PROJET TRANSITION DÉMOCRATIQUE ET PACIFIQUE : Communication de Mingwa Biango , Jean-Luc Malekat , Félix Bankounda-Mpélé , David Londi , Joseph Kokolo-Zassi .

MINGWA BIANGO : PRÉSENTATION DU PROJET TRANSITION DÉMOCRATIQUE ET PACIFIQUE

Mingwa BIANGO est le coordonnateur du Projet Transition Démocratique et Pacifique.Fondateur du site congo-liberty.com
Partisan de la restauration de la Démocratie et d’une Transition Démocratique et Pacifique, il a un intérêt particulier pour les questions de Défense et de sécurité.

Cette vidéo est une présentation synthétique du Projet de la TRANSITION DÉMOCRATIQUE et PACIFIQUE et de la journée du 25 février 2021.

************************************************************************************

JEAN-LUC MALEKAT : LA TRANSITION DÉMOCRATIQUE ET PACIFIQUE EST LA SEULE VOIE POUR SORTIR DU CYCLE DES VIOLENCES POLITIQUES ET DE LA FAILLITE ÉCONOMIQUE

Jean-Luc Malekat est un ancien ministre de l’économie et des finances du Congo-Brazzaville (1991-1992).

Jean-Luc Malekat est en charge des questions économiques et financières du Projet de la Transition Démocratique et Pacifique.

Militant de la restauration de la Démocratie dans son pays, Jean-Luc Malekat milite pour une Transition Démocratique et Pacifique, l’unique voie pour sortir du cycle des violences politiques , de la faillite économique.

La Transition démocratique permettra de revenir à l’orthodoxie financière et de lutter vigoureusement contre la corruption, et d’entamer la rude bataille du rapatriement des fonds volés par le pouvoir de Brazzaville.

**********************************************************************************

FÉLIX BANKOUNDA-MPÉLÉ : LA CONSTITUTION DU 15 MARS 1992 EST L’UNIQUE LÉGITIMITÉ DÉMOCRATIQUE AU CONGO-B . UN DISPOSITIF PERMET DE L’AMENDER PAR VOIE RÉFÉRENDAIRE

Félix Bankounda-Mpélé est un constitutionnaliste congolais.

Référent du pole juridique et institutionnel du Projet de la Transition Démocratique et Pacifique au Congo-Brazzaville, il explique que la Constitution du 15 mars 1992 adoptée par 92% des Congolais est sur le plan juridique est l’unique légitimité démocratique.

La Constitution du 15 mars 1992 prévoit des dispositions pour tout amendement par voie référendaire. Ainsi, toute proposition institutionnelle nouvelle dans le cadre du Projet Transition Démocratique et Pacifique, comme « la présidence honorifique, le collège présidentiel et le Fédéralisme » peuvent être prises en compte de façon légale par la Constitution du 15 mars 1992.

************************************************************************************

DAVID LONDI: LE FÉDÉRALISME INTERDIT TOUT SÉPARATISME ET PERMET LA PACIFICATION DE LA VIE POLITIQUE

David LONDI est membre du Congrès pour la Renaissance du Congo (CRC) et milite pour le fédéralisme au Congo-Brazzaville.

Partisan d’une Transition Démocratique et Pacifique au Congo-Brazzaville, il expose dans cette vidéo et de façon très pédagogique, les fondements et le modèle fédéral qu’il prône dans son pays.

Le Fédéralisme permettra la pacification de la vie politique congolaise, une plus grande solidarité entre les territoires, et des compétences qui permettront aux populations de prendre en charge leur destin.

************************************************************************************

Joseph Kokolo Zassi : Les partis politiques d’essence occidentale sont à proscrire au Congo-Brazzaville

************************************************************************************

PROJET TRANSITION DÉMOCRATIQUE ET PACIFIQUE

Synthèse :

  • Identifier les contentieux et problèmes susceptibles d’empêcher l’implantation de la Démocratie ;
  • Déterminer l’origine et les causes des contentieux et problèmes susceptibles d’empêcher l’implantation de la Démocratie ;
  • Proposer des solutions aux problème et contentieux dans un Livre blanc de la Transition Démocratique et Pacifique au Congo-Brazzaville ;

Les fondamentaux :

  • Réhabilitation de la Constitution du 15 mars 1992 ;
  • Présidence honorifique ;
  • La République Fédérale du Congo-Brazzaville ;
  • Refonte des Forces de Défense et de Sécurité « républicaine avec une représentation de toutes les communautés nationales ;

Les Référents du Projet Transition Démocratique et Pacifique

  • Jean-Luc MALEKAT (Chargé des questions économiques et financières)
  • Félix BANKOUNDA-MPELE (Chargé des questions juridiques et institutionnelles)
  • Joseph KOKOLO ZASSI (Représentant du Projet au Canada et USA)
  • Mingwa BIANGO (Coordonnateur du Projet Transition Démocratique et Pacifique)

Nos références bibliographiques :

Envoyer vos observations, suggestions et propositions à : minguabiango@gmail.com


Ce contenu a été publié dans Les articles, NOS VIDEOS, Transition Politique et Démocratique au Congo-B. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à PROJET TRANSITION DÉMOCRATIQUE ET PACIFIQUE : Communication de Mingwa Biango , Jean-Luc Malekat , Félix Bankounda-Mpélé , David Londi , Joseph Kokolo-Zassi .

  1. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    On est sur la bonne voie de la restauration contre celle sans issue de Sassou Nguesso.

    Mes encouragements à tous !!!

  2. Jean Jacques Ndonga Tsikabaka dit :

    Bravo !

  3. Mathurin Founanou dit :

    Oui, Mr le ministre Malekat. Mais , il y a bien faillite de l’Etat, et non seulement une faillite de l’économie !

  4. Jean OKOMBA dit :

    Chers compatriotes j’ai suivi avec intérêt les différentes conférences de Minguwa, Malekat, Bankounda Mpelé et Londi. Je voudrais ici intervenir pour apporter un petit eclairage, sur les inquiétudes du modèle fédéralisme une fois s’il est adopté pour notre pays. Je pense que le Congo a payé un lourd tribut en 1992 par des incompréhensions inutiles et dans la plupart du temps politicienne avec des hommes politiques sans hauteur d’esprit dont Denis Sassou Nguesso. Sa gestion du pays est chaotique et sans appel. Nous avons eu des difficultés pour avoir imité les français alors que les problèmes français qui ont amené au régime semi presidentiel ne sont pas les nòtre comme l’a expliqué F. Bankounda. Dès lors, il ne serait pas possible d’imiter non plus d’autres pays que ce soit. Pourquoi? Parceque demain si la situation change dans ces pays, les congolais séparatistes prendront cela comme leur exemple et cela peut entrainer toujours des velleités pour des futures crises une fois une personne est débarquée de l’administration centrale ou mème locale. Pour ma part, je pense il faut qu’il y ait des lois claires mais surtout strictes en la matière. Associer par l’exemple le droit d’autodérmination à la souveraineté nationale de telle sorte qu’une region federée ne peut pas solitairement initier un referendum d’autodétermination pour se separer du reste de la nation. Un tel referendum implique tout le pays et non une region. Seulement reste à savoir si les nègres du congo respecteront le droit ou utiliseront les armes comme sassou nguesso. D’ailleurs ce dernier, putchiste et criminel multirecidiviste ne pourra jamais etre cité comme exemple.De ce fait il y aura une loi de dessassouisation du Congo. Tout lieu public portant le nom de sassou nguesso sera debaptisé autrement.

  5. David Londi dit :

    @Jean Okomba,

    bonjour Jean, merci pour ce retour. J’ai expliqué que la sortie de la fédération ne sera pas possible pour un Etat membre comme cela l’est dans celle de la Russie alors que celle des USA l’interdit. J’ai aussi donné l’exemple de la Constitution espagnole qui a bloqué la sortie de la Catalogne après un référendum local.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.