Jean-Luc MALEKAT présente ses condoléances à la famille de Parfait KOLELAS et aux militants de l’UDH-YUKI.

C’est avec une profonde tristesse et consternation que j’ai appris le décès brutal de Monsieur Guy-Brice Parfait KOLÉLAS, Président de l’Union des Démocrates Humanistes (UDH-Yuki) et candidat à l’élection présidentielle du 21 mars 2021.

Aussi je présente à toute sa famille biologique et aux militants de son parti mes sincères condoléances pour cette épreuve douloureuse.

 Guy-Brice Parfait KOLÉLAS était un frère avec qui j’entretenais d’excellentes relations et nous avions d’ailleurs une communion d’esprit et de vision.

Pour témoignage, je voudrais rappeler devant tous les compatriotes qu’en juillet 2016, il fût en tant que Président de l’UDH -YUKI,  de concert avec tout son parti et à travers un courrier remis aux intéressés, un soutien de poids consistant à appuyer la démarche de la  recherche d’un dialogue inclusif entre tous les congolais en vue de trouver une solution à la crise multidimensionnelle que connait  depuis des lustres notre pays via un médiateur en la personne du Cardinal Adrien SARR que j’avais rencontré à Dakar, lorsque j’étais coordonnateur des Assises Nationales du Congo.

Bien que cette démarche ait reçu l’assentiment des évêques d’Afrique, cela n’aboutit point, puisque désavouée par les autres collègues des Assises Nationales Congo.

Le Président Guy Brice Parfait KOLELAS, était soucieux du rassemblement des Congolais, malgré leur opinion en vue de la réalisation de l’Alternance Démocratique que nous souhaitons tous au Congo. Il vivait au pays et je garde en souvenir son amitié, sa simplicité, son esprit d’écoute, son amour pour son pays.

Elevons nous donc en taisant nos égoïsmes pour un rassemblement pouvant déboucher sur l’avènement d’un Congo Brazzaville nouveau et juste. 

Monsieur Guy-Brice Parfait KOLÉLAS nous laisse un testament pendant son agonie. Puissent les mots forts qu’il a prononcés nous servir de guide pour la continuité du combat qu’il a mené jusqu’à son sacrifice, puisqu’en fait, c’est de cela qu’il s’agit.

Nous ne sommes tous que des passagers sur terre. Mon cher Parfait, tu vas rejoindre ton père Bernard, dans le combat que vous avez mené pour un Congo libéré, juste et transparent.

Ton sacrifice ne sera pas vain

Reposes en Paix

Jean Luc MALEKAT

Diffusé le 24 mars 2021, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Jean-Luc MALEKAT présente ses condoléances à la famille de Parfait KOLELAS et aux militants de l’UDH-YUKI.

  1. Jules Jules Sita dit :

    suivez un peu cet entretien de Kolelas certainement le 17 mars dernier. L’homme que les media français affirment avoir été emporté par le covid 19, semble dejà ici touché par un mal physique qui le ronge a petit feu vers la mort ineluctacle . Et là la phrase prononcée par le sinistre Firmin Ayessa indique de façon irrefragable la fin de Parfait Kolelas qui devrait boire de l’eau à Cana.
    https://www.facebook.com/afriquemedia/videos/entretien-avec-guy-brice-parfait-kol%C3%A9las-candidat-%C3%A0-la-pr%C3%A9sidentielle-2021/245311880441235/

  2. les enjeux de l'assassinat de GBP Kolelas étaient ailleurs dit :

    DENIS SASSOU NGUESSO: LE MYSTÉRIEUX VOL DE NUIT DE GUY PARFAIT KOLELAS

    « Jusqu’au dernier souffle »
    Nous sommes alors Samedi 20 mars, veille du vote, dans la dernière ligne droite de la campagne. Qui veut juger de l’état « d’empêchement » du candidat visionnera, ou re-visionnera la vidéo des dernières paroles publiques du leader de l’opposition.

    Mais en réalité, Kolelas était déjà hors-jeu depuis la veille, le vendredi. Il avait en effet été dans l’incapacité de participer au dernier grand meeting de sa campagne, soit le moment fort de cette dernière et il avait été hospitalisé dans la foulée ce même vendredi en fin d’après-midi dans une clinique de Brazzaville où il a, semble-t-il été déclaré positif au Coronavirus.Ces faits ne sont d’ailleurs contestés par personne. Notons que Sassou, dans une brève allocution prononcée mardi et rendant hommage au défunt, observait que Kolelas « a poursuivi ce combat jusqu’au dernier souffle ».En résumé, 48 heures avant la fermeture des bureaux de vote, le leader de l’Union des démocrates humanistes est hors-jeu, définitivement « empêché » d’aller au bout de sa candidature.

    Une situation qui épouse au plus près l’article 70 de la Constitution.

    Un timing parfait
    La suite des événements est elle, bien plus trouble. Kolelas est évacué – exfiltré – dans un avion privé sanitaire nous dit-on, ceci dimanche après-midi. Vers Paris.

    Précisément à l’aéroport du Bourget.

    Selon un anonyme « ami » cité par l’AFP, Parfait Kolélas aurait été déclaré mort aux toutes premières heures lundi matin, à 2h40mn, et ceci cinq minutes seulement après l’atterrissage, toujours selon l’agence gouvernementale !Un timing tellement parfait qu’il ne peut que susciter un sentiment de malaise.

    Possible mort dans l’avion
    Cité par « Le Monde » (22 mars), son directeur de campagne Christian Cyr Rodrigue Mayanda, assure : « Il est décédé dans l’avion médicalisé qui était venu le chercher à Brazzaville dimanche après-midi ».Pourtant, officiellement, Parfait Kolelas est décédé sur le sol français (et pas dans l’avion charitablement affrété par Sassou !).

    La version officielle veut qu’il soit décédé lundi et non pas dimanche le jour du vote, ce qui place dans les esprits une certaine distance entre son décès et l’article 70 de la République du Congo.A ce propos, Mondafrique peut établir que Sassou N’Guesso est un fin constitutionaliste et qu’il n’ignore rien des subtilités relatives à « l’empêchement » d’un candidat lors d’une élection présidentielle.Pour preuve, cet entretien de Sassou avec François Soudan de « Jeune Afrique » lors d’un film réalisé par ce dernier en 2016 et intitulé « Sassou N’Guesso : le pouvoir et la vie ».

    Une séquence évoque la candidature de Sassou à la présidentielle de 1997 contre le président en place Lissouba. Sassou évoque la journée du 4 juin qui marque le premier affrontement entre les forces gouvernementales de Lissouba et les partisans de Sassou à Brazzaville, une grosse escarmouche qui marque le début de la guerre civile.Questionné par François Soudan sur le sens de cette intervention des forces gouvernementales contre sa résidence, Sassou répond : « Après analyse, je pense que Lissouba n’était pas prêt pour une élection présidentielle. Je crois qu’il cherchait l’application d’un article de la Constitution qui disait que si un candidat venait à mourir pendant la campagne électorale, le président de la République était autorisé à proroger son mandat et à renvoyer les élections à plus tard (…) l’objectif était de “neutraliser” Sassou N’Guesso ».

    Un avion non médicalisé
    Autant dire que dès que la gravité de l’état de santé de Parfait Kolelas est perçue par le pouvoir, l’évacuation et l’exfiltration de Kolelas ne relèvent pas de la seule urgence sanitaire. L’article 70 pose un évident problème politique. Il importe de mettre de la distance au propre comme au figuré entre « l’empêchement » de Kolelas et le scrutin.

    Selon les informations encore parcellaires rassemblées par Mondafrique, Koleas a été évacué via un Falcon 100.Un avion « Marcel Dassault » dont l’immatriculation correspond à une société de charter sise à Malte, aussi transparente que la tambouille de la commission électorale congolaise (CONEL).Sur le site de cette compagnie est présentée la flotte des appareils mis à disposition des clients, avec indication de leurs divers équipements, capacité, etc.Sur ce catalogue en ligne, aucune mention d’un appareil doté d’équipements médicaux

    Oyo, N’Djamena, Le Bourget.
    Il apparaît, sur les sites spécialisés dans le « tracking » des aéronefs, et donc capables de retracer heure par heure tous les déplacements d’un avion, plusieurs « trous noirs » dans celui de ce Falcon 100 dont l’autonomie annoncée est de 3 heures de vol, ce qui impose pour rallier Paris à minima 2 escales.Certains sites font néanmoins état du vol de l’avion, dimanche d’abord entre Oyo et Brazzaville puis à nouveau de Brazzaville à Oyo-Ollando.

    L’appareil aurait donc gagné ensuite l’Europe depuis le fief de Sassou.

    Une source fiable assure que le Falcon 100 a ensuite fait escale à N’Djamena, la capitale tchadienne.Ce qui correspond à une information figurant sur le « tracking » où l’avion est signalé présent dimanche à 18H59.

    Ensuite, c’est le trou noir jusqu’à Paris et l’on ignore où l’appareil a fait une autre incontournable escale, son rayon d’action ne lui permettant pas de rallier d’un trait Ndjamena Paris.

    En France, le trou noir
    En France, « l’affaire Kolelas » ne suscite guère d’intérêt. C’est dans le « Courrier Picard » qu’est relayée la dépêche de l’AFP !

    La section criminelle du parquet de Seine-Saint-Denis a bien été saisie d’une information sur les causes du décès. Gageons qu’on y apprendra que Kolelas est décédé du Covid, mais rien sur ce vol de nuit.

    Député de Haute-Garonne, Sébastien Nadot a demandé dans un communiqué à ce que « toute la lumière soit faite sur ce décès ». https://jeminformetv.com/2021/03/24/denis-sassou-nguesso-le-mysterieux-vol-de-nuit-de-guy-parfait-kolelas/

  3. Lucien PambouMKAYA MVOKA dit :

    A Mr ,Malekat

    Pas faux concernant vos condoleances, maintenant dites a tous les congolais comment compter vous les rassembler sur quels themes et pourquoi faire apres la victoire de Sassou avec le score que vous connaissez et cela au 1er tour

    Avec interet citoyen j attends vos proposItions pour ce rassemblement que vous souhaiter et pourquoi faire?

  4. Anonyme dit :

    Monsieur Pambou avec tout le respect que j ai pour votre personne et fier en tant que congolais quand j ai eu l occasion de suivre vos interventions sur africa24 a l epoque.
    Je m interroge par compte sur vos posts sur ce site s agissant de votre theme de predilection sur le reseau que vous faite parti dans le camp du pouvoir des sanguinaires de Brazzaville car vous n allez pas vous defaussez que vous ete un ami trés proche du colonel Ndinga qui est dans l effectif du haut commandement de l armé mbochi du congo.Souvenez vous en 2014 au service d immigration ou vous vous trouvez avec cefameux colonel qui intervenais pour vous parraport a votre passeport,que cela vous fasse reflechir au lieu de venir nous rabacher de vos tehories reseautale pour endormir les congolais.

  5. KIKADIDI LEO dit :

    lettre ouverte au president SASSOU
    COMMENT VA SE PASSER CETTE MANDATURE LE STATU QUO ?
    COMMENT BATIR UNE OPPOSITION REPUBLICAINE SI LA CONSTITUTION NE PREVOIT NI LE STATU NI LE FINANCEMENTBREF NI DROITS NI DEVOIRS?
    COMMENT ALLER AUX ELECTIONS SANS QUE LE CODE ELECTORAL N EN PREVOIT LE FINANCEMENT/
    COMMENT ALLER VERS UN ETAT DE DROIT SANS CONTRE POUVOIR?
    COMMENT NOUS DE L ETRANGER POUVANT NOUS PARTICIPER AU DEBAT NATIONAL SI NOUS NE PARTICIPONS PAS AUX ELECTIONS?
    COMMENTLE CONGO SERA EN PAIX SANS CONSTITUTION ACCEPTE ET RESPECTE DE TOUS POUR GARANTIR LES DROITS ET DEVOIRS DE LA NATION DES CITOYENNES ET CITOYENS ET DE SON ENVIRONNEMENT CONTRE TOUT ET ENVERS TOUT.
    COMMENT POURRIEZ VOUS DIRIGER UN ETAT REPUBLICAIN SI VOUS NE POUVEZ VOUS DEFAIRE DE VOTRE COTE MARXISTE LENINISTE ET MILITAIRE REVOLUTONNAIRE?

  6. bambou Lucien maya moka dit :

    A ANONYME

    A REMARQUE DIRECTE , REPONSE DIRECTE

    Jusqu’à a mon arrivée a Brazzaville , je ne connaissais pas le colonel DINGA

    défaits majeurs ont favorise notre rencontre
    il était subjugué par ma maitrise de la langue française et par la qualité de mon discours en tant qu éditorialiste sur Africa 24, il en était très fier en tant que congolais car il pensait que j étais gabonais

    l autre fait et ce n est pas moi qui décide il est un ami proche d une de mes cousines ne me demandez pas le sens de leurs relations
    invite par ma cousine je l ai rencontre au cours de ce repas et j ai soulevé la question d un passeport emac que je voulais avoir pour me déplacer dans la zone cemac sans visa il allait dit qu il pouvait m aider au service immigration

    j ai accepte. Le réseau ne permet pas de t endormir mais de t expliquer comment le Congo fonctionne c’est bien continuer a dormir et vous n êtes qu au début de vos surprises le réseau politique est un outil fort et puissant analytiquement,

    continuer a le nier et vous ne trouverez aucune solution a vos traumatises politiques permanent
    Pako qui était membre éminent de ce réseau n est plus il a été remplacé illico car malgré sa filiation socialo politique avec Sassou Paso n était pas très important en tant que noeud dans le Réseau
    pour le modeste analyste que je suis je pourrai triompher car les faits concrets de la vie politique congolaise donne de l épaisseur a mes analyses
    Mais je reste zen sans être perturbé par le rodomontades analytiques de certains qui ont beaucoup de mal a fonctionner intellectuellement par scissipare

  7. VICTOIRE ECLATANTE DE DENIS SASSOU NG dit :

    le combat de guy b p kolelas etait completement ridicule.guy manifestement netait pas dune grande intelligence.comment peut on parler de combat contre quelqun qui vous affrete un avion medicalise

    aujourdhui mr denis sassou ng a ete reelu avec 88% de voix. AUCUNE CONTESTATION SUR TOUTE LETENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL DONC CEST LE POOL QUI DESAXAIT LE CONGO BRAZZAVILLE

    EN ¨PASSANT GUY B P KOLELAS NA PAS EU LE SOUTIEN DE P T MABIALA NI DE CLAUDINE MUNARI DE CHARLMES ZACHAIRE BOWAO MATIERE A REFLEXION QUIAND MEME

    A LA DATE DAUJOURDHUI KOLELAS VIVANT QUI SAIT SI LA FUSILLADE NAURAIT PAS REPRIS DANS LE POOL CE QUI EST SUR CEST QU IL AURAIT CONSTESTE LES RESULTATS DES URNES COMME LE FIT SON PERE AVEC P LISSOUBA

    POSONS NOUS DES BONNES QUESTIONS GUY B P KOLERLLAS VIVANT AURAIT
    T IL RECOONU QU IL A ETE BALAYE COMME UNE ORDURE PAR LE PEUPLE CONGOLAIS

    DEJA EN LISANT LES COMMENTAIRES NUL NE DIT DE LUI QUE LE CONGO VIENT DE PERDRE UN CHEF DETAT NUL! MOKOKO ENCORE LES GENS VOYAIENT EN LUI CHEF DETAT REDRESSEUR MAIS EN GUY RIEN JUSTE DES ACCUSATIONS INFONDEES SUR UN PRESUME EMPOISONNEMENT ALORS QUE TOUT LE MONDE SAIT QU IL ETAIT DIABETIQUE

    FELICITATIONS AU GENERAL DENIS SASSOU NG POUR SA BELLE REELECTION A LA TETE DE LETAT CONGOLAIS

  8. Val de NANTES : dit :

    KOLELAS A ÉTÉ EXÉCUTÉ à l’instar de NGOUABI et de manière chirurgicalo – mensongère .C’est la marque de brevet détenue par SASSOU dont les initiés apprécient l’éfficacité ,ne serait ce qu’en protégeant le « quoi qu’il en coûte du pouvoir de Sassou « .
    Le CONGO ploie sous un véritable merdier politique où seule une action « kamikaze » pourrait l’en sortir …
    Le rapport de SASSOU au pouvoir dépasse l’entendement ,il relève d’une action psychanalyste d’approche freudienne . C’EST UN NÉVROSÉ indécrottable de l’attrait qu’exerce sur lui ,les bénéfices du pouvoir infini .
    Le cas du CONGO n’est plus de la compétence supposée des congolais ,mais il interpelle la communauté internationale ,qui doit s’interroger sur la nature réelle de la démocratie ,comme régime politique ,au CONGO BRAZZA.
    Le CONGO est dans un cul de sac politique ,une sorte de « sans issue  » politique qui n’alpague personne .

  9. Le panafricaniste dit :

    Ce sacré pambou, il reste inchangé. Il se dit zen sans être perturbé, alors qu’on voit bien cette perturbation sur le simple fait qu’il n’arrive pas à écrire son propre nom!!! « bambou Lucien maya moka »; le message de Anonyme du 25-03-2021 à 13:18 vous a tellement paniqué que j’ai ris jusqu’à me faire mal aux côtes. Certains éclairés sur ce site ont bien compris le jeu subtile que vous jouez, en langage informatique ça s’appelle le « troll », un indic, vous demandez même à Jean Luc malekat de dévoiler ses propositions sur ce rassemblement, sans aucun rapport avec son message de condoléance. C’est le même jeu que joue un faux-ami qui m’était proche, faisant semblant de critiquer le pouvoir qu’il sert secrètement, dans le but de passer l’info de l’autre côté!!! Ahmadou Kourouma avait dit que la vérité peut rougir les yeux mais ne les cassent pas. Bonne chance à toi pambou car tu fais très bien ton boulot.

  10. voici les resultats de l'autopsie realise a paris sur le corps de guy b p kolelas dit :

    Les résultats de l’autopsie diligentée par la justice française après la mort de l’opposant, candidat à la présidentielle face à Denis Sassou Nguesso, écartent la thèse de l’empoisonnement.

    Guy-Brice Parfait Kolélas est bien décédé du Covid-19. Le Parquet de Bobigny, qui s’était immédiatement autosaisi du dossier après le constat de la mort de l’opposant congolais à bord de l’avion médicalisé qui venait de l’évacuer sur Paris dans la nuit du 21 au 22 mars, a rendu ses conclusions moins de 48 heures plus tard.

    À LIRE Congo : les dernières heures de Guy-Brice Parfait Kolélas
    Selon les investigations conduites par l’Institut médico-légal de Paris, « les poumons de Guy-Brice Parfait Kolélas étaient très altérés. L’autopsie a conclu à une insuffisance cardio-respiratoire due à une pneumopathie diffuse sévère », et la contamination au virus SARS-COV-2 est « confirmée par la virologie moléculaire ».

    Rumeurs d’empoisonnement
    Le communiqué, daté du 23 mars, vient donc mettre un terme aux rumeurs d’empoisonnement du leader de l’Union des démocrates humanistes – YUKI (UDH – YUKI) et candidat aux dernières élections présidentielles, qui circulaient au sein de la diaspora et des différents courants de l’opposition congolaise ces derniers jours.

    Des publications relayées des centaines de fois affirmaient ainsi qu’il avait été victime d’un empoisonnement au « polonium » et affirmaient pour plusieurs d’entre-elles, à tort, s’appuyer sur les conclusions du rapport de l’Institut médico-légal de Paris. Certains affirmaient même que Guy-Brice Parfait Kolélas était déjà mort au moment de monter dans l’avion.

    À LIRE Congo : Guy-Brice Parfait Kolélas perd son dernier combat
    Le communiqué du parquet de Bobigny précise en outre que le vol a effectué deux escales, l’une au Tchad, l’autre en Algérie et que c’est lors du dernier décollage que « l’état de santé de Guy-Brice Parfait Kolélas s’est aggravé ». Le parquet précise encore que le décès de ce dernier a « été constaté le 22 mars 2021 à 1 heures 40 alors que l’avion qui le transportait depuis Brazzaville avait atterri à 1 heures 35 à l’aéroport de Paris-Le Bourget ». Le parquet précise enfin qu’étaient présents à bord un médecin sanitaire et un « médecin de famille » de l’opposant.

  11. Lucien Pambou mkaya mvoka dit :

    au panafricaniste qui n a de panafricanisme que le sobriquet

    Désolé j etais chez un ami et j ai utilise son mac.je le reconnais j ‘etais presse
    je continue de rester zen et preoccupe par l ecriture de mon livre sur le Reseau politique en Afrique francophone

    Pour me destabiliser il en faut des tonnes.Ce qui vous derange est que je mets sur la place de Paris la duplicite d une partie de la diaspora congolaise en france et surtout a paris qui critique Sassou mais qui est prompte a s intaller a la table de Sassou

    En etes vous cher panafricaniste?

    Sassou n a pas besoin de Pambou pour avoir des news sur la diaspora congolaise a Paris
    voici pour la mise au point marque du sceau de la zenitude

  12. Val de NANTES : "le crime PARFAIT ". dit :

    KOLELAS PARFAIT ou le crime parfait .Tel pourrait être résumé la finitude de ce pauvre PAKO qui a cru en son père adoptif SASSOU ,sachant que ce dernier est coutumier des meurtres politiques depuis les morts de BIAYENDA , NGOUABI et j’en passe .
    La raison PARFAITE aurait pu contrôler l’appétence , l’affect ,la passion triste et donc le désir de s’approprier une fonction qui symbolise le cimetière des hommes politiques congolais .
    Un problème du timing peut être ,mais il aurait fallu attendre que SASSOU se suicide tout seul pour ramasser tranquillement son corps .
    KOLELAS avait un électorat sociologique qui faisait pâlir d’envie un certain BOWOA ,qui voyait en PAKO un président en devenir .
    Une mauvaise analyse du pouvoir politique réel lui aura été fatale . C’est même la nature réelle de l’homme SASSOU que KOLELAS n’avait su scanner pour se mettre en réserve de la république ,le temps que ça se passe …
    Portant par devers lui ,l’armée dévote ,les finances publiques ,et les traites ,SASSOU SEMBLE SE CONFONDRE AU DEMIURGE CONGOLAIS …
    Le CONGO se cherche toujours le balisage de sortie ,car il reste bloqué sur un cul de sac .Et la FRANCE ,marraine de ce waterloo politique ,regarde avec malice la réaction impossible d’un peuple réduit à l’esclavage …
    La question qui nous taraude l’esprit ,est celle de savoir si nous sommes capables de nous en sortir seuls ?
    L’âme du CONGO est souillée au nom de la jouissance matérielle inoxydable .Le cadavre congolais titube au mépris de son bourreau qui en veut davantage jusqu’à ce que mort s’ensuive .La résignation congolaise est à l’image du silence qu’inspire l’état calamiteux du corpus congolais dont on se demande s’il en restera quelque chose ,après la fin des agapes qu’organise SASSOU depuis belle lurette …
    Le monstre voudrait mourir dans les bras de sa victime ,tel est le dessein que semble éprouver le maudit d’EDOU .

  13. Val de Nantes . dit :

    lire , telle pourrait être résumée la finitude .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.