L’UNITÉ DU SUD: UN NOUVEL AGENDA VERS LA FÉDÉRATION SUD-KONGO

Le parcours du Sud-Kongo nous a conduit à nous interroger sur la notion fondamentale au cœur de toute nation, de tout peuple et de tout être humain. Cette notion s’appelle la SOUVERAINETÉ.
Jusqu’à cet instant où l’organisation Kongo-Debout rédige cette pétition, ce parcours du Sud-Kongo est fait des privations, d’absence de perspective où chaque jour et chaque matin le Kongolais du Sud se demande:

  • De quoi sera faite sa journée?
  • Que va-t-il manger ?
  • Que va-t-il boire ?
  • Que va-t-il faire de sa vie ?
  • Est-ce qu’il obtiendra du travail ?
  • Que serait l’avenir de ses enfants ?
  • Où va-t-il habiter ?

Voilà donc toute la problématique exprimée par le parcours des Kongolais de Loango, du Pool et de la Vallée du Niari (Bouenza, Lékoumou et Niari). Une marche continue dans la terreur ; des privations de liberté ; de non-jouissance des richesses du Sud-Kongo ; et de la non-satisfaction de leurs besoins fondamentaux.

Les dirigeants de l’entité Congo ont démontré une indifférence caractérisée face à la situation et aux conditions généralisées des peuples du Sud-Kongo. Ce vaste territoire a été expressément placé sur une trajectoire s’apparentant à un véritable marasme, voir même un désarroi auquel se trouvent confrontés ces peuples. L’égarement dans lequel a été placé le Sud-Kongo est un déni de l’humanité des peuples où le recul tout azimut est constaté.

Nous avons considéré le Sud-Kongo comme un vaste territoire dans lequel l’expression de la souveraineté a été étouffée par les dirigeants de l’entité Congo et leurs maîtres qui sont les dirigeants de l’État français.

Face à ce traitement, il était nécessaire que le Sud-Kongo revienne sur le point de départ de l’étranglement afin de se redonner une nouvelle direction vers le changement et le succès. Face à ce moment qu’est intervenue la souveraineté irréversible des territoires du Sud-Kongo:

  • Le Royaume de Loango:
    Déclaré Totalement souverain le 7 Juin 2020
  • Le Pool -Vallée du Niari (Bouenza, Lékoumou et Niari):
    Déclaré Totalement souverain le 21 Mars 2021

Pourquoi donc les territoires du Sud-Kongo ont-ils repris leur souveraineté de la France et de facto de l’entité Congo-Brazzaville créée par la France ?

La France et l’Europe ont signé plus de 289 traités et accords  coloniaux (entre 1883 et 1899) avec nos ancêtres au Sud-Kongo. Cependant, la France et L’Europe n’ont pas respecté ces accords. Au contraire, ils nous ont imposé la souffrance par l’intermédiaire des mbochis et des nordistes de l’entité Congo.

Ci-dessous , le rappel de quelques incidents et crimes causés par les occupants nord-congolais parmi  lesquels Mr Sassou Nguesso Denis, sous le couvert et la protection de l’État français :

  1. Le Coup d’état militaire de 1997 ;
  2. Les massacres des populations du Sud-Kongo par la série des ‘‘Operations Mouebara’’ entre la période allant de fin 1997 à 2002;
  3. Les massacres du beach de Brazzaville, très souvent reconnus sous l’appellation ‘‘Les Disparus du Beach’’ de Brazzaville;
  4. Les bombardements intensifs à l’artillerie lourde et hélicoptères de combat dans la région du Pool pendant la période allant de Mars 2016 et au début 2019;
  5. Interdiction aux organisations humanitaires de secourir les populations du Sud-Kongo, victimes des bombardements et de la barbarie des milices privées de Mr Sassou Nguesso Denis;
  6. Le tronçonnage des arbres fruitiers et l’empoisonnement des eaux au Sud-Kongo;
  7. La vente des terres au Sud-Kongo;
  8. Le pillage des ressources naturelles du Sud-Kongo;
  9. Les répressions quotidiennes sur les jeunes du Sud-Kongo par la milice privée de Mr. Sassou Nguesso Denis;
  10. La vente des forêts au Sud-Kongo;
  11. La pollution accélérée des terres, eaux, forêts et l’atmosphère au Sud-Kongo par l’exploitation des mines solides (Or, Cuivre, Fer, Manganèse, Potasse, etc…);
  12. Le pillage économique et la banqueroute de l’entité Congo;
  13. Les dettes à l’exponentiel de l’entité Congo;
  14. Etc… 

L’économie du Sud-Kongo est en difficulté depuis des décennies. Des centaines de milliers de sudistes sont sans travail ou sous-employés. La majorité des entreprises ont fermé leurs portes au Sud-Kongo et les capitaux s’échappent à un rythme étonnant.

Au lieu d’aider le Sud-Kongo à relever ces défis, le serviteur  de l’État français qui est  Mr Sassou Nguesso Denis, son parti politique (le PCT), le Congo-Nord et la France ont préféré l’aggravation de la situation par un autre coup de force inconstitutionnel, les achats d’armes de guerre et la colonisation progressive de l’ensemble des territoires du Sud-Kongo.

Malgré la souveraineté du Royaume de Loango acté en date du 7 Juin 2020 et malgré la souveraineté de la grande Vallée du Niari (Bouenza, Lékoumou et Niari) et du Pool acté en date du 21 Mars 2021; une  «élection dite présidentielle par la diaspora du nord» a été organisée,  imposée  de force et en toute illégalité aux populations et territoires du Sud-Kongo souverains.

En somme, il était donc logique et de bon droit que le Sud-Kongo annule tous les traités et accords coloniaux, portant sur ses populations et ses territoires, en réinitialisant l’horloge du temps et le calendrier à la base de l’année 1883.

Le Sud-Kongo est redevenu Souverain de droit les 7 Juin 2020 et 21 Mars 2021. Il faut maintenant que le Sud-Kongo redevienne souverain de fait.

Voilà pourquoi nous appelons nos populations à une mobilisation générale, à un soutien massif pour permettre le départ effectif des forces d’occupation de nos terres ancestrales redevenues souveraines et la mise en place effective de la FÉDÉRATION DU SUD-KONGO.

Vu que le Sud-Kongo a toujours existé et ça même avant la création de l’Organisation des Nations Unies (ONU);

Vu que l’entité Congo est membre de la Communauté instituée par la Constitution de 1958 (de la 5 eme République Française )  et de fait, est soumise à l’autorité du Président Français, qui à son tour a installé son mercenaire (Sassou Nguesso Denis), le PCT et les Mbochis comme les barbouzes  de cette entité;

Vu que Mr Sassou Nguesso Denis, les Mbochis et les Congolais du Nord n’existaient pas au Sud-Kongo lors de la signature des 289 traités et accords coloniaux (1883 et 1899) entre les quatre chefs de mission européenne et nos ancêtres;

Vu que le Sud-Kongo était un élément essentiel de l’entité Congo;

Vu que le Sud-Kongo a fourni des ressources, des idées, des emplois et, oui, des centaines de milliards de dollars à l’entité Congo;

Vu que les centaines de milliards de dollars fournis à l’entité Congo n’ont jamais profité aux populations du Sud-Kongo;

Vu que la souveraineté effective et irreversible du Pool et de la Vallée du Niari (Bouenza, Lékoumou et Niari) avait été déclarée le 21 Mars 2021;

Vu que la souveraineté effective et irreversible du Royaume de Loango avait été déclarée le 7 Juin 2020;

Vu que les mbochis et la France ont imposé la colonisation intérieure sur l’ensemble des territoires et populations du Sud-Kongo;

Vu que les terres du Sud-Kongo sont vendues à grande échelle par les mbochis et les nordistes;

Vu que les ressources naturelles du Sud-Kongo sont pillées par les mbochis et les nordistes;

Vu que les populations au Sud-Kongo sont massacrées par les mbochis et les nordistes;

Vu le danger le plus criard ressortant de la constitution du 25 Octobre 2015 de l’entité Congo, dans ses articles criminogènes (10) et (96) institutionalisant le crime au sommet de l’entité Congo;

Vu le lourd endettement de l’entité Congo par les mbochis, les nordistes, le PCT et Mr Sassou Nguesso Denis;

Vu la banqueroute économique de l’entité Congo, les detourements des fonds publics et biens, la corruption, la fraude des Mbochis, des nordistes, le PCT et Mr Sassou Nguesso Denis;

Il est temps pour les Kongolais du Sud de défendre ardemment leur propre avenir et de chercher, dans la mesure du possible, à être les maîtres de leur propre destin à travers la création de la FÉDÉRATION DU SUD-KONGO constituée des territoires souverains du Royaume de Loango, de la Vallée du Niari (Bouenza, Lékoumou et Niari) et du Pool.

L’utilisation judicieuse et délibérée de ces pouvoirs aidera le Sud-Kongo à bâtir un avenir plus sûr, plus fort et plus prospère.

Sous le titre ‘‘Un Nouvel Agenda Pour Le Sud-Kongo’’, nous proposons que notre FÉDÉRATION DU SUD-KONGO se concrétise le plus rapidement possible.

Il est impératif que les Kongolais du Sud prennent cette initiative afin de construire des glissières de sécurité autour du Sud-Kongo et de mettre fin, de façon ferme et définitive, à la folie meurtrière  venue de l’extérieur , notamment du nord-Congo, qui l’histoire l’a prouvé n’est que l’instrument répressif de l’État français.

En signant cette pétition Vous:

  1. Appuyez et soutenez l’action qui consiste à chasser les forces d’occupation sur les terres et territoires du Sud-Kongo;
  2. Approuvez la démarche de la création de la FÉDÉRATION DU SUD-KONGO;
  3. Donnez votre approbation au Comité Pour la FÉDÉRATION DU SUD-KONGO (CFSK) regroupant l’organisation Kongo-Debout (des filles et fils des territoires Souverains du Pool et la Vallée du Niari) et des filles et fils du Royaume de Loango Souverain et Insoumis afin qu’il cherche des partenaires qui nous aideront à accomplir cet objectif;
  4. Acceptez que le Comité Pour la FÉDÉRATION DU SUD-KONGO (CFSK) regroupant l’organisation Kongo-Debout (des filles et fils des territoires Souverains du Pool et la Vallée du Niari) et des filles et fils du Royaume de Loango Souverain et Insoumis soit votre porte-parole devant toutes institutions Internationales et partenaires;
  5. Protégez les populations du Sud-Kongo;
  6. Protégez les terres du Sud-Kongo;
  7. Protégez les ressources naturelles du Sud-Kongo;
  8. Êtes d’accord que la cohabitation est devenue impossible avec les mbochis et autres peuples vivants au Nord de l’entité Congo; 

Une fois notre objectif  atteint, seule notre imagination limitera les perspectives de notre grande FÉDÉRATION DU SUD-KONGO

Date limite pour la Signature: Le 17 Juillet 2021

Nombre requis de Signatures: Minimum 500 000

Création de la région de la Bouenza le 7 janvier 1957 et son détachement de la région du Pool, par le gouvernement de l’Afrique Équatoriale Française.

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à L’UNITÉ DU SUD: UN NOUVEL AGENDA VERS LA FÉDÉRATION SUD-KONGO

  1. Samba dia Moupata dit :

    Comme disait Etienne de la Boétie , que la seule façon d’être libre c’est de refuser la tyrannie . Sassou Dénis est un tyran tribaliste et génocidaire qui depuis mars 1977, il s’en prend aux kongo . Dont les assassinats du cardinal Biyenda, le président Massamba Débat , le grand officier saint -Cyrien Kibouala -kaya , kikadidi et tant d’autres . Près de 400 jeunes enfermés dans un conteneur puis jeter à l’eau au Beach de Brazzaville , parce qu’ ils étaient kongo , depuis une milice Mbochi déployée dans le pool , lourdement armée pour assassiner les populations et puis les recrutements très sélectifs dans la fonction publique et l’armée où les Mbochis sont privilégiés à près de 80% . Alors j’en appelle aux compatriotes kongo de signer massivement cette pétition .

  2. BAKALA MASSIKA dit :

    la sécession au congo, zero sur vingt! reflechissez autrement.bien que les mbochis soient les maitres du pouvoir,sassou s’entoure aussi de plusieurs sudistes.en tout cas,vous n’aurez pas les 500.000 voix dont vous avez besoin.cherchez meme des armes pour chasser sassou et son clan du pouvoir afin de reabiliter la democratie en panne et penser ensuite a une veritable unité nationale.il y a de l’argent dans les pays riches ou vous vous trouvez essentiellement.le congo doit rester uni,mais sassou et son clan doivent degager.

  3. Gabio dit :

    On passe du sud-Congo a sud-KONGO, carrement. C’est encore pire, vous n’aurez meme pas 0,001% de ce que vous cherchez comme signataires. Le Congo est une entite qui regroupe les populations de differentes ethnies/tribus, de Zanaga a Kisangani, d’impfondo a Lumbumbashi (comme chantait Francklin Boukaka) sous un meme toit, le Congo ou les Congos (pays), tandis que KONGO est l’une de ces ethnies du CONGO. Je suis du sud du Congo, pourtant je ne suis pas kongo, et je n’ai aucune intention de le devenir theoriquement ou pratiquement, malgre des incantations des kongologues sur toutes les plateformes ou ils ont acces.

  4. VAL DE NANTES : dit :

    L’auteur s’est fourché la langue .La fédération du CONGO au lieu de celle du sud KONGO .
    La fédération du CONGO imaginée par la diaspora se comprend comme une alternative à l’effondrement continu du niveau de vie des congolais .
    En pratique , il se résume à un exemple précis : JE SUIS LE PÈRE D’UNE FAMILLE (CONGO) et alloue une somme de 100 euros à chacun de mes trois enfants pour qu’ils entreprennent une activité commerciale .
    Chacun des trois doit trouver ,au regard de ses capacités intellectuelles ,humaines ,culturelles ,la solution pour arriver à multiplier par 5 ,le montant de cette allocation au bout de deux , trois , quatre ans etc ….
    Vous savez ,chers compatriotes , notre attitude face à la misère est d’inspiration chrétienne .On compte sur l’au -delà pour espérer mieux vivre . Ce dont MARTIN LUTHER avait radicalement douté en reformant l’église catholique par la création de l’église protestante , symbole du capitalisme européen .
    Ces enfants appartiennent toujours à un même père et la fratrie ne peut s’éteindre sur la base de cette compétition bon enfant et de bon aloi ,car il est question de tirer tout le monde vers le haut …
    Ce sont les régions , déconnectées de l’emprise étatique de travailler sur des solutions économiques tirées de toutes les ressources dont elles disposent ,pour des sources économiques viables capables de résoudre les problématiques diverses auxquelles font face les populations qui y résident …
    Chers compatriotes ,
    Plus simple que ça ,je vous jette ma chemise .
    Inspirez -vous de la pensée de Guillaume d’OCCAM dont la théorie s’appelle « les rasoirs d’OCCAM  » autrement dit quand vous avez plusieurs hypothèses ,choisissez la plus simple .TRANQUILLE !!!!.
    En fait ,c’est une réponse nominaliste à la question des universaux dont la réalité est plus dans le concept que dans la singularité .

  5. Gabio dit :

    Poaty Pangou et Boukadia ne signent plus en bas de leur projet, de quoi ont t-ils peur ou honte?

    Evolution des reves ou cauchemars de ces 2 allies et pions de sassou:

    creation de trois etats ethniques: etat kongo, etat teke, etat ngala
    Ne sachant pas ou mettre les limites ethniques surtout avec les tekes presents du nord au sud dans 7 departements sur 10 (4/5 departements au sud), ces collabos de l’usurpateur du pouvoir ont ensuite tente autrement, le but etant toujours le meme: donner a leur employeur l’opportunite d’attaquer le Pool qui serait cette fois-ci accusee de secessionniste. Ainsi, ils sont passes a SUD-CONGO. Ca n’a pas marche. Les revoila remettre les pauvres KONGO devant la scene de sorte que leurmaitre les massacre de nouveaux en les accusant d’agitateurs.

    Faites attention a Poaty Pangou et a son associe Boukadia. Ce sont des individus au service de sassou. Congo-liberty est le seul lieu ou ils sont autorises a publier ces niaiseries.

  6. VAL DE NANTES dit :

    Pour souci de pédagogisme exacerbé , je dirai que le fédéralisme est une bouée de sauvetage pour un peuple habitué à la misère absolue …
    Comment y parvenir ?
    La solution saute aux yeux ,et ne demande aucun exercice spirituel cérébral au moins dans sa partie empirique .Une fois de plus ,ce sont les régions qui sont au centre de notre pensée politique pour en faire des sources économiques autonomes .
    L’autonomie économique fédérale n’est pas une plaie contre l’unité nationale ,car elle tire sa légitimité du transfert des compétences politiques et économiques de l’Etat central exotique vers les régions accouplées pour des raisons économiques . C’est le triomphe de l’économie sur la politique dans sa traduction quotidienne .On sectarise pour éviter un embrasement généralisé du chaos financier et économique .
    Si la région A est malade ,la région B peut économiquement l’aider en lui injectant une dose financière pour qu’elle s’en remette .
    Soit c’est l’Etat central , par le principe de péréquation financière , qui lui administre un vaccin financier pour lui remettre le pied à l’étrier économique .La solidarité financière et économique est la matrice gagnante dans le fédéralisme .
    La responsabilité économique et financière des régions fédérées est le moteur de cette compétition ,de cette émulation entre régions pour les amener à résoudre toutes les problématiques locales rencontrées par les populations qui y habitent .
    Point besoin d’un plan triennal ,décennal théorisé par l’ETAT CENTRAL pour créer de la richesse locale ,mais une dynamique économique et financière issue de l’exploitation autonome de toutes les ressources dont disposent nos régions . Une région pourrait signer des pactes ,des contrats de partenariats avec des sociétés étrangères pour un partage des revenus issus d’une exploitation d’une ressource donnée .On peut envisager des prises de participation de capital par les locaux dans le capital des sociétés implantées dans la région à hauteur de 10 ou 20 %. Le but est créer un capitalisme local capable de prendre le relais en cas de départ de ces étrangers …
    Le CONGO de demain ,post SASSOU est celui de l’utilisation efficiente de l’intelligence congolaise , défaite des scories , de l’enfumage ,pour un pragmatisme raisonnable …
    Nous devons réinventer un nouveau CONGO à partir de l’élimination des passions tristes ,des calculs individuels , de la nature messianique du pouvoir etc …
    Comme l’avait théorisé KANT au lendemain de la révolution des lumières :  » sapere aude « ,autrement dit  » ayez le courage de vous servir de votre entendement « .
    « L’apologie de la tutelle mentale doit céder devant la rage et l’usage de la raison » ..
    Les institutions d’un pays doivent être porteuses des germes économiques et non des conflits politiques à répétition d’où advient le cycle misérabiliste dont le CONGO peine à s’extraire …
    Vous êtes ingénieur ,docteur ,etc le CONGO ,notre pays pauvre à souhait , n’en a que faire . C’est une curiosité congolaise .
    Il y a maldonne ,quelque part . C’est horriblement triste .
    Cherchez l’erreur ,,,,,,!!.En tant qu’ingénieur ,j’ai mal à ce CONGO NIHILISTE DE SASSOU …
    NB : on ne divise pas le CONGO , On compartimente l’économie nationale pour la création des richesses locales ou territoriales …
    Que le petit de SIBITI puisse vivre des richesses exploitées de sa région .En cas de panne ,la solidarité nationale se met en branle …
    L’ingénieur congolais a le devoir patriotique d’aller travailler dans chaque région du pays .L’intelligence reste nationale et le partage de celle-ci doit être la règle …
    Comment pourrait- on se satisfaire de la misère de l’autre ?…
    Chers compatriotes ,
    trêve de plaisanterie présidentielle ; réfléchissez .

  7. Val de Nantes . dit :

    le système présidentiel congolais est une hérésie sans fin . On y vient pour s’enrichir ,y prendre une revanche sociale sur tout un peuple .
    Aucune défécation présidentielle potentielle de richesses nationales ne peut en advenir .
    Voilà l’éternelle illusion devant laquelle se trouvent placés bon nombre de nos compatriotes dont le niveau de compréhension est celui de la doxa congolaise . Faire dépendre une quelconque une richesse nationale de l’advenue d’un démiurge au sommet de l’Etat montre l’énormité de l’ignorance qui habite nos compatriotes accrochés à ce statut dérisoire dont l’unique  » télos » est de vous rendre pauvres .
    C’est KANT qui dira » : sapere aude  » autrement dit : » ayez le courage de vous servir de votre entendement « .
    « :Vous en êtes là , parce que vous l’avez voulu « .
    Comment pouvez -vous remettre toutes les clés du pouvoir à un congolais censé détenir la sotériologie pour nous sauver de la penitence sociale ?
    Le résultat à cette pensée ancestrale ,c’est la vie monacale à laquelle tout le monde s’astreint ….
    L’ignorance est la mère des virus humains ,car elle vous pousse à détester la vie terrestre pour un paradis introuvable .

  8. Val de Nantes . dit :

    lire ,, faire dépendre une quelconque richesse nationale de l’advenue .

  9. Gabio dit :

    Je te soutiens dans ce sens Val, la suppression de cette fonction presidentielle qui ne sert vraiment a rien sinon qu’a honorer et donner le droit a un bandit arme de piller les deniers publiques au profit uniquement de sa famille biologique et ses amis. La Suisse qui n’a ni president ni premier ministre fonctionne pourtant tres bien depuis tres longtemps. Le president honorifique de la confederation suisse ne fait qu’un mandat d’un an et est choisi parmi les 7 membres du conseil federal qui sont les seuls ministres de l’etat federal. Ce model peut bien nous convenir, ca va eviter que la France ne compte que sur une seule personne (president) pour mettre tout un pays a genou comme elle le fait actuellement a travers cet usurpateur du pouvoir a Mfoa.

  10. Val de Nantes . dit :

    Tout à fait mon frangin@Gabio .
    Ce sont nos régions inexploitées économiquement qui détiennent la clé du bonheur national et non un quelconque président de la république ,fût -il sorti de la cuisse de ZEUS .
    Pour cette saloperie présidentielle est une forme de suicide national consenti . On a échoué à nous relever de la paupérisation à cause de notre croyance en un objet métaphysique ,qui n’a aucune existence économique .
    La SUISSE et autres pays fédéraux doivent nous inspirer pour prendre notre destin en mains .
    « Celui qui n’a pas essayé ,ne peut se plaindre . »
    Longtemps ,notre logiciel s’est taré sur une idée colonialiste de divinisation d’une personne pour mieux nous sodomiser au profit d’une puissance étrangère ,il est temps de revoir de changer de logiciel pour l’orienter vers une pensée centrée sur le réalisme congolais .
    Que valent économiquement nos régions si remplies de richesses inexploitées ?.
    Ce premier étonnement ,est le début de notre connaissance au sujet de notre ignorance des bienfaits que pourrait engendrer l’exploitation efficiente des ressources situées sur ces divers territoires ….
    Notre pensée congolaise doit se focaliser sur le bénéfice économique que peut générer l’autonomie économique de nos régions ….
    Nos régions sont richement pauvres .Quel paradoxe !.
    Sincèrement ,avec la mort de PAKO ,je ne vois nullement l’utilité d’un président de la république au CONGO BRAZZA .
    Une mort de plus , pour une fonction inutile …
    Il faut se laver de l’idée d’un président de la république au CONGO pour s’approprier un modèle politique allégé priorisant un modèle économique expansif …
    Le constat est stupéfiant : les congolais ne savent plus gérer cette fonction présidentielle ….

  11. Val de Nantes . dit :

    lire , il est temps de changer de logiciel .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.