Camille Miansoni, Procureur de la République de Brest, est-il une chance pour le Congo ?

Le Tour de France est l’évènement sportif le plus populaire et festif de France. Si l’hirondelle annonce le printemps, le Tour de France annonce la période estivale et les beaux jours.  

Après deux années consécutives d’un contexte sanitaire catastrophique, marqué par la pandémie du Covid-19, la 108e édition du Tour de France programmé du 26 juin au 18 juillet 2021 s’annonçait comme celle du renouveau, avec le retour du public sur les routes de la « Grande boucle ». Mais, la première étape de la course cycliste la plus célèbre au monde, fit alors « la Une de tous les médias audiovisuels français », non pas, sur l’étape du jour, mais plutôt sur la chute géante ayant entrainé l’abandon de nombreux cyclistes blessés ; chute provoquée par la pancarte d’une spectatrice qui prit aussitôt la fuite, ouvrant de ce fait, une enquête judiciaire par le Parquet de Brest, d’où le Grand départ avait été lancé.

Faisant partie du patrimoine français, l’opinion publique prit ce fait divers comme un sacrilège, et attendait avec impatience des nouvelles du suspect !

C’est dans ce contexte que Camille Miansoni, Procureur de la République de Brest, avait convoqué la Presse le 2 juillet 2021, pour faire un point sur l’enquête relative à cet incident.

QUI EST CAMILLE MIANSONI ?

Né au Congo-Brazzaville en 1966, il débarque en France avec le diplôme de l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM) de l’université de Brazzaville pour y poursuivre ses études universitaires. Doctorant en droit pénal et sciences criminelles de La Sorbonne, il accède par concours en 1994, au service juridique de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM). Ensuite, il réussit au concours de la Magistrature, et devient tour à tour magistrat du Parquet, Substitut, Vice-procureur et Procureur de la République.

Avant sa nomination au Parquet de Brest le 1er décembre 2020, Camille Miansoni était Procureur de la République à Mayotte, où l’une de ses principales missions fut la lutte contre l’immigration clandestine. Il est rapidement confronté aux différentes organisations mafieuses et criminelles locales qui mèneront une cabale xénophobe et raciste contre lui. Camille Miansoni recevra à ce sujet, le soutien du Président Emmanuel Macron et du Gouvernement à travers la Ministre de la Justice Nicole Belloubet .

Le Président Emmanuel Macron dont le propos sur les pirogues « Kwasa-Kwasa » en juin 2017 suscita la polémique, renouvela sa confiance au Procureur de la République, Camille Miansoni pour son professionnalisme et son courage, pendant son séjour de travail à Mayotte en octobre 2019.

Camille Miansoni est-il une chance pour la renaissance du Congo-Brazzaville ?

A cette question, tout en souriant, Camille Miansoni répond qu’il suit avec beaucoup d’intérêt l’actualité de son pays d’origine le Congo-Brazzaville. Il embraye avec un extrait du discours du Président Barack Obama prononcé le 11 juillet 2009 à Accra au Ghana « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais de fortes institutions », et Camille Miansoni ajoute : « Si à l’aube des indépendances africaines jusque dans les années deux mille, les Africains croyaient en l’homme providentiel, il est stupide de le croire encore aujourd’hui. Le Congo-Brazzaville regorge de ressources humaines compétentes dans tous les domaines d’activités à travers sa Diaspora comprenant d’illustres patriotes comme l’écrivain Alain Mabanckou, le Dr Patrice Ganga Zandzou, ou d’anonymes diplômés ou non, qui participent à la croissance économique de leur pays d’accueil, mais également des compétences locales indispensables comme l’inventeur et ingénieur Tsengué-Tsengué et toutes les petites mains ».

Pour Camille Miansoni, tous les Congolais du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, sont une chance pour le renouveau du Congo-Brazzaville ; La logique voudrait que seuls soient hissés au rang d’ennemis du Congo et des Congolais, le sous-développement et les antivaleurs.

Camille Miansoni n’oublie pas que son parcours professionnel, dans la haute magistrature française, n’aurait pas été possible sans les bases scolaires et universitaires acquises dans le système éducatif congolais, qui permettait à tout enfant quelle que soit son origine sociale et ethnique de réussir, à une époque où les enseignants consciencieux et compétents étaient majoritaires. Ce qui n’est malheureusement plus du tout le cas aujourd’hui. Et d’en conclure : « A ce titre, je suis doublement redevable, à la France mon pays d’adoption, et à mon pays natal le Congo-Brazzaville dont la situation tous azimuts ne peut laisser aucun Congolais digne de ce nom indifférent ! »

Mingwa BIANGO

Coordonnateur du Projet d’une Transition Démocratique au Congo-Brazzaville

minguabiango@gmail.com

Diffusé le 18 juillet 2021 , par www.congo-liberty.com

Au Congo de Sassou Nguesso, on vole les avions et Fatima Beyina Moussa la dirigeante d’ECAir ment effrontément !

Ce contenu a été publié dans Les articles, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Camille Miansoni, Procureur de la République de Brest, est-il une chance pour le Congo ?

  1. le fils du pays dit :

    A mon avis le Congo possede de ressources humaines de bonne qualite a l’interieur comme a l’exterieur.Nous devrions tirer les lecons de l’histoire du Congo du moins de 1968 a nos jours pour ne plus repeter les memes erreurs du passe.Le Congo de demain il faudra le repenser dans tous les domaines de la vie.Certes,les diplomes sont importants mais il faut egalement faire le distinguo entre diplomes et les diplomes ce n’est pas tout.Parlant des diplomes,par exemple il y a certains pays dans ce monde dont la quasi totalite du pays est gere par les diplomes Ingenieurs.

  2. benoidel dit :

    Pour le connaître directement, Camille Miansoni est surtout au quotidien une chance pour la France.

    Une grande clairvoyance, comme le montre d’ailleurs encore les remarques citées dans cet article

  3. Samba dia Moupata dit :

    Oui Camille Miansoni sera une chance pour le Congo ressuscité ! Notre frère bien aimé Miansoni sera très utile pour rétablir la justice et démanteler le système mafieux Mbochi . Car nous ne pouvons pas aller de l’avant sans justice .

  4. Revelino dit :

    @ fils du pays.

    Vous vous trompez sur le choix de la période. Certes, celle de votre choix est illustratrice d’une orientation politique désastreuse. Mais, il faut remonter bien avant l’indépendance. Si le Président Youlou a eu l’élégance d’accepter sa défaite, nous n’aurions pas eu des militaires au pouvoir, ni une orientation politique basée sur la tribu en lieu et place de la compétence. Le choix d’un système politique dans lequel il est devenu de facto le seul leader, nous le payons tous aujourd’hui. On hérite d’un système politique colonial, on fait le choix d’un parti unique. C’était une erreur historique. Nous en payons tous le prix aujourd’hui.

    L’élection a le mérite de laisser le peuple choisir. Le peuple peut se tromper mais c’est son choix. Nous oublions souvent dire que le Congo avec ses frontières actuelles est d’émanation coloniale. Une mauvaise appréciation de son histoire est souvent tributaire des choix erratiques présents. Accepter sa défaite n’est pas donné à tout le monde. Il faut d’empathie et de patriotisme pour penser au peuple et se dire que son choix. Pour penser peuple, il faut se donner les moyens de construire une Nation dans laquelle le peuple se sent concerné. Nous avons hérité d’une colonie et non d’un État.

  5. Revelino dit :

    Lire « il faut de l’empathie et du patriotisme … »

  6. mandelson dit :

    Mon cher Revelino bonjour
    dans chaque chose, force est de reconnaître ses erreurs pour corriger et avancer.
    Nous n’allons pas tout le temps regarder dans le rétroviseur pour justifier notre incapacité à changer les choses dans le bon sens ; puisque en visitant le passé nous avons déceler nos erreurs. sans les occulter, critiquons plutôt le présent, rectifions et avançant.
    Bonne journée cher compatriote.

  7. Val de NANTES . dit :

    C’est à l’étranger que désormais se déploie l’intelligence congolaise , car au CONGO , elle n’y est pas importante .Le CONGO est ce qu’il est .Une ontologie unique en AFRIQUE centrale .Un CONGO béni par PARMENIDE .

  8. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    2021-2030/ L’après Denis Sassou Nguesso se dessine – le Congo Brazzaville sera le 1er pays au monde à introduire les tests génétiques de masse à ses concitoyens. En effet, pour avoir des postes de responsabilités politiques, administratives, économiques, sociales, culturelles, militaires, etc – il faudra nécessairement passer par le test génétique. Qui, au Congo, a le sang et ou les gênes de Sassou Nguesso dans sa famille, etc? Non merci !!! A suivre…

    POURQUOI L’EMPEREUR SASSOU NGUESSO A-T-IL CRÉE LA RUMEUR SUR SA MAUVAISE SANTÉ ET POURQUOI FAIRE? https://www.youtube.com/watch?v=j5vICx4MAkc

  9. le fils du pays dit :

    Le Congo de demain il faudra le repenser authentiquement sur tous les domaines de la vie.L’interet general et la meritocratie seront parmi tant d’autres les points forts de cette modelisation.

  10. VAL DE NANTES : dit :

    Ce CONGO de SASSOU EST UNE POUBELLE et encore dans la poubelle , on peut y trouver des objets à recycler .
    Comme tu le dis mon frangin @le fils du pays , il doit être soumis au tribunal de la raison congolaise .Le malade CONGO EST TITUBANT ; il est de notre responsabilité de penser par nous -mêmes ,de trouver le type de vaccin qui convient à sa situation ..A L’INSTAR D’ISRAEL , n’en déplaise à ceux qui n’ont pas étudié , la diaspora formatée est la première chance de réponse aux diverses iniquités que connait ce pays .
    La résolution de cette misère séculaire ,c’est l’exploitation à tout – va de toutes les compétences que trimballent par devers eux tous les congolais ,aussi bien ceux de la diaspora que celle du pays .
    Que chacun de nous s’ajointe à une partie de notre territoire pour traduire dans les faits les connaissances apprises ….
    Ces régions vierges de richesses inexploitées ont lourdement besoin de leurs fils et filles pour enfin y créer un PIB régional comme symbole d’une dynamique économique et financière autonome …
    L’INTELLIGENCE et LE SAVOIR ne se déprécient pas . La diaspora n’a pas à perdre espoir de leur contribution intellectuelle à la construction de notre pays ….
    Ce sera un CONGO de tous ,pour tous .Et essoré de « jalousies « .

  11. VAL DE Nantes dit :

    LIRE . QUE CEUX DU PAYS .
    La meilleure façon de répliquer à leurs mauvaises fois , c’est miser sur les études . C’est la seule voie par laquelle le Congo aura trouvé le chemin des pays crédibles et facilement vivable .
    L’IGNORANCE EST UN POISON POUR CELUI QUI VEUT VOIR LA LUMIERE .LE CONGO de demain est un terrain de tous les possibles . Il suffit d’ouvrir les vannes de compétences emmagasinées par tous ceux qui se sont creusé la tête pour transformer la misère de notre pays en espoir .
    NB/ SURTOUT LE CONGO n’appartient à aucune tribu . TENEZ -LE POUR DIT.

  12. val de nantes . dit :

    le vrai CONGO arrive , avec dans sa besace une diaspora famélique en termes de compétences utiles à son envol .

  13. Samory Grand Combattant De La Paix Yandi Mosi dit :

    Pour se développer, le Congo aura besoin de tous ses fils et filles. Toutefois, le risque, avec ce type de scénario, demeure la problématique de la DOUBLE ALLÉGEANCE. Aucun panafricaniste avisé ne peut omettre de souligner cet Etat de fait. Bref.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.