BCC et ancien conseillé de Sassou n’aurait jamais dû être nommé au poste de ministre de l’économie et des finances.

    Ne pas oublier que c’est encore Clément Mouamba que Sassou a utilisé pour condamner par contumace le Président Lissouba dans la parodie du procès Oxy.

    Que s’est-il passé ensuite Clément Mouamba a été remplacé par Moungounga nkombo nguila a l’économie et les finances, et ce dernier a refusé de payer cette dette.

    Mohsen Hodjeij a ensuite cherché des alliés dans le pouvoir de Lissouba et s’était rapproché de Mberi Martin à ce sujet. Une rencontre avait été organisée dans un grand hôtel de Enghien les bains en banlieue parisienne en 96, si mes souvenirs sont bons. Mberi Martin est encore en vie,et peut témoigner. En revanche, il était déjà à cette époque en bisbille avec Moungounga Nguila, il ne pouvait donc rien faire !

    Voici pour le volet de l’affaire Hodjeij et le pouvoir de Lissouba. J’espère vous avoir apporté quelques infos.
    En ce qui concerne la suite, celle de 2003 et le pouvoir de Sassou qui reprend cette dette à son compte , et dont il est le véritable artisan, c’est une autre histoire…d’une véritable mafia !

    Cher Eguinda,

    Discutons sur la base des documents et non des rumeurs. J’espère avoir éclairé un tout petit peu votre lanterne et celles des internautes

  3. Lucien Pambou dit :

    Aux Scrutateurs du Reseau poliltique congolais , il suffisait d attendre l election presidentielle de 20121 pour que tous les intrigants et acteurs du Reseau se mettent a table

    Le RESEAU EST EMMERDANT CAR IL RAPELLE QUE LES ACTEURS CONGOLAIS VONT A LA TABLE DES AGAPES FINANCIERES POUR LEUR BON VOULOIR ET NON POUR SAUVER LE CONGO CE DONT ILS PARLENT ABONDAMMENT

    iNCOMPETENCE COLLECTIVE DE TOUS SES FILS ET FILLES POUR CONSTRUIRE UN CHEMIN EFFICACE POUR LES DEVELOPPEMENTS ACTUELS ET FUTURS

    iNCOMPETENCE SCIENTIFICO TECHNIQUE ET COMPETENCES BAVARDES INFNIES QUEL NAUFRAGE.
    .

  4. le fils du pays dit :

    Une veritable Revolution sociale urge au Congo.
    S’elle qui balayera tout sur son passage.
    S’elle qui appellera chacun de repondre pour ses actes.

  5. Val de Nantes dit :

    Le CONGO ne pourrait vivre sans examen de son existence sous le règne de SASSOU . Les comptes enfouis ne pourront éternellement rester inexpliqués au peuple ,car de l’explication de leur vie minable dépend le déballage public de ces comptes financiers et économiques .Il est indéniable que SASSOU et cie ont truandé la valeur économique et financière de notre pays et notre devoir sera d’y apporter la lumière pour le bien du pays .
    « Rien ne vient de rien ou latin  » ex nihilo nihil fit « . Cette misère congolaise ,au vu des richesses qu’a fournies le pays sous SASSOU , a une cause inférée .
    Cette misère n’est pas incréée ,elle vient de la mauvaise volonté de nos politiciens véreux qui se sont succédé au sommet de l’olympe au moyen des présidences successives et inutiles , dont celles de SASSOU qui ont atteint le summum de la médiocrité .
    Economiquement ,au regard des potentialités que regorge notre pays ,il est impensable de gérer une paupérisation absolue du peuple sous la simple raison de la défaveur des termes de l’échange . L’opacité des comptes de la nation a produit des montagnes russes dont il faut désormais comprendre le cheminement .
    Ce sont là des pistes de réflexion que nous devons engager ,dans un modèle économique rationnel , pour inscrire notre pays dans le concert des nations possédant des indices de développement crédibles …
    Ce sont là les défauts monstrueux que contient le système étatique qui verticalise toutes les décisions publiques au détriment des politiques locales et territorialisées où la gestion de la gouvernance associe plusieurs acteurs politiques et civils .
    S’il y a une leçon que nous devons tirer de cette épopée politique criminelle incarnée par SASSOU ,c’est faire l’apologie de la transparence des affaires publiques à tous les niveaux de leurs exécutions .
    L’affaire de HODJEID est le symbole de la dictature infernale imposée à la gestion des affaires économiques de notre pays .
    Vous aurez compris ,sans coup férir ,que l’avenir du CONGO sera marqué sous le sceau d’un fédéralisme intelligent ,rationnel et distributif .
    Voilà ce qui advient lorsqu’un peuple « vulgus  » s’éprend d’un divin exotique aux bras longs …
    Espérons que » HERACLITE » NE CESSE DE RAPPELER à SASSOU que le temps qui passe passe et on ne peut l’arrêter . Et il s’en ira ,un jour .

  6. Val de Nantes . dit :

    La misère causée au peuple congolais est un sujet préoccupant dans notre pays qui tire ses ficelles dans la profondeur de nos sources familiales ,politiques et institutionnelles .
    Faire de la politique est une mission sacrée au service du pays et non au service des intérêts individuels et surtout à des fins d’enrichissement illicite .
    Cette approche matérialiste du pouvoir est le talon d’Achille de plusieurs hommes politiques congolais . Notre rapport fallacieux au pouvoir est presque endémique dans les têtes de ceux qui se prétendent dirigeants de notre pays .
    Il faut mettre les mots sur les maux qui sont la cause de nos malheurs .Notre vision manichéenne de la gestion du pouvoir nous éloigne de l’idée fondamentale que l’on se fait de la nature du pouvoir .
    Le pouvoir se veut le lieu de la discussion collective en vue de résoudre les problématiques diverses qui interpellent un pays ,et les solutions à y apporter doivent rencontrer l’accord du plus GRAND nombre ,soit par voie parlementaire ou soit par voie référendaire .La gestion chaotique de Sassou nous a montré les limites de la personnalisation du pouvoir et les effets nocifs qu’il engendre sur l’unité nationale dont tout le monde sait qu’elle est sur une crête .
    Le pouvoir politique émanant d’un Etat est une abstraction qui codifie les règles communes adoptées par un peuple .Lequel peuple se voit protégé en retour sur la base de la confiance qu’elle met entre les mains de cette personne morale .
    SASSOU ,dans sa folie , aura joué usé à satiété de cette identité morale pour esclavagiser tout un pays afin d’assouvir ses desseins funestes imaginés depuis sa triste et confuse jeunesse .
    Dés lors ,chers amis ,à moins que nous soyons sadiques ,par nature , il reste à trouver une parade institutionnelle capable de sanctuariser notre pays contre des retours potentiels des sosies de SASSOU au pouvoir en abrogeant au passage ce merdier institutionnel ; Lieu de dépeçage de l’âme congolaise .
    Les souffrances sociales et morales factuelles éreintent nos visages en y laissant des stigmates de vie mortifère . Le boa (SASSOU ) ne cesse d’enrouler le CONGO dans ses entrailles jusqu’à lui faire perdre le dernier souffre ,les gémissements sont effrayants et insupportables tant l’envie de tuer la proie qu’est le CONGO va crescendo .
    SAssou nous met en garde d’une autre mésaventure politique souvent née de la tendance maladive à occuper la fonction présidentielle qui n’est qu’une illusion politique ,qui brille par sa science à alimenter des antagonismes tribaux .
    La bataille pour un pays digne de ce nom est économique ,le CONGO n’a jamais épuré l’équation politique pour s’attaquer à l’économie ,d’où notre misère …
    Excellents dans les futilités politiques ,les congolais en viennent à oublier ce qui fait le bonheur d’un pays ..
    Pauvres congolais ,le paradis vous est promis . L ‘ici -bas est réservé À UNE ARISTOCRATIE voleuse .
    Il nous faut un « chef  » ,vous en aurez , mais au prix de plusieurs larmes . Quelle vision futuriste du pouvoir ?. C’est à en pleurer .
    Mitterand disait  » si le paradis existe ,c’est bien ,si c’est le contraire ,quel dommage .

  7. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    Merci Mingwa pour ta liberté de conscience !!!

    Et bravo, Monsieur le ministre Malekat pour ta part de vérité de la mémoire de la conférence nationale ( recommandation) et de la transition politique de 1991-1992 dont tu étais le ministre de l’économie et des finances – donc au cœur de ce dossier sensible…

    J’aurai aussi un jour ma part de vérité comme témoin , pour avoir été l’un des neveux d’un des gros bonnet des finances congolaises et du trésor public entre 1983 et 1997.

  8. le fils du pays dit :

    On perd son latin quand on voit dans quel etat se trouve ce pays et ses populations.En sachant que ce pays a eu de revenus colossaux pres de cent milles milliards.Putin,ces malfrats ont tout simplement siphonne les caisses publiques.
    Pas d’emplois,pas de logements,pas des hopitaux,pas des ecoles,pas d’amenagement du territoire,pas pensions pour les retraites.A part quelques bricoles tels que les palais presidentiels chose qui n’a aucun impact social et d’autres elephants comme le barrage d’Imboulou,l’universite kintele pour ne citer que cela.Ces mafieux laissent le peuple Congolais dans la desolation et la misere totale en le depouillant.Eux les caciques,leurs familles et proches sautent dans le premier avion pour paris pour une simple toux.Ils se rendent a l’hopital val de grace,a l’hopital Americain,a l’hopital pompidou etc.

  9. le fils du pays dit :

    Lire :elephants blancs

  10. Maclintoch dit :

    Mes chers Internautes, Il faut etre ignard pour ne pas croire que derriere ce Mr Hodjeij il n y a pas un congolais ou des congolai qui se retrouveront si la dette parvenait a etre solde. Aussi, vous remarquerez que c est le meme motus operandi avec la dette chinoise.

    Comme vous pouvez le constatez derriere le malheur des Congolais il y a toujours un Congolais. Si cette dette n’etait pas fabrique ou tout au moins falsifiee, elle allait figurer dans les ecritures congolaises pour pouvoir etre transmise a la nouvelle equipe dirigeante puisque l’etat c est une continuite.

    La verite finira par triompher un jour

    Merci Mr J.L. Malekat pour vos efforts multiformes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.